éclat des non-dits [FLASH BACK] - Medea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

GOD HATES FANGS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : Un artifice qui calomnie la foule de ses soi-disant trente-six ans. [titre de mon champ]: CONTRAT: : Elle marivaude entre délices gondolés des femmes et les contours amidonnés des hommes. Veuve sans déchirement, elle se délecte de l'animal dans un soupir lascif. [titre de mon champ]: BESOGNE: : Cardiologue. Laisse-moi m'enivrer par l'exquise mélopée de ton coeur. Et trafiquante d'organes. [titre de mon champ]: La Sanglante.
[titre de mon champ]: ÉCORCE: : Berceau de son enfance dans l'embrasure du XVI siècle [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Suceuse de vermeille, oiseau de la sorgue. [titre de mon champ]: GANG: : Affranchie et bohème, elle se délègue de ces essaims de charogne. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Eva Green @kawainekoj [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 276 [titre de mon champ]: PACTE: : 23/01/2017



Message
Sujet: éclat des non-dits [FLASH BACK] - Medea   Dim 18 Juin 2017 - 15:04
éclat des non-dits

Le temps d’un jadis acrimonieux…

Sapidité pateline chaloupant entre les boyaux oiseux de la ville Lumière. Ornée d’une couronne émérite, Paris reluisait d’éloquence entre les candélabres diaphanes. Sur les jonchées de pavés qui louvoyaient entre les masques gandins des façades sophistiquées, baguenaudaient les derniers reliefs de truanderie. Sanglots du Milieu à l’ancienne. Les années soixante, véritables mamelles des princesses du demi-monde. Bourgeon foisonnant du proxénétisme. On pouvait se repaître les yeux de quelques galbes exhibés pour appâter les claquedents.  La rondeur de la chaire se faisait ressentir.

Imbriqué dans le quartier des Quinze-Vingts du 12ème arrondissement de Paris, dans l’interpole entre la rue du Faubourg-Saint-Antoine et du Charonne, le passage du Chantier exposait encore l’écume vétuste du vieux bois. On pouvait encore deviner l’haleine sauvage de l’écorce badauder dans l’artère étriquée des vieux métiers du bois. L’agrément du désuet acquérait encore les lieux d’une animosité canonique.

Derrière la charpente du Manoir de Gilles se dérobait la niche de l’opprobre. Enclavée dans l’hypogée de ce commerce seulement d’artifice, elle accueillait les expériences des desseins inquiétants d’une maladie en perspective. Enlisée dans une appétence toujours plus gastrolâtre à l’égard du corps humain, la goule s’appliquait régulièrement dans la dissection de la chaire. Disette d’accointance. Cocktail de minutie.  L’inflexion de ses pupilles se chargeait d’andrinople. Le génie d’ignominie serpentait doucement jusqu’à l’esquisse de sa conscience à l’idée de déployer sa science sur une chaire encore bien vivace. Cime de calomnie. Elle grondait la damnation lorsqu’elle se laissait happer par son petit monstre d’incartade.

Le sifflement d’un courant d’air et l’écho sourd d’un jalon fignolé la rapatriaient sur le pavillon de la convenance. La raison congédiait la vésanie, et l’ébène le cinabre de ses lucarnes. L’esquisse d’une intimité s’était dessinée dans l’encadrement du chêne gâté par la conjugaison du passé, et sans doute l’humidité. « Bonsoir Medea…Je me suis permise de commencer… » Amorce d’un rictus complaisant. Ingrid considérait l’exquise statue fringante malgré les premières intentions mesurées.

(c) AMIANTE

_________________

COMTESSE SANGLANTE

 
Elle n'était plus que charogne, nourrie par l'escarre de bastringue andrinople.
© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

GOD HATES FANGS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : perpétuité cramponnée aux pétales d'une fleur de l'âge fauchée à deux décades. [titre de mon champ]: CONTRAT: : myocarde somnolant, pétrifié en sa lave, sous la cendre des siècles. [titre de mon champ]: BESOGNE: : scylla sème kyrielle de mues en sa sombre scissure, amoncèle autant de têtes. nihiliste (des)incarnée, elle n'est rien pour personne, elle est sa propre légion. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: ÉCORCE: : près de sept siècles, qu'elle se l'écrit, sa posthume tragédie. [titre de mon champ]: GANG: : sibyllin pygmalion, elle est consigliere de la nostro regno, revers occulte de loreto. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : n. vodianova // (sign. & ava. by lazare) [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 252 [titre de mon champ]: PACTE: : 11/02/2017



Message
Sujet: Re: éclat des non-dits [FLASH BACK] - Medea   Lun 26 Juin 2017 - 17:02
éclat des non-dits

       

she felt so old, so awfully old and worn
and so young all at once, raw as a wound

Lyon, septembre 1964.

Reins busqués contre piloris et gorge grasse qui, nonobstant chaîne et collier, érige vers la voûte adorée suppliques et mamelons à la ferveur mêmement insolente, Sainte-Blandine ainsi peinte a sans doute durcit la foi de bien des paroissiens. C'est que l'Église, maquerelle d'idoles, n'abolit pas les vices, mais les apprivoise seulement, en fagotant ses martyres de diaphanes livrées seyant à leur céleste office. Ainsi la Géhenne s'exhibe, soudain purifiée, soudain vénérable, sous son versant le plus édifiant à l'ombre duquel s'épanouit incognito la vicelarde et lucrative suggestion. Il n'y a plus, alors, qu'à se baisser pour glaner les oboles que les persécutées, en tapinant depuis leurs moulures, fauchent sans effort. C'est là toute la beauté de l'art consistant à transfigurer ainsi la bêtise en béatitude, l'ignorance en croyance, et les moutons de la foi en vaches à traire. Eut égard à telle juteuse machination, la Chrétienté ne les a pas volé, ses quelques siècles d'hégémonie, concède la stryge qui, roide et coite en sa claustrale parure, inspecte la dévote imposture.

« Stupéfiant, n'est-ce pas ? », chevrote son rendez-vous, en claudicant à sa rencontre. Un débris d'anthropien. Arqué sur canne, son sien faciès quant à lui tourmenté par la décrépitude, le Prédicant soupire son extatique morosité. « Quand on songe qu'elle célèbre ses trois cent printemps, cette année ! » C'est qu'il a bel et bien de quoi l'envier, la jouvence inaltérée dont fait assurément état l'icône, œuvre d'un maître italien que la chapelle préserve des vicissitudes temporelles. « La sénescence n'atteint pas les Saintes, mon Père, que voulez-vous. », raille la non moins éternelle Impie, que la damnation conserve telle un puissant formol. « De quel effroyable péché vous êtes-vous rendu coupable, pour écoper de ses assauts ? » Et au vioque moqué d'en glousser, élevant ses fumeuses cataractes à hauteur du profil cavalier, aux paupières mi-closes. « Vous fréquenter, Médée, n'est-ce pas assez ? »  Lèche-cul. C'est un doute artificiel qu'exprime le tendre minois de la nommée, tandis qu'elle évase les opales diaprés de son guet-apens au-devant des quinquets du corybante. « Je miserais davantage sur de plus jeunes fréquentations ; mais, après tout, Dieu seul le sait, et ne tient qu'à vous que nul autre ne l'apprenne. » On susurre que le réseau sous-terrain du prêtre pédéraste deal en seconde main des confidences que le clergé consigne jalousement. Sordide monnaie d'échange, certes. Mais à chaque époque, ses martyrs. « Dites-moi donc, qu'avez-vous déniché de précieux pour négocier Sa discrétion ? »

◦  ✝  ◦


Paris, novembre 1964.

Talons empalant le dallage du coupe-gorge à mesure qu'elle s'y livre, la Mafiosa balafre de son mauvais œil les parois étroites de la venelle en maintes occasions ramonée, au cours des décades antérieures. Dans un poing, son indéfectible barda brimbale, au rythme de chaloupes hâtives, et dans l'autre, poulope une photographie, chahutée par la vesse hivernale qu'à rebours la succube défie. Il a souffert, le cliché ; en témoignent les rainures blafardes zébrant la traîtrise monochrome qu'il immortalise. Deux mois qu'elle s'y écorche les cornées, le froisse et l'agonie. Deux mois qu'elle l'éprouve de mutiques interrogatoires, tantôt ivre de rage, tantôt de mépris. Ce n'est qu'à la lisière de l'échoppe, lorsque la Furie décélère, que la preuve de l'infamante perfidie se défile, en fond de poche, loin des yeux, mais près du cœur qui, quoique flétri, n'en n'a pas moins morflé — qui l'en cru apte ? Escale qu'elle met à profit, afin d'embusquer mêmement sa gueule des pires nuits au revers de ce masque de duplicité ductile qu'elle se répugne d'usage à arborer, mais qu'à son grand dam elle se contraint à pourlécher, par nécessité. La Cause l'exige. Ce n'est pourtant point celle-ci, qui l'y contraint, ce soir ; l'aversion n'en est ainsi que plus intolérable, mais non moins primordiale. Car il est hors de question qu'elle concède à la Bàthory ce plaisir de jouir des stigmates trahissant l'humiliation qu'elle lui inflige. Plutôt crever, une seconde et ultime fois. Ce ne sont que ses comptes, qu'elle vient régler, et non prêter sa face outragée à quelque nauséeux mélodrame.

Puis, c'en sera fini de ces conneries, elle s'en ira.
S'estompera. S'effacera. Pour les siècles des siècles.
Ainsi soit-il, en l'antre de Judas, elle se faufile.

Aux civilités roucoulées, la Carnese ne réplique guère, fidèle à ses malséantes façons, se bornant à investir les lieux à pas de louve tout en se dépouillant de ses effets. Valise qu'elle dépose, gants qu'elle ôte, pèlerine dont elle s'effeuille. « Une putain ? », qu'elle s'enquiert alors, ralliant la table d'autopsie, l'iris rôdant à fleur de carcasse, toutefois sans enfiler la blouse liliale destinée à soustraire ses tout aussi virginaux atours des potentielles souillures. « Continue. », elle invite, frôlant d'un revers de main l'échine de l'Acolyte, derrière  laquelle sa flânerie s'achève. « Étudies-tu quelque chose en particulier ? »

   

(c) REDBONE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

GOD HATES FANGS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : Un artifice qui calomnie la foule de ses soi-disant trente-six ans. [titre de mon champ]: CONTRAT: : Elle marivaude entre délices gondolés des femmes et les contours amidonnés des hommes. Veuve sans déchirement, elle se délecte de l'animal dans un soupir lascif. [titre de mon champ]: BESOGNE: : Cardiologue. Laisse-moi m'enivrer par l'exquise mélopée de ton coeur. Et trafiquante d'organes. [titre de mon champ]: La Sanglante.
[titre de mon champ]: ÉCORCE: : Berceau de son enfance dans l'embrasure du XVI siècle [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Suceuse de vermeille, oiseau de la sorgue. [titre de mon champ]: GANG: : Affranchie et bohème, elle se délègue de ces essaims de charogne. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Eva Green @kawainekoj [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 276 [titre de mon champ]: PACTE: : 23/01/2017



Message
Sujet: Re: éclat des non-dits [FLASH BACK] - Medea   Dim 2 Juil 2017 - 18:32
éclat des non-dits

Le temps d’un jadis acrimonieux…

L’alcôve était imbibée d’une densité psychique condensée. Une fois la méthodique nébuleuse plongée dans ses abattoirs humains, elle ne pouvait brosser son esprit de cet élan égrotant qu’elle nourrissait pour la science, et plus intiment l’anatomie humaine. Toutefois, la sapidité amène qui s’acquittait subitement du moindre écoinçon de l’enceinte souterraine l’avait défalquée de sa dissection. Elle pouvait deviner l’écume délicieusement saline de Medea, à contrario du fumet ord que la charogne élaguait. Ses pupilles s’arrondissaient de contentement devant la plaisante apparition.

« Oui. Leur horizon est si volatile qu’elles forment des butins aisément praticables… » Ses prunelles étreignaient une humeur presque duveteuse sur les galbes figées de la princesse du demi-monde. La condition de femme n’avait pas toujours été confortable au fil de l’existence de l’Homme. A moins de bourgeonner dans l’agrément bourgeois, il était hardi de claironner sa façon de penser. L’engeance de testostérone était encore bien dadais. « Quel gâchis… » Une asphalteuse à la peau diaphane sur laquelle on pouvait encore deviner les calottes d’un bougre. Ingrid l’avait cueillie sans vie sur la place de la Contrescarpe. Les ombres sillonnaient l’agora sans une diligence pour la dépouille. La comtesse pouvait encore flairer la Camarde dans le labour. « Personne ne s’était retournée sur elle… »  Ses doigts amignonnaient la gibbosité aguichante de ses lèvres, encore esquissées d’un cinabre qui s’éteignait au flanc droit de son menton acuminé. « Comme si elle exhibait sur son front sa condition impudique et qu’elle n’était pas assez seyante pour être considérée, ne serait-ce même d’un petit soupirail… »  Son étreinte libellule s’était poursuite dans les méandres incarnats de sa crinière pour finir sur son front protubérant. « Sa mort nous aura été tout de même bénéfique… »

Elle essartait enfin ses saphirs denses de l’enveloppe algide pour épingler les icebergs de son vis-à-vis. Un ondoiement discordant secouait son corps dans une humeur déplacée. Quelque chose disloquait la limpidité de confort précédent, mais sa raison était encore poudrée de nielle. L’égard de sa main sur la sienne n’avait rien d’une mignardise. Elle percevait le spectre d’une admonestation. Cette prescience bilieuse l’installait dans un avant-goût épineux mais elle n’en démontrait rien. « J’observais le lien de chacun des fascias qui relient les organes entre eux…Regarde, c’est une sorte de membrane fibro-élastique… Je me demande s’ils ne servent pas de transmetteur entre chaque organe…un transmetteur de pression ? Si un organe ne va pas, peut-il en bloquer un autre ? ça m’intrigue… » La poitrine de la belle endormie était à vif, exhibant le contour des organes vitaux avec indécence.


(c) AMIANTE

_________________

COMTESSE SANGLANTE

 
Elle n'était plus que charogne, nourrie par l'escarre de bastringue andrinople.
© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

GOD HATES FANGS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : perpétuité cramponnée aux pétales d'une fleur de l'âge fauchée à deux décades. [titre de mon champ]: CONTRAT: : myocarde somnolant, pétrifié en sa lave, sous la cendre des siècles. [titre de mon champ]: BESOGNE: : scylla sème kyrielle de mues en sa sombre scissure, amoncèle autant de têtes. nihiliste (des)incarnée, elle n'est rien pour personne, elle est sa propre légion. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: ÉCORCE: : près de sept siècles, qu'elle se l'écrit, sa posthume tragédie. [titre de mon champ]: GANG: : sibyllin pygmalion, elle est consigliere de la nostro regno, revers occulte de loreto. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : n. vodianova // (sign. & ava. by lazare) [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 252 [titre de mon champ]: PACTE: : 11/02/2017



Message
Sujet: Re: éclat des non-dits [FLASH BACK] - Medea   Sam 15 Juil 2017 - 2:16
éclat des non-dits

       

she felt so old, so awfully old and worn
and so young all at once, raw as a wound

Exquise insanité hantant la blonde caboche depuis quelques décades, le souvenir d'Ingrid est une araignée au plafond, clandestine et dormante, en harmonie avec les ombres. Elle procède de ces vésanies éthérées qui ne s'imposent pas à l'esprit, autrement qu'avec la grâce courtoise d'une hôtesse dont on omet la charmante compagnie, le temps faisant. Puis, il suffisait d'un télégramme, jadis, d'un appel téléphonique désormais, pour que la toile de la Veuve Noire ne se déploie et tolère, qu'à son tour, la Lémure hante ses siennes pénates. Alors, la pensée d'Ingrid, d'aventure si vaporeuse, presqu'aérienne, s'incarnait en la créature de tous les troubles, de toutes les ébullitions. Branle-bas d'émois intellectuels qui initiaient, par corrélation, l'éruption de velléités charnelles des plus scabreuses. C'est qu'elle est ainsi faite, Medea. Elle a l'éréthisme cérébral ; érudition et virtuosité dégèlent ses bas instincts, tout autant qu'une paire de crocs se fichant sous ses moites amygdales. Chaque palabre savante est, ainsi, une exhortation à la débauche, sorte de disjoncteur implanté là six siècles auparavant. Toutefois jamais elle ne soulagea telles pulsions concupiscentes à l'endroit de sa bonne amie, goûtant ici seulement à la sapidité poivrée du défendu, répudiant la plausibilité de quelque forme de liaison que ce soit. Sage décision. C'eut été là s'enticher d'une maudite garce.

C'est le profil de l'Aranéide, que la vindicative dissèque, et non celui de la ribaude vautrée sur planche, dont il est pourtant question. Quel gâchis, qu'on se lamente. Un sourcil tressaute, approuve la pertinence de la sentence, sonnant avec ironie à ses esgourdes ouatées de mépris. Quel gâchis, en effet. La vision s'égare sur la ligne épurée de la mandibule vampirique qui bondit si joliment. Il lui suffirait de tendre la dextre pour la lui broyer, la lui arracher, sa belle gueule de félone. Nonobstant, elle n'en fait rien. Il est des aveux qu'elle s'ambitionne lui extorquer, avant, et pour ce dire, mâchoire est requise. Aussi se déporte-t-elle en face, contourne la table, et feint quelqu'intérêt pour la réponse qu'on lui sert. « Un tissu nerveux ? » Le museau s'y penche, s'acquitte d'une étude superficielle, formelle. Alors, soudain, aux opales de rouler à l'encontre des cérulées, sans que sa roide échine ne cabre. « Qu'en pense Irina ? » Depuis tel contre-bas, la prédatrice scrute l'effet de son prime assaut, prunelles rutilant d'une voracité fauve. Au buste de corriger sa verticale, enfin, tandis qu'une babine se fronce. « Qui es-tu ? qu'elle gronde, phonème s'éraflant à son corps défendant, Pourquoi m'as-tu trompée ? »

   

(c) REDBONE


_________________
feast
upon
vices
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé
conter son règne



Message
Sujet: Re: éclat des non-dits [FLASH BACK] - Medea   
Revenir en haut Aller en bas
 
éclat des non-dits [FLASH BACK] - Medea
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» [Flash-back] Such a lonely day, the most loneliest day of my life [Anya ♥]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: NARGUER LE MONDE-
Sauter vers: