EVAN PETERS ☞ odors have a power

 :: SCÉNARII :: MÂLES
EVAN PETERS ☞ odors have a power - Sam 17 Juin - 15:33
avatar
Invité
Invité
« talent means nothing, while experience, acquired in humility and with hard work, means everything. »

fiche d'identité
nom ☞ (au choix)
prénom ☞ dénommé iscarioth, judas abreuvé aux infamies. (prénom véritable au choix)
âge ☞ 23 ans
date, lieu de naissance ☞ rome, 1994. cellule capitonnée et camisole.
race ☞ étincelles rougeoyantes, ignare de sa propre magie.
occupation ☞ assistant parfumeur, inconscient esclave d'une diablesse aux doigts de fée mensongers. nettoyeur au compte d'hellebore.
statut civil ☞ célibat profond, la psyché attachée au labeur, il ignore tout des sentiments.
statut financier ☞ absence de pécule, des monstres il est l'obligé.
orientation sexuelle ☞ asexualité totale
avatar ☞ evan peters (difficilement modifiable)

anecdotes & histoire


je n'avais pas vu que tu portais des chaînes, à trop vouloir te regarder, j'en oubliais les miennes.

premier cri au couvert des murs capitonnés, matriarche internée alors grosse de quelques semaines. jamais déclaré, le mioche apaise, inversant l'aliénation maternelle pour des instincts qu'on ne lui devinait guère. personnel prenant en charge les besoins primaires, on laisse le bambin grandir dans l'enceinte de l'hôpital psychiatrique à même la cellule devenue immensité, pensionnaire peu contraignant, petit animal choyé par une mère aux délires psychotiques.

douze ans. premières sorties, extension du microcosme au refectoire, premiers liens qui se tissent. il découvre qu'il en existe d'autres, des hommes, confronté à une sociabilisation malhabile. annés passant, l'observation du régent se meura en certitude, celle de l'existence d'un sang sorcier. début des expérimentations, machiavel voyant là l'occasion rêvée. tempête sous le crâne qu'il exploite chez le sauvageon sans la moindre éducation, séances tenantes, naissance d'une haine farouche envers les sorciers, dans l'inconscience de sa propre nature. entrée tardive d'une nouvelle figure d'autorité qui se range au côté du directeur, duo des diables facétieux : athénaïs.

majorité acquise, sylphe devenu employé dans ce qu'il connait de mieux : l'asile. homme à tout faire d'une discrétion sans égale, taiseux sans histoire, non instruit, proie facile aux invectives dévorant secrètement nombre d'ouvrages dans la bibliothèque de son maître. la curiosité naît des lectures tardives, chiot débrouillard qu'on loge à la niche depuis que la cellule de la maternelle s'est trouvée dépourvue d'âme qui vive. l'endoctrinement se poursuit, desseins des ogres, abhorrant vivement les siens. s'il savait.

vingt ans. découverte du nez, c'est aux jupes de la suprême qu'il se raccroche, quittant son habitat de toujours pour rejoindre la terrible. maudit petit usurpateur qui ose s'ériger au rang du meilleur « nez », l'indolent a su faire preuve de suffisamment d'audace pour impressionner celle dont les parfums sont uniques, capacité qu'il envie jalousement sans même parvenir à deviner de quelles essences elle use pour obtenir une telle sublimité, ignare de bien des arts. mystère à percer, horreur à découvrir, les efforts ne seront pas vains mais de l'ogresse, il ignore tout, jusqu'aux plus obscurs desseins. un certain talent elle doit lui reconnaître, le prenant comme petite main, mais en sa thébaïde le retiendra à jamais prisonnier. l'esclave adhère à l'inconvenante union par goût de l'érudition, ignare, par l'orgueil bafoué qu'il veut revaloriser, mais les serres sur sa nuque gracile se referment et l'indomptable liberté n'est que fantasmagorie. cruel déni des employés manquants à l'appel, il enjambe les macchabées sans tressaillir, tâtant les soies humaines sans plus de moralité, poursuivant avec obsession ce rêve de domination qui ferait de lui le plus grand parfumeur qui soit, la caboche souillée des turpitudes de la bourgeoise et l'âme aussi fantomatique que les éreintés.

besogne négligeable qu'elle lui abandonne, sous l'autorité du second il se retrouve, soumis, bien que sa haine des sorciers soit à son paroxysme. assassin, chuchote sa conscience lorsque de carmin les paumes se couvrent, nettoyant les caprices de voodoo queen en saisissant là l'occasion de l'impressionner, d'apprendre davantage. instabilité du jeune homme, failles dans lesquelles elle s'engouffre sans hésitation, le crâne empli de songes, il ne réalise pas, pas encore, à quel point elle savoure la folie crasse qu'elle exploite et quels projets les deux despotes alimentent de son existence.





☞ relations



 
 
athénaïs mahoney - gueule béante.
elle sait. elle n'ignore pas qu'il couve magie. et pourtant, elle n'en dit mot, considérant là qu'il saisirait une occasion supplémentaire de faire preuve d'arrogance. gamin qu'elle emploie jusqu'à l'usure, prête à jeter son jouet dès qu'il serait inutilisable, inconsidération réelle, elle pressent les capacités, autant dans le domaine des arts tortueux de la magie que de la parfumerie, gardant non loin d'elle celui dont elle se débarassera au moindre faux-pas en despote, mais elle ne peut. facétie tordue, monstruosité exploitée, poussée à son paroxysme, c'est l'instrument de son ambition qu'elle façonne, sonate à quatre mains. gare à l'instabilité des ogres, qui dévorera l'autre en premier ?  


 
 
belphegore fornese - expérimentation.
Cobaye d’enfant cueilli dès les premiers cris vagis, au grand jamais proclamé à la société, gardé capricieusement dans les entrailles de l’asile. Sujet étudié par le psychiatre insatiable, laissé entre les pattes d’une mater aux vésanies absconses, on l’a élevé là comme une grande famille fourbue et déglinguée l’aurait fait. Pater familias épiant dans l’ombre l’élevage du mioche entre les mains d’infirmières et aide-soignants, le directeur a décelé l’éclat d’un autre intérêt dès lors qu’à l’adolescence le gamin a tintinnabulé sa mélopée de sorcier. Le régent y a vu une idée aux glauques callosités ; lessiver la cervelle du garçon, en faire un soldat, si ce n’est de Dieu, ennemi de sa race. Détestation des thaumaturges suscitée par les séances d’endoctrinement, association d’images aux douleurs électriques,  tout y est passé pour faire du cabot un chien dressé à mordre ses pairs. L’instructeur, le tuteur, n’a pas quitté des yeux son momillon lâché depuis qu’entre les serres de la Suprême il l’a plaisamment livré. Qu’importe l’âpreté de Mahoney à l'endroit du sylphe, Fornese ne veut qu’une chose ; voir son poulain bouffer ses confrères, éliminer la racaille païenne.


 
 
galen lloyd - supérieur.
uc.


 
 
nom prénom -
Quisque a suscipit metus. Curabitur egestas volutpat bibendum. Ut blandit viverra nisi, pretium volutpat neque congue nec. Proin a sapien eget neque pharetra malesuada a eu nibh. Ut posuere, odio nec laoreet scelerisque, odio libero tincidunt elit, a vehicula felis tellus ut ante.


 
 
nom prénom -
Quisque a suscipit metus. Curabitur egestas volutpat bibendum. Ut blandit viverra nisi, pretium volutpat neque congue nec. Proin a sapien eget neque pharetra malesuada a eu nibh. Ut posuere, odio nec laoreet scelerisque, odio libero tincidunt elit, a vehicula felis tellus ut ante.


Invité
Revenir en haut Aller en bas
EVAN PETERS ☞ odors have a power - Lun 24 Juil - 12:54
avatar
Invité
Invité

informations supplémentaires



bonjour à toi, âme errante à la recherche du scénario parfait  oué

LE NOM : négociable j'aime assez la symbolique engendré par ce surnom offert au bambin, traitre parmi les siens à la psyché torturée.  

L'AVATAR : difficilement négociable. j'aime assez le duo paulson - peters, sa trogne renvoie vraiment l'idée du caractère, mais si vraiment il ne vous convient pas, il est possible d'en discuter.

L'OCCUPATION : le vice, la crasse. homme à tout faire aux paumes entâchées par le cruor, bombe à retardement, il n'a pas d'occupation réellement définie. il obéit, sans broncher. jusqu'à quand, là est toute l'ambiguëté.

LE RYTHME : pas de pression de rythme, nous sommes ici pour nous détendre ; une réponse tous les 10-15 jours au minimum, une présence réelle, c'est-à-dire dans le flood, la cb, la vie du forum, sans hésitation à chercher des liens et à s'investir durablement (posteurs fantômes de fiche qui ne reviennent jamais, passez votre route ). nous demandons un minimum de 400 mots pour avoir matière à développer, et sans besoin d'une plume parfaite, un minimum de soin sur orthographe et syntaxe.


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Sujets similaires
-
» (M) EVAN PETERS - petit frère, pris.
» [VENTE] Boitier additionnel Power System
» power ranger
» le power plate
» power garage

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: