Plouf ~ Selene

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ESSENCE OF CHAOS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : 27 ans [titre de mon champ]: CONTRAT: : Célibataire [titre de mon champ]: BESOGNE: : Artiste Peintre (ancienne danseuse exotique) [titre de mon champ]: FABLE: : Jade tutoie le surnaturel depuis des années sans pour autant le savoir... Il fait partie d'elle car ses hallucinations l'ont déjà habitué à voir tout et n'importe quoi sans que rien ne l'étonne. [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Petite Humaine [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Michelle Trachtenberg, shiya [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 198 [titre de mon champ]: PACTE: : 16/06/2017



Message
Sujet: Plouf ~ Selene   Sam 1 Juil - 18:21
Entre chien et loup… Le moment de la journée que j’aime le plus. Est-ce la fin du jour ? ou bien le début de la nuit ? est-ce seulement important…
J’ère le long des plages, m’abreuvant de ce nouveau paysage, me l’appropriant, humant dans l’air les embruns qui vire voltent autour de moi. La fraîcheur de la soirée naissante me force à remonter mon châle autour de mes épaules. Je n’ai pas opté pour une tenue de circonstance, ne me détachant plus de mes longues tuniques ne couvrant mes jambes que jusque mi cuisses, une ceinture marquant ma taille. Mes seins nus pointent sous l’effet du froid et ma peau frissonne de manière visible.
Ma paire de chaussures, des petites sandales dorées, trônent au sol près de moi, laissant mes pieds nus s’engouffrer dans le sable aussi froid que le vent. J’aime cette sensation, le froid me rend vivante.

Je suis déjà sous l’emprise de mes anxiolytiques, ces médicaments prescrits par un médecin me considérant comme dépressive… un petit comprimé, puis deux, un troisième ? Quelle est la dose prescrite déjà ? Est-ce véritablement important quand ceux-ci vous procurent une sensation de liberté dans leur camisole de force. Je ne suis pas enchainée, jamais, car ils ne sont jamais les seuls à venir en moi. Ce soir, j’ai pris du cristal, ce soir je marche au son des vagues s’écrasant mollement sur le sable d’Italie J’ai envie de voler, mais je sais que mon Ange Noir ne me rattrapera pas, pas ce soir.

Non, ce soir, j’ai pris ma mallette de peinture, un petit chevalet transportable. Dans cette mallette, mes pinceaux, quelques tubes de peinture, et une flasque de whisky. Ce soir ma tête tourne déjà, et les couleurs de la nuit dansent devant mes yeux.

Je suis installée sur un rocher tout aussi froid que la nuit. Mes fesses nues épousent la pierre et m’offre une sensation que j’apprécie. Le sourire toujours peint sur mes lèvres rosées, je déplie mon chevalet, pose ma toile et dépose quelques taches de couleurs bleues, rouges et noires sur ma palette. Le pinceau entame son cheminement, d’abord du noir, puis une touche de bleu… Je le repose, et m’offre une première chaleur sous forme liquide, le whisky coulant dans ma gorge me réchauffe, me brule… Je vis.
Mes pieds trainent dans le sable, je souris. J’ai envie de m’amuser ,de me retrouver à jouer avec le vent qui emmêlent mes longs cheveux détachés. Je délaisse ma toile, repose mes pinceaux et me lève afin de marcher vers l’eau. Mes yeux, peints de noir, pleurent légèrement sous l’effet de ce même vent, mais je n’y prête pas attention, riant comme une enfant avant de tournoyer sur moi-même, sentant le vent s’engouffrer sous ma tunique. Nue… toujours aussi nue qu’un nouveau né sous ce tissu bien trop fin pour la saison. Je tourne et fini par perdre l’équilibre, me retrouvant dos sur le sable, les bras en croix, le regard perdu dans le ciel aux couleurs orangés. D’ici peu, le bleu foncé prendra la relève, pour enfin laisser le noir m’englober.

Je reste un instant ainsi, appréciant le mordant du froid sur ma chair, les yeux perdu dans le ciel changeant. Quelques nuages sombres jouent avec la lune croissante, puis les étoiles finissent par apparaître. Combien de temps suis-je restée ainsi, dis minutes ? quinze ? d’avantage ? Quelle importance ? Personne ne m’attend et je n’attends personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

DROWN YOUR SOUL

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : 20 ans....à jamais, à partir de cet instant où elle a goûté à ce sang. La morsure... le sang... la chair... Du sang... encore du sang... Toujours du sang... C'est le sang d'un vampire, de cet homme important pour elle *Maxwell*, qui stoppe son horloge à ses 20 ans. Sans le met pourpre, elle pourrait se changer en sel, statut friable dans le souffle du vent. C'est la contrepartie de ce plaisir malsain. [titre de mon champ]: CONTRAT: : Célibataire... [titre de mon champ]: BESOGNE: : Etudiante en littérature et LEA Anglais / Serveuse dans un petit café pendant ses heures libres [titre de mon champ]: @Tumblr
[titre de mon champ]: FABLE: : Son instruction sur les sirènes est en cours avec son mentor... Les vampires grâce à Maxwell... Les lycans par des relations hasardeuses... [titre de mon champ]: ÉCORCE: : 20 ans. Pour le moment, son temps est le même que son âge. Dans un an, à la même époque, elle aura pris un an mais pas son corps. [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Sirène/Polpo (Lil'Octoppy) [titre de mon champ]: PRESTIGE: : Sang empoisonné, nectar dangereux pour quiconque veuille s'en nourrir (dû à son espèce) ; variance de l'iris (dû à sa double personnalité) ; régénération, hypnose, séduction, voix enchanteresse que serait une sirène sans ces quelques facultés [titre de mon champ]: GANG: : Son allégeance devrait revenir à la reine; pourtant son mentor l'a éloignée de la royauté, ne la tenant informée que du strict minimum. Reniant ainsi son allégeance, elle ne suit qu'elle et les principes de son mentor [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Ana de Armas, @Shury / Signature : @Shury [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 284 [titre de mon champ]: PACTE: : 12/02/2017



Message
Sujet: Re: Plouf ~ Selene   Sam 1 Juil - 20:38


Plouf
“Oui, quel est le plus profond, le plus impénétrable des deux : l'océan ou le coeur humain.”


Marchant sur le long de la route, rejoignant ma demeure, mon regard porte sur la mer. Mon domaine, mon élément. Tout du moins celui de la sirène qui est en moi. Depuis ma conversation avec un certain vampire, sur le bord de cette même plage qui a accueilli mes premières transformations, je commence peu à peu à accepter ma nature. C'est dur, très dur... Très peu, peuvent voir ma double personnalité... la plupart du temps, elle se manifeste en cas de danger ou de stimulation très intéressante pour ne pas passer à côté. Ou pour se nourrir... car il faut bien le dire mais arracher les chairs n'est pas quelque chose de très naturel pour moi encore... cela me dégoûte un peu. Les souvenirs de ses nuits de carnage aquatiques sont gravés à jamais sur ma pupille... pourtant une partie de moi est satisfaite de ce qu'elle a accompli... Bientôt, je le sais... le jour de mon anniversaire... la sirène a décidé de stopper mon aiguille sur l'horloge de l'humanité... Bientôt, je devrais complètement accepter ma nature.. me confondre avec elle... ne faire qu'une avec la sirène en moi. Serais-je seule lors de cette transition ?

Tout à mes pensées, mes pas m'ont mené vers le chemin résidentiel bordant la plage. Ma maison n'est plus très loin. Le vent, tournoyant autour de moi, me rapporte les odeurs de l'océan, m'apaisant de sa familiarité. Le soleil, à l'orée de l'horizon, tache de oranges le ciel... il finit par se dégrader en couleur plus froide apportant l'annonce de la nuit approchant. Ce soir.... Amphitrite appelle sa fille. La sirène rejoindra les bras de Poséidon pour s'adonner à la jouissance de retrouver son milieu. S'éloignant dans les profondeurs, découvrant les trésors de l'océan... mais aussi la marque de l'homme. Ses épaves enfouies dans le sable, décorées d'algues, couronnées de halos de couleurs lorsque les poissons jouent entre leurs matériaux. Ce soir, elle serait libre. Combien de temps ai-je penser sur le chemin du retour ?

La nuit, déjà tombante, m'accompagne jusqu'à la porte de chez moi. Au loin, sur la plage, je vois une silhouette. Je me stoppe sur mon perron pour l'observer, ramenant les mèches de mes cheveux flottants derrière mon oreille. L'ombre, dans les derniers rayons, faible résistance de l'étoile du jour, semble être un objet ? Mais où est son propriétaire ? Pas loin sûrement. La fraîcheur de la nuit s'introduit dans ma peau... Mes cellules soufflent de bonheur. Les traits foudroyant de l'astre solaire n'agressent plus mon échine fragile. Ennemi de mon charnel. Je souris de voir une personne encore sur la plage... au fond de moi, la sirène trépigne... peut-être qu'elle allait avoir un repas facile. N'as-tu pas déjà fait festin hier ? La question, posée à moi-même, trouve sa réponse rapidement. La sirène grince des dents mais l'humaine a parfois raison... il faut savoir se modérer pour ne pas créer de remous sur la surface sociale dans laquelle je me cache.

Je rentre dans ma demeure pour me préparer à cette soirée de liberté. Les heures passent les étoiles apparaissent au travers des carreaux des fenêtres. La préparation n'est pas si longue... Mais le mental doit être prêt... l'humaine essais de s'accepter pour le moment … elle ne peut acceptée que cette deuxième nature au fond d'elle... Une autre personne qui prend le contrôle... Elle ne l'associe pas encore à elle. Dans une robe légère, je me dirige vers la porte et l'ouvre. Le regard d'argent côtoie sa sœur lunaire. L'arrogance et la séduction sont présents sur les traits de son visage. La sirène est libre et se dirige vers la mer. Le pouvoir de sa séduction... l'hypnose de son regard... l'apaisement qu'elle fait ressentir à ses victimes... tout ce qui fait d'elle, une sirène est ressorti. Sur la plage, je fais tomber ma robe pour me diriger vers l'eau.

Nue, je laisse l'effluve de la mer s'emparer de mon être. J'avance vers l'eau salée, hypnotisée par mon domaine qui m'appelle. Arrivée à la frontière de la terre et de l'océan, je vois un corps échoué à mes pieds. Je soupire... Pourquoi ses humains laissent toujours traîner des choses dans mon élément ? Toujours à polluer les endroits les plus magnifiques de leur marque ! Ils donnent l'impression d'apposer leur appartenance partout. Je m'approche et j'observe … la femme, semble-t-il, de mon regard argenté. Est-elle morte ? Elle semble respirer...

Que faites-vous ?

Je la touche du bout du doigt comme si elle allait me contaminer d'une quelconque manière. Pourtant, je vois des humains tous les jours... mais jamais ils n'étaient à moitié couché dans l'eau alors que la marée est montante... Elle va juste se noyer... Bah, ça peut toujours me faire de quoi manger !

egotrip




HRP:
 

_________________
Lil'Octopy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ESSENCE OF CHAOS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : 27 ans [titre de mon champ]: CONTRAT: : Célibataire [titre de mon champ]: BESOGNE: : Artiste Peintre (ancienne danseuse exotique) [titre de mon champ]: FABLE: : Jade tutoie le surnaturel depuis des années sans pour autant le savoir... Il fait partie d'elle car ses hallucinations l'ont déjà habitué à voir tout et n'importe quoi sans que rien ne l'étonne. [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Petite Humaine [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Michelle Trachtenberg, shiya [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 198 [titre de mon champ]: PACTE: : 16/06/2017



Message
Sujet: Re: Plouf ~ Selene   Mar 4 Juil - 9:39
J’ai vu les couleurs du ciel danser, disparaître, changer… passer de l’orangé pour terminer dans des tons plus bleutés. Je l’ai vu s’assombrir, le soleil disparaître, glisser sous sa couette aquatique. La marée montante est venue jouer avec mes pieds, les vagues me léchant les orteils, puis les pieds… A présent l’eau caresse mes mollets. Je devrais me relever, retourner auprès de mon chevalet, terminer ma toile, ou ma bouteille… Mais je suis perdue dans l’immensité du ciel. J’ai trop bu, ou bien seraient-ce les anxiolytiques qui m’anesthésient en me retiennent au sol ?

Mes bras ont joué les ailes d’ange, et je me sens portée, comme sur un nuage. Je ne l’ai pas entendu approcher, ni même marcher dans le sable mouillé… Non, je suis seule avec les étoiles qui ne tarderont plus… Je veux me baigner, sentir l’eau caresser mon corps tout entier. Je veux nager… Mais mon corps ne réagit pas. Je vol, mon esprit s’égare, perdu au milieu de cette immensité devenue presque trop sombre.

Que faites-vous ?

Une voix sortie des nuages m’interpelle… Puis me touche… le contact n’est pas agréable, sans être totalement désagréable… loin d’une caresse, comme si le ciel me pointait du doigt.
Ma tête tourne vers le son de la voix, mais surtout vers ce doigt qui me presse l’épaule. Son visage est beau, et ses cheveux brillent de mille étoiles. Je rêve sûrement mais je lui réponds.

« J’ai envie de nager… »

Mes bras reprennent leur mouvement d’ailes d’ange.

« Je nage dans le ciel… N’est-il pas merveilleusement beau ?

L’eau monte encore un peu, venant à présent recouvrir entièrement mes pieds. Elle s’est rafraichie, mais les vagues me caressent depuis si longtemps que je ne me rends pas encore compte que ma peau picote de fraicheur, se recouvrant de cet aspect si typiquement lié aux frissons.

« Es-tu venue pour nager avec moi jolie princesse ? »

Je me redresse, m’assoie sur le sable froid, celui-ci s’insinuant partout, puis glisse vers l’avant pour me mettre à quatre pattes et avancer vers l’eau qui m’appelle. Le ciel et la mer ne font plus qu’un à présent, devenant une immense océan sombre dans lequel je veux m’immerger toute entière… J’avance, l’eau est fraiche et me revigore. Je suis partie loin dans mon extase, dans mon rêve et l’eau ne parvient pas à me faire sortir de mon songe. J’avance encore, puis perd pied et me voilà forcée à nager… Je me laisse aller sur le dos à flotter, couchée sur mon lit d’eau après avoir quitter mon lit de sable… Bientôt mes ailes d’ange seront avaler par la marée, effaçant la trace de mon passage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

DROWN YOUR SOUL

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : 20 ans....à jamais, à partir de cet instant où elle a goûté à ce sang. La morsure... le sang... la chair... Du sang... encore du sang... Toujours du sang... C'est le sang d'un vampire, de cet homme important pour elle *Maxwell*, qui stoppe son horloge à ses 20 ans. Sans le met pourpre, elle pourrait se changer en sel, statut friable dans le souffle du vent. C'est la contrepartie de ce plaisir malsain. [titre de mon champ]: CONTRAT: : Célibataire... [titre de mon champ]: BESOGNE: : Etudiante en littérature et LEA Anglais / Serveuse dans un petit café pendant ses heures libres [titre de mon champ]: @Tumblr
[titre de mon champ]: FABLE: : Son instruction sur les sirènes est en cours avec son mentor... Les vampires grâce à Maxwell... Les lycans par des relations hasardeuses... [titre de mon champ]: ÉCORCE: : 20 ans. Pour le moment, son temps est le même que son âge. Dans un an, à la même époque, elle aura pris un an mais pas son corps. [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Sirène/Polpo (Lil'Octoppy) [titre de mon champ]: PRESTIGE: : Sang empoisonné, nectar dangereux pour quiconque veuille s'en nourrir (dû à son espèce) ; variance de l'iris (dû à sa double personnalité) ; régénération, hypnose, séduction, voix enchanteresse que serait une sirène sans ces quelques facultés [titre de mon champ]: GANG: : Son allégeance devrait revenir à la reine; pourtant son mentor l'a éloignée de la royauté, ne la tenant informée que du strict minimum. Reniant ainsi son allégeance, elle ne suit qu'elle et les principes de son mentor [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Ana de Armas, @Shury / Signature : @Shury [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 284 [titre de mon champ]: PACTE: : 12/02/2017



Message
Sujet: Re: Plouf ~ Selene   Jeu 6 Juil - 0:55


 Plouf
oui, quel est le plus profond, le plus impénétrable des deux : l'océan ou le coeur humain


Échouée à mes pieds, cette humaine s'était amusé à faire des dessins avec ses bras...comme si elle se trouvait dans la neige... J'en avais vu des dessins. La neige devait être vraiment belle à voir. Elle semble complètement ailleurs ne me remarquant pas... Tiens ? Etrange alors que tous mes atouts étaient sortis... Je l'observe de mon regard argenté. Je la touche et la questionne de ses actes quelque peu hors du contexte. Sa tête se tournant vers moi... se focalisant sur mon doigt. Elle me parle d'une vois légère …

Ce n'est pas comme ça qu'on nage, je vous signale...

Mais qu'est-ce qu'elle raconte ? On ne nage pas sur le sable...et j'en connais un rayon pour savoir au moins ça ! Elle ré-entame un mouvement latéral avec ses bras pour creuser un peu plus les sillons autour d'elle, avant de préciser sa pensée. Je l'observe les yeux ronds avant de tourner le regard vers le ciel étoilé. C'est vrai qu'il est beau.

Il est beau... Mais je peux vraiment te faire nager dans le ciel, si tel est ton souhait.

Abandonnant la politesse, je voulais bien jouer au génie pour cette femme qui semble un peu paumée. Peut-être que je pourrais la manger ? Mon sentiment humain revient en puissance des tréfonds de ma conscience... étrange peu à peu, je commence à accepter les humains ? Est-ce vraiment une bonne chose ? Ne sont-ils pas simplement de la nourriture ? Retour du sentiment... Je soupire.. d'accord, je ne la mangerai pas celle-là puis elle est amusante. Elle peut alors me divertir pour la soirée. L'eau est montée aussi rapidement que le soleil pouvait se coucher. Effleurant mes courbes nues, il semble appeler mon nom pour que je le rejoigne. La femme pose alors une question qui me fait sourire de toutes mes dents.

Bien sûr que je suis venue nager avec toi... je te ferais nager dans le ciel, au milieu des étoiles. Tu pourras danser avec elle et les vagues.

J'entre dans son jeu, m'amusant d'elle. Frissonnant de plaisir, je ne savais pas ce que pensait vraiment cette humaine, ni pourquoi elle disait ce genre de choses, mais j'aime beaucoup sa façon de pensée.. Peut-être devrais-je la penser folle ? Mais n'est-ce pas quelque chose de dérisoire ? Si je vais voir un humain quelconque et que je lui sors que je suis une sirène, je suis certaine qu'on me traiterait de folle. Alors pourquoi ne pas profiter de cet esprit requinquant ? Je l'observe bouger … avant de se mettre à quatre pattes. Je regarde son corps, ses formes … Elle est vraiment belle. Hey ! Aurais-je oublié de dire que j'étais bi-sexuelle ? … pourquoi je me dis ça ? Ah oui ! J'ai un corps mouillé devant les yeux... alors que ses vêtements la collent prouvant l'absence de sous-vêtements. Que dirait-elle si je lui disais que j'étais une sirène ? Je me relève et la suis dans l'eau. Lui attrapant la main au bout de quelques minutes, je l'entraîne  un peu plus vers l'horizon invisible.

Je ne suis pas une princesse mais une sirène. Viens... suis-moi, je vais te montrer le ciel étoilé. Tu pourra y nager.


Je lui propose de lui montrer la surface plane de l'océan, miroir parfait du ciel... S'éloignant du bord, elle pourra avoir l'impression d'être au cœur du ciel.

Crois-moi, le ciel sera présent pour toi.


Est-ce ainsi que se sentaient mes ancêtres lorsqu'ils charmaient quelqu'un ? Ce sentiment d'emprise m'enivre encore plus que lorsque je l'utilise sur terre.

egotrip



_________________
Lil'Octopy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ESSENCE OF CHAOS

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : 27 ans [titre de mon champ]: CONTRAT: : Célibataire [titre de mon champ]: BESOGNE: : Artiste Peintre (ancienne danseuse exotique) [titre de mon champ]: FABLE: : Jade tutoie le surnaturel depuis des années sans pour autant le savoir... Il fait partie d'elle car ses hallucinations l'ont déjà habitué à voir tout et n'importe quoi sans que rien ne l'étonne. [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Petite Humaine [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Michelle Trachtenberg, shiya [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 198 [titre de mon champ]: PACTE: : 16/06/2017



Message
Sujet: Re: Plouf ~ Selene   Jeu 6 Juil - 11:37
Je flotte, mes bras remuant lentement pour me maintenir à la surface. Geste instinctif car je ne suis plus en mesure de réfléchir à mes actes. J’ai depuis longtemps quitté le monde réel pour celui des songes, et je souris pour un rien, le regard perdu dans le ciel. La jolie voix me suit. Elle chante à mes oreilles comme une jolie mélodie que jusqu’ici je n’avais jamais entendue et pourtant, elle me parle comme ci je n’avais connu qu’elle.

Elle me rejoint, acceptant ma requête après avoir remis un instant en cause mes envies. Elle ressemble à ma conscience, et pourtant non, elle vient jouer avec moi… Je tourne la tête légèrement vers elle… Non, elle est présente, c’est mon amie imaginaire peut-être. Je me revois enfant, jouant avec une princesse qui n’existait que dans mon esprit… Je me retourne, la laisse me prendre les mains et m’entrainer plus loin du bord, au bout de l’océan ? J’aime ce qu’elle me propose, et je la suis, battant doucement des jambes pour venir avec elle nager. Elle m’entraine là où la mer rejoint le ciel, me promettant les étoiles, les vagues. Je la suis sans peur, le sourire aux lèvres.

Une sirène ? Répétais-je comme pour moi-même. Tu es une princesse sirène… Sa révélation ne me choque aucunement, je crois en ce qu’elle me dit car toutes les réalités existent en cet instant unique. Elle a la beauté magique des sirènes, j’ai vu ses cheveux briller et son visage est d’une beauté majestueuse. Je me sens telle une enfant rencontrant une princesse. Non une sirène…

Mais tu n’as pas de coquillage sur les seins ? lui dis-je amusée de voir sa poitrine nue. J’aimerai voir sa queue, je ne l’avais pas remarqué avant. Je ne voyais rien, éblouie par son visage, perdu dans l’immensité du ciel, de ses nuages et ses étoiles naissantes.

Je la suis, oubliant tous les contes de mon enfance qui les décrivent comme dangereuses… L’odyssée… Je suis Ulysse… Je suis le pécheur égaré qui succombe à son charme. Elle m’entraine loin, je ne saurais revenir sur le sable sans elle, mais je m’en moque. Elle n’a besoin de rien pour que je sois sous son charme, je la suis en toute confiance.

M’emmènes-tu me noyer… ? la question est posée sans qu’une crainte ne m’étreinte. Si la mort doit me prendre ici ce soir, elle le fera… Si elle doit intervenir plus tard, je l’attendrais. Je ne désire aucunement mourir ce soir plus qu’un autre jour, mais quelque chose en moi me pousse à vouloir savoir si elle m’entraine, en bonne sirène, vers ma mort. Elle me promet les étoiles, j’aime cette promesse. Ou vers le septième ciel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

DROWN YOUR SOUL

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : 20 ans....à jamais, à partir de cet instant où elle a goûté à ce sang. La morsure... le sang... la chair... Du sang... encore du sang... Toujours du sang... C'est le sang d'un vampire, de cet homme important pour elle *Maxwell*, qui stoppe son horloge à ses 20 ans. Sans le met pourpre, elle pourrait se changer en sel, statut friable dans le souffle du vent. C'est la contrepartie de ce plaisir malsain. [titre de mon champ]: CONTRAT: : Célibataire... [titre de mon champ]: BESOGNE: : Etudiante en littérature et LEA Anglais / Serveuse dans un petit café pendant ses heures libres [titre de mon champ]: @Tumblr
[titre de mon champ]: FABLE: : Son instruction sur les sirènes est en cours avec son mentor... Les vampires grâce à Maxwell... Les lycans par des relations hasardeuses... [titre de mon champ]: ÉCORCE: : 20 ans. Pour le moment, son temps est le même que son âge. Dans un an, à la même époque, elle aura pris un an mais pas son corps. [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Sirène/Polpo (Lil'Octoppy) [titre de mon champ]: PRESTIGE: : Sang empoisonné, nectar dangereux pour quiconque veuille s'en nourrir (dû à son espèce) ; variance de l'iris (dû à sa double personnalité) ; régénération, hypnose, séduction, voix enchanteresse que serait une sirène sans ces quelques facultés [titre de mon champ]: GANG: : Son allégeance devrait revenir à la reine; pourtant son mentor l'a éloignée de la royauté, ne la tenant informée que du strict minimum. Reniant ainsi son allégeance, elle ne suit qu'elle et les principes de son mentor [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Ana de Armas, @Shury / Signature : @Shury [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 284 [titre de mon champ]: PACTE: : 12/02/2017



Message
Sujet: Re: Plouf ~ Selene   Sam 15 Juil - 13:43


Plouf
oui, quel est le plus profond, le plus impénétrable des deux : l'océan ou le coeur humain


L'envoûtant, la charmant, je la guide loin du rivage. Maintenant, nous étions au milieu d'une mer d'huile, si calme. Les seuls remous viennent de nos gestes. La surface de l'océan, aussi noire que l'âme d'un démon, reflète la lune et les premières étoiles. Autour de nous, s'allument peu à peu les demoiselles de la nuit, luisantes sur l'eau plane. Je ne savais pas ce qu'elle pense... mais elle me suit, se laisse entraîner sans peur vers un danger bien trop grand. La profondeur de cet endroit va au-delà des limites du regard... les pieds battants n'ont plus aucun appui... La noyade peut-elle être une délivrance ? Je rectifie son propos précédent... je ne suis point une princesse. De plus, je n'ai jamais vraiment aimé La Petite Sirène. Je lui avoue que je suis une sirène. Qu'elle sera sa réaction ? Depuis le début de notre discussion... ? Est-ce vraiment une discussion ? Bref... depuis le début, elle ne semble pas agir comme les autres humains. Elle répète le mot, puis le complète de l'attribut de « princesse ». Je me retiens de lever les yeux au ciel... Sérieusement, je viens de lui dire que je ne suis pas de la royauté. Je repense à notre reine et comment mon mentor me l'avait décrite. Maquerelle débouchée, asservissant son peuple aux plaisirs et désirs de ces humains dégradants. Je me garde bien d'être de son sang bleu pourri. Elle reprends la parole pour me parler de coquillages et de mes seins. Je descends le regard vers ceux-ci, nus, pointant de l'eau fraîche. A-t-elle trop regarder ce disney pour être autant influencée ?

Crois-tu vraiment que des coquillages tiendront sur mes seins ? (Je la lâche pour porter mes mains à ma poitrine pour la toucher) Je pense plutôt qu'ils n'arrêteront pas de tomber, tu ne crois pas ?

Je lui reprends la main pour commencer à la faire tournoyer doucement dans l'eau. J'entame un ballet aquatique avec elle pour partenaire. Une valse dans l'ondine fluide, au milieu des étoiles, avec pour seul témoin, la lune pâle et clair. Je l'entraîne dans des enchaînements, la maintenant pour qu'elle suive le mouvement. L'eau permet de ne pas l'encombrer... l'eau permet de faire disparaître toutes les maladresses que la terre nous donne. L'eau est une bénédiction et il faut la célébrer. En tant que sirène, j'ai toujours aimé le chant. Je fredonne une musique pour nous accompagner. Au moins où nous nous rejoignons, elle me pose une question. Je lui souris alors que je lui donne une petite impulsion pour l'éloigner de moi et reprendre notre danse. Pendant de longues minutes, je continue ce spectacle lui laissant le temps de tergiverser... si elle peut encore le faire à l'heure actuelle. Une autre rencontre, une réponse.

Je t'offre le ciel.

Je tends le bras vers l'horizon lui montrant la mer étoilée. Maintenant, toutes les étoiles sont présentes... répondant à mon appel. Des étoiles filantes accompagnaient notre danse, filaments nous entrelaçant éphémèrement.

Mais que veux-tu ? Si je peux te l'offrir, je le ferais. Dis-moi tous tes désirs.

Je reprends une douce mélodie tout en menant l'humaine d'étoiles en étoiles, la faisant tourner autour de la lune. Aussi fluide que l'eau, je continue notre danse.

egotrip



_________________
Lil'Octopy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé
conter son règne



Message
Sujet: Re: Plouf ~ Selene   
Revenir en haut Aller en bas
 
Plouf ~ Selene
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Ecurie de Selene
» Les gens parfois font plouf [Pv Viviane]
» Plouf! Round Deux [PV Ma merveille]
» Plouf plouf ! Ce sera toi qui chopera le méchant au bout de trois ! Un, deux, trois !
» Le Tableau | Selene

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: PÉRIPHÉRIE ROMAINE :: → PLAGE-
Sauter vers: