Sous la clarté de la lune → Madd' 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ANATOMY OF THE SOUL

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : Trente-six fleurs fanées dans son jardin d'Eden. [titre de mon champ]: CONTRAT: : Libre, sans attaches. [titre de mon champ]: BESOGNE: : Medecin chercheur pour le Vatican / Ténor demi-caractère se produisant occasionnellement au Teatro Costanzi [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : Inévitable, puisqu'il y est confronté chaque jour. [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Humain, fragilité égale à celle de l'éphémère [titre de mon champ]: PRESTIGE: : Connaissances médicales accrues [titre de mon champ]: GANG: : Néant. [titre de mon champ]: @EFFIGIE: : Jj Feild - Andahar [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 283 [titre de mon champ]: PACTE: : 30/12/2016



Message
Sujet: Sous la clarté de la lune → Madd'    Mer 5 Juil - 22:28

 

 
« La pleine lune est pour les  non-humains. Elle peut en rendre fou plus d'un, quand on s'y attend le moins. » - Radu Œculescu

 
 
 


« Sixte ? Que signifie cette allure de dandy ? »  La voix chevrotante fit écho dans le couloir de l'immeuble, se solda par un sifflement foireux d'admiration. « ...  Tu sais qu'avec une trentaine d'années en moins... » La vieille lança à l’intéressé un regard faussement lubrique. Une grimace fugace déforma les traits de Wisthler. « Ne fais pas le dégoûté, j'ai eu beaucoup de succès il fut un temps. » « Dites, vous ne devriez pas rejoindre votre appartement ? » Questionna t-il, interrogeant sa montre du regard. « Si, aide moi tu veux ? » « Vous allez me mettre en retard. » «  C'est qui ? » « Une amie. » « Ça commence toujours ainsi. »

La vieillarde était veinarde ; Aujourd'hui Sixte était de bonne grâce, car aujourd'hui il voyait Maddelena. Cette perspective - en plus de le réjouir - avait tendance à le rendre d'humeur badine. C'est sans broncher qu'il conduisit sa voisine jusqu'à la porte de son appartement. « Il faudra que tu me la présentes un jour. Elle est bonne à marier ? … Il est plus que temps que tu te maries. » L'affirmation sembla interloquer le médecin. « Me marier ? » Il lança un regard à l'aïeul, avant de reprendre ; « Nous sommes en 2017 madame Coletti.. Le sexe est une industrie et les sentiments ont la plupart du temps l'allure de kleenexs froissés.  Subjectivement je dirais que la mode actuelle n'est pas en adéquation avec l'idée du mariage. » D'une main dans le dos de l'âgée, il la fit entrer dans son logis. « Passez une agréable soirée ! » Scanda t-il, tout en refermant la porte derrière la vieille qui continua à argumenter.

*
 

C'est à pied qu'il gagna la Place du peuple, non sans perdre un peu de son temps à Via Condotti. Il s'égara dans une confiserie, y acheta un ballotin de fines friandises pour Del Sarto. Et c'est en courant qu'il effectua les derniers mètres qui l'amenèrent jusqu'à la terrasse d'un café, où il y trouva Maddelena.  « Excuse pour le retard... C'est totalement irrespectueux, je te l'accorde... » Parvînt-il à articuler le souffle court, tout en gagnant sa place. « Tu me crois si je te dis qu'une mamie essayait de me draguer ? » De sa poche il sortit le sachet de sucreries, tendit le bras pour déposer son présent devant la chasseuse. « Cadeau. » Il étudia Madelena d'un regard avant de la questionner, un sourire aux lippes ; « Alors, quoi de neuf depuis la dernière fois ? »

*


Sincèrement, il aurait aimé que l'italienne reste plus longtemps. Hélas, elle finit par annoncer précipitamment son départ. Sixte tel un gamin insatisfait contesta, inutilement - Del Sarto quitta malgré tout le bistrot, coupant court à leur agréable entrevue.

C'est avec un regard suspicieux que Wisthler observa la chasseuse prendre la poudre d'escampette en direction du Pincio, trouvant particulièrement suspect la façon dont elle abrégea l'échange..  Tout comme sa soudaine instabilité. Sans plus attendre, il cala un billet sous son verre et s'en alla la pister.

Errer à travers un parc à cette heure n'avait strictement rien de rassurant, aussi Sixte n'en menait pas large. Il était bien placé pour savoir qu'un humain isolé traînant dans les sous-bois était une proie facile, une friandise sur pattes pour monstres gourmands.

Mentalement, il maugréait contre Madd' qui l'incitait involontairement à prendre des risques ; Ce n'était pas la première fois qu'il s'improvisait espion.  Jusqu'à présent, il avait excellé dans le domaine - Tout portait a croire que cette fois encore, cela se passerait bien. Du moins c'est ce qu'il s’efforçait à espérer.

Car la tâche était ardue - il peinait à suivre la louve, s'enchevêtrant quelquefois dans des ronces oubliés par les jardiniers du site. Être aucunement nyctalope, plusieurs fois il perdit Del Sarto de vue, pour la retrouver quelques mètres plus loin, masse mouvante dans la pénombre. Elle cessa sa progression une fois parvenue au sein d'une clairière, piètrement éclairée par les rayons blafards d'une lune à son apogée. D'ici quelques minutes, la femme laisserait place au prédateur.

 
Code by Sleepy

_________________
« Au cœur des ténèbres, le ravi n'a qu'un crédo - n'y voir que du bleu » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sous la clarté de la lune → Madd' 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Sous la clarté de la Lune et la nuit obscure. [Medu-chawn]
» Sous le Clair de Lune~ Feat. Petite Lune
» Déambulation sous le cynique clair de lune...[PV: Ame]
» Acier contre chair, un duel sous le regard de la lune! [Pv Steph et Almace, Présent] [Saskatchewan, Canada]
» Quand une pieuvre s'adresse à un lion, mieux vaut le faire sous le regard de la lune. ♦ Intrigue IdF

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: NORD-
Sauter vers: