Broken Trust |Sixte|

 :: HÔPITAL
Broken Trust |Sixte| - Mar 29 Aoû - 1:24
avatar
sorciers
sorciers


EFFIGIE : Emily Browning
BAFOUILLES : 519
PACTE : 30/12/2016


OSSATURE : 26 ans
CONTRAT : Célibataire, puisque la trahison et l'hypocrisie font partie intégrante d'elle..
BESOGNE : Assistante de Sixte (Vatican) / diplomée en chirurgie
FABLE : Totale. Son métier est d'étudier ces créatures, ce surnaturel. Elle a aussi accès à des connaissances plus poussées avec les ouvrages et les relations de sa famille.
ÉCHINE : Humaine, issue d'une famille de sorciers, mais la magie qui coule aussi dans les veines, réprimandée par une volonté trop forte. Désormais, celle-ci se réveille, prend son envol.
PRESTIGE : Hémokinésie. La petite est capable de jouer avec votre sang, de le manipuler à sa guise. En quelques minutes, votre vie pourra s'éteindre sous sa volonté.
GANG : Membre de la Mano Rossa / Par sa famille, elle est liée au coven Hellébore.
CREDIT : Swan


BROKEN TRUST
Hell or Heaven ? I don't care anymore.



Toujours bloquée entre ces quatre murs, n’ayant droit qu’à deux ou trois promenades en extérieur. La jeune fille était suivie par les meilleurs médecins et les meilleurs psychiatres de la ville, pour éviter toute rechute. Comme s’ils servaient à quelque chose. En fait, Mia pouvait quand même se suicider à nouveau en un claquement de doigts, rien qu’en utilisant le compte-goutte qui était planté dans son bras. S’offrir plus de morphine, au point d’en faire une overdose. Après tout, elle était médecin. Elle créait des armes pour tuer les créatures. Elle faisait des expériences. Elle était douée avec la mort. Douée pour tuer, assassiner, détruire, bien plus que pour sauver ou accompagner la vie. Alors, autant l’appliquer sur elle-même….

Elle s’était installée près de la fenêtre, observant le soleil se lever sur la capitale antique. Les vieux immeubles au loin baignaient dans une douce lumière, arrachant un maigre sourire à la jeune femme. Puis, elle laissa son esprit divaguer, s’accrocher aux rêves et espoirs qu’elle avait réduits à néant. Des envies d’évasion, loin, très loin de Rome, cette terre qui était pourtant la sienne, dont elle connaissait les moindres recoins, pour les avoir explorés avec Maddelena, y avoir fait les quatre cents coups. C’était son domaine, ses ruelles. Ses connaissances lui avaient permis de réchapper à plus d’une course-poursuite. Parce que oui, elle jouait avec le danger la petite. Les créatures qu’elle torturait, relâchait par la suite, venaient souvent demander leur compte. Ils voulaient sa vie en échange de ce qu’ils avaient vécu. Elle ne la leur avait jamais offerte, mais elle aurait peut-être dû. Laver ses erreurs, ses péchés, et reprendre sa vie à zéro autre part, dans un autre corps. Un moyen de ne pas refaire les mêmes erreurs, la principale étant : avoir suivi les vœux de ses parents. Ils l’avaient menés en enfer, sans la moindre porte de sortie.

La fatigue se posait sur ses paupières, mêlée à cette dépression dans laquelle elle s’enlisait. Elle ne s’en sortirait jamais, elle le savait. Le pessimisme s’ancrait dans son coeur, l’alourdissait jour après jour, heure après heure. Le regard perdue dans la contemplation de la ville, elle déglutit difficilement. S’évader, c’était ce qu’elle devrait faire. Courir loin de tout ça. Aller à Florence, qu’elle avait toujours rêvé de visiter. En apprendre plus sur l’histoire de Naples. Se prélasser sur la plage en Sicile. Faire un tour du monde aussi. Tellement de possibilités…. Mais elle mourrait certainement à Rome. Ses jours étaient comptés, et elle le savait parfaitement.

Elle s’était assoupie. L’esprit avait fini par se rendre, laissant le sommeil dont elle manquait cruellement l’envelopper. Quelques heures, c’était toujours mieux que rien…

Ce fut des coups portés à sa porte qui la sortirent de sa léthargie. Le corps se redressa, releva de manière à aller ouvrir au visiteur qu’elle n’attendait pas. Elle ne se ferait jamais à l’idée des visites, clairement pas. Ses traits reflétaient l’épuisement alors que le visage familier se dessinait face à elle. Sixte. Le regard se détourna, se baissa. Elle ne pensait pas le trouver ici. Notamment parce qu’elle ne l’avait pas mis au courant. Mais bon, les tabloïds s’étaient chargés de faire quelques articles à ce sujet… Le corps se recula, laissant place à l’autre pour qu’il rentre dans la chambre, le tout accompagné de deux simples mots :

« Bonjour Sixte. »


☾ ☾ ☾ ☾ ☾
+ In the ruins of Madness +
There was once a girl, she wasn't well known, she fell down a rabbit hole. She tried to get up but she couldn't break free, as she was locked in the chains of Insanity.

Revenir en haut Aller en bas
Broken Trust |Sixte| - Jeu 28 Sep - 13:20
avatar
humains
humains


EFFIGIE : Jj Feild
BAFOUILLES : 332
PACTE : 30/12/2016
OSSATURE : Trente-six fleurs fanées dans son jardin d'Eden.
CONTRAT : Libre, sans attaches.
BESOGNE : Medecin chercheur pour le Vatican / Ténor demi-caractère se produisant occasionnellement au Teatro Costanzi
FABLE : Inévitable, puisqu'il y est confronté chaque jour.
ÉCHINE : Humain, fragilité égale à celle de l'éphémère
PRESTIGE : Connaissances médicales accrues
GANG : Néant.
CREDIT : Tumblr / Belphegore


“ Essayez, si vous le pouvez, d’arrêter un homme qui voyage avec son suicide à la boutonnière. ” – Jacques Rigaut.




Les mots couraient sous sa plume et pourtant, ses phrasés ne lui convenaient pas. Ce qu’il écrivait était sans saveur, avait la froideur de l’hiver. Les papiers froissés s’accumulaient sur son bureau, en autant de rédactions avortées. Sixte ne parvenait tout simplement pas à répondre à la lettre de sa soeur avec cette aisance habituelle qui était sienne.

Cette inconstance résultait probablement de son état d’esprit - Le médecin était contrarié par les événements récents. Premièrement, par la tentative de suicide de Mia, secundo, par l’information non négligeable transmise par Sancia à propos de son assistante. Wisthler qui pensait tout connaître de Del Nero, tomba de haut lorsqu’il apprit que la petite dernière appartenait à une famille de sorcier. … Était-ce donc vrai, alors? Ce précepte qui disait que l’on ne pouvait jamais connaître entièrement une personne, seulement que ce qu’elle souhaitait laisser entrapercevoir?

Agacé, ou plutôt frustré d’autant de secrets inavoués, Sixte arracha l'énième feuille gribouillée de son bloc note, la roula en boule et la laissa choir sur la surface boisée. Il ne se donna pas la peine de ranger le chantier généré : Au lieu de cela, il se leva et commença à se préparer. Il se devait de rendre visite à son amie.

*


Il n’avait pas remis les pieds dans un hôpital depuis qu’il avait été radié de l’ordre des médecins. Il n’avait cependant pas oublié l’atmosphère commune à ce genre d’endroit, les odeurs qui s’y associaient, agressives et tenaces.

Il toqua trois fois à la porte de la chambre, avant que celle-ci ne s’ouvre sur une Mia au teint livide.  Sans ambages elle le salua avant de lui céder la place. Dès lors qu’il entra dans la pièce, sa fragrance toute en légèreté, domina progressivement les relents médicamenteux. Ceux-ci se virent remplacés par des senteurs d’Ambre blanc, de poivre noir et de notes fruitées.   “ Salut Mia. “ Oeillade lancée aux bandages noués au poignet féminin, Sixte n’y fit aucune remarque dans l’immédiat.

Du sac papier qu’il avait en sa possession, il sortit une boite de chocolats fins qu’il posa sur la table .“ A consommer avec modération. “ Réflexion vaseuse. C’était sa façon de tâter le terrain. Sa main retourna fouiller dans le contenant. Il en récupéra trois pivoines blanches, liées entre elles par une ficelle fuchsia. “ … Sais tu que chaque fleur possède son propre langage? La pivoine invite au bon rétablissement. “ Combler le silence par des paroles frivoles. Il se tût, se pinça les lèvres, à l’image d’un morveux mutin. Et reprit presque penaud;  “ Je n’ai pas su voir que ça n’allait pas. Et j’en suis désolé.”

Code by Sleepy

☾ ☾ ☾ ☾ ☾
« Les ombres de la mort étreignent. »
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Broken Trust |Sixte| - Mar 17 Oct - 18:36
avatar
sorciers
sorciers


EFFIGIE : Emily Browning
BAFOUILLES : 519
PACTE : 30/12/2016


OSSATURE : 26 ans
CONTRAT : Célibataire, puisque la trahison et l'hypocrisie font partie intégrante d'elle..
BESOGNE : Assistante de Sixte (Vatican) / diplomée en chirurgie
FABLE : Totale. Son métier est d'étudier ces créatures, ce surnaturel. Elle a aussi accès à des connaissances plus poussées avec les ouvrages et les relations de sa famille.
ÉCHINE : Humaine, issue d'une famille de sorciers, mais la magie qui coule aussi dans les veines, réprimandée par une volonté trop forte. Désormais, celle-ci se réveille, prend son envol.
PRESTIGE : Hémokinésie. La petite est capable de jouer avec votre sang, de le manipuler à sa guise. En quelques minutes, votre vie pourra s'éteindre sous sa volonté.
GANG : Membre de la Mano Rossa / Par sa famille, elle est liée au coven Hellébore.
CREDIT : Swan


BROKEN TRUST
Hell or Heaven ? I don't care anymore.



La présence de Sixte avait quelque chose d’oppressant. Il était différent d’avoir sa famille auprès d’elle, dans sa chambre d’hôpital, que d’y avoir son supérieur, quand bien même la relation avec lui était plus proche de l’amitié que d’une hiérarchie stricte. Néanmoins, Mia se sentait… Mal de lui faire face. Honteuse aussi, alors qu’elle le laissait rentrer, de son comportement, d’avoir été si faible. Le regard jeté vers les bandages, elle chercha à l’ignorer. De toute façon, elle savait que ceux-ci ne seraient plus utiles d’ici quelques heures, ou quelques jours. Déjà là, la majeure partie des cicatrices avaient disparu, grâce à l’intervention d’un ami de sa mère. Quelques minutes seulement seraient nécessaires pour effacer le reste, même si cela n’empêcherait pas la jeune femme de continuer à porter les bandes blanches, puisqu’aux yeux du monde, elle n’était qu’humaine. Et c’était bien assez ainsi…

Elle referma la porte derrière lui, retourna s’installer sur le lit d’hôpital, épuisée. La fragrance de Sixte embaumait désormais l’air, repoussant plus loin encore l’atmosphère aseptisée de la pièce. La jeune femme se surprit à laisser échapper un léger sourire. Il était toujours bien habillé, bien coiffé, parfumé. Il portait sur lui une image véhiculée comme appartenant à la haute société, dans toutes les situations. Elle l’enviait d’un côté, lui qui semblait si à l’aise… Elle, elle était bouffée. Par la pression, par l’étiquette, par la vie en général. Et pourtant, l’italienne continuait à accepter ce qu’on lui mettait sur les épaules, quitte à finir noyée. Une fois, c’était déjà trop, néanmoins, cela continuerait encore et encore. Jusqu’à la mort ne vienne la faucher définitivement. Très joyeux comme perspective, mais la dépression n’était pas la maladie la plus gaie non plus. Pour peu que ce soit de ça qu’il s’agissait. Enfin, Mia ne voulait penser à autre chose, pas pour l’instant. Et puis, elle était surtout bien trop butée pour ne pas voir la réalité, pour ne pas comprendre les raisons des symptômes, alors même qu’elle venait d’une famille de sorciers… Se voiler la face n’avait jamais été aussi dangereux.

Une boîte de chocolat fut sortie d’un papier, posée sur la table. Le sourire s’accentua, elle avait toujours été une fan de cacao, un peu comme un remède contre cette dépression latente. Elle passa outre la tentative de raisonnement de la part de son supérieur : « Merci, j’aime vraiment beaucoup le chocolat, mais tu le savais déjà... ». Elle avalait tellement de viennoiseries que ce n’était plus un secret. Le cadeau suivant lui fit arquer un sourcil, la laissa sur le cul en réalité. Des fleurs… A vrai dire, Mia ne pensait pas que Sixte était du genre à en offrir, de manière générale. Mais bon, elle ne voyait ouvrir et triturer des corps à longueur de journées, donc forcément… Le langage des fleurs lui étant inconnu, elle resta silencieuse, écoutant religieusement les explications du médecin. Il s’était inquiété pour elle alors. C’était ce qu’elle lisait entre les lignes. Et la suite termina de la convaincre. La tristesse se déposa telle un voile sur son regard. Sa voix brisa le silence :

« Ce n’est en aucun cas de ta faute tu sais, ça m’a pris d’un coup, et je ne pensais pas en arriver là... » D’autant plus qu’elle n’avait pas forcément voulu se suicider. Non, c’était plus proche de la mutilation, juste pour souffrir, faire quitter cette pression. Puisqu’il fallait l’avouer, si elle avait souhaité la mort, il ne lui aurait fallu que quelques minutes à Mia, avec ses connaissances en armes, chirurgie, et poisons… Sciemment, elle n’attendait pas la mort avec ses gestes, mais avait quand même failli finir entre les doigts de la faucheuse… « Tu n’as pas à t’excuser donc, totalement pas... » C’était de sa faute à elle, entièrement de la sienne…

Les mains ouvrirent la boîte de chocolat, en prirent un, pour se dégager de sa peine. Elle grignota le cacao, avant de reprendre la parole.

« Je ne pensais pas te voir ici en tout cas... »



☾ ☾ ☾ ☾ ☾
+ In the ruins of Madness +
There was once a girl, she wasn't well known, she fell down a rabbit hole. She tried to get up but she couldn't break free, as she was locked in the chains of Insanity.

Revenir en haut Aller en bas
Broken Trust |Sixte| - Dim 25 Fév - 21:55
avatar
humains
humains


EFFIGIE : Jj Feild
BAFOUILLES : 332
PACTE : 30/12/2016
OSSATURE : Trente-six fleurs fanées dans son jardin d'Eden.
CONTRAT : Libre, sans attaches.
BESOGNE : Medecin chercheur pour le Vatican / Ténor demi-caractère se produisant occasionnellement au Teatro Costanzi
FABLE : Inévitable, puisqu'il y est confronté chaque jour.
ÉCHINE : Humain, fragilité égale à celle de l'éphémère
PRESTIGE : Connaissances médicales accrues
GANG : Néant.
CREDIT : Tumblr / Belphegore


“ Essayez, si vous le pouvez, d’arrêter un homme qui voyage avec son suicide à la boutonnière. ” – Jacques Rigaut.





Une expression dubitative apparut momentanément sur le visage de Wisthler, peu convaincu par l’argument de Mia. Cependant rassurante, elle le délesta de toute imputabilité. Puis finit par lui faire part de son étonnement, quant à sa présence en l’endroit. « Tu es mon assistante… Nous nous côtoyons plus de quarante heures par semaine.. » Il haussa les épaules.  « Venir te voir relevait juste de la logique. » Oui, il avait du coeur et des principes, aussi surprenant cela puisse t-il paraître. Mais sa visite n’était pas seulement le fruit d’une profonde sympathie. Il avait quelque chose à lui demander. Malgré que le moment ne fut pas particulièrement bien choisi pour traiter un sujet aussi épineux, il se lança quand même. « Et puis j’avais également besoin de te parler. »


Il fourragea dans sa poche, en ressortit une feuille qu’il déplia et posa devant Mia. Sur celle-ci, la réplique parfaite du tatouage que l’italienne arborait. Le tout entouré d’annotations, rédigées de la main de Sixte ; Dans le monde de la magie, chaque symbole avait sa signification. « N’y voit aucune offense. Mais la révélation d’une connaissance qui nous est commune m’a poussé à éffectuer quelques recherches sur toi. Sancia s’est montré très coopératif durant sa détention... Parce que oui, je l’ai approché, bien que tu me l’avais “interdit”. J’ai même réussi à le faire parler, en échange d'une poche de sang.  » Sourire ironique. C’est grâce au chantage qu’il était parvenu à extirper des informations auprès de la créature. « Mais lorsque Filomena m’a apprit que tu appartenais à une famille de sorciers, je suis légèrement tombé des nues. » Froideur dans la voix.

« Je suis d’ailleurs un peu déçu que ce soit un parfait inconnu qui ait levé le voile. » Regard sinistre envoyé à Del Nero - il s’éloigna d’elle, gagna les abords de la baie vitrée. Scruta brièvement l'extérieur avant de reprendre ;  « Tu n’as jamais été très expansive à propos des tiens… Maintenant je comprends la raison de ce silence. » Pause.   « N’est ce pas difficile d’être la seule humaine au sein d’une lignée de mages ? » Coup de couteau verbal. Il fronça les sourcils, avant d’ajouter ; « J'aimerais comprendre.. Pourquoi ne m’en as tu jamais parlé  ? »

Spoiler:
 


Code by Sleepy

☾ ☾ ☾ ☾ ☾
« Les ombres de la mort étreignent. »
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Broken Trust |Sixte| - Mar 20 Mar - 10:17
avatar
sorciers
sorciers


EFFIGIE : Emily Browning
BAFOUILLES : 519
PACTE : 30/12/2016


OSSATURE : 26 ans
CONTRAT : Célibataire, puisque la trahison et l'hypocrisie font partie intégrante d'elle..
BESOGNE : Assistante de Sixte (Vatican) / diplomée en chirurgie
FABLE : Totale. Son métier est d'étudier ces créatures, ce surnaturel. Elle a aussi accès à des connaissances plus poussées avec les ouvrages et les relations de sa famille.
ÉCHINE : Humaine, issue d'une famille de sorciers, mais la magie qui coule aussi dans les veines, réprimandée par une volonté trop forte. Désormais, celle-ci se réveille, prend son envol.
PRESTIGE : Hémokinésie. La petite est capable de jouer avec votre sang, de le manipuler à sa guise. En quelques minutes, votre vie pourra s'éteindre sous sa volonté.
GANG : Membre de la Mano Rossa / Par sa famille, elle est liée au coven Hellébore.
CREDIT : Swan


BROKEN TRUST
Hell or Heaven ? I don't care anymore.



Elle ne savait pas, si la présence de Sixte en ces lieux était quelque chose de bien ou non. Parce que la gamine, elle était certaine que sa venue cachait autre chose. Une révélation peut-être, ou la fin de la relation et l’amitié qu’ils entretenaient jusque-là. Oui, la jeune femme était son assistante depuis bientôt deux ans maintenant. Mais peu se soucieront de leur assistante, encore plus au Vatican. Elle avait le malheur d’être une femme, en plus de n’avoir qu’un diplôme, et aucun réel fait d’armes pour sa défense. Et souvent, quand elle se promenait dans les sous-sols, elle sentait le regard posé sur elle. Réprobateur. Dégoûté. Les vieux étaient toujours campés sur leur idée qu’une femme était impure, n’avait pas sa place dans les recherches du Vatican. Dommage pour eux, Mia avait su se rendre indispensable dans son domaine, avec ses connaissances. « Beaucoup n’auraient pas pris la peine de se déplacer, tu le sais bien. » Pause, tâtonnement. « Tu as toujours été spécial au sein du Vatican. » Autant le dire avant que tout ne dérape.

Parce que tout dérapa. Mia l’avait perçu, et ce ne fut pas une surprise. Il évoqua qu’il avait besoin de parler, et elle l’invita à le faire d’un haussement d’épaules. Comme s’il avait besoin de cela. Une feuille fut sortie, dépliée. Et elle grimaça. Avait-il réellement pris le temps de recopier son tatouage, la rune que sa mère lui avait inscrite sur le dos ? La gamine oscillait entre la colère et le dégoût concernant son comportement. C’était dégueulasse oui. Tellement dégueulasse d’avoir fait ça… Un rire nerveux quitta ses lèvres. Il avait fait du chantage. C’était si… Monstrueux. Ca lui donnerait presque envie de vomir. Même si finalement, c’était elle qui avait tué la sirène, après sa fuite. Ils s’étaient faits face, et Sancia en était ressorti mal en point, certainement mort. C’était mieux ainsi, pour lui, pour elle…

Elle resta silencieuse, quand il asséna son coup de grâce. Evidemment, elle avait passé son affiliation sorcière sous silence pendant des années. C’était la mort si on l’apprenait, avec ses différents boulots. Du coup, combien de temps lui restait-il ? Quelques jours, avant qu’on la tue ? Jamais elle n’aurait cru en arriver là un jour, mais ça ne pouvait qu’arriver. Ca avait été une épée de Damoclès au-dessus de sa tête trop longtemps… « T’es même pas foutu de respecter une demande. Au moins, j’aurais essayé de te protéger. » Parce que maintenant, certains risqueraient de l’éliminer dans sa famille. Il lui faudrait les raisonner aussi, mais en avait-elle la force ? « Et il t’a dit quoi d’autre encore ? » Légèrement agacée, énervée, elle était aussi surtout fatiguée. Les doigts se serraient les uns sur les autres, et les jointures blanchissaient à vue d’œil sous la pression. « J’ai de la chance d’être en vie en tant que simple humaine surtout. Normalement, les gens comme moi sont tués ou sacrifiés. » Réalité des faits, encore plus forte au coven Hellébore. La magie noire ne s’embarrassait jamais des plus faibles…

« Pourquoi je n’en ai jamais parlé ? Parce que tu es humain. Parce que tu travailles pour le Vatican. Et parce que j’ai appris à ne faire confiance à personne à ce sujet-là. » C’était logique, de ne pas l’évoquer. « Je bosse au Vatican, mais aussi pour une mafia anti-créatures. Mes affiliations sont bien la seule chose que je devais maintenir secrètes. » C’était la fin, il n’y avait plus aucun doute. Les doigts se glissèrent dans ses cheveux, soupira. Avait-elle peur, de mourir ? « Et tu vas faire quoi avec tout ça ? Le dévoiler ? »


☾ ☾ ☾ ☾ ☾
+ In the ruins of Madness +
There was once a girl, she wasn't well known, she fell down a rabbit hole. She tried to get up but she couldn't break free, as she was locked in the chains of Insanity.

Revenir en haut Aller en bas
Broken Trust |Sixte| -
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sujets similaires
-
» « We are broken, we can't fix it there's no cure for our condition, desperate eyes are staring at me, should be hopeless but we're happy.. »
» (F/LIBRE) OONA CHAPLIN ∞ we're not broken just bent.
» le jeu broken mirror
» (F) SERINDA SWAN ▬ you're gonna see my heart broken into pieces
» (F/LIBRE) LANA PARRILLA ๑ we're broken

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: