give me love (mü)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Hermès A. Del Nero
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
OSSATURE: : tu as trente-quatre ans. CONTRAT: : tu es célibataire. certains diront célibatârd. tu prends ce qui te tombe sous la main, et parfois même, à regrets. la vie de couple ? non, merci. tu ne veux pas t'encombrer de personnes inutiles, tu veux juste tirer un coup. puis, impossible de choisir. les courbes féminines sont tout aussi attirantes que celles de ces messieurs. pourtant, personne ne pourra venir quérir ton coeur. il est emprisonné bien trop profondément dans une cage de fer impénétrable. du mithril pur. BESOGNE: : études de droits à l'abandon, escort boy à temps plein.
ÉCHINE: : sorcier. PRESTIGE: : tu es un illusionniste. tu es capable de troubler les esprits, faire voir aux gens ce que tu désires. BAFOUILLES: : 110 PACTE: : 04/03/2017



Message
Mar 6 Juin - 15:38


give me love
After my blood turns into alcohol.


L’eau dégouline sur ta peau pâle. Tu tentes vainement de faire disparaître les traces de ton péché précédent, mais les traces de crocs violines ne souhaitent pas s’effacer, comme ancrées dans ton épiderme abîmée par des mains inconnues, mais habiles. Le savon mousse et efface les baisers, les caresses de ton client précédent. Tu te laves rapidement et laisses le jet d’eau te rincer en douceur, avant de quitter la chaleur de la cabine de douche pour t’enrouler dans une serviette épaisse. Tu observes ton reflet quelques instants avant de traîner ta dépouille jusqu’à ta chambre. Tu enfiles une jean noir et une chemise blanche. Tu n’as pas l’habitude de porter ces vêtements, tu te sens à l’étroit, comme prisonnier de ta condition, prisonnier de cette soirée. Une première rencontre avec un homme. Tu ne sais pas à quoi t’attendre, comme à chaque nouvelle occasion. Tu devras découvrir ce qu’il aime, ce qu’il attend de toi. Tu devras satisfaire ses fétichismes, ses envies, ses désirs, et ses pulsions. Du parfum sur ton cou, sur tes poignets, un peu de gel sur tes mèches rebelles. Tu sembles prêt, mais il te manque le plus important. Tu ouvres ton tiroir sous la vasque du lavabo et en retires quelques préservatifs pour les glisser dans la poche de ta veste. Un dernier coup d’œil et tu claques la porte de ton appartement.

La nuit tombe à peine sur Rome. Le vent glisse sur toi, sème la tempête dans ton esprit. Tu te poses toujours les mêmes questions. L’impact de tes choix de vie sur ta famille, sur Mia. Le visage de cet homme qui te hante depuis quelques jours déjà. Tu allumes une cigarette et la coinces entre tes lèvres. La fumée vient grignoter tes poumons, réchauffer ta gorge, laissant un arrière goût de tabac sur ta langue. Tu traverses la ville jusqu’à atteindre le quartier ouest. Tu passes en revue ta tenue, plisses les pans de ta chemise, écrases ta cigarette sur le mur d’un immeuble. Tu sors le morceau de papier de ta poche où une adresse est griffonnée à l’encre noire, et déchiffres les quelques hiéroglyphes inscrits dessus. Tu pousses la porte du bâtiment et te faufiles à l’intérieur. Tu gravis les marches de l’escalier une à une, jusqu’à l’étage indiqué et t’arrêtes juste devant la porte. Encore une fois, tu te rhabilles, passes une main dans tes cheveux. Tu prends une bouffée d’air pur pour ton entretien d’embauche, certes peu conventionnels, et toques contre le bois de la porte. Tu enfouis tes mains dans les poches de ton pantalon, attendant patiemment que le visage de l’inconnu apparaisse. Tu entends le verrou se lever, de l’autre côté. Le battant s’ouvre. « Bonsoir. Je suis Hermès. » lâches-tu avec un sourire sur le visage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Mü MacGrioghair
WENDIGOWAK - TEAR YOU APART
OSSATURE: : 60 ans CONTRAT: : Veuf BESOGNE: : Beffroi pour le Vatican ÉCORCE: : 290 ans ÉCHINE: : Wendigo GANG: : Soldat de Dieu BAFOUILLES: : 69 PACTE: : 28/04/2017



Message
Mar 6 Juin - 22:47
C'est drôle, quand même, comme le terme escort est pudique. Non, pas une pute on dit : une escort. C'est un joli garçon, déjà essayé par un collègue de bureau. Mü, habituellement, il ne cherche pas, ça vient comme ça, ça rentre comme ça. Il ne se pose pas de questions, il ne réfléchit pas. Ce que Dieu veut, il prend. Il prend fort, car on a qu’une seule vie. Mü ne se sent pas vieux, il l’utilise pas le viagra et toutes ces aides mystiques à la virilité. Il T’a Toi. Certes, des rides se forment autour de son visage, il n’a plus un corps de jeune homme, un petit ventre, quelques cheveux blancs. Il ne fréquente pas les putes, il n’a pas l’habitude de payer. Mais là, c'est différent. Le wendigowak est curieux. Son collègue lui a vanté milles et un mérites de ce garçon. Mü est curieux, peut-être que Tu le pousses un peu, peut-être c'est ce que Tu as prévu pour lui. Prendre son pied entre les cuisses d’un homme payé pour un plaisir solitaire. Le papier a été transmis hier soir. Date, heure, adresse. Sobre. Pas de téléphone,Mü a beau en avoir un presque dernier cric, il ne maîtrise pas toutes les fonctionnalités (notamment les majuscules et les minuscules, Aithbreac et Murdoch rigolent beaucoup là dessus). Les enfants sont loins, respectivement au Vatican et au quartier général de l’opus Dei, Keir étant interne au presbytère – lorsqu'il ne sèche pas, le saligaut. Après, Mü n’est pas du genre à se cacher pour coucher, c'est humain après tout. Son front se plisse tandis qu'il se plonge dans une profonde réflexion. A-t-il déjà enculé du mâle dans leur maison en Écosse ? Peut-être le fils MacArthur, une vraie salope celui-là. Peut-être pas dans la maison, plutôt au garage.
Tout cela promet d'être intéressant. Et finalement, si le garçon est décevant, il peut toujours lui ramener du dossier sur ce cher collègue. C'est très important,les secrets, cela offre du pouvoir. C'est important, le pouvoir, intéressant. Mü aime regarder les rats de noyer et sauver de justesse le dernier vivant pour le remettre quelques jours plus tard dans une nouvelle bassine. S'il survit deux fois, il a rompt la boucle et sauve ses frères. Plus de mort jusqu'au nouvel ennui. D’un las geste de poignet, il aère son verre de whisky. Cadeau de Colin après leur petite sauterie. Le nez est puissant, tourbé, mais la bouche est surprenante, s'orientent vers les fruits. Mü goûte la pêche. Plus le breuvage d’oxygène, plus le nez s’adoucit et plus les saveurs explosent sur son palais. Il pourrait s’enivrer seul, mais il doit attendre le garçon. Plus que quelques minutes.
Non. Il est en avance. Mü aime ça, la sur-ponctualité. Ça lui donne l’impression d'être spécial, d'être important pour le commun des mortels. Il va alors ouvrir la porte, accueillir son invité. Le garçon a un nom, il s'appelle Hermès. Un fin sourire étire ses lèvres, il s’efface pour le laisser entrer.
« - J’espère que tu m’apportes de bonnes nouvelles. Installe-toi. Tu bois ? »
Il lui désigne le canapé du menton avant de lui remplir un verre de whisky, lui glissant entre les mains. Un brin patriarcale, il retourne s’asseoir sur son fauteuil.
« - Parle moi de ce whisky. »
Oui, Mü n’est pas adepte des baises sur rendez-vous. Mais curieux, c'est un homme curieux. Il scrute avec attention le garçon, un brin de sourire canaille sur ses vieilles lèvres.
« - Et puis après, tu me diras ce que tu n’aimes pas quand tu baises. »
Autant que Mü fidélise sa pute, peut-être qu'il lui fera même une réduction. Il est mignon, agréable à regarder. C'est un bon point, avoir une bonne bouille, un beau cul. Surtout le beau cul. Un visage, ce n’est pas forcément ce que tu regardes quand tu baises, pas chez Mü en tout cas. Il est plus factuel. Bite, con, sein, cul. Les douceurs, c'est à l’humeur. Le garçon est chanceux, Mü se sent tout joyeux et il a mangé un foie en parfaite état et parfaitement cuisiné le midi même. Il ne risque pas de le croquer par inadvertance. L’odorat très bien développé du cerf visualise parfaitement les marques pourpres sur ses épaules et sur sa nuque. Un brin déçu, le vieil homme, l’impression d’être spécial disparaissant progressivement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Hermès A. Del Nero
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
OSSATURE: : tu as trente-quatre ans. CONTRAT: : tu es célibataire. certains diront célibatârd. tu prends ce qui te tombe sous la main, et parfois même, à regrets. la vie de couple ? non, merci. tu ne veux pas t'encombrer de personnes inutiles, tu veux juste tirer un coup. puis, impossible de choisir. les courbes féminines sont tout aussi attirantes que celles de ces messieurs. pourtant, personne ne pourra venir quérir ton coeur. il est emprisonné bien trop profondément dans une cage de fer impénétrable. du mithril pur. BESOGNE: : études de droits à l'abandon, escort boy à temps plein.
ÉCHINE: : sorcier. PRESTIGE: : tu es un illusionniste. tu es capable de troubler les esprits, faire voir aux gens ce que tu désires. BAFOUILLES: : 110 PACTE: : 04/03/2017



Message
Mer 14 Juin - 20:08


give me love
After my blood turns into alcohol.


Tu attends patiemment devant l’appartement, un brin nerveux. Tu te confrontes un court instant au bois de la porte d’entrée, avant que le battant ne tourne pour laisser apparaître le visage de ton hôte. Un sourire pour un sourire. Tu le détailles succinctement, laissant ton regard parcourir son corps agréable pour les pupilles. Ton sourire s’agrandit sur tes lèvres. Tu le trouves à ton goût, et le juges expérimenté, au premier abord. Il faudra attendre l’acte pour te faire un avis. Tu te présentes tout aussi brièvement, donner ton prénom suffit amplement, et pénètres dans ce lieu que tu vas souiller, comme tant d’autres à Rome. Tu acquiesces positivement à sa question, avant d’ouvrir ta veste pour la jeter sur le canapé sur lequel tu t’installes. Boire est parfois l’un des démons qui te tourmentent lorsque la ville s’endort, pourtant, tu comptes bien faire une exception ce soir. Tes hantises se sont évaporées pour la soirée, t’offrant un tête à tête avec cet inconnu. Homme si différent des autres. Certains n’attendent pas ton entrée sur le lieu de rendez-vous qu’ils t’ont déjà sauté dessus. Lui, est plus délicat. Tu le crois même attentionné. Tu saisis le verre qui t’est tendu. Ton nez goûte ce parfum si particulier de la boisson, effectuant un mouvement de poignet pour aérer le contenu ambré. Tu libères les arômes de ce whisky, les larmes de ce dernier coulant à toute vitesse sur les parois de ton verre. Au bout de quelques secondes, tu trempes tes lèvres dans le liquide doré et avales une lampée de ce précieux élixir qui réchauffe agréablement ta gorge. « Fruité. » commences-tu, te concentrant sur les arômes et les effluves de la douce chaleur de l’alcool qui se perdent sur ton palais. « Pur malt, certainement. Puissant en bouche. » Tu ne t’épanches pas, connaissant trop peu les particularités du whisky pour en faire une analyse complète et approfondie.

Une nouvelle gorgée mouille ta bouche charnue, avant que tu ne répondes à sa deuxième requête. « Je n’aime pas être interrompu, être majoritairement passif, les obsessions fétichistes. » Tu humectes tes lèvres, levant les yeux vers lui. « Pour le reste, je laisse mes pulsions, mes besoins et mes envies s’en charger. » Tu n’es pas totalement honnête. D’autres choses t’exècrent quand tu baises, seulement, tu ne veux pas le frustrer. T’aimerais de quoi cet homme, plus âgé que toi, est capable. Tu veux découvrir son endurance, sa vivacité, ses fantasmes. Savoir ce qu’il attend de toi. Tu termines ton verre, et le poses sur le guéridon près du canapé. Habitude mécanique pour un jeu de séduction tant de fois répétés, tu te lèches les lèvres, le regard lubrique. Rictus coquin au coin de la bouche alors que tes doigts viennent déboutonner les deux premiers boutons de ta chemise, dévoilant ton torse parfaitement soigné. Tu te redresses et t’approches de son fauteuil. Tu t’agenouilles devant lui tandis que tes mains habiles ouvrent la fermeture éclair de son pantalon et soulèvent son haut. Tu préfères entrer dans le vif du sujet tout de suite, rien ne sert d’attendre, rien ne sert de tourner autour du pot trop longtemps : tu sais pourquoi tu es là. Tes doigts s’aventurent sous son sous-vêtement pour exhiber son membre. Tu dois l’admettre, il est plutôt bien monté. Tu le caresses doucement, en le regardant dans les yeux. Il a l’air si. Royal. Avec son verre de whisky dans le creux de la main. Tes caresses s’intensifient dans de vigoureux vas-et-viens. Puis, lassé de cette main qui s’évertue à réveiller son sexe, tu autorises ta langue à glisser sur sa hampe veineuse, gourmande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas
 
give me love (mü)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» ✩ give me love like her
» Give me love (or maybe not) - Ran'
» Give me Love [Davy & Calypso]
» Give me Love - Pv. Loukas.
» Absolarion Love.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: OUEST :: → HABITATIONS-
Sauter vers: