Oiseau de nuit → Mia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Samaël Matveïev
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
OSSATURE: : Trente huit ans. CONTRAT: : Insaisissable. BESOGNE: : Marginal.
ÉCHINE: : Sorcier. PRESTIGE: : Marionnettiste - Peut prendre le contrôle du corps d'autrui ( sa motricité ), sans annihiler sa conscience. BAFOUILLES: : 49 PACTE: : 05/04/2017



Message
Dim 16 Avr - 18:01
Oiseau de nuit
EXORDIUM.
Nuit noire, ténèbres omniprésents. Lune et étoiles aux abonnés absents. Le calme régnait dans cette partie isolée de la ville, où seule une chouette faisait entendre ses cris de manière aléatoire. Le chien de la propriété voisine avait été réduit au silence. Ses aboiements intempestifs désormais ne signaleraient plus la présence du rôdeur. Gueule béante dégueulant de salive et de mousse blanche, le cabot passerait sa soirée à agoniser, couché sur son flanc à l'abri d'un arbrisseau fleuri.

L'antique voiture abandonnée dans un sentier, l'enfant du diable avait effectué le reste du trajet à pied. Tout de noir vêtu, il se confondait dans l'obscurité. La discrétion était de mise lorsqu'il s'agissait d'endosser le rôle du voyeur.

Les soirées passées à guetter à leur insu les descendants de son défunt frère se comptaient sur les doigts de la main. Son regard luisant dans la pénombre, observant à distance les faits et gestes des Del Nero, Samaël tentait d'en apprendre d'avantage sur ceux qui constituaient sa famille. Famille... Le terme était inapproprié, puisque pour eux il n'était rien d'autre qu'un étranger. Un vagabond sans nom.


Les intentions de Matveïev à l'égard de cette lignée étaient floues. Les avoir dans son champ de vision générait toujours un enchevêtrement de sentiments, positifs et négatifs. Ainsi il oscillait entre l'envie de les éliminer tous par désir de vengeance et celle de laisser la génération perdurer. Seul l'avenir dicterait sa ligne de conduite.


Ce soir était un soir différent car les parents avaient à leur table l'un de leurs rejetons. Leur fille.  Mia. Prénom prononcé par la mère à l'accueil de sa progéniture. Le dîner s'éternisa, aussi Samaël ne se contenta pas de les regarder se sustenter. Il remarqua une fenêtre ouverte, ouverture facile au rez-de-chaussée. Il escalada le muret, s'introduisit dans le manoir.  

Il s'agissait d'une chambre au style épuré. Samaël alluma la lampe de chevet, fit courir ses orbes céruléennes sur le décorum alentours. Quelques babioles passèrent entre ses mains, sans qu'il n'omette de les remettre à leur place initiale. Il finit par s'asseoir sur le lit, ouvrit l'un des tiroirs de la table nuit. Grimoire qu'il découvrit, feuilleta attentivement. Faible contenu, les mêmes balivernes qu'on lui avait servit lorsqu'il était môme. Les bases de la magie noire, rien de dangereux, rien de proscrit. Nonchalamment, il remit l'ouvrage à sa place.

Il laissa traîner son regard alentours, finit par le poser sur une étoffe qui le jouxtait. Les doigts de sa main gauche se perdirent dans la texture, agrippèrent l'habit pour le porter jusqu'à ses narines. Inspiration. Fragrance douce et sucrée inhalée à même le tissu, un parfum de femme. Il abandonna le vêtement.


Il joignit les bouts de ses doigts, ferma les yeux et se concentra, murmura quelques mots latins. A l'instant même où il inclina imperceptiblement la tête, une horde d'insectes nuisibles s'engouffra dans la pièce. Araignées, cancrelats, cloportes et lucanes longèrent les murs, se postèrent ici et là, envahissant la chambre de leur présence indésirable et répugnante.

Des craquements en provenance du couloir se firent entendre, suivit de bruits de pas. Quelqu'un approchait. Vivement le mage quitta sa place, s'échappa de la piaule pour regagner l’extérieur.

Il laissa derrière lui des draps froissés, ainsi qu'un bibelot brisé.  

 

_________________

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Mia Del Nero
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
OSSATURE: : 25 ans CONTRAT: : Célibataire, puisque la trahison et l'hypocrisie font partie intégrante d'elle.. BESOGNE: : Assistante de Sixte (Vatican) / diplomée en chirurgie
FABLE: : Totale. Son métier est d'étudier ces créatures, ce surnaturel. Elle a aussi accès à des connaissances plus poussées avec les ouvrages et les relations de sa famille. ÉCHINE: : Humaine, issue d'une famille de sorciers, mais la magie qui coule aussi dans les veines, réprimandée par une volonté trop forte. Désormais, celle-ci se réveille, prend son envol. PRESTIGE: : Hémokinésie. La petite est capable de jouer avec votre sang, de le manipuler à sa guise. En quelques minutes, votre vie pourra s'éteindre sous sa volonté. GANG: : Membre de la Mano Rossa / Par sa famille, elle est liée au coven Hellébore. @EFFIGIE: : Emily Browning (c)Swan BAFOUILLES: : 482 PACTE: : 30/12/2016



Message
Mer 3 Mai - 19:28
Oiseau de nuit
EXORDIUM.
Regard perdu sur le visage de ses parents. Elle avait accepté de passer la semaine ici plutôt qu'à son appartement, récupérant la chambre qui avait été la sienne pendant des années. En fait, sa mère était plutôt inquiète par rapport aux derniers événements, et souhaitait donc garder un œil sur sa fille. Chose que Mia pouvait comprendre et qu'elle avait fini par accepter, peut-être parce qu'un côté cela lui permettait de dormir sur ses deux oreilles, le manoir étant protégé par les sceaux de la matriarche, ne laissant rentrer que la famille et les personnes de confiance. Des membres triés sur le volet, en lesquels la jeune femme avait entièrement confiance, et qui avait été mis au courant de sa... Mésaventure. Du meurtre qui tournait en boucle dans son esprit, sans qu'elle sache réellement ce qu'il s'était passé. Il y avait toujours ce flou sur les circonstances. L'italienne savait qu'elle avait commis l'irréparable, maquillé le tout pour faire croire à un vampire mais... Pourquoi donc ? Elle n'était pas une tueuse. Pas ce genre de psychopathes en tout cas.

La fourchette se reposa contre l'assiette. Elle avait à peine avalé un quart de ce que les domestiques avaient préparé. Pourtant, c'était excellent, mais la jeune femme n'avait tout simplement pas faim. Tout ce qu'elle essayait de mâcher et d'engloutir lui donnait envie de vomir. Estomac révulsé au souvenir dégueulasse. Les regards inquiets furent rapidement posés sur elle, et elle laissa un simple sourire essayer de rassurer ses aînés. Ils se confrontaient à son silence et finirent par reprendre leur discussion, parlant d'affaires, des derniers mécénats réalisés par Del Nero mère. Mia les observait, les écoutait. Elle avait toujours trouvé à la maternel plus de charisme, plus de prestance. Elle avait quelque chose que peu de femmes italiennes avaient. Elle en envoyait. Sa simple présence pouvait réduire au silence n'importe quel homme, dans une société où normalement la femme se soumettait à l'homme, elle était une exception. Exception dont Mia avait beaucoup hérité.

Néanmoins, épuisée, la jeune femme finit par quitter la table, prenant la direction de sa chambre, située au rez-de-chaussée, avec une grande baie vitrée donnant sur l'immense jardin. Le parquet ancien craquait sous ses pas, mais elle n'y prêta pas attention. De toute façon, ce n'était pas comme si elle devait faire attention au bruit qu'elle faisait, qu'il y avait un bébé qui dormait. Non, il n'y avait que ses parents et les domestiques, tous toujours réveillés.

La main se posa sur la poignet, l'ouvrit, et elle ne perçut pas de suite les bestioles ayant envahi sa chambre. En fait, il fallut attendre qu'elle sorte de ses pensées, une bête l'effleurant, et qu'elle recule précipitamment, manquant de chuter dans le processus. Son regard balaya la pièce, le dégoût et la stupéfaction se lisant très clairement sur ses traits. Ses iris finirent par s'arrêter sur un objet brisé non loin de sa table de nuit, puis sur les draps froissés, avant de se heurter à la fenêtre. Fenêtre bien plus ouverte qu'à son départ. Sans réellement réfléchir, elle traversa la chambre, esquivant du mieux qu'elle pouvait les répugnants bestioles. Elle se retrouva alors dans le jardin, avança de quelques pas, s'enfonçant dans les ténèbres. Elle aurait dû retourner en parler à ses parents. Mais ça ne devait pas être dangereux d'aller voir. Après tout, si la personne était parvenue à entrer, c'était qu'elle était connue par la famille, non ?

« Qui est là ? Qu'avez-vous fait ? Montrez-vous ! »

Léger ordre donné, pour camoufler les tressaillements de sa voix. Hé oui, malgré tout, la peur était présente. Toujours.

 

_________________
+ In the ruins of Madness +
There was once a girl, she wasn't well known, she fell down a rabbit hole. She tried to get up but she couldn't break free, as she was locked in the chains of Insanity.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Samaël Matveïev
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
OSSATURE: : Trente huit ans. CONTRAT: : Insaisissable. BESOGNE: : Marginal.
ÉCHINE: : Sorcier. PRESTIGE: : Marionnettiste - Peut prendre le contrôle du corps d'autrui ( sa motricité ), sans annihiler sa conscience. BAFOUILLES: : 49 PACTE: : 05/04/2017



Message
Lun 12 Juin - 15:18
Oiseau de nuit
EXORDIUM.


Caché derrière les branchages d'un imposant rhododendron, Samaël voyait tout. Ainsi il vit la fille Del Nero s'aventurer hors des murs de la bâtisse et emprunter le chemin qu'il avait lui-même utilisé quelques secondes auparavant. Erreur monumentale que de quitter son cocon protecteur. Inconscience que de braver, d'aller au-devant d'un danger inconnu.

L'injonction lancée n'eut pour conséquence que de déranger un volatile nocturne qui se mit à battre frénétiquement des ailes, jusqu'à s'envoler dans la nuit. Brève frayeur pour l'humaine qui poursuivit malgré tout sa marche.

Matveïev tel un prédateur guettait l'impudente, surveillait sa progression lente et hésitante. Il ne se dévoila pas immédiatement à elle, la laissa s'éloigner de sa résidence et de ses autres occupants. Lorsqu'elle ne fut plus qu'à quelques mètres de lui, il employa son pouvoir afin de prendre le contrôle de sa motricité, d'en faire momentanément sa marionnette. L'avancée de l'italienne gagna dès lors en rapidité. Tel un robot parfaitement programmé, Mia se dirigea dans la gueule du loup – Samaël surgit de son fourré et tel un rapace plongeant sur sa proie, il s'accapara Mia. Un bras autour du buste, son autre paluche plaquée sur sa bouche pour lui imposer le silence, Matveïev entraîna l’éphémère à l'écart derrière un taillis. La puissante étreinte ne permettrait en aucun cas à la gamine de se défaire de son emprise.  

« Les petites filles ne devraient jamais sortir seules le soir. » Gronda  t-il à son oreille, comme un avertissement. Simple entrée en matière. « Je ne pense pas que tu me connaisses, pourtant, nous sommes liés par le sang. Si je te dis « ancêtre maudit », ça te parle ? » Question posée pour la forme, elle n'était présentement pas en mesure de lui répondre. « Je ne te veux ni bien, ni mal, il s'agit là d'une approche hasardeuse, comprends-tu ? » Un vague retour aux sources. La suite dépendrait de l'attitude de Mia, de sa façon d'interagir avec le mage. « Maintenant je vais te libérer. Sache que tout se passera bien si tu me promets de ne pas crier. Ok ? » Acquiescement de la captive. Samaël la relâcha et la repoussa d'une main dans le dos.

Lorsqu'elle se retourna pour lui faire face, il la darda de ses agates luisantes. Seul l'éclairage faiblard d'une guirlande d’extérieur leur permettait de se distinguer vaguement, ombres dansantes dans la pénombre.

_________________

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Mia Del Nero
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
OSSATURE: : 25 ans CONTRAT: : Célibataire, puisque la trahison et l'hypocrisie font partie intégrante d'elle.. BESOGNE: : Assistante de Sixte (Vatican) / diplomée en chirurgie
FABLE: : Totale. Son métier est d'étudier ces créatures, ce surnaturel. Elle a aussi accès à des connaissances plus poussées avec les ouvrages et les relations de sa famille. ÉCHINE: : Humaine, issue d'une famille de sorciers, mais la magie qui coule aussi dans les veines, réprimandée par une volonté trop forte. Désormais, celle-ci se réveille, prend son envol. PRESTIGE: : Hémokinésie. La petite est capable de jouer avec votre sang, de le manipuler à sa guise. En quelques minutes, votre vie pourra s'éteindre sous sa volonté. GANG: : Membre de la Mano Rossa / Par sa famille, elle est liée au coven Hellébore. @EFFIGIE: : Emily Browning (c)Swan BAFOUILLES: : 482 PACTE: : 30/12/2016



Message
Mer 19 Juil - 12:39
Oiseau de nuit
EXORDIUM.
Personne. Il n'y avait personne. Les dents mordillaient la lèvre inférieure, alors qu'un soupir quittait sa bouche. D'un côté, elle était plutôt rassurée, quand bien même cela ne lui offrait aucune explication concernant la fenêtre ouverte, les bibelots cassés, ou l'invasion d'insectes dans sa chambre. Une injection, avec pour seule réaction un battement d'ailes. Léger sursaut, mais cela n'empêchait pas l'italienne de continuer à avancer. Ah, elle était déterminée à savoir ce qui s'était passé. Alors qu'elle aurait dû s'arrêter, reculer, fuir, rentrer chez elle. Cependant, la peur n'était pas un sentiment qui étreignait son cœur. Cela la perdra un jour. Déjà, il avait fallu frôler la mort pour qu'elle réalise à quel point son métier d'assistante pouvait être dangereux. Elle n'avait pas tant l'habitude de se retrouver dans cette situation, où les créatures pouvaient vouloir sa mort. Ses parents lui permettaient d'être plutôt... Safe de ce point de vue-là. Pour combien de temps encore ?

La perte de contrôle fut perçue instantanément. Elle voulut se débattre, mais c'était déjà trop tard. Elle était devenue un pantin. Un pantin dépourvu de sa motricité mais dont la conscience était toujours présente. La gorge s'assécha. Cette sensation était désagréable. Et la suite le fut encore plus. Une silhouette qui sortit d'un buisson duquel elle s'approchait, la bloquant d'une poigne puissante. La main sur la bouche, incapacité d'appeler à l'aide. Les muscles se tendaient, mais elle était prise au piège entre pouvoir et force physique. Quelques mots murmuraient dans le creux de son oreille. L'avertissement lui donna envie de frapper l'homme, sans le pouvoir malheureusement. Puis la suite. L'horreur croissante dans l'esprit de l'italienne. Liés par le sang. Un souvenir fugace, d'une discussion datant de quelques années plus tôt. Un rappel à sa mémoire. Maintenant, elle se doutait de qui il s'agissait. Quelqu'un dont on ne prononçait plus le nom depuis des décennies. Tombé dans l'oubli, relégué au rang de mythe. Légende dangereuse, très dangereuse....

Pas de mal. Elle ne le croyait pas. Mais elle n'avait d'autres choix que d'accepter la demande. De toute façon, même si elle criait, elle était bien trop loin du manoir pour que quelqu'un l'entende et lui vienne en aide. Putain qu'elle avait été conne de bouger jusqu'ici. Elle acquiesça, fut libérée de la poigne. Quelques pas pour se décaler de l'autre être, le toiser de ses iris vaironnes. Profonde inspiration, langue passée sur les lèvres sèches.

« Je ne pense pas connaître votre nom, mais il faut croire que votre mythe a traversé les âges... Que faites-vous ici ? Pourquoi avez-vous tenté de pénétrer à l'intérieur du manoir ? » Les questions pleuvaient, pour reprendre le contrôle de la situation. Elle le pensait coupable, l'était-il vraiment ? « Mon père est-il au courant de votre venue ici ? On peut toujours aller lui parler, il vous sera plus utile que moi... »

Elle l'observait, le détaillait. Il n'était pas désagréable à regarder, bien au contraire. S'il n'avait pas été son ancêtre.... Elle était tendue, bien trop faible, bien trop loin de chez elle. Elle aurait aimé, à cet instant, avoir un pouvoir, quelque chose pour se défendre. Mais là, non, rien. Rien de rien. La rage se glissait dans sa gorge, y restait bloqué. Elle finit par reprendre la parole, tendue, hésitante :

« Vous êtes aussi un mage noir. Marionnettiste ? »

Proposition logique, au vu de la famille de son paternel. Et puis, Mia s'était très bien renseignée sur les sorciers et leurs pouvoirs. Notamment la magie vaudoo et noire. Les deux principales au sein du coven dont elle faisait partie. Alors, cet homme n'aurait pas de secrets pour elle... Ou si peu.

 

_________________
+ In the ruins of Madness +
There was once a girl, she wasn't well known, she fell down a rabbit hole. She tried to get up but she couldn't break free, as she was locked in the chains of Insanity.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Samaël Matveïev
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
OSSATURE: : Trente huit ans. CONTRAT: : Insaisissable. BESOGNE: : Marginal.
ÉCHINE: : Sorcier. PRESTIGE: : Marionnettiste - Peut prendre le contrôle du corps d'autrui ( sa motricité ), sans annihiler sa conscience. BAFOUILLES: : 49 PACTE: : 05/04/2017



Message
Ven 29 Sep - 13:39
Oiseau de nuit
EXORDIUM.
  Âme craintive intriguée par cette apparition étrange et inopinée. Gamine ébranlée par l'identité de celui qui lui faisait désormais face. Quatre vingt six années les séparaient. Selon la logique, celui qui se disait être son ancêtre aurait dû avoir sa place au boulevard des allongés, une pierre tombale au-dessus de la carcasse.

Interrogations lancées au plus âgé, elle lui demanda s’il appartenait au monde des ténèbres. « Il semblerait. » Pause. « Pour le moment, mis à part toi, personne ne sait que je suis ici et c'est très bien ainsi. Laissons les autres dans l’ignorance. » Il observa Mia un instant, instant qui dû sans doute lui paraître une éternité. Il s’avança d’un pas. « Aucune magie ne gravite autour de toi. La descendance de mon frère aurait-elle loupé le coche? » Attitude goguenarde de l’ancien. Curiosité soulevée par cette anormalité. Il peinait à croire que sa lignée soit gangrenée par un pion imparfait. Jusqu'à présent, cela ne s'était encore jamais vu - Les aïeux s’en retourneraient dans leur tombe, de savoir le blason familial ainsi entaché.


Étonné, aucunement convaincu, Matveïev fit venir à lui quelques-uns de ces esprits fourbus qui erraient l'âme en peine dans le monde des vivants, les dirigea ensuite vers Del Nero. Ceux-ci s’en allèrent graviter autour de la cible indiquée, l’enveloppèrent d’une onde glaciale et néfaste, étouffante. Avant de s’en retourner auprès de leur invocateur, dociles. Leurs murmures, inaudibles des individus lambdas, révélèrent à Samaël la vérité enfouie. « Mon petit doigt me dit... Que quelque chose crépite sous ta carne. Pourquoi taire un tel don, pourquoi chercher à en faire abstraction ? » Il leva la main, laissa échapper une salve de magie qui alla à l’encontre de Mia - Un vague coup de semonce, destiné à provoquer ce qui sommeillait en elle.

_________________

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas
 
Oiseau de nuit → Mia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Débilitations HUHU.
» Un oiseau qui chante....
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: PÉRIPHÉRIE ROMAINE :: → HABITATIONS-
Sauter vers: