Apprends-moi... [PV Mairead]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Calliope Tinovia
HUMAINS - DISSOLVED VOICES
[titre de mon champ]: OSSATURE: : Vingt-sept années [titre de mon champ]: CONTRAT: : En couple avec un ex-drogué, ex-détenu, tueur, et qui s'inquiète de tout ♥.... Et enceinte ♥ [titre de mon champ]: BESOGNE: : Assistante Vétérinaire, autrement dit larbin de vétérinaire. Ou aussi sa seconde paire de main. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : Je suis au courant pour le surnaturel, les monstres, les créatures... Appelez-les comme vous voulez. Je sais comment le monde qui m'entoure est dangereux. Mais tout n'est pas noir. Je sais aussi que certaines créatures surnaturelles ne nous veulent pas de mal... Pas plus qu'un humain lambda en tout cas. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Ashley Greene, ©MadHattress [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 1971 [titre de mon champ]: PACTE: : 29/01/2017



Message
Sujet: Apprends-moi... [PV Mairead]   Mer 21 Juin - 11:15
Mairead & Calliope // Apprends-moi...

 

Deux ou Trois jours après ce RP.

Les jours passés ont été difficiles. Sans Giorgio, la vie n’est pas la même, mais en même temps, je ne sais toujours pas quoi penser de cette histoire. Je ne sais plus ce que j’ai vu, je doute de plus en plus. J’ai envie de le croire, de lui laisser sa chance de m’expliquer, et en même temps j’ai peur de le confronter. J’ai peur des mots qui pourraient sortir de sa bouche, ou de la mienne. J’ai peur de l’avenir. Tout est tellement fade sans lui. Le calme de mon appartement est redevenu trop pesant, insupportable, comme avant son arrivée, avant mars. Et pourtant, je suis obligée de faire avec. D’autant plus que j’ai demandé à Elijah de prendre quelques jours de repos. Ajouté à la fatigue que la grossesse me provoquait déjà, les évènements derniers ont fini de m’exténuée. J’ai réussi à sortir hier, j’ai rencontré un de mes ex, j’ai découvert qu’il était finalement une sirène… Bien trop d’émotions encore. J’ai dormi toute la journée aujourd’hui, Zeus et Héra avec moi dans le lit. Finalement heureusement qu’ils sont là pour mettre un peu de vie dans cet appartement bien morne. Je regarde l’heure : seize heures trente. Je soupire, et me lève. Je me prépare tranquillement, me fais un thé bien chaud. L’envie de rhum est passée. Du moins, disons que la raison a vraiment repris le dessus, même si le moral ne suit pas vraiment. Assise à la table, mon thé devant moi, je regarde mon portable. Il faudrait que je l’appelle, que je lui dise qu’il faut qu’on se parle. Je n’y arrive pas. Je détourne le regard, me levant finalement. J’entreprends de ranger mes affaires trainant sur le plan de travail. En partie les affaires que je ramenais lorsque j’ai découvert Giorgio et son élève. Je range les différents thés ramenés de chez Rosa dans les placards, et pose le sac vide au niveau du portemanteau de l’entrée. J’aperçois un papier qui tombe, je le ramasse, regardant ce que c’est. Un nom et une adresse. Mairead Salvatore. Je fronce les sourcils, cherchant pourquoi j’ai ce papier, qui est cette Mairead. Ma mémoire semble me faire défaut avec la fatigue. J’accroche le papier au frigo à l’aide d’un aimant, et vaque à d’autres occupations. Bon en fait, je me pose juste devant la télé, pour essayer de me changer un peu les idées. Je zappe, essayant de fuir les programmes de téléréalités tous aussi abrutissants les uns que les autres. Je tombe sur un film avec des sorciers. Je me souviens soudain. Laissant tomber la télévision, je m’en vais reprendre le bout de papier. Je me souviens. J’avais demandé à Martha si elle pouvait m’apprendre ce qu’elle savait, le mélange des herbes, les potions. Je ne suis pas une sorcière, je n’ai pas de magie en moi, alors je ne peux pas en faire autant qu’elle. Mais je peux au moins m’intéresser un minimum à la botanique, et apprendre à préparer des infusions, grâce au pouvoir des plantes. Mais plutôt que de m’apprendre, Martha a préféré me donner ce bout de papier. Apparemment, elle, cette Mairead, m’apprendrait. Je regarde l’adresse. C’est dans le centre je crois. Je regarde l’appartement, vide et silencieux. Je soupire et je prends mon sac à main. Je suis bien contente de quitter l’appartement, que je supporte de moins en moins en ce moment. Je décide d’y aller en voiture, et j’arrive donc à l’adresse indiquée une petite demi-heure plus tard. Je me gare, et descend de voiture. Je vérifie l’adresse, et hésite un instant avant d’appuyer sur la sonnette. Je franchis finalement le pas. Une jeune femme m’ouvre. Je suis surprise sur son âge. Je la pensais… Plus vieille… J’espère que c’est bien elle, que je ne me suis pas trompée d’adresse.

« Bonjour… Mairead Salvatore ? Calliope Tinovia. J’aurai une requête à vous faire… C’est Martha O'Hara qui m’envoie… »
 
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
Look in my eyes...
« Oh you can't tell me it's not worth tryin' for, I can't help it there's nothin' I want more, I would fight for you, I'd lie for you, Walk the wire for you, I'd die for you. You know it's true, Everything I do, I do it for you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Mairead G. Salvatore
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
[titre de mon champ]: OSSATURE: : Pas plus de 22 ans. [titre de mon champ]: CONTRAT: : Il paraît qu'elle est amoureuse... un beau blond, sorcier dans son genre. (Gabriele) [titre de mon champ]: BESOGNE: : Avec deux ans d'avance, Maisy est un petit génie dans son genre, l'art est son domaine, elle expertise, restaure et même organise des fouilles archéologiques. Le tout dans l'entreprise de ses parents depuis le mois de mai. Elle a un master en histoire et histoire de l'art spécialité art médiéval et renaissance, bien qu'elle connaisse un peu tout avec sa mémoire absolue. Elle est également une peintre assez connue en Europe, elle vend ses toiles anonymement sous le pseudo de Ginevra ou Ginny. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : Elle est née dans le paranormal, elle est le paranormal, c'est une sorcière, quoi de plus magique ? [titre de mon champ]: ÉCORCE: : Elle a l'âge qui est indiqué sur sa carte d'identité. Elle n'a que 22 ans et déjà la vie semble ne pas lui avoir fait de cadeau, elle est maudite dans la jeunesse, condamnée à ne pas vivre une vie complète. [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Les Sorcières sont-elles des créatures ? Parce que Maisy en est une. Elle est l'héritière d'une longue lignée de sorcière Wicca, sa grand-mère a même été Suprême il y a plusieurs décennies. [titre de mon champ]: PRESTIGE: : Maisy est une Suprême, une élue par la Magie pour guider un groupe de sorcier. Cela fait d'elle une sorcière toute puissante. Elle contrôle toutes les formes de magie mais la wicca reste sa branche principale, elle a le don de manipulation des sensations. Tout ce qu'un humain ou une créature peut ressentir elle peut le modifier. C'est comme cela qu'elle peut soulager une migraine ou genre heureuse une personne dépressive. [titre de mon champ]: GANG: : Avant c'est une pro famille, une pro Salvatore et O'Hara. Puis vient son Coven, sa deuxième famille... ensuite viendra ses proches. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Katherine McNamara by carole71 [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 197 [titre de mon champ]: PACTE: : 02/06/2017



Message
Sujet: Re: Apprends-moi... [PV Mairead]   Dim 25 Juin - 20:38

   


APPRENDS-MOI
ft
CALLIE

Ce matin pas le temps de chômer. Je me lève aux aurores, c’est une habitude que j’ai, oh bien entendu il m’arrive de dormir un peu plus tard, mais rarement quand j’ai des journées à rallonge. Je pars courir un peu avant que les rues ne soient pleines. Je fais le tour du centre historique au pas de course. La chaleur n’est pas encore tout à fait là, l’air marin fait du bien. Il n’est pas 7heures lorsque je rentre à l’appartement. Je salue Mario, le portier qui s’occupe de l’entrée de mon immeuble. Il est déjà au boulot lui aussi. Je file sous la douche illico après avoir quitté ma brassière et mon legging. Je profite de l’eau qui coule sur ma peau, je ne traîne pas non plus, je me lave et je sors, je n’ai pas vraiment le temps de penser à autre la détente, plus tard peut-être. J’enfile un jean, des bottines (oui, nous sommes presque en été mais je suis toujours plus à l’aise dans mes vieilles bottines en cuir). Je mets un débardeur large avec une brassière dessous, je prévois d’être à l’aise pour courir un peu partout. Je dois me rendre aux puces pour fouiner. Je cherche absolument un vieux manuscrit sur la chasse aux sorcières pour un client. L’entreprise de ma famille m’a cherché de satisfaire cet homme passionné par la religion, l’Inquisition et tout ce qui va avec. Il recherche une préface bien particulière et je sens que je vais peiner à la trouver. Je ne désespère pas ! Je mets sur mon épaule mon grand fourre-tout, j’attrape mes clés de scooter et mon casque et je file à mes recherches.

En scooter les déplacements à Rome sont plus rapides. La ville est quand même très réputée pour les deux roues qui mobilisent les rues. J’ai une petite vespa rétro qui me plait bien et surtout qui roule à la perfection. Je me rends dans les quartiers nord de la ville. Je me gare à l’entrée du premier marché d’antiquité que je trouve. Mon casque sous le bras, je me lance à la recherche d’une merveille. Oh je trouve un tas de choses intéressantes. De vieux bijoux comme j’aime en porter lors des soirées mondaines, un sac authentique en velours de l’époque edwardienne, allez savoir comment il est arrivé jusqu’ici. Maintenant il est à moi. C’est le genre de petite pochette en forme de bourse qui va très bien avec une robe de soirée et qui attire l’œil dans les soirées sur l’art. Bon, j’avoue que j’ai un grand avantage, j’ai un budget illimité, je peux faire des chèques autant que je veux. Les antiquaires qui vendent connaissent tous mon nom de famille et certains me font même la bise maintenant quand ils me voient arriver. Je récupère d’autres objets sur ces puces. Je tente de me contenir, mon appartement grouille de bibelots chinés qui ont de la valeur aussi bien pour moi que pour le monde de l’art. Cet appartement est un véritable musée. Heureusement que je vis seule et que je peux m’étaler largement. Le penthouse est immense, limite un hôtel particulier. J’en suis totalement fan, la terrasse offre une superbe vue, les murs épais une bonne fraicheur l’été, et les trois ou quatre chambres permettent de recevoir sans parler de la pièce que j’ai pour tout mon bordel de sorcières. Un salon bibliothèque, un salon home-cinéma, une salle à manger… bref je ne vois dis pas le nombre de salles de bain, un véritable palace. Je sais que l’appartement est dans la famille depuis plusieurs décennies, je crois qu’ils l’ont acheté mais pus personne n’y vivait, c’est moi qui est récupéré les clés et j’ai posé mes petites fesses.

Je quitte le premier site, je file au second, il est un peu plus de 8 heures passée. Mon estomac commence à réclamer un petit déjeuner alors je prends le temps d’aller à un starbucks coffee. Je passe une commande pour un frapuccino et une salade de fruits frais. Je prends aussi une petite bouteille de smootie pour plus tard. Je repars aux pas de courses et à nouveau à la fin de mes recherches j’ai de quoi remplir le petit coffre de mon scooter. Je fais ça toute la matinée sans succès, pas la moindre trace de ce manuscrit. Je repasse à l’entreprise familiale en dégustant le fameux smootie à la framboise. Je finis ma matinée à répondre à des mails et à vérifier des commandes ou des pièces qui sont à l’estimation pour les ventes aux enchères. Vers 14 heures après avoir repris deux cafés pour tenir je file. Je dois vérifier que tout est ok pour la vente aux enchères de demain, j’aime bien que tout soit parfait. A nouveau je remonte sur mon scooter et je file vers le centre pour retrouver la salle des ventes. C’est le bazar bien entendu, les pièces sont en train d’être livrées, on les installe dans une grande pièce pour pouvoir les numéroter et que les gens puissent les voir avant que les enchères ne débutent. Le plus gros reste à faire, je reste quelques heures à donner mes directives. J’ai parfois l’impression de ne pas être très bien vu par les employés de mon père. Je sais ce qu’ils soient en moi, une fille pourrie gâtée, qui obtient un boulot avec autant de responsabilités en claquant des doigts. Ils ne connaissent pas tout, ils n’imaginent pas qu’en plus, la magie a décidé de faire de moi une suprême et que les véritables responsabilités sont là, à gérer tout un covent sans subir les pressions et cette fichue malédiction. Je suis obligée de hausser le ton. J’ai été fraichement diplômée d’un master en histoire de l’art, je ne suis pas une inculte, avec deux ans d’avance, je crois qu’ils ne peuvent pas reprocher mon manque de connaissance. Je ne dis trop rien pour le moment, j’aimerais être au plus vite intégrée, cela ne fait pas longtemps que j’ai commencé à travailler mais j’aimerais rapidement pouvoir faire mes preuves sans me faire d’ennemis. Il est plus de 16 heures 30 lorsque je file. Je rentre enfin chez moi. Je remonte mes trouvailles, je les laisse sur la grande table de la salle à manger qui est d’ailleurs remplie de mes petits trésors, elle ne pourrait pas contenir un seul repas, généralement je mange soit dans la cuisine soit sur la table basse devant la télé, comme une vieille fille !

Je file reprendre une douche, avoir aidé à déplacer les pièces de la vente aux enchères à couverte de poussière. Je ne traine pas non plus sous l’eau, je m’essore les cheveux et j’enfile une robe très large un peu bohème pour être à l’aise. Je me préfère un mélange de fruits mixés pour faire un smootie, je suis addicte à ce genre de boisson et comme j’ai bu un peu trop de café pour aujourd’hui, je change. Je mélange banane et fraise pour cette fois avec un peu de pomme pour lier le tout. Je raffole de ce mélange depuis toute petite. Je presse le bouton et le mixeur tourne. Une fois mon mélange préparé, je le verse dans un pichet. C’est à ce moment-là que l’on frappe à ma porte. Je n’attends pourtant personne. Je laisse en plan mes affaires, je m’essuis les mains et je file à la porte d’entrer. Je regarde par le judas en me hissant sur la pointe des pieds. Je fronce les sourcils, j’hésite quelques secondes. Je remets un peu mes cheveux humides en arrière. Une jeune femme brune attend que j’ouvre. Je ne la connais pas, elle ne me semble pas vraiment méchante mais depuis que j’ai été élue, je reste toujours sur mes gardes. Je décide d’ouvrir, je peux de toute façon me défendre, il ne devrait pas avoir de soucis.

La jeune femme se présente, Calliope Tinova, inconnue pour moi et je n’oublie jamais personne, même si je voudrais, cela ne se pourrait pas avec la mémoire que j’ai. Elle me donne alors un nom qui change la donne. Martha O’Hara. C’est une sorcière de la famille de ma mère, enfin cela fait longtemps qu’elle n’a plus vraiment de contact avec son coven en Irlande mais avec ma mère et moi oui. Elle me fournit beaucoup de mes plantes. Je fronce les sourcils.
« - Bonjour… Euh, oui entrez, je ne vois pas vraiment ce que je peux faire pour vous mais on ne sait jamais »
Je la fais entrer et je referme derrière elle. Je la fais s’installer dans le salon où se trouve la table basse et le canapé.
« - Je viens de faire un smootie fraise-banane, cela vous tente ? »
Je file chercher dans la cuisine ce qu’il faut, un plateau, le pichet plein et deux grands verres. Je reviens avec et je le pose sur la table basse. Je la regarde et je décèle un truc étrange chez elle, elle dégage quelque chose de différent. Je crois comprendre. J’ai un peu le flair pour cela.
« - Alors qu’est-ce que Martha vous a dit à mon sujet pour que vous ayez une certaine requête à me faire ? Je suis curieuse ! »
Je m’installe à côté d’elle, je sers les deux verres et je n’attends pas pour prendre le miens, j’ai soif et faim et c’est tout ce qu’il me faut ce mélange de fruits.

© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________


Pour autant que je sache, il n'existe que deux émotions qui font tourner le monde année après année. L'une est la peur. L'autre, le désir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar

Calliope Tinovia
HUMAINS - DISSOLVED VOICES
[titre de mon champ]: OSSATURE: : Vingt-sept années [titre de mon champ]: CONTRAT: : En couple avec un ex-drogué, ex-détenu, tueur, et qui s'inquiète de tout ♥.... Et enceinte ♥ [titre de mon champ]: BESOGNE: : Assistante Vétérinaire, autrement dit larbin de vétérinaire. Ou aussi sa seconde paire de main. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : Je suis au courant pour le surnaturel, les monstres, les créatures... Appelez-les comme vous voulez. Je sais comment le monde qui m'entoure est dangereux. Mais tout n'est pas noir. Je sais aussi que certaines créatures surnaturelles ne nous veulent pas de mal... Pas plus qu'un humain lambda en tout cas. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Ashley Greene, ©MadHattress [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 1971 [titre de mon champ]: PACTE: : 29/01/2017



Message
Sujet: Re: Apprends-moi... [PV Mairead]   Dim 2 Juil - 22:37
Mairead & Calliope // Apprends-moi...

 

Je regarde le bâtiment qui se dresse devant moi, impressionnée. Je vérifie l’adresse indiquée sur le morceau de papier, mais je ne me suis pas trompée, c’est bien ici. Je me demande si j’ose avancer à l’intérieur ou pas. Le portier me regarde bizarre, hésitante. Je lui souris timidement, et me décide à rentrer, en le remerciant. J’en profite pour lui demander si une certaine mademoiselle Salvatore habite ici. Il acquiesce, tout en m’indiquant le dernier étage. Je le remercie à nouveau avant de me diriger vers l’intérieur du bâtiment, plus particulièrement vers l’ascenseur. J’appuie sur le bouton du dernier étage, toujours impressionnée par le luxe dont je ne suis pas habituée, moi, fille de la campagne, fille d’agriculteurs. L’ascenseur finit par s’ouvrir, je soupire. Devant la porte de l’appartement, j’hésite un instant. J’appuie finalement sur la sonnette, après plusieurs secondes. Je m’apprête à rebrousser chemin, trouvant cela finalement ridicule, alors que la porte s’ouvre. La surprise se fait encore plus grande en découvrant la jeune femme qui se tient devant moi. Plus jeune que moi je pense. Je lui demande si elle est bien Mairead Salvatore, nom écrit sur mon morceau de papier donné par Martha. Je me présente directement à la suite, et lui indique que j’ai une requête à lui faire. Je m’empresse d’ajouter que c’est Martha qui m’envoie à la vue de sa tête étonnée. Elle reste dubitative, mais m’invite à entrer. Elle se demande ce qu’elle peut pour moi… Je la suite, sans un mot pour le moment, surtout impressionnée par l’intérieur de l’appartement. Enfin… Si on peut appeler ça appartement encore. Je m’assois sur le canapé qu’elle me montre, observant doucement l’environnement m’entourant. Elle me propose un smoothie banane-fraise, que j’accepte volontiers. Je la regarde s’en aller dans une autre pièce, et me prends à me demander comment serait ma vie si je pouvais me payer un appartement comme ça. J’en viens à m’imaginer vivre dans un logement comme celui-là, avec Giorgio et le bébé, quand je me rappelle ce qu’il s’est passé dernièrement… Je soupire silencieusement, ne voulant pas retomber dans la déprime. Pas ici. Surtout que mon hôte revient, avec un plateau et la fameuse boisson. Elle me demande ce que Martha m’a dit, et quelle est ma requête avant de prendre un verre. Je l’imite, prenant le verre qui m’est destiné, et lui souris. Je lui réponds avant de boire une gorgée de smoothie.

« Elle ne m’a rien dit de spécial en fait… Elle m’a juste donné votre nom, et votre adresse, en me disant que vous pourriez peut-être m’aider, car elle, ne le pouvait pas… » Je fais une pause, me demandant comment tourner ça. « Je… Je suis une humaine, mais je suis au courant de l’existence des sorciers… Et pas que… » Pas sûr que ça soit la bonne formulation mais bon… « Je sais que je ne pourrai jamais faire de magie mais… J’aimerai apprendre à faire des mélanges d’herbes, des mixtures, des potions, des choses qui pourraient me permettre de soigner mes proches si besoin, de les aider à surmonter leurs maux… » Je ne sais pas si elle comprend ce que je veux dire. Je veux juste pouvoir me sentir utile dans ce monde où les humains sont si faibles entourés de créatures qui ne veulent que leur sang, ou leur chair, pour la plupart. Je ne veux pas entrer dans l’offensive. Je ne suis pas du genre violente. Je veux juste pouvoir rester en vie, protéger ma famille. « Vous êtes une sorcière je suppose, non ? Pour que Martha m’envoie chez vous… »
 
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
Look in my eyes...
« Oh you can't tell me it's not worth tryin' for, I can't help it there's nothin' I want more, I would fight for you, I'd lie for you, Walk the wire for you, I'd die for you. You know it's true, Everything I do, I do it for you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Mairead G. Salvatore
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
[titre de mon champ]: OSSATURE: : Pas plus de 22 ans. [titre de mon champ]: CONTRAT: : Il paraît qu'elle est amoureuse... un beau blond, sorcier dans son genre. (Gabriele) [titre de mon champ]: BESOGNE: : Avec deux ans d'avance, Maisy est un petit génie dans son genre, l'art est son domaine, elle expertise, restaure et même organise des fouilles archéologiques. Le tout dans l'entreprise de ses parents depuis le mois de mai. Elle a un master en histoire et histoire de l'art spécialité art médiéval et renaissance, bien qu'elle connaisse un peu tout avec sa mémoire absolue. Elle est également une peintre assez connue en Europe, elle vend ses toiles anonymement sous le pseudo de Ginevra ou Ginny. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : Elle est née dans le paranormal, elle est le paranormal, c'est une sorcière, quoi de plus magique ? [titre de mon champ]: ÉCORCE: : Elle a l'âge qui est indiqué sur sa carte d'identité. Elle n'a que 22 ans et déjà la vie semble ne pas lui avoir fait de cadeau, elle est maudite dans la jeunesse, condamnée à ne pas vivre une vie complète. [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Les Sorcières sont-elles des créatures ? Parce que Maisy en est une. Elle est l'héritière d'une longue lignée de sorcière Wicca, sa grand-mère a même été Suprême il y a plusieurs décennies. [titre de mon champ]: PRESTIGE: : Maisy est une Suprême, une élue par la Magie pour guider un groupe de sorcier. Cela fait d'elle une sorcière toute puissante. Elle contrôle toutes les formes de magie mais la wicca reste sa branche principale, elle a le don de manipulation des sensations. Tout ce qu'un humain ou une créature peut ressentir elle peut le modifier. C'est comme cela qu'elle peut soulager une migraine ou genre heureuse une personne dépressive. [titre de mon champ]: GANG: : Avant c'est une pro famille, une pro Salvatore et O'Hara. Puis vient son Coven, sa deuxième famille... ensuite viendra ses proches. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Katherine McNamara by carole71 [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 197 [titre de mon champ]: PACTE: : 02/06/2017



Message
Sujet: Re: Apprends-moi... [PV Mairead]   Mer 5 Juil - 15:32

   


APPRENDS-MOI
ft
CALLIE


Martha m’envoie une petite humaine. Me voilà bien. Elle croit que j’ai du temps pour les lubies des humains qui veulent à tout prix pouvoir pratiquer la magie Je crois que cette race ne comprendra jamais que la magie est un pouvoir autodestructeur, je suis très bien placée pour en parler, j’ai vu un tas de suprêmes mourir par acharnement pour obtenir encore plus de force. Je n’imagine pas à quel point un humain pourrait faire des dégâts sans savoir ce qu’il faut faire exactement. Ma journée a été longue et j’aurais voulu me détendre, regarder tout ce que j’ai déniché, seulement il faudra que je patience un peu. Pas que cette visite m’épuisera je suppose mais j’aurais voulu m’avachir sur le canapé à regarder un classique du cinéma italien pour ne pas me prendre la tête. Par chance, ce soir n'est pas un jour où il y a les réunions du coven. Alors j’avoue que je ne sais pas vraiment ce que je peux faire pour cette femme.

Lorsque j’ouvre la porte pour l’accueillir, elle semble des plus surprises, je ressens son étonnement et son stress. Est-elle aussi nerveuse à l’idée de me rencontrer ? Où est-ce que c’est autre chose ? San avoir à pousser avec mon don, je constate qu’elle est enceinte, rapidement elle se trahit de toute façon, une main est posée sur son ventre de manière protectrice, elle non plus ne semble pas savoir à quoi s’attendre avec moi. Pourtant, c’est elle qui est venue, personne ne l’a forcé, il semblerait que ce soit sur un conseil d’une sorcière amie avec ma famille irlandaise. Comme j’aurais pu m’en douter, c’est une humaine qui veut apprendre l’art de la fabrication des potions. Je lève légèrement les yeux au ciel, cela part d’une bonne initiative mais bien sûr c’est toujours et encore une question de pouvoir. A-t-elle un complexe d’infériorité ? Pour vouloir protéger ses amis ? Ne sont-ils pas capables de le faire eux-mêmes ? Oh j’ai un tas de questions à lui poser. Je vais attendre avant de lui faire peur, déjà que ce n’est pas la femme la plus rassurée du monde, je ne voudrais pas qu’elle parte en courant en effrayant mes bourgeois de voisins qui déjà ont du mal avec ma présence. Les jalousies sont toujours compliquées à gérer, certains voisins aimeraient racheter mon appartement pour la vue qu’il offre sur la capitale, ma famille n’a jamais voulu le céder et maintenant que j’y vis, cela ne fait que renforcer leurs soucis. Des histories de grands comme j’aime les appeler, j’ai assez de responsabilités, je laisse les agents immobiliers, les notaires et les avocats de la famille gérer sous l’accord de mon père, je ne me charge de rien. Est-ce que cela fait petite gamine arrogante et pourrie gâtée ? Peut-être… je déteste cette facette de moi-même. Je tente de l’effacer, elle n’est sûrement pas mon trait de caractère principal mais parfois dans certains cas, cela ressort aux yeux des autres.

Je la fais entrer, elle s’appelle Calliope et ne semble pas méchante pour un sou, je vais rester méfiante mais c’est surtout dans ma nature. Je ne voudrais pas être abusée par une fille que je ne connais pas et son minois adorable ne veut pas dire qu’elle est tout aussi innocente que ce qu’elle paraît. Je la fais s’installer dans le premier salon, celui qui est sans-doute moins en bazar. Je vais chercher de quoi boire, le smoothie banane-fraise que j’ai préparé juste avant qu’elle ne déboule. On va pouvoir parler. Je m’installe à côté d’elle en lui servant un verre. Je prends le mien et mon interrogatoire débute gentiment.

Je l’écoute m’expliquer la situation. Une humaine, ça j’avais deviné, ce n’est pas très compliqué. Martha ne peut pas l’aider ? Alors pourquoi moi ? Oh je pense que Martha a juste d’autres chats à fouetter, elle a un agenda de ministre, entre sa boutique à double emploi et les commandes particulières qu’elle a régulièrement, je pense qu’elle n’a pas préféré se prendre une charge en plus, sans traiter Calliope de charge désagréable, juste c’est une responsabilité qu’il faut pouvoir accepter. Bon en tout cas, Callie connait l’existence de ce monde qu’on cherche tant à cacher aux humains. Je suppose qu’elle a ses raisons pour être au courant. Je ne vais pas aller jusqu’à lui demander comment elle a appris tout ça, ce n’est pas ce qui m’intéresse. Je hoche la tête de haut en bas en buvant quelques gorgées de la boisson fraiche. Elle est bien là pour apprendre à faire mumuse. Je ne sais pas encore quelle décision je vais prendre, j’hésite bien entendu, je connais les effets de la magie, je vais lui apprendre quelque chose qui a des conséquences et elle doit le savoir.
« - Quand vous parlez de vos proches, ce sont des créatures n’est-ce pas ? Eux peuvent vous aider mais pas vous, il est là le problème n’est-ce pas ? »

Elle me demande si je suis bien une sorcière. Oh parce que Martha ne semble pas lui avoir dit chez qui elle est tombée. Je ris un peu.
« - Je suis une sorcière, tout comme Martha. Mais elle semble avoir oublié de préciser chez qui elle vous envoyer »
Avant de l’effrayer je continue.
« - N’ayez crainte, je ne suis pas de celle qui boit du sang humain pour des rituels… simplement ma vie a pris un tournant un peu particulier il y a peu, Martha vous a envoyé chez une suprême. Pour faire court, je gère l’un des trois coven que nous avons à Rome. J’ai un peu de mal à savoir pourquoi moi, je suis débordée et il va falloir me convaincre que vous n’êtes pas une folle obsédée par le pouvoir magique… que vous ne souffrez pas d’un syndrome d’infériorité face à vos amis et ne me mentez pas, je le saurais, je le sentirais immédiatement, j’ai un don très pratique pour savoir tout ce que vous ressentez, d’ailleurs détendez-vous un peu, ce n’est pas très bon pour les bébés le stress. »
Je lui fais un sourire pour la rassurer. J’enchaine.
« - Je me dois de vous bousculer un peu pour être sûre de ne pas faire une bêtise en vous apprenant ce que je sais. J’ai vu grand nombre de sorcières mourir par obsession du pouvoir, alors laissez-moi penser que les humains ne sont pas forcément les plus forts pour supporter les répercussions de la magie et des choix qu’ils feront. Faire des mélanges, des potions est une chose importante, il ne faut pas prendre tout ça pour un jeu… je vous assure que la magie est tout ce qu’il y a de plus réels alors j’attends d’être convaincue. Même si je peux vous paraître un peu autoritaire, c’est mon assurance et puis qu’avez-vous à me proposer en échange de leçons ? Tout a un coup et même la magie le saviez-vous ? »
Je termine mon verre et sans la quitter des yeux, une manière de la tester, je lui envoie de quoi soulager sa nervosité grandissante pour qu’elle prenne de l’assurance et qu’elle me montre de quoi elle est capable. J’attends maintenant ses réponses.


© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________


Pour autant que je sache, il n'existe que deux émotions qui font tourner le monde année après année. L'une est la peur. L'autre, le désir.


Dernière édition par Mairead G. Salvatore le Mer 19 Juil - 17:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar

Calliope Tinovia
HUMAINS - DISSOLVED VOICES
[titre de mon champ]: OSSATURE: : Vingt-sept années [titre de mon champ]: CONTRAT: : En couple avec un ex-drogué, ex-détenu, tueur, et qui s'inquiète de tout ♥.... Et enceinte ♥ [titre de mon champ]: BESOGNE: : Assistante Vétérinaire, autrement dit larbin de vétérinaire. Ou aussi sa seconde paire de main. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : Je suis au courant pour le surnaturel, les monstres, les créatures... Appelez-les comme vous voulez. Je sais comment le monde qui m'entoure est dangereux. Mais tout n'est pas noir. Je sais aussi que certaines créatures surnaturelles ne nous veulent pas de mal... Pas plus qu'un humain lambda en tout cas. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Ashley Greene, ©MadHattress [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 1971 [titre de mon champ]: PACTE: : 29/01/2017



Message
Sujet: Re: Apprends-moi... [PV Mairead]   Jeu 6 Juil - 12:43
Mairead & Calliope // Apprends-moi...


Cette jeune femme m’intrigue. Elle est plus jeune que moi mais dégage déjà quelque chose que je ne dégagerai jamais. De la prestance, un petit quelque chose de plus. Je ne sais pas si ça vient du fait que ce soit une sorcière – je présume – ou non. Mais elle intimide, rien que par sa présence. Elle me fait entrer, et m’invite à m’asseoir sur un canapé dans un salon bien encombré. Elle part chercher à boire tandis que j’observe l’environnement. Je dirai que c’est tout autant encombré que dans l’arrière boutique de Martha, mais dans un style différent. Le logement est plutôt agréable, même s’il impressionne tout autant que sa propriétaire. Je me demande chez qui Martha m’a envoyée, et pourquoi elle plutôt qu’elle-même… Mais je n’ai pas le temps de me poser d’autre question car mon hôte revient avec un plateau sur lequel reposent les smoothies fraise-banane. Elle vient s’asseoir à mes côtés, et me demande ce que lui vaut cette visite. Je lui explique mon cas, en étant claire sur mes intentions. Je veux pouvoir me soigner, et soigner mes amis. Enfin je croyais avoir été clair, mais ça n’a pas du être totalement le cas vu sa remarque qui suit. Je secoue directement la tête, lui montrant que ce n’est pas ça.

« Non, non. Pas du tout en fait. Enfin, effectivement, j’ai des amis… Surnaturels. Mais ce n’est pas d’eux dont je parle. Je pense qu’ils se débrouillent très bien tous seuls eux… Non, je pense surtout à mon petit-ami, à mon futur bébé, à moi… Tous humains. On n’a pas de supers pouvoirs de guérison. Je veux juste pouvoir recréer moi-même des potions que Martha m’a donné, comme pour m’éviter les nausées matinales, des onguents pour aider une blessure à cicatriser plus facilement… Des petites choses comme ça… »

J’espère avoir été plus claire que tout à l’heure. J’espère qu’elle va comprendre mon point de vue même si pour l’instant j’ai l’impression que ce n’est pas le cas. Elle me confirme finalement qu’elle est bien une sorcière. Mais pas une sorcière comme les autres d’après ses propos… Je me mords légèrement la lèvre, me demandant ce qu’elle cache. Elle reprend la parole. Une suprême… Je ne m’y connais pas énormément en sorciers mais je sais que les suprêmes sont à la tête de… Clans ? Ou trucs du genre. Elle m’explique que c’est effectivement le cas. Ils appellent ça des Covens, c’est vrai. Apparemment elle n’y était pas tellement préparée… Je ne sais pas quel âge elle a, mais c’est vrai que je m’imaginais leurs dirigeants, leurs suprêmes, plus vieux… Je fronce un peu les sourcils lorsqu’elle évoque son don, pratique pour savoir tout ce que je ressens. Elle ressent mon stress apparemment. Ressent-elle aussi les sentiments plus profonds ? Ressent-elle mon désarroi, ma tristesse suite aux derniers jours ? Je ne l’espère pas, mais je n’en sais rien. Elle doit être puissante si c’est elle la suprême… Je m’apprête à lui répondre lorsqu’elle reprend finalement la parole. Je ne la coupe donc pas, ne voulant pas manquer d’impolitesse, et voulant écouter ce qu’elle a à me dire. Je sens qu’elle n’est pas tellement partante pour m’apprendre ce que je souhaite. Je sens le « non » arriver, ce qui me fait stresser encore. Elle fini par me demander ce que je lui propose en échange. Merde. Je n’y avais pas pensé, Martha ne m’avait pas prévenue. Alors que je sens le stress monter suite à cet imprévu, je le sens redescendre d’un coup, bizarrement. Je fronce les sourcils, mais ne dis rien. Je ne sais pas si c’est elle qui peut faire ça ou pas. Est-ce qu’elle peut, en plus de sentir les émotions, influer sur celles-ci ? Je suppose que tout est possible en matière de magie… Je n’aime pas tellement qu’on touche à mes émotions, mais je ne dis rien. Si je veux qu’elle accepte de m’apprendre ce que je veux, je préfère éviter. Je la regarde, plus sûre de moi du coup.

« Que souhaitez-vous en contrepartie ? Tant que ça ne met aucune vie en jeu, et que c’est dans mes cordes… Je ne m’intéresse pas au pouvoir que pourrait conférer la magie, je m’en fou. Tout ce que je veux c’est pouvoir prendre soin de mes proches, un minimum. C’est ce que souhaite une mère de famille, non ? Protéger, soigner. » Je bois mon smoothie, et repose mon verre sur le petit plateau. « Je sais ce que je veux. Je ne demande pas à pouvoir lancer des sorts. Je veux apprendre la botanique, ce que peuvent apporter les plantes, les fleurs, au corps. Leurs bienfaits. Ce n’est certainement pas grand-chose par rapport à ce que vous, vous pouvez faire. Mais ça me suffit amplement, je ne veux pas devenir une sorcière. Je ne le serai jamais de toute façon. Je ne veux pas de pouvoir. Je ne suis pas sûre que je serai devenue assistante vétérinaire, si la gloire m’avait intéressée. J’aurai visé plus haut… »

Je m’arrête là, la laissant réfléchir. J’attends sa réponse. J’attends de savoir ce qu’elle veut en contrepartie.
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
Look in my eyes...
« Oh you can't tell me it's not worth tryin' for, I can't help it there's nothin' I want more, I would fight for you, I'd lie for you, Walk the wire for you, I'd die for you. You know it's true, Everything I do, I do it for you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Mairead G. Salvatore
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
[titre de mon champ]: OSSATURE: : Pas plus de 22 ans. [titre de mon champ]: CONTRAT: : Il paraît qu'elle est amoureuse... un beau blond, sorcier dans son genre. (Gabriele) [titre de mon champ]: BESOGNE: : Avec deux ans d'avance, Maisy est un petit génie dans son genre, l'art est son domaine, elle expertise, restaure et même organise des fouilles archéologiques. Le tout dans l'entreprise de ses parents depuis le mois de mai. Elle a un master en histoire et histoire de l'art spécialité art médiéval et renaissance, bien qu'elle connaisse un peu tout avec sa mémoire absolue. Elle est également une peintre assez connue en Europe, elle vend ses toiles anonymement sous le pseudo de Ginevra ou Ginny. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : Elle est née dans le paranormal, elle est le paranormal, c'est une sorcière, quoi de plus magique ? [titre de mon champ]: ÉCORCE: : Elle a l'âge qui est indiqué sur sa carte d'identité. Elle n'a que 22 ans et déjà la vie semble ne pas lui avoir fait de cadeau, elle est maudite dans la jeunesse, condamnée à ne pas vivre une vie complète. [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Les Sorcières sont-elles des créatures ? Parce que Maisy en est une. Elle est l'héritière d'une longue lignée de sorcière Wicca, sa grand-mère a même été Suprême il y a plusieurs décennies. [titre de mon champ]: PRESTIGE: : Maisy est une Suprême, une élue par la Magie pour guider un groupe de sorcier. Cela fait d'elle une sorcière toute puissante. Elle contrôle toutes les formes de magie mais la wicca reste sa branche principale, elle a le don de manipulation des sensations. Tout ce qu'un humain ou une créature peut ressentir elle peut le modifier. C'est comme cela qu'elle peut soulager une migraine ou genre heureuse une personne dépressive. [titre de mon champ]: GANG: : Avant c'est une pro famille, une pro Salvatore et O'Hara. Puis vient son Coven, sa deuxième famille... ensuite viendra ses proches. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Katherine McNamara by carole71 [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 197 [titre de mon champ]: PACTE: : 02/06/2017



Message
Sujet: Re: Apprends-moi... [PV Mairead]   Jeu 20 Juil - 18:07

   


APPRENDS-MOI
ft
CALLIE



La visite de cette jeune femme est relativement osée. J’avoue qu’on n’était jamais venu me demander de l’aide avec ma magie. Entre sorciers oui, mais une humaine !? Elle n’est pas même pas censée connaître l’existence de notre milieu. Le souci avec de monde c’est que ce qui doit être caché fini toujours par être révélé. Les créatures ne font pas attention et on se retrouve avec des victimes qui pensent avoir vu des choses et des humaines qui viennent frapper à votre porte ? Comment est-elle au courant ? Comment a-t-elle appris l’existence d’un monde qui dépasse tous les cauchemars qu’elle a pu faire ? Je suis curieuse, il faudra que je me renseigne. Elle a de l’audace en tout cas, elle n’a pas froid aux yeux, comment ne pas répondre favorable à une jeune femme pleine d’espoir d’aider ses proches ? Bien entendu, il faut que je sois sûre de moi, il est hors de question que j’apprenne certaines choses à une femme qui finalement n’a pas pour but le bien. Je trahirais moi-même mes principes. Je ne peux pas me permettre de me faire remarquer à cause d’une humaine qui plus est, le comble pour une suprême, c’est quand même de se faire berner par quelqu’un qui n’est même pas du milieu. Il est hors de question de cela, mais j’ai bon espoir, je ne sens pas de mensonge, je ne sens rien de spéciale en elle. Juste un grand stresse et je suppose que la situation le veut. Cette fille vient frapper à ma porte sans savoir sur quoi tomber, n’importe qui pourrait être nerveux. Elle aurait parfaitement pu être envoyée dans un piège, un nid de vampire, de sirènes et que sais-je encore. Non, elle est venue frapper et faire sa requête, après tout cela vaut la peine d’être écoutée. Je peux parfaitement la sonder pendant que l’écouter et je ne suis même pas sûre qu’elle soit capable de savoir ce que je fais deux choses en même temps. Je la teste, je la provoque un peu, je veux pouvoir être sûre de moi. Je n’ai plus le droit à l’erreur.

Je lui apporte le rafraichissement que je m’étais apportée, il y a en a largement assez pour deux, je lui serre ma mixture de fruits. Vu les chaleurs sur la capitale, cela ne fera pas de mal et puis elle est enceinte alors il vaut mieux des fruits qu’un café voire un thé, il lui faudrait une tisane à la rigueur, enfin passons, ce n’est vraiment pas la question. Nous sommes toutes les deux assises côtes à cotes sur le vieux canapée en cuir du salon, je la détaille un peu. On lit en elle comme dans un livre ouvert, elle ne s’en rend sûrement pas compte.

Sa réponse fuse presque, elle s’explique, elle manie bien les mots, malgré la nervosité que je ressens, de quoi a-t-elle peur ? Un refus ? Je présume. Pourtant je sais déjà que je vais lui dire oui, seulement, elle ne doit pas le savoir tout de suite. Je n’ai pas envie que tout soit facile, la vie n’est pas comme ça et moi non plus. Je hoche la tête de haut en bas, ses réponses me conviennent, elle ne nie pas avoir des amis surnaturels, donc c’est bien une piste sur l’apprentissage de sa connaissance surnaturel, mais il y’a-t-il un événement qui a marqué cela ? Peut-être, j’en saurais plus, plus tard, chaque chose en son temps.

Je la sens tout de même un chamboulée, mes révélations, mon rôle, mes questions, pas besoin de dons pour voir qu’elle cherche à faire bien les choses pour ne pas être recalée. Je tente de lui expliquer que la monde magie n’est en rien simple, qu’il y a des règles et même des choses à payer. Je ne creuse pour l’instant pas plus en elle, le stresse est déjà relativement désagréable pour moi à gérer en plus du mieux. Je ne veux pas avoir à gérer une détresse de plus, je ne sais encore rien et puis cela serait intrusif, je ne peux pas faire ça. Sentir les émotions, les sensations des gens c’est comme entrer dans leur tête, c’est très intime, parfois c’est dur à gérer, il m’arrive de me connecter à une personne sans le vouloir et avoir mal avec celle-ci, ce don n’est pas toujours vu comme un cadeau du ciel. Il est compliqué à gérer mais il aide, je le sais, pour l’avoir souvent utilisé, mais le prix à payer est lourd pour moi. Soigner, soulager c’est prendre la douleur des autres en moi et devoir la supporter le temps qu’elle retourne à la Terre.

En tout cas une chose est sûre, je pense que Calliope a compris. Je pense qu’elle sait que si elle se moque de moi elle aura une suprême en colère sur les bras et je ne crois pas qu’elle prendra le risque, elle est enceinte après tout, apparemment son fiancé est humain alors cela rend le fœtus d’autant plus fragile. Puis viens l’histoire de la contrepartie. Il faut savoir que toute magie a un prix, pour ses potions c’est moi qui l’exige car, si je fais quelque chose pour elle, elle me doit un service en échange et j’ai une idée qui risque de ne pas lui plaire, elle ne plairait à aucune mère et pourtant elle est sans risque. Je la fixe quelques instants, elle semble ne pas savoir à quoi s’attendre, elle attend que je lui demande ce que je veux. En tout cas à la fin de sa tirade, mes lèvres s’étirent en un demi sourire malicieux. Elle m’a totalement convaincue, assistante vétérinaire ? Beau métier.

« - Très bien, alors si vous acceptez la contrepartie, j’accepte de vous enseigner ce dont vous avez besoin, ce qui peut s’avérer utile pour une humaine avec une telle soif de faire le bien. C’est relativement rare quelqu’un qui ne cherche pas le pouvoir, le savez-vous ? On l’apprécie tous un peu, ne serait-ce que pour avoir un minimum de contrôle sur notre vie. Ne soyez pas choquée par ma requête, elle peut vous paraître tout à fait malsaine et pourtant… »

Je marque une pause, il faut aussi que je trouve les mots pour bien présenter les choses, ce que je vais lui demander est relativement rare. C’est aussi une bonne occasion pour moi de prendre quelque chose qui me servira.

« - Ce dont j’ai besoin, c’est d’abord de votre sang, il faut que vous sachiez que le sang d’une femme enceinte, humaine de surcroît est précieux en sorcellerie, pour un tas de raisons que je pourrais vous énumérer. Je voudrais aussi du liquide amniotique. Les deux possédants sont relativement rares, peu de femmes enceintes acceptent les compromis avec les sorciers. Je vous rassure tout de suite c’est tout à fait sans risque, c’est comme un examen médical. Aucun risque pour le bébé, vous avez ma parole, jamais je ne ferais de mal à un enfant. De plus, cela pourrait lui être très utile dans l’élaboration d’une potion de protection, je vous laisse le temps de la réflexion, je reviens. »

Je file dans mon antre magique. N’aimant pas l’angoisse chez elle, j’attrape des herbes que je glisse dans un petit bocal en verre, une fois mon mélange fait, je prononce plusieurs mots en latin et je referme le tout avec un bouchon en liège et je reviens vers elle.

« - Martha ne vous donne rien pour le stress ? Ce n’est pas moi qui vous fait cet effet tout de même ? D’ailleurs si on se tutoyait, je ne dois être plus jeune que vous à tous les coups… »


© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________


Pour autant que je sache, il n'existe que deux émotions qui font tourner le monde année après année. L'une est la peur. L'autre, le désir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar

Calliope Tinovia
HUMAINS - DISSOLVED VOICES
[titre de mon champ]: OSSATURE: : Vingt-sept années [titre de mon champ]: CONTRAT: : En couple avec un ex-drogué, ex-détenu, tueur, et qui s'inquiète de tout ♥.... Et enceinte ♥ [titre de mon champ]: BESOGNE: : Assistante Vétérinaire, autrement dit larbin de vétérinaire. Ou aussi sa seconde paire de main. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : Je suis au courant pour le surnaturel, les monstres, les créatures... Appelez-les comme vous voulez. Je sais comment le monde qui m'entoure est dangereux. Mais tout n'est pas noir. Je sais aussi que certaines créatures surnaturelles ne nous veulent pas de mal... Pas plus qu'un humain lambda en tout cas. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Ashley Greene, ©MadHattress [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 1971 [titre de mon champ]: PACTE: : 29/01/2017



Message
Sujet: Re: Apprends-moi... [PV Mairead]   Ven 28 Juil - 18:04

 
Mairead & Calliope // Apprends-moi...

 
La femme en face de moi me semble jeune, peut-être plus jeune que moi, mais elle m’impressionne. Elle est tout de même suprême d’un coven, signe qu’elle doit être puissante. Je comprends qu’elle veuille jauger la personne en face d’elle avant d’aller plus loin. Je suppose que même quelques simples mélanges de plantes pourraient être dangereux s’ils étaient appris aux mauvaises personnes. Je lui explique clairement et simplement mon point de vue, mon but. Protéger. Soigner. Juste pouvoir prendre soin de moi, de mes amis, de mon petit ami, et de notre bébé. Je ne sais pas si elle peut fouiller les esprits des gens, mais elle pourrait le faire sur moi, elle ne verrait aucune animosité, aucun acte malveillant. Je pense qu’elle comprend que je ne suis pas le genre à chercher le mal. Elle commence à me parler de contrepartie, ce qui me fait penser qu’elle est prête à accepter. Cela ne m’étonne guère, je sais que toute magie a un prix, Martha me l’avait déjà dit une fois. Ou c’était Rosa, je ne sais plus. Enfin, j’avais été prévenue. Je lui demande ce qu’elle veut. Je suis prête à offrir n’importe quoi du moment que ce soit sans danger et dans mes cordes. Elle reprend la parole. Je l’écoute. Elle m’informe qu’elle accepte de m’enseigner ce que je demande, à condition que j’accepte la contrepartie. Je hoche la tête, attendant la suite. Quelle contrepartie alors ? Ses paroles me font froncer les sourcils. Malsaine ? Je ne suis pas sûre d’accepter si c’est dangereux… Et pourtant, je veux vraiment apprendre. Elle fait une légère pause. Elle semble chercher ses mots, je le vois. Elle reprend finalement avant que je ne puisse lui en demander plus. Elle m’informe qu’elle a besoin de mon sang dans un premier temps. Enfin, le sang d’une femme enceinte, plus précisément. C’est vrai que je ne m’attendais pas à ça… Mais c’est surtout la seconde contrepartie qui me surprend davantage et m’inquiète. Du liquide amniotique… Elle ajoute que c’est sans risque, et que ça pourrait être utile dans l’élaboration d’une potion de protection. Je reste songeuse, perplexe.  Et si finalement, ça se passait mal, et que le bébé en souffrait ? Je ne me le pardonnerais jamais. Elle m’indique me laisser un temps de réflexion, le temps pour elle de s’éclipser je ne sais où. Je la suis du regard, jusqu’à la perdre de vue, puis pose mon regard sur mon ventre. Je ne sais pas quoi faire. Elle me dit que c’est sans danger mais… On ne sait jamais. Que dirait Giorgio ? Il serait contre, j’en suis sûre… Mais il n’est pas là, je ne sais pas où il est en ce moment. Et s’il était avec son élève ? Celle avec qui je l’ai surpris… Alors son avis importerait peu… Je veux pouvoir protéger mon bébé, je veux pouvoir le soigner en cas de besoin. Je relève les yeux lorsque je l’entends revenir. Je remarque qu’elle tient un petit flacon en verre fermé d’un bouchon en liège. Je ne sais pas ce qu’il contient, mais quelque chose me dis que je le saurais bientôt. Je souris doucement à ses propos.

« Martha m’a beaucoup aidée pour éviter les nausées matinales… Mais… Je ne suis normalement pas d’un naturel stressé… Disons que je n’ai pas l’habitude de venir demander une faveur à une suprême, et que… Que quelques évènements dans ma vie personnelle font que je ne suis pas au meilleur de ma forme. » Elle me propose que l’on se tutoie. Je hoche la tête, même si je suis presque certaine que je vais continuer de la vouvoyer de temps en temps. Je fais une pause, réfléchissant encore. Puis je reprends finalement la parole. « C’est d’accord. Pour le sang et… Pour le liquide amniotique aussi… Si vous… Tu me jures que c’est vraiment sans danger… Comment ça se passe ? Je déteste les aiguilles… »

J’ai beau travailler avec des aiguilles, je déteste toujours autant ça quand c’est moi que l’on doit piquer. Et pourtant, j’ai réussi à me faire faire un tatouage. Un exploit. Et j’en aurai surement un autre après la naissance du bébé. Mais bon, si c’est pour pouvoir apprendre d’une suprême, je suis prête à affronter ma phobie… S’il le faut…

⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
Look in my eyes...
« Oh you can't tell me it's not worth tryin' for, I can't help it there's nothin' I want more, I would fight for you, I'd lie for you, Walk the wire for you, I'd die for you. You know it's true, Everything I do, I do it for you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Mairead G. Salvatore
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
[titre de mon champ]: OSSATURE: : Pas plus de 22 ans. [titre de mon champ]: CONTRAT: : Il paraît qu'elle est amoureuse... un beau blond, sorcier dans son genre. (Gabriele) [titre de mon champ]: BESOGNE: : Avec deux ans d'avance, Maisy est un petit génie dans son genre, l'art est son domaine, elle expertise, restaure et même organise des fouilles archéologiques. Le tout dans l'entreprise de ses parents depuis le mois de mai. Elle a un master en histoire et histoire de l'art spécialité art médiéval et renaissance, bien qu'elle connaisse un peu tout avec sa mémoire absolue. Elle est également une peintre assez connue en Europe, elle vend ses toiles anonymement sous le pseudo de Ginevra ou Ginny. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : Elle est née dans le paranormal, elle est le paranormal, c'est une sorcière, quoi de plus magique ? [titre de mon champ]: ÉCORCE: : Elle a l'âge qui est indiqué sur sa carte d'identité. Elle n'a que 22 ans et déjà la vie semble ne pas lui avoir fait de cadeau, elle est maudite dans la jeunesse, condamnée à ne pas vivre une vie complète. [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Les Sorcières sont-elles des créatures ? Parce que Maisy en est une. Elle est l'héritière d'une longue lignée de sorcière Wicca, sa grand-mère a même été Suprême il y a plusieurs décennies. [titre de mon champ]: PRESTIGE: : Maisy est une Suprême, une élue par la Magie pour guider un groupe de sorcier. Cela fait d'elle une sorcière toute puissante. Elle contrôle toutes les formes de magie mais la wicca reste sa branche principale, elle a le don de manipulation des sensations. Tout ce qu'un humain ou une créature peut ressentir elle peut le modifier. C'est comme cela qu'elle peut soulager une migraine ou genre heureuse une personne dépressive. [titre de mon champ]: GANG: : Avant c'est une pro famille, une pro Salvatore et O'Hara. Puis vient son Coven, sa deuxième famille... ensuite viendra ses proches. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Katherine McNamara by carole71 [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 197 [titre de mon champ]: PACTE: : 02/06/2017



Message
Sujet: Re: Apprends-moi... [PV Mairead]   Mar 1 Aoû - 2:07

   


APPRENDS-MOI
ft
CALLIE


Cette jeune femme me plait. Elle est déterminée à aider ses proches, elle sait ce qu’elle veut. Je suis obligée de la brusquer un peu, si j’accepte les requêtes de ce genre à tout bout de champ, comment je peux gérer les choses ? J’aurais un tas d’humains au courant du paranormal qui viendraient frapper à ma porte, ce n’est même pas envisageable. Une seule apprentie sorcière suffira largement. Je ne sais pas vraiment comment apprendre la magie, j’ai des souvenirs, je revois pourtant ma mère le faire avec moi, elle avait cela dans le sang, je suppose que je vais m’inspirer de ses gestes. Je ne suis pas sûre d’être une bonne pédagogue mais je peux toujours tenter. Après tout lui montrer des potions et des ingrédients, des recettes qui soulagent, cela doit être dans mes cordes. J’espère qu’elle ne sera pas trop déçue.

J’ai beau être une nouvelle suprême, je ne peux pas me permettre de décevoir les gens, je n’accepte pas encore mon rôle mais je tiens à être à la hauteur, j’ai tellement peur de décevoir, j’en viens même à vouloir combler ls attentes d’une humaine. Si Calliope est contente, elle le dira à Martha et Martha, même sans le moindre coven, est une sorcière influente dans la capitale et cela pourrait vite se savoir si je ne fais pas bien mon boulot. Je n’ai pas envie d’avoir des ennuis, je ne sais pas ce que cela pourrait impliquer si d’autres suprêmes se sentent supérieurs, je voudrais éviter les conflits, je voudrais éviter que l’on me pique ma place, la magie m’a choisi, même si ce n’est pas une partie de plaisir, je veux assumer, je n’ai pas le choix, une part de moi aimerait aussi montrer aux autres que je suis capable, capable de bien faire, je ne suis pas juste une potiche que l’on a mis à la tête d’un groupe de sorciers que l’on dit maudit, j’aimerais être plus que cela et si j’étais celle qui brisait la malédiction ? J’aimerais être cette exception, tout le monde sait qu’il y a peu de chance, que je mourrais vite, j’ai quoi peut être dix ans à vivre ?

Je suis condamnée à être seule. Seule ma famille m’entoure, je ne peux pas me livrer à une vie de couple, quand on se sait condamnée, ce n’est pas la peine d’embarquer quelqu’un avec soi, non, je crois que la solitude m’aide dans un sens, je peux faire des recherches, expérimenter, il doit y avoir un moyen de protéger la suprême des aconit, et puis je connais mes limites, peut-être que ce n’était pas le cas des autres, comment devient-on aussi avide de pouvoir au point d’en mourir ? Je crois que ma récente nomination ne m’a pas encore ouvert les yeux sur le problème.

En tout cas je tente de déstresser la future maman. Elle m’avoue que ce n’est pas dans sa nature d’être comme ça, alors c’est donc ma présence qui l’impressionne ? Je souris, j’aimerais qu’elle soit plus à l’aise, qu’elle me tutoie pour commencer, je dois être plus jeune qu’elle et si on doit passer plusieurs heures par semaines ensemble, je crois que c’est plutôt une bonne idée que de commencer avec des familiarités. Une idée me vient pour tenter de la détendre. Des plantes pour l’aider mais dans l’immédiat mon don. Je lui fais un mélange qu’elle pourra boire comme du thé, cela la détendra, elle sera plus à l’aise. Je reviens, j’espère aussi qu’elle a réfléchi à ce que je lui demande, cette fameuse contrepartie importante dans la magie. Mon idée ne semble pas la dégouter pour que cela, tant mieux. Son sang pourrait être utile.
« - Dans le flacon se sont des plantes, tu peux les boire en tisane, elle devrait t’aider à lâcher prise, pour le moment je vais avoir besoin de ta main »

Une fois nos paumes en contact, je ferme les yeux. Je ne sais pas si elle comprend ce que je fais mais elle va en ressentir les effets très vite. Je fouille dans ses émotions et je comprends, une trahison, une angoisse, l’abandon ? un désarroi aussi… enfin elle est vraiment mal en point et pourtant elle se tient devant moi.
« - Tu diras au type qui abime ce joli cœur qu’il ne te mérite pas ! Et ne pense pas que tu es seule, je suis sûre que ce n'est pas le cas, ce type est vraiment un con ! »
Je tiens le même discours à tout le monde, les mecs qui font souffrir les femmes n’en valent pas la peine, surtout que Callie est enceinte ! Je ne connais pas vraiment la situation mais je tente de lui dire de ne pas se mettre dans un état pareil, elle n'aide en rien la situation à se rendre malade comme cela. J’agis sur tout cela, bien sûr l’effet se dissipera quand elle sera chez elle, d’où les plantes, elle pourra aller un peu mieux, je l’espère en tout cas.
« - si tu sens des changements, c’est normal, j’agis sur tes émotions, j’ai l’habitude de prendre mes distances avec ce que ressente les gens, mais toi tu es particulièrement empathique, tu me transmets tout pour ce qui est du tribut que je te demande, il est sans le moindre risque. Je ferais en sorte que tu ne sentes rien »
Un autre talent, enfin ce n’est pas un autre pouvoir c’est l’extension de celui-ci. Une fois mon premier boulot de fait, je lâche sa main et je vais chercher de quoi piquer. Plusieurs aiguilles seront nécessaires. On pourrait croire que je fais cela souvent.
« Fais-moi confiance, je ne prendrais pas le risque de te faire du mal »
Je lui offre un sourire chaleureux et un peu de courage aussi.
« - Ferme les yeux, tu ne verras pas l’aiguille et en plus tu ne la sentiras pas, et je ne mens pas, tu ne sentiras rien, je vais y veiller »
Je tapote une de mes tempes pour lui expliquer que tout est dans ma tête, j’espère qu’elle ne me prend pas pour une folle. J’ai deux fioles avec moi, je les prépare.
« - c’est parti ! »
Le travail ne dure pas longtemps, 20 secondes pour chaque piqûre, Callie ne bouge pas et moi mes fioles sont pleines.
« - Parfait, c’est bon, tu peux ouvrir les yeux, alors verdict, la douleur ? Tout va bien, j’ai ce qu’il me faut, tu peux te détendre, sinon j’y veillerais »
Je semble peut-être familière mais c’est une bonne solution pour la mettre à l’aise et la détendre aussi, enfin je l’espère !




© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________


Pour autant que je sache, il n'existe que deux émotions qui font tourner le monde année après année. L'une est la peur. L'autre, le désir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar

Calliope Tinovia
HUMAINS - DISSOLVED VOICES
[titre de mon champ]: OSSATURE: : Vingt-sept années [titre de mon champ]: CONTRAT: : En couple avec un ex-drogué, ex-détenu, tueur, et qui s'inquiète de tout ♥.... Et enceinte ♥ [titre de mon champ]: BESOGNE: : Assistante Vétérinaire, autrement dit larbin de vétérinaire. Ou aussi sa seconde paire de main. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : Je suis au courant pour le surnaturel, les monstres, les créatures... Appelez-les comme vous voulez. Je sais comment le monde qui m'entoure est dangereux. Mais tout n'est pas noir. Je sais aussi que certaines créatures surnaturelles ne nous veulent pas de mal... Pas plus qu'un humain lambda en tout cas. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Ashley Greene, ©MadHattress [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 1971 [titre de mon champ]: PACTE: : 29/01/2017



Message
Sujet: Re: Apprends-moi... [PV Mairead]   Mar 15 Aoû - 11:55

 
Mairead & Calliope // Apprends-moi...

 
En venant ici aujourd’hui, je ne pensais pas tellement que ma journée se déroulerait comme ça. Je ne pensais pas que la jeune femme que je venais voir me ferait une requête comme celle là. Du sang, et du liquide amniotique. J’ai encore tellement à apprendre de la magie. Magie que je ne pourrais jamais vraiment pratiquer en soi. Je suis là juste pour apprendre les plantes et leurs bienfaits. Apprendre à faire des mélanges, des tisanes, et autres petites choses comme ça. Je prends le temps de la réflexion suite à sa requête, le temps pour elle d’aller chercher quelque chose dans une autre pièce. J’hésite. Et si le bébé souffrait ? Mais à vrai dire, je n’hésite pas longtemps. Cette jeune femme me semble attentionnée, je crois que je peux avoir confiance en elle. Et si le liquide amniotique peut aussi servir à préparer des… Trucs pour protéger le bébé… Je n’hésite alors pas longtemps. J’accepte son offre. Son savoir, contre un peu de mon sang et de liquide amniotique. Je lui en fais part alors qu’elle revient avec une fiole, et qu’elle se rassoit près de moi. Elle m’explique que le petit flacon contient des plantes pour m’aider à lâcher prise. Je la remercie, et lui tend la main, tout de même un peu inquiète. Je la vois fermer les yeux, et je ressens une sensation étrange, inconnue. Je rougis à ses paroles. D’après ses dires, j’en conclus qu’elle a dans mon esprit, je ne sais pas trop comment, et ça me gêne. J’ai envie d’enlever ma main, mais je ne le fais pas. Je détourne le regard. Ce qu’elle dit est vrai mais… J’ai beau être en colère, je me pose tout de même des questions sur ce que j’ai vu. Ce qu’il s’est passé… Ça ne ressemble pas à Giorgio. Et puis je crois que je tiens vraiment trop à lui pour ne pas au moins essayer de lui parler, savoir ce qu’il a à en dire.

« Je… » J’ai envie de lui dire que ce n’est pas le style de Giorgio, que pourtant il n’y a pas plus attentionné que lui, que c’était le compagnon idéal… Mais je n’y arrive pas. Peut-être qu’elle peut le deviner seule, si elle lit dans mon esprit. « Je sais que je ne suis pas seule. Ma meilleure amie est toujours là. » Finalement c’est tout ce que je parviens à dire. La jeune femme me fait d’ailleurs penser à Rosa. Elle a l’air aussi attentionnée qu’elle. Je me souviens de notre première rencontre, Rosa m’avait parlé de tout un tas de plantes, de tisanes, de solutions pour m’aider dans ma grossesse, et j’ai un peu l’impression de la revoir dans les gestes de Mairead. Elle aussi m’a apporté des plantes, pour m’aider. C’est sûrement aussi pour ça que je lui fais confiance. Je me sens mieux, grâce à la suprême. Elle m’indique agir sur mes émotions. C’est plutôt intrusif, mais j’avoue que ça fait tout de même du bien, même si je ne comprends pas tout ce qu’elle me raconte. Elle me rassure aussi pour les piqûres, en m’expliquant que je ne sentirais rien. Je hoche la tête en signe de compréhension. Elle me lâche alors la main avant de s’éclipser encore un instant, et de revenir avec des aiguilles en main. Je prends une grande respiration, prête à commencer. Je ferme les yeux, comme elle me l’indique. Et au final, j’ai à peine le temps de me dire qu’elle va commencer, d’attendre la douleur de la piqûre, qu’elle m’annonce déjà que c’est fini. Je rouvre les yeux, surprise. Elle me demande mon verdict niveau de la douleur. Je regarde ses fioles, qui sont pourtant bien pleines, et la regarde à nouveau.

« Je n’ai rien senti… Je viendrai ici la prochaine fois pour mes prises de sang, c’est nettement plus agréable qu’à l’hôpital ! »

Je lui souris, bien plus détendue que lorsque je suis arrivée. Mairead a bien agit sur mes émotions, sur mon ressenti, et ça se voit. Le stress s’est aussi envolé, maintenant qu’elle a ce qu’il lui faut, et qu’elle a accepté mon offre. Je désigne les deux petites fioles, aux liquides de couleur différentes.

« Tu vas en faire quoi du coup ? »

Ma curiosité légendaire reprend le dessus. Et puis, ce qu’il y a à l’intérieur m’appartient quand même, donc ça m’intéresse.

⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
Look in my eyes...
« Oh you can't tell me it's not worth tryin' for, I can't help it there's nothin' I want more, I would fight for you, I'd lie for you, Walk the wire for you, I'd die for you. You know it's true, Everything I do, I do it for you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Mairead G. Salvatore
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
[titre de mon champ]: OSSATURE: : Pas plus de 22 ans. [titre de mon champ]: CONTRAT: : Il paraît qu'elle est amoureuse... un beau blond, sorcier dans son genre. (Gabriele) [titre de mon champ]: BESOGNE: : Avec deux ans d'avance, Maisy est un petit génie dans son genre, l'art est son domaine, elle expertise, restaure et même organise des fouilles archéologiques. Le tout dans l'entreprise de ses parents depuis le mois de mai. Elle a un master en histoire et histoire de l'art spécialité art médiéval et renaissance, bien qu'elle connaisse un peu tout avec sa mémoire absolue. Elle est également une peintre assez connue en Europe, elle vend ses toiles anonymement sous le pseudo de Ginevra ou Ginny. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : Elle est née dans le paranormal, elle est le paranormal, c'est une sorcière, quoi de plus magique ? [titre de mon champ]: ÉCORCE: : Elle a l'âge qui est indiqué sur sa carte d'identité. Elle n'a que 22 ans et déjà la vie semble ne pas lui avoir fait de cadeau, elle est maudite dans la jeunesse, condamnée à ne pas vivre une vie complète. [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Les Sorcières sont-elles des créatures ? Parce que Maisy en est une. Elle est l'héritière d'une longue lignée de sorcière Wicca, sa grand-mère a même été Suprême il y a plusieurs décennies. [titre de mon champ]: PRESTIGE: : Maisy est une Suprême, une élue par la Magie pour guider un groupe de sorcier. Cela fait d'elle une sorcière toute puissante. Elle contrôle toutes les formes de magie mais la wicca reste sa branche principale, elle a le don de manipulation des sensations. Tout ce qu'un humain ou une créature peut ressentir elle peut le modifier. C'est comme cela qu'elle peut soulager une migraine ou genre heureuse une personne dépressive. [titre de mon champ]: GANG: : Avant c'est une pro famille, une pro Salvatore et O'Hara. Puis vient son Coven, sa deuxième famille... ensuite viendra ses proches. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Katherine McNamara by carole71 [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 197 [titre de mon champ]: PACTE: : 02/06/2017



Message
Sujet: Re: Apprends-moi... [PV Mairead]   Jeu 7 Sep - 16:00

   


APPRENDS-MOI
ft
CALLIE



J’ai cette drôle d’impression. Le monde change et personne ne semble vraiment s’en rendre compte. Les humains sont de plus en plus à se rendre compte que des choses étranges se passent partout, l’Italie n’est pas la seule touchée. Rome est peuplée de créatures, elles retournent toutes au berceau de l’humanité, là où les premières véritables civilisations, les premières cités organisées se sont créées. Ils sont de plus en plus à se poser des questions, à vouloir enquêter et comprendre, ils prennent des risques, parfois même apprenne l’existence d’une organisation qui combat les monstres dont les légendes urbaines parlent. J’ai l’impression que plus personne n’est en sécurité, que l’on croise que des vampires, des sirènes, des wendigowak ou même des loups-garous, même entre bêtes il y a une guerre, ce n’est pas juste les humains VS les créatures, c’est les créatures qui se battent parfois entre elles et après contre les humains quand le besoin est. En tant que sorcière je vois tout cela, je suis l’équivalent de la Suisse pendant la Seconde Guerre Mondiale. Les créatures peuvent s’attaquer à nous mais on a de quoi nous défendre, tandis que les humains viennent nous voir pour de l’aide, nous ne sommes ni mauvais, ni bon, le juste milieu. On ne devrait pas prendre parti pourtant dans ma famille on l’a toujours fait. L’extermination des créatures ne devraient pas avoir lieu, je sais que l’on ne peut pas demander aux humains de comprendre. On devrait laisser le cours des choses se faire, l’humain et même les sorciers étant loin d’être l’espèce en haut de la chaine alimentaire. Nous tuons bien des bêtes pour la viande ? Pourquoi ne pas créer une communauté ? C’est peut-être utopique d’imaginer qu’on puisse aider les créatures à être ce qu’elles sont ? Il y aura forcément des déviances, les humains non plus ne sont pas parfaits, je crois même qu’ils causent bien plus de tort parfois à l’humanité, lorsqu’on voit pourquoi ils se font la guerre, on peut se poser la question. Enfin je repense à toute cette envie que j’ai de faire bouger le monde, puis je me souviens que je ne suis pas grand-chose, pas un poids assez important pour y arriver. C’est Calliope qui me fait penser à nouveau à tout cela. Elle a une telle voracité de pouvoir aider ses proches, des humains et pas que, que sa position me fait presque penser à la mienne dans le monde. Je me dois d’être sûre qu’elle ne cherche pas un moyen d’empoisonner un ennemi sans laisser la moindre trace, n’est-ce pas logique ? Après tout c’est toujours comme cela, on doit avoir une formation et avoir confiance, c’est comme ça que cela fonctionne la magie, le respect des deux parties, on respecte la magie et elle nous respecte. Bien que parfois j’en doute, elle nous donne tellement de fils à retordre.

Je me reprends pour ne pas avoir l’air trop ailleurs. Je peux partir dans les nuages à rêvasser très vite. Je souris à Calliope, elle a bien un cœur abîmé par un garçon, les hommes sont tous les mêmes c’est dingue ! Elle est quand même bien entourée, une meilleure amie bien présente apparemment. Cela me fait penser à Salem et moi. On se connait depuis l’enfance, elle est la deuxième fille de mes parents, lorsqu’elle a perdu sa famille, sa tante et ma famille lui ont ouvert les bras. Je suis quelqu’un d’assez possessive mais quand la cause est bonne, je sais partager les gens que j’aime et Salem avait besoin d’une famille, quelqu’un d’assez solide. Et puis si un homme s’amuser à faire du mal à Salem, je crois que je pourrais sortir les griffes et je peux être très féroce lorsque je m’y mets. Je suppose que Salem ferait un peu la même chose. Bon elle n’a pas vraiment l’occasion avec moi, je ne suis pas le genre de fille que l’on case comme ça, je suis plutôt la briseuse de cœur, je le sais, même si cette image me fait de la peine. Je suis incapable d’aimer, de me laisser attendrir par un homme, j’ai tellement peur de souffrir que j’évite les sentiments, je me dis que c’est le meilleur moyen pour bien se porter, ma vie est assez compliquée. Je suis maudite, toutes les suprêmes des wiccas sont maudites alors je ne peux pas faire succomber un homme, lui promettre de l’aimer, lui faire des enfants si la nature est généreuse et mourir d’un coup. Non, cette idée m’effraie bien trop.

Je tente d’apaiser un peu le gros tourbillon de sentiment que la belle Calliope possède en elle. Cette jeune femme est magnifique et je peux déjà dire avec certitude que la grossesse lui ira à merveille, si elle se soucie encore de son bébé comme elle le fait avec le bien-être de ses proches, alors elle sera une très bonne maman. Je lui donne déjà de quoi se remettre un peu d’aplomb, je ne suis pas le genre de sorcière à faire payer les consultations, je crois que ce n’est pas l’argent qui manque dans ma famille et je me sens bien mieux à l’idée de partager. C’est le principe fondamental de la Wicca, aider, soigner, guérir, et tout un tas de trucs positifs.

Elle accepte pour la prise de sang et surtout pour la prise de liquide amniotique. Je la rassure en lui disant qu’elle ne sentira rien et je tiens ma promesse. Je récupère mon dû et je souris à la pseudo patiente. Elle semble tellement étonnée que j’en ris avec elle.
« - Je tiens toujours mes promesses ! J’ai fait en sorte que tu ne sentes rien pour que tu sois tranquille »
Je referme les tubes, l’un est rouge l’autre a une couleur relativement transparente, bien qu’il soit légèrement teinté. Je file les poser dans l’antre à magie, dans une pièce où tout semble un peu ancien, d’époque, la touche de modernité s’avère être un petit frigo pour conserver certaines choses un peu plus longtemps, comme le sang par exemple et je suppose que c’est un peu pareil avec le liquide amniotique. Calliope semble vouloir savoir comment je vais m’en servir alors en revenant vers elle, je peux lui donner une explication.
« - Le sang des femmes enceintes contient une hormone qui renforce la plupart de nos sortilèges, la dose est infime et apparemment c’est largement suffisant pour faire son petit effet. Le liquide amniotique est relativement intéressant pour soigner des virus, des maladies. C’est un très bon antiseptique et mélangé aux bons ingrédients, je t’assure qu’il fait son petit effet, malheureusement, rares sont les femmes comme toi à vouloir prendre le risque, risque qui est infime, je te rassure, je sais parfaitement ce que je fais et ce n’est pas cette dose prise qui peut faire du mal à son bébé. Oh d’ailleurs, si tu as un problème, besoin d’une protection sur le bébé, son sang et le liquide seront parfaits pour cela. Juste au cas où, je suppose que si tu cherches à protéger tes proches c’est que tu n’es pas sûre de ta propre sécurité ? »
Tout semble clair. Je termine.
« - Tout est en ordre pour moi, si tu as besoin tu sais où me trouver, pour ton premier cours, tu veux commencer quand ? Tu as des horaires de prédilection ? On peut commencer dans la semaine, si tu as des disponibilités. »

© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________


Pour autant que je sache, il n'existe que deux émotions qui font tourner le monde année après année. L'une est la peur. L'autre, le désir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne



Contenu sponsorisé



Message
Sujet: Re: Apprends-moi... [PV Mairead]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Apprends-moi... [PV Mairead]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» « La vie est une farce, apprends à rire » _Marie-Claire Blais. [ With Katherine Murdshaw - CLOS ]
» Montre-moi, apprends-moi, contrôle-moi...! [Livre II - Terminé]
» Qui joue d'un ou de plusieurs instruments...
» Apprends à rester à ta place!!
» ARSENIY Δ aujourd'hui, j'apprends à être sociable. tiens, salut connard...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: CENTRE :: → HABITATIONS-
Sauter vers: