monarca (art, vols, contrefaçons)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : carcasse millénaire, vieille branche trainant sa cuirasse à travers les âges. [titre de mon champ]: CONTRAT: : âme voyageuse, baluchon de vie. [titre de mon champ]: BESOGNE: : oeil vagabond, curieux des fourmis cavalant sous son regard moqueur. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : il nargue les diablotins de pacotille, observe leur lutte depuis un olympe ressuscité. querelles dont il se moque. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : LΛZΛRE [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 315 [titre de mon champ]: PACTE: : 19/11/2016



Message
Sujet: monarca (art, vols, contrefaçons)   Ven 9 Juin - 21:06





monarca


« peintures & reliques »


       







Venise, éternelle menteuse. Ils sont présents depuis trois siècles, vont et viennent afin de vendre leur marchandise. La contrefaçon prend toute les formes, s’étend à tous les domaines, mais la préférence va à l’art. Ils ricanent des faux que l’on expose dans les musées et galeries, se gaussent de leurs reproductions ayant dupés les connaisseurs. Avec la contrefaçon vient le vol, la contrebande. Lorsqu'il n’est pas possible de reproduire, ils se salissent les mains, n’hésitent jamais à éliminer les obstacles.

☞ DOMAINE

≈ Amour des œuvres abandonnées aux musées, bâtisses séculaires où se traîne une foule étrangère. La Monarca avale son mépris à la vue des mondains qui se vantent dans les galeries, des critiques acerbes qui gangrènent le nom des plus grands de leurs paroles pernicieuses. C'est de l'art sous toutes ses formes dont est tombée amoureuse la Monarca. Concubine pluricéphale couvant ses toiles de son regard tendre, dont l'étreinte emprisonne les corps marmoréens.

☞ ENTRÉE

≈ La Monarca cherche ses nouveaux amants auprès des mains douées dans ses domaines. Elle contemple les jeunes assis dans les musées, la tête baissée sur les pages marquées de carbone, susurre de belles promesses à leurs oreilles encore innocentes. De leurs coïts naîtront des reproductions, ces immondices vendues aux enchères, exposées à la place des originaux dans les musées et les galeries.

Les employés des musées et des galeries sont également des concubins de la Monarca. Ils pénètrent dans les coulisses, procèdent aux échanges des œuvres pour quelques liasses. Corrompus dissimulés derrière le voile de leurs paupières ou hommes de main de la famille, ils connaissent les entrailles des bâtiments, rôdent dans les dédales à la recherche de la toile qui leur a été demandée.  

≈ Les voleurs se sont frayés une place de choix dans le cœur aimant de la Monarca. Ce sont des braqueurs de banques, des forceurs de serrures qui parviennent à la combler de la plus douce des façons.

≈ Pour espérer intégrer les têtes pensantes de la famille, c'est une sirène qui doit être donnée au boss. Être qu'on torture pendant des jours, qu'on prive d'eau jusqu'à ce que la peau s'assèche, qu'on prive de sang jusqu'à ce qu'elle devienne statue de sel. Pour les plus ambitieux, c'est un vampire âgé qui est demandé. Proche de l'âge de ses rois. Épreuve tronquée à cause de leur rareté.

☞ AVIS ENVERS LES CRÉATURES

Les vampires sont adorés des membres de la Monarca. Ces êtres dont la beauté de la peau égale celle du marbre. Ce ne sont pas des suceurs de sang que la Monarca contemple mais des statues que le temps façonne de ses mains conquérantes. Œuvres sacrées dont le parrain s'empare en plus des sirènes devenues sel.




☞ AMADEO DE LAURENTIS (78 ans)

On lui prête un cancer après avoir passé plusieurs années à fumer mais le mal qui ronge la carne vieillissante est autre. Poignets couronnés de la marque de ses morsures. Wendigo en déclin, rongé par la famine. Dangereuse, la Bête demeure dans son immense palais, savoure le chant silencieux des sirènes qui lui ont été données par ses hommes. Il n'est plus qu'un nom à craindre, qui résonne de temps en temps dans la bouche de la sous-boss. Rappel de sa présence dans le monde des vivants alors qu'il a un pied dans la tombe.

☞ HIÉRARCHIE


〈 IL PRIMO CERCHIO » LES TÊTES PENSANTES, HAUTS GRADÉS 〉
☞ IL « DON », LE PARRAIN : tête première à éradiquer. Le Don demeure dans ses souterrains, ne rencontre pas ses hommes. Il n'est qu'une présence, qu'un nom qui vogue de bouche à oreille. Rares sont ceux qui peuvent se vanter de l'avoir rencontré car rares sont ceux ayant survécu à une entrevue. (AMADEO DE LAURENTIS, pnj)

☞ IL « SOTTOCAPO », LE SOUS-BOSS : suppléant du padrino. Il a su obtenir sa confiance, se voir promu au rang de second de la mafia. Son rôle est de veiller sur le bon fonctionnement. Place de choix, mais également tête à viser, il a conscience que son temps est compté. (GIACINTA RAGNO, libre)

☞ IL « CONSIGLIERE », LE CONSEILLER : en charge des relations externes de la mafia. Ses mains ne sont pas rouges. Son col est blanc, le sourire immaculé d'un loup traitant les affaires avec force. Il a en mémoire chaque client, doit être capable de nommer. (1 PLACE LIBRE)

☞ I « CAPOREGIME », LES CAPITAINES : têtes à faire tomber, elles possèdent quelques galeries, organisent les ventes en enchères, lâchent les chiens à la poursuite des mauvais payeurs. Les capitaines s'assurent de la marchandise, prennent en charge les transactions importantes. (otello zuccarelli), 3/4 PLACES LIBRES

〈 IL SECONDO CERCHIO » LES MAINS SALES, PREMIER ÉCHELON 〉
☞ I « UCCISORI », LES ASSASSINS : les meurtriers. Ils ont un canon entre les doigts, ils ont la charge de déloger la cervelle des mauvais payeurs ou petits joueurs. (10 places libres)

☞ I « PULITORI », LES NETTOYEURS : leurs doigts sont rouges de meurtres qu'ils n'ont pas commis. Ils interviennent après les uccisori, marchent dans leurs pas, viennent déloger le plancher des preuves. (10 places libres)

☞ LE « MANI DI FERRO », LES MAINS DE FER : voleurs, braqueurs de banques, arrachés des prisons. Ils sont ceux qui brisent les serrures, se glissent dans les maisons des mondains, dérobent oeuvres et reliques. Ce sont des hommes précieux à la Monarca. (10 places libres)

☞ LE « MANI D'ORO », LES MAINS DORÉES : jeunes âmes assises dans les musées. Les billes contemplent les courbes, analysent les coups de pinceau ou de burin. Ils sont enrôlés par la Monarca pour reproduire de grandes œuvres. C'est l'art du paraître qu'ils exercent. (10 places libres)

☞ SENTINELLA : moineaux furetant dans les musées et galeries. Ce sont eux qui repèrent les commandes des clients, renseignent les mains de fer. Malgré leur importance, ils ne sont rien aux yeux de la famille et peuvent être éliminés s'ils attirent trop l'attention. (places illimitées)

〈 IL LIMBO » LES ÉGARÉS, EXTERNES 〉
☞ I « ASSOCIATI », LES ASSOCIÉS : personnel évoluant dans des galeries ou des musées, mécènes échangeant leurs tuyaux en échanges de bons procédés. Les associés sont connus de la Monarca, se présentent comme des amis de la famille. Ils se protègent mutuellement, sont liés à elle sans l'être. (places illimitées)

☞ VICTIME : contraint de travailler pour la mafia. Le choix n'a jamais été octroyé. Qu'il s'agisse de taxes, d'occupation de l'arrière boutique, ou d'enfants, de proches payants les dettes de leur famille, les victimes ont la bouche et membres liés. Les voleurs qui sont à leur compte sont des cibles à éliminer. (places illimitées)







_________________
compte pnj.
ne pas mp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
monarca (art, vols, contrefaçons)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Sandy Farmer. |Sans contrefaçon je suis un garçon ~|| Validée.
» Le phenomene de la contrefacon de medicaments en Haiti
» Type vol contre type électrique
» Megan of Scotland - Puisqu'il faut le dire, sans contrefaçon....
» Thimoléon, nouveau président de la chambre des députés contesté pour vols à main

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: ARDOISE DES LOIS :: → ANNEXES :: MAFIAS-
Sauter vers: