› cuore nero (marché des corps, organes, prostitution)

 :: la condition humaine :: ARDOISE DES LOIS :: ANNEXES :: PAUMES GRENAT
› cuore nero (marché des corps, organes, prostitution) - Ven 9 Juin - 21:05
avatar
maître du jeu
maître du jeu


BAFOUILLES : 405
PACTE : 19/11/2016


OSSATURE : carcasse millénaire, vieille branche trainant sa cuirasse à travers les âges.
CONTRAT : âme voyageuse, baluchon de vie.
BESOGNE : oeil vagabond, curieux des fourmis cavalant sous son regard moqueur.
FABLE : il nargue les diablotins de pacotille, observe leur lutte depuis un olympe ressuscité. querelles dont il se moque.
CREDIT : lazare.
cure nero
disjecta membra
Rimini clame son origine. Deux siècles d’existence. La Cuore Nero a éradiqué l’ancienne mafia en possession des prostituées. Ce sont des femmes à la tête de ce marché noir, des sirènes. Diablesses emmenant les hommes sous les eaux rouges. Les humains sont tolérés, mais toucher à la marchandise est le risque de perdre sa main. Prostitution et organes. C’est un marché des corps, de tout ce qui peut se vendre, de ces carcasses à exploiter.

domaine


Cuisses décorées de larmes opalescentes, tâchées des semences des inconnus qui se sont déversées au cœur de leurs lèvres malmenées de coups et morsures. La tête renversée, la gorge déployée, les sirènes se donnent aux mâles, tolèrent les femelles qui rejoignent leurs rangs malgré quelques œillades curieuses, où brûle la peur de ne plus être la préférée des clilles. Pilule glissée entre des lèvres embrassées. Elles sont les appâts des chirurghi, hameçons qu'on lance à la gueule du prochain qui sera vidé de ses viscères.

entrée


Les étrangères sont kidnappées à la barbe des passants, beautés évadées des pays voisins à la recherche de quelques rêveries éphémères. Comme elles sont belles, ces naïves, ces Proserpine que charment quelques Cerbère, appâtent de grenades à goûter. Excuses montées de toutes pièces, elles succombent à la bonté des sentinelles, pensent être guidées à un hôtel où se reposer après leur odyssée mais c'est dans les bras de Pluton qu'elles trébuchent. Comme elles sont belles, ces innocentes, jetées au milieu des sirènes asservies par la reine. Comme elles sont belles, les femmes de la Cuore Nero, alors qu'elles tanguent dans les rues, s'échouent dans les draps d'inconnus. Ô, comme elles sont belles, le corps décoré de tentacules. Tatouage cernant la carne, scellant les lèvres. Stigmate d'une malédiction.

Chirurgiens aux carrières brisées. Les organes sont une solution de facilité pour tous ces éclopés du scalpel qui ne peuvent plus exercer dans un véritable hôpital. Décès d'un patient à cause d'une quelconque dépendance, violation du secret médical par naïveté, c'est une erreur qui leur a coûté leur place à l'ordre des médecins mais tous ne sont pas des âmes en peine appâtées par les sentinelles. Les mains des amoureux du gain plongent dans les viscères brûlantes, tendent la glacière au sous-boss. Requins envoyés aux trousses de celui qui n'a pas été capable de rembourser à temps, ils déchirent les chairs, récupèrent le dû de la reine en laissant une carcasse crevée derrière eux.

À tous ceux qui espèrent se frayer une place à ses côtés, c'est un cœur que la reine réclame. Organe d'amour et de vie. Rosario se veut amante de ses chirurghi, unique idole à vénérer parmi celles qui peuvent leur être vendues. À l'homme marié, c'est le myocarde de l'épouse qu'elle demande alors que le célibataire devra lui céder celui de la personne qui lui est le plus chère au monde.

avis envers les créatures


Embrassades des tentacules sur des canevas séculaires. Rosario Abano s'entoure de ceux dont les lèvres se colorent de nuances purpurines au gré de leurs amours, de baisers donnés sur une bouche soyeuse. Ce sont les suceurs de sang qui ont sa préférence alors que de rage, elle chasse les mangeurs de chair, ces êtres infâmes qui dévorent la carne qu'elle marchande. Pour ceux-là, elle ne montre aucune pitié, tolère à peine l'ombre d'un sourire où elle devine les restes d'un éphémère, le gâchis de quelques milliers.  


rosario abano (48 ans)

Engeance redoutée des sirènes. Elle est la Reine de tous les êtres qui peuplent les océans, la Mère qui pleure des larmes mensongères au-dessus de la misère de ses enfants. Sournois sourire dissimulé sous ses boucles blondes. Ses tentacules révèlent sa véritable laideur alors qu'elle se penche au-dessus d'une âme en peine, emprisonne la larme unique qui ronge le derme marmoréen dans sa bague avant qu'elle ne meurt sur les lèvres, ne s'échoue à la jugulaire, là où cercle le tatouage. Scylla sans âge, elle règne sur la Cuore Nero depuis des années, se veut sorcière malgré son incapacité à pratiquer la magie. C'est grâce à elle que les sirènes peuvent fouler la terre. C'est à cause d'elle si leurs lèvres sont scellées, si elles sont incapables de dire où elle se trouve. Elle, la tête première à trancher pour tuer l'hydre.

〈 il secondo cerchio » les têtes pensantes, hauts gradés 〉

☞ IL « DON », LE PARRAIN : figure souterraine ayant réussi à ériger son domaine. Sa parole prévaut à toutes les strates. Il est rare de converser avec le parrain. (rosario abano, pnj)

☞ IL « SOTTOCAPO », LE SOUS-BOSS  : suppléant de la madre. Il a su obtenir sa confiance, se voir promu au rang de second de la mafia. Son rôle est de veiller sur le bon fonctionnement. Place de choix, mais également tête à viser, il a conscience que son temps est compté. (eliseo uggeri)

☞ IL « CONSIGLIERE », LE CONSEILLER : en charge des relations externes de la mafia. Ses mains ne sont pas rouges. Son col est blanc, le sourire immaculé d'un loup traitant les affaires avec force. Il a en mémoire chaque client, doit être capable de nommer. (réservé)

☞ I « CAPOREGIME », LES CAPITAINES: têtes à faire tomber, elles contrôlent les maisons closes de la reine, organisent les ventes en enchères, lâchent les chiens à la poursuite des mauvais payeurs. Les capitaines s'assurent de la marchandise, prennent en charge les transactions importantes. Au-dessus des maquereaux et des chirurgiens, ils ont le droit de toucher aux filles. (3/4 PLACES LIBRES, calypso t. reken)

〈 il primo cerchio » les mains sales, premier échelon 〉

☞ I « UCCISORI », LES ASSASSINS : les chirurgiens les plus téméraires. Leur scalpel pleure le sang de ceux qui n'ont pas réussi à rembourser la totalité de leur dette. Leur rôle est de récupérer, de découper sans endormir la personne. Leçon qu'ils donnent à ceux qui survivent à leur passage. (10/10 PLACES LIBRES)

☞ I « PULITORI », LES NETTOYEURS : leurs doigts sont rouges de meurtres qu'ils n'ont pas commis. Ils interviennent après les uccisori, marchent dans leurs pas, viennent déloger le plancher des preuves. (13/13 PLACES LIBRES)

☞ I « PROTETTORI », LES MAQUEREAUX : les proxénètes, ceux qui sont au plus proches des poupées. Ils jalousent les capitaines à la tête du commerce, ces requins qui leur volent les transactions les plus importantes, ont le droit de toucher les filles. Geôliers, ils protègent les femmes. Si l'une d'elle est blessée, c'est leur tête qui tombe. (camilla mccarthy, nerino vitale) (5/7 PLACES LIBRES)

☞ I « CHIRURGHI », LES DÉCOUPEURS : anciens éclopés du système médical. Ils ont embrassé la cause de la Cuore Nero au moment de leur déchéance, ont réussi à se relever grâce à la bonté de la reine. Leurs mains sont sales mais elles sont d'or. (7/7 PLACES LIBRES)

☞ LE « SENTINELLE », LES SENTINELLES : présences hantant les rues. Ce sont les Cerbère lâchés à la trace de nouvelles nymphes à baiser, les sirènes chargées de séduire les hommes qui se verront dérobés de leurs organes. Les sentinelles sont des appâts vivants, balancés à la gueule des proies. Elles sont essentielles à la famille mais remplaçables. (15/15 PLACES LIBRES)

〈 il limbo » LES ÉGARÉS, EXTERNES 〉

☞ I « ASSOCIATI », LES ASSOCIÉS : des mains dissimulées dans les ombres. Ce sont les soignants qui dérobent dans les hôpitaux en échange de quelques liasses, les lames qui mordent les chairs et donnent les organes à un autre. tous ne sont pas connus de la Cuore Nero, font partie du système sans en faire partie. (PLACES ILLIMITÉES)

☞ LE « VITTIME », LES VICTIMES : contraint de travailler pour la mafia. Le choix n'a jamais été octroyé. Qu'il s'agisse de taxes, d'occupation de l'arrière boutique, ou d'enfants, de proches payants les dettes de leur famille, les victimes ont la bouche et membres liés. (PLACES ILLIMITÉES)

RIGOR MORTIS

☾ ☾ ☾ ☾ ☾
compte pnj.
ne pas mp.
Revenir en haut Aller en bas
Sujets similaires
-
» ahh le marché de la prostitution...
» TEMOIGNAGE D'UN BEAU-CORPS DEVENU ADVENTISTE !
» LE PROFILE D'1 BEAU- CORPS LAVALASSIEN DE PETIT-GOAVE..
» Organes de l'Etat: Presentation du CFI
» La lune s’attardait sur leurs corps endormis

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: