Ink me baby | PV Callou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Dante Salaì Baldi
VAMPIRES - CLENCHING THE JAGGED JAWS
[titre de mon champ]: OSSATURE: : 29 ans, une trentaine jamais atteinte, vieillesse pour toujours inconnue [titre de mon champ]: CONTRAT: : Célibataire, l'amour m'a déjà tout repris, ma confiance en lui crève un peu plus à chaque rencontre [titre de mon champ]: BESOGNE: : Tatoueur, ancien stratège militaire repenti pour actes de cruauté gratuits et ultraviolence avérée [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: ÉCORCE: : 236 ans depuis l'été dernier, et ce chiffre ne va faire que monter jusqu'à me dégouter [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Vampire depuis plus de deux siècles, avec une fierté non dissimulée pour cette origine glaçante qui fait de moi bien plus qu'un mortel [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Synyster Gates. [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 230 [titre de mon champ]: PACTE: : 18/03/2017



Message
Sujet: Re: Ink me baby | PV Callou   Mar 23 Mai - 22:55
White Wedding ✝ C'est drôle, quand on y pense.

Je revois, dans sa repartie brutale, des airs de ses parents. Ils étaient tellement plus simples que les amis que j'avais. Etaient? Sont. Il n'y a bien que pour moi qu'ils semblent morts. Je ne les reverrais jamais, je ne tiens pas à jouer avec leur vie en leur donnant le frisson d'avoir eu un monstre pour ami. C'est un glaçant frisson de tristesse qui me griffe la colonne. Je ne l'avais vécu qu'une fois cette situation, et la colère avait dépassé mon deuil. Des parents vieillis, des géniteurs que je n'ai jamais revu. Jamais je n'aurais réellement cru, à vingt ans seulement, les perdre pour toujours. L'armée avait ses risques, je ne les avais jamais ignoré, mais je m'étais toujours cru trop malin pour ne pas y échapper. Quand neuf ans plus tard j'ai du dire adieu à ma vie d'italien, j'en ai enragé des mois durant. Je refoulais derrière la violence gratuite cette peine grandissante pour une famille perdue. Ils avaient leurs défauts, j'avais les miens. Sans doute ont-ils regretté de m'avoir enfermé comme un condamné à mort, mais je n'étais pas sans regrets moi-même.
Avigliana m'avait tant donné. J'y avais retrouvé cet étrange sentiment d'appartenir à quelque chose de plus étendu que moi et seulement moi. Une silhouette vaporeuse de famille. Deux années à entrevoir ce que ma vie aurait pu être si je n'avais pas écopé d'une balle. Un tir unique avait suffit à me faire taire. J'avais mentit, je m'étais fait passer pour tout ce que je n'étais pas. Un voisin lambda, un ami loyal, un mari aimant. Je n'avais rien de lambda, je planquais des crocs. Je n'avais rien de loyal, je leur cachais tout. Je n'avais rien d'aimant, je me servais d'elle. Il n'y avait qu'avec Calliope que tout était nettement plus simple. C'est si facile de faire croire ce que l'on veut à un enfant. Pour elle, je semblais normal, humain, innocent.

Si elle savait.

"On me le dit souvent. C'est bien, mais j'aurais sans doute pu me servir d'une décennie de plus pour me regarder vieillir."

Un rire, je fait le tour du comptoir pour aller m'asseoir dans le canapé baroque noir de l'autre côté de la pièce. Je reprends le crayon entre mes doigts pour jouer avec, occupant ainsi une partie de ma pensée inconsciemment sur ce simple geste. On croirait que la jeunesse éternelle n'a que des avantages mais passé le premier siècle, on s'aperçoit très vite qu'il est difficile d'avoir la maturité d'un centenaire dans un corps jamais trentenaire. Ca a ses atouts, mais ça a aussi ses inconvénients.
Fatigué par une journée harassante, j'étire mes épaules avant de soupirer lourdement. Je conserve toutefois un sourire de façade, alimenté par ma joie de retrouver Calliope, forcé par les cachoteries que j'ai encore pour elle.

"Giorgio, donc?" je relève les yeux vers Calliope, amusé; oui, j'ai retenu le prénom "Tu l'as déjà présenté à tes parents? Et mieux encore, tu compte me le présenter?"

A nouveau, je me détends, je laisse tomber les barrières. C'est un rire qui ponctue ma phrase avant de reprendre aussitôt le fil de la discussion.

"Je tiens à savoir à quoi ressemble ce merdeux. Et puis je suis plutôt bien placé pour savoir s'il est suffisamment bien pour toi ou non."

C'est plutôt moi le merdeux, avec mon sourire hautain de jeune florentin. Qu'est-ce que j'y connais en idylle? Avec une première amourette crevée par ma faute, la seconde enterrée grâce à moi, j'étais la dernière personne au monde à pouvoir juger d'un quelconque intérêt amoureux d'autrui. Calliope avait connu Roxanna, la pauvre. Deuxième malheureuse à partager ma vie plus d'un soir. La dispute de trop, ma nature révélée, et tout s'était cassé la gueule. Encore. Elle, au moins, n'avait pas eu à subir mes absences répétées ayant pour seule raison une passion dévorante pour l'armée. Elle avait seulement eu une fin tragique. Sa seule faute? M'avoir rencontré.
Mais ça, bien sûr, ça ne m'empêcher pas de m'inquiéter pour Calliope et son cher et tendre. Etait-il seulement sincère avec elle? Cachoteries, crocs, infidélités, qu'-est-ce qu'il pouvait bien lui cacher? Loin de moi l'envie de mettre immédiatement sur lui des adjectifs peu flatteurs mais si j'ignore tout de l'amour sincère, je suis le mieux placé pour traquer les fautes.

On est tous les mêmes, tous des merdeux.

_________________
PLEASURE'S ALL MINE THIS TIME
Took over my sense and I lost control. I'll taste your blood tonight. But know it's too late you've wasted all your time. Relax while you're closing your eyes to me. So warm as I'm setting you free, with your arms by your side there's no struggling.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Calliope Tinovia
HUMAINS - DISSOLVED VOICES
[titre de mon champ]: OSSATURE: : Vingt-sept années [titre de mon champ]: CONTRAT: : En couple avec un ex-drogué, ex-détenu, tueur, et qui s'inquiète de tout ♥.... Et enceinte ♥ [titre de mon champ]: BESOGNE: : Assistante Vétérinaire, autrement dit larbin de vétérinaire. Ou aussi sa seconde paire de main. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : Je suis au courant pour le surnaturel, les monstres, les créatures... Appelez-les comme vous voulez. Je sais comment le monde qui m'entoure est dangereux. Mais tout n'est pas noir. Je sais aussi que certaines créatures surnaturelles ne nous veulent pas de mal... Pas plus qu'un humain lambda en tout cas. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Ashley Greene, ©MadHattress [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 1971 [titre de mon champ]: PACTE: : 29/01/2017



Message
Sujet: Re: Ink me baby | PV Callou   Ven 16 Juin - 14:55
Dante & Calliope // Ink Me Baby
⚜ "Mmh... Je ne sais quoi ? I Don't know what that means ! ⚜

 
Vingt-neuf ans… Je me retrouve soudain avec deux ans de moins que lui, alors qu’à l’époque, une vingtaine d’années nous séparaient. J’ai tout de même du mal à m’y faire. Dans un sens, je suis contente qu’il n’ait pas changé. Ça nous a permis de nous reconnaitre, de nous rapprocher à nouveau. Je retrouve le Dante que j’ai toujours connu, et ça me rassure dans cette ville remplie de monstres. Monstres qui sont maintenant mon quotidien, et encore plus le sien… Je me demande finalement comment est-il devenu un vampire, et comment il l’a vécu. J’aimerai le lui demander mais je n’en ai pas le temps. Il reprend la parole suite à ma remarque sur son âge et au fait que j’aimerai bien que le temps s’arrête aussi parfois. Une décennie de plus… Je soupire en hochant la tête, ne sachant que répondre à ça. Je le comprends. Ça doit être frustrant de se voir, toujours avec les mêmes traits, même après des centaines d’années. La lassitude doit se faire présente. Il rigole et fait le tour du comptoir pour aller s’asseoir sur un petit canapé, non loin de moi. Je prends ma tasse de thé et le rejoins, juste après qu’il ne soupire. Je m’assois à ses côtés, et le regarde. Il sourit, mais je sais que son sourire cache des choses. Je ne lui en tiens pas rigueur, je ne dis rien. On a tous quelque chose à cacher, quelque chose que l’on préfère taire pour le moment. Comment réagirait-il s’il connaissait la vie que je menais avant d’être avec Giorgio ? S’il savait que je couchais à droite, à gauche, pour le plaisir, sans vouloir d’attache. Peut-être ne dirait-il finalement rien. Mais il a toujours eu ce regard protecteur sur moi alors… Je préfère ne pas lui dire. Surtout qu’à présent, je me sens vraiment bien avec Giorgio. Ma première attache. Parfaite…

Dante m’amène d’ailleurs sur le sujet de mon petit-ami, dont il a retenu le nom apparemment. Je souris à l’évocation de son nom, et hoche la tête. Il me demande si je l’ai présenté à mes parents, et si je compte lui présenter. Je rigole.

« Non, je ne l’ai pas encore présenté à mes parents. A vrai dire… Avec Giorgio, on se connait depuis plusieurs années, mais nous sommes ensemble seulement depuis mars… » Oui, la grossesse a été très rapide… Trop rapide certainement. Mais il est trop tard pour se le reprocher. « Je te le présenterai évidemment ! Si tu me promets de ne pas le manger, au sens propre, comme au figuré ! »

Je le taquine, mais je sais qu’il serait capable de lui déployer l’interrogatoire tant redouté par les petits amis. N’ayant jamais eu de copain dans ma jeunesse, ni mon père, ni aucun de mes proches n’a pu se défouler. Alors je redoute un peu le pire en fait. Dante reprend la parole, et me tire une moue horrifiée. Comment ça « morveux » ?! Voilà, qu’est-ce que je disais ! Je lui souris.

« Il est parfait, ne t’en fais pas. Il n’y a pas plus attentionné que lui. »

Je pourrai parler de lui longtemps, mais je m’arrête là. Je vais par contre éviter de lui parler de son passé. Pas sûr que Dante accepte que je sorte avec un homme qui s’est viré de son boulot de professeur car il aurait couché avec une étudiante. Ni avec un ancien drogué, notamment au sang de vampire, à cause duquel il a tué trois femmes… Et donc qu’il a fait cinq ans de prison… Il vaut mieux éviter, oui. Giorgio s’en veut déjà assez lui-même pour ne pas avoir à rajouter les à priori des autres. Je sais qui il est vraiment, et ça me suffit.
 
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
Look in my eyes...
« Oh you can't tell me it's not worth tryin' for, I can't help it there's nothin' I want more, I would fight for you, I'd lie for you, Walk the wire for you, I'd die for you. You know it's true, Everything I do, I do it for you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ink me baby | PV Callou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Baby Deoxys alias Deox
» P... de baby-boomers 68tards...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: CENTRE-
Sauter vers: