Ink me baby | PV Callou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

GOD HATES FANGS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : 29 ans, une trentaine jamais atteinte, vieillesse pour toujours inconnue [titre de mon champ]: CONTRAT: : Célibataire, l'amour m'a déjà tout repris, ma confiance en lui crève un peu plus à chaque rencontre [titre de mon champ]: BESOGNE: : Tatoueur, ancien stratège militaire repenti pour actes de cruauté gratuits et ultraviolence avérée [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: ÉCORCE: : 236 ans depuis l'été dernier, et ce chiffre ne va faire que monter jusqu'à me dégouter [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Vampire depuis plus de deux siècles, avec une fierté non dissimulée pour cette origine glaçante qui fait de moi bien plus qu'un mortel [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Synyster Gates. [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 224 [titre de mon champ]: PACTE: : 18/03/2017



Message
Sujet: Ink me baby | PV Callou   Jeu 20 Avr 2017 - 20:55
White Wedding ✝ "Et évite l'eau stagnante si tu veux pas de complications pendant que ça cicatrise."

Je relève les yeux vers elle après un instant de silence interrogatif. Elle me regarde d'un air désolé mais complètement perdu.

"... Pas de baignoire ou de piscine. Stagnante. Prends des douches et voilà."

Encore une qui a plus que de la chance d'être agréable à regarder. Elle bavasse encore, glousse, et s'efface dans le soleil matinal. L'expiration glaçante qui me quitte laisse mon agacement redescendre. C'est alors l'envie grandissante de tuer qui m'assaille alors, prenant la place de la colère gratuite. Longue, elle sera longue la journée à ce rythme.
Je reste au rez-de-chaussée un moment, seul au milieu du Nove Cerchi désert. Comme chaque lundi, c'est tout le quartier qui semble bien calme. Mais faute de pouvoir sortir en plein jour, je vais encore travailler ma patience entre deux rendez-vous.
Derrière le comptoir, je peine à garder mon attention sur les lignes d'emploi du temps que je relis incessamment. Des heures, des noms, des rappels. Mais j'ai l'esprit vagabond, il a déjà fuit loin de là sans même jeter un dernier regard à cette grille d'horaires établis. Je n'ai pas la moindre envie de régler ma journée à l'heure près, aussi je renvoie cette paperasserie ennuyeuse à l'autre bout du plan de travail noir, préférant retrouver là quelques planches inachevées. Croquis de clients jamais revenus, par peur ou par indécision, des ébauches qui prennent mon temps libre et qui finiront sur une autre peau. Mais aussi des semblants d'oeuvres originales, des Vitruvio monstrueux, des Pietà infâmes, et des David écorchés. Impossible de me défaire de cet attachement profond pour les arts de la Renaissance, l'apogée de l'Italie.

Musa.

Mon crayon tourne sans cesse autour de mon pouce, ma main libre soutenant ma mâchoire, coude en appui contre le marbre noir. Mes iris sont braqués sur le papier marqué de quelques coups de mine grisâtre. Rien de bon ne s'extirpe de ces esquisses brouillonnes. Tout cet amas de plomb ne me semble qu'un perpétuel raté.
Suffit, je lâche crayons et calepins pour retourner faire du rangement à la cave. Bordélique jusqu'au bout, je finis toujours par empiler matériel et livraisons dans la même remise au fond du couloir. Je n'ai rien de mieux à faire que m'occuper de ce monticule de "trucs à faire", comme c'est écrit sur quelques post-it collés à la porte noire. Je roule des yeux en les arrachant de là, rangeant la boulette de papier jaune fluo dans ma poche arrière. Une chance que la plupart des cartons soient encore étiquetés selon leur contenu. J'en attrape deux, aiguilles et encres, et je referme la porte d'un léger coup de pied en quittant la remise.
Clope au bec, alors que j'essaye encore de m'interdire de fumer entre les sièges, je prends le temps de trier, ranger, organiser. Je fais semblant du moins. Et c'est reparti pour d'autres cartons, d'autres bricoles emmerdantes que je remets toujours au lendemain. Les lundi, le pire jour de la semaine.

Tiens, un courageux.

Je tourne les yeux à l'autre bout du couloir en entendant le bruit de la porte s'ouvrant puis se refermant. En équilibre sur un pied, cartons dans les bras, je manque de refermer la remise et perd équilibre et dignité. Fracas, un bruit lourd de cartons frappant le sol, et ma colonne suivant le même schéma. Quelques jurons au doux accent toscan m'échappent et résonnent entre le bordel provoqué.
A nouveau debout, une douleur à l'épaule et l'omoplate y étant rattachée, je tâche tout de même de faire plus ou moins bonne impression.

"Tout va bien... J'arrive dans deux secondes."

Grimace en roulant des épaules avant de constater les dégâts. Quelques secondes me suffisent à remettre, une fois encore, ce "truc à faire" à demain. Je demanderais à ma chère employée de s'en charger, même si elle va me détester de la prendre pour une bonne à tout faire. Je balance ma cigarette cassée dans le cendrier le plus proche avant de remonter au rez-de-chaussée.
Surprise, une donzelle. Brunette à l'air égaré, je n'avais pas souvenir d'avoir noté de rendez-vous, mais je ne m'étonne plus vraiment d'oublier quoique ce soit.

"Bonjour, désolé pour ce prélude... Les rangements du lundi matin..." et mes pensées vagabondant loin d'ici depuis quelques semaines "Je peux vous aider?"

_________________
PLEASURE'S ALL MINE THIS TIME
Took over my sense and I lost control. I'll taste your blood tonight. But know it's too late you've wasted all your time. Relax while you're closing your eyes to me. So warm as I'm setting you free, with your arms by your side there's no struggling.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ESSENCE OF CHAOS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : Vingt-sept années [titre de mon champ]: CONTRAT: : En couple avec un ex-drogué, ex-détenu, tueur, et qui s'inquiète de tout ♥.... Et enceinte ♥ [titre de mon champ]: BESOGNE: : Assistante Vétérinaire, autrement dit larbin de vétérinaire. Ou aussi sa seconde paire de main. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : Je suis au courant pour le surnaturel, les monstres, les créatures... Appelez-les comme vous voulez. Je sais comment le monde qui m'entoure est dangereux. Mais tout n'est pas noir. Je sais aussi que certaines créatures surnaturelles ne nous veulent pas de mal... Pas plus qu'un humain lambda en tout cas. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Ashley Greene, ©Little Juice [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 1913 [titre de mon champ]: PACTE: : 29/01/2017



Message
Sujet: Re: Ink me baby | PV Callou   Ven 21 Avr 2017 - 16:16

Ink me Baby
Dante & Calliope

Assise dans le fauteuil du salon, mon verre de jus d’orange à la main, je regarde la fenêtre d’un air pensif. Je repense à ces derniers jours. A comment une simple petite barre sur un test de grossesse peut bouleverser une vie en quelques minutes. J’ai appris que j’étais enceinte il y a quelques jours. J’aurai pu accueillir cette nouvelle avec joie. Sauf que ce n’était pas du tout prévu au programme. Ni Giorgio ni moi n’étions prêt. Cela fait seulement un mois que nous sommes ensembles, et à peine plus qu’il est sorti de prison, essayant de reprendre une vie normale. Alors oui, c’est sûr qu’avoir un bébé, ça fait parti d’une vie normale, mais c’est tout de même un peu tôt là… Comme si nous n’étions déjà pas assez angoissés pour parvenir à nous protéger nous même, il fallait maintenant qu’on parvienne aussi à protéger un fœtus, puis un bébé dans quelques mois… Mais hors de question d’avorter, je n’en aurai pas le courage. Alors j’ai fini par l’accepter… Me dire que je vais devenir maman me fait toujours aussi bizarre, mais je crois que je commence à être heureuse, et à vraiment m’attacher à ce petit pois, qui va bien m’en faire baver pendant un bon moment… Il a d’ailleurs jugé bon de me faire remarquer sa présence dès ce matin, au cas où je l’aurai oublié : bonjour première nausée… Et dire qu’aujourd’hui c’est censé être mon jour de repos… Repos oui ! C’est fait pour dormir à la base…

Je suis sorti de mes pensées par un fracas sourd. Je tourne la tête vers la table du salon, et soupire. Zeus est sur la table, et me regarde, semblant vouloir me dire « Je te jure, je comprends pas, le verre est tombé tout seul »… Heureusement, c’était un verre vide, et heureusement, il n’est pas tombé de très haut, et ne s’est donc pas cassé. Héra vient se coucher sur moi, comme pour me faire oublier les bêtises de son frangin. Ah ces chats… Toujours complices dans les conneries. Mais je ne peux m’empêcher d’en être gaga tout de même. Je caresse doucement Héra, tout en me demandant ce que j’allais faire de ma journée. Il ne fait pas assez beau pour aller se balader… Une idée vient soudain à moi. Cela fait un petit moment que je pense à me faire un tatouage… Et pourquoi ne pas aller voir aujourd’hui ? Je repose Héra, bien décidée à aller voir au salon de tatouage. Je me souviens en avoir repéré un dans le centre, il y a quelques mois. Je crois qu’il a plutôt bonne réputation. Je ne suis pas encore décidée sur ce que je veux comme motif, mais j’espère voir avec lui…

Je sors de mon appartement, puis de l’immeuble. L’air du vent me faire frissonner. Il ne fait vraiment pas chaud aujourd’hui. Je décide du coup de prendre ma voiture. La flemme de prendre les transports en commun, et j’aurai moins à marcher, donc moins froid. Paraitrait-il qu’il faut que je prenne soin de moi maintenant, doublement… D’ailleurs… Est-ce qu’une femme enceinte peut se faire tatouer ? Il faudra que je pense à demander au tatoueur…

Je sors de ma voiture, quelques minutes plus tard, et regarde la devanture du salon. Nove Cerchi. Je pousse doucement la porte, plutôt intimidée en fait. A l’intérieur, aucune lumière extérieure ne passe les vitres. Seules les appliques au mur éclairent la pièce. Je ne vois personne. Le tatoueur est peut-être déjà occupé avec quelqu’un. J’avance un peu, jusqu’au comptoir, et attend sagement. J’en profite pour regarder les books posés devant moi. J’entends tout à coup un grand fracas, accompagné de jurons. Puis j’entends la même voix, indiquer que tout va bien, et prévenir de sa venue imminente. Finalement, il arrive plus vite que je ne le pensais. Je le vois déjà arriver, au bout de la pièce. Je lui souris.

« Bonjour. J’espère que vous ne vous êtes pas fait mal ! » Je le regarde un peu plus attentivement, maintenant qu’il est près de moi. Son visage me dit quelque chose… « Je viens pour voir pour un tatouage… Je ne suis pas complètement arrêtée sur un motif, donc j’aurai voulu voir avec vous peut-être… » Je le dévisage, essayant de me rappeler où est-ce que j’ai bien pu voir ce visage auparavant. Il doit croire que je suis bizarre à coup sûr. Je le suis peut-être vraiment d’ailleurs… Et puis, peut-être que ma mémoire me joue des tours, et que je ne le connais vraiment pas. Mais je suis presque sûre de l’avoir déjà vu. « Ah par contre, je me posais une question aussi… Vous pouvez tatouer des femmes enceintes ? Enfin, je veux dire… Il y a des risques ou… ? »

Je laisse ma phrase en suspens, car je me souviens, tout à coup. Ce visage me ramène bien des années en arrière, alors que je n’étais encore qu’une gamine habitant avec mes parents, à Avigliana. Je fronce les sourcils. Ce visage n’a pas changé. Il y a pourtant peut-être une vingtaine d’années qui séparent ce souvenir à aujourd’hui… Ce n’est pas possible. Aucun être humain ne garde exactement le même visage pendant aussi longtemps… Aucun être humain, non, mais… Je recule d’un pas, instinctivement. D’une voix à peine audible, et un regard mêlant la surprise et la peur, je murmure.

« Dante… »

© HELLOPAINFUL



_________________
Look in my eyes...
« Oh you can't tell me it's not worth tryin' for, I can't help it there's nothin' I want more, I would fight for you, I'd lie for you, Walk the wire for you, I'd die for you. You know it's true, Everything I do, I do it for you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

GOD HATES FANGS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : 29 ans, une trentaine jamais atteinte, vieillesse pour toujours inconnue [titre de mon champ]: CONTRAT: : Célibataire, l'amour m'a déjà tout repris, ma confiance en lui crève un peu plus à chaque rencontre [titre de mon champ]: BESOGNE: : Tatoueur, ancien stratège militaire repenti pour actes de cruauté gratuits et ultraviolence avérée [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: ÉCORCE: : 236 ans depuis l'été dernier, et ce chiffre ne va faire que monter jusqu'à me dégouter [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Vampire depuis plus de deux siècles, avec une fierté non dissimulée pour cette origine glaçante qui fait de moi bien plus qu'un mortel [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Synyster Gates. [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 224 [titre de mon champ]: PACTE: : 18/03/2017



Message
Sujet: Re: Ink me baby | PV Callou   Ven 21 Avr 2017 - 18:09
White Wedding ✝ "J'ai connu pire, y'a pas de mal."

Le sourire poli, presque las tant la douleur s'est déjà évanouie. Je m'attarde un instant à remettre en place le désordre organisé présent sur le meuble marbré. Le fond de musique persiste à donner une ambiance amicale et détendue. On en oublierait presque le manque préoccupant de lumière du jour.
J'ai déjà l'esprit occupé par des idées pour elle puisqu'elle semble être une toile vierge comme j'ai l'habitude de les appeler. Mais je délaisse mon travail de création à l'évocation d'un fœtus au milieu de l'équation. Je ne juge pas, je ne condamne pas, mais Jeune peux pas faire fi de mon professionnalisme. J'ai une réputation à tenir, un nom à garder intact.

"Sur un premier tatouage, c'est plutôt déconseillé. Ça stresse et c'est assez mauvais pour le morv..."

"Dante..."

Je lève les yeux vers elle, oubliant un instant les papiers errant sur le comptoir. Un prénom peu prononcé ici, pour ne pas dire jamais, surtout pas par une voix inconnue. La méfiance se glisse entre mes bras, insidieuse. Elle me connaît, moi pas. Je dérange les tréfonds de ma mémoire à la recherche de ce visage à peine plus candide que le mien, troublé. Elle sent l'humaine, la chair, le sang. Elles sont peu nombreuses les autres comme elle que j'ai fréquenté sans m'en débarrasser. Elles sont même inexistantes à force.
Instinct, habitude, réflexe. Je songe déjà à un plan, une stratégie. Diablerie, je n'ai jamais été plus talentueux que dans la rage militaire. Doué pour tout, mais parfait seulement pour diriger. Si je la connais d'une erreur passée, elle ne sortira pas d'ici. Si elle me connaît d'un tiers vindicatif, je ne la laisserais pas filer. Si ce n'est qu'une égarée hasardeuse, je guetterais la fatale maladresse. Si. Prévention, préméditation. Derrière ce regard froid, interrogateur, je ne cesses de questionner le destin qui sera le sien.

Mais elle est craintive.

Et c'est bien ce détail qui perturbe ma rationalité. Elle ne peut pas être une chasseuse, une proie, ou une erreur. Elle me prend aux tripes, par la pitié ou la curiosité. Qu'importe. J'ai besoin de savoir où me mène ce lundi matin soudain bien intéressant. Au Diable ma galanterie.

"C'est moi."

Rage latente. J'avais bien assez à régler ces derniers temps. Je n'avais pas le temps ni l'envie de m'embarrasser d'un nouveau pion pour me mettre en échec.
Crayon entre les doigts, crispant mes phalanges encrées sur le bois, je peine presque à desserrer la mâchoire pour poursuivre l'enquête. Dire que je déteste perdre serait un euphémisme de mauvais goût. La défaite, je ne veux pas la connaître intimement.

"Et je serais toi je ferais vite un résumé parce que j'aime pas tellement qu'on me laisse dans le flou..."

Une pensée, infime, infâme, me frappe alors. Son regard me revient dans un vague souvenir d'une autre vie. Cachoteries et mensonges, une époque révolue maintenant. Mais je l'avais vécu, cette existence là. Et je ne parvenais pas à associer ce visage mutin à une autre période de ma vie. Sans doute aurais-je préféré me tromper, et c'était certainement pour ce ridicule espoir que je restais silencieux. Moi qui ouvrais toujours ma gueule pour un rien, même une plaisanterie d'un goût douteux, je me retrouvais à forcer mon mutisme pour échapper à la vérité.
Je refuse de croire que c'est elle, pas après autant d'années. J'avais disparu, changé de rythme. Même si mon nom restait le même, vestige qu'il était, je n'étais plus ce personnage banal et presque générique. J'avais changé, même si mon visage non. J'avais le sentiment que de son côté, c'était tout le contraire. Elle avait grandit depuis les presque deux décennies passées. Je ne pouvais pas admettre que c'était elle.

Mais ce minois, je le connais trop bien.

Je ne peux pas mentir autant, pas si longtemps, pas devant elle. Je sens mes doigts se décrisper, ma mâchoire se desserrer comme par surprise alors que j'admets enfin que ma mémoire ne se trompe pas. Mes yeux hésitent entre chacun des traits de son visage minaudant, perdus par la troublante réalisation que ça pourrait parfaitement être elle.

"Attends... Calliope? C'est pas possible..." un problème de plus; je baisse mon regard, reposant mon crayon lourdement sur le comptoir en répétant encore "C'est pas possible..."

_________________
PLEASURE'S ALL MINE THIS TIME
Took over my sense and I lost control. I'll taste your blood tonight. But know it's too late you've wasted all your time. Relax while you're closing your eyes to me. So warm as I'm setting you free, with your arms by your side there's no struggling.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ESSENCE OF CHAOS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : Vingt-sept années [titre de mon champ]: CONTRAT: : En couple avec un ex-drogué, ex-détenu, tueur, et qui s'inquiète de tout ♥.... Et enceinte ♥ [titre de mon champ]: BESOGNE: : Assistante Vétérinaire, autrement dit larbin de vétérinaire. Ou aussi sa seconde paire de main. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : Je suis au courant pour le surnaturel, les monstres, les créatures... Appelez-les comme vous voulez. Je sais comment le monde qui m'entoure est dangereux. Mais tout n'est pas noir. Je sais aussi que certaines créatures surnaturelles ne nous veulent pas de mal... Pas plus qu'un humain lambda en tout cas. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Ashley Greene, ©Little Juice [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 1913 [titre de mon champ]: PACTE: : 29/01/2017



Message
Sujet: Re: Ink me baby | PV Callou   Ven 21 Avr 2017 - 22:04

Ink me Baby
Dante & Calliope

… Non, ce n’est décidément pas possible. Ce… Ce ne peut pas être lui… Et pourtant, je reconnais ce visage. Ces traits, qui n’ont pas changé d’un iota en presque vingt ans. Nous étions proches. Je ne pourrais l’oublier. Mais il n’a pas vieilli… Seule conclusion possible : c’est un vampire… L’était-il déjà il y a vingt ans ? Mes parents étaient-ils au courant ? Je n’en sais rien… J’ai l’impression de me sentir trahie. Au final je n’ai même pas vraiment fait attention au fait que ce n’était pas conseillé de tatouer une femme enceinte. J’en ai même carrément oublié la raison de ma venue ici. Je suis choquée, estomaquée. Mais lorsqu’il relève les yeux vers moi, je ne reconnais pas ce regard froid. Il me fait peur. Je recule légèrement, doucement. Il acquiesce que c’est bien lui, Dante. Je sens la colère en lui. J’ai peur qu’il me saute dessus au moindre faux mouvement. Je ne vaux rien face à lui. Je le sais, je l’ai déjà vécu. Il ne ferait qu’une bouchée de moi. Ce n’est pas possible… Maintenant, je dois penser à me protéger. Je ne suis plus seule. Je ne pensais pas me retrouver à nouveau devant Dante un jour. Et encore moins un Dante menaçant. Il poursuit, quémandant un résumé. Il ne me reconnait pas. Certes, j’ai changé pour ma part. Je ne suis plus la petite fille de huit ans qu’il a connu. Je ne peux pas lui en vouloir de ne pas me reconnaitre. Mais… Par où commencer ? Pourtant, il va falloir que je m’explique vite si je ne veux pas finir en sang… Je pourrais courir vers la porte de sortie s’il devenait vraiment trop menaçant, mais je sais que je n’aurai aucune chance. Il est bien plus rapide que moi.

Je m’apprête à lui réponde lorsqu’il reprend la parole. Il prononce enfin mon prénom. Je ne sais pas ce qui m’a trahie, mais il m’a reconnu. Je suis soulagée sur le coup. Il n’aura peut-être plus envie de me bouffer maintenant ? Lui non plus, n’y croit pas. Je ne suis donc pas la seule… Je hoche la tête, sans rien dire pour le moment. Je ne sais pas quoi dire. Je le dévisage. Finalement, je parviens à bredouiller quelques mots.

« Tu… Es un vampire… » Ce n’est pas une question, mais bien une affirmation. Il ne peut le nier. Même la chirurgie esthétique ne ferait pas aussi bien. « Tu l’étais déjà… Il y a vingt ans ? »

En fait j’aurai tellement de questions à lui poser. Mais je vais y aller doucement. Je ne veux pas l’assaillir de questions. D’autant qu’en fait là… Je ne peux plus parler. Je ne me sens pas bien. Cette sensation si désagréable… Je l’ai déjà vécue ce matin, je la reconnais. Et c’est mauvais signe. Je cherche vite fait du regard une porte, des toilettes. Je la vois dans le fond de la pièce. Sans même demander l’autorisation, je cours vers celle-ci, et me penche au dessus des toilettes pour vomir. Merci, Petit pois… Vraiment… Toujours à point nommé hein ? Je me relève, me passe un coup d’eau sur le visage, et reviens vers le comptoir d’accueil, à la place que j’occupais juste avant cet épisode… Gênant.

« Désolé… Les joyeux inconvénients de la grossesse… » Je fais une légère pause, avant de reprendre. « Tu… Aurais quelque chose à boire s’il te plait ? » J’ai la bouche sèche et âpre. Pas terrible…

© HELLOPAINFUL



_________________
Look in my eyes...
« Oh you can't tell me it's not worth tryin' for, I can't help it there's nothin' I want more, I would fight for you, I'd lie for you, Walk the wire for you, I'd die for you. You know it's true, Everything I do, I do it for you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

GOD HATES FANGS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : 29 ans, une trentaine jamais atteinte, vieillesse pour toujours inconnue [titre de mon champ]: CONTRAT: : Célibataire, l'amour m'a déjà tout repris, ma confiance en lui crève un peu plus à chaque rencontre [titre de mon champ]: BESOGNE: : Tatoueur, ancien stratège militaire repenti pour actes de cruauté gratuits et ultraviolence avérée [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: ÉCORCE: : 236 ans depuis l'été dernier, et ce chiffre ne va faire que monter jusqu'à me dégouter [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Vampire depuis plus de deux siècles, avec une fierté non dissimulée pour cette origine glaçante qui fait de moi bien plus qu'un mortel [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Synyster Gates. [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 224 [titre de mon champ]: PACTE: : 18/03/2017



Message
Sujet: Re: Ink me baby | PV Callou   Ven 21 Avr 2017 - 23:59
White Wedding ✝ C'est possible.

Elle n'a plus huit ans, elle n'a plus cette dizaine d'années tout juste fêtée. Le flots de sentiments, indescriptibles, me submerge soudain. Affect, joie, bonheur. C'était presque idyllique, simple, humain. C'était ce que j'aurais pu avoir, ce que j'aurais du avoir deux siècles plus tôt. Mais comment aurais-je pu rester? Je ne changeais pas, je restais immortel, et immuable comme ma nature. Mostro. J'aurais fini par leur faire peur.
La terreur, je peux la lire dans ses yeux. Elle n'a plus le regard d'admiration qu'elle me portait. Mon reflet dans ses iris me renvoie ce que je suis, pas ce que j'étais. Vampire, elle le devine, le répète. Je lui reconnais un sens de l'observation qu'elle avait déjà vingt ans auparavant. Je donnerais tout pour revoir dans ses expressions l'attachement qu'elle avait pour moi, réciproque.
C'était une enfant, j'étais déjà une bête. Histoire éternelle. Je n'étais qu'un voisin, puis un ami, un membre d'une famille adoptée. Cercle familial parfait dans une toute autre partie de l'Italie. Impossible de croire encore que j'étais ce semblant d'humain, ce faux fiancé qui venait d'acheter une coquette propriété. Voisinage idéal pour moi et pour celle qui partageait ma vie, se voulait presque future femme. Morte aujourd'hui, comme toutes les autres. Ne restait de ces souvenirs qu'une idylle éphémère où Calliope était presque comme l'enfant que nous n'avions jamais eu. Gamine prodige, j'adorais la regarder grandir. Mais moi jamais elle ne m'aurait vu changer.

Bestia.

J'ouvre la bouche, prêt à plaider ma cause perdue. Je ne feindrais jamais la non culpabilité devant elle, mais je voulais essayer. Elle fuit, je ne songe même pas à la retenir, et je l'entends cracher tripes et boyaux. Je ne regrette plus autant d'avoir échappé au "bonheur" d'être père un jour. Je passe seulement devant le comptoir, n'osant aller m'enquérir de son état mais incapable de rester de marbre. je me contente de retourner l'écriteau ouvert pour signaler la fermeture soudaine du Nove Cerchi.
A boire, bonne idée. Je retourne derrière le comptoir, branchant et allumant la cafetière multifonctions qui servait bien plus que je ne l'aurais cru finalement. Un thé, voilà qui devrait renvoyer bien loin ses nausées de grossesse.

Grossesse?

Elle.

Enceinte.

"... T'es enceinte?"

Je m'étais tu jusque là, muré dans mes souvenirs et ma culpabilité qu'elle ignorait encore quelque peu. Mais je ne pouvais pas garder un calme impassible devant des nouvelles qui me choquaient trop pour que j'en tire une quelconque joie ou tristesse. Je ne l'imaginais même pas adulte, encore moins enceinte. Il m'était arrivé de songer à nouveau à cette vie que j'avais eu et à Calliope. Mais malgré les années passées, les décennies, je ne gardais d'elle que le souvenir d'une enfant toujours fragile.

"En même temps, j'imagine que c'est l'âge où on commence à vouloir des gosses..."

Je n'en sais fichtre rien. A 29 ans, ma dernière année de mortel, j'étais encore trop obnubilé par ma carrière pour m'inquiéter d'une femme et d'une descendance. Dernier héritier Baldi, pour toujours et à jamais.
Je lui tends sa tasse de thé, avec toute la candeur dont je suis capable.

"Désolé, ça ne se fait pas. Du coup..." je baisse les yeux, loin d'elle, relevant mes cheveux avec un regard inquiet qui stagne sur mon visage "Oui... je suis un vampire..."

Quelques pas me ramènent devant le comptoir où machinalement je touche à quelques papiers placés maladroitement. Je m'en veux presque, mais je reporte mes yeux sur elle en cherchant à savoir si elle me craint toujours. Tristement, il semble que oui.

"Mais je ne te ferais rien. Ca fait... longtemps maintenant. Je l'étais déjà quand on s'est connus, il y a vingt ans et tu sais que je ne t'aurais jamais fait de mal."

Mes doigts pianotent, nerveux, contre le marbre noir. Rares étaient les occasions de renouer avec mon passé, et toutes étaient en lien avec ma carrière plus qu'avec mes connaissances habituellement. C'est presque de l'affliction qui me serre coeur et trachée à chaque fois que mes iris s'attardent sur le visage grandi de Calliope.
Silence pesant, atmosphère délicate.

"J'imagine que tu t'attends à des explications. Mais avant je veux juste savoir... Depuis quand t'es à Rome au juste? Et pourquoi? Et Depuis quand t'es enceinte? T'es mariée aussi? Ou maquée avec le père de ton foetus au moins?"

Vieille éducation...

_________________
PLEASURE'S ALL MINE THIS TIME
Took over my sense and I lost control. I'll taste your blood tonight. But know it's too late you've wasted all your time. Relax while you're closing your eyes to me. So warm as I'm setting you free, with your arms by your side there's no struggling.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ESSENCE OF CHAOS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : Vingt-sept années [titre de mon champ]: CONTRAT: : En couple avec un ex-drogué, ex-détenu, tueur, et qui s'inquiète de tout ♥.... Et enceinte ♥ [titre de mon champ]: BESOGNE: : Assistante Vétérinaire, autrement dit larbin de vétérinaire. Ou aussi sa seconde paire de main. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : Je suis au courant pour le surnaturel, les monstres, les créatures... Appelez-les comme vous voulez. Je sais comment le monde qui m'entoure est dangereux. Mais tout n'est pas noir. Je sais aussi que certaines créatures surnaturelles ne nous veulent pas de mal... Pas plus qu'un humain lambda en tout cas. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Ashley Greene, ©Little Juice [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 1913 [titre de mon champ]: PACTE: : 29/01/2017



Message
Sujet: Re: Ink me baby | PV Callou   Sam 22 Avr 2017 - 14:33

Ink me Baby
Dante & Calliope

Dante se tait. Il ne dit mot, et va donc me servir un thé en silence. Un instant passe sans un bruit. Lui comme moi, perdus dans nos pensées, dans le passé certainement. C’est alors qu’il ouvre finalement la bouche. Je crois qu’il n’en revient pas que je sois enceinte. Et oui, je suis une adulte, de vingt sept ans, en âge de procréer… Même quand c’est involontaire… Je souris à sa remarque, et lui réponds doucement.

« Ce n’était pas vraiment voulu en fait… Pas avant quelques années disons… Mais voilà, les aléas de la vie… Mais bon, maintenant qu’il est là… Disons que le futur est juste en avance… »

Il vient m’apporter ma tasse de thé. Je la prends dans mes mains, et la pose sur le comptoir, le thé étant trop chaud pour que je puisse le boire de suite. Je remarque son air inquiet lorsqu’il m’annonce ensuite qu’il est bel et bien un vampire. Mmh… Je n’en doutais pas vraiment en fait. Je ne sais pas trop comment réagir… Il aurait très bien pu déjà m’attaquer au moins cent fois depuis mon entrée dans le salon. Mais il ne l’a pas fait. D’ailleurs, il ajoute que cela fait bien longtemps qu’il est un vampire. Il l’était déjà lors de notre rencontre, lors de nos années de vie commune. Il doit ressentir mes doutes, car il se sent obligé de me dire qu’il ne me fera rien. Je baisse la tête, plutôt honteuse d’avoir pu penser qu’il allait m’attaquer. J’entends ses doigts pianoter sur le comptoir. Le silence pesant est là. Il reprend la parole avant moi. Il me bombarde de questions, curieux. Je relève la tête, et lui souris, sincèrement.

« Je suis arrivée à Rome à ma majorité, en… Deux mille huit, il me semble. Ma scolarité à Turin ne s’est pas déroulée tellement bien… J’avais besoin d’un air nouveau, d’un nouveau départ… Et puis finalement je suis restée ici, je m’y plais bien. Pour ce qui est de la grossesse… Je l’ai apprise il y a quelques jours… Donc ça doit faire… Environ un mois… J’ai toujours du mal à m’y faire, mais bon… Et non, pas de mariage en vu, mais je suis effectivement bien avec le père… Ce n’est pas le fruit d’un coup d’un soir, je te rassure ! »

Je rigole doucement. L’atmosphère semble finalement détendue. Je le regarde. Je bois une gorgée de mon thé. Puis je décide d’enlever le pendentif qui se trouve constamment autour de mon cou. Je le pose sur le comptoir. Lentement, je le contourne, pour aller finalement prendre le vampire dans mes bras. Bon, en fait il faut que j’évite de penser que c’est le vampire que je câline. Non, c’est Dante, c’est tout. Je le connais, j’ai confiance en lui. J’ai pris soin d’enlever mon pendentif à la verveine, pour venir le câliner. Je me retrouve soudain vingt ans en arrière. Lorsque j’étais encore une petite fille innocente, sans aucun souci. Aucune connaissance du surnaturel, aucune moquerie encore, aucune agression, aucune descendance… Je finis par le lâcher et me recule, tout en le regardant.

« Désolé si je t’ai semblée méfiante… Je… Je me suis faite attaquer par un vampire au début de l’année… » Liant le geste à la parole, je dégage mes cheveux vers l’arrière, pour découvrir mes deux petites cicatrices dans mon cou. « J’ai vraiment cru que j’allais mourir ce soir-là… D’où la méfiance maintenant… Et le pendentif à la verveine… » Je montre le dit pendentif sur le comptoir. « Ah et… Du coup excuse-moi, je n’ai pas entendu ta réponse tout à l’heure pour le tatouage sur femme enceinte… J’ai déjà un tatouage, mais évidemment, je n’avais pas posé la question à mon ancien tatoueur, étant donné que je n’étais pas encore concernée par la question… »

© HELLOPAINFUL



_________________
Look in my eyes...
« Oh you can't tell me it's not worth tryin' for, I can't help it there's nothin' I want more, I would fight for you, I'd lie for you, Walk the wire for you, I'd die for you. You know it's true, Everything I do, I do it for you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

GOD HATES FANGS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : 29 ans, une trentaine jamais atteinte, vieillesse pour toujours inconnue [titre de mon champ]: CONTRAT: : Célibataire, l'amour m'a déjà tout repris, ma confiance en lui crève un peu plus à chaque rencontre [titre de mon champ]: BESOGNE: : Tatoueur, ancien stratège militaire repenti pour actes de cruauté gratuits et ultraviolence avérée [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: ÉCORCE: : 236 ans depuis l'été dernier, et ce chiffre ne va faire que monter jusqu'à me dégouter [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Vampire depuis plus de deux siècles, avec une fierté non dissimulée pour cette origine glaçante qui fait de moi bien plus qu'un mortel [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Synyster Gates. [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 224 [titre de mon champ]: PACTE: : 18/03/2017



Message
Sujet: Re: Ink me baby | PV Callou   Sam 22 Avr 2017 - 18:00
White Wedding ✝ Il s'en passe des choses en vingt ans.

J'avais un mal fou à imaginer que Calliope ait pu autant vivre en si peu de temps. Difficile d'admettre que les années passaient différemment pour nous deux. Deux décennies n'étaient pour moi qu'une période finalement très courte. Pour elle c'était plus de la moitié de son existence toute entière. C'était tout et rien à la fois.
Je ne détache pas mes yeux d'elle, tentant naïvement de retrouver quelque chose d'enfantin dans cette allure de femme. Je savais déjà que j'aurais une peine sans bornes à m'avouer qu'elle avait tant grandi.
Paternel, sans doute un peu trop, je me sens toutefois soulagé de savoir qu'elle ne vit pas une grosse non désirée dans la solitude la plus totale. J'avais déjà une image de ce schéma et je ne souhaitais pas un tel scénario pour Calliope. Elle a préféré suivre une voie qui me rappelait étrangement la mienne. Une fuite, une nouvelle vie romaine, un équilibre retrouvé,...

Une étreinte.

Je n'avais même pas réalisé qu'elle portait ma faiblesse autour du cou. Mes yeux s'égarent sur ce pendentif maudit quelques instants avant d'oser rendre son geste à Calliope. Mon cœur saute presque un battement, réalisant que je serrais contre moi la même fillette qui m'avait porté dans son estime autrefois. Dire qu'elle devait à présent se défendre contre des types comme moi...
Son explication suit son léger mouvement de recul. Une attaque, un vampire, et des cicatrices. Je n'aurais pas souhaité ça à quelqu'un comme elle. Malheureusement je ne me privais pas d'infliger de tels traitements à des inconnues, ou même à des histoires sans lendemain. Il aurait été bien ironique pour moi de condamner son agresseur mais le seul souvenir de cette gamine si heureuse me poussait à rêver d'une mort pour le coupable.

Mais le travail avant tout.

"Ce n'est rien. C'est pas vraiment comme si c'était le plus important là tout de suite."

Je ne retiens pas un nouveau regard vers le pendentif alors que passe derrière le comptoir pour attraper le paquet de Black Devils y traînant. Aussitôt pris, aussitôt reposé. Je serais bien con d'enfumer l'embryon qu'elle trimballe désormais.

"... Je vais peut-être attendre pour la pause clope." je me contente de récupérer un crayon pour occuper mes doigts et le fond de ma pensée "C'est pas franchement interdit pour le tatouage. Mais c'est vivement déconseillé et je m'en voudrais que ton gosse en subisse les conséquences si jamais il y en avait. Mais t'as de la chance, je serais très certainement encore là dans neuf mois. Enfin, sauf si je me fais agresser à coup de verveine."

Bref sourire amusé, je ne croyais pas en ma fin prochaine. Il fallait avouer que les créatures tremblaient quelque peu ces dernières semaines mais j'étais de ceux qui craignaient davantage une idée noire plutôt qu'une mise à mort.

"Dire que t'as osé te faire tatouer ailleurs..." un rire soufflé, plaisantin "Au moins le prochain sera plus réussi vu que maintenant tu sais choisir les bonnes adresses."

Des blagues, des rictus enjoués, tout ça pour ravaler la vérité et mon inquiétude grandissante à l'idée qu'elle finisse mal. Je connaissais trop bien les mordus pour ne pas imaginer le pire scénario: devenir calice. Un jouet pour crocs, volontaire ou non. Combien étaient devenus fous après une morsure, une seule...

"Tu fais bien de garder ce collier sur toi..." le sourire se meurt doucement, le ton devient plus maussade malgré un effort pour conserver une discussion plaisante et agréable "On n'est pas tous... Comment dire... correctement dressés?" un semblant de rictus revient toutefois avec la moquerie de ma propre espèce "Je suis bien placé pour le savoir."

Parce que j'étais l'un des pires nouveaux-nés possible. La honte de mon créateur, mort pour sa vision de moi. Un immortel laissé seul pour ses premiers jours, c'était la garantie de le voir devenir un fauve inhumain. Je m'efforçais de ne pas offrir le même destin à Pélagie, l'infant que je n'aurais jamais pensé avoir. Mieux valait que Calliope n'en sache rien pour l'instant d'ailleurs.

"Très sincèrement, je préfère encore te savoir avec de la verveine au cou plutôt qu'une autre morsure plus profonde. D'autant plus avec ton... ton... ta progéniture dans le bide. Dio mio, dire que je t'ai connue quand tu trouvais les animaux plus intéressants que tes amoureux..." et un rire de plus, je finis par admettre qu'elle aura toujours huit ans à mes yeux

_________________
PLEASURE'S ALL MINE THIS TIME
Took over my sense and I lost control. I'll taste your blood tonight. But know it's too late you've wasted all your time. Relax while you're closing your eyes to me. So warm as I'm setting you free, with your arms by your side there's no struggling.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ESSENCE OF CHAOS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : Vingt-sept années [titre de mon champ]: CONTRAT: : En couple avec un ex-drogué, ex-détenu, tueur, et qui s'inquiète de tout ♥.... Et enceinte ♥ [titre de mon champ]: BESOGNE: : Assistante Vétérinaire, autrement dit larbin de vétérinaire. Ou aussi sa seconde paire de main. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : Je suis au courant pour le surnaturel, les monstres, les créatures... Appelez-les comme vous voulez. Je sais comment le monde qui m'entoure est dangereux. Mais tout n'est pas noir. Je sais aussi que certaines créatures surnaturelles ne nous veulent pas de mal... Pas plus qu'un humain lambda en tout cas. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Ashley Greene, ©Little Juice [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 1913 [titre de mon champ]: PACTE: : 29/01/2017



Message
Sujet: Re: Ink me baby | PV Callou   Mer 26 Avr 2017 - 22:05

Ink me Baby
Dante & Calliope

Je le prends dans mes bras. Ce sera certainement le seul vampire que je prendrai dans mes bras. Le seul en qui je peux avoir confiance. Vampire ou pas, ça ne change finalement rien pour moi. Il y a vingt ans, c’était juste mon « tonton Doudou », je ne savais pas que c’était un vampire. Il n’a pas changé. Il n’a pas vieilli. C’est toujours le même, même après vingt ans. Exactement comme dans mon souvenir. Toujours ce bon vieux tonton que j’avais plaisir de voir. Alors maintenant encore, la surprise étant passée, je ne le vois pas comme un suceur de sang. J’aurai presque envie de lui tirer la manche pour réclamer un cookie. Mais bon, j’ai grandi, je vais éviter de le faire. Ce n’est plus tellement de mon âge de tirer les manches des gens. Et puis je peux aller m’acheter des cookies en sortant si je veux. Alors bon, je vais juste profiter de ce moment, de cette étreinte qui nous ramène certainement tous les deux dans le passés. Mais nous sommes pourtant bien au présent. Lui gérant ce salon de tatouage, moi… Enceinte… Je me recule de ses bras après un instant, m’excusant de mon attitude méfiante, et lui en expliquant la raison. Je le vois retourner derrière le comptoir, et attraper son paquet de clopes. Il le repose aussitôt, sans avoir pris de cigarette. Il va attendre. Je souris doucement, marmonnant un remerciement. Je me sens un peu gêné d’empêcher les gens de faire ce qu’ils veulent. Mais dans un sens, c’est vrai que je préfère que mon bébé grandisse dans un environnement sain, autant que possible… Même s’il n’était pas prévu à la base, ce n’est pas pour autant qu’il faut le négliger. Car maintenant qu’il est là… Il sera attendu avec impatience.
Je hoche la tête suite à ses paroles, tout en rigolant doucement.

« Ok, je vais donc attendre pour le deuxième tatouage… Et je tâcherai de garder ma verveine éloignée de toi, promis ! »

En fait… Je n’imagine pas les vampires mourir. Ils me semblent tellement immortels comparés à moi. Et puis, tellement plus forte que le reste du monde. Un peu comme s’ils étaient en haut de la chaîne alimentaire. Mais… Effectivement, Renzo a réussi à tuer mon agresseur, alors… Ils ne sont pas si invincibles que ça. Je ne sais toujours pas comment il a réussi à le vaincre d’ailleurs. Mais bon, ce n’est pas tellement le moment de penser à ça. Surtout qu’il me taquine sur mes choix de tatoueur. Je lui fais une légère grimace et relève un peu mon haut pour lui montrer le haut de mon magnifique tatouage ! Que le haut… Je ne vais pas non plus me mettre à poil devant lui pour lui montrer le bas. Ce n’est que sur ma cuisse, mais tout de même.

« Mon tatouage est très réussi… Mais certes, le suivant sera encore mieux, j’en suis persuadée. Surtout que du coup tu as neuf mois pour travailler sur le dessin ! »

Je remarque que le sourire de Dante s’efface petit à petit. Il redevient sérieux un instant, m’informant que je fais bien de garder mon pendentif sur moi. Je hoche la tête en silence, prenant mon collier dans ma main. J’en profite pour le remettre directement autour de mon cou, afin de ne pas l’oublier en partant. Je sais qu’en journée je ne crains rien. Mais en l’ayant constamment sur moi, je me sens tout de même rassurée. Je souris doucement à sa dernière remarque, sur ma « progéniture ». C’est bien ça qui m’a inquiétée en apprenant ma grossesse. Comment élever un enfant dans cet enfer ? Alors que déjà, Giorgio et moi devons lutter pour ne pas tomber entre des crocs mal intentionnés. Sortir la nuit, sous la plus haute méfiance ? Je ne veux pas vivre enfermée non plus. Nous verrons bien… Dante me fait rigoler en évoquant l’époque où j’avais effectivement plus d’attention envers les brebis et les agneaux de mes parents qu’envers mes amoureux. Je le regarde, un air de défi dans les yeux.

« Dire qu’à cette époque, je t’appelais Tonton Doudou… »

© HELLOPAINFUL



_________________
Look in my eyes...
« Oh you can't tell me it's not worth tryin' for, I can't help it there's nothin' I want more, I would fight for you, I'd lie for you, Walk the wire for you, I'd die for you. You know it's true, Everything I do, I do it for you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

GOD HATES FANGS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : 29 ans, une trentaine jamais atteinte, vieillesse pour toujours inconnue [titre de mon champ]: CONTRAT: : Célibataire, l'amour m'a déjà tout repris, ma confiance en lui crève un peu plus à chaque rencontre [titre de mon champ]: BESOGNE: : Tatoueur, ancien stratège militaire repenti pour actes de cruauté gratuits et ultraviolence avérée [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: ÉCORCE: : 236 ans depuis l'été dernier, et ce chiffre ne va faire que monter jusqu'à me dégouter [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Vampire depuis plus de deux siècles, avec une fierté non dissimulée pour cette origine glaçante qui fait de moi bien plus qu'un mortel [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Synyster Gates. [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 224 [titre de mon champ]: PACTE: : 18/03/2017



Message
Sujet: Re: Ink me baby | PV Callou   Dim 14 Mai 2017 - 14:22
White Wedding ✝ Un soupire amusé en roulant des yeux, moquerie infantile.

Il n'est pas mal, son tatouage, mais je me garderais de le dire, préférant jouer les artistes insatisfaits. Je suis tout de même presque ravi à l'idée qu'elle ait sauté le pas et enduré les aiguilles. Je l'avais peut-être influencée dans ce choix, qui sait? Les enfants imitent ce qu'ils voient, ou vont à l'exact opposé. Psychologie de comptoir.
Je m'accorde un éclat de rire sincère en détournant le regard. Ce vieux rôle d'oncle improvisé, surnommé "Doudou" car "Dante" n'était pas vraiment dans son vocabulaire candide.
Mais une partie de moi fond sous les sentiments alors que quelques années passées loin de Rome me reviennent à l'esprit. Essai raté d'une vie humaine manquée. Je ne sais pas ce qui m'avait pris pour partir du jour au lendemain en abandonnant ma routine quelques temps. L'ennui, l'absence, le besoin. J'avais un instant ressenti cette envie si singulière de connaître ce que j'avais toujours refusé. Pour la seconde fois de ma vie, j'avais pris la décision de recommencer à zéro. Partir, tout plaquer, s'inventer une nouvelle existence. Garder le même nom mais lui donner une autre image. Ne plus être le Baldi craint, seulement un anonyme dans la foule. Plus jamais sur les devants, pour toujours dans les rangs. Et puis la chute. Le retour à Rome, réveil douloureux.

Les choses changent, j'imagine.

"Vas-y, continues de me chercher et tu vas me trouver. J'ai encore des photos de toi gamine, ragazzina. Me force pas à les montrer à Monsieur Tinovia."

Ma moquerie m'échappe sous un rire discret alors que je me remets à débarrasser les carnets et calepins qui envahissent le comptoir. Je les range consciemment sur les étagère derrière, y reconnaissant quelques uns des miens, d'autres d'Unna. Colocation artistique, en quelque sorte.
Je ne parviens pas à m'enlever le souvenir de cette vie. C'est un sentiment bien singulier que de la revoir ici sous les traits de Calliope. Adulte. Enceinte. De quoi me rappeler que les jours défilent. Et si moi je ne change pas le moins du monde, le reste de la population si. Quinze ans déjà, des jours qui me semblaient être si proches pourtant. Je perds la notion du temps un peu plus chaque année. Ma vingt neuvième année me semblait signer la fin de ma vie, mais je l'ai répétée plus de deux cent fois maintenant. C'était pour ça que j'avais tenté de vivre à nouveau. J'avais voulu connaître ce qui m'avait manqué. Famille, normalité, paix. Tout ce qui m'avait été retiré par la passion dévorante de fuir. Suivre la bataille pour me sentir important. Merdeux insolent.
Un crayon entre les dents, trompant l'envie de nicotine, je reporte mon attention sur Calliope, m'habituant doucement à son allure adulte. Bientôt plus âgée que moi dans ses traits alors qu'elle restait et restera toujours ma nièce de substitution, famille adoptée.

"Comment vont tes parents depuis tout ce temps? Tu leur as dit qu'ils allaient être grands-parents? Ils ont du prendre de l'âge aussi..."

Réalisation qui me frappe soudain: ils ont du vieillir aussi. A l'époque ils étaient des amis, des voisins, un genre de famille qui ne se doutait pas que j'avais des penchants bien morbides. Il valait sans doute mieux que je ne les revois jamais mais je ne pouvais pas m'empêcher de me questionner sur leur vie à eux aussi.

"Excuse-moi, c'est juste... J'oublie vite que tout le monde n'est pas coincé à vingt neuf ans." et le petit rire avec un fond de malaise...

_________________
PLEASURE'S ALL MINE THIS TIME
Took over my sense and I lost control. I'll taste your blood tonight. But know it's too late you've wasted all your time. Relax while you're closing your eyes to me. So warm as I'm setting you free, with your arms by your side there's no struggling.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ESSENCE OF CHAOS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : Vingt-sept années [titre de mon champ]: CONTRAT: : En couple avec un ex-drogué, ex-détenu, tueur, et qui s'inquiète de tout ♥.... Et enceinte ♥ [titre de mon champ]: BESOGNE: : Assistante Vétérinaire, autrement dit larbin de vétérinaire. Ou aussi sa seconde paire de main. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : Je suis au courant pour le surnaturel, les monstres, les créatures... Appelez-les comme vous voulez. Je sais comment le monde qui m'entoure est dangereux. Mais tout n'est pas noir. Je sais aussi que certaines créatures surnaturelles ne nous veulent pas de mal... Pas plus qu'un humain lambda en tout cas. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Ashley Greene, ©Little Juice [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 1913 [titre de mon champ]: PACTE: : 29/01/2017



Message
Sujet: Re: Ink me baby | PV Callou   Mar 23 Mai 2017 - 12:58
Dante & Calliope // Ink Me Baby
⚜ "Mmh... Je ne sais quoi ? I Don't know what that means ! ⚜

 
Tonton Doudou… Je me revois à l’époque, lui sauter dans les bras dès qu’il passait le pas de la porte. Aucun réel lien de parenté entre nous, mais c’était pourtant tout comme. Peut-être même plus proches qu’envers certains membres de la famille, totalement inconnus pour moi. Des cousins dont j’ai entendu parler, mais n’ai jamais vu, par exemple. Je ne sais même plus comment mes parents et lui se sont rencontrés, mais je sais qu’on le voyait souvent. Je me surprends à me demander comment réagiraient mes parents s’ils étaient au courant que j’étais à nouveau tomber sur lui, et qu’il était un vampire. Eux qui, je suppose, ignorent tout du surnaturel. Je ne sais pas s’ils prendraient peur, chercheraient à le fuir, ou s’ils continueraient de le voir comme un membre de la famille, quelque soit sa nature. Je rigole suite à sa réplique. Des photos de moi gamine ? Il a sérieusement gardé ça ? Je hausse les épaules en souriant.

« Ne te gêne pas, j’étais adorable étant petite ! Et au moins Giorgio aura une idée de ce à quoi ressemblera peut-être notre enfant ! D’ailleurs… Je n’ai jamais vu de photo de lui petit non plus, il va falloir que je quémande ça un jour… Merci de l’idée ! »

Je souris, et bois une gorgée de mon thé. Il est encore chaud, mais je ne me brûle pas. Je le regarde ranger ses dessins dans une étagère. Il a peur que je vomisse dessus peut-être ? Ça va, je sais me tenir… Au moins pour courir jusqu’aux toilettes. Je remarque le crayon entre ses dents. J’apprécie la retenu de la cigarette. Puis il me demande comment vont mes parents, et si je leur ai annoncé la nouvelle. Je me mords un peu la lèvre.

« Ils vont bien. La vie continue, à Avigliana. Toujours dans leur bergerie, avec leurs moutons. Et… Non, je ne leur ai pas encore annoncé la nouvelle… Je l’ai apprise moi-même il y a seulement quelques jours… Il vaut mieux que je la digère, déjà, et que je me fasse à l’idée d’être mère avant de l’annoncer… Je ne suis pas sûre qu’ils soient très sereins s’ils me voient douter, donc bon… Autant attendre un peu, j’ai encore quelques semaines devant moi avant que ça ne se voit, et que tout le monde le sache. »

Je fais une pause, regardant le thé onduler sous les légers mouvements que je fais avec ma tasse. Au final, je me rends compte qu’il est toujours aussi facile de parler avec lui. A part avec Giorgio, j’évite de parler de mes craintes envers cette grossesse impromptue avec les gens. Ils n’ont pas besoin de savoir. Et ils ne comprendraient certainement pas. Pour tout le monde, une grossesse c’est génial, c’est l’aboutissement normal d’un amour. Dans un sens, je suis d’accord. Mais pas après seulement un mois de relation. Pas quand on ne se sent pas près à devenir parents. Etre parents… C’est tant de responsabilités quand on y pense… Surtout quand on est au courant de tout ce qui court les rues de Rome. Je relève la tête, et regarde Dante.

Ce n’est rien, ne t’inquiète pas. Parfois… J’aimerai bien que le temps s’arrête, pour arrêter de vieillir aussi. Vingt-neuf ans, c’est bien… T’es encore bien conservé à vingt-neuf ans. »

Je lui souris. Je ne veux pas devenir vampire, loin de là. Mais c’est vrai que parfois, j’aimerai aussi que le temps s’arrête, qu’il n’ai plus d’emprise sur moi. Mais dans un sens, ça voudrait aussi dire que je ne pourrai plus tomber enceinte. Et maintenant que je commence doucement à me faire à l’idée de devenir maman… Qui sait… Je veux juste avoir le choix, pour plus tard. Le vouloir, ou ne pas le vouloir, mais pouvoir le faire si je le veux. Je n’aime pas être contrainte par quelque chose contre lequel je ne peux rien. Non, je ne veux pas devenir vampire.
 
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
Look in my eyes...
« Oh you can't tell me it's not worth tryin' for, I can't help it there's nothin' I want more, I would fight for you, I'd lie for you, Walk the wire for you, I'd die for you. You know it's true, Everything I do, I do it for you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé
conter son règne



Message
Sujet: Re: Ink me baby | PV Callou   
Revenir en haut Aller en bas
 
Ink me baby | PV Callou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Baby Deoxys alias Deox
» P... de baby-boomers 68tards...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: CENTRE-
Sauter vers: