Danse nocturne | Jade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

GOD HATES FANGS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : Il roulait sa bosse comme un mortel depuis trente six ans jusqu'à ce que l'émail le fige pour l'éternité [titre de mon champ]: CONTRAT: : Lié à la chaleur des corps trop nombreux qui viennent réchauffer sa couche sans que jamais son coeur ne batte. [titre de mon champ]: BESOGNE: : Assasin pour une cause qui fait briller ses yeux. Il traque et tue pour la Mano Rossa, gagnant pour chaque mort une nouvelle félure dans son âme. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: ÉCORCE: : Il a été changé seulement trois ans plus tôt, ce qui arrondit son âge à trente neuf ans. Il ne les aura jamais et ne dépassera jamais la trentaine figée dans la glace [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Dents blanches, sang au menton. Devenu vampire depuis si peu de temps. [titre de mon champ]: PRESTIGE: : Voler la vie, d'un coup de dent ou d'un coup de crosse. Une balle en plein coeur, des crocs en plein cou. Il tue avec la grâce du prédateur, avec tous les pouvoirs de l'immortalité. [titre de mon champ]: GANG: : Mano Rossa [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Colin Farrell (c) Schizophrenic (ava') OMEGA (CSS) Feng (gif profil) [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 170 [titre de mon champ]: PACTE: : 27/06/2017



Message
Sujet: Danse nocturne | Jade   Jeu 29 Juin - 23:03
Thème


Les nuits fauves de Rome s'offraient aux iris sombres du vampire. Assit à une terrasse, il regardait le premier animal nocturne s'éveiller. Il n'était pas sorti depuis longtemps mais son attitude nonchalante le faisait croiser assit ici depuis des heures. D'un geste habitué du pouce, il envoya voler la cendre trop prononcée de sa cigarette et ses yeux s'éloignèrent des beautés pour se plonger entre les lignes d'encre d'Il Messaggero. Les dernières nouveautés de la ville qu'il habitait depuis maintenant quelques années n'étaient pas assez croustillante pour lui convenir. Aucun fait d'armes hors du commun, aucun gang tombé pour le plus grand plaisir de ses adversaires. Les cartels ne s'affrontaient plus avec autant de force qu'autrefois. Aucun semblait désirer régner sans partage sur la ville éternelle.

Il fini par payer sa boisson, qu'il recrachera en gerbe de sang dans les heures à venir. Ezio devait pourtant faire croire à cette mortalité qui s'était enfuie de ses veines au moment même où il avait accepté de boire à un calice qui le damnait pour l'éternité. Embrassant du bout des doigts la croix à sa gorge, il fini par s'étirer comme un chat et jeter au loin sa cigarette, s'attirant un regard noir d'une sacro sainte écologiste dont il n'avait que faire. Il serait mort bien avant de voir le monde sombrer dans les flammes.

Les mains dans la poche, il flâna quelques heures dans les rues, ses pas le menant une nouvelle fois au Vitoriano. Tous les chemins menaient à Rome et dans la ville éternelle, tous les chemins menaient à ce moment à la gloire d'une Italie réunifiée. Il bifurqua pourtant dans la grande avenue en direction d'une boite de nuit qu'il écumait toujours pour chasser. Les âmes égarées venaient s'y perdre, mêlées à de jeunes touristes qu'on ne pensaient pas forcément à venir chercher. Il ne devrait frapper dans la classe supérieure lorsqu'il décidait de se nourrir et de tuer, apaisant ce besoin de mort qu'il éprouvait à chaque instant. Il offrit un dernier regard aux étoiles avant de lire sur sa montre trop chère pour le lieu où il se rendait une heure où les diurnes pouvaient encore vivre. Les aiguilles semblaient figées, refusant de dépasser le minuit tant attendu.

Chasseur solitaire, il s'engouffrait dans l'antre de la luxure, là où les péchés ne devenaient que des soupirs que personne ne prendrait la peine de crier. Sous des basses assourdissantes, des couples se faisaient et se déchiraient, des rires s'envolaient. Son ouïe trop sensible d'immortel fut immédiatement attaquée mais ce fut son odorat qui prit de plein fouet. Les fines particules de sueur sur les corps trop proches embaumait mais plus encore c'était les flagrances particulières des hormones qui lui donnaient soif. Il apprenait à ce contrôler entre ses murs, il apprenait lentement à ne pas mordre aux gorges trop dévoilées. Ses iris croisèrent un regard bleu éblouissant, un sourire fleurit sur ses lèvres et il rompit le contact, se dirigeant vers le bar. Avant toute chose, il avait besoin d'une dose de courage liquide et de trouver une proie possible de qui il s'approcherait. Les femmes ne manquaient pas, si peu habillées dans le climat sur chauffé de la boite de nuit. Les gorges étaient trop nues, comme offertes aux crocs avides d'un immortel. Les humains n'imaginaient pas. Ils n'avaient aucun idée de ce qui se passait pourtant sous leurs yeux.


_________________
I'm the hunter,  I'll bring back the goods but i don't know when
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ESSENCE OF CHAOS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : 27 ans [titre de mon champ]: CONTRAT: : Célibataire [titre de mon champ]: BESOGNE: : Artiste Peintre (ancienne danseuse exotique) [titre de mon champ]: FABLE: : Jade tutoie le surnaturel depuis des années sans pour autant le savoir... Il fait partie d'elle car ses hallucinations l'ont déjà habitué à voir tout et n'importe quoi sans que rien ne l'étonne. [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Petite Humaine [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Michelle Trachtenberg, shiya [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 198 [titre de mon champ]: PACTE: : 16/06/2017



Message
Sujet: Re: Danse nocturne | Jade   Ven 30 Juin - 9:18
La musique…. Je la sens qui me pénètre jusqu’au plus profond de mon être, s’insinuant en moi, par chacun des pores de ma peau. Les basses rythment mes battements de cœur, le tempo s’impose à mon corps, et le son me fait vibrer toute entière.

La lumière… Néons, spots, trombinoscopes… Je me sens porter par elle autant qu’elle me fait perdre pied. Je m’en abreuve, autant que de tout ce qui m’entoure.

Je danse… Une main accrochée à la barre, sur ce petit podium. Je retrouve les sensations de mes débuts au club, je me tiens d’une main, laissant mon corps se faire lourd en arrière. Je balance mes cheveux, les yeux fermés, puis tourne autour de la barre. Je danse tellement mieux que toutes ses filles qui montent sur le podium pour qu’on les voie… Moi je vis la musique, la lumière, la danse. Je transpire la sensualité naturellement, sans besoin d’artifice, ne regardant personne. Ce sont eux qui me regardent, m’admirent, me désirent.

Je danse, dans cette petite robe noire, fluide, longue…. Bien loin des petites tenues moulantes, cuir, laissant voir mes courbes avantageuses. J’ai depuis un moment abandonné ces tenues affriolantes. Aujourd’hui c’est une longue robe, échancrée jusqu’au haut de ma cuisse gauche qui est ma tenue de scène. Suis-je moins sexy ainsi ?
Mes seins sont libres sous le tissu, mais d’un galbe encore parfait. La pesanteur n’a pas encore eu d’effet sur mon corps et je suis une athlète dans mon genre…

Je danse, les yeux clos, portée par la musique, ressentant chaque regard sur moi, me mouvant en rythme, avec grâce et un plaisir qui semble se lire sur mes traits. Je suis détendue, presque… heureuse… C’est étrange, car je n’ai rien pris ce soir, aucune drogue… La musique et la danse sont un bon ersatz de toute évidence, tant qu’au moins l’alcool m’accompagne.
J’ai bu deux verres, qui m’ont été gracieusement offerts par deux hommes que j’ai éconduits.

Je rouvre mes yeux, il semble presque vide tant le bleu s’éclaircit à la lumière du club. Je ne regarde personne en particulier, mais le bar m’appelle… Est-ce la soif ? Ou bien cet homme ténébreux, différents de ceux qui m’interpellent à mes cotés ?

Je quitte mon piédestal, me dirige vers le bar d’une démarche féline, naturelle pour moi. Certains hommes me parlent, essaient de me retenir, jusqu’au geste de trop. Un homme m’attrape le poignet, m’attirant à lui avec une force qui m’oblige m’a exécuter, manquant presque de perdre l’équilibre sur mes hauts talons. Je connais ce regard, cette force exercée sur mon poignet pour l’avoir bien trop souvent. Je le fusille du regard mais il semble s’en moquer. Je me débats, tente de le faire lâcher prise. Autour de moi, la foule ne bouge pas, personne ne réagit. Il m’attire plus loin, quittant la piste de danse pour m’entrainer dans un coin plus confortable. Je n’arrive pas à m’échapper. Je fulmine, j’enrage.

Je lui intime l’ordre de me lâcher, mais il ricane, m’informant du plaisir que j’aurai en sa compagnie. Toujours les mêmes discours, toujours…
Mon poignet me fait mal, mais ce n’est rien à coté de ce qui m’attend si je ne parviens pas à m’extirper. Je le griffe, jusqu’au sang. Je ne crie pas, cela ne servirait à rien avec le bruit ambiant, et tout le monde se désintéresse de ces choses là. Je l’ai vu autant de fois, vécu également…

Faisant glisser ma bague autour de mon doigt, je la tourne de manière à ce que la pierre soit à l’intérieur avant de gifler l’homme qui veut me coucher sur la banquette. La douleur sur sa joue le fait lâcher sa prise. Le sang coule de la plaie que je lui ai faite. Elle n’est que superficielle mais suffisante pour que je m’échappe… A aucun moment la peur n’a pris possession de mon corps…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

GOD HATES FANGS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : Il roulait sa bosse comme un mortel depuis trente six ans jusqu'à ce que l'émail le fige pour l'éternité [titre de mon champ]: CONTRAT: : Lié à la chaleur des corps trop nombreux qui viennent réchauffer sa couche sans que jamais son coeur ne batte. [titre de mon champ]: BESOGNE: : Assasin pour une cause qui fait briller ses yeux. Il traque et tue pour la Mano Rossa, gagnant pour chaque mort une nouvelle félure dans son âme. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: ÉCORCE: : Il a été changé seulement trois ans plus tôt, ce qui arrondit son âge à trente neuf ans. Il ne les aura jamais et ne dépassera jamais la trentaine figée dans la glace [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Dents blanches, sang au menton. Devenu vampire depuis si peu de temps. [titre de mon champ]: PRESTIGE: : Voler la vie, d'un coup de dent ou d'un coup de crosse. Une balle en plein coeur, des crocs en plein cou. Il tue avec la grâce du prédateur, avec tous les pouvoirs de l'immortalité. [titre de mon champ]: GANG: : Mano Rossa [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Colin Farrell (c) Schizophrenic (ava') OMEGA (CSS) Feng (gif profil) [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 170 [titre de mon champ]: PACTE: : 27/06/2017



Message
Sujet: Re: Danse nocturne | Jade   Ven 30 Juin - 13:52
Thème


Il y a bien une créature qui se détache du lot, si fascinante sur son piédestal de luxure. Il la regarde, une seconde, avant d'offrir un sourire au serveur qui lui demande ce qu'il boit. La réponse est automatique, identique à toute celle qu'il a toujours proposé. Double whisky qu'il se fera un plaisir de régurgiter dans l'arrière cour une fois que son estomac mort aura comprit qu'il lui envoyait autre chose que du sang. Voilà longtemps que le vampire avait compris que la véritable ivresse n'était accessible qu'à travers la gorge de ses agneaux si gentiment sacrifiés pour ses plaisirs égoïstes. Il se retourne, la cherchant des yeux. Elle a disparu et pourtant il la cherche toujours, essayant de sentir son odeur à travers les parfums mêlés de sueur et de désirs de chacun dans cette boite de nuit trop petite qui oblige les corps à se coller. Il fini par la voir, ses iris dévorant l'intégralité de son anatomie. Elle est belle, sensuelle et parfaitement humaine. Pourtant un geste le bloque dans la contemplation de la gorge de celle qu'il veut maintenant comme proie. Ses sourcils se froncent alors qu'il voit un homme se l'accaparer. Le chasseur en lui gronde, bruit d'animal sauvage prêt à bondir. Il ne détourne pas les yeux et, alors qu'il le voit s’éloigner, il fini son verre d'un cul sec.

L'italien se fraye un chemin entre les corps brûlants, résistant à l'appel des gorges trop nues qui s'affichent sous ses iris emplis de désirs. Il n'en a pas le temps. Il doit trouver cette fille qui l'attire. Puis son ouïe le réveille, captant la respiration brusque de celui qui s’apprête à assouvir ses plus basses pulsions. Il entends les mots, le sourire sur ses lèvres se faisant moqueur. Elle est sa proie, pas celle d'un humain qu'il pourrait tuer en faisant simplement glisser sa nuque un peu trop vite sur un côté. Puis ses sens sont brutalement hanté par quelque chose de nouveau. L'odeur du sang fait taire toutes les autres, d'abord ténue puis de plus en plus forte. Son visage se transforme, le désir hurlant dans ses yeux, la faim brûlant à ses canines. Il veut ce sang ! Ses mouvement se font plus rapides, son souffle se fait plus rauque. Comme un animal, il écume déjà de sentir le carmin exploser à ses papilles. Elle doit être avec lui. Elle le verra sûrement. Au moins qu'il ne soit trop rapide, utilisant ses facultés surnaturelles pour faire disparaître ce corps bientôt mort. Son intellect revient, couplé d'un sourire de prédateur.

Il la voit s'échapper, croise simplement son regard avant d’interrompre l'homme qui s'est lancé à ses trousses. "Tu ne joues pas dans la bonne cour." Qu'il susurre comme une caresse. L'autre est rouge de rage et le sang qui s'écoule de sa joue fait déjà saliver le vampire. "Mêle toi de ton cul connard ! " L'insulte rebondit sur le vide alors que le sourire d'Ezio s'élargit. Ses doigts glissent sur la joue, doigts qu'il porte à ses lèvres. Le sang est tari par la douce odeur de l'alcool. L'autre n'a pas le temps de réagir qu'une main se pose sur sa bouche et qu'ils disparaissent déjà dans un coin plus obscure de la boite de nuit. Le sang ne gicle pas, tâchant simplement le menton du vampire. Il se nourri, jusqu'à sentit la mort s'échapper de la gorge trop tendre. Un couteau s'enfonce alors à la place de la morsure, faisant passer son repas pour une bagarre ayant mal finie. Il sourit, une seconde, essuyant le sang de sa bouche avec le t-shirt du cadavre qu'il assoit, comme tombé ivre mort. Personne ne le verra avant le lendemain. Les lumières trop tamisées cachent son teint blafard.

Il se remet alors en chasse, le ventre plein de ce liquide brûlant devenu une nourriture plus délicieuse que n'importe quelle autre. Il doit retrouver la jeune femme qui s'est enfuit vers il ne sait quel lieu. Ses doigts s'enroulent autour d'un poignet et il croise ses yeux bleus. L'inquiétude s'enroulent autour de ses traits alors qu'il approche sa bouche de son oreille et lui demande, comme un protecteur qu'il ne sera jamais. "J'ai vu ce qu'il vient de ce passer. Vous allez bien ? Il ne vous importunera plus. ". L'ange sombre devient sauveur, pour quelques minutes. Elle lui plait, il ne peut dire le contraire. Et l'odeur fruitée de sa peau lui promet un sang agréable au palais. Il devrait être rassasié mais sa soif est insatiable et seule l'aube la remplace par d'autre sentiments.


_________________
I'm the hunter,  I'll bring back the goods but i don't know when
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ESSENCE OF CHAOS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : 27 ans [titre de mon champ]: CONTRAT: : Célibataire [titre de mon champ]: BESOGNE: : Artiste Peintre (ancienne danseuse exotique) [titre de mon champ]: FABLE: : Jade tutoie le surnaturel depuis des années sans pour autant le savoir... Il fait partie d'elle car ses hallucinations l'ont déjà habitué à voir tout et n'importe quoi sans que rien ne l'étonne. [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Petite Humaine [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Michelle Trachtenberg, shiya [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 198 [titre de mon champ]: PACTE: : 16/06/2017



Message
Sujet: Re: Danse nocturne | Jade   Ven 30 Juin - 14:32
Je ne tarde auprès de lui, il rugit, m’insulte, explose de colère, mais déjà je détourne les yeux et vaque à nouveau à mes occupations. Mon regard croise celui, sombre, du ténébreux que j’avais vu accoudé au bar… L’espace d’une seconde je me demande ce qu’il fait là, puis continue mon chemin, guidée par la soif. L’envie de boire un verre est forte, comme si l’émotion, la colère que je venais de ressentir n’avait fait que croître.

Je retrace mon trajet en sens inverse, me frayant un chemin au milieu des corps dansant. Certains viennent me frôler, d’autres s’écartent. Je n’entends plus les insultes, je n’entends plus ce connard qui voulait mon corps sans permission. L’aurait-il obtenu ‘il l’avait demandé de la bonne manière ? non… peut-être… L’envie d’un corps sur le mien, de ne faire qu’un ne s’est pas encore fait ressentir ce soir. Je n’étais pas encore en proie à mes démons, et il ne m’aurait pas obtenue, non… Aucun frisson, pas même lorsqu’il me menaçait. Il n’avait rien pour lui, rien pour moi. Le frisson… Il n’y a plus que ça pour me faire vibrer. Il n’était pas assez dangereux à mes yeux, pas assez… et pas assez ce n’est définitivement pas suffisant.

Le chemin n’est pas aisé, et j’ai l’impression de tourner en rond. La colère fait place à l’agacement, pour remonter presque aussi sec lorsqu’à nouveau mon poignet se trouve prisonnier. La poigne est plus ferme, réveillant une douleur. Le connard a réussi à me faire mal finalement, et cette pression me le fait découvrir.

Je me retrouve face au ténébreux. Je plisse les yeux, intriguée, tout autant intriguée qu’agacée. Aux battements de mon cœur, je comprends qu’il m’inquiète d’avantage que l’autre connard. Il se dégage de lui une puissance que j’ai rarement croisée. Mes yeux bleus se plissent alors qu’il s’approche de moi. Ma respiration est calme mais plus intense. Mes yeux se plissent davantage.

« Ai-je l’air d’une demoiselle en détresse ? »

Lui n’a rien d’un chevalier servant… Et pourtant il semble croire qu’il m’a sauvée de quelques situations…

Son regard est intense, son odeur est agréable. Que fait-il dans ce lieu ? Il détonne, mais plutôt dans le bon sens. Face à un autre style d’homme, plaisant, j’aurai joué le jeu de la pauvre âme blessée… Mais lui… Non, je ne lui offrirai pas mon côté comédienne, non, je serai celle qu’il a vu face à son « tortionnaire ».

Je reste silencieuse au milieu de la foule, face à lui, sans détacher mon regard azur du sien. Je n’ai pas peur, je sens même poindre un sourire au coin de mes lèvres. Ma poitrine se soulève et s’abaisse à chacune de mes respirations, tout me semble plus intense face à lui… et mon envie de boire s’estompe pour en réveiller une toute autre.

« qui me dit que vous ne m’importunez pas ? »

Je m’approche à mon tour de lui, glissant ma cuisse gauche contre sa jambe, dévoilant ma peau diaphane sous le tissu noir qui glisse. Mon corps vient rencontrer les siens et mes mains se posent sur ses épaules et je viens à mon tour murmurer à son oreille.

« Je suis plus dangereuse que j’en ai l’air… »

La foule autour de nous n’existe plus à mes yeux, et la musique n’est plus qu’un bruit de fond mes oreilles. LA nuit s’annonce plus intéressante que prévu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

GOD HATES FANGS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : Il roulait sa bosse comme un mortel depuis trente six ans jusqu'à ce que l'émail le fige pour l'éternité [titre de mon champ]: CONTRAT: : Lié à la chaleur des corps trop nombreux qui viennent réchauffer sa couche sans que jamais son coeur ne batte. [titre de mon champ]: BESOGNE: : Assasin pour une cause qui fait briller ses yeux. Il traque et tue pour la Mano Rossa, gagnant pour chaque mort une nouvelle félure dans son âme. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: ÉCORCE: : Il a été changé seulement trois ans plus tôt, ce qui arrondit son âge à trente neuf ans. Il ne les aura jamais et ne dépassera jamais la trentaine figée dans la glace [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Dents blanches, sang au menton. Devenu vampire depuis si peu de temps. [titre de mon champ]: PRESTIGE: : Voler la vie, d'un coup de dent ou d'un coup de crosse. Une balle en plein coeur, des crocs en plein cou. Il tue avec la grâce du prédateur, avec tous les pouvoirs de l'immortalité. [titre de mon champ]: GANG: : Mano Rossa [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Colin Farrell (c) Schizophrenic (ava') OMEGA (CSS) Feng (gif profil) [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 170 [titre de mon champ]: PACTE: : 27/06/2017



Message
Sujet: Re: Danse nocturne | Jade   Sam 1 Juil - 4:42
Thème


Le sourire du vampire se fait carnassier. L'air d'une demoiselle en détresse ? Peut-être pas mais en tout cas elle a tout d'une créature mortelle à la peau ô combien tentatrice et désirable. Il ne la quitte pas des yeux, étudiant ses réactions, se fixant sur cette créature qu'il a choisi pour la nuit. Même si son estomac est remplie par les fluides de cette saleté d'humain, il a encore envie de planter ses crocs dans une gorge offerte, dans la perfection d'une chair à demie dévoilée. Elle est une proie merveilleuse, brûlante d'une vie qu'il a envie de saisir et de détruire. Il n'a plus envie de tuer, ses pulsions terribles assouvies pour les heures qu'il reste à la nuit. Il y juste envie de s'abreuver de carmin et de luxure, de sentir la sueur sur le corps nerveux sous ses caresses et ses baisers. Il a envie de voir ses reins se cambrer. Peut-être en désire-t-il que le corps mais de toute façon il s'est fait une raison depuis longtemps. Il ne désirera plus jamais d'âme car aucune n'est à la fois trop belle et trop noir pour se lier à la sienne.

Elle joue à un jeu dont elle ne connaît aucune règle. Il ne veut la laisser croire qu'elle mène la danse. Qu'elle ne l'imagine pas une seule seconde. Le danger qui s'est entouré autour d'elle lorsque celui qui repose maintenant comme un souvenir au fond de la boite de nuit n'est rien face à celui que représente le prédateur. Car c'est ce qu'est devenu Ezio. Un vampire caché dans les plus belles lumières pour mieux s'entourer d'ombre lorsqu'il le désire. Elle ne glisse contre lui, sensuelle et féline et les lèvres de l'immortel s'étirent un peu plus. A-t-elle vraiment conscience de la flamme sombre avec laquelle elle est en train de jouer. Trop proche, trop brûlante pour la peau froide de l'italien.

"Je ne vous importune pas alors si vous êtes dangereuse. J'aurais trop peur de voir ma joue à son tour décorée de sang. "

Il ne se détacha pourtant pas d'elle, ses gestes ne suivant pas la moindre de ses paroles. Au contraire, ses mains se relevaient sur ses reins alors qu'il l'approchait un peu plus d'elle, jusqu'à sentir son coeur battre contre sa poitrine. Elle brûlait d'une vie qui attisait sa soif.

"Et puis je dois avouer que tout dans votre comportement pourrait me faire penser l'inverse. Vous devriez fuir ou me demander de partir si ma compagnie vous déplaît tant que ça. "

Il ne fixe pas ses yeux, trop proche de son oreille pour les voir. Mais la caresse de lèvres qui s'étirent n'a pas dû échapper à son derme. Il est maître de la situation et n'attends qu'une chose. Qu'elle parte. Il espère qu'elle fuit, qu'elle réveille le chasseur en lui. C'est presque trop facile. Il sait qu'il devrait se méfier, que malgré son odeur si humaine elle pourrait être quelque chose d'autre, quelque chose capable de faire exploser son secret. La Chasse le fait se montrer trop audacieux. S'il l'a mord et qu'elle parle, s'en est fini de lui. Normalement il le tue toute mais d'elle, il ne possède aucune information. Il ne sait si elle est une créature laissée à l'abandon dans une ville qu'elle ne connaît pas, sans attaches ou si elle est la petite princesse parfaite d'une famille qui n'attendant que son retour sans savoir dans la gueule de quel loup elle est allée se jeter. Peut-être que ce soir, le loup arbore un regard aussi sombre que son âme et son pelage. Au moins qu'Ezio ne lui face aucun mal, ne goûtant pas même à son sang. Il n'a pas encore prit sa décision et seules les réactions de la jeune femme le guideront vers de nouvelles découvertes.

_________________
I'm the hunter,  I'll bring back the goods but i don't know when
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ESSENCE OF CHAOS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : 27 ans [titre de mon champ]: CONTRAT: : Célibataire [titre de mon champ]: BESOGNE: : Artiste Peintre (ancienne danseuse exotique) [titre de mon champ]: FABLE: : Jade tutoie le surnaturel depuis des années sans pour autant le savoir... Il fait partie d'elle car ses hallucinations l'ont déjà habitué à voir tout et n'importe quoi sans que rien ne l'étonne. [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Petite Humaine [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Michelle Trachtenberg, shiya [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 198 [titre de mon champ]: PACTE: : 16/06/2017



Message
Sujet: Re: Danse nocturne | Jade   Dim 2 Juil - 11:14
Musique

Il joue à mon jeu, ou moi au sien… tout est question de point de vue.

A sa réponse je souris, il est le chat, je suis la chatte… Point de souris dans notre jeu. Mon doigt fait tourner ma bague, mais je n’ai nullement l’intention de me servir d’elle. Nos corps l’un contre l’autre, je ne ressens pas d’agression, juste du désir. Mais loin de celui de l’autre connard. Nous échangeons, au rythme de la musique, au rythme de nos envies. Il me maintient délicatement contre lui, sa main posée sur mes reins.

Je danse au son de la musique, ondulant élégamment contre lui. Je sais qu’à ce jeu je suis la meilleure. Des années de pratique, à éveiller tous les sens des hommes, à me jouer d’eux en leur offrant ce qu’ils ne pourront finalement jamais avoir. Mais lui… Je souris sans me détacher car en effet, je n’ai aucunement l’envie de m’enfuir, et s’il part, il sera le perdant.
Mon corps bouge sous ses mains, le laissant découvrir mes formes, la finesse de ma taille, mes hanches, ma chute de reins. Je n’ai aucun secret pour lui lorsque je danse, du moins en surface, car mon âme elle reste bien secrète pour tous.

Je bouge les épaules au rythme de la musique, m’abreuvant d’elle autant que de l’odeur si particulière de mon partenaire. Je ferme les yeux un instant… Ce que j’aimerai être en transe… Mescaline me manque… Sobriété… Elle me donne l’impression de ne profiter de l’instant qu’à moitié. Ne serais-je plus que la moitié de moi-même sans drogue ? Je balance légèrement ma tête en arrière, avant de rouvrir les yeux pour me plonger dans les siens. Non, je suis entière dans les bras de cet homme. Il est troublant, enivrant et j’en ressens le danger. Mes bras posés sur ses épaules ne veulent pas le lâcher. Je me moque de son nom, je ressens quelque chose chez lui qui m’est à la fois étranger et tellement familier. Dans son regard une noirceur profonde dans laquelle je suis prête à me perdre.

« Avez-vous vraiment envie de partir… ? »

Ce vouvoiement fait partie du jeu, le moyen de garder une distance factice car ses mains ont découvert plus que moi que beaucoup. Il sait que je suis nue, ses mains n’ont pu l’ignorer sous mes mouvements. Mes seins sont trop près de son corps pour qu’il ignore qu’ils soient tout aussi libres.  

« Que notre danse prenne fin pour jamais nous ne revoyons… ? »

J’ai murmuré cette question à son oreille, la terminant par un baiser juste à la naissance de son cou, sous l’oreille. J’ai ressenti l’envie de venir le mordre, de mordiller son lobe, de mordre son épaule. Rares sont les hommes qui font naitre ses envies, en un regard, en quelques mots. Je m’abstiens mais mon visage glisse contre sa peau, j’hume son odeur dans un souffle qu’il doit ressentir. Je m’abreuve à son cou, au sens figuré, mon corps collé au sien de manière bien trop indécente pour ce que nous savons l’un de l’autre.

Je n ‘ai cessé de danser contre lui jusqu’à présent de manière plus ou moins tendancieuse. Mais à cet instant, mon corps se détache, je mets une distance entre nous tout ne reprenant son regard dans le mien. Il ne réagit pas comme la plupart des hommes et cela m’intrigue. En m’éloignant je l’oblige à me donner une réponse… S’il me laisse partir, j’assouvirai l’envie qu’il a fait naitre en moi d’une autre manière… S’il me garde auprès de lui, la nuit s’annonce particulière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

GOD HATES FANGS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : Il roulait sa bosse comme un mortel depuis trente six ans jusqu'à ce que l'émail le fige pour l'éternité [titre de mon champ]: CONTRAT: : Lié à la chaleur des corps trop nombreux qui viennent réchauffer sa couche sans que jamais son coeur ne batte. [titre de mon champ]: BESOGNE: : Assasin pour une cause qui fait briller ses yeux. Il traque et tue pour la Mano Rossa, gagnant pour chaque mort une nouvelle félure dans son âme. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: ÉCORCE: : Il a été changé seulement trois ans plus tôt, ce qui arrondit son âge à trente neuf ans. Il ne les aura jamais et ne dépassera jamais la trentaine figée dans la glace [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Dents blanches, sang au menton. Devenu vampire depuis si peu de temps. [titre de mon champ]: PRESTIGE: : Voler la vie, d'un coup de dent ou d'un coup de crosse. Une balle en plein coeur, des crocs en plein cou. Il tue avec la grâce du prédateur, avec tous les pouvoirs de l'immortalité. [titre de mon champ]: GANG: : Mano Rossa [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Colin Farrell (c) Schizophrenic (ava') OMEGA (CSS) Feng (gif profil) [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 170 [titre de mon champ]: PACTE: : 27/06/2017



Message
Sujet: Re: Danse nocturne | Jade   Mar 4 Juil - 19:23
Thème


Les règles se découvrent au fur et à mesure que le jeu avance, gravée dans le marbre par leurs réactions, par l'envie qui monte en eux, par le désir qui fait battre le coeur trop mort du vampire. Il la respire, s'abreuve aux délices de son odeur. L'alcool dans les veines de celui qu'il a tué voilà si peu de temps monte lentement dans son esprit alors qu'il se mélange à celui qu'il a ingurgité à même un verre en imitant le jeu de mortel dont il a depuis longtemps quitté les rangs. Il se tait mais son corps parle trop; Elle joue. Lui aussi. Ils sont deux prédateurs qui s'affrontent pour mieux voir lesquels craquera en premier. Malheureusement, l'odeur qu'il sent est celle d'une humaine. Elle n'a pas conscience de ce qui se trouve juste en face d'elle, pas conscience des crocs immaculés qui n'attendent qu'une seconde d’inadvertance pour sortir de la barrière de ses lèvres et venir glisser sur sa gorge blanche qu'elle dévoile trop. L'un des deux est un véritable prédateur, un chasseur aux mains tâchées de carmin depuis trop longtemps.

Il apprécie son contact, apprécie ses courbes, apprécie ce qu'il sent sous ses doigts.Sa faim grandit au plus profond de son ventre alors qu'il salive d'avance. Il la veut, cette fois il en est certain. Il la veut pour lui seul, il veut planter ses crocs dans sa gorge. Il a envie de goûter son sang, d'en sentir toute la perfection. Son sourire se fait carnassier. Il croise ses yeux, refusant de s'oublier dans les lagons qui s'offrent à lui. Elle le fera alors que le charme dangereux du buveur de sang agit sur son esprit, comme dans tous les nouveaux films sortant sur leur perfection glaciale. Puis ses paroles le font rire. Il n'en a pas envie et pourtant chaque mot, chaque réaction ne fait que parti d'un jeu plus grandioses qu'eux deux. Elle n'a pas le moindre idée sur ce qu'ils sont. Elle n'a pas la moindre idée sur ce qu'il peut faire naître en elle.

Les lèvres de l'humaine sur sa peau le font frémir. Il a envie de l'approcher un peu plus d'elle, de découvrir d'autre forme de luxure entre ses reins alors que le sang vient décorer son corps, coulant sur sa poitrine à laquelle il s’abreuvera. Elle n'a aucune connaissance de ce qu'il est. Ezio effraye les oies blanches qu'il séduit pourtant. Elle n'a pas l'air de cette partie du monde. Elle n'a pas l'air d'être une débutante dans les jeux de la luxure. Elle croit maîtriser ce qu'elle ignore. Elle s'éloigne et il la retient, trop fort pour la poigne d'un mortel, jusqu'à presque lui faire mal. Même humain il jouait de son charisme dangereux qui a été rendu encore plus terrible par la morsure qu'il a autrefois vidé de son sang et laissé à moitié mort avant qu'il ne s'abreuve à un nouveau calice. Un calice. La jolie demoiselle serait parfaite dans ce rôle et le mettrait à l'abri de bien des dangers. Il refuse. La chasse est bien plus attrayante qu'un corps attendant sa cruelle morsure.

Il la rapproche de lui, comme dans une danse dont il serait le maître. Une danse qui se terminera sûrement de la plus sanglante de manière. Ses lèvres viennent courir contre la gorge de la jeune femme dont il hume le parfum comme on le ferait d'effluve agréable Elle sent terriblement bon et sous la peau il peut déjà voir les veines. Ses dents le démangent tant elles rêvent de se planter dans le derme trop fin. Il a dû mal à se contrôler et pourtant il s'y oblige. Pas ici, en plein public où quelqu'un pourrait le voir. Les chasseurs ne sont pas des mensonges et il serait ivre de rage de se laisser prendre à un jeu où il s'amuse depuis trop longtemps.

"Peut-être. Mais pas seul." Sa voix s'est faite plus rauque alors qu'il lui glisse ses mots, ses mains se faisant possessives sur son corps. "Nous pourrions danser ailleurs, loin de ses regards qui nous épis et nous désirent. Nous pourrons changer le rythme d'une musique que nous écririons seuls. "

La morgue et l'accent des rues à disparu de la voix du vampire qui se fait charmeur, aussi attirant qu'il sait l'être. Son désir transpire du moins pores de sa peau. Elle joue avec le danger tout en se jouant de lui et il adore ça. "Tu habites loin d'ici." Il veut aller plus loin. Il en a déjà marre du jeu. Et comme le prince des rues qu'il est, il s'invite à sa porte comme il s'invitera bientôt à la chaleur de sa gorge.

_________________
I'm the hunter,  I'll bring back the goods but i don't know when
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ESSENCE OF CHAOS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : 27 ans [titre de mon champ]: CONTRAT: : Célibataire [titre de mon champ]: BESOGNE: : Artiste Peintre (ancienne danseuse exotique) [titre de mon champ]: FABLE: : Jade tutoie le surnaturel depuis des années sans pour autant le savoir... Il fait partie d'elle car ses hallucinations l'ont déjà habitué à voir tout et n'importe quoi sans que rien ne l'étonne. [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Petite Humaine [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Michelle Trachtenberg, shiya [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 198 [titre de mon champ]: PACTE: : 16/06/2017



Message
Sujet: Re: Danse nocturne | Jade   Mar 4 Juil - 21:32
N’i-je fait qu’un pas que sa main rattrape mon poignet, le serrant si fort… Il respire le danger et cela m’excite. Je n’ai pas peur de lui, je devrais sans aucun doute, mais je n’ai pas peur. J’aime le danger, j’aime le côté sombre qui se cache en lui derrière des manières retenues. Nos corps se rejoignent, pour une nouvelle danse dont je le laisse être le maître en cet instant. Je souris alors qu’il reprend la parole… Sa voie est plus rauque, et je sens qu’il me désire tout autant que j’ai envie de lui. Il transpire la luxure, je le sens…

Je repose ma main sur son épaule, venant me coller à lui. Je me moque des regards sur nous, encore, toujours… mais lui me demande de l’intimité… Je sais ce qui se passera dès que nous serons seuls, et je l’accepte.
Il délaisse le vouvoiement, demandant à venir chez moi de manière plus ou moins détournée. JE souris, amusée.

« Chez moi ? Non c’est juste à côté…. »

Mon terrain de jeu… mes règles… s’en rend il compte ? Peu importe, il a pris sa décision en me posant cette question. Je garde sa main dans la mienne et me dirige vers la sortie l’entrainant avec moi. La foule dansant autour de nous nous laisse passer, comme si nous avions le pouvoir de les pousser par simple pensée. Je délaisse mon envie de boire… Si nous allons chez moi, j’aurai loisir de prendre bien plus fort…

La sortie, la rue… il fait frais… tellement plus frais qu’à l’intérieur. Le bruit de la boite s’estompe… Une fois seuls, à peine la porte fermée, je plaque l’homme de ma nuit contre le mur et plonge mes yeux dans les siens.

« J’habite à 200 mètres… » Je lui montre le chemin… nous ne sommes vraiment pas loin… et Je crois à cet instant mener encore la danse… peut-être suis-je naïve. Ou bien peut-être que je sais ce que je risque et cherche à le lui faire comprendre.

« La ruelle derrière est plus proche que mon appartement… As-tu la patience de l’atteindre et de prendre le temps de bien faire… » je me colle à lui et embrasse son cou avant de mordiller son lobe. «  Ou es-tu de ces hommes qui prennent les choses en main vite et bien ? » j’ai murmuré la dernière partie d’une voix suave…

Les deux options me conviennent… une partie de moi à envie de lui là, tout de suite… maintenant… quand l’autre appel à du confort, à faire les choses bien, à prendre mon temps car je sens qu’il n’est pas l’homme d’un coup au fond d’une ruelle, mais d’une nuit torride et pleine d’ivresse…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

GOD HATES FANGS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : Il roulait sa bosse comme un mortel depuis trente six ans jusqu'à ce que l'émail le fige pour l'éternité [titre de mon champ]: CONTRAT: : Lié à la chaleur des corps trop nombreux qui viennent réchauffer sa couche sans que jamais son coeur ne batte. [titre de mon champ]: BESOGNE: : Assasin pour une cause qui fait briller ses yeux. Il traque et tue pour la Mano Rossa, gagnant pour chaque mort une nouvelle félure dans son âme. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: ÉCORCE: : Il a été changé seulement trois ans plus tôt, ce qui arrondit son âge à trente neuf ans. Il ne les aura jamais et ne dépassera jamais la trentaine figée dans la glace [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Dents blanches, sang au menton. Devenu vampire depuis si peu de temps. [titre de mon champ]: PRESTIGE: : Voler la vie, d'un coup de dent ou d'un coup de crosse. Une balle en plein coeur, des crocs en plein cou. Il tue avec la grâce du prédateur, avec tous les pouvoirs de l'immortalité. [titre de mon champ]: GANG: : Mano Rossa [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Colin Farrell (c) Schizophrenic (ava') OMEGA (CSS) Feng (gif profil) [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 170 [titre de mon champ]: PACTE: : 27/06/2017



Message
Sujet: Re: Danse nocturne | Jade   Mar 4 Juil - 23:28
Thème


Juste à côté. La voix, les regards. Ezio sait qu'il a gagné. Cette fille sera à lui cette nuit, sous le couvert d'une couche où il s'offrira son sang. La faim le tenaille, le hante et le rend trop peu prudent. Elle n'a pourtant pas l'air dangereuse et son instinct ne s'est pas réveillé. Mais l'italien sait que lorsqu'il s'agit de femme, il court à sa propre destruction. L'une d'elle à autrefois eu raison de lui et d'autre se plieront à s'amuser de lui. Il ne tombe pas amoureux, pour son grand plaisir. Ou alors si, mais pas assez longtemps pour s'attacher. Dès que son coeur commence à battre, il fuit en courant, s'éloignant de tous les liens qui pourraient l’enchaîner à quelque chose.

La jeune femme dont il ne sait toujours pas le prénom lui prend alors à son tour le bras. Les délices de la vie nocturne peuvent commencer. Le sourire du prédateur se fait plus carnassier alors qu'il frémit de plaisir. Elle le mène il ne sait où mais ce sera la perte de la brune. Car le sang se mêlera au sexe dans quelque chose qu'elle ne connaît sûrement pas. Les vampire se font discrets et la probabilité pour qu'il touche à une créature appartenant déjà à un autre est minime.

L'air de l'extérieur est frais mais pas assez pour rafraîchir la créature entre ses bras. Il la laisse mener le jeu, son sourire se faisant séducteur alors qu'il rencontre le mur. Certainement que le béton à bien plus mal que lui mais il ne veut pas qu'elle connaisse déjà l'homme qu'il est. Seule sa peau trop froide pourrait pour l'instant le trahir. Elle n'a pas l'air de chercher à le confondre, bien au contraire. Sa voix se fait plume caressant son derme. Il s'enivre de ses paroles, s'enivre des lèvres qui se posent sur sa peau. Il a envie d'elle, là, maintenant. Et pourtant il doit contrôler son corps et ses crocs. S'il la mord en pleine rue, il fait exploser les risques. La Mano Rossa n'est pas la seule à pouvoir vouloir lui faire exploser le crâne. S'ajoute à cela des chasseurs aux yeux de lynx qui comprendront trop vite que la femme dans ses bras se vident de son sang dans un soupir d’extase.

"Chez toi. La nuit est longue et je préfère la passer ailleurs que dans une ruelle sombre. "

Car le sang était plus beau sur la blancheur d'un lit que sur la saleté de la rue. Malgré ses origines, Ezio se transformait en un prince macabre qu'il se plaisait à faire mourir dès qu'il ouvrait la bouche. Les insultes se transformaient en caresses alors qu'il était avec une femme et l'enfant des rues devenaient un homme bien plus charmant. Non pas qu'il perdait cet air sombre qui le suivait où qu'il aille mais il était presque plus... "gentil". Tait toi et agis ! que lui gronda sa conscience alors qu'il se voyait déjà trop penser. Il ne devait pas encore la toucher. C'était trop tôt et il avait trop peur de perdre le peu de contrôle qu'il maintenait encore. Sa gorge était trop proche de son nez et sentait bien trop bon. Le sang faisait frémir les crocs sous ses lèvres.

Il la suivit alors. Il ne l'avait pas embrassé, ne l'avait pas vraiment touché. Il suivait simplement la balancier de ses hanches, goûtant d'avance le spectacle qui allait s'offrir à lui. Il avait envie d'elle. La luxure se mêlait à son envie de sang. Deux cent mètres. Deux minutes de marches et voilà qu'ils montaient déjà jusqu'à son appartement. Il n'attendit pas qu'elle eu refermé la porte pour se glisser dans son dos, soulevant sa masse de cheveux pour la poser sur l'une de ses épaules alors que ses lèvres venaient caresser sa gorge. Ne mords pas tout de suite. Il attendrait. Juste le temps d'apprécier la cambrure de ses reins.

"Ne croit pas que je suis homme à ne pas prendre les choses en mains. "

Ses lèvres embrassèrent alors la peau alors que ses mains se glissaient déjà sur son corps, faisant frémir le tissu. Il ne la déshabillait pas. Pas tout de suite. Il voulait prendre le temps de voir monter la tension. Prendre le temps de lui donner plus envie encore. Et de voir pendant combien de temps il pouvait garder le contrôle sur ses crocs qui n'avaient qu'une envie : déchirer la chair qu'il embrassait.

_________________
I'm the hunter,  I'll bring back the goods but i don't know when
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ESSENCE OF CHAOS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : 27 ans [titre de mon champ]: CONTRAT: : Célibataire [titre de mon champ]: BESOGNE: : Artiste Peintre (ancienne danseuse exotique) [titre de mon champ]: FABLE: : Jade tutoie le surnaturel depuis des années sans pour autant le savoir... Il fait partie d'elle car ses hallucinations l'ont déjà habitué à voir tout et n'importe quoi sans que rien ne l'étonne. [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Petite Humaine [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Michelle Trachtenberg, shiya [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 198 [titre de mon champ]: PACTE: : 16/06/2017



Message
Sujet: Re: Danse nocturne | Jade   Mer 5 Juil - 11:53
Les 200 mètres menant à mon appartement ne sont qu’une formalité, et c’est en 2 minutes environ que nous voilà déjà dans les escaliers menant à mon étage sous les toits. L’appartement est petit, juste une pièce dans laquelle se trouve une kitchenette, et une seule porte, menant à une salle d’eau simple. Je n’y viens que pour dormir, peindre également… D’ailleurs, il peut voir dans certains coins de la pièce quelques toiles plus ou moins finies… Toujours sombres, parfois violente dans le rouge sang qui tranche sur les tons bleu marine. Toute ma vie se trouve dans ces tableaux, la violence, la mort, le sexe… tout y est représenté de manière abstraite, mais lisible. Je ne suis pas si secrète puisque j’accepte qu’il le découvre… Et il le découvrira en partageant ma couche également. Cependant, je ne veux rien savoir de lui… Son nom n’a pas été donné, le mien est resté tout aussi secret.

Je me tourne pour fermer la porte et le sens venir dans mon dos, embrassant le creux de mon épaule en un baiser qui laisse un frisson me parcourir l’échine. Le tissu de ma robe se froisse sous ses doigts contre mon ventre. La porte vient claquer lentement, rendant notre étreinte privée à présent. Je ferme les yeux un instant pour profiter de cet instant. Je suis prête à prendre mon temps moi aussi, et tout aussi prête à le laisser prendre les choses en main.

Je retire d’un geste de pied souple mes chaussures, me faisant perdre dix bons centimètres. Je ne suis pas si petite, mais face à lui à présent, il me domine. Je pourrais me la jouer bonne hôtesse en lui proposant un verre, ou un joint… il doit en trainer un quelque part sur ma table de nuit. Avec la quasi-totalité de mes amants j’aurai commencé par m’en allumer un, le partageant ou non. J’aurai eu besoin de planer un peu, avec d’autres beaucoup et j’aurai alors opter pour quelque chose de plus fort. Mais lors que je regarde mon bel inconnu, je ressens au fond de moi que je n’ai besoin de rien. Quelque chose en lui réveille en moi une chose enfouie depuis des années, de longues années. Son regard me parle.

Je viens contre lui, glissant mes mains sous le tissu de sa chemise. Il prend son temps, prendrais-je le mien ?
Je découvre sa peau, presque froide. Je ne m’en étonne pas, mais cela ne me laisse pas indifférente. Sous mes doigts, ses muscles se dessine. Je ne lâche pas son regard des yeux, je n’ai pas de honte, pas de peur, pas de retenu et il ne peut l’ignorer ainsi. Mes mains glissent jusque ses pectoraux. Son corps est bien sculpté et je ne doute pas que ce que je n’ai pas encore découvert sera du même acabit.
Mes doigts redescendent, puis viennent s’accaparer d’un premier bouton, puis d’un second, jusqu’à ce que cette chemise soit totalement ouverte, offrant à ma vue ce torse que j’ai deviné sous mes doigts. Pourtant, je ne détache mes yeux des siens alors que mes mains remontent sur ses épaules pour faire glisser le tissu et qu’il comprenne que je trouve sa chemise de trop. J’ai envie de sentir sa peau contre la mienne, mais, sur la pointe des pieds, c’est sa bouche que je viens reprendre. Ma langue se fraye un chemin jusqu’à la sienne dans un premier baiser langoureux. Je ne veux plus qu’il parle, parler est inutile et l’italien n’est pas ma langue… Je veux que nos corps parlent pour nous, je veux que seuls les gémissements et les cris de plaisir soient notre langue…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne



Contenu sponsorisé
conter son règne



Message
Sujet: Re: Danse nocturne | Jade   
Revenir en haut Aller en bas
 
Danse nocturne | Jade
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Jade - The little flower is lost in this big world
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Pétion –Ville ; mairesse Ludie Parent ap danse kompas !
» "Je veux qu'on rie...Je veux qu'on danse...Je veux qu'on s'amuse comme des fous !" [Julia]
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: EST :: → CLUBS-
Sauter vers: