Behind Blue Eyes ~ Ana

 :: BARS
Behind Blue Eyes ~ Ana - Ven 25 Aoû - 11:51
avatar
Invité
Invité
La bande son démarre derrière moi... Quelques basses, la batterie, pour accompagner ma guitare. Installé sur mon tabouret au centre de la scène, les projecteurs sont sur moi, dans ce bar musical de la capitale italienne. Les notes de ma guitare s’échappent sous mes doigts qui la caressent, agiles et efficaces. Ma voix, légèrement rauque lorsque je chante se fait entendre sur un titres peu connu des Who, un groupe que j’ai toujours affectionné, Behind Blue Eyes
Cela fait déjà quelques titres que j’enchaine, sans ressentir un véritable engouement du public… En même temps, ils ne sont pas là pour moi, mais pour boire un verre, en écoutant ou non le mec qui se produit ce soir là. Ce n’est pas mon premier soir, mais, revenu que très fraîchement ici, je ne suis encore qu’un nouveau dont personne n’a entendu parler, un parmi tant d’autres qui défilent sur cette petite scène qui n’en est une qu’aux yeux de l’artiste, du musicien que je suis.

No one knows what it's like
To be the bad man
To be the sad man
Behind blue eyes

Je suis revenu à Rome il y a à peine un mois, j’ai trouvé ce petit job, qui me permet de gagner une centaine d’euros par soir, en complément d’un job moins sympa à mes yeux dans un magasin du sud de la ville. Ranger des cartons et faire des inventaires ne me passionnent en rien, mais ça permet d’avoir un salaire, et donc… un appartement. Ce dernier, je le cherche encore, squattant pour le moment une chambre miteuse d’un hôtel qui l’est tout autant, et qui dévore la totalité du fric durement gagné…


No one knows what it's like
To be hated
To be fated
To telling only lies

Cette chanson était ma dernière de la soirée. Quelques maigres applaudissements se font entendre alors que je remercie la salle de ma voix toujours un peu grave et rauque. Je quitte la scène, laissant place à un tout autre style de musicien, plus électro, moins ma came.
Légèrement en retrait, je range ma guitare dans son étui et me dirige vers le bar, ma guitare restant pour le moment dans ces pseudos coulisses, à l’abri des regards.

Une bière Joe, s’il te plait.

Joe est un barman cool avec qui je m’entends bien… Cependant pas assez pour le considérer comme un ami. Nos relations se limitent à partager une bière en fin de soirée au moment de la fermeture, ou une clope lors de nos pauses communes. Cependant, il se confie à moi à propos de sa femme, de ce bébé qui devrait pointer le bout de son nez dans les prochaines semaines, de ses craintes d’être ou non un bon père… Du moment qu’il se pose la question, je sais qu’il le sera… Les mauvais pères, ça me connaît.

Je prends mon verre d’une main et boit une première gorgée de ma bière, sentant la mousse picoter dans les poils au dessus de ma lèvre. Je porte encore une simili barbe, mal rasée, du genre de 2 ou 3 jours sans avoir vu de lame. Ma main libre vient se frotter contre ma joue et mon menton. Il va falloir que je me décide… me raser ou laisser pousser, mais l’entre deux est désagréable. Je soupire en passant ma main dans les boucles de mes cheveux, trop longs ou pas assez eux aussi… Mon regard se noie dans la bière qui pétille dans son verre. Ai-je eu raison de revenir… ?

But my Dreams
They aren’t as empty
As my conscience seems to be

I have Hours, only lonely
My love is Vengeance
That’s never free
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Behind Blue Eyes ~ Ana - Mar 29 Aoû - 22:02
avatar
sorciers
sorciers


EFFIGIE : Olga Kurylenko
BAFOUILLES : 465
PACTE : 11/07/2017


OSSATURE : 32 ans
CONTRAT : Divorcée - En couple (avec l'ex-mari...)
BESOGNE : Chasseuse de tête (dans le recrutement) - Informatrice du Vatican
ÉCHINE : Sorcière Wicca
PRESTIGE : Pouvoir de détection des mensonges
GANG : Membre du coven Aconit
CREDIT : Shadow Dancer

 
Matteo & Anastasia // Behind Blue Eyes

 
Je me regarde dans le miroir. La fatigue se lit sur mon visage, même maquillée, apprêtée. Depuis quand n’ai-je pas fais une vraie nuit ? Je ne m’en souviens même plus. Entre celles passées à la villa, où je reste toute la nuit enfermée dans mon bureau à lire et relire ces satanés dossier qui ne m’apprennent toujours rien sur la mort de mes parents adoptifs, et celles passées ici, à l’appartement, à la fois à préparer des potions, ou à sortir, ou à étudier mes dossiers de boulot… Au bout d’un moment, je ne peux plus faire grand-chose pour cacher la misère. Cette nuit encore, je ne compte pas me coucher de bonne heure. Finalement, j’évite de dormir. Quand je dors, je cauchemarde à coup sûr. Je me réveille, toujours au même moment. Au moment où je découvre mes parents, Agostino, Geremia et Enia, étendus par terre, blancs, sans vie. J’arrive toujours trop tard évidemment. Je ne vois jamais l’agresseur. Ça serait trop simple s’il suffisait de dormir pour savoir qui a fait ça. Et comme si je n’avais pas assez de problème, voilà que je me retrouve à devoir gérer aussi une fausse relation. Je baisse le regard vers la brosse à dent à côté de la mienne. Celle de Lisandro. C’est comme s’il habitait avec moi, et pourtant, rien de tout cela est vrai. Mascarade. Moi qui déteste le mensonge, je suis obligée de passer par là. Pour ça pour ne pas paraitre désespéré aux yeux de mon ex-mari. Pour ne pas lui montrer à quel point il m’a blessée. La blessure a du mal à se refermer. Cinq années se sont écoulées depuis le divorce, et pourtant, la peur de m’engager à nouveau est toujours là.  Peur d’être déçue. Peur d’être trompée. Encore. Alors depuis cinq ans, j’enchaîne les coups d’un soir. Des soirées, des nuits sans lendemain. Je m’en vais au petit matin, sans laisser ni mot ni numéro de téléphone. En général, je ne les revois jamais. Il m’est arrivé d’en retrouver un ou deux dans un bar. On a recommencé. Et voilà. Pas d’attache, pas de sentiments. S’ils viennent à l’appartement, je ne me retiens pas de les réveiller au petit matin, pour les faire partir. Parfois même en pleine nuit. Je ne veux pas qu’ils puissent penser qu’il y a une chance. Il n’y en a aucune. Et celui qui y croirait, sortirait d’ici encore plus vite que les autres certainement. Non, aucune attache, vraiment. Maisie me comprend, mais j’ai l’impression que c’est différent maintenant. Elle a trouvé son prince charmant, je lui souhaite tout le bonheur du monde.

Je soupire, me regardant toujours dans le miroir. Robe rouge, cheveux tresses sur le côté, frange du même côté, je suis prête à sortir, à me changer les idées. Une nouvelle fois. Une nouvelle nuit qui sera courte. Je sors de ma salle de bain, enfile mes escarpins noirs, attrape ma pochette et sors de chez moi. Ce soir, direction un bar branché de l’est de Rome. J’aime bien ce bar, l’ambiance y est sympa, et il y a toujours des chanteurs amateurs, des groupes de musique, qui sont là pour animer. Pour se faire connaitre surtout. Certains y parviennent, d’autres non. Certains sont plus écoutés que d’autres. Enfin arrivée sur place, je regarde qui joue ce soir. Un inconnu. Enfin, je ne l’ai jamais vu ici en tout cas. Je m’assois au bar, commande un whisky et reporte mon attention sur le chanteur. Il a une belle voix. Il se débrouille plutôt pas mal avec sa guitare aussi. Je joue aussi souvent chez moi. Guitare à l’appartement, piano à la maison. J’aime bien, ça me détend le plus souvent. Le guitariste joue sur une bande son. Je trouve ça dommage finalement. Je me dis que ça rendrait presque mieux s’il n’y avait que le son de sa guitare, en acoustique. Les paroles de sa chanson me parlent. Elles résonnent en moi. « Tout va bien ». Ma réponse, quand quelqu’un me demande comment ça va. Les mensonges. Finalement, j’ai beau dire… J’en dis au quotidien. Non, tout ne va pas bien. Je ne dors pas, je n’y arrive pas. Je suis hantée. Je suis obsédée. Je suis blessée. Rien ne va en fait. Et pourtant, il faut faire semblant, parce que je ne veux pas que le monde s’inquiète pour moi. Mes amis ont certainement leurs problèmes, eux aussi. Je ne veux pas les embêter avec les miens. Je parviens encore à sourire, avec quelques personnes. Des vrais sourires, pas les faux sourires que je fais en soirée. Elijah, Maisie. Heureusement qu’ils sont là pour me faire rire… Je sors de mes pensées lorsque j’entends les gens applaudir. Le chanteur a fini sa soirée apparemment. Je le vois se diriger vers le bar, non loin de moi. Je l’entends commander une bière. Apparemment il connait le barman, ce doit être un habitué. Je ne l’avais jamais vu avant. Bon, je ne viens pas toutes les semaines non plus… Je ne sais pas pourquoi je le regarde encore. Je le vois se frotter sa barbe de trois jours. Je prends mon verre de whisky, puis me décide à aller le voir. Je m’assois à ses côtés, reposant mon verre sur le comptoir.

« Tu ne joues jamais seulement avec ta guitare, sans la bande son ? J’ai une préférence pour l’acoustique personnellement. Peut-être parce que j’ai toujours joué comme ça… » Je lui souris doucement. Vous vous le demandez encore ? Oui, c’est un de ces sourires que je sers, sans vraiment le ressentir. « J’ai bien aimé ton passage. »
⇜ code by bat'phanie ⇝

☾ ☾ ☾ ☾ ☾
Revenir en haut Aller en bas
Behind Blue Eyes ~ Ana - Jeu 31 Aoû - 9:08
avatar
Invité
Invité
Je suis encore perdu dans mes pensées, fixant ma bière sans vraiment la voir, lorsqu’une voix féminine me tire de là en me posant une question. Je me tourne lentement vers elle, jolie brune, ouais, très jolie. Un peu sophistiquée sans en faire trop, chic sans être guindée… Elle ne ressemble pas aux nanas qui ont pour habitude de tenter leur chance auprès de moi. Quasi tous les soirs où je joue, une, ou plusieurs nanas viennent me voir, me félicitant, me draguant ouvertement… Je sais ce qu’elles veulent et généralement, je ne me fais pas prier pour le leur donner. Parfois, nous n’avons pas le temps d’atteindre un lit… D’autre fois, je passe la nuit dans celui de l’une d’entre elles. Des histoires sans lendemain qui ne mène qu’à une jouissance partagée… Des filles à usage unique, dans une vie qui n’a jamais connu d’attache.

J’apprécie moyen sa façon de m’aborder… Je me demande si elle pêche beaucoup de poissons avec cette technique de drague…

Alors on voit que tu joues que chez toi… Ici, l’acoustique pure et dure, ça passe pas.

Je suis désagréable ? Vraiment ? J’en ai pas l’impression, je dis juste ce que je pense… Dans les bars, à part si tu t’appelles Clapton, voir Cobain – et pour le second encore plus vu qu’il n’est plus de ce monde, je pense que tout le monde serai bien silencieux… - personne ne prend le temps de t’écouter juste pour toi et ta guitare… Ici, faut que ça sonne comme sur le disque, ici, faut que les gens passent un bon moment en musique, sans forcément prêter attention à celui qui passe. Je ne suis qu’un inconnu, un gars de passage… L’éternel gars de passage.

T’as aimé quand même ? Hum – petit ricanement- Je joue en solo guitare avec ma sèche, mais seulement en privé… J’aime jouer dans les parcs la nuit, sans public, si ce n’est les amoureux qui batifolent dans les fourrées, les oiseaux de nuit, ou encore juste la lune qui m’observe de là haut. J’aime aussi me poser chez moi, parfois avec une fille lorsque je l’ai ramené chez moi… Ces filles là tentent de me revoir généralement… L’effet musicien sans doute, bien que je ne remette pas en cause mes talents d’amant. Je regarde alors la brune et lui souris, appuyant mon coude contre le bar en lui faisant face. C’est ça qu’elle vient chercher ? Un tête à tête musical et plus si affinité ?

Tu voudrais peut-être un concert privé ? Ou encore que je vienne voir si tu sais vraiment jouer, un manche entre les mains ?

Oui je sais, c’est vulgaire ce double sens… Mais que voulez vous, je n’ai pas été élevé dans la dentelle, loin de là. Je dis les choses comme elles sont, comme je le pense. Et puis, vu la donzelle, j’ai bien envie qu’elle me réponde oui. Mon regard passe sur son corps avant de revenir à ses yeux. Ouais, je veux bien qu’elle dise oui.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Behind Blue Eyes ~ Ana - Jeu 7 Sep - 16:34
avatar
sorciers
sorciers


EFFIGIE : Olga Kurylenko
BAFOUILLES : 465
PACTE : 11/07/2017


OSSATURE : 32 ans
CONTRAT : Divorcée - En couple (avec l'ex-mari...)
BESOGNE : Chasseuse de tête (dans le recrutement) - Informatrice du Vatican
ÉCHINE : Sorcière Wicca
PRESTIGE : Pouvoir de détection des mensonges
GANG : Membre du coven Aconit
CREDIT : Shadow Dancer

 
Matteo & Anastasia // Behind Blue Eyes

 
Soirée ressemblant à de nombreuses autres depuis cinq ans. Cinq ans de divorce, cinq ans sans attache. Et je crois que c’est encore pire maintenant que ma famille a été tuée. Je ne cherche même plus à savoir si tel ou tel homme pourrait un jour partager ma vie, plus qu’une nuit. La seule préoccupation que j’ai, c’est retrouver le meurtrier, venger  mes parents. Et puis franchement… Qui voudrait d’une tarée obsédée par la vengeance à ses côtés ? Je ne me vois pas comme une folle, plutôt comme une personne déterminée. Mais je sais que les autres pourraient très facilement me prendre pour une folle. Surtout si je leur parle vampire ou sirène… C’est peine perdue. Alors finalement, des relations sans lendemains, à usage unique, c’est parfait. Pour le moment. Je bois une gorgée de mon whisky, tout en suivant du regard le jeune artiste de ce soir qui vient s’asseoir au bar. Il a du talent, mais je n’aurai pas fait les même choix que lui. Embarquant mon verre rempli du liquide ambré, je me lève pour aller m’asseoir à ses côtés. Je lui partage mon point de vue, finissant par lui avouer que j’avais bien aimé son passage, avec un de ces sourires que j’ai appris à feindre. Sa réponse, plutôt inattendue, ne se fait pas attendre. Ton plutôt sec qui m’arrache un rire mesquin.

« Je ne faisais que demander, car effectivement, je suis loin d’être une pro. Ne monte pas sur tes grands chevaux. »

Je me plonge un instant dans la contemplation du liquide couleur d’ambre que je fais doucement tournoyer dans mon verre. J’en bois une gorgée. L’alcool me brûle la gorge mais j’aime cette sensation. Elle me fait me sentir un peu plus vivante encore. Sensation similaire à celle recherchée dans les bras d’un autre. La vie. Le guitariste reprend la parole, avec un petit ricanement. Je retourne la tête vers lui, ricanant à mon tour suite à ses propos. Je vois parfaitement où il veut en venir. Seulement en privé hein… Je le regarde. C’est vrai qu’il est plutôt pas mal, je pourrais accepter sa future proposition à venir – car je sais qu’il va y en avoir une – mais ce serait trop simple. La voilà, la proposition. Très tendancieuse d’ailleurs, ce qui ne m’étonne pas tellement. Je rigole doucement. Celui là est sincère au moins.

« Si tu crois que je suis comme toutes tes groupies qui ne demandent qu’à te sauter… Il va falloir revoir ton jugement. » Je fais une pause, buvant une nouvelle gorgée de whisky. « Mais je suis partante pour un morceau de guitare. Que je te prouve que l’acoustique, y’a que ça de vrai. »

⇜ code by bat'phanie ⇝

☾ ☾ ☾ ☾ ☾
Revenir en haut Aller en bas
Behind Blue Eyes ~ Ana - Lun 25 Sep - 12:36
avatar
Invité
Invité
Elle m’arrache un sourire. Je bois ma bière, le masquant sans vraiment le vouloir. Je la laisse prendre son temps pour voire, et finir sa réponse. S’imagine t’elle vraiment que j’ai mal pris sa réflexion ? En soi, c’est pas vraiment le cas, car c’est pas ma musique qu’elle critique véritablement, mais le fait que j’utilise une bande son. Après tout, c’est le choix de la direction, pas le mien… Je suis là pour assurer une prestation et non me produire sur scène. Si pour elle, la différence n’est pas évidente, pour moi il existe un énorme fossé entre les deux. Je ne viens pas en tant que Matteo Gentilini, mais juste limite comme un juke-box vivant, venu divertir les oreilles passives des clients d’un bar sans grande envergure. Alors en réalité, il y a une part de vérité, ça m’agace, mais je ne l’admettrais pas, tout simplement…

Je n’ai pas l’intention de la couper, d’aller trop vite. Je ne suis pas pressé en même temps… J’ai fini mon boulot, j’ai la nuit pour moi maintenant. Je sens malgré moi le regard d’une des serveuses qui m’observe, et qui je le sais, ira raconter à Charlie, dont c’est le soir de congé, qu’une fois encore je ne suis pas parti seule… Je sens venir les charriages, avec une pointe de jalousie qu’elle n’admettra jamais. D’ailleurs, elle ne se prive pas elle aussi je suis sûr, sauf qu’à moi, on ne me rapporte rien… A croire que moi je dois me tenir à carreaux, alors que ce n’est même pas ma gonzesse, mais qu’elle, elle est libre vu que je ne suis pas son mec.

Elle finit par répondre à ma proposition en restant un peu évasive… partante pour un morceau… ? ouais, mais ici ? Ou alors m’invite t’elle chez elle pour m’en jouer un de morceau. Elle ouvre trop la proposition pour que je ne m’engouffre pas dans l’ouverture avec un large sourire.

Pas besoin d’être une groupie pour vouloir me sauter dessus chaton… Je rigole doucement avant d’enchainer rapidement pour ne pas lui laisser le temps de répondre ni de s’offusquer. Partante pour un morceau alors ? Tu comptes m’inviter chez toi pour me prouver que tu sais jouer ? T’as une guitare au moins chaton ? Ou bien tu comptes sur moi pour fournir tout le matos... ? Je continue de sourire, amusé par la situation. Mais tu sais, je ne suis pas un garçon facile… Tu pourrais au moins te présenter avant de me faire une proposition aussi indécente… Intérieurement, je suis plié de rire. Mais seul un sourire assumé se peint sur mes lèvres. Allez je ne t’en tiens pas rancune… je tape son verre avec le cul du mien avant d’en boire une gorgée et d’enchainer. On peut se la jouer belle inconnue si tu veux…
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Behind Blue Eyes ~ Ana - Sam 7 Oct - 19:05
avatar
sorciers
sorciers


EFFIGIE : Olga Kurylenko
BAFOUILLES : 465
PACTE : 11/07/2017


OSSATURE : 32 ans
CONTRAT : Divorcée - En couple (avec l'ex-mari...)
BESOGNE : Chasseuse de tête (dans le recrutement) - Informatrice du Vatican
ÉCHINE : Sorcière Wicca
PRESTIGE : Pouvoir de détection des mensonges
GANG : Membre du coven Aconit
CREDIT : Shadow Dancer

 
Matteo & Anastasia // Behind Blue Eyes

 
Rencontre fortuite, rencontre d’un soir. Drague ouverte assumée de sa part. Bien trop simple de la mienne. J’étais venue dans ce bar dans l’optique de ne pas en ressortir seule, certes. Mais je n’aime pas quand ils pensent qu’ils peuvent m’avoir dans leur – ou mon – lit aussi facilement.  S’il me vaut vraiment, il va devoir ramer, il va devoir me convaincre. J’enchaîne les rencontres furtives, les coups d’un soir, certes. Mais je ne suis pas une fille facile pour autant. Je ne veux pas le devenir. Je dois garder cette estime de moi, je ne suis pas une poupée gonflable. Jacopo ne m’a pas détruite à ce point. J’ai tendance à m’oublier en ce moment,  prise à fond dans les recherches du meurtre de mes parents. Mais il faut que je me reprenne. Je dirige encore ma vie, ce n’est pas elle qui me dirige. Je lui fais une remarque sur la partie qu’il croit déjà gagné, tout en buvant une gorgée de mon whisky. Whisky en trop petite quantité pour le prix payé, mais c’est le jeu quand on vient dans un bar. Je l’informe que je suis partante pour un morceau de guitare par contre. J’aurai peut-être du préciser « en tout bien tout honneur », car il semble encore se faire des films là. Tellement sûr de lui… et cette façon de m’appeler « chaton »… Il se croit un peu tout permis là. Je ne relève pas, le laissant parler. L’inviter chez moi ? Et puis quoi encore ? Il a une guitare ici, non ? Certes je préfère largement jouer avec la mienne, mais hors de question de l’inviter chez moi. Plus tard peut-être, suivant l’avancement de la soirée. Mais pas pour le moment, ça c’est sûr. Bon, en même temps, il n’est pas dégueulasse à regarder quand même. Je pourrai bien le croquer… On verra bien… Je le regarde sourire, tout en buvant une nouvelle gorgée de whisky. J’explose de rire lorsqu’il ose parler de proposition indécente sortant de ma bouche. Me présenter ? Mais il continue, sans que j’ai vraiment le temps de réfléchir à si je lui donne mon prénom ou non. Il frappe son verre contre le mien, et je souris à ses paroles.

« Gardons le masque baissé ouais… Surtout que tu as l’air de te faire des films, mon pauvre. » Je souris. « Je parlais d’un morceau de musique, en tout bien tout honneur. Tu as bien ta guitare derrière je suppose ? Car je n’ouvre pas ma porte à n’importe qui figure toi. Je n’ai fais aucune proposition indécente, c’est toi qui décide d’interpréter mes paroles comme tu le voudrais. »

Pas besoin d’ouvrir ma porte pour jouer de la guitare. Derrière, dans sa loge, ou dehors. Peut-être que ça pourrait dégénérer tout autant. Peut-être pas. Tout va dépendre de ses actes, de ses gestes, de ses paroles. Je suis venue dans l’optique de ne pas ressortir seule, mais je ne suis pas obligée de respecter cela. Je peux finalement très bien, et très vite, changer d’avis. Je finis mon verre cul sec, puis je l’interroge du regard. Je recommande un verre, ou il se décide à bouger ? Je suis sûre qu’il s’imagine m’emmener derrière, à l’abri des regards, et me sauter dessus. Ou non, je suis sûre qu’il s’imagine même que je vais lui sauter dessus. Il n’aurait pas complètement tord, ça pourrait arriver au final. Même si je déteste perdre, m’avouer vaincu. Fière, je garde en général la tête haute. Si on me dit « oui » je dirai « non ». Si on me dit « viens », je ferai demi-tour. Je n’aime pas qu’on me dise quoi faire. Esprit contradictoire

⇜ code by bat'phanie ⇝

☾ ☾ ☾ ☾ ☾
Revenir en haut Aller en bas
Behind Blue Eyes ~ Ana - Mar 24 Oct - 17:10
avatar
Invité
Invité
La situation m’amuse. Je me moque qu’elle s’imagine que je la drague, car en réalité ce n’est ni vrai ni faux. Je suis plutôt du genre à prendre les choses telles qu’elles se présentent. Elle veut c’est bien, elle ne veut pas, ça me va aussi. Après tout, je n’avais rien de prévu ce soir après le boulot, si elle refuse ce qu’elle prend pour des avances, mon programme n’en sera pas modifié.

« Oh, mais moi aussi je parlais de musique chaton… Rien de plus. » Je souris à mon tour, levant les mains en signe de dédouanement. Bien sûr que je pensais à autre chose également, car rien ne vaut le plaisir partagé, même si j’avoue que jouer la musique rivalise vraiment bien.  Mais de là à avouer ouvertement mes pensées, y’a un monde hein. Surtout que tant que je n’avoue rien, je n’ai pas reçu de refus… Malin non ?
« J’ai une acoustique derrière, je peux éventuellement aller la chercher, mais je ne jouerai pas ici… » Je balaie la salle du regard. La scène est à présent prise d’assaut par une chanteuse. Elle n’est pas mauvaise, bien que nos styles soient diamétralement opposés. Je reporte mon attention sur mon inconnue musicophile. « Donc si ça te dit, je vais la chercher, et on va dans le parc d’à côté. C’est calme, y’aura pas de bruit parasite, comme ici. [b] » sans compter la chanteuse qui vient de se mettre à brailler, le bruit des verres, des conversations plus ou moins discrètes ne donne pas vraiment envie.

J’attends qu’elle accepte, vide ma bière puis me dirige vers l’arrière salle, le temps de prendre ma guitare et de la rejoindre dehors.
Je croise le regard de la serveuse qui se demande ce qui se trame. Mais, me voyant partir d’un côté et la brune qui m’avait accosté de l’autre, elle retourne à ses occupations, surement persuadée que nous n’avons pas trouvé de terrain d’entente. Charlie va avoir un rapport erroné si elle vient à baver sur mes actions ses soirs de congés. J’vous jure, les filles…

A peine sortis, j’allume une clope puis sourit à celle que j’ai appelé Chaton jusqu’à présent. [b]T’en veux une ?
je lui tends mon paquet, le temps qu’elle se serve ou non. J’allume la cigarette si elle en a pris une, sinon je range le tout et entame le chemin. Le parc de la villa Borghese n’est pas très loin, je m’y pose certains soirs, près du lac. J’aime bien l’endroit, c’est calme à cette heure-là. Je ne lui demande pas si elle connait, tout le monde même les touristes connaissent le parc… Quelques amoureux qui viennent profiter de la nature et de la nuit, quelques joggeurs motivés et d’autres visiteurs, mais la musique me parvient de m’isoler et de ne profiter que de la nuit, de la lune lorsqu’elle est visible et de l’air frais de Rome.
L’entrée principale est fermée à cette heure-là, mais un peu plus loin, une grille reste ouverte pour les visiteurs nocturnes. Je la pousse, la laisse passer en jouant les gentlemen. Après toi Chaton… Je la regarde passer, puis enchaine derrière elle. Je repasse devant, la guidant dans les petites allées jusqu’à un bosquet non loin du lac.
Je m’installe en premier, l’invitant à s’assoir elle aussi, puis prête attention à mon étui, le posant délicatement sur le sol avant d’en sortir mon instrument. Je gratte quelques notes, vérifiant que ma guitare est toujours accordée, puis regarde la fille qui m’accompagne. Elle est jolie à la lueur de la lune aussi. Je lui souris puis gratte les premiers accords de ma chanson
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Behind Blue Eyes ~ Ana -
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sujets similaires
-
» Brunette, Blonde, Redhead Collection
» blue, gold and silver glitterbug
» Glossy smoky eyes???
» Pressage blue brown
» ELF (Eyes Lips Face)

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: