☞ HUMAINS, ROSEAUX DE CHAIR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : carcasse millénaire, vieille branche trainant sa cuirasse à travers les âges. [titre de mon champ]: CONTRAT: : âme voyageuse, baluchon de vie. [titre de mon champ]: BESOGNE: : oeil vagabond, curieux des fourmis cavalant sous son regard moqueur. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : il nargue les diablotins de pacotille, observe leur lutte depuis un olympe ressuscité. querelles dont il se moque. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : LΛZΛRE [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 306 [titre de mon champ]: PACTE: : 19/11/2016



Message
Sujet: ☞ HUMAINS, ROSEAUX DE CHAIR   Ven 9 Juin - 21:10




LES HUMAINS


roseaux osseux



       





☞ LES DEMI CRÉATURES

Inconnus. C’est un néant à l’esprit de chacun, de ces êtres bercés par les monstres, à la figure humaine, mais sans les attributs de leur compatriotes les terrifiants. Ils sont des enfants de créatures chez qui les gènes sont restés atrophiés. Les demis sont des parias, des engeances malheureuses foulant la terre, cherchant réponse à ces événements singuliers hantant leur vie. Ils sont des atrocités pour les humains, ils sont des monstres pour les créatures surnaturelles. Sans caste, sans reconnaissance, leur situation n’est pas enviable. En aucun cas il n’est possible de reconnaître un demi. Ils n’ont aucune odeur particulière, seul leur comportement pourrait venir à les trahir.

LOUP. (de naissance) les transformations leur sont inconnues. Pourtant, à la pleine lune, le corps est une souffrance. C’est un besoin de s’arracher les chairs, de révéler ce qui semble se tapir sous les tissus. La science les a nommé : lycanthropie clinique. Manifestations cérébrales, hallucinatoires. Les gènes lupins sont trop peu nombreux pour engendrer la mutation de l’épiderme. Beaucoup deviennent fous, se retrouvent enfermés. Goût pour la viande saignante, sens légèrement plus développés que ceux des humains.

PEUPLE DE L’EAU. (de naissance) la queue de poisson restera aux livres pour enfants. Le corps conservera une apparence humaine. Certains auront le malheur de quelques écailles sur leurs jambes, singularité qu’ils expliqueront d’une maladie de la peau. Ils sont bien souvent les rejetons d’un accouplement sirène et humaine. Nés sur terre, condamnés à la surface. Leur peau est sujet à un dessèchement permanent. De l’eau, ils ont la capacité de respirer sous cet élément, de ne pas en être encombrés, triste consolation.

VAMPIRE. (consommation de sang) les lèvres se colorent du cruor déversé alors que la langue caresse les contours de la couronne laissée à même le cou mièvre. Les premières fois, c'est du sang de vampire qui a été consommé mais la dépendance gagne l'organisme de l'être humain, gangrène la raison, pousse le fou à boire à la veine de ses semblables. Plus, il grogne. Plus, susurre, s'échappe l'éphémère des rues illuminées par les rayons du soleil, celui qu'on appelle à présent vampire clinique. Engeance traquée par le Vatican, c'est le même sort que les demi-loups qui lui est réservé s'il est pris. Folie à dissimuler, à taire avant que les dents ne se fassent curieuses, goûtent à la chair et donnent naissance à un nouveau monstre. Wendigo.


☞ LES CALICES

Humains à la tête renversée. Ce sont des poches de sang à la vue des vampires qui les possèdent corps et âme. Pour créer un calice, la volonté du vampire est nécessaire et les raisons qui le pousse à se lier à un éphémère. Mordu à plusieurs reprises au cours d'une même semaine, la dépendance s'installe du côté de l'être humain qui réclame la morsure, présente volontairement son cou au vampire. Un humain sentira la soif de son vampire alors qu'un vampire sentira si son calice est en danger. En devant calice, un être humain verra son espérance de vie diminuer. Un an avant la tombe, quelques mois pour les moins résistants.


☞ LES POUPEES MORTUAIRES

(uniquement pour des personnages éphémères). Chairs putréfiées de leur renaissance impromptue. Elles sont des marionnettes conviées à la danse macabre organisée par un sorcier. Ils sont ces morts ramenés à la vie, rafistolés, maquillés. De leur humanité, il en reste les cendres d’émotions, et de souvenirs, quelques échos malheureux de ce qu’ils étaient. Ils sont toujours l’oeuvre de sorciers vaudou, ou noirs, de ces sacripants capables de chuchoter à l’oreille des morts. Leur survie dépend du sorcier qui les a convoqué. Ils sont liés. Tuer le sorcier achève la créature. Les récits voudraient évoquer le mot : zombie. La vérité est autre. Les poupées mortuaires sont des enveloppes vides, sans plus aucun besoins corporels. Elles sont des poupées animées par la magie, grignotant le sorcier les ayant rappelées au sol terrestre. Les mortels sont ignorants quand ils viennent à croiser ces malins ressuscités. Seule la chair autopsiée, pourrissante sous le maquillage pourrait être un indice d’une vérité effroyable.


☞ LES APPRENTIS SORCIER

La magie est une sève absente de leurs veines. Aucun pouvoir ne leur est attribué. Au plus souvent, ce sont des enfants de grandes familles, ces petits que la magie a ignorée, impact d’une consanguinité. Parfois, ce sont de simples mortels, des passionnés de surnaturel, des croyants ayant ignorés dieu, s’étant tournés vers d’autres figures, revenant à la mythologie païenne. Ils ont la capacité de créer des potions, parfois de chuchoter quelques maigres enchantements. Pour les plus chanceux, ils sont repérés par les covens romains, amenés au coeur des demeures. La vérité d’une telle générosité, c’est que leur sang devient l’agneau sacrificiel. Les humains croyants et pratiquants la magie garantissent des rituels plus puissants à ceux dotés du Don.


☞ LES SPECIALISTES DU PARANORMAL

Vulgairement, ils sont nommés exorcistes, médiums, enquêteurs de phénomènes étranges. Le monde est friand de ces histoires, de ces livres publiés, ces boutiques qui pullulent. Certains peuvent se prétendre “sensibles” au demi-monde, à cette fracture entre réalité façonnée d’une main humaine, et ces monstres que l’on jure être d’une engeance diabolique. La vérité, c’est qu’ils ont déjà croisé un monstre. Ils ne croient plus, ils ont vu. Seuls les enfants peuvent prétendre à une certaine sensibilité, à cette capacité de percevoir, et parfois dialoguer avec les âmes errantes des sorciers. Les humains ne sont en rien dotés d’un sixième sens, mais ils se passionnent, parfois sous l’étiquette du scientifique, du religieux, de l’arnaqueur.






_________________
compte pnj.
ne pas mp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
☞ HUMAINS, ROSEAUX DE CHAIR
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Rapport sur les abus de droits humains en 2004-2006
» la Commission Intéraméricaine des Droits Humains (CIDH) va poursuivre la Dominic
» ▬ Liste des pouvoirs - humains -
» " Les composantes de la société ne sont pas les êtres humains mais les relations qui existent entre eux " Si vous l'dites...
» Un Dîner aux Chandelles, avec des Humains à Manger [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: ARDOISE DES LOIS :: → ANNEXES :: HUMAINS-
Sauter vers: