« Vivre avec son temps » ❧ Ft. Circé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

DROWN YOUR SOUL

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : Fin de vingtaine et début de trentaine, un flou vaporeux qui peine à changer. [titre de mon champ]: CONTRAT: : De trop nombreuses conquêtes éphémères qui se sont fanées, sans jamais parvenir à trouver la perle dans sa coquille, âme jouissant de sa pleine liberté, sans attache. [titre de mon champ]: BESOGNE: : Déposer des pierres précieuses sur les cous dénudés, joaillier alors que le jour défile, artiste de rue lorsque le feu de la soif commence à ravager les entrailles. Crapahuteur au Vatican lorsque la nuit tombe, pour tenter de mieux comprendre les hommes. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: ÉCORCE: : Six-cent-quatre-vingt-sept années d'errance, observateur silencieux qui voit le monde se perdre peu à peu. [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Être de l'eau qui se doit de retourner à l'eau, dévorant quelques vies pour survivre. Pesce aux écailles d'un bleu sombre et aux éclats lazuli qui scintillent dans les flots à la manière d'une voûte nocturne. [titre de mon champ]: PRESTIGE: : Douce cristalline qui joue entre les doigts, domptée à merveille, docile et protectrice avec son enfant, le laissant également respirer dans les profondeurs, branchies striant les flancs peu importe la forme. Doux murmure inné pour séduire les âmes et les saisir entre mes filets, ainsi qu'une carne qui se referme sous les maux. [titre de mon champ]: GANG: : Opportuniste solitaire, grimaçant alors que celle qui se dit reine est évoquée, seul maître de mon échine, détournant le regard des bas fonds vers lesquels elle entraine son peuple. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Brendon Urie (Kidd - avatar & Mad Hattress - gifs,signa) [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 1433 [titre de mon champ]: PACTE: : 09/04/2017



Message
Sujet: « Vivre avec son temps » ❧ Ft. Circé   Jeu 18 Mai - 0:14

« Hold on, hold on with me. What if we could change this world today ? »

Douce matinée, le soleil entame son ascension vertigineuse, reluit sur les pavés de la ville antique, alors que les matinaux s’affairent, déambulent, grouillent, fourmilière gigantesque qui sort de son sommeil et de son terrible balais nocturne, mortifère, engrenages du jour prenant le pas. Le doux cliquetis des volets raisonnent, surenchère de boutiques s'ouvrant les unes après les autres, théâtre étrange, quotidien, sonnant comme un ballet surréaliste. Profiter de cette aurore dorée, des températures encore fraîches, avant que les rayons ne deviennent douloureux, aveuglants, meurtriers, asséchant la carne, hurlant d'être caressée par une douce cristalline rafraîchissante. L'été revient, s'installera bientôt, appréhendant déjà son arrivée et ses premiers élans avant-gardistes, période de l'année sèche tant redoutée, pourtant bondée de touristes qui pourraient disparaître sans trop de crainte, bien qu'entourant les trop nombreux points d'eau et fontaines. Je déteste cette période.

Profonde inspiration alors que l'objectif est atteint, retenant presque le souffle, appréhendant la chose. Monstre des mers, mangeur d'hommes, aux crocs dangereux, maître de l'ondine et pourtant si pathétique en ces lieux, impuissant, alien. L'égo n'est certainement pas caressé alors que la porte est passée, touchant uniquement avec le regard. Ah la technologie. Difficile de saisir l'attrait que les humains portent à ces choses, objets censés facilité le quotidien, juste une obscure magie, ne sachant pas véritablement qui de nous deux détestait l'autre. Vivre avec son temps. Voilà ce qu'ils disent tous, plus facile à dire qu'à faire. La mission se devait d'être exécutée aussi brièvement que possible ; changer de téléphone pour la Sixième fois ce mois-ci. Et ce, sans compter tous les autres, ne préférant plus tenir de compte, nécessité que d'avoir cet objet, devenu si indispensable pour trop d'humains, juste un engin diabolique entre mes doigts, finissant inévitablement par mourir, soit de dysfonctionnement en tout genre, soit de noyade, ou bien encore d'agacement, envoyé dans le premier mur à portée alors que la patience est mise à rude épreuve.

Flâner une seconde, curiosité prenant le pas sur le but, objectif oublié en un instant, alors que les rayonnages d'étrangetés s'étendent, vomissent leurs nouveautés high-tech et dernier cri, appâté comme le serait un moustique par une lampe, malgré le fait de ne pas y comprendre grand chose. Ne pas voir l'individu qui se profile, s'esquisse, percutant le blond de plein fouet, pieds maladroits et illusoires s'emmêlant dans les câbles, les arrachant dans notre chute vertigineuse. Avoir tenu une bonne minute avant de pousser le tout à la catastrophe, ce qui n'était déjà pas si mal en un sens.

« Merde ! » Juron qui s'échappe de lui-même, tout de même étouffé pour ne pas attirer plus d'attention. Regard qui s'arrondit, brève excuse envers l'être embarqué dans ma chute, déjà l'oublié alors qu'une étincelle surgit de je ne sais où, objets tombés et câbles inflammables qui commençaient à s'embraser pour une obscure raison que je peine à saisir, scène surréaliste qui se produit avec horreur sous mes yeux. Réflexe idiot et inné de combattre la toute maigre flamme qui s'embrase tout doucement par l'eau, sortant la maigre bouteille toujours à disposition dans la poche de ma veste, simple mesure de précaution, chacun ses armes. En verser quelques goûtes, oublier le fait que l'électricité et l'ondine n'étaient pas des plus compatibles, le regretter instantanément. « Put... » Bond qui en dit long alors que le tout s'embrase un peu plus. Croiser un instant le regard du blond, reconnaître vaguement un visage croisé, flou, presque certain de voir en lui un autre fils de l'eau. Fuir et décamper, avant que le drame ne prenne trop d'ampleur, que nos carcasses ne soient attrapées, voilà qui serait certainement plus judicieux, restant pourtant planté là une bonne seconde, incapable de percuter ce qui se trame.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
« Vivre avec son temps » ❧ Ft. Circé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» « Vivre avec son temps » ❧ Ft. Circé
» [HOT] Le problème avec le temps c’est qu’il finit toujours par s’écouler. ▬ Jéricho Stride. **
» « On n'oublie jamais, on apprends juste à vivre avec. » ▬ Dorcas
» Avec le temps, les amis changent...certains murissent, d'autres pourrissent... | Emily Rosmerta
» aller !!On rigole un peu avec ce temps maussade..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: SUD-
Sauter vers: