(roue du rp) de rouille et d'os

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : carcasse millénaire, vieille branche trainant sa cuirasse à travers les âges. [titre de mon champ]: CONTRAT: : âme voyageuse, baluchon de vie. [titre de mon champ]: BESOGNE: : oeil vagabond, curieux des fourmis cavalant sous son regard moqueur. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : il nargue les diablotins de pacotille, observe leur lutte depuis un olympe ressuscité. querelles dont il se moque. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : LΛZΛRE [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 304 [titre de mon champ]: PACTE: : 19/11/2016



Message
Sujet: (roue du rp) de rouille et d'os   Sam 13 Mai - 10:59
spirit of the abyss calling me to join them in their nocturnal dance


(MAI 2017. AQUARIUM) S’échouent les populations aux bras tirés de marmots éveillés. L’aquarium teinte les weekends des parents, de ces curieux venus observer les marines créatures. D’autres sont présents pour le spectacles des orques, bêtes carnassières déroulant tours et amusements pour la plèbe ignorant la vérité de leurs volontés. Sous leur échine, ce sont des sirènes. Êtres à nouveau condamnés à leur apparence, muselés par la volonté de la Reine. Au carillon de la fin de journée, les visiteurs voguent vers la sortie, abandonnent les nageoires. Vergile, tu t’avances devant le bassin des géants, observe, te demandant si l’humain est présent sous la carne noire et blanche. De l’ombre qui se faufile dans ton dos, de la main qui pousse ton corps vers l’ondine, tu n’as pas le temps de voir, de comprendre. Te voilà dans l'antre des affamés.

Vergile. Tu n’es pas présente pour la simple volonté d’observer les animaux. C’est une mission qu’ils t’ont confié. Cerner les différents points d’eau, voir si les infâmes se cachent à quelques bocaux. Tu as accepté, malgré ta réticence à achever les aquatiques. C’est la troisième fois que tu te rends sur les lieux.

Hécate. Tu as été envoyée pour surveiller les deux épaulards punis, tu es avocate de leurs affaires. Tu crois pouvoir défendre leur cause, les ramener auprès de ta Reine. Mais ce soir, c’est autre chose qui te trouble, c’est cette présence que tu as senti plusieurs fois. Tes instincts ne se trompent jamais. Danger. Tu envoies valser le corps dans l’eau, pousse l’intrus à la gueule de ton peuple.

(c) AMIANTE

_________________
compte pnj.
ne pas mp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

DROWN YOUR SOUL

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : Trente-deux années figées à jamais. [titre de mon champ]: CONTRAT: : Célibataire, les amants et amantes se sont succédés, disparaissant avant la fin de la nuit... [titre de mon champ]: BESOGNE: : Ex-cantatrice, il lui arrive parfois de chanter dans d'autres styles. Sinon, elle est les yeux et les oreilles de la Reine. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: ÉCORCE: : Trois mille huit cent soixante-quatre années d'errance [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Squale, elle est de ceux qui hument le sang à des kilomètres, ceux dont on se s'échappe pas une fois la traque engagée [titre de mon champ]: PRESTIGE: : Pouvoirs des sirènes, en plus d'un odorat bien plus développé que ses congénères [titre de mon champ]: GANG: : Allégeance totale à la Reine [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Simone Simone & Mad Hattress [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 41 [titre de mon champ]: PACTE: : 12/04/2017



Message
Sujet: Re: (roue du rp) de rouille et d'os   Lun 29 Mai - 0:20
spirit of the abyss calling me to join them in their nocturnal dance


Les jours et les nuits défilaient sous ses yeux glacials. Elle était une ombre prenant possession des bas-fonds de Rome, sans personne pour l'arrêter. Quelques chasseurs avaient bien tenté de se mettre en travers de son chemin, mais ils n'avaient jamais fait long feu. Après tout, elle était bien plus vieille qu'eux, elle en avait connu des guerres, des soulèvements, des massacres, des traques. Ils n'étaient que des petites fourmis à ses yeux. Des petites fourmis qu'elle écrasait du talon de sa chaussure sans leur accorder la moindre importance. Finalement, depuis quelques années, cela avait cessé de l'amuser. Jouer avec des proies aussi insignifiantes était drôle quelques semaines, mais quand votre vie se comptait en millénaires... Cette pensée lui arracha un sourire. Sourire si difficile à avoir sur son visage taillé dans le marbre. Elle était plus âgée que la plupart des êtres peuplant cette planète, puisque son espèce avait simplement besoin de se nourrir pour garder la jeunesse éternelle. Faussée, hypocrisie latente dont elle s'était enveloppée.

Elle finit par quitter son poste d'observation. Elle était plus ou moins attendue à la périphérie de la ville. Enfin, pas sûr que les personnes concernées soient ravies de la voir débarquée. Son arrivée était souvent de funeste présage après tout, elle était plus connue pour les massacres perpétrés et son désir de ramener les dissidents auprès de la Reine que pour sa gentillesse et son empathie. Pour peu qu'elle possède la moindre once de ses deux derniers. Jusqu'ici, elle n'en avait jamais fait preuve, même pas envers son propre enfant. Tout son monde était composé de violence et de manipulation, avec une dose de loyauté pour son aîné. Le reste n'existait même pas à ses yeux, ou alors seulement chez les faibles. C'était ce qu'elle se répétait en boucle, se jouant certainement de son propre cœur, ou de ce qu'il en restait tout du moins. Derrière la loyauté malsaine, le conditionnement imposé par soi-même. Serait-elle toujours un monstre ?

La lumière commençait à décliner lorsqu'elle se glissa dans l'aquarium. Un lieu qu'elle évitait, peut-être à cause du public présent à longueur d'heures, et de l'eau en quantité suffisante pour qu'elle se transforme entièrement. Elle n'aimait pas cette sensation d'être en cage, observée par une foule d'inconnus tous plus ignares les uns que les autres. Elle se faufilait parmi les corps se dirigeant vers la sortie. A contre-courant, tout cela seulement pour aller discuter avec deux membres de son espèce. Une punition avait été énoncée à leur encontre, et elle comptait bien faire en sorte de les ramener auprès de sa sœur. Seule et unique Reine. Ils ne résisteront pas bien longtemps, la sirène en avait la certitude. Ils rentreront dans les rangs, ce n'était qu'une question de minutes, d'heures. Cela faisait bien plusieurs semaines qu'ils étaient bloqués là-dedans, de quoi rendre fou n'importe quel membre de leur espèce. Sauront-ils se montrer soumis, ou devrait-elle prendre des sanctions ? Sourire s'étirant sur ses lèvres à cette pensée. Personne ne désobéissait, ni ne résistait à leur Reine.

Elle se glissa dans les étages, se rapprocha du bord du bassin qui l'intéressait. Ralentit le rythme, sens aux aguets. Au fil des années, elle avait appris à être sur ses gardes, à jouer des effets de surprise. Quelqu'un était déjà  présent, odeur du sang se glissant jusqu'à ses narines. Sourire en coin alors qu'elle se rapprochait, silencieuse. Du bout des doigts, elle tapota l'épaule de la jeune personne, sans se départir de son sourire narquois. Sourire qui s'accentua quand l'autre se retourna, et que la sirène la bouscula en direction des bassins. Ne jamais s'en approcher, c'était une règle d'or. De toute façon, l'inconnu n'aurait pas à s'en servir de ce conseil, puisqu'il allait certainement périr. Ou elle. Quoi qu'il en soit, la personne allait chuter vers les deux sirènes avec lesquelles elle était supposé discuter. Enfin, elle se contenta d'une petite remarque, restant à présent dans la lumière :

« Sincèrement désolée, j'ai glissé... »

Comment ça, ça se voyait qu'elle s'en moquait éperduement et que tout avait été fait consciemment ? Comme c'était dommage...

(c) AMIANTE

_________________
+ Beyond the Matrix +
You will not hurt our pride nor break its strength. You'll fail to practice what you preach, wake the force as we won't let you crucify our ways


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

OPUS DEI

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : vingt neuf proies traqués [titre de mon champ]: CONTRAT: : célibataire, le coeur et corps libre de toute chaînes [titre de mon champ]: BESOGNE: : chasseresse à l'Opus Dei [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : bercée depuis son plus jeune âge dans les mythes et légendes et formés à tuer ces dieux factices [titre de mon champ]: PRESTIGE: : un flingue dans un main, la détermination dans l'autre, machine humaine, le sang bouillant qui appelle le sang [titre de mon champ]: GANG: : Enchaîné à l'Opus Dei [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : karen gillan (ava) madhattress (signa) alas (gif) tumblr [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 69 [titre de mon champ]: PACTE: : 10/04/2017



Message
Sujet: Re: (roue du rp) de rouille et d'os   Lun 12 Juin - 2:59
Les traques à l'aveugle. C'est ainsi qu'on les nommait, errant sans cesse dans l'espoir de trouver une proie, comme un animal affamé et désespéré, animer par le seul instinct de survie. Une perte de temps et d'énergie, c'est ainsi que cela était perçu au sein de la famille Lupa, ce n'était rien de plus que des heures, des jours et même des semaines de perdu pour un bien maigre trophée. Voguer en eaux trouble n'avait jamais été leur spécialité, l'espoir ridicule de trouver un monstre au détour d'une ruelle, ce n'était pas dans la façon d'agir de ces chasseurs. Ils savaient toujours où ils allaient, ils n'étaient pas que de vulgaires éclaireurs. Mais après tout, c'était la volonté de la main armé du Seigneur comme certains aimaient le croire, la volonté de l'Opus Dei. Elle ne pouvait refuser une mission, dans ce milieu, tout se jouait à celui qui courbe l'échine au plus bas, pour ensuite grimper les échelons, au fond, le nom n'avait aucune valeur. Seuls comptaient le nombre de monstre sur son tableau de chasse, seul le sang prouvait la valeur d'un chasseur, rien d'autre. Et reculer n'était pas envisageable, cela malgré sa position inconfortable, malgré ses idéaux, malgré les êtres qu'elle pouvait fréquenter. C'est donc la tête baisser, le regard rivé sur le sol qu'elle dut une nouvelle fois se soumettre à la volonté de l'organisation, de nouvelles chaînes qu'elle ajoute à sa prison de fer forgé.

Alors elle sillonne la ville, elle sillonnes les aquariums, les lacs et tout les coins d'eaux qu'elle connait dans cette foutue Rome. Elle maudit cette ville d'être aussi vaste et elle écoute, les rumeurs, les ragots qui s'égarent dans certains coins sombres, les paroles de ceux qui savent, de ceux qui se méfie. Un lieu alors retient son attention, plus précisément un bassin où se trouve deux orques. Un de leur soigneur jugerait qu'ils ont disparu une nuit, qu'il aurait vu au loin un homme sortir du bassin. Elle repense alors à son expérience avec son compagnon pané... C'est vrai, ces fameuses transformations. Elles n'étaient pas que légende. Alors elle rôde, une première fois, rien ne retient son attention, pourtant une seconde fois elle s'égare au sein des gradins, analyse chaque geste de ces êtres marins, toujours incapable de savoir s'ils sont des monstres ou de simple captif. Elle pourrait abandonné, mais non, son instinct lui dit qu'elle n'est pas loin du but... Un long soupir tandis que le troisième spectacle s'achève,  que les visiteurs se dirigent vers les sorties. Elle, elle se faufile, s'approche du bassin, elle provoque le diable en se penchant au dessus de l'eau. Observant ces deux immenses colosse marin. Peuvent-ils vraiment être des sirènes ? Elle enfuit ses mains dans ses poches, provoquant le cliquetis de quelques flacons de verre qui s'abritent dans les couches intérieur. Toujours armée, toujours prête à livrer bataille, pourtant elle relâche son attention quelques secondes. Elle sent une main dans son dos et avant qu'elle ai le temps de réagir, elle tangue, elle se sent tombé.

Réflexe immédiat, elle coupe nette sa respiration, sentant les mouvements de l'eau violent autour d'elle, la chasseresse attrape immédiatement deux flacons dans sa veste intérieur. Sans même attendre de voir les orques approché, elle repend la poudre concentré de caulerpa autour d'elle avant de chercher à remonter. Survie, dans l'eau elle n'était pas à son avantage face à des sirènes. La caulerpa les neutraliseraient sans doute quelques instants, doutant que cela les tue. Elle ne connaît pas la dose exacte nécessaire pour abattre des colosses de cette taille. Mais ce n'est pas sa priorité, elle en était certaine, ce n'était pas un accident. Elle sort la tête de l'eau, agrippe le premier rebord trouvé pour sortir de l'eau. Elle aperçoit au loin une rouquine, la seule personne restante ici... Pas de doute à ses yeux, c'est elle. Complètement enragé, la chasseresse regagne la terre ferme et tout en saisissant Jack dans son dos elle gueule un bon coup. « Tu vas crever, salope ! » Ce n'était plus l'humaine qui parlait à cet instant, mais le prédateur dormant en elle. Folle furieuse, elle fait immédiatement feu tout en avançant, vidant son premier chargeur sur la créature des fonds. Lui demander son nom ?  C'était inutile puisqu'elle allait l'envoyer en enfer immédiatement. Pas le temps d'être lucide, de prendre en compte les limites de son corps, tout ce qui importait à cet instant à ses yeux était d'abattre sa proie, tout son être était concentré sur cela, abattre le monstre qui se dressait face à elle, car avec certitude, qu'importe sa nature, devant elle se dressait une de ces anomalies de la nature.

_________________
Back to Fire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé
conter son règne



Message
Sujet: Re: (roue du rp) de rouille et d'os   
Revenir en haut Aller en bas
 
(roue du rp) de rouille et d'os
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La roue qui tourne ne rouille pas [PV Mafdet & Erick]
» Cherche Roue KTM
» roue à cliquets
» A VENRE ROUE HONDA CRF
» La Roue de la Fortune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: PÉRIPHÉRIE ROMAINE-
Sauter vers: