beautiful soul needs some help

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

DROWN YOUR SOUL

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : 24 ans et on lui donnerait le bon dieu en confession. L'innocence se lit sur son visage pour les ignorants. [titre de mon champ]: CONTRAT: : Phobique des sentiments...disons qu'elle a été vaccinée après avoir reçu un coup de couteau visant à la tuer elle et l'enfant qu'elle portait... pourtant récemment elle a senti son coeur battre un peu plus vite en présence d'un beau sorcier. [titre de mon champ]: BESOGNE: : La jolie fleuriste au coin de la rue del Corso... ne me dîtes pas que vous êtes passés à côté de sa beauté légendaire et étrangement irréelle.... [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : Elle sait ce que son père lui a appris. Elle connait presque tout. Pourtant la naïveté coule dans ses veines. Elle connait la vérité, une vérité édulcorée de ce qu'elle est réellement, un monstre sanguinaire. Cette idée là, elle ne l'admet bien sûr, pas. [titre de mon champ]: ÉCORCE: : Dans quelques mois, un siècle se sera écoulé depuis son premier cris, le temps passe vite, elle ne se lasse pas de la vie même si parfois elle la déteste. [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Un besoin irrémédiable de sang et de souffle de vie. Des écailles entre le vieux rose et le parme. Une beauté irréelle, que n'importe quelle femme envie... un charme incompréhensible... et un sacré don avec l'hypnose et l'hydrokinésie... Oh oui, je crois que vous l'avez maintenant deviné, une sirène. [titre de mon champ]: PRESTIGE: : Les pouvoirs d'une belle sirène, de l'espèce des poissons. Elle hypnose, elle manie l'eau ( avec quelques maladresses ) et un certain don pour le meurtre bien entendu... [titre de mon champ]: GANG: : Elle n'est pas une sirène reliée à la royauté, enfaîte elle a été élevée pour s'en éloigner le plus possible. Avant son allégeance allait à son père, aujourd'hui il ne va plus qu'à la sorcière qui l'a recueillie et ses proches amis. Cette nouvelle famille qu'elle se recréait doucement. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Lily Collins, la douce [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 331 [titre de mon champ]: PACTE: : 13/05/2017



Message
Sujet: beautiful soul needs some help   Jeu 18 Mai - 1:04

Beautiful soul needs some help
Feat Calliope & Rosa

Rome. Ville historique. Nos mythes datent de l’apogée de cette ville. On a raconté un tas de choses sur nous. Je n’ai pas connu mon peuple à cette époque, je n’ai pas connu cette grande époque où nous n’étions que des vampires des mers, cette époque où nous n’avions pas la chance de nous mélanger au commun des mortels. Est-ce que c’est une chance d’ailleurs ? Nous vivons cachées, bien entendu, il y a des points positifs à cette vie, j’aime ma vie, parfois j’aimerais pouvoir m’enfoncer à tout jamais dans l’eau et ne plus voir la souffrance que la Terre porte sur elle. Je suis trop naïve pour espérer un meilleur monde ? Un monde dans lequel tous pourraient vivre en harmonie ? L’harmonie serait sans doute relative, une harmonie comme nous avons aujourd’hui, nous pourrions nous supporter…  En soit une fausse harmonie, une fausse paix. Si seulement les gens n’avaient pas peur… la peur fait faire aux gens un tas d’actes insensés, comme vous planter un couteau de cuisine dans le ventre pour tuer. Alors je sais que toute l’humanité n’est pas comme Mathis, cet homme que j’ai aimé, je sais que certains nous accepteraient mais sûrement pas la majorité. Les sirènes, les vampires, les loups et j’en passe, nous sommes tous indirectement des tueurs. Pour vivre, pour survivre, nous devenons des assassins. La peur de la mort nous offre une soif de vie, de sang… parfois incontrôlable. Je ne me vois pas dire à quelqu’un d’autre que je me nourris d’Hommes, que je siphonne leurs âmes pour absorber leurs vies. C’est la vie des autres qui me maintient à ce jeune âge que j’ai en apparences. Si je parais si belle, si douce et si innocente c’est parce que je tue, je suis le pire leurre que l’on est pu créer. J’ai cette dualité en moi qui me fait aimer la meurtrière en moi puis regretter mes actes par la suite. Lorsque je blesse ou que je tue une personne, je ne brise pas seulement une vie, je brise celle des proches, n’est-ce pas quelque chose de monstrueux ? Briser une famille ? J’aime vivre comme une humaine mais je sais parfaitement que je ne serais jamais acceptée comme telle, je me cache, je joue un jeu constant, mes vies sont toutes inventées, elles n’existent jamais vraiment, je reste une décennie à un endroit pour déménager à un autre afin d’éviter que l’on puisse comprendre que je ne vieillis pas pareil que les gens normaux. Je ne sais même plus ce que l’on pourrait qualifier de normal à force.

Je suis dans mes pensées, je deviens pénible à souhait, je suis ravie que personne ne puisse lire mes pensées, elles ne sont pas très intelligentes, il faut que j’arrête de me ressasser tout ça. Rien ne pourra changer. Pas maintenant.

Je tente de me vider l’esprit. Une cliente entre dans la boutique. Poliment je la salue dans un italien parfait, j’aime parler cette langue. Mon père a tenu à ce que je parle plusieurs langues à la perfection, la première fut l’italien, sa langue natale. Elle a bien entendu bien évolué depuis que lui est né. Il vient de Bologne, je devrais y faire une de mes vies un jour, je sais déjà que c’est une magnifique ville, peuplée d’étudiants en Erasmus, un festin pour une personne comme moi, on remarque moins la disparition des étudiants étrangers, il faut juste bien les choisir. Je commence à avoir le flaire. Rome est bourrée de touristes. J’ai appris que les meilleurs étaient les français ou les anglais, les asiatiques ont le sang trop épicé, le mélange n’est pas terrible. Les italiens sont délicieux aussi bien entendu, enfin ce n’est pas le moment de raviver ma soif. Je peux encore tenir. Martha m’aide à me contrôler. D’ailleurs elle n’est pas là aujourd’hui. J’ai appris à lui sourire et ne rien dire lorsqu’elle me dit qu’elle a des affaires traiter. Cette vieille femme que j’aime comme ma propre famille n’a pas une vie tout à fait claire, je pense qu’elle trafique quelques produits magiques ou alors se fait payer pour des soins, je ne sais pas vraiment, si elle ne veut pas m’en parler, c’est sûrement pour me protéger, où alors je suis bien trop naïve. Elle vit juste en dessous de chez moi, la plupart du temps elle se comporte comme une grand-mère parfaite, je n’ai pas à lui mentir, je suis moi-même avec elle. La cliente me demande de lui préparer un bouquet, un sourire, mes pas flottent presque sur le sol, j’attrape les plus belles, j’adore leur odeur, j’aime que mon identité soit rattachée à elles. Je m’applique pour les couper, les assembler et les emballer. Le temps est lourd dehors, le ciel chargé, un orage va arriver à coup sûr. A Rome les orages résonnent fort à cause des sept collines. Je suis dans le centre de Rome, à quelques rues de la Fontaine de Trevi, les touristes ne passent pas tous dans cette petite rue, mais la boutique marche très bien. Martha ne vend pas que des fleurs, c’est plus une couverture pour son business de potions et remèdes et cela rapporte sûrement aussi. Le bouche à oreille fonctionne très bien, elle en prépare de bonnes quantités tous les soirs. Il y a de tous. Des plantes séchées, des mixtures pour soulager un tas de choses, elle est réputée dans ce domaine. Elle me soulage moi, mes émotions fragiles sont apaisées grâce à sa magie, à ses plantes. La pièce où elle les entrepose sent merveilleusement bon, un mélange de tout, c’est doux et calmant.

J’encaisse la cliente, elle me sourit sans se douter que je vois parfaitement sa jugulaire sauter au rythme des battements de son cœur. Je me pince les lèvres. Son sang pourrait être délicieux, en y pensant elle devient tentante, elle me sourit et moi je pense à lui planter mes crocs dans son cou et me délecter de sa vie. Je suis un monstre. Je rabats mes cheveux épais sur mes épaules pour cacher mes branchies, même si je trouve toujours une bonne excuse quand on les voit, je préfère tout faire pour les cacher. Elle ne remarque pas mon malaise, elle range son portefeuille et me tourne le dos, la clochette sonne, l’air lourd s’engouffre dans la petite boutique climatisée l’espèce d’un instant et la solitude se refait sentir. La journée est calme pour le moment, elle est loin d’être terminée mais je sens qu’elle va être longue. Je range mon matériel lorsque la clochette retenti à nouveau. Je lève la tête. Encore une femme, relativement jeune, d’une beauté italienne presque comme on n’en voit plus. Elle me fait penser à ma mère. Je ne l’ai jamais connu mais je possède des photos d’elle. Ma mère me ressemblait, donc est-ce que moi aussi je peux ressembler à cette humaine ? Peu probable, je me fais des films. Je souris pour masquer mes pensées, pas besoin d’effrayer la clientèle.

« Bonjour, n’hésitez-pas si vous avez besoin de moi pour choisir des fleurs… »

La phrase reste en suspens pour savoir ce sont les fleurs ou autre chose qui l’intéresse. On fait passer les clients de l’autre côté seulement à leur demande, on en parle seulement si on sait les clients dans le besoin. Je me penche pour attraper ma tasse de thé fumante qui n’attend que mes lèvres. Une des décoctions miracle de Martha. J’ajoute toujours un sucre, j’aime les boissons sucrées, tout comme j’aime le sang d’un diabétique… Je souffle dessus en observant poliment ma nouvelle cliente.
© FRIMELDA


_________________

Les plaisirs violents ont des fins violents, dans leurs excès ils meurent, tels la poudre et le feu, que leurs baisers consument  
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ESSENCE OF CHAOS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : Vingt-sept années [titre de mon champ]: CONTRAT: : En couple avec un ex-drogué, ex-détenu, tueur, et qui s'inquiète de tout ♥.... Et enceinte ♥ [titre de mon champ]: BESOGNE: : Assistante Vétérinaire, autrement dit larbin de vétérinaire. Ou aussi sa seconde paire de main. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : Je suis au courant pour le surnaturel, les monstres, les créatures... Appelez-les comme vous voulez. Je sais comment le monde qui m'entoure est dangereux. Mais tout n'est pas noir. Je sais aussi que certaines créatures surnaturelles ne nous veulent pas de mal... Pas plus qu'un humain lambda en tout cas. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Ashley Greene, ©ClassWhoreStuff [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 1913 [titre de mon champ]: PACTE: : 29/01/2017



Message
Sujet: Re: beautiful soul needs some help   Lun 22 Mai - 22:51
Rosa & Calliope // Beautiful Soul Needs Some Help
⚜ Nos pensées sont quelquefois très profondes, il est bon d'entendre nos avis, car nous sommes la beauté du monde, en ce beau jour de mai fleuri. - Alice aux Pays des Merveilles ⚜

 

Mi-mai

Je me passe un coup d’eau sur le visage, bien nauséeuse. Je n’en suis même pas encore à deux mois de grossesse que je galère déjà. Je me demande si ça va continuer comme ça pendant les sept mois à venir, ou si je serai de celles qui ont un minimum de chance et subissent les désagréments de ce genre seulement les trois quatre premiers mois. Je l’espère du moins. Je soupire, et retourne m’échouer sur le canapé, attendant patiemment que cette satanée nausée ne daigne s’en aller. En général, elles finissent par disparaitre, aussi vite qu’elles sont apparues. Mais la patience n’est pas vraiment mon fort en règle générale… Giorgio étant de sortie à la bibliothèque, je ne peux même pas me plaindre, ou recevoir du soutien. Je regarde Zeus courir partout après sa souris en plastique, tandis que Héra vient se joindre à moi sur le canapé. Leur différence de caractère s’est fait sentir dès leur arrivée à l’appartement. Tandis que l’un est toujours en train de jouer, l’autre dort beaucoup et est nettement plus câline. Elle se pose sur mon ventre, tout en ronronnant. Je souris. Elle semble parfaitement comprendre ce qu’il se passe, et cherche à m’apaiser. Ou alors je m’imagine des trucs. Mais c’est ce qui se dit, non ? L’instinct infaillible de l’animal, son pouvoir de détection. Je suis sûre qu’ils avaient deviné avant moi que j’étais enceinte. Toujours est-il que la ronronthérapie est agréable, mais ne suffit pas à m’enlever mes migraines ou mes nausées.

Je la caresse un instant, l’esprit vide, puis décide à me relever, doucement pour éviter d’avoir la tête qui tourne encore plus. Je cherche mon portable dans mon sac à main. Je ne le trouve pas, mais tombe sur un petit papier. Je le déplie, me demandant ce que ça peut bien être. Une adresse. Je cherche un instant d’où ça vient, lorsque je me souviens finalement. Gertrud… La gouvernante de Giorgio, rencontrée lors de notre voyage à Glorenza, pour rencontrer son père. Rencontre tant redoutée mais qui finalement s’est plutôt bien passée. Je me souviens que Gertrud m’a finalement donné cette adresse, accompagnée d’un étrange mélange d’herbe. Un soi-disant remède de grand-mère contre les nausées de la grossesse… Bien que sceptique au début, je dois avouer que ses herbes ont plutôt bien fonctionné, abandonnant les nausées pendant quelques jours. Elle m’avait alors dis que je pourrais m’en procurer d’autres, une fois de retour sur Rome, à cette adresse… J’avais trouvé ça étrange, mais j’avais gardé le bout de papier apparemment. Je hausse les épaules. Pourquoi ne pas tenter. Ces herbes m’avaient tout de même bien soulagée. Je peux toujours aller voir. Je récupère mon portable, qui était finalement posée sur le plan de travail de la cuisine, quitte mes pantoufles pour enfiler des chaussures, et je sors de l’appart. Je ne laisse pas de mot pour Giorgio. Il cherchera à me joindre sur mon portable de toute façon, s’il s’inquiète. Je le connais. Mon sac sur l’épaule et le petit bout de papier dans la main, je me dirige vers l’adresse indiquée, qui se trouve dans le centre de la ville, non loin de la fameuse fontaine de Trévi, d’après mon infaillible GPS. Bon, pas si infaillible que ça en fait apparemment. Je sais aller à la fontaine de Trévi par moi-même, c’est un lieu connu, ça va. Mais pour trouver cette fameuse adresse, il me fait faire des allers-retours, et me fait naviguer en mode boustrophédon. Du moins j’en ai l’impression. Je regarde le ciel couvert. L’air est lourd, l’orage se prépare. Evidemment, je n’ai pas prévu de parapluie. Je regarde mon GPS, pour la centième fois… Et lève la tête, dépitée. Okay… Je suis juste passée déjà trois fois devant l’adresse, sans faire gaffe. Ça m’apprendra à ne pas mieux regarder autour de moi. Un fleuriste… Etrange… Pourquoi un fleuriste vendrait-il des herbes médicinales ? Gertrud s’est peut-être trompée en écrivant l’adresse ? Ou peut-être pas… Je décide de tenter tout de même ma chance. Après tout, on ne sait jamais. J’ai l’impression que ce monde est rempli de surprise. Surtout depuis que j’ai appris l’existence des vampires, et des autres êtres surnaturels. Je pousse la porte du magasin, et rentre doucement. Une jeune femme m’accueille, derrière le comptoir. Elle se met à ma disposition si j’ai besoin d’aide pour les fleurs. Je lui souris, tout en m’avançant vers elle.

« Bonjour. En fait… Je suis désolée, je ne suis pas là pour acheter des fleurs. Ma requête va peut-être vous sembler bizarre mais… Une connaissance à moi m’a donné votre adresse, en me disant que je trouverai ici des mélanges d’herbes contre les nausées matinales dues à la grossesse… Mais, elle s’est peut-être trompée en écrivant l’adresse ? Désolé si c’est le cas… »

Qui ne tente rien n’a rien, non ?...
 
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
Look in my eyes...
« Oh you can't tell me it's not worth tryin' for, I can't help it there's nothin' I want more, I would fight for you, I'd lie for you, Walk the wire for you, I'd die for you. You know it's true, Everything I do, I do it for you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

DROWN YOUR SOUL

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : 24 ans et on lui donnerait le bon dieu en confession. L'innocence se lit sur son visage pour les ignorants. [titre de mon champ]: CONTRAT: : Phobique des sentiments...disons qu'elle a été vaccinée après avoir reçu un coup de couteau visant à la tuer elle et l'enfant qu'elle portait... pourtant récemment elle a senti son coeur battre un peu plus vite en présence d'un beau sorcier. [titre de mon champ]: BESOGNE: : La jolie fleuriste au coin de la rue del Corso... ne me dîtes pas que vous êtes passés à côté de sa beauté légendaire et étrangement irréelle.... [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : Elle sait ce que son père lui a appris. Elle connait presque tout. Pourtant la naïveté coule dans ses veines. Elle connait la vérité, une vérité édulcorée de ce qu'elle est réellement, un monstre sanguinaire. Cette idée là, elle ne l'admet bien sûr, pas. [titre de mon champ]: ÉCORCE: : Dans quelques mois, un siècle se sera écoulé depuis son premier cris, le temps passe vite, elle ne se lasse pas de la vie même si parfois elle la déteste. [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Un besoin irrémédiable de sang et de souffle de vie. Des écailles entre le vieux rose et le parme. Une beauté irréelle, que n'importe quelle femme envie... un charme incompréhensible... et un sacré don avec l'hypnose et l'hydrokinésie... Oh oui, je crois que vous l'avez maintenant deviné, une sirène. [titre de mon champ]: PRESTIGE: : Les pouvoirs d'une belle sirène, de l'espèce des poissons. Elle hypnose, elle manie l'eau ( avec quelques maladresses ) et un certain don pour le meurtre bien entendu... [titre de mon champ]: GANG: : Elle n'est pas une sirène reliée à la royauté, enfaîte elle a été élevée pour s'en éloigner le plus possible. Avant son allégeance allait à son père, aujourd'hui il ne va plus qu'à la sorcière qui l'a recueillie et ses proches amis. Cette nouvelle famille qu'elle se recréait doucement. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Lily Collins, la douce [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 331 [titre de mon champ]: PACTE: : 13/05/2017



Message
Sujet: Re: beautiful soul needs some help   Ven 26 Mai - 1:16

Beautiful soul needs some help
Feat Calliope & Rosa




J’aime ma vie à Rome. C’est peut-être l’une des meilleures que j’ai depuis les cent ans. J’aimerais sincèrement que cela continue le plus longtemps possible. Il y a deux ans, Rome n’était pas aussi agitée, Rome était une capitale comme une autre, on pouvait se fondre dans la masse et se faire totalement oublier. J'ai trouvé une famille ici, comme si le destin m’offrait un nouveau présent, une petite chance de ne pas finir mon éternelle vie seule. Pourtant ces derniers temps, vivre dans la ville du Pape est devenu quelque peu dangereux. On se cache, on doit faire attention. Les chasseurs sont plus forts et plus nombreux. Ils traquent de plus en plus. La raison serait que nous sommes de trop, que les humains meurent trop. C’est probablement vrai mais il y a aussi une raison religieuse derrière tout ça. Les humains, ces croyants n’ont pas l’esprit ouvert, pourquoi ne serions-nous pas des créatures divines ? Pourquoi le créateur n’aurait-il pas pu nous créer ? Des sortes de divinités ou de protecteurs ? Je sais que vu comme ça c’est impossible, totalement stupide mais si l’Enfer existe vraiment, si nous étions des alliés des humains, nous pourrions faire quelque chose, faire la différence, au lieu de cela, cette haine envers nous n’a conduit qu’à nous diviser encore plus. Il m’arrive de détester ma condition de sirène, profondément, quand je vais courir, que je vois une belle famille humaine, la maman pousse la poussette où un bébé gazouille, le papa la tient par l’épaule, ils rient, sourient à l’enfant, ils ignorent que la vie est plus compliquée qu’elle n’y parait, elle leur semble pourtant pas évidente, mais ce n’est rien, j’envie leur ignorance, j’envie leur simplicité. Personne ne viendra les traquer, peut-être qu’un jour l’un d’eux sera le dîner d’un vampire ou même d’une sirène mais ils ont moins de chance à mon avis que de se faire trahir, tuer…ils n’ont pas l’éternité pour repenser aux meurtres qu’ils commettent pour survivre.

Ne vous y méprenez pas, j’aime être une sirène, cela comporte un certain nombre d’avantages qui me plaisent. L’immortalité est peut-être lourde à porter à cette époque, mais je me rends compte qu’on peut avoir une famille sans être lié par le sang, mon père me manque terriblement mais Martha comble ce vide qu’il a laissé, pas totalement mais elle le comble. Elle a été la première personne à me refaire vraiment sourire, pas juste sourire pour donner l’impression que tout va bien, elle m’a fait sourire naturellement, j’ai mis plusieurs années avant que cela n’arrive. Son odeur de rose et de pivoine mélangé à la senteur des encens qu’elle fait brûler dans son appartement est l’odeur la plus douce que je connaisse, elle m’apaise. Mes crises émotionnelles sont toujours là, moins présente que dans le passé mais j’ai encore mes faiblesses, les potions de mon aîné m’aide, j’ai bien moins envie de mordre le cou d’inconnu, un progrès ? Je dois lâcher prise aussi d’après elle, elle aimerait me faire faire de la méditation, des soins reiki et tout ce que les humains font eux aussi et que les sorcières pratiquent à la perfection. Martha est une de ses femmes qui fait penser à une ancienne baba cool, elle doit avoir plus de cinquante années de plus que moi, son physique vieilli doucement, elle n’a pas totalement stoppé le processus, je sais que certains le font, comme les vampires et les sirènes, ils ne vieillissent pas. Martha paraît avoir peut-être cinquante-cinq ans… Soixante… on ne lui donne pas vraiment d’âge, elle est jeune encore dans sa tête, mature pourtant dans ses actes, elle a connu un tas de guerres, beaucoup de choses, elle me raconte ses histoires, sa jeunesse, son tour du monde. Je l’envie, j’aimerais partir ailleurs qu’en Europe, le monde m’effraie, je reste en zone connue, celles où j’ai vécu avec mon père. J’ai peur de m’éloigner de son souvenir.

Je suis bien dans cette boutique. Je suis bien au milieu des fleurs, peut-être mon prénom. J’ai repris ma première identité, mon premier nom, mon père m’appelait toujours Rosa, on disait avec mon père que c’était un petit surnom. Cela fait du bien de porter mon véritable prénom, mon identité réelle. Si on cherche dans un registre, l’infirmière Rosa Manzoni qui a servi pendant la Deuxième Guerre Mondiale est morte avant la fin de la guerre dans un bombardement en France. J’ai même ma place dans un cimetière militaire en Normandie. C’est triste dans un sens, mais cela m’assure une certaine sécurité.

Enfin bon, il faut que je sorte de mes pensées, la clochette a sonné une nouvelle fois. Une belle italienne fait son entrée. Elle est me fait un peu penser à ma mère, simplement physiquement, brune, de longs cheveux, des yeux marrons et la peau relativement claire. Elle est très belle et je sens tout de suite ce qui est différent chez elle. Inconsciemment, elle a une main sur son ventre. Une future maman. Je suis polie, je l’accueille et je reste à son entière disponibilité. Le temps qu’elle se décide, je prépare un thé spécial Martha pour moi. J’en bois une gorgée en voyant la jeune femme avancer vers le comptoir vers moi. Je repose la tasse et je l’écoute. Je me pince les lèvres. Je ne me suis pas trompée. Je souris à nouveau, il ne me faut pas longtemps pour savoir quoi lui proposer.

« - Suivez-moi, nous serons à l’abris des regards indiscrets dans l’arrière-boutique »

Je l’amène à me suivre. Je tire un peu le rideau, pas complètement, au cas où un client pénètre dans la boutique mais suffisamment pour que l’on ne voit pas notre petit marché. On pénètre dans une pièce qui manque un peu d’espèce, on se croirait chez un apothicaire, l’odeur de plantes séchées est plus forte ici, j’adore. Il y a aussi des fioles, des pierres, un tas de choses.

« - Nous avons plusieurs choses pour les nausées. Si elles sont fortes vous pouvez combiner quelques remèdes. Nous avons une décoction de gingembre, d'hamamélis et de fleur d’oranger, ces plantes ont la réputation de soulager les petits désagréments de la grossesse, comme les nausées, les seins douloureux ou le manque de sommeil. Vous en mettez plusieurs goûte dans un grand verre d’eau que vous prenez matin, midi et soir. »

Je lui tends le flacon pour qu’elle l’observe, pendant ce temps, je me hisse sur la pointe des pieds pour attraper d’autres remèdes. Je pose sur une table une boite en fer dans lequel se trouve des sachet maison de thé. Je lui tends la boîte aussi pour qu’elle sente l’odeur si elle s’en sent capable, le mélange des odeurs peut être compliqué.

« - Ceci est un mélange de lavande basilic que vous pouvez boire à votre guise, la lavande va vous détendre et vous permettre de mieux respirer, la fraicheur des deux soulages les nausées relativement bien… »

J’attrape un petit flacon et je lui pose sur la table.

« Si vous ne m’aimez pas le thé, vous pouvez mettre sur votre oreiller l’huile essentielle lavande basilic »

Je n’espère ne pas trop la perdre avec toutes mes recommandations. Je connais le sujet sur le bout des doigts, j’ai été à sa place, seulement on a tué mon bébé alors qu’il n’était pas encore sorti de mon ventre. Enfin, je lui montre un portant avec plusieurs bijoux. Je prends un pendentif magnétisé par Martha, un talisman avec une belle pierre de lune au milieu.

« Désolée si cela fait beaucoup, je vous conseille aussi un talisman avec une pierre de lune, non seulement il protège et favorise les grossesses mais en plus il atténue les désagréments en les absorbants. La pierre est chargée positivement, vous le portez quelques jours, le mieux c’est qu’une fois par semaine vous le passiez dans la fumée d’encens pour le purifier et pour le recharger, vous avez simplement à la placer à votre fenêtre durant la pleine lune »

Je répète ce que Martha m’a appris. Pour une humaine cela risque de paraître un peu étrange, loufoque même, j’imagine qu’elle doit me prendre pour une illuminée. Je pose le pendentif sur la table en bois aussi. Je jette un coup d’œil sur la boutique, personne, j’aurais entendu la clochette. Sans penser à mes branchies, je relève mes cheveux et je me fais une queue de cheval, généralement je fais attention, mais la présence de cette jeune, enceinte, me distrait et me rappelle mon passé. Cela remonte à une trentaine d’année mais quand même…


pendentif pierre de lune
© FRIMELDA


_________________

Les plaisirs violents ont des fins violents, dans leurs excès ils meurent, tels la poudre et le feu, que leurs baisers consument  
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ESSENCE OF CHAOS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : Vingt-sept années [titre de mon champ]: CONTRAT: : En couple avec un ex-drogué, ex-détenu, tueur, et qui s'inquiète de tout ♥.... Et enceinte ♥ [titre de mon champ]: BESOGNE: : Assistante Vétérinaire, autrement dit larbin de vétérinaire. Ou aussi sa seconde paire de main. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : Je suis au courant pour le surnaturel, les monstres, les créatures... Appelez-les comme vous voulez. Je sais comment le monde qui m'entoure est dangereux. Mais tout n'est pas noir. Je sais aussi que certaines créatures surnaturelles ne nous veulent pas de mal... Pas plus qu'un humain lambda en tout cas. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Ashley Greene, ©ClassWhoreStuff [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 1913 [titre de mon champ]: PACTE: : 29/01/2017



Message
Sujet: Re: beautiful soul needs some help   Mer 31 Mai - 22:51
Rosa & Calliope // Beautiful Soul Needs Some Help
⚜ Nos pensées sont quelquefois très profondes, il est bon d'entendre nos avis, car nous sommes la beauté du monde, en ce beau jour de mai fleuri. - Alice aux Pays des Merveilles ⚜

 

Je regarde le papier que m’a donné Gertrud. Je suis bien à l’adresse indiquée, mais il s’agit d’un fleuriste. Je trouve cela bizarre. Je m’attendais plus à… Une herboristerie, ou un magasin bio. Je ne m’attends pas spécialement à  trouver des herbes contre les nausées chez un fleuriste… Mais je décide tout de même de rentrer, pour tenter ma chance. Après tout, on ne sait jamais. Gertrud avait l’air sûre d’elle, mais peut-être que sa boutique a déménagé sans qu’elle ne soit au courant. Je m’adresse poliment à la fleuriste au comptoir, l’informant de ma requête. Elle me sourit et me propose de passer derrière, pour que nous soyons plus tranquilles. Je fronce légèrement les sourcils pendant un court instant. Comment ça « à l’abri des regards indiscrets » ? Ce ne sont que des herbes… Enfin j’espère. Je me demande dans quoi Gertrud m’a envoyé… Je suis la jeune femme, intriguée. Inquiète aussi un peu. Nous passons derrière un rideau et je découvre une pièce encombrée, aux odeurs fortes. Trop fortes pour une femme enceinte certainement… Etonnant si la nausée ne se pointe pas avec tout ça. Je regarde tout autour de moi. Des fioles partout, des pots remplis de fleurs ou d’herbes séchées, des pierres. Je n’ose pas parler. Je me demande où je suis tombée. La jeune femme reprend la parole. Elle me parle de plusieurs remèdes, avec plusieurs herbes différentes. Je l’écoute attentivement, essayant de retenir les informations. Nausées, sein douloureux et manque de sommeil ? Exactement ce qu’il me faut. Je prends le flacon qu’elle me tend, l’observant. Puis elle me tend une nouvelle boite, avec des sachets de thés cette fois. Je les rapproche de mon nez, et les repose sur la table. Un peu trop d’odeur pour moi en ce moment… Elle me propose sinon une solution de rechange si je n’aime pas le thé. Je souris doucement.

« Le thé c’est parfait. »

J’adore le thé. Ça a toujours été ma boisson sans alcool préférée. Une chance que ce soit autorisé aux femmes enceintes. Si on m’enlevait l’alcool, et en plus le thé… Survie impossible. La jeune femme me montre encore quelque chose. Un pendentif cette fois. Plutôt joli. Elle m’explique qu’il s’agit d’une pierre de lune, absorbant les désagréments de la grossesse, et la protégeant. Je rigole légèrement.

« J’ai un peu l’impression d’être dans l’antre d’une sorcière j’avoue, avec toutes ces mixtures, ces pierres… Désolé. Euh donc… C’est possible de prendre le mélange à mettre dans l’eau, le thé et le pendentif en même temps ? Ça ne fait pas trop ? »

J’ai vraiment l’impression d’être en présence d’une sorcière en fait. Et je sais que ça se pourrait, étant donné que les sorciers existent… Je n’ai pas peur. Ce n’est pas comme si c’était une vampire… Je la regarde s’attacher les cheveux, et remarque un détail qui ne trompe pas. Ces marques sur son cou… Merde non, ce n’est pas une vampire, c’est sûr… Presque plus dangereux… Ma main qui était sur mon ventre vient inconsciemment se mettre sur ma bouche.

« Merde… Une sirène… »

Je l’ai chuchoté, sans le vouloir. Ma main vient se poser sur mon pendentif. Malheureusement inutile face à une sirène. La verveine est contre les vampires, c’est tout. Je recule un peu, me cognant contre un mur. Je fronce les sourcils, me demandant si je dois m’enfuir en courant ou non. La jeune femme a l’air vraiment bienveillante mais… Je ne sais pas quoi faire. C’est la première fois que je vois une sirène en vrai. Je me suis documentée dessus, mais c’est tout. De toute façon, je pense que si elle me veut du mal… C’est déjà perdu d’avance pour moi… Je repose ma main sur mon ventre, comme pour le protéger.
 
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
Look in my eyes...
« Oh you can't tell me it's not worth tryin' for, I can't help it there's nothin' I want more, I would fight for you, I'd lie for you, Walk the wire for you, I'd die for you. You know it's true, Everything I do, I do it for you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

DROWN YOUR SOUL

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : 24 ans et on lui donnerait le bon dieu en confession. L'innocence se lit sur son visage pour les ignorants. [titre de mon champ]: CONTRAT: : Phobique des sentiments...disons qu'elle a été vaccinée après avoir reçu un coup de couteau visant à la tuer elle et l'enfant qu'elle portait... pourtant récemment elle a senti son coeur battre un peu plus vite en présence d'un beau sorcier. [titre de mon champ]: BESOGNE: : La jolie fleuriste au coin de la rue del Corso... ne me dîtes pas que vous êtes passés à côté de sa beauté légendaire et étrangement irréelle.... [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : Elle sait ce que son père lui a appris. Elle connait presque tout. Pourtant la naïveté coule dans ses veines. Elle connait la vérité, une vérité édulcorée de ce qu'elle est réellement, un monstre sanguinaire. Cette idée là, elle ne l'admet bien sûr, pas. [titre de mon champ]: ÉCORCE: : Dans quelques mois, un siècle se sera écoulé depuis son premier cris, le temps passe vite, elle ne se lasse pas de la vie même si parfois elle la déteste. [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Un besoin irrémédiable de sang et de souffle de vie. Des écailles entre le vieux rose et le parme. Une beauté irréelle, que n'importe quelle femme envie... un charme incompréhensible... et un sacré don avec l'hypnose et l'hydrokinésie... Oh oui, je crois que vous l'avez maintenant deviné, une sirène. [titre de mon champ]: PRESTIGE: : Les pouvoirs d'une belle sirène, de l'espèce des poissons. Elle hypnose, elle manie l'eau ( avec quelques maladresses ) et un certain don pour le meurtre bien entendu... [titre de mon champ]: GANG: : Elle n'est pas une sirène reliée à la royauté, enfaîte elle a été élevée pour s'en éloigner le plus possible. Avant son allégeance allait à son père, aujourd'hui il ne va plus qu'à la sorcière qui l'a recueillie et ses proches amis. Cette nouvelle famille qu'elle se recréait doucement. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Lily Collins, la douce [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 331 [titre de mon champ]: PACTE: : 13/05/2017



Message
Sujet: Re: beautiful soul needs some help   Jeu 8 Juin - 14:31

Beautiful soul needs some help
Feat Calliope & Rosa



Cette cliente sait ce qu’elle veut. J’ignore encore tout d’elle, hormis qu’elle semble enceinte. Les nausées matinales. Cela me rappelle des souvenirs douloureux. Il y a environs trois décennies j’étais moi aussi enceinte, j’ai partagé les mêmes sensations que cette jeune femme, les nausées, l’angoisse de la grossesse, les hormones qui n’en font qu’à leur tête. Dans un sens, j’étais la plus heureuse d’avoir tout cela, j’attendais de pouvoir porter la vie depuis des années et des années. Je n’étais pas vraiment calée sur la science et la reproduction des sirènes. J’étais fiancée à un humain, l’homme parfait, il était gentil, dévouée, il m’aimait sans condition. Sans savoir ma condition devrais-je plutôt dire. Cela a été relativement dure pour moi ce moment, avec la grossesse, je fus obligée de lui avouer ce que j’étais, une créature mythologique qui n’a pas bonne réputation dans cette ère du monde. Une sirène. Il n’a pas réellement apprécié la nouvelle, pour cause ? Il m’a retrouvé après m’avoir fui et m’a poignardé le ventre. Je crois qu’il voulait me tuer, il ne savait pas encore pour l’enfant, j’étais à deux doigts de le lui dire. Seulement poignardée avec un couteau de cuisine, les choses deviennent bien plus dures. Mon père m’a sorti de là, on est parti loin, je crois que mon fiancé a reçu ce qu’il méritait, il ne doit pas vraiment se souvenir de moi aujourd’hui, l’hypnose est un des bons côtés de notre condition d’immortelle.

Aujourd’hui, j’ai eu le temps de m’en remettre, bien que cela a été très compliqué. Je suis devenue le monstre sanguinaire que je suis naturellement, j’ai arrêté de lutter contre mes pulsions, j’ai croqué des veines, dévoré des âmes. J’ai perdu pieds, j’ai fui de l’autre côté de l’Atlantique et je crois qu’avoir été l’une des pires sérial killeuses, personne ne m’a retrouvé, pour cause quand on peut manipuler l’esprit d’autrui cela facilité les choses, vraiment. Mon père est toujours l’homme de la situation, il m’a ramené en Europe et à la raison. J’ai réussi à calmer ma colère contre l’humanité, pourquoi n’est-ce donc pas possible d’être autrement que comme des êtres atroces ? Je sais que nous sommes obligés de faire des choses horribles pour notre survie, mais je suis sûre d’une chose, quelle humaine ne serait pas prêt à tout pour vivre aussi ? Il ne faut pas être hypocrite, on le sait tout mais personne n’ose chambouler les mensonges que l’on se dit. Est-ce que cette jeune femme connait le surnaturel ? Sans doute connait-elle quelques petits trucs, elle y croit, cela la fascine, elle ne serait pas là, je vois beaucoup d’humains défiler, la magie, le fantastique est un effet de mode. Les gens finissent par se dire que l’ère des médicaments n’est plus la meilleure, si l’on peut se soigner avec autres choses, des ingrédients bien agréables, naturelles que notre planète offre, pourquoi ne pas le faire ? C’est grâce cette mode du tout bio qu’envahit le monde.

Je trouve tout ce qu’il faut à la future maman. J’ai de quoi faire pour que sa grossesse se déroule au mieux pour elle. Même si la grossesse est une chose des plus positives, il y a bien des côtés moins sympathiques, il ne faut pas l’oublier. Les femmes subissent tellement de douleur que l’on se demande vraiment où est la justice ? L’homme passe son temps à se sentir supérieur alors qu’on est finalement bien plus forte moralement qu’eux. Pourquoi ne pas voir l’égalité entre les sexes hein ? L’homme a la force physique et la femme la force mentale, allez faire accoucher un homme, je ne suis pas sûre qu’il reste conscient longtemps.

La jeune humaine semble désirer le thé à première vue. Je lui adresse un doux sourire et le dépose la boîte sur une vieille table en bois qui nous sert de comptoir. Elle enchaîne avec une réflexion qui me fait doucement sourire, je ne suis pas sûre que ce soit une bonne chose que les clientes sachent vraiment qui prépare les mixtures, les plantes ou autres qu’elles achètent. Alors je me contente de ne pas vraiment répondre et puis de tout façon, elle enchaine avec une nouvelle question. Elle est bel et bien dans l’antre d’une sorcière mais je dirais qu’elle n’a pas besoin de le savoir pour de vrai. Tant qu’elle revient et que les produits fonctionnent. Je préfère qu’elle n’en sache pas trop au sujet de Martha et même à mon sujet.

« - Vous pouvez utiliser ce qui vous fait envie. A vrai dire, il faut que vous sentiez les produits, si la pierre vous attire, c’est qu’elle a un rôle à jouer. Pour les plantes, tant que vous n’en abusez pas, il est tout à fait possible de prendre tous les mélanges, seulement pas en même temps. Alternez, je pense que c’est le meilleur moyen pour que cela fasse effet. Pour l’eau, un petit conseil, prenez une petite bouteille d’eau avec vous dans votre journée, mettez-y quelques gouttes pas plus de cinq. Hydratez-vous le plus possible, ensuite le soir prenez un thé ainsi que le matin bien que la nausée vous empêche d’avaler quoique ce soit. Vous verrez, l’effet des plantes vous fera vraiment sentir mieux. »

Je lui fais un sourire, je réunis les articles qu’elle semble vouloir prendre. Je commence à avoir un peu trop chaud. Je relève quelques secondes ma tignasse auburn pour avoir un peu plus d’air sous ma nuque. Je ne pense pas une seconde que ma cliente puisse connaître l’existence des sirènes, les branchies passent souvent pour des cicatrices, des marques de naissance, je les cache la plupart du temps pour éviter les soupçons mais j’ai baissé mes armes l’espace que 10 secondes. 10 secondes de trop. Lorsque j’entends le mot Sirène sortir de sa bouche, je relève immédiatement les yeux vers elle. Je m’attends à la voir paniquer et à devoir lui courir après pour l’hypnotiser, cela serait dommage, elle semble être une bonne cliente et surtout elle semble avoir besoin de nos produits. Pourtant, elle ne part pas en courant, je vois la peur sur son visage, sa main se pose sur son ventre en signe de protection. Je reste immobile, je ne veux pas qu’elle ait peur. J’inspire et je tente le plus doux sourire que je puisse avoir. « Comment connaissez-vous l’existence des sirènes ? » Je lève les mains pour qu’elle les voit, cela lui montre que je ne lui ferais aucun mal. « Je n’ai pas l’intention de vous faire du mal, surtout pas à une femme enceinte… » Je parle relativement doucement pour pas lui faire plus peur. « Je… Vous savez on ne choisit pas d’être une sirène… et elles ne sont pas toutes comme ce que disent les mythes… Je…S’il vous plait ne paniquez pas ! » Je tends la main vers elle, pour me présenter, pour que l’on se serre la main. «  Je m’appelle Rosa, vous ne risquez vraiment rien à mes côtés »


pendentif pierre de lune
© FRIMELDA


_________________

Les plaisirs violents ont des fins violents, dans leurs excès ils meurent, tels la poudre et le feu, que leurs baisers consument  
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ESSENCE OF CHAOS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : Vingt-sept années [titre de mon champ]: CONTRAT: : En couple avec un ex-drogué, ex-détenu, tueur, et qui s'inquiète de tout ♥.... Et enceinte ♥ [titre de mon champ]: BESOGNE: : Assistante Vétérinaire, autrement dit larbin de vétérinaire. Ou aussi sa seconde paire de main. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : Je suis au courant pour le surnaturel, les monstres, les créatures... Appelez-les comme vous voulez. Je sais comment le monde qui m'entoure est dangereux. Mais tout n'est pas noir. Je sais aussi que certaines créatures surnaturelles ne nous veulent pas de mal... Pas plus qu'un humain lambda en tout cas. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Ashley Greene, ©ClassWhoreStuff [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 1913 [titre de mon champ]: PACTE: : 29/01/2017



Message
Sujet: Re: beautiful soul needs some help   Mar 13 Juin - 17:19
Rosa & Calliope // Beautiful Soul Needs Some Help
⚜ Nos pensées sont quelquefois très profondes, il est bon d'entendre nos avis, car nous sommes la beauté du monde, en ce beau jour de mai fleuri. - Alice aux Pays des Merveilles ⚜


Je suis vraiment tombée au bon endroit. Enfin, disons plutôt que l’adresse que m’a donnée Gertrud est juste merveilleuse. J’ai l’impression qu’il y a des remèdes pours tous les maux ici. La jeune fleuriste me montre tout un tas de possibilités pour amoindrir les effets négatifs de la grossesse, dont les fameuses nausées matinales, qui sont plus que désagréables. Elle me propose un mélange d’herbes à mettre dans de l’eau, du thé, un pendentif avec une pierre de lune. Que des choses inconnues pour moi, mais je trouve cela très intéressant. Je vais certainement m’intéresser un peu plus aux plantes dorénavant. Je crois que ça ne me déplairait pas de savoir faire des mélanges comme ceux-là, moi aussi. A vrai dire, ce serait bien pratique. Je lui demande si prendre le mélange, le thé et le pendentif, ce ne fait pas trop. J’écoute ses instructions, avec attention, tout en hochant la tête. Il faudra certainement que je l’écrive sur un morceau de papier pour ne pas oublier. J’ai l’impression que les hormones me font perdre la mémoire en ce moment. Ou alors c’est la fatigue intense du début de grossesse. Ou alors je perds juste la mémoire… Enfin voilà, il faudra que j’écrive tout ça, sinon je suis sûre d’oublier, et je serai alors quitte pour revenir ici, pour lui redemander…

Je réponds à son sourire en hochant la tête. Je la regarde s’attacher les cheveux lorsque mon regard est attiré par des traces au niveau de son cou. Ces marques me rappellent quelque chose. J’en ai déjà vu quelque part. Je me demande où, lorsque cela me revient. Le livre sur les créatures surnaturelles… Bordel de merde…

« Merde… Une sirène… »

Je chuchote, sans me rendre vraiment compte que les mots sont réellement sortis. Je recule, ne sachant pas comment réagir face à une sirène. C’est la première fois que j’en vois une. Je pose la main sur mon ventre, instinctivement, pour protéger mon bébé. Bien que je ne puisse pas vraiment faire quelque chose pour lui. Je me cogne contre un mur derrière moi. Je ne peux pas reculer plus. Je ne sais pas ce qui m’attend. J’ai peur. Mais la sirène ne bouge pas. Sur mes gardes, j’observe ses faits et gestes. Elle prend une inspiration et souris. Je ne sais pas comment le prendre. Ce n’est pas un sourire sadique, mais un sourire plutôt doux. Je ne vois pas l’agressivité dans son regard, mais je garde tout de même en mémoire que ça reste une sirène. Elle me demande finalement comment je connais leur existence. Je ne réponds pas tout de suite. Elle en profite pour lever les mains et m’informer qu’elle ne me veut aucun mal, surtout que je suis enceinte. Je maintiens ma main sur mon ventre. Je l’écoute attentivement, ne bougeant pas. Elle me tend soudain la main en se présentant. Rosa. Je regarde sa main, un instant… Ma main se trouvant sur mon ventre ne bouge pas. Mais l’autre vient à la rencontre de celle de la jeune femme, tout de même tremblante. Cette jeune femme m’inspire confiance, même si je reste sur mes gardes, et choquée.

« C… Calliope. » Je prends à mon tour une grande inspiration, contenant la peur à l’intérieur. « Désolé… C’est la première fois que je rencontre une sirène… Je suis au courant parce que… Voilà… » Je dégage mes cheveux de mon cou, pour qu’elle puisse apercevoir les deux petites cicatrices laissés par la bête assoiffée. « Un vampire… En janvier… Heureusement que quelqu’un est passé par là pour le tuer, sinon je crois que je ne serai pas ici devant vous… Je me suis documentée par la suite… »

Je ne sais pas pourquoi je me confie à elle comme ça. Elle m’inspire confiance, mais en même temps, je n’arrive pas à m’enlever de la tête que c’est une sirène. Elle se nourrit d’humains comme moi… Elle a beau dire qu’elle ne me veut aucun mal, comment en être sûre ? Et en même temps, elle me semble vraiment honnête dans ses propos, sans une once d’agressivité. Je ne sais pas comment réagir.
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
Look in my eyes...
« Oh you can't tell me it's not worth tryin' for, I can't help it there's nothin' I want more, I would fight for you, I'd lie for you, Walk the wire for you, I'd die for you. You know it's true, Everything I do, I do it for you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

DROWN YOUR SOUL

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : 24 ans et on lui donnerait le bon dieu en confession. L'innocence se lit sur son visage pour les ignorants. [titre de mon champ]: CONTRAT: : Phobique des sentiments...disons qu'elle a été vaccinée après avoir reçu un coup de couteau visant à la tuer elle et l'enfant qu'elle portait... pourtant récemment elle a senti son coeur battre un peu plus vite en présence d'un beau sorcier. [titre de mon champ]: BESOGNE: : La jolie fleuriste au coin de la rue del Corso... ne me dîtes pas que vous êtes passés à côté de sa beauté légendaire et étrangement irréelle.... [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : Elle sait ce que son père lui a appris. Elle connait presque tout. Pourtant la naïveté coule dans ses veines. Elle connait la vérité, une vérité édulcorée de ce qu'elle est réellement, un monstre sanguinaire. Cette idée là, elle ne l'admet bien sûr, pas. [titre de mon champ]: ÉCORCE: : Dans quelques mois, un siècle se sera écoulé depuis son premier cris, le temps passe vite, elle ne se lasse pas de la vie même si parfois elle la déteste. [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Un besoin irrémédiable de sang et de souffle de vie. Des écailles entre le vieux rose et le parme. Une beauté irréelle, que n'importe quelle femme envie... un charme incompréhensible... et un sacré don avec l'hypnose et l'hydrokinésie... Oh oui, je crois que vous l'avez maintenant deviné, une sirène. [titre de mon champ]: PRESTIGE: : Les pouvoirs d'une belle sirène, de l'espèce des poissons. Elle hypnose, elle manie l'eau ( avec quelques maladresses ) et un certain don pour le meurtre bien entendu... [titre de mon champ]: GANG: : Elle n'est pas une sirène reliée à la royauté, enfaîte elle a été élevée pour s'en éloigner le plus possible. Avant son allégeance allait à son père, aujourd'hui il ne va plus qu'à la sorcière qui l'a recueillie et ses proches amis. Cette nouvelle famille qu'elle se recréait doucement. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Lily Collins, la douce [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 331 [titre de mon champ]: PACTE: : 13/05/2017



Message
Sujet: Re: beautiful soul needs some help   Sam 17 Juin - 19:34

Beautiful soul needs some help
Feat Calliope & Rosa

Généralement on pense que c’est moi la sorcière., que je suis celle qui fait toutes les potions et que je fabrique les charmes que les clients désirent tant. Les humains sont complexes à comprendre. J’avoue que les voir déambuler dans l’arrière-boutique et faire comme si le surnaturel n’existait pas reste une belle forme d’ignorance. Je pourrais être plus méchante et dire qu’ils ont une sacrée ignorance et une grande bêtise. Certains me surprendront toujours. Je ne vais pas me plaindre de l’affluence, je suis ravie qu’ils ne se posent pas de questions, qui sait comment pourrait réagir un humain qui sait qu’il se retrouve en face d’une créature supérieure à lui. Je vais au cinéma et dans un film où des êtres ont des pouvoirs innés, ils sont très mal intégrés dans la société, eux n’ont pas à tuer pour survivre alors je n’imagine pas du tout comment ça se passerait si les créatures d’un monde obscures se retrouvaient visibles aux yeux de tous, je crois finalement ne pas vouloir qu’ils sachent, je m’évertue à rester cacher c’est justement pour éviter ce genre de situation. Depuis quelques temps qui plus est, j’ai bien remarqué que le nombre de chasseurs était en constante augmentation. Je suis déjà tombée sur plusieurs d’entre eux et parfois j’ai juste dû les tuer pour sauver mes écailles. Le Vatican recrute, c’est sûr, la question que l’on peut se poser, c’est pourquoi ? Devenons-nous une menace ? Peut-être qu’un jour nous serons assez craint pour inspirer le respect et à ne pas être traqués comme des bêtes. On ne choisit pas sa nature, croyez-moi si j’avais pu, j’aurais préféré être humaine, une petite vie, sans pouvoirs, sans écailles mais surtout sans chasseurs, Seulement, le risque en étant humain ce sont les prédateurs, maintenant on a de grandes chances de se faire attaquer et de terminer en repas.

D’ailleurs, je culpabilise un peu. Je n’ai pas spécialement faim, j’ai chassé il y a moins d’une semaine mais on a tous nos faiblesses, même si les femmes s’avèrent bien moins attirantes pour moi, lorsque je vois une veine battre, je sens la bête en moi se réveiller et je dois faire d’autant plus attention à ne pas craquer. Tuer des clients risque de ne pas être très bien perçue par ma patronne et même par les autres clients, une disparition comme ça, dans une boutique attirerait l’attention sur moi et ce n’est pas ce que je souhaite. J’avale ma salive et je me concentre sur les désirs de la jeune femme. Elle ne souhaite pas de fleurs, plutôt passer de l’autre côté, à l’arrière-boutique donc. Elle est enceinte, elle se trahie sans le vouloir. Son ventre n’a pas de formes encore mais elle passe régulièrement l’une de ses mains sur son ventre, un signe que je faisais moi-même lorsque je portais la vie. L’espace d’une seconde j’envie cette jeune humaine de pouvoir porter la vie sans craindre qu’on la lui pique. On m’a enlevé mon enfant et je ressens encore une profonde colère. Mon ancien fiancé a payé sa dette, mon père l’a dévoré pour venger l’honneur de sa fille, dans le fond je crois que j’aurais voulu me confronter à lui, je dois juste passer à autre chose, cela date de presque 30 ans maintenant.

Je ne me trompe pas en tout cas. Rapidement sa demande est claire. Elle cherche à être soulagée de ses nausées et la fatigue qui accompagnent toujours un début de grossesse. J’ai tout ce qu’il lui faut sur les étagères de Martha. Et puis à force d’être ici, je connais très bien les plantes, Martha m’a formée à la réalisation de quelques mixtures pour le quotidien, l’une d’entre elles attenue l’effet de soif, de la faim qui brûle ma gorge et ma peau. Je dois tout de même chasser mais disons que je suis bien plus contrôlable. C’est grâce à cela que je ne rechute pas, que je ne redeviens pas le monstre que j’ai pu être à New-York dans les années 1990. Je ne le montre pas mais je suis trop sensible à ce qui m’entoure et quand l’humaine que je veux être est blessée, la sirène en moi reprend le dessus et nous fait survivre d’une manière brutale.

Je ne vais rien faire à cette femme, enceinte qui plus est, il est hors de question que je la morde ou autre chose. Je crois qu’il faudrait vraiment que j’ai besoin de sang pour m’en prendre à une innocente qui porte la vie. Cependant, l’espace d’un instant je fais une erreur de débutante. Je crois que ce sont mes branchies qui lui mettent la puce à l’oreille, d’ordinaire je fais passer cela pour des cicatrices que j’ai depuis la naissance suite à une opération bla-bla-bla or là tout semble bien différent, cette jeune femme semble connaître leur véritable signification, elle connait l’existence de mon monde, des sirènes. Je peux lire la peur sur son visage, je la sens dans la pièce. J’ai l’impression d’entendre son cœur battre trop forte par la crainte. Je n’ai pas l’intention de lui faire du mal, elle ne le sait pas. Je tente de faire le moins de gestes violents, je ne veux pas l’effrayer, elle ne doit pas partir en courant et surtout je ne voudrais pas qu’elle prévienne je ne sais qui, qui pourrait me causer des ennuis. Je suis curieuse de savoir comment elle connait notre communauté, si je peux nous qualifier de communauté d’ailleurs. Les sirènes chassent certes mais laissent rarement des survivants derrière elles. Elle n’a donc pas pu être attaquée par l’une de mes semblables, je dirais en tout cas que les chances sont relativement maigres.

Je tente d’être le plus humaine possible, je me montre courtoise et polie, douce et sincère. Je lui tends la main, je lui annonce mon nom, Rosa, le véritable prénom que ma mère m’a donné à la naissance et que j’ai décidé de reprendre, j’y tiens et je ne pouvais pas retourner en Italie après tant d’années sans être celle que je suis vraiment. J’attends quelques secondes que la jeune humaine se décide. Elle ne peut plus reculer, le mur la retient. Une main sur son ventre, l’autre serrant la mienne, j’apprends son identité. Calliope est un très beau prénom, celui d’une muse dans l’Antiquité me semble-t-il, celle de la poésie si je ne me trompe pas et de l’éloquence. La muse pourrait avoir des similitudes physiques avec Calliope qui est une jeune femme magnifique. Je la trouve typiquement méditerranéenne, les cheveux foncés, une peau dorée et les yeux entre le bleu, le gris et le vert. Elle est magnifique et je suppose qu’elle fait des ravages du côté de la gente masculine. Je ne devrais pas envier une telle beauté, je suis une sirène et naturellement mon charme fait lui aussi des ravages mais tout est tellement différent.

Je me permets de demander à ma cliente comment connait-elle l’existence de ce monde, principalement l’existence des sirènes, j’aimerais le savoir. Je m’attends à la voir déguerpir en prétextant un rendez-vous de dernière minute. Qui voudrait se confier à une parfaite inconnue qui s’avère en plus être une sirène. Cependant non, elle écarte ses cheveux de sa carotide, du côté où l’artère ne m’était pas visible. J’y vois alors une cicatrice bien visible qui ne trompe pas. Les sirènes peuvent laisser aussi ce genre de traces mais comme je le disais, peu de sirènes laissent leur proie en vie, sachant qu’on a besoin de l’essence même de la vie pour survivre et ne pas griller sous les rayons du soleil. Je grimace, elle m’explique ce qui lui est arrivé, finalement elle semble avoir un peu plus confiance en moi et j’en suis ravie. Un vampire l’a attaqué en janvier dernier, elle a donc fait des recherches sur un monde ignoré de beaucoup et c’est de cette manière qu’elle a appris l’existence des sirènes, on nous reconnait grâce à nos branchies qui sont juste derrière nos oreilles, elles sont peu visibles puisqu’elles sont fermées mais tout de même bien là. J’ai fait l’erreur de relever mes cheveux pour aérer ma nuque, je ne pensais pas tomber sur une experte du paranormal dans l’arrière-boutique. J’aurais dû m’en douter, mais les humains qui viennent, semblent tellement ignorants que parfois j’oublie.

« - Je suis désolée pour l’attaque du vampire, il nous arrive de ne pas être très courtois. Si cela peut vous rassurer, les femmes ne font pas partie de mon régime alimentaire, vous savez sûrement que pour se nourrir les sirènes passent par une espèce de rituel de… séduction… et je dois vous avouer que je trouve ça un peu étrange de séduire une femme, donc vous êtes en sécurité, je vous promets de ne jamais m’attaquer à vous. »

Je sais que cela semble étrange, que je pourrais lui dire cela pour la rassurer avant de la dévorer. Je trouve alors quelque chose à lui confier moi aussi.

« Je ne m’en prendrais jamais à une femme enceinte, j’ai cru connaître cette joie il y a quelques années mais on m’a enlevé le droit d’être mère, alors jamais je ne vous en priverais, je vous envie beaucoup, je trouve cela merveilleux »
Je lui fais un petit sourire pensif et chaleureux, elle sait une chose importante de ma vie peut-être qu’elle se sentira plus en confiance.

« Je ne sais pas ce que je dois vous dire pour que vous n’ayez pas une peur constante, une chose est sûre, je prends moins de plaisir à tuer que certaines de mes semblables, dites-vous simplement que je n’ai pas le choix, si je ne me nourris pas, je suis condamnée à un Enfer, à une mort affreuse, j’espère que vous comprenez… je ne me trouve pas d’excuses bien entendu mais je tente de vous montrer aussi mon point de vue pour que vous ne me jugiez pas trop vite sur ma nature… » Je marque une pause avant de terminer. « Mais que savez-vous des sirènes, je suis curieuse de savoir ce que l’on dit de nous dans les livres »

© FRIMELDA


_________________

Les plaisirs violents ont des fins violents, dans leurs excès ils meurent, tels la poudre et le feu, que leurs baisers consument  
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé
conter son règne



Message
Sujet: Re: beautiful soul needs some help   
Revenir en haut Aller en bas
 
beautiful soul needs some help
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» beautiful dream
» Le soul Gardien, le vaisseaux des rebelles démoniaque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: CENTRE-
Sauter vers: