Grogne – Klaus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Auguste Nocento
LYCANS - HOWL TO THE MOON
OSSATURE: : 30 ans CONTRAT: : Célibataire BESOGNE: : Apprenti boucher & artiste
ÉCHINE: : Loup-garou PRESTIGE: : Trop grosse empathie GANG: : De la meute Rublev BAFOUILLES: : 82 PACTE: : 11/04/2017



Message
Mer 26 Avr - 14:28
Tu dors, logé dans un coin de notre cerveau. Tu dors, bienheureux, ressentant peut-être mon propre plaisir à me dégourdir les pattes dans la ville. Un gros chien famélique, voilà ce que nous sommes. Un poil usé malgré son épaisseur, quelques plaques plus fines sur le dos, résultat de ton anorexie. Malgré ton jeune âge, quelques poils gris se baladent ci et là, usé par le mal-être et par moi, peut-être, un peu, aussi. Tu es là, endormi. Ça m’inquiète un peu, tu n’as pas donné signe de vie depuis mon arrivé chez Giovanni. C'est bon, tu rends les armes ? Cette idée me terrifie autant qu’elle me rend heureux. Qui sommes nous, Auguste, si tu disparais ? Si je disparais ? Nos coussinets sont insensibles à la saleté des rues minables romaines, if ignorant les déchets, les tessons de bouteilles et les vieilles seringue… La faim fait gronder mon estomac. Je connais un endroit, là où les catins laissent leur enfant non désiré. Des bouts d’humain rarement fini. Mais de la viande reste de la viande. Et j’ai faim. Une louve est passée récemment dans le coin. Nous ressentons la peur, la honte dans son sillage. Elle fuit quelqu'un, quelque chose. Le Vatican ? Les chasseurs ? Non, elle est seule.
Non.
Il y a un bébé. Un louveteau. Ses yeux sont à peine ouvert,je ressens sa faim et sa terreur. L'idée de le croquer me traverse brièvement l’esprit, mais cette foutue empathie prend le dessus. Un puissant instinct de protection me submerge, brusque, presque douloureux. Je n’avais jamais vraiment eu de problème avec ce don, c'est plutôt toi, toi qui te concentres sur la négation du monde. C'est un peu instinct de loup qui me prend, de bêta, de protecteur. Protéger le louveteau. Doucement, avec toute la bienveillance du monde, je l’attrape par la peau du cou avant de vite courir dans tout Rome, me dirigeant vers la maison de mon alpha. Le petit couine, mais nous sommes bientôt arrivé. Le portier est dans la meute, il nous laisse entrer sans ciller et c'est en quelques coups de pattes que j'atteins le logement de Klaus. Le petit est posé au sol, je gratte la porte en grognant. Il est à l’intérieur, je le sais, je le sens, j’entends ses pas. Le petit se remet à geindre, je lui donne alors quelques coups de langue sur le museau, dissipant ainsi son inquiétude. Enfin, mon alpha ouvre. Je lui offre respectueusement mon cou avant de pénétrer dans l’appartement, déposant le petit sur le canapé. Enfin, je me transforme. Je préfère de loin la forme lupine, mais l’humaine est tellement pratique. Nu, je préfère envelopper le loupiot dans les couvertures qui trônent dans le salon.
« - Sa mère l’a abandonné. Il y avait de la peur là-bas. C'est un pur, aucune trace d’humain. À peine deux semaines, ses yeux viennent de s'ouvrir. »
Je parles avec de la colère. J’aimerai retrouver cette louve, lui réapprendre son devoir de femelle avec mon point dans sa gueule, mes crocs dans sa gorge. Le petit serait mort si je n’avais pas eu un petit creux dans le coin. Mes yeux se relèvent enfin vers mon alpha, attendant la sentence. S’il décide de ne pas le garder, j’obéirais et je pourrais me substenter. Sinon, je lui trouverai rapidement une vraie louve.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Klaus Narychkine
LYCANS - HOWL TO THE MOON
OSSATURE: : 48 années d’apparence illusoire CONTRAT: : Divorcé, sa femme a préféré rester sur les terres natales BESOGNE: : A la tête d'une soupe populaire et d'une association sociale pour personne dans le besoin
ÉCORCE: : 144 ans ÉCHINE: : Loup-garou GANG: : Alpha de la meute Rublev BAFOUILLES: : 79 PACTE: : 17/04/2017



Message
Mer 10 Mai - 10:59
L’Obscurité.

Douce obscurité. Celle qui berçait sinueusement. Celle qui dissimulait. Celle qui mentait. Celle qui protégeait dans des affres illusions des vérités trop crues. Trop vraies. Trop dures. Une obscurité que Klaus haïssait amoureusement, qu’il arrivait à chérir parmi les rires, les hurlements, la haine, la joie, la tristesse, la peur, la douleur, le sexe. Ce soir l’empathie de Klaus était à peine supportable, elle hurlait à ses oreilles, faisant frémir son échine et lui faisant grincer des dents.

Ses doigts se crispèrent autour de son verre, qui grinça dangereusement, manquant de se fracasser en un bruissement cristallin. Le salon était plongé dans la pénombre, une main soutenant son front plissé par la douleur et l’agacement. En s’apercevant de son humeur massacrante, Giovanni et Tatiana avaient été assez sages pour le laisser seul…

Un grognement lui échappa.

Un râle bas, rauque et menaçant qui lui monta dans la gorge. Un son sourd, à peine perceptible, mais reconnaissable pour les loups de la meute Rublev. La patience de Klaus manquait de lui échapper ; et dans ses instants la, la violence était le seul dialogue que connaissait l’alpha. Il demeura silencieux quand Zeki se ramena avec un louveteau. Un nouveau né qui acheva de lui donner la migraine.

« Et ? »

Il grimaça sensiblement, fixant le louveteau sans réellement le voir.

« Tu veux que j’en fasse quoi ? »

Klaus leva les yeux vers Zeki.

« Donne-le aux femelles qu’elles s’en occupent. Ou tue-le. Fais en ce que tu veux… Et puis, ou tu l’as trouvé au juste ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Auguste Nocento
LYCANS - HOWL TO THE MOON
OSSATURE: : 30 ans CONTRAT: : Célibataire BESOGNE: : Apprenti boucher & artiste
ÉCHINE: : Loup-garou PRESTIGE: : Trop grosse empathie GANG: : De la meute Rublev BAFOUILLES: : 82 PACTE: : 11/04/2017



Message
Mer 17 Mai - 11:33
La douleur de mon alpha s'immisce dans mon crâne, marteau piqueur entre mes yeux. Je n’aime pas ça, je n’aime pas le voir souffrir ainsi. Le loupiot couine sur le rebord du canapé, réclamant sûrement de la mamelle. Du bout des doigts, je le poke, l’empêchant ainsi de faire une mauvaise chute. On est si inutile, lorsqu'on est petit. Un alpha en puissance, je le vois dans ses os, je le sens sur son poil sale. S'il passe les premières années de sa vie, cela promet d'être intéressant. Je me reconcentres sur mon alpha, l’observant en plissant les yeux. En faire ce que je veux ? Mon ventre est vide. Mais soudainement, l’idée de croquer le louveteau me paraît ignoble. Il est comme nous, Auguste, abandonné par les siens, fils de putain. L’idée de le reposer là où je l’ai trouvé, l’air de rien, me traverse l’esprit, brièvement car je l’imagine sans peine derrière les barreaux d’un chenil. Ouais, l’apporter à l'une des femelles est la meilleure solution qui soit.
« - La rue des putes, là où elles laissent leurs petits. »
De la viande facile. Je m’approche de Klaus, sur mes gardes car vu son état, il pourrait mordre. Te faisant grimacer, mes doigts touchent son front, y cherchant une quelconque fièvre. Rien, juste un agréable tour joué par sa malédiction. Notre malédiction. Mon front se pousse, cherchant comment protéger mon alpha de ce mal.
« - Tu veux que j’aille chercher l’un de ces sorciers qui soignent ? et après une courte pause pensive, je rajoute : on peut aller chasser. »
Je suis de ceux qui pensent qu’une bonne chasse sanglante résout tous les problèmes. Mamie est morte ? Allons chasser. Quoi, il y a des fascistes au gouvernement ? Chassons. Il n’y a pas de problèmes avec moi, juste des solutions. Le loupiot se remet à couiner alors je me rassois à côté de lui, lui gratouillant le garrot. Ouais, moi aussi j’ai faim, petit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Klaus Narychkine
LYCANS - HOWL TO THE MOON
OSSATURE: : 48 années d’apparence illusoire CONTRAT: : Divorcé, sa femme a préféré rester sur les terres natales BESOGNE: : A la tête d'une soupe populaire et d'une association sociale pour personne dans le besoin
ÉCORCE: : 144 ans ÉCHINE: : Loup-garou GANG: : Alpha de la meute Rublev BAFOUILLES: : 79 PACTE: : 17/04/2017



Message
Lun 19 Juin - 10:32
Un grognement féroce lui échappa.

Brusquement. Soudainement. Son regard bleuâtre se fixant sur Zeki, tel le prédateur qu’il avait été, celui qui s’apprêtait à lui sauter à la gorge pour le mettre à mort. Klaus n’était pas d’humeur à supporter les provocations de Zeki, et la simple mention de faire appel à un sorcier lui donnait des envies de meurtres.

Un sorcier, cette engeance maudite.

C’était de la faute de l’un d’eux qu’il se retrouvait dans cet état, attacher et prisonnier tel un vulgaire chien dans sa niche, muselière honteuse l’empêchant d’être la créature sanguinaire qu’il était. Finalement, même si Klaus tentait toujours de diminuer la réalité, lui et Giovanni possédaient bien cette haine commune. C’était certainement pour cela qu’ils s’entendaient aussi bien, et que leur collaboration perdurait depuis un siècle. Le couinement du louveteau lui fit arquer un sourcil, tendant une main pour l’empêcher de sauter du canapé trop haut, et ainsi se faire mal.

Un soupir lui échappa.

« C’est le troisième ce mois ci. »

Le troisième louveteau qu’un des membres de sa meute ramenait bon gré mal gré. Sa mâchoire se crispa, déposant le louveteau sur ses genoux, il le porta à hauteur de visage pour mieux le regarder. Ce dernier vint timidement laper sa joue râpeuse d’une barbe de quelques jours.

Evidemment.

Evidemment qu’il allait l’accepter parmi les siens. Evidemment qu’il allait le confier aux louves de la meute. C’était ce qu’il faisait de mieux ; récupérer les loups abandonnés, estropiés, malmenés.

« Tu lui as donné un nom ? »

Il leva les yeux sur Zeki, essayant de l’imaginer père… Le concept était bien trop étrange.

« Essaye de retrouver sa mère et tu me la ramèneras. »

L’inquiétude de Zeki pour lui le submergea un instant, et il du inspirer profondément pour ne pas se laisser distraire.

« Zeki, contrôle-toi ! »


Ou je t'aiderai à le faire !

_________________
Get out of my head !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Auguste Nocento
LYCANS - HOWL TO THE MOON
OSSATURE: : 30 ans CONTRAT: : Célibataire BESOGNE: : Apprenti boucher & artiste
ÉCHINE: : Loup-garou PRESTIGE: : Trop grosse empathie GANG: : De la meute Rublev BAFOUILLES: : 82 PACTE: : 11/04/2017



Message
Sam 24 Juin - 16:32
Trois de trop. Je montres des dents, imaginant ma puissante mâchoire sectionner la gorge de ces mères indignes, imaginant tes doigts habiles raser leur pelage, montrer à tous combien elles ne méritent pas de fouler cette terre, combien elles ont trahi leur propre race. Peut-être qu'elles avaient leur raison, tu murmures faiblement, endormi. Peut-être. Mais je ne veux pas les entendre. C'est avec une certaine satisfaction que j’observe Klaus imprégner le petit, lui dire bienvenu dans la meute à sa façon. Il fera de grandes choses, j’en suis certain. Un nom, pourquoi lui donner un nom ? C'est le travail des mères, ça. Ou des pères. Je ne suis ni un père et encore moins une mère. Le loupiot reposé sur le canapé, mes doigts viennent se perdre dans ses poils crasseux.
« - Romulus ? Je fais doucement, mes yeux cherchant l'approbation de mon alpha. »
L’imagination n’est pas mon point fort, c'est plutôt le tien, Auguste. Klaus me demande de ramener la femelle, mes lèvres s’étirent dans un sourire froid, animal.
« - Je lui ferais du mal, Klaus. »
Mais il la ramènera vive, si c'est ce que désire son alpha. Le petit – Romulus, donc – s’agite sur le canapé, manquant une seconde fois de tomber. Un brin agacé, je le récupère par la peau du cou pour le déposer au sol, à ses pieds. Il ne tombera pas plus bas, s'il est encore faiblard. Et mes pensées s’envolent, ce n’est pas normal d’abandonner des petiots. Le troisième. Quelque chose se trame. Ton corps sursaute lorsque Klaus rappelle mes inquiétudes à l’ordre. Notre malédiction est une plaie, ayant tous les deux une empathie bien plus élevée que les autres loups. C'est un cercle vicieux, bâtard. Dans une mimique lupine, je fais :
« - On pose le p’tit à Maria et on chasse ? Ça calmera nos inquiétudes. »
Oui, tout peut être soigner par une bonne chasse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas
 
Grogne – Klaus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Majorité :"la hargne, la rogne et la grogne"...
» Klaus Richter
» {Flashback} Back From The Dead [Klaus, Kol & Elijah]
» Klaus et Caroline
» Klaus & Caroline ~ He’s your first love. I intend to be your last. However long it takes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: CENTRE :: → HABITATIONS-
Sauter vers: