› VATICAN, le voile mensonger (chercheurs)

 :: la condition humaine :: ARDOISE DES LOIS :: ANNEXES :: HUMANITÉ ROGNÉE
› VATICAN, le voile mensonger (chercheurs) - Jeu 29 Déc 2016 - 21:02
avatar
maître du jeu
maître du jeu


BAFOUILLES : 395
PACTE : 19/11/2016


OSSATURE : carcasse millénaire, vieille branche trainant sa cuirasse à travers les âges.
CONTRAT : âme voyageuse, baluchon de vie.
BESOGNE : oeil vagabond, curieux des fourmis cavalant sous son regard moqueur.
FABLE : il nargue les diablotins de pacotille, observe leur lutte depuis un olympe ressuscité. querelles dont il se moque.
CREDIT : lazare.
vatican
the night and the night alone unfolds you in its arms
Puissance tentaculaire infiltrant son règne entre les racines du monde. Vatican. Un nom connu, reconnu à chaque recoin de la sphère terrestre. Vatican. Mais la vérité n'est que partielle. Autorité catholique croient la plupart des mortels. Curiosité du monde surnaturel que l'on masque, dérobé sous d'impressionnants mensonges. Sous la chair religieuse, ce sont les yeux d'un historien, d'un religieux et d'un scientifique qui forment la triade terrifiante. Chasse aux sorcières, tribunaux de l'Inquisition, tortures, conservation des corps. Les travaux du Moyen-Age sont un capharnaüm de volontés diverses, mal orchestrées. Aujourd'hui, le Vatican est une bouche cousue, observatrice, mais les mains continuent de baigner dans le suc des surnaturels. Obsession.

origines



Au XVIème s’érige le Palais du Vatican (Ouest de Rome). Impressionnante bâtisse où est logée la royauté catholique. L’ancien palais (le Latran) est abandonné. Il faut des espaces plus grands, plus conséquents. Mais surtout, il faut construire le sous-sol, ériger plusieurs strates sous les dalles de marbre. Trois niveaux sont formés sous la surface. Volonté d'enrober la vérité sous le velours mensonger. Sous l’Eglise, l’étude, les monstres. Sous l’Autorité pontificale, les ombres pernicieuses, l’études des diables arpentant le monde. La connaissance du surnaturel est présente depuis le commencement, depuis les premières lueurs de l’humanité. Le Vatican s’est octroyé le droit d’observer, de compiler, de se faire oculus géant d’un monde trompé par des créatures. Trois sphères, il n’en reste que deux aujourd’hui. La troisième, celle des chasseurs est absente depuis 1928. Reléguée ailleurs, pour l’Opus Dei. Le Vatican ne persécute plus, ses tribunaux inquisiteurs se sont réduits à la cendre. Cachotiers de leurs expériences. Ils ne chassent plus, mais ils charcutent, démontent, reconstruisent, sont devenus les artisans, les mains d'un dieu absent.  

enrôlement



Tous ne sont pas religieux, tous ne portent pas Dieu en leur coeur, mais un serment est demandé devant la statue crucifiée. Mentir ou croire, le Vatican se moque. Ce sont des employés que l'on cherche, que l'on embauche. Tout se passe avec des chuchotements, papiers que l'on échange, adresse que l'on mentionne. Les temps ont changé. La religion n'est plus le coeur des préoccupations. Professeurs, archéologues, chirurgiens à la dérive... le Vatican s'infiltre à toutes les strates de la société, offre son carton d'invitation aux esprits ouverts, curieux, avides de la vérité sous le voile. Les nouvelles recrues sont parfois des ignorantes, des âmes perdues que l'on recueille entre les murs d'un palais centenaire. Ces égarés sont formés à la religion, emmenés dans les limbes d'une croyance catholique. Ils sont les plus dévoués, les croyants.

vision du monde



Puissance ayant son oeil sur les fidèles du monde. Le Vatican s'est érigé en observateur, grand oracle tentant de percevoir les failles dans le plan d'un dieu. Elle observe cette grande organisation, elle note, elle tente de comprendre. Le Vatican se veut être un centre de recherche autour des créatures, de ces diables peuplant la Terre. Mais la vérité se loge sur les lippes des employés, sous le sol marbré du palais. C'est au second niveau que se dévoile la vérité, que sont présents les corps massacrés, les débris de ces monstres qu'ils dissèquent. Comprendre, c'est tenter de les soigner, ou de les éradiquer.

hiérarchie



l'oblat › concile représenté de sept figures. Quatre sont religieux, trois sont civils. Ils représentent l’autorité du Vatican, s’élèvent au delà du Pape qui n’est que pantin entre leurs ficelles habilement orchestrées. Leurs visages sont masqués, voilés derrière quelques grimaces d’une comédie théâtrale. Les masques se teintent de couleur, révèlent leur intention : blanc (observation), rouge (punition), noir (mort), doré (dialogue). Aucune élection. L’héritage se fait d’une loi salique, mêmes familles que l’on retrouve, toujours des têtes au masculin. (voir les places disponibles)

le jubé › observateurs du monde surnaturel. Ils n’ont aucun droit d’agir, ne peuvent que consigner, voir, ne jamais s’exclamer à autrui de leurs découvertes. Ils voguent entre les deux mondes. Sentinelles du Vatican. Hommes et femmes sans distinction.

le transept › médecine. C’est une sphère inconnue de la première, cachée, que certains soupçonnent mais qu’aucun n’a débusquée. Cisailles triturant les chairs, hurlement qu’on apaise. Ils sont l’oeil médicinal, la volonté de comprendre d’où viennent les créatures. Sphère à majorité masculine.

jubé, première sphère


Des hommes et des femmes, sans distinction de sexe. Si à l’origine, seuls des croyants étaient tolérés au coeur du Vatican, depuis le début du XXème siècle, la science s’est invitée au centre de l’institution. Ils sont des archéologues, des historiens, des chercheurs. Tous viennent d’une discipline prônant l’observation et jamais l’action. Quelques créatures se faufilent entre les observateurs, vampires, parfois sorciers, ils tolèrent de conter leur histoire, d'aider, de se faire ambassadeurs de leur race. Ils sont rares ceux-là, à toquer contre les portes, à aller au devant d'une méfiance. Observer, noter, compiler. Ce sont les trois mots qu’ils retiennent, leurs trois actions.

rôles



CHRISME › Au nombre de deux, ils détiennent les clés de la bibliothèque du Vatican, ont le trousseau de sécurité de tous ces ouvrages interdits à la lecture, parchemins et autres ancestrales créations. Leur chair est marquée, imprimée des initiales christiques, rappelant leur mission. Ils sont nécessairement croyants, de ces hommes vouant leur vie à la protection de la vérité.

SACRISTIE › Envoyés sur le terrain, à la recherche d’informations à grappiller, compiler. Qu’ils soient homme ou femme, l’oeil n’est pas regardant d’un sexe jugé plus fort. Ils sont les agneaux sacrificiels, ceux envoyés sous le couperet du danger. Leur mission s’étend à l’Italie, déborde en France et Suisse. L’interdiction est formelle ; ne jamais entrer en contact, ne pas établir de lien avec les diables étudiés.

ABSIDE › Autrefois vagabonds, pilleurs sans scrupules des possessions de l’Eglise, ils sont à présent employés, envoyés au globe à la recherche des reliques teintées de surnaturel. Sous l’étiquette faussée d’archéologues, ils arpentent, fouillent, débusquent des objets ayant appartenus à des monstres, ou ayant été créés de leyline trop proches. Chasseurs d’artéfacts. Les plus recherchés sont : l’aléthiomètre (pointe les créatures), le clepsydre (modulation du temps), le passe miroir (aller d'un point à un autre via les miroirs).

ARMARIUM › Majoritairement professeurs de symbologie, professeurs de langues anciennes, d’Histoire. ils ont la connaissance des siècles trépassés. D’eux, on attend les explications, la compréhension de tout objet qui pourrait être trouvé.

(voir la liste des places disponibles)


transept, seconde sphère



C’est une majorité d’hommes que l’on trouve à la seconde sphère, second niveau du Vatican. Vieille croyance que les hommes ne trahiront pas le secret, qu’ils sauront ne pas porter la Connaissance au regard des agneaux égarés. Des femmes sont présentes, sont tolérées, mais observées avec méfiance. Chirurgiens à la carrière vacillante, médecin où l’ennui s’était installé dans leur vie, docteur frankenstein… personne n’entre directement à la seconde sphère. Personne ne voudrait disséquer des monstres, se retrouver relégué à un rôle de dépiauteur. Ils sont ceux ayant perdu leur licence de médecine, science. Et quelques uns sont des croyants, des religieux souhaitant aider ces âmes perdues. Croire que l’on peut soigner les vampires, loups, wendigo… Croire que l’on peut museler leur faim. Leur rôle est la science, la volonté de comprendre par le scalpel.

rôles



brodequins › d’une licence égarée, d’erreurs médicales. Ils ont une raison pour être ici, ne peuvent plus pratiquer au dehors. Le Vatican est venu à eux, leur à offert une seconde chance. Exercer leur métier, titiller l’attrait pour la science. Ils découpent, charcutent, tentent d’apporter une raison aux mutations. Le surnaturel est une dérive génétique à leurs billes curieuses.

mandibules › pattes habiles, paroles sifflant le charme du mensonge. Ils voguent à travers la ville, s’éloignent parfois à la campagne. Traqueurs. Leur rôle est d'apporter des créatures. On stipule que les monstres morts uniquement sont emmenés à la seconde sphère. Mais quelques hurlements résonnent, la paye est grandiloquente pour les monstres vivants.

(voir la liste des places disponibles)

une créature peut-elle travailler pour la première sphère ? Oui. Elles sont quelques unes à accepter de partager leur histoire, de remettre en doute la parole des professeurs. Leur rôle est la transmission de souvenirs.

qu'advient-il des créatures capturées ? sont-elles toujours tuées ou parfois relâchées ? Elles sont avant tout enfermées dans les sous-sol du Vatican, loin des yeux et oreilles de la première sphère. Les vivants subissent des tests, collectivité d'atrocités. Il est rare que la mort soit la finalité. Elles sont souvent relâchées, renvoyées dans un pays étranger, la mémoire fractionnée.

peut-on quitter le vatican ? quelles conséquences ? Non. Le savoir apporté par le Vatican ne permet pas de quitter l'organisation. C'est un contrat de dénotation à vie qui est signé. L'unique façon de quitter l'organisation est de fuir, modeler son identité, mais les déserteurs sont le plus souvent retrouvés.

est-ce que le vatican travaille en lien avec l'opus ?  Non. Opus et Vatican restent à l'écart l'un de l'autre, ne souhaitant pas mettre en commun leurs recherches. Par ailleurs, le Vatican perçoit l'Opus comme une organisation barbare, menée uniquement par le besoin de verser le sang.

☾ ☾ ☾ ☾ ☾
compte pnj.
ne pas mp.
Revenir en haut Aller en bas
Sujets similaires
-
» ☞ VATICAN, le voile mensonger (chercheurs)
» Italian police probe Vatican bank officials
» Char à voile grot pour gorkamorka
» le retour de la marine à voile
» Ondulant sous le vent... [1st entraînement, Nuage de Voile]

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: