(roue du rp) there will be blood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Memento Mori
MAÎTRE DU JEU - FROM HELL
OSSATURE: : carcasse millénaire, vieille branche trainant sa cuirasse à travers les âges. CONTRAT: : âme voyageuse, baluchon de vie. BESOGNE: : oeil vagabond, curieux des fourmis cavalant sous son regard moqueur.
FABLE: : il nargue les diablotins de pacotille, observe leur lutte depuis un olympe ressuscité. querelles dont il se moque. @EFFIGIE: : LΛZΛRE BAFOUILLES: : 396 PACTE: : 19/11/2016



Message
Ven 30 Juin - 10:02
there will be blood


(22H00) Après avoir accueilli un auteur et sa horde de furies, la librairie ferme enfin ses portes, rejette la population au dehors. Bonheur du silence. A l’extérieur,  les piétons se font nombreux, avides de cet espoir de fraîcheur apporté par le voile nocturne. Stella. On te retient encore un peu, t’ordonne de ranger quelques cartons, chaises. De remettre en ordre pour le lendemain. Matteo est le dernier à sortir. Tu promets de le rejoindre bientôt pour l’accompagner à sa pause cigarette. Quelques minutes s’écoulent. Porte arrière de la boutique donnant sur une ruelle. Te voilà enfin dehors, prête à lui dire bonne soirée, mais tes mots sont coupés. Orgie de rouge à ton visage. Cadavre à tes pieds. Le sang de Matteo barbouille ton minois. Assassinat dont tu es témoin.

EZIO. tu as été envoyé pour assassiner Mattéo (pnj). Ancien de la mano rossa, petite frappe qui pensait pouvoir échapper à l’oeil vigilant. Toi qui est d’ordinaire si discret, tu n’as pas vu que la porte s’ouvrait, laissant passer un témoin.

STELLA. la mort croise une seconde fois ton chemin. Collègue pour lequel tu ne peux plus rien faire. Appeler la police ? T’en prendre à l’assassin qui se trouve devant toi ? Courir ?


(c) AMIANTE

_________________
compte pnj.
ne pas mp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Ezio N. Di Scipio
VAMPIRES - THE JAGGED JAWS
OSSATURE: : Il roulait sa bosse comme un mortel depuis trente six ans jusqu'à ce que l'émail le fige pour l'éternité CONTRAT: : Lié à la chaleur des corps trop nombreux qui viennent réchauffer sa couche sans que jamais son coeur ne batte. BESOGNE: : Assasin pour une cause qui fait briller ses yeux. Il traque et tue pour la Mano Rossa, gagnant pour chaque mort une nouvelle félure dans son âme.
ÉCORCE: : Il a été changé seulement trois ans plus tôt, ce qui arrondit son âge à trente neuf ans. Il ne les aura jamais et ne dépassera jamais la trentaine figée dans la glace ÉCHINE: : Dents blanches, sang au menton. Devenu vampire depuis si peu de temps. PRESTIGE: : Voler la vie, d'un coup de dent ou d'un coup de crosse. Une balle en plein coeur, des crocs en plein cou. Il tue avec la grâce du prédateur, avec tous les pouvoirs de l'immortalité. GANG: : Mano Rossa @EFFIGIE: : Colin Farrell par Ambrose (ava') OMEGA (CSS) Feng (gif profil) BAFOUILLES: : 223 PACTE: : 27/06/2017



Message
Ven 30 Juin - 11:10
Thème


Assassin mortel tapi dans les hauteurs, Ezio vient de sortir de la Mano Rossa et le visage de sa proie nocturne c'est affichée devant son visage alors qu'il apprenait pour la librairie où il travaille. Un sourire en coin sur les lèvres, l'italien observe cette dernière se vider de fan, un livre sur la poitrine, le serrant comme leur dernier présent. Ses iris ne cherchent pas à déchiffrer le titre alors qu'ils se posent sur un visage qui vient d'apparaître à la lumière de la rue. Il est toujours à l'intérieur cet ancien qui a cru pouvoir se soustraire à ses obligations. L'immortel s'attache une seconde à ses tâches de son qui le rendent si reconnaissable. Il ne l'a jamais croisé entre les murs de la Mano Rossa. Est-il plus ancien que lui ? Possible et pourtant terriblement improbable. Car les anciens ne le restent que très peu de temps avant de retourner entre les entrailles de la Terre. Qu'importe. Les questions ne sont pas importantes alors qu'il voit sa proie enfin sortir. Son sourire s'élargit. Ce soir, pas d'armes à feu. Ses mains se décoreront de rouge, comme toujours lorsqu'il tue un traître. L’allégeance qu'il a lui même prêté à l'organisation le fait les haïr de toutes son âme qui l'a sûrement quitté.

Une lame tapie dans sa manche, il se laisse glisser de ses toits qu'il apprécie tant pour chasser et trouver ses proies. Mattéo à le temps de se retourner mais pas de crier. Ses yeux s'écarquillent. Il a comprit qui est l'homme en costume étincelants et aux mains gantées d'écarlate se tenant devant lui. C'est tout ce qu'il faut à Ezio avant qu'il ne lève brusquement la main et que la lame effilée vienne glisser sur la gorge de traître, comme une caresse qui fait pourtant gicler le sang.

Il ne l'a pas vu arriver, tout occupé qu'il était à sa tâche. Ses sourcils se froncent, une seconde, alors qu'il détaille la nouvelle venue imprévue. Sûrement une collègue de celui qui se tient maintenant étendu sur le sol, encore agité par des brefs convulsions. Que doit-il faire ? La tuer ? Cette fois elle est innocente, il ne peut le nier. Du moins aussi innocente que peuvent l'être les mortels. Quelques pêchers l'ont sûrement déjà touchés de leurs doigts doux et pourtant détestables. Il ne prend pas le temps de réfléchir que déjà sa surprise se transforme en un sourire charmeur alors qu'il lui tends le mouchoir de la veste de son costume.

" Désolé pour le sang, c'est un rien salissant j'en conviens mais un simple coup de détachant et vos vêtements seront comme neuf. N'oubliez pas de les frotter à l'eau froide. Jamais l'eau chaude, ça lie les tissus et vous ne les récupérerez jamais. " Un gargouillis de sa proie, toujours pas morte, interrompit ses paroles et sans lâcher des yeux la jeune femme, il enfonça à nouveau sa lame dans le corps immobile. Cette fois, il sentit pour de bon la vie quitter le traître. " Franchement vous tombez mal, je pense que vous l'avez comprit. C'est dommage de vous tuer, vous êtes mignonne. "

Il souriait toujours, ce qui avec le sang sur son visage lui donnait un air de requin en chasse. Allait-elle fuir en courant ? Il n'avait pas vraiment envie de la tuer mais il savait que sa fuite réveillerait son instinct de tueur et pas le meilleur. Celui né de son vampirisme, qui le rendait aussi joueur qu'un chat.


_________________
I'm the hunter,  I'll bring back the goods but i don't know when
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Stella Niven
HUMAINS - DISSOLVED VOICES
OSSATURE: : 21 ans, tout juste la majorité internationale et déjà un peu trop vécu. CONTRAT: : malgré son jeune âge, la jolie est veuve et il serait bien malaisé de dire si elle en est accablée ou pas. BESOGNE: : caissière en librairie, elle se démène trop d'heures par semaine pour payer ses factures. pourtant, elle adore ça, le petit rat de bibliothèque. FABLE: : bienheureuse dans son ignorance, elle est particulièrement loin de se douter que créatures et chasseurs sont réels. @EFFIGIE: : ella purnell par balaclava / solosand - soie BAFOUILLES: : 29 PACTE: : 16/06/2017



Message
Mer 13 Sep - 18:26


One misstep, you're mine
And you better stay clever if you wanna survive


Stella ferme les dernières lumières, s'assurant d'un dernier regard que tout est en place. Elle travaille à la librairie depuis assez longtemps pour connaître par coeur toutes les étapes de la fermeture, et pourtant s'inquiète chaque fois d'avoir omis quelque chose. Elle franchit le seuil de la librairie, va pour demander à Matteo s'ils ont bien fermé toutes les fenêtres, et-

Les mots s'éteignent dans sa gorge lorsque le sang gicle sur son visage, encore chaud, répandant une odeur ferrailleuse dans l’air. Elle y porte la main, regarde d’un air paniqué le liquide poisseux qui tache la pulpe de ses doigts. Elle frotte vigoureusement le carmin à l’aide du mouchoir, crispé dans sa main, qu’elle ne se souvient pas même avoir emprunté.  Et pendant ce temps, la voix lui parvient, lointaine, sans qu’elle parvienne exactement à savoir ce qu’elle raconte. Matteo est mourant, est mort, les chairs déchirées par la lame, qui lui a dessiné un large sourire rougeoyant. Le sang coule à flots, inonde les pavés et Stella ne bouge plus, jolie biche devant le loup. Dommage de vous tuer, dommage de vous tuer… Elle cligne des yeux une fois, puis deux, revenant brusquement à la réalité – il faudra pleurer plus tard, paniquer plus tard. Abandonnant le mouchoir, qui tombe doucement au sol à ses pieds, elle recule d’un pas mal assuré. Impossible de fuir par devant, puisqu’il lui bloque le chemin. Ils sont au creux d’une ruelle, ce qui l’empêche aussi de tenter sa change à gauche, ou à droite. Ne reste plus que la librairie, dont la porte est toujours ouverte. Dans sa surprise, Stella n’a pas refermé le battant, qui se trouve toujours béant derrière elle.

Il faut qu'elle bouge avant qu’il ne le fasse.

D’un mouvement vif, elle se jette à l’intérieur et referme le battant, tournant le verrou avant de se précipiter dans la librairie à la recherche de quelque chose pour se défendre. Imperméable au ridicule de la situation (une arme dans une librairie, vraiment ?), Stella se dirige dans l’arrière-boutique, scannant la pièce du regard. La carafe à café ? Inutile. Le micro-ondes ? Pareil. Et, attirant son œil juste sous une pile de vieux magazines, le coffre à outils jaune canari du propriétaire. Se jetant dessus, elle écume les vieux outils jusqu’à dénicher un marteau. C’est bien, ça, non ? Plus efficace qu’un tome d’encyclopédie, sauf si elle veut l’assommer d’ennui. Entendant du bruit dans la boutique, elle abandonne le coffre et s’empresse de chercher ailleurs. Elle sait bien qu’une simple porte ne suffira pas à garantir sa sécurité : le bois est vieux, la serrure désuète. En réalité, c’est un grillage devant la porte qui protège le petit commerce des gens mal intentionnés. Mais elle avait besoin d’un peu de temps pour s’armer, pour trouver de quoi ralentir son assaillant; pas question de se laisser avoir si facilement.

Si elle peut juste traverser la boutique, s’échapper pendant qu’il regarde ailleurs… Peut-être réussira-t-elle à le semer entre les rayons suffisamment longtemps pour lui filer entre les pattes. Et sinon… elle regarde avec résignation le pauvre marteau au manche de bois qu’elle tient fermement à la main. Cherchant à sortir de l’impasse où elle se trouve, Stella passe devant la minuscule toilette à l’usage des employés, sur laquelle trône fièrement une bonbonne de parfum d’ambiance (pomme et cannelle, odeur qu’elle déteste tout particulièrement). Glissant le marteau à sa ceinture, elle agrippe la bonbonne et s’accroupit, traçant son chemin jusque derrière le comptoir de la caisse. Faisant glisser l’un des tiroirs, elle y plonge la main et en retire un briquet. Plutôt satisfaite de sa trouvaille, elle chemine jusqu’au bout du comptoir pour jeter un œil dans la boutique. Où est-il, maintenant ?
 

_________________
- C'est une souffrance étrange.
Doucement.
- Mourir de nostalgie pour quelque chose que tu ne vivras jamais.
(c) FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas
 
(roue du rp) there will be blood
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Episode 8: Thicker than Blood & Deeper than Water.
» armée blood axe en construction
» Cherche Roue KTM
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.
» [1500 pts] blood axes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: CENTRE :: → LIBRAIRIE-
Sauter vers: