Furieux amour - Arès

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

DROWN YOUR SOUL

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : 27 ans [titre de mon champ]: CONTRAT: : célibataire [titre de mon champ]: BESOGNE: : Parasite [titre de mon champ]: ÉCORCE: : 200 ans [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Sirène Orc [titre de mon champ]: PRESTIGE: : à remplir [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Yolandi Visser @Swan [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 18 [titre de mon champ]: PACTE: : 06/06/2017



Message
Sujet: Furieux amour - Arès    Ven 16 Juin 2017 - 16:00
Furieux amour


Asteria n'avait pas vu Arès depuis un certain temps. Elle se demandait ce qui pouvait bien le retenir de passer la voir. Il devait bien savoir où elle habitait. Il n'était quand même pas très gentil de ne pas s'intéresser à lui tout de même. Asteria faisait un peu la tête, elle devait bien l'admettre. Ombrageuse comme elle était, sa mauvaise humeur commençait à se muer lentement en colère. Il n'en faudrait pas beaucoup plus pour qu'elle finisse par devenir agressive et violente envers lui. Elle était comme ça Asteria toujours pleine de violence la colère au bord des lèvres. Elle se trouvait présentement dans le canapé de l'habitation d'Arès en train de l'attendre. Obsédée, qu'elle était de s'être retrouvée une personne qui l'aimait, elle se comportait de manière intrusive. La jeune femme trouvait que chaque jour où Arès n'essayait pas de la tuer comme une preuve de plus de son affection. Elle le trouvait  grand fort et puissant. Il était à l'image de ce dont elle se souvenait de son père. Il avait toujours l'air si  sûr et si confiant. Un véritable mâle dominant. Un orc comme on en parlait dans les légendes de chez eux. Elle avait beaucoup d'admiration pour lui. Sans doute également un amour qui tournait tantôt à l'amour paternel tantôt à l'amour sensuel. Elle mélangeait souvent les deux comme une jeune adolescente qui tente de s'attirer les faveurs d'un homme plus âgé. Ses doigts jouaient sur les rebords du canapé alors qu'elle chantonnait une vieille comptine qu'elle avait appris de son père étant jeune.

Petite fille jetée dans l'océan
Petite fille perdue dans le bleu
Prend garde, bientôt le danger sera grand
Quand il te couvrira de ses yeux


Elle chantait l'air d'un ton enjoué et doux n'entendant pas la personne qui pénétrait par la porte. Impossible de dire si elle le faisait exprès ou si elle se contentait de l'ignorer sciemment. Toujours était-il que ses doigts griffaient le rebord du canapé comme un chat qui a besoin de l'attention de son maître. Après un court instant, elle finit par interrompre sa ritournelle et se tourna vers l'individu qui venait de pénétrer. "Tu en as mis du temps à rentrer" dit-elle sur un ton boudeur. "J'en avais assez d'attendre." rajouta-t-elle avec des attitudes d'enfant dodelinant de la tête et prenant une boue boudeuse. Pour qui l'avait déjà vu massacré un innocent, le contraste était saisissant. On aurait pu la sous-estimer en la voyant ainsi mais on oublierait bien vite qu'elle pourrait vous arracher la jugulaire juste pour avoir dit quelque chose qui lui aurait déplu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

DROWN YOUR SOUL

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : 35 années couvrent son corps, illusion de la chair, sang qui nourrit cette allure de bellâtre [titre de mon champ]: CONTRAT: : Libre, l'amour lui importe peu, marié au meurtre [titre de mon champ]: BESOGNE: : Bourreau de la Cuore Nero, chargé de se salir les mains, meurtre, torture, intimidation est son lot quotidien à son plus grand plaisir [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: ÉCORCE: : 512 années qu'il foule terre et mer [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Sirène, orc, redoutable et assoiffé de sang [titre de mon champ]: PRESTIGE: : Régénération rapide, hypnose, respiration aquatique, capable de sentir la peur chez autrui [titre de mon champ]: GANG: : Fausse allégeance à la reine des sirènes, membre de la Cuore Nero [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Clive Standen, ava par Datura [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 45 [titre de mon champ]: PACTE: : 03/06/2017



Message
Sujet: Re: Furieux amour - Arès    Sam 12 Aoû 2017 - 18:53
Furieux amour
Ares & Asteria
••••

La salle était plongée dans le noir quasi complet, seul une lampe à la lumière criarde était suspendue au centre du plafond et laissait se dessiner des ombres lugubres sur les murs entièrement nu de la pièce. Trois personnes restaient là, au centre, concentrés sur leurs tâches digne des activités d'un chirurgien. Le silence était absolu, un homme était étendu sur son lit de fer, on aurait cru qu'il faisait un cauchemars tant il se débattait. Un cri d'effroi s'échappa de sa gorge alors que le scalpel de la bête entra délicatement au niveau de l'abdomen de l'humain. Le patient était endetté. Il savait très bien ce qui l'attendait en jouant avec la Cuere Nero : de longues heures de souffrance tandis que les trois assassins lui retiraient ses organes. D'un regard, la bête indiqua à ses comparses de tenir sa victime. Retirer des organes sur un être conscient n'était pas une tâche des plus simples, alors qu'on lui demandait des gestes dignes d'un chirurgien, le bougre se débutait et hurlait de douleur.

Ces cris de douleurs étaient comme une douce mélodie aux oreilles de l'orc. Ses cris le ramenait à ses vies passées. Ares aimait son travail. Il aurait été tout à fait possible de mentir, de dire qu'il était contraint de faire ce métier. Mais non. La torture était ce qui faisait vibrer le dieu de la discorde. Cela le renvoyait au temps où il oeuvrait pour l'Allemagne nazi. Le doux son des os qui craquent sous sa force herculéenne. Le délicieux sang qui se fraie un chemin à travers les plaies, les ecchymoses. En arrivant au sein de la mafia, Ares avait retrouvé son paradis perdu. Tant d'années avait-il passé caché dans les caraïbes sans pouvoir laisser libre court à son imagination de bourreau. Tant d'années avait-il passé à refouler sa véritable nature afin d'échapper aux procès en Europe. A ce moment précis, lorsque cet homme était là, apeuré, souffrant, Ares se sentait plus que vivant. Il sentait sa peur et c'était bon, il s'en nourrissait comme il se délectait du sang des humains.

Après des heures d'intervention. Alors que l'homme était dépourvu de ses délicieux organes en parfait état et que ces derniers partaient déjà pour la vente, d'autres se chargèrent du corps méconnaissable et mutilé. L'orc se débarrassa du sang qui tâchait son visage et sa blouse. Et se dirigea vers sa demeure.

Une voix enfantine surpris la bête à son entrée dans son appartement. Il réprima un grognement devant la gamine qui lui reprocha de l'avoir attendu. « Qu'est-ce que tu fou la gamine ? » demanda-t-il, sa voix teinté malgré tout d'un certaine affection, alors qu'il se débarrassait de sa veste. Un parfait semblant d'humain si on en oubliait ses cicatrices au visage.

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Furieux amour - Arès
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» la faim plus fort que l'amour
» Barikad Crew-- Amour Infini-- Honneur à la femme haitienne
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» L'amour dans Bilbon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: CENTRE :: → HABITATIONS-
Sauter vers: