Partenaires particuliers – Louis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité



Message
Mer 16 Aoû - 13:46
Bien sûr, Camille ne l’avait dit à personne. Il n’en est pas très fier, il avait presque failli réussir mais comme d'habitude, il fait tout foirer, bon à rien. Bien sûr, le coven doit bien se douter que le noir n'est pas devenu mannequin super star comme il l'a hurlé sous tous les toits le jour où il a été casté. Camille a encore raté et ils sont assez polis pour ne rien dire. Le voilà de retour dans sa solitude, à parler à ses plantes. Camille aime les jolies choses, il aurait aimé avoir de jolies robes et de jolis costumes de créateur, être beau à tout jamais sur une photographie. Il est difficile d'oublier les mannequins. Camille aurait dû y penser plus tôt, tiens ! Dans un soupir, le jeune homme se tire de son lit, de sa tente pour aller se traîner sous la douche. Il n'a pas de rendez-vous, ce soir, alors il ira chercher la clientèle dehors, comme un grand garçon. Les passes de trottoirs sont toujours les plus mouvementées, il est rare de rentrer avec un client pour la soirée entière, tout se faisant principalement dans la rue ou dans les squats environnants. Elles sont dangereuses, aussi, violentes. Mais Camille se sent seul, il a besoin de trouver les bras de quelques même si c'est pour avoir quelques ecchymoses. Camille a peur de la solitude, elle l'étouffe, elle l’angoisse. Alors en créant le plaisir chez les autres, il crée le sien, le bonheur d'être aimé même si c'est bref. Et malgré tout, Camille aime cette violence, celle adrénaline qui fait bourdonner ses oreilles lorsqu'un chercheur d’embrouilles pénètre dans la rue. La psychologie du garçon est instable, il aime avoir mal et se faire plaindre, il aime qu'on vienne panser ses blues, il aime qu'on vienne le border. Mais aujourd'hui, il ne veut pas qu'on le papouille, on veut de la brusquerie, il veut qu'on lui rappelle qu'il est vivant, qu'il est mortel, un memento mori bâtard qui le fasse accrocher encore plus a la vie. Alors il doit oui à un grand baraqué connu pour ses mains fortes, alors il le suce, il s'étouffe sur son érection comme le client aime ça, alors il se fait prendre contre le mur sans jouir, la joue éraflée. Les billets sont fourrés dans sa poche dans un grognement et le client disparaît. Camille se nettoie, Camille se refait beau, Camille gomme les traces du précédent pour le suivant et il se remet à sa place, machouillant une pastille à l'anis. Hé beau gosse, un peu de chaleur ? qu'il lance au passant, la voix chaude. Il ne le reconnaît pas immédiatement. Louis. Son ancien futur patron. Le travailleur des chairs tique un peu mais il rebondit, se glissant contre lui, sa main dans son dos, caressante. Sur le ton de la confidence, il fait : Je serais plus jamais ton mannequin, mais je peux te faire voir la lune avec ma bouche. Camille glisse un regard entendu en direction de la braguette du directeur, un sourire mutin sur ses lèvres chocolats.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Louis de Rochechouart
SIRÈNES - DROWN YOUR SOUL
OSSATURE: : Trente trois années accrochées à sa carte d'identité. CONTRAT: : Lui se veut seul, mâle solitaire sans accroche mais elle ne le laissera jamais filer. Pour la pureté de leur nom et de leur engeance ô combien maudite. BESOGNE: : Directeur artistique de la maison de haute couture portant les initiales de sa famille. Le R & le M s'inscrivent sur chacune des tenues.
ÉCORCE: : Plusieurs siècles de richesse, presque 400 ans qu'il essaye de quitter le monde ÉCHINE: : Squalo. Il n'en a pas le comportement et beaucoup le pense un hippocampe. Mais lorsqu'on voit la soeur qui le suit comme son ombre on comprends toute les vérités qui s'attachent à leur nom. PRESTIGE: : Il sent, il voit. Il fascine également, de ses yeux bleus si particuliers. Il se nourrit de sang, se gave d'horreur et vomi la terreur qui le consume. @EFFIGIE: : Raphaël Personnaz par Ambrose, gif par Gorgeousmali, aestetic par Bitterblue BAFOUILLES: : 137 PACTE: : 10/07/2017



Message
Sam 9 Sep - 0:26
Thème


Il s'est tiré dès qu'il a pu. La soirée mondaine, où brille sa soeur dans une robe de soie aussi sombre que sa crinière lui donne envie de vomir. Louis a bu quelque verre, regardez sa soeur jouer et puis il a voulu s' éclipser. Elle ne lui a pas laisser le choix. Partir s'est mourir qu'elle lui a dit. A moins qu'il ne face ce qu'elle lui demande. Alors, avec le plus grand dégoût, il a accepté. Ses lèvres se sont portées à la gorge qui lui était tendue et il s'est nourri sous le petit rire enfantin de sa jumelle. Elle a caressé sa joue avant de l'embrasser, laissant une marque violente sur sa peau lorsque ses ongles se frayaient un chemin sur son derme. Louis avait inspiré, essayant de faire disparaitre l'odeur de sang. Et il avait fuit, fuit pour son âme, fuit pour la vie de la jeune femme, fuit pour mettre un maximum de distance entre lui et tous les bons pensants qui s'enivraient de champagne aux frais des de Rochechouart.

Il s'était retrouvé à marcher dans la rue, toujours dans son costume impeccable. Il avait défait légèrement la cravate pour tenter de respirer plus profondément et s'était senti vomir tout ce qu'il avait dans le corps contre un mur. Passant une main moite dans ses cheveux, il avait fini par se relever et part acheter à une épicerie encore ouverte une bouteille d'alcool qu'il avait but d'une traite. C'est passablement éméché qu'il avait continué son chemin, déambulant le long du Tibre en laissant son regard couler sur l'eau. Il avait envie de s'en enfoncer et au diable les fringues hors de prix qui couvrait sa peau. Il s'en offrirait d'autre et ceux là feraient le bonheur d'un clochard de passage. Une sirène rouge et bleu qui passait au loin le dissuada. Il était un humain aux yeux du monde. Un humain simplement un peu plus beau que la normal et bien plus riche. Un humain qui avait envie de l'être à en crever. Il hurla, à s'en arracher les cordes vocales en balançant contre un mur la bouteille qu'il tenait encore. Ses yeux n'étaient pas encore rougit par les larmes. Il devait rentrer chez lui.

On ne lui en laisse pas la possibilité. L'alcool tombe, trop vite, alors qu'il voit l'homme qui l'a accosté et qu'en temps normal il aurait envoyé paitre en grognant, une fois de plus, qu'il n'est pas gay. Mais non, ce visage, il le connait. Cet air de prince qu'il voulait transformer en roi, il le connait parfaitement. Mais ce qu'il fait, Louis n'est pas habitué. Camille est tombé, de trop haut, pour s'effondrer dans la fange. Le directeur déglutit, ses yeux bleus s'écarquillant sur la vision que le destin lui offre.

Qu'est ce que tu fous là Camille ? glisse-t-il dans un italien plutôt approximatif vu la quantité d'alcool qui s'est glissé à sa gorge ce soir. Tu sais très bien qu'je suis pas gay imbécile. Comment t'en est arrivé là bordel ? Tu... tu fais le... le mot lui manque. Il le connait en latin. Pas en italien. Alors le français glisse de ses lèvres, sans qu'il ne sache vraiment si le sens s'y raccroche en italien Tu fais le tapin ?

Louis est trop vulgaire. Lui normalement si royal, portant si bien ce nom offert à une lignée depuis longtemps décapitée, se retrouve à accrocher les mots et à les lancer comme autant de rage qu'on balancerait à la tête du monde. Il chancele, légèrement. Mais il veut garder l'esprit clair. L'inquiétude possède une petite partie de son être. Béninne et néanmoins présente. Camille a été un de ses mannequins. Et Louis n'oublie jamais l'un des siens.


_________________
You spoke made the heavens, You broke the power of sin and death


En italien dans le texte
En français dans le texte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Partenaires particuliers – Louis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Nobles amis ♔ partenaires particuliers
» VOILA LE PATRON DE MICHELLE PIERRE-LOUIS
» Le premier ministre Michèle Pierre-Louis au mini-sommet économique de Punta Cana
» Mirlande Manigat prend position pour Madame Michelle Duvivier Pierre-Louis
» Que pensez-vous de cette intervention de Levaillant Louis Jeune au Nouvelliste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: EST-
Sauter vers: