Melancholy and mild (w/ Colin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Isiah Del Conti
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
OSSATURE: : 30 ans CONTRAT: : Veuf il a perdu sa femme et l'enfant qu'elle portait, tuée par les chasseurs. Il refuse de laisser son souvenir s'évaporer dans les bras d'une autre. BESOGNE: : Kinésithérapeute
ÉCORCE: : 87 ans ÉCHINE: : Sorcier PRESTIGE: : Adepte de chamanisme, il est capable de dialoguer quelques secondes avec les âmes des sorciers errants. GANG: : Il essaie d'entrer en contact avec le coven Hellebore @EFFIGIE: : Max Riemielt, @ABΔИDON BAFOUILLES: : 351 PACTE: : 07/05/2017



Message
Sam 13 Mai - 10:47

Melancholy and mild
Isiah & Colin

Une heure du matin sonnait. Rome la touristique laissait place à Rome la noctambule. Un nouveau monde s'ouvrait sur la ville. Des groupes de jeunes se formaient près du Colisée, les bars étaient remplis, formant un écart avec la solitude du sorcier. L'insomnie s'était encore pris de lui, cela faisait des jours qu'il ne fermait plus l'oeil, creusant des cernes sous ses yeux. L'usage de la belladone commençait à influer sur son système nerveux, cette plante était une hallucinogène très puissant, mais permettait aussi le sommeil, cette plante devenait le seul espoir d'Isiah à pouvoir fermer les yeux, malgré les effets secondaires. Cependant, son corps s'y était beaucoup trop habitué, ne donnant plus que les effets secondaires plutôt que le sommeil. Isiah avait ressenti le besoin de prendre l'air, car les murs de son appartement lui donnait l'impression de rétrécir, il étouffait, suffoquait jusqu'à ce que son corps, par instinct de survie, avait trouvé la porte de sortie. L'air frais de la nuit lui avait permis de retrouver ses esprits. Alors que le monde s'agitait autour du sorcier, il n'était que l'ombre de lui-même, une épave qui suivait le courant, une épave qui n'avait pas encore décidé de couler. Le courant l'emmenait jusqu'à l'entrée d'un bar, sans même réfléchir, il entrait.

Un air de jazz était joué et ramena aussitôt Isiah dans le passé, il ferma les yeux un instant, se laissant couler dans ses souvenirs. Isiah se retrouvait dans un parc de Galway, un soir d'été, tandis qu'un air de jazz flottait dans l'air, au loin, les cheveux de Siobbhàn caressaient son cou, emporté par la brise, elle avait posé sa tête sur son épaule en fermant les yeux, c'était à ce moment précis qu'Isiah s'était sentit heureux, en paix. Soudain, un verre de whisky se posa sur le bar, juste en face de lui, ramenant le sorcier en 2017, dans sa sombre réalité, il n'était plus à Galway, l'air de jazz était le même, mais Siobbhàn n'était plus là. Il leva la tête pour découvrir le visage souriant de Colin. Le courant l'avait donc amené jusqu'à son ami, c'était sûrement ce don il avait besoin, d'un ami, de quelqu'un à qui parler. Isiah remercia son ami, mais il n'eut pas le temps de le saluer convenablement tant il était occupé au bar. Le sorcier regardait autour de lui, les affaires marchaient bien pour Colin. Il appréciait particulièrement l'ambiance de son bar, cela le ramenait dans sa jeunesse, le jazz, l'alcool, les rires.

Isiah prit une gorgée de whisky, il était excellent, Colin savait pertinemment ce qu'Isiah désirait. Le sorcier balayait le bar du regard, lorsque soudain, une forme attira son attention. Il était a présent habitué à ce genre d'apparition. En effet, il était capable de communiquer avec les âmes errantes des sorciers, à vrai dire, ces âmes avaient plus tendance à lui apparaître qu'il ne cherchait à communiquer avec eux. Isiah observa attentivement l'être. Ce dernier restait auprès de Colin, suivait ses moindres faits et gestes, la mélancolie et la tristesse dans ses yeux firent écho aux sentiments d'Isiah. L'être posa son attention sur Isiah, en une fraction de seconde, il se retrouvait auprès de lui « Je n'ai pas su lui dire… » lui dit-il « Il n'a jamais su… S'il te plaît… Aide moi » Isiah ressentait une profonde tristesse dans la voix de l'être, il l'interrogea du regard « Mon frère… Colin… Il ne sait rien… S'il te plaît… Dis-lui… Je… veux….. paix » puis l'âme disparu. Alors, Isiah fit le lien. Le frère de Colin venait de lui apparaître, Isiah ne pouvait voir que les âmes des sorciers et pourtant, le frère de Colin n'en était pas un. Il se leva et allait droit sur Colin, l'air grave « Il faut que je te parle, en privé, c'est ton frère ».
AVENGEDINCHAINS

_________________
Ain't no rest for the wicked
I am the one that runs both from the living and the dead. Hunted by scavengers, haunted by those I could not protect. So I exist in this wasteland, reduced to one instinct: survive.©lazare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Colin O'Kelly
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
OSSATURE: : 37 CONTRAT: : Éternel célibataire. Soit l'amour me pourrit au nez ou bien mon âme soeur n'existe tout simplement pas. Ça m'empêche pas de goûter le menu. BESOGNE: : Maître brasseur. Je fais dans le whisky et la bière.
FABLE: : ... Si tu veux parler de tous mes plans culs, ils sont tous réels, love. ÉCORCE: : 118 ans. Je suis majeur de mon centenaire! ÉCHINE: : Les O'Kelly sont que des soricers... enfin presque. PRESTIGE: : Maîtrise des états aqueux, de l'atomisation des liquides et des coeurs de ses chéries. GANG: : Je suis la brise fraîche qui passe dans une cave lorsqu'on ouvre la porte. @EFFIGIE: : Chris Pine, © Mad Hattress , bazzart BAFOUILLES: : 379 PACTE: : 18/04/2017



Message
Dim 14 Mai - 20:36
Le pub grouille de monde. Le staff ne fournissait pas la demande. Alors, Colin s’est installé derrière le bar depuis quelques heures déjà. La clientèle est toujours aussi diversifiée. La proximité de l’université amène son lot d’étudiants, mais les produits fins du pub O’Kelly’s attirent aussi bien les professeurs et autres amateurs de bonnes bières et whisky du coin. C’est un univers un peu éclectique dont Colin savoure chaque instant. De plus, la gente féminine lui propose plusieurs choix chaque soir. Il y a d’ailleurs une belle brune qui le regarde depuis quelques temps en repoussant les avances des courageux qui tentent de lui payer un verre. Il aime bien les femmes qui savent ce qu’elles veulent. Malgré l’abondance de monde à cette heure tardive, Colin se dit qu’il serait temps de tâter le terrain pour savoir s’il va avoir de la compagnie dans son lit ce soir ou non. Vaut mieux préparer son jeu et commencer les préliminaires entre deux verres.

C’est alors qu’il aperçoit un fidèle client entrer avec sa mine mélancolique. Il sait immédiatement ce qu’il a besoin. Il connait ce regard.  Non pas qu’il n’ait aperçu Isiah qu’avec cet air, mais plutôt qu’il sait que ce soir est un soir pour oublier les pensées noires qui l’assaillent. Cela lui rappelle son propre moment d’errance où un verre et quelques mixtures analgésiques étaient tout ce don il voulait pour ne plus sentir et ne plus entendre. Il sort une bouteille de whisky de 15 ans. Bien aromatisé avec une touche de noix, légèrement sec, mais avec une entrée en bouche douce qui s’écoule dans le gosier tout en réchauffant le cœur. Alors qu’Isiah prenait place au bar, Colin lui sert le whisky en lui souriant. Il prend un moment à chercher les yeux d’Isiah, car le pauvre bougre était complètement perdu dans ses pensées.

Dès qu’il s’est aperçu que son ami avait remis les pieds sur terre, un groupe d’étudiants débarquait en trombe. Sans attendre, la bande de jeunes fous se précipite vers la barmaid. Elle est submergée par les demandes. Colin lui vient en aide. Il prépare les breuvages, mixe et sert un verre après l’autre avec adresse et précision. Pas d’éclaboussures, pas de dégâts. Tout lui vient naturellement. Il s’amuse à faire ce métier depuis plusieurs décennies à présent. Il se rappelle quand il était adolescent au pub familial. Il échappait tout. Son père lui donnait des claques derrière sa tête que trop souvent. Sa grande sœur servait les ivrognes et son petit frère restait près, assis sur un tabouret du bar à jouer avec son cheval de bois. Il était si petit. Ce n’est plus quelque chose qui se voit. Des mineurs qui servent de l’alcool et un enfant de 3 ans qui joue dans un endroit où les verres brisés étaient plus fréquents que des rires d’enfants. Il revient sur terre et prend l’argent du dernier verre qu’il a servi. La belle brunette de tout à l’heure lui fait signe de la main. Elle lui signifie qu’elle désire la même chose. Il lui apporte à l’instant. Les effluves d’alcool provenant de l’halène de la jeune femme lui caressent le nez tandis qu’il dépose le verre. Son imagination commence à stimuler des images de possibilités, il s’imagine en train de lui verser du whisky entre les seins et lécher le liquide du ventre jusqu’au cou.

C’est à ce moment même qu’Isiah fait son entrée et perturbe les rêveries de Colin. Colin secoue la tête avec dégout alors que le corps de la belle brune se transformait en celui d’Isiah…

« Brrrr. Tu choisis ton moment, mate!»

Colin prend un certain temps avant de comprendre ce qu’Isiah venait de lui dire. Quoi son frère? Mais pourquoi ressassez de vieilles histoires? Il est mort et enterré. Ça lui a bien pris plus de 10 ans pour se remettre de sa mort. Il regarde Isiah et décide de l’amener à l’étage pour parler dans son bureau. Il fait signe à sa barmaid de s’occuper du reste. Il prend deux verres au passage et une bouteille de whisky avant de monter à l’étage.

À son bureau, il s’installe dans sa chaise et indique à son ami de prendre place sur le sofa. Il verse le liquide ambré dans les deux verres et boit le sien cul-sec. Il se ressert.

« Là, expliques-moi clairement pourquoi tu veux me parler de mon frère? Je ne t'ai pas parler de lui pour que tu me joues à cette carte quand ça te chante.»

Il fixe Isiah avec méfiance et interrogation. Il sait qu’Isiah est plus un ami qu’un client à ses yeux, mais s’il s'amuse à lui parler de son frère pour jouer sur ses sentiments… Il va se retrouver noyé dans une ruelle.


Dernière édition par Colin O'Kelly le Lun 15 Mai - 16:53, édité 1 fois (Raison : Malentendu sur un point du scénario. Je corrige immédiatement!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Isiah Del Conti
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
OSSATURE: : 30 ans CONTRAT: : Veuf il a perdu sa femme et l'enfant qu'elle portait, tuée par les chasseurs. Il refuse de laisser son souvenir s'évaporer dans les bras d'une autre. BESOGNE: : Kinésithérapeute
ÉCORCE: : 87 ans ÉCHINE: : Sorcier PRESTIGE: : Adepte de chamanisme, il est capable de dialoguer quelques secondes avec les âmes des sorciers errants. GANG: : Il essaie d'entrer en contact avec le coven Hellebore @EFFIGIE: : Max Riemielt, @ABΔИDON BAFOUILLES: : 351 PACTE: : 07/05/2017



Message
Lun 15 Mai - 17:38

Melancholy and mild
Isiah & Colin

Le sorcier cherchait tous les moyens pour apaiser son esprit de ses souffrances passés qu'il n'avait pas réussi à surmonter. Il fonctionnait comme un homme dépendant, plus ses pensées allaient vers sa mère ou son épouse, plus Isiah sombrait. La descente était lente et périlleuse. A mesure qu'il se rapprochait de sa mère, il buvait ou fumait beaucoup plus. Cela devenait son quotidien. Cependant, le sorcier commençait à toucher à la belladone, une plante connue pour ses propriétés soporifique, mais qui fut interdite tant ses propriétés se rapprochaient des drogues dures de l'époque. Or, il ne réussissait qu'à trouver du réconfort et du sommeil là-dedans. Isiah n'était pas le genre de personne à parler de ses problèmes, encore moins des deux femmes qui comptent le plus pour lui. Penser à elles le consumait de plus en plus et il n'était pas rare que le souvenir de Siobbhàn vienne hanter ses journées, mais aussi ses nuits. Il était encore capable de se rappeler de tout, même après cinquante-sept ans de deuil, Isiah était incapable d'oublier celle qu'il considère comme l'amour de sa vie. Lorsqu'il fermait les yeux, il pouvait sentir son parfum, entendre son rire, il voyait encore ses cheveux blonds cacher son visage lorsqu'il lui faisait un compliment. Il n'était pas rare que, la nuit, il s'adresse à elle comme si elle était véritablement allongée à ses côtés. Elle était son unique confidente, la seule personne avec qui il pouvait tomber le masque. Cependant, l'absence de son accent irlandais en signe de réponse faisait écho à sa solitude et le ramenait à sa réalité. Il était seul. Profondément seul.

Cette solitude et ses errances l'avait amené instinctivement dans un endroit où il pouvait se sentir chez lui. Dans le bar de Colin, un vieil ami d'Isiah qui partageait sa même condition. Colin était une véritable bouffée d'air frais pour Isiah. Bien que les deux amis ne partageaient pas les mêmes valeurs, Colin étant beaucoup plus volage que son ami, ils étaient capable de compter l'un sur l'autre. Isiah était si habitué à mettre les pieds dans son bar qu'il n'avait pas besoin de commander, Colin savait pertinemment ce qu'il lui fallait : un verre de whisky d'origine irlandaise. C'était une façon de se remémorer Galway et son bar lui faisait penser à cette ville. Bien qu'Isiah ne fut pas né en Irlande, il y avait ressentit les émotions les plus fortes, il avait presque décidé de mourir sur ces terres jusqu'à ce que Siobbhàn soit assassinée par la chasse. Isiah retournait à Galway par une simple gorgé de ce whisky.

Cependant, autre chose sortit Isiah de sa torpeur. Alors que Colin s'activait comme il le pouvait dans son bar afin de servir les clients, le sorcier découvrit une personne inhabituelle observer son ami. Par expérience, Isiah comprit qu'il n'était pas vivant, que ce sorcier avait encore des comptes à régler avant de pouvoir passer dans l''haut delà. C'est à ce moment que l'âme défunte s'approcha d'Isiah, comprenant qu'il était capable de le voir. Il ne comprit que quelques mots, car sa capacité n'était pas grande, mais il comprenait assez pour savoir que c'était important, que cela concernait Colin et que cette âme n'était personne d'autre que le frère défunt de ce dernier. Or, Isiah savait de Colin que son frère n'était pas un sorcier, malgré cela, Isiah était capable de le voir, il comprit alors que son frère avait menti et était mort dans le déni.

C'est sans réfléchir qu'Isiah fonçait sur Colin alors que ce dernier servait une jolie brune. Son ami lui fit d'ailleurs comprendre qu'il interrompait quelque chose et lui chuchota que c'était important, que c'était son frère. Alors que Colin lui fit signe de le suivre, Isiah adressa un sourire d'excuse auprès de la jeune femme. Il n'y avait pas à dire, Colin avait du goût en matière de femme, mais il pourrait la retrouver après, c'était une affaire bien plus urgente à régler. Le sorcier suivit son ami à l'étage dans son bureau et prit place dans le sofa. Il but d'une traite le whisky qu'il venait de lui servir. Le regard de Colin frappa aussitôt Isiah, il n'avait pas confiance. Isiah s'en voulait de triturer ses sentiments ainsi, il pouvait très bien comprendre. « Je joue pas Colin, crois-moi, j'aimerais bien » il but une autre traite de whisky et se leva afin de vérifier que personne n'écoutait à la porte, il ouvrit cette dernière puis la ferma à clé. « Okay… Mec, je suis désolé, ça ne va pas être facile à entendre ». Il s'installait à nouveau dans le sofa, sans trop savoir comment lui expliquer ce qu'il venait de voir, il baissa la voix « Tu sais que souvent, des âmes errantes viennent me voir, ils ont comment dire… Besoin de moi pour régler leur problème et passer de l'autre côté » Il prit une profonde inspiration « Et tu sais que… Je ne vois que les âmes des sorciers, impossible pour moi de voir les humains » Il fit une pause afin d'être certain que Colin le suivait sur ce point « Voilà… Je, ton frère vient de m'apparaître, à l'instant » Et le silence s'installa. .
AVENGEDINCHAINS

_________________
Ain't no rest for the wicked
I am the one that runs both from the living and the dead. Hunted by scavengers, haunted by those I could not protect. So I exist in this wasteland, reduced to one instinct: survive.©lazare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Colin O'Kelly
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
OSSATURE: : 37 CONTRAT: : Éternel célibataire. Soit l'amour me pourrit au nez ou bien mon âme soeur n'existe tout simplement pas. Ça m'empêche pas de goûter le menu. BESOGNE: : Maître brasseur. Je fais dans le whisky et la bière.
FABLE: : ... Si tu veux parler de tous mes plans culs, ils sont tous réels, love. ÉCORCE: : 118 ans. Je suis majeur de mon centenaire! ÉCHINE: : Les O'Kelly sont que des soricers... enfin presque. PRESTIGE: : Maîtrise des états aqueux, de l'atomisation des liquides et des coeurs de ses chéries. GANG: : Je suis la brise fraîche qui passe dans une cave lorsqu'on ouvre la porte. @EFFIGIE: : Chris Pine, © Mad Hattress , bazzart BAFOUILLES: : 379 PACTE: : 18/04/2017



Message
Mar 23 Mai - 5:20









Alors qu’Isiah allait voir derrière la porte tel un paranoïaque, Colin but une gorgée en inspectant son ami. Il l’avait trouvé très égaré depuis son arrivée au pub et son état commence à l’inquiéter de plus en plus. Certes, il connaît les facultés d’Isiah, mais son frère en vision? Il est clairement en train de glisser une pente vertigineuse. Sur quoi peut-il être en ce moment? Ses pupilles sont plus dilatées que le chat dans Shrek. Oui, Colin est old school, mais il connaît les classiques de ses contemporains. De plus, les hésitations dans ses propos, l’attitude fébrile… l’esprit d’Isiah n’est pas clair du tout en ce moment. Plus brumeux que les prairies fraiches d’Irlande au matin d’une nuit pluvieuse. L’hallucination de son frère devait certainement être un effet secondaire de la drogue sur laquelle il est présentement. Colin fait de son mieux pour ne pas céder à la colère après les paroles d’Isiah. Il ne peut que mettre la faute sur cette satanée drogue.

- Isiah, regarde-moi bien dans les yeux deux secondes.

Il prend la lampe de son bureau et envoie la lueur directement dans les yeux d’Isiah. Malgré l’aveuglement, les pupilles ne se rétractent pas. Il est définitivement sur quelque chose…

- Écoute, tu as pris quelque chose et là tu délires, mate. Je t’aime bien Isiah, mais comment veux-tu que je prenne tes paroles au sérieux quand tu es high comme ça?

Il repose la lampe et finit son verre d’un trait. La chaleur de l’alcool lui remet les pieds sur terre. Il se passe la main dans les cheveux comme pour éliminer les nuages noirs qui se forment dans son esprit.

- Tu peux pieuter sur le sofa pour cool off. Tu en as grandement besoin. Il faut que tu lâches les trucs qui te bisouillent le cerveau, mate. Mon frère, sorcier? Et puis quoi encore? Prochaine fois, ce sera un de ses enfants?

Il se retourne et pointe l’arbre généalogique au-dessus de son bureau.

- Regarde bien, vieux. Tu as l’embarras du choix pour tes hallucinations de drogué. Mais reste dans les ramifications de mon frère sinon je pourrais bien te croire.

L’alcool n’a pas seulement réchauffé sa gorge, mais son esprit aussi. Malgré ses tentatives de rester calme, le sujet le saisit trop pour rester stoïque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Isiah Del Conti
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
OSSATURE: : 30 ans CONTRAT: : Veuf il a perdu sa femme et l'enfant qu'elle portait, tuée par les chasseurs. Il refuse de laisser son souvenir s'évaporer dans les bras d'une autre. BESOGNE: : Kinésithérapeute
ÉCORCE: : 87 ans ÉCHINE: : Sorcier PRESTIGE: : Adepte de chamanisme, il est capable de dialoguer quelques secondes avec les âmes des sorciers errants. GANG: : Il essaie d'entrer en contact avec le coven Hellebore @EFFIGIE: : Max Riemielt, @ABΔИDON BAFOUILLES: : 351 PACTE: : 07/05/2017



Message
Mar 23 Mai - 10:47

Melancholy and mild
Isiah & Colin

L'esprit d'Isiah était proie à une mélancolie profonde. Son comportement ne faisait rien pour arranger les choses. En effet, le sorcier tombait d'addictions en addictions, n'hésitant pas à mettre sa vie en danger. Il savait la belladone dangereuse, ce n'était pas pour rien qu'une telle plante était à présent interdite. Il savait qu'il risquait sa vie à en prendre. Cependant, l'alcool ne parvenait plus à panser ses blessures, à faire taire les voix qu'il y avait dans son esprit, échapper aux images qui se répétaient encore et encore. Il n'avait trouvé que la belladone qui éteignait tout cela pendant un bref instant. Il ne dormait plus malgré tout cela. Le sorcier avait commencé à prendre l'habitude de traîner les bars la nuit afin de rompre la solitude et d'occuper ses insomnies. Au moment où il fermait les yeux, il voyait tout, il ressentait tout. Il ressentait la chasse qui avait tué son père, ses cris retentissaient dans son esprit, même s'il n'avait jamais assisté à la scène. Il voyait sa maison en Suisse brûler tandis que des innocents appelaient au secours, sa mère lui interdisait d'aller les aider, lui disait que c'était pour leur propre survie. Ces cris de détresse, il les entendait encore. Son esprit passait ensuite sur l'Irlande, la disparition de sa mère, Siobbhàn le suppliant de ne pas chercher à la retrouver au risque de se faire tuer, l'annonce de Siobbhàn qui attendait un enfant, sa mort. Tout passait en boucle. Seule la belladone faisait taire tout cela.

Au moment même où Isiah pénétrait dans le bureau de son ami, il sentait sa suspicion. Il savait que cela allait être compliqué de convaincre Colin qui son frère venait de lui apparaître et qu'il était un sorcier. Cependant, la faculté d'Isiah lui intimait qu'il devait aider le frère de Colin à régler ses affaires. Cela n'était pas une mince à faire devant l'air buté du sorcier. Colin prenait cet air dur, celui qu'Isiah connaissait trop bien, il cachait sa colère, il ne supportait pas qu'on lui rappelle les événements de son passé. Isiah n'en était pas plus amusé, mais jamais il n'oserait se moquer de son ami. Le sorcier lui demandait de le regarder dans les yeux, ce qu'Isiah fit. Aussitôt, un faisceau de lumière vint aveugler le sorcier « Mais bordel qu'est-ce que tu f... ». Colin avait remarqué qu'Isiah avait prit de la drogue, cela portait sur son jugement. Il utilisait ce fait pour se voiler la face et refusait de croire son ami. Colin se lançait dans un monologue, ne laissant pas Isiah en placer une. La colère l'aveuglait. « Laisse-moi faire » souffla une voix derrière le sorcier, son frère était à nouveau là, derrière Isiah. Isiah secoua la tête, non, il ne voulait pas avoir recours à cela, il détestait cette sensation « Non, hors de question » dit-il dans le vide, vers l'âme du frère de Colin « Tu ne me laisse pas le choix ». Isiah résista. Ce n'était pas la première fois qu'une âme profitait de son corps afin de le posséder. La sensation était désagréable. Isiah fut reléguer dans un coin dans sa conscience tandis que le frère de Colin prenait possession de son corps. Son regard changea, sa posture, ses gestes, même sa voix changea. « Tais-toi Colin et écoute ton frère » lança le frère, de la bouche d'Isiah « N'utilise pas les addictions de ton ami comme secours pour te voiler la face ». Le corps d'Isiah se leva afin de faire face à son frère. « Lorsque tu m'as sauvé, dans la rivière, j'avais honte, j'ai refoulé tout ça ». Il ne savait pas par où commencer, son frère devait savoir, il devait comprendre « Le pouvoir ne s'est jamais développé, mais je le sentais en moi Colin, je vous ai mentis à tous, j'en suis désolé, c'était trop ». Il plongea son regard dans celui de Colin « Mon frère… Pardonne-moi ».
AVENGEDINCHAINS

_________________
Ain't no rest for the wicked
I am the one that runs both from the living and the dead. Hunted by scavengers, haunted by those I could not protect. So I exist in this wasteland, reduced to one instinct: survive.©lazare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Colin O'Kelly
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
OSSATURE: : 37 CONTRAT: : Éternel célibataire. Soit l'amour me pourrit au nez ou bien mon âme soeur n'existe tout simplement pas. Ça m'empêche pas de goûter le menu. BESOGNE: : Maître brasseur. Je fais dans le whisky et la bière.
FABLE: : ... Si tu veux parler de tous mes plans culs, ils sont tous réels, love. ÉCORCE: : 118 ans. Je suis majeur de mon centenaire! ÉCHINE: : Les O'Kelly sont que des soricers... enfin presque. PRESTIGE: : Maîtrise des états aqueux, de l'atomisation des liquides et des coeurs de ses chéries. GANG: : Je suis la brise fraîche qui passe dans une cave lorsqu'on ouvre la porte. @EFFIGIE: : Chris Pine, © Mad Hattress , bazzart BAFOUILLES: : 379 PACTE: : 18/04/2017



Message
Jeu 1 Juin - 6:33






Melancholy and mild




Colin plonge la tête dans ses mains pour retrouver son esprit et son calme d’avant. Son frère lui manque tant. Il a réalisé trop tard qu’il aurait dû passer plus de temps en Irlande avec son frère et sa sœur au lieu de travailler dans son coin à faire grandir un empire. Un empire pour qui? Pour quoi? Colin se le demande parfois quand il devient nostalgique. Si seulement il était arrivé à temps quand Mü l’a informé du danger sur son frère. Si seulement il était retourné dans son village après que la deuxième guerre mondiale. Si seulement… Si seulement…

Il revient au moment présent lorsqu’il entend Isiah parler au vide entre eux.

- Si tu veux pas dormir ici… c’est comme tu veux…

Colin arrête de parler dès qu’il remarque un comportement bizarre chez Isiah. Il y a quelque chose d’étrange dans sa manière de se tenir. Colin sursaute et faillit basculer de sa chaise lorsqu’il entend les prochaines paroles d’Isiah. Il regarde Isiah incrédule. Il n’a pas entendu cette voix depuis si longtemps. Certes le timbre de la voix reste celui du shaman, mais les intonations, l’accent, tout lui rappelle son frère, Liam. Il ne peut pas expliquer comment le shaman peut parler avec la voix de son frère autrement qu’en croyant ce qu’il tentait de lui dire plus tôt. L’accent irlandais, Colin sait qu’Isiah en est capable, mais les intonations, expressions et le comportement physique… Non ça ne pouvait être son ami. Il se lève et approche en tendant sa main vers le visage du shaman en le regardant dans les yeux en espérant y trouver l’âme de son frère. Il en est maintenant sûr. Isiah disait vrai. Liam est un fucking sorcier! What’s going on?! Pourquoi il n’a rien dit bordel?

Colin n’écoute plus ce que Liam lui dit. Il sent la colère montée en lui. Un crochet droit à la mâchoire d’Isiah lui permet de l’expulser d’un coup.

- C’est maintenant que tu veux régler tes comptes?! Depuis quand tu me suis en fantôme comme ça?

Enfin, la colère n’est pas disparue complètement. Une veine au dessus de son sourcil pulse au gré du cœur qui bat à vouloir sortir de sa cage thoracique. Colin veut des explications et tout de suite. Avec qui son frère a développé ses pouvoirs? Pourquoi les avoir cachés? Pourquoi les avoir cachés à lui? Pourquoi il s’ait laissé battre à mort par ses connards d’IRA? Pourquoi a-t-il laissé ses enfants, ses petits enfants et sa femme finir ses vieux jours toute seule? Et surtout pourquoi a-t-il laissé Colin avec une colère sourde de vengeance contre ses hommes radicalisés qui n’ont pas accepté les échanges commerciaux que Liam faisait? Colin vit en culpabilité de ne pas avoir protégé son petit frère comme un grand frère aurait dû depuis 40 ans maintenant. Ce n’est pas peu.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Isiah Del Conti
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
OSSATURE: : 30 ans CONTRAT: : Veuf il a perdu sa femme et l'enfant qu'elle portait, tuée par les chasseurs. Il refuse de laisser son souvenir s'évaporer dans les bras d'une autre. BESOGNE: : Kinésithérapeute
ÉCORCE: : 87 ans ÉCHINE: : Sorcier PRESTIGE: : Adepte de chamanisme, il est capable de dialoguer quelques secondes avec les âmes des sorciers errants. GANG: : Il essaie d'entrer en contact avec le coven Hellebore @EFFIGIE: : Max Riemielt, @ABΔИDON BAFOUILLES: : 351 PACTE: : 07/05/2017



Message
Dim 4 Juin - 14:42

Melancholy and mild
Isiah & Colin

L'effet est désagréable. Isiah connaissait les limites et les risques de ses capacités à dialoguer avec les morts, ce n'était pas la première fois qu'un esprit prenait possession de son corps. Alors que l'esprit de Liam s'infiltrait dans le sien, le sorcier luttait. C'était une perte totale du contrôle de son corps, il sentait quelque chose de sombre et de dangereux s'infiltrer dans son esprit, prendre possession de son corps, sa parole et son être en entier. Liam était à présent devenu Isiah, Isiah était devenu Liam. Perte de contrôle. L'esprit d'Isiah s'était éteins, comme plongé dans un profond sommeil, il ne se rappèlerait pas de ce qui aura pu se passer entre Liam et Colin. C'était le même physique, mais tout changea. Sa voix se teinta d'un accent irlandais, sa gestuelle adopta celle de Liam et son regard n'était plus le même. Les brides de mémoire de Liam prennent place dans l'esprit du sorcier. Alors, il voit tout, sa naissance, issu de la magie noire, une mère morte en couche, la mort de leur père par la main de Liam, révélant sa magie noire et aspirant toute la magie du père, accident, débordement de magie. Une grande honte s'émanait de l'âme, un profond regret, une tentative de refouler cette magie noire, une sœur qui a recours à un sorcier vaudou. Mensonges et trahison, l'âme regrettait tant d'avoir eu cette vie. Aujourd'hui, il ressentait ce besoin de le dire à son grand-frère afin de passer de l'autre côté, ne plus être une âme errante.

Son accent irlandais résonna dans la pièce. Regard incrédule de Colin. Lui qui faisait passer les paroles d'Isiah pour celles d'un drogué, il semblait le croire à présent. Une main vint se loger sur le visage d'Isiah lorsque soudain, une affreuse douleur dans la joue sonne Liam. Colère. Il passait sa tristesse par la colère. Colin n'avait pas changé en de si nombreuses années. « Longtemps » dit-il simplement. Il poussa un long soupire « Je ne peux pas tenir longtemps, il résiste, alors écoute-moi ». Son ton était grave, il ne savait pas comment dire cela à son frère. « Maman et papa… C'est ma faute. Elle faisait de la magie noire Colin, je suis né avec, j'ai honte, j'ai tellement honte. Papa… C'était un accident, je ne contrôlais rien, notre sœur à tout vu, je n'ai pas voulu, mais j'ai aspiré son énergie. On a cherché un sorcier vaudou, pour arrêter la magie, mais non » Il avait peur de la colère de son grand-frère, c'était un choc. Il avait dû lui mentir toute sa vie. Isiah luttait toujours, il luttait si fort que Liam fut soudainement contraint de quitter son corps, Colin n'aurait pas les réponses qu'il aurait pu désirer.  
AVENGEDINCHAINS

_________________
Ain't no rest for the wicked
I am the one that runs both from the living and the dead. Hunted by scavengers, haunted by those I could not protect. So I exist in this wasteland, reduced to one instinct: survive.©lazare.


Dernière édition par Isiah Del Conti le Jeu 21 Sep - 16:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Colin O'Kelly
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
OSSATURE: : 37 CONTRAT: : Éternel célibataire. Soit l'amour me pourrit au nez ou bien mon âme soeur n'existe tout simplement pas. Ça m'empêche pas de goûter le menu. BESOGNE: : Maître brasseur. Je fais dans le whisky et la bière.
FABLE: : ... Si tu veux parler de tous mes plans culs, ils sont tous réels, love. ÉCORCE: : 118 ans. Je suis majeur de mon centenaire! ÉCHINE: : Les O'Kelly sont que des soricers... enfin presque. PRESTIGE: : Maîtrise des états aqueux, de l'atomisation des liquides et des coeurs de ses chéries. GANG: : Je suis la brise fraîche qui passe dans une cave lorsqu'on ouvre la porte. @EFFIGIE: : Chris Pine, © Mad Hattress , bazzart BAFOUILLES: : 379 PACTE: : 18/04/2017



Message
Mar 27 Juin - 0:32
Melancholy and mild


La vue de son frère au travers de l'enveloppe charnelle d'Isiah est plus surréel qui ne l'aurait cru. Habitué aux créatures et à la magie, jamais il n'aurait pensé revoir son frère un jour. Il a déjà du mal à assimiler que son frère ait été un sorcier, mais qu'en plus il est la cause du décès de leur père et que sa sœur lui a tout caché? S'en était trop. Il sent une rage monter en lui, sourde, lancinante et sombre. Ses oreilles tambourines soient la pression. Une veine sur la front de Colin pulse follement et son regard s'assombrit. Tous ses muscles sont contractés sous l'effet de la magie qui s'émane de lui. Le temps se couvre, la lune se cache derrière des nuages inquiétants. Un éclair surgit et un tonnerre résonne immédiatement. Il pleut des cordes en l'espace de quelques secondes. Le vent fracasse les volets de la fenêtre du bureau en laissant la tempête entrer dans la pièce. Des cris de surprises et d'effroi se font entendre au rez-de-chaussée.
Il ne s'est pas déchaîné ainsi depuis… Il ne sait plus combien de temps. Peut-être est-ce la première fois que la magie déborde au point d'influencer la température. Et puis, dans la tempête au sein du cœur de Colin, une lumière dorée vient vers lui, timide, mais persistante. La lumière se transforme en gamin, et il reconnaît Liam tout jeune et apeuré. Toutefois assez brave pour venir vers son frère et prendre sa main pour lui dire qu'il va bien. Le souvenir de leur enfance lui vient à l'esprit et il se rappelle la première fois que la magie est venue à lui. Il se rappelle lorsqu'il a sauvé son frère de la noyade en détournant la rivière. Il se rappelle tout l'amour qu'il lui portait… Et tout à coup, le déluge fait miroir à son cœur et se transforme en une pluie fine remplie d'amour et de tristesse. De douces larmes s'échappent du regard azure de sorcier.
Le passé est le passé. Il s'est répété ses paroles depuis 20 ans, ce n'est pas aujourd'hui qu'il va garder rancune contre les morts. Il est mal placé après tués tous ces hommes… Il s'élance vers Isiah et le sert dans ses bras. Il peut enfin retrouver son petit frère. Entre deux sanglots retenus, il réussit à articuler quelques paroles.
- Je t'en veux pas, mo dheartháir. Et Athair était sûrement au courant des dangers, mais sans Mam, il a été surpassé par les événements.
Une main sur la nuque d'Isiah et une autre qui lui flatte le dos tel un enfant qu'on console, il ajoute.
- Ça va aller mo dheartháir beag. Je t'aime et je te pardonne…

Traduction:
mo dheartháir beag: Mon petit frère
Athair: Père
Mam: Maman

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Isiah Del Conti
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
OSSATURE: : 30 ans CONTRAT: : Veuf il a perdu sa femme et l'enfant qu'elle portait, tuée par les chasseurs. Il refuse de laisser son souvenir s'évaporer dans les bras d'une autre. BESOGNE: : Kinésithérapeute
ÉCORCE: : 87 ans ÉCHINE: : Sorcier PRESTIGE: : Adepte de chamanisme, il est capable de dialoguer quelques secondes avec les âmes des sorciers errants. GANG: : Il essaie d'entrer en contact avec le coven Hellebore @EFFIGIE: : Max Riemielt, @ABΔИDON BAFOUILLES: : 351 PACTE: : 07/05/2017



Message
Ven 22 Sep - 14:58
Melancholy and mild


L'atmosphère était électrique. Par la fenêtre du bureau, on pouvait constater que le ciel auparavant dégagé se submergeait de nuages, l'humidité commençait déjà à monter. Lorsque soudain, telle la colère de l'ephebe au yeux azure, l'orage gronde. Des cris raisonnent dans le bar en bas. Et les deux hommes demeurent debout à se faire face. L'heure était venue aux révélations, si bien qu'Isiah avait cessé pendant un instant de se battre contre cette entité qui s'était emparée de son corps et de son esprit. Les deux frères s'étaient réunis, Liam avait tant cherché à communiquer avec son frère, il avait besoin de lui faire ces aveux afin de pouvoir passer à autre chose et vivre en paix avec lui-même. Or, les révélations bouleversaient la réalité de son frère, lui qui n'aimait pas entendre parler de cette histoire, lui qui avait refusé de croire son ami lorsqu'il avait essayer de lui en parler. Il fallait donc qu'il l'entende de la bouche de son frère. Soudain, le déluge dehors se calma, ne laissant place qu'à une petite pluie qui venaient caresser les carreaux de la fenêtre. Les deux frères se lancent dans une étreinte. Les larmes de Liam coulent à travers les yeux d'Isiah alors que son frère lui souffle ses paroles réchauffante en irlandais.

L'entité quitta le corps et l'esprit d'Isiah. Le choc se fit aussitôt ressentir au sein de son corps. Il avait utilisé beaucoup trop d'énergie et son corps ne répondait plus. Ses genoux lâchèrent, tout devint aussitôt noir et son corps s'étendait à présent sur le corps, inerte. Lorsqu'Isiah reprend connaissance, il croise le regard inquiet de son amis. Cependant, le sorcier demeure incapable de parler. Sa langue obstruait toute tentative de respiration. Incapable de respirer, les yeux du sorcier s'écarquillent tandis qu'il attrape le bras de Colin afin de quémander son aide. Il donnait les premiers signes d'une overdose. Il aurait dû s'en douter à force de consommation de belladone. Etais-ce venu le moment pour lui de mourir ? De cesser de jouer avec la longévité ? Il porta sa main à sa gorge, cherchant à respirer, mais rien ne passait. Il perdit à nouveau connaissance, or cette fois son poult diminuait dangereusement jusqu'à s'arrêter complètement.

(c) REDBONE


_________________
Ain't no rest for the wicked
I am the one that runs both from the living and the dead. Hunted by scavengers, haunted by those I could not protect. So I exist in this wasteland, reduced to one instinct: survive.©lazare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Colin O'Kelly
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
OSSATURE: : 37 CONTRAT: : Éternel célibataire. Soit l'amour me pourrit au nez ou bien mon âme soeur n'existe tout simplement pas. Ça m'empêche pas de goûter le menu. BESOGNE: : Maître brasseur. Je fais dans le whisky et la bière.
FABLE: : ... Si tu veux parler de tous mes plans culs, ils sont tous réels, love. ÉCORCE: : 118 ans. Je suis majeur de mon centenaire! ÉCHINE: : Les O'Kelly sont que des soricers... enfin presque. PRESTIGE: : Maîtrise des états aqueux, de l'atomisation des liquides et des coeurs de ses chéries. GANG: : Je suis la brise fraîche qui passe dans une cave lorsqu'on ouvre la porte. @EFFIGIE: : Chris Pine, © Mad Hattress , bazzart BAFOUILLES: : 379 PACTE: : 18/04/2017



Message
Sam 23 Sep - 22:49



L’orage n’était qu’une pluie à présent autant dans le cœur de Colin qu’à l’extérieur. Il serrait son ami-frère dans ses bras et profitait des derniers moments qu’il pouvait avoir avec son défunt-frère. Il eut peine à ne pas échapper Isiah alors que ses genoux le lâchaient. Il ne réalisa ce qui se passait que lorsque son regard croisa celui de son ami. L’esprit de son frère était parti et une bonne partie de l’essence d’Isiah du même coup. Colin n’a pas réalisé que la possession de son frère prenait autant d’énergie à son ami pour que le contact reste. Il s’en voulait à présent d’avoir mis la vie de son ami en danger. C’était juste trop réel, et son frère lui manquait temps qu’il n’a pas pensé aux répercussions qu’une telle expérience pouvait provoquer au corps d’Isiah. Colin lui maintient dans ses bras pour ne pas qui s’écroule sur le sol. Il voulait l’amener vers le lit pour qu’il récupère, mais arrête tout tentative de le bouger lorsqu’il réalise qu’il n’est plus capable de respirer.

Il comprend alors que ses accusations précédentes sur l’usage abusif de la belladone par son ami étaient fondées. Il ne perd pas de temps, il n’en a plus. Il tente alors la manœuvre de purification qu’il avait fait lorsqu’Antigone avait ingurgité de la verveine par mégarde dans un cocktail de sa création. Il contrôle la descente d’Isiah sur le sol et déchire son t-shirt pour avoir accès à son cœur.

- Je ne pensais jamais te déchirer tes vêtements sur ton dos. Nous sommes plus proches que je ne le croyais, mate!

Il coupe le bout de son doigt et trace des runes sur le torse de son ami. Il sait qu’il doit tout d’abord éliminer la drogue dans son système avant d’entamer les manœuvres de réanimation qui deviennent de plus en plus pressante alors que les secondes s’écoulent. Il plaque ensuite ses mains sur son torse pour explorer tout son réseau sanguin pour forcer l’expulsion des toxines par sa peau. Il remplace les fluides qui transportent les toxines par son propre sang universel pour pallier à un probable déficit de globules rouges et de plaquettes. Sa main droite s’occupe du transfert alors que son autre main récupère la belladone en une petite flaque dans sa paume. En l’espace d’une minute, il réussit l’extraction. Il se débarrasse de la toxine et commence les manœuvres de réanimation en utilisant la magie pour masser son cœur afin qu’il conserve un rythme normal pour reprendre en charge de pomper le sang dans son corps.

- Tu vas pas me quitter toi aussi!

Sans hésitation et prendre une grande respiration et l’expulse dans la bouche d’Isiah. En voyant sa poitrine se soulever, il est heureux que rien n’obstruent son système respiratoire. Après quelques respirations, Isiah tousse par lui-même.

Colin pousse un soupir de soulagement et se laisse tomber sur son derrière en observant son ami reprendre contrôle de son corps. Il voit la poitrine se soulever et redescendre par elle-même. Il s’assure que le cœur bat de son propre chef avant de dissiper son sort qui reliait son corps au sien.

Les pouvoirs consommés par la tempête et maintenant par le sauvetage de son ami l’ont épuisé. Il décide de s’appuyer au mur avant que ses bras ne le lâchent et qu’il se pète la tête sur le sol en bois.
- Tant qu’à être, prochaine sortie on fait du parachute? Ce serait un peu moins extrême, mais tu sais, c’est quoi la vie sans prendre de risque.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas
 
Melancholy and mild (w/ Colin)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Colin Crivey
» Colin Powell endorses Obama
» Signature de contrat - Colin Greening
» Le retour de Colin Crivey [LIBRE]
» Colin O'Donoghue as Nólas Hawkfern - [Elfe]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: EST :: → BARS-
Sauter vers: