[FB] Momento di Debolezza | Dumitru Vulpesco [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Vittorio Sedara
HUMAINS - DISSOLVED VOICES
OSSATURE: : 35 ans CONTRAT: : Célibataire BESOGNE: : Gérant d'un restaurant FABLE: : La vie n'est pas suffisamment compliquée comme ça, il faut maintenant qu'on nous invente des problèmes aux allures de créatures fantastiques ? Allons bon, ce ne sont que des conneries ! Du moins, c'était ce que je croyais...avant qu'elle n'entre dans ma vie et ne foute tout en l'air. ÉCHINE: : Plus humain, tu meurs. PRESTIGE: : J'ai un sens inné pour...rien en fait ! M'attirer des emmerdes ? GANG: : Je me suffis à moi tout seul, en tant que Roi Suprême de la Maladresse et des Autruches @EFFIGIE: : Luca Argentero(c)DΛNDELION BAFOUILLES: : 1041 PACTE: : 19/05/2017



Message
Sam 2 Sep - 1:47








Momento di Debolezza

Trois coups de heurtoir suffirent pour faire venir le majordome : j'étais attendu dans la bibliothèque. Il ouvrit la marche, comme lorsque j'avais franchi le seuil de cette demeure la première fois, il y a quinze jours...Je suis désormais seul et non plus entouré d'une vingtaine de personnes. Seul avec mes doutes et ma détermination.

J'avais longuement hésité avant d'appeler, procrastinant comme jamais. Cosimo avait apporté la bouteille au restaurant et j'avais fait goûter le vin à toute l'équipe, y compris le Signore Morelli, propriétaire du Forno. Tous avaient été conquis par cette saveur si particulière, puissante et riche du raisin. Sans parler des méthodes utilisées pour vendanger, du soin apporté au produit, des possibilités futures si notre carte pouvait bénéficier d'un vin de cette qualité. Les conditions de cette collaboration étaient surprenantes de simplicité...et d'avantages pour nous, petite entreprise. C'était presque trop beau pour être vrai ! Le Signore Morelli préférait commencer avec de faibles quantités, histoire de prendre la température auprès de la clientèle. Il me faisait confiance, mais il ne connaissait rien de l'homme généreux dont il était question. Je restais assez évasif à son sujet. Volontairement ou pas, je n'en savais rien. Une sonnerie, puis deux, trois et il décrocha. Je déclinai mon identité, évitai les banalités d'usage et passai directement à ce qui m'intéressait : une association contractuelle. Il me proposa de le retrouver chez lui, en début de soirée. J'acceptai, raccrochai, respirai un grand coup. Le plus difficile commençait maintenant.

J'ai beau imaginer les choses en grand, ce n'est jamais assez. Ici, la démesure est constante, quoique dépourvue de son caractère péjoratif. Il y a de la recherche et du respect des accords dans cette pièce, pas du m'as-tu-vu ou la patte d'un quelconque décorateur qu'on aurait grassement payé pour rendre le lieu attractif. Le commandant en chef me laisse, annonçant la venue prochaine de Monsieur. Je n'ai plus qu'à attendre. Etrangement, l'anxiété que je ressentais sur le chemin pour venir ici me quitte peu à peu. Je m'avance vers une rangée de livres et en lis les titres, la tête légèrement penchée. Toutes les langues se côtoient, comme les auteurs et les époques, mais mon intérêt se porte soudain sur un manuscrit exposé, ouvert à une page précise où les enluminures, vives, appellent le regard.

" Incroyable... ", lâchai-je dans un murmure, frappé par l'état de conservation.

Il avait vécu, certes, mais les couleurs comme les caractères n'avaient rien perdu de leur éclat. J'explorais les murs, me demandant s'il était possible de lire toutes ces œuvres au cours d'une vie. J'aimais l'odeur des pages, la sensation du papier au toucher, l'idée que quelqu'un, quelque part, allait réussir à transmettre une histoire à travers les siècles. Je reconnus le livre que j'avais indiqué dans l'autre bibliothèque, plus restreinte, de ses appartements. Cette fois, il était en italien. Je le pris, feuilletai quelques pages puis me mis à lire un passage. Au bout de quelques minutes, je le refermai, le remis en place et repris mes déambulations. Relevant la tête pour mesurer jusqu'où s'étendaient les ouvrages, je tombai sur lui. En haut de l'escalier, il m'observait. Depuis combien de temps ?

" Bonsoir. ", parvins-je à dire sans détourner les yeux.







Dernière édition par Vittorio Sedara le Dim 24 Sep - 21:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Dumitru Vulpesco
VAMPIRES - THE JAGGED JAWS
OSSATURE: : 36 ans et 492 ans au compteur vampirique CONTRAT: : Veuf BESOGNE: : Espion pour le clan Vacaresco/ accessoirement Vigneron
FABLE: : Fils de boyard autrefois, il a gardé de cette époque son éducation et l’art de gouverner. Enfant muet jusqu’à 15 ans, il se révèle à la mort de son père au moment de reprendre le domaine familial. Les Vulpesco sont vassaux du clan Vacaresco depuis plusieurs générations. Fidèle, loyal. Il épousera de toute son âme la cause de son monarque. Redonner ses lettres de sang à Dragos Vacaresco c’est son objectif. Enfant unique, il voit un frère en celui qui le fera immortel. Fraternité évoluant en sentiments bien plus profonds qu’il n’aurait imaginé malgré l’horreur et le dégoût que provoquera sa transformation. Humaniste, il se met en retrait le temps d’apprivoiser sa bête. Revient sur ses terres. Reconstruit son domaine en exploitant les Roms. Ces gens le fascinent, le redoutent. Les rumeurs circulent : c’est un démon. A force de les côtoyer, son intérêt se porte sur l’une d’entre eux. Etonnant car les femmes n’ont que peu d’intérêt pour lui. Elle suscite désir et convoitise en lui portant à son tour de l’intérêt. Il fera d’elle son infant. ÉCORCE: : 492 ans ÉCHINE: : De la race des Princes. Immortel assoifé @EFFIGIE: : Ben Whishaw - Merci à Marius BAFOUILLES: : 1307 PACTE: : 01/08/2017



Message
Sam 2 Sep - 17:02


Momento di Debolezza Vittorio & Dum' L’épisode Vittorio Sedara avait été archivé au bout de quelques jours. N’ayant pas de nouvelles, j’ai fini par me résoudre à passer à autre chose. Je pensais qu’il m’aurait rappelé au bout de deux ou trois jours. Ma proposition était plus qu’alléchante, sans ambiguïté. Avait-il bien compris ce dernier détail ? Je n’attendais pas qu’il se vende pour obtenir mon vin. J’espère que ce n’est pas suite à une mauvaise interprétation qu’il n’aura pas donné suite à notre possible partenariat.
Affaire classée, je n’avais pas l’intention de courir après lui, malgré l’envie de le revoir qui ne cessait de me hanter. J’ai tenté d’exorciser son image dans d’autres bras mais c’est lui que je voyais…que je voulais imaginer en étreignant l’aventure d’un soir.
J’étais donc passé à autre chose et ce voyage que je préparais, tombait à point nommé.  Quand mon portable vibra, j’étais sur le chemin du retour. Entre la Suisse et le début de la frontière italienne…sur un vol privé. Pourtant Umberto savait à quelle heure je devais atterrir pour me réceptionner. Le temps d’extirper mon portable de ma veste et de tenter qui pouvait se cacher derrière ce numéro, il se passa quelques vibrations.
La surprise fût sans conteste agréable malgré la conversation d’une banalité sans nom.
Vittorio Sedara. Et bien, je ne m’attendais plus à croiser sa route une autre fois. Nous convenons d’un rendez-vous pour le lendemain soir.
En quelques secondes, tout l’intérêt qu’il avait suscité en moi, refait surface. A quoi bon me torturer, cela n’arrivera pas mais je serais ravi de partager et d’échanger à nouveau avec lui, même si ce n’est que pour parler affaires.

Umberto était prévenu que j’attendais la visite de Monsieur Sedara. Vittorio. Pourquoi lui avais-je précisé que ce n’était que pour affaires. Umberto se moque de qui passe ou ne passe pas dans mon lit. Seul lui importe mon bien-être. Il m’a semblé lire un trait de déception lorsque je lui ai précisé le motif de sa visite. Umberto est un majordome précieux, qui se soucie du vide abyssal de ma vie sentimentale. Pas le temps pour ces fariboles, du moins je ne vois pas l’intérêt de laisser s’installer une telle relation avec un mortel pour le voir vieillir puis mourir. Choisir un nouvel infant ? Antigone ne sera sûrement que l’unique progéniture que j’aurais engendré. Et vous voyez le résultat ? L’infant m’a fui pour je ne sais quelle raison obscure alors qu’elle a désiré être mienne. Non renouveler l’expérience, pour subir à nouveau un abandon, me serait insupportable. Je préfère de loin, les aventures sans lendemain pour ce qui est de chauffer mes draps.

Je sortais de ma douche quand l’interphone bipa. Vittorio était arrivé et m’attendait dans la grande bibliothèque où il m’arrive de traiter mes affaires. Je ne pourrais l’expliquer mais une forme de nervosité s’amusait à se distiller dans mes veines.
Les cheveux mouillés mais ordonnés, ça ne durera pas. Un jean indigo foncé. Une chemise bleu nuit dont les manches avaient été roulées sur mes avant-bras. Le bouton du col ouvert. Chaussures marron-foncé dans lesquelles je suis nu-pieds. J’ai souhaité volontairement afficher une décontraction vestimentaire pour le mettre à l’aise. Le dernier souvenir que j’avais de lui, ce n’était pas le cas et je ne me voyais pas porter un costume sur mesure, chez moi, pour le recevoir.

Si je me concentre sur les êtres vivants qui gravitent à proximité de moi, je peux identifier sans difficulté les battements de cœur de chacun sans les voir. Bien entendu le jeu est facile à cet instant puisque nous ne sommes que trois à évoluer dans ma demeure. Plus exactement ils ne sont que deux puisque je n’entre pas dans la danse. Umberto était aux cuisines. Vittorio dans le grand salon. Aucun intérêt vous me dites. Bien au contraire, car je connais l’état d’esprit, dans lequel il se trouve, rien qu’en écoutant battre son cœur. Son anxiété le quittait lentement. Pas de colère, non plus.

Je surplombais le grand salon et son immense bibliothèque alimentée à mesure que les siècles se sont écoulés. Il était là. Magnifique. Désirable à jamais. Je ne me manifeste pas immédiatement. Peut-être par jeu au début pour le surprendre mais cet enfantillage me passe bien vite pour apprécier ces minutes qu’il occupe en s’appropriant un peu les lieux.
Ses doigts glissent sur mes livres. J’aimerais pouvoir lire ses pensées à mesure qu’il parcourt les différents titres, les différentes langues. Il n’est pas seulement beau mais curieux. Curieux dans le bon sens du terme, s’intéressant de plus près à l’un des joyaux de ma collection. Un livre ancien relatant les faits d’armes de ma famille et des boyards en général. Rédigé dans un vieux dialecte que peu d’hommes connaissent.

Je crois que j’aurais pu rester un long à l’observer juste pour le plaisir de le voir, de l’écouter respirer…vivre.
Son regard finit par me croiser en haut de l’escalier. Je lui souris en lui répondant, tout en descendant les marches.

– Bonsoir, Vittorio. J’écouterais mon élan, il serait plaqué contre cette bibliothèque par le désir qui me dévore à l’intérieur et s’intensifie en réduisant la distance qui me sépare de lui. Vous appréciez les vieux ouvrages ? Arrivé en face de lui, je lui tends la main pour le saluer et le plaisir de le toucher. Je suppose que vous souhaitez rentrer dans le vif du sujet… ? Notre accord ?

J’avais demandé à Umberto de nous apporter une des bouteilles qui ferait partie du contrat avec quelques victuailles. Il ne tarda pas à déposer un grand plateau puis nous laissa traiter.

– Je suis ravi de vous revoir…même pour affaire. Je laisse une courte pause silencieuse. Le vin qu’Umberto vient de nous abandonner, vous est destiné…elle fait partie de la réserve que je tiens à vous proposer. Vous m’en direz des nouvelles.

© Justayne


Dernière édition par Dumitru Vulpesco le Dim 3 Sep - 17:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Vittorio Sedara
HUMAINS - DISSOLVED VOICES
OSSATURE: : 35 ans CONTRAT: : Célibataire BESOGNE: : Gérant d'un restaurant FABLE: : La vie n'est pas suffisamment compliquée comme ça, il faut maintenant qu'on nous invente des problèmes aux allures de créatures fantastiques ? Allons bon, ce ne sont que des conneries ! Du moins, c'était ce que je croyais...avant qu'elle n'entre dans ma vie et ne foute tout en l'air. ÉCHINE: : Plus humain, tu meurs. PRESTIGE: : J'ai un sens inné pour...rien en fait ! M'attirer des emmerdes ? GANG: : Je me suffis à moi tout seul, en tant que Roi Suprême de la Maladresse et des Autruches @EFFIGIE: : Luca Argentero(c)DΛNDELION BAFOUILLES: : 1041 PACTE: : 19/05/2017



Message
Sam 2 Sep - 23:49






Momento di Debolezza

Mon prénom dans sa bouche provoque une sensation étrange sur ma nuque et je me retiens d'y passer ma main, comme si quelque chose m'avait effleuré. Je serre la sienne, me rappelant tout ce que je m'étais dit avant de venir : il n'y a pas de quoi être anxieux, il suffit d'agir comme avec n'importe quel fournisseur. Professionnel, engagé mais pas trop et surtout, pas de plaisanteries en-dessous de la ceinture. Je pouvais le faire. Je devais le faire. Pour le bien du restaurant et pour mon propre bien. Mais il était là, face à moi, ses yeux gris-vert plantés dans les miens et sa voix résonnait dans ma tête.

Vous me plaisez.

Je déglutis avant d'entrouvrir mes lèvres pour dire quelque chose mais aucun son ne les franchit. Il m'invite à prendre place dans l'un de ces canapés confortables et nous sommes bientôt rejoints par son majordome. Je respire. Mais le commandant en chef repart aussi vite qu'il est arrivé. J'en profite malgré tout pour me reprendre. S'il parvient à faire comme si de rien n'était ou presque, je devrais pouvoir en faire autant. Je suis un homme adulte, un homme responsable, un homme qui n'a rien à craindre d'un gentleman.

" Je suis ravi de vous revoir…même pour affaire. "

Une sincérité pure portée par la classe incarnée : me voilà coi. Je me mords la langue et détourne mon attention en direction du plateau.

" Dans ce cas, je me permets. ", lui dis-je en prenant la bouteille pour nous servir. Je la repose, saisis mon verre, fait tourner le pied pour en apprécier la robe claire et le hume.

" Rien qu'au nez, on devine sa fraîcheur. Un fruit jeune... ", poursuivis-je en le humant à nouveau. " J'imagine que vous ne tardez pas à presser les raisins pour conserver cette couleur...incroyable de légèreté. Presque transparente, c'est fou... "

Plus détendu sans avoir rien bu, je m'épate ! C'est qu'il me prend par les sentiments en me dévoilant une bouteille encore méconnue. Un vrai cadeau qu'il me faut apprécier à sa juste valeur. Aussi portai-je le breuvage à ma bouche, aspirant de l'air en même temps que le vin s'intensifiait sur mes papilles pour en ressentir toute sa complexité. Une fois ma gorge à son tour satisfaite, je pris mon temps pour analyser toutes les sensations.

" A la fois sec et velouté, il n'a rien d'un moelleux...mais peut rivaliser avec bon nombre de cépages désormais trop communs, avec lesquels on ne peut plus être surpris. Il est vraiment subtil. Je suis sûr qu'il plaira ! ", finis-je avec enthousiasme avant de me tourner vers lui.

Ses yeux...me dévisageaient. A moins que ce ne soient les miens ? Une goutte d'eau avait élu domicile sur le col de sa chemise, probablement à cause de ses cheveux mouillés et je fixai cette tâche, pensant malgré moi à ce que cela voulait dire. A ce qu'il avait fait juste avant de me retrouver. Où il l'avait fait. Comment il s'y était pris pour... Je reposai mon verre en regardant droit devant, joignant mes mains.

" Est-ce que...combien...je pense qu'une dizaine de cartons serait envisageable pour les...pour les quatre premiers mois. Quand pourriez-vous nous les procurer ? "





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Dumitru Vulpesco
VAMPIRES - THE JAGGED JAWS
OSSATURE: : 36 ans et 492 ans au compteur vampirique CONTRAT: : Veuf BESOGNE: : Espion pour le clan Vacaresco/ accessoirement Vigneron
FABLE: : Fils de boyard autrefois, il a gardé de cette époque son éducation et l’art de gouverner. Enfant muet jusqu’à 15 ans, il se révèle à la mort de son père au moment de reprendre le domaine familial. Les Vulpesco sont vassaux du clan Vacaresco depuis plusieurs générations. Fidèle, loyal. Il épousera de toute son âme la cause de son monarque. Redonner ses lettres de sang à Dragos Vacaresco c’est son objectif. Enfant unique, il voit un frère en celui qui le fera immortel. Fraternité évoluant en sentiments bien plus profonds qu’il n’aurait imaginé malgré l’horreur et le dégoût que provoquera sa transformation. Humaniste, il se met en retrait le temps d’apprivoiser sa bête. Revient sur ses terres. Reconstruit son domaine en exploitant les Roms. Ces gens le fascinent, le redoutent. Les rumeurs circulent : c’est un démon. A force de les côtoyer, son intérêt se porte sur l’une d’entre eux. Etonnant car les femmes n’ont que peu d’intérêt pour lui. Elle suscite désir et convoitise en lui portant à son tour de l’intérêt. Il fera d’elle son infant. ÉCORCE: : 492 ans ÉCHINE: : De la race des Princes. Immortel assoifé @EFFIGIE: : Ben Whishaw - Merci à Marius BAFOUILLES: : 1307 PACTE: : 01/08/2017



Message
Dim 3 Sep - 17:26


Momento di Debolezza Vittorio & Dum' Je pourrais imposer une distance, froide et purement professionnelle, pour lui faciliter l’oubli de la méprise de notre première rencontre. Oui, je pourrais mais je ne fais rien dans ce sens. Même si je n’appuie pas mes regards ou ne me lance pas vers des allusions, je laisse venir. Sentant le trouble qu’il tente vainement d’étouffer, l’immortel en moi ne peut que s’en amuser. Perversité de cette nature carnassière, qui sommeille au plus profond de mon être. L’immortel exacerbé par le désir, qu’il éprouve pour cet homme, ne peut ignorer l’attraction qu’il dégage pour endormir ses proies quand il y a chasse. Mais ce soir il ne s’agit nullement d’une chasse à la jugulaire mais bien d’affaires entre un vigneron et son futur client. Du moins tentais-je à mon tour de garder cela à l’esprit pendant que nous conversons succinctement.

D’un geste de ma main je lui confirme, qu’il est libre de se permettre de goûter le vin, fraichement apporté par Umberto. Il reprend un peu plus d’assurance en se lançant dans l’expertise du breuvage. Je n’ai jamais douté de ces capacités de connaisseurs, n’ayant pas eu l’occasion de le voir à l’œuvre. Je l’apprécie d’autant plus maintenant que je le vois déshabiller notre travail. Pendant que le vin roule dans le fond de son verre pour en faire éclore les arômes, je l’observe. Lui. Non ses gestes, m’attardant sur ses lèvres…sa mâchoire bien dessinée…une légère fossette sur son menton. J’imprime ses traits comme si je n’allais pas avoir d’autres occasions de le revoir. C’est fort possible puisque je ne traite pas systématiquement avec mes clients une fois les accords signés. Les commandes suivent leur cours entre les différents intermédiaires, ce n’est plus qu’une question d’expédition en fonction des besoins du client ensuite.

J’écoute son analyse, acquiesce, muet l’index caressant mes lèvres jusqu’à ce que je sorte enfin de mon silence contemplatif.

– Vous imaginez très bien. Si nous attendons trop longtemps après s’être donné du mal pour récolter le moment idéal, le fruit perd de son attrait. Et je suis contre une mise au frigo si nous ne pouvions pas travailler le raisin aussitôt. Il goûte à nouveau, me rassure sur mon choix, j’avais peur qu’il ne lui convienne pas. C’est un peu comme tout…ne dit-on pas qu’il faut battre le fer quand il est chaud ? Aussitôt récolté, aussitôt pressé etc etc…je ne vous refais pas un cours, vous connaissez déjà la musique, Vittorio.  

J’envie mon vin pour lui procurer plaisir et enthousiasme en se révélant dans sa bouche. Mon regard d’immortel suit les mouvements de sa pomme d’Adam, m’oblige à déglutir pour chasser mes pulsions pour lui. Lorsque je remonte mon visage, nos regards se croisent. M’observe-t-il à son tour ? Doute-t-il de son premier choix ? Ou c’est moi, qui souhaite imaginer qu’il regrette cette première rencontre sans suite…oui ça doit être cela, je me fais un film, fantasmant à nouveau.
Un petit mouvement de tête et un léger sourire sont les seuls remèdes que je possède pour chasser l’idée qu’il soit mien le temps d’une nuit. Pourtant je ne parviens pas à songer à autre chose. Il devient cette douce obsession appelée désir.

Le verre rejoint la table. Sa voix se fait hésitante.
* Est-ce que ?...Combien… ? …Quand … ? * Me répétais-je en me levant.


© Justayne


Dernière édition par Dumitru Vulpesco le Lun 4 Sep - 22:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Vittorio Sedara
HUMAINS - DISSOLVED VOICES
OSSATURE: : 35 ans CONTRAT: : Célibataire BESOGNE: : Gérant d'un restaurant FABLE: : La vie n'est pas suffisamment compliquée comme ça, il faut maintenant qu'on nous invente des problèmes aux allures de créatures fantastiques ? Allons bon, ce ne sont que des conneries ! Du moins, c'était ce que je croyais...avant qu'elle n'entre dans ma vie et ne foute tout en l'air. ÉCHINE: : Plus humain, tu meurs. PRESTIGE: : J'ai un sens inné pour...rien en fait ! M'attirer des emmerdes ? GANG: : Je me suffis à moi tout seul, en tant que Roi Suprême de la Maladresse et des Autruches @EFFIGIE: : Luca Argentero(c)DΛNDELION BAFOUILLES: : 1041 PACTE: : 19/05/2017



Message
Dim 3 Sep - 19:24






Momento di Debolezza







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Dumitru Vulpesco
VAMPIRES - THE JAGGED JAWS
OSSATURE: : 36 ans et 492 ans au compteur vampirique CONTRAT: : Veuf BESOGNE: : Espion pour le clan Vacaresco/ accessoirement Vigneron
FABLE: : Fils de boyard autrefois, il a gardé de cette époque son éducation et l’art de gouverner. Enfant muet jusqu’à 15 ans, il se révèle à la mort de son père au moment de reprendre le domaine familial. Les Vulpesco sont vassaux du clan Vacaresco depuis plusieurs générations. Fidèle, loyal. Il épousera de toute son âme la cause de son monarque. Redonner ses lettres de sang à Dragos Vacaresco c’est son objectif. Enfant unique, il voit un frère en celui qui le fera immortel. Fraternité évoluant en sentiments bien plus profonds qu’il n’aurait imaginé malgré l’horreur et le dégoût que provoquera sa transformation. Humaniste, il se met en retrait le temps d’apprivoiser sa bête. Revient sur ses terres. Reconstruit son domaine en exploitant les Roms. Ces gens le fascinent, le redoutent. Les rumeurs circulent : c’est un démon. A force de les côtoyer, son intérêt se porte sur l’une d’entre eux. Etonnant car les femmes n’ont que peu d’intérêt pour lui. Elle suscite désir et convoitise en lui portant à son tour de l’intérêt. Il fera d’elle son infant. ÉCORCE: : 492 ans ÉCHINE: : De la race des Princes. Immortel assoifé @EFFIGIE: : Ben Whishaw - Merci à Marius BAFOUILLES: : 1307 PACTE: : 01/08/2017



Message
Lun 4 Sep - 22:11


Momento di Debolezza Vittorio & Dum'

© Justayne


Dernière édition par Dumitru Vulpesco le Mar 5 Sep - 23:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Vittorio Sedara
HUMAINS - DISSOLVED VOICES
OSSATURE: : 35 ans CONTRAT: : Célibataire BESOGNE: : Gérant d'un restaurant FABLE: : La vie n'est pas suffisamment compliquée comme ça, il faut maintenant qu'on nous invente des problèmes aux allures de créatures fantastiques ? Allons bon, ce ne sont que des conneries ! Du moins, c'était ce que je croyais...avant qu'elle n'entre dans ma vie et ne foute tout en l'air. ÉCHINE: : Plus humain, tu meurs. PRESTIGE: : J'ai un sens inné pour...rien en fait ! M'attirer des emmerdes ? GANG: : Je me suffis à moi tout seul, en tant que Roi Suprême de la Maladresse et des Autruches @EFFIGIE: : Luca Argentero(c)DΛNDELION BAFOUILLES: : 1041 PACTE: : 19/05/2017



Message
Mar 5 Sep - 0:52






Momento di Debolezza







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Dumitru Vulpesco
VAMPIRES - THE JAGGED JAWS
OSSATURE: : 36 ans et 492 ans au compteur vampirique CONTRAT: : Veuf BESOGNE: : Espion pour le clan Vacaresco/ accessoirement Vigneron
FABLE: : Fils de boyard autrefois, il a gardé de cette époque son éducation et l’art de gouverner. Enfant muet jusqu’à 15 ans, il se révèle à la mort de son père au moment de reprendre le domaine familial. Les Vulpesco sont vassaux du clan Vacaresco depuis plusieurs générations. Fidèle, loyal. Il épousera de toute son âme la cause de son monarque. Redonner ses lettres de sang à Dragos Vacaresco c’est son objectif. Enfant unique, il voit un frère en celui qui le fera immortel. Fraternité évoluant en sentiments bien plus profonds qu’il n’aurait imaginé malgré l’horreur et le dégoût que provoquera sa transformation. Humaniste, il se met en retrait le temps d’apprivoiser sa bête. Revient sur ses terres. Reconstruit son domaine en exploitant les Roms. Ces gens le fascinent, le redoutent. Les rumeurs circulent : c’est un démon. A force de les côtoyer, son intérêt se porte sur l’une d’entre eux. Etonnant car les femmes n’ont que peu d’intérêt pour lui. Elle suscite désir et convoitise en lui portant à son tour de l’intérêt. Il fera d’elle son infant. ÉCORCE: : 492 ans ÉCHINE: : De la race des Princes. Immortel assoifé @EFFIGIE: : Ben Whishaw - Merci à Marius BAFOUILLES: : 1307 PACTE: : 01/08/2017



Message
Mar 5 Sep - 23:19


Momento di Debolezza Vittorio & Dum'

© Justayne


Dernière édition par Dumitru Vulpesco le Ven 8 Sep - 18:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Vittorio Sedara
HUMAINS - DISSOLVED VOICES
OSSATURE: : 35 ans CONTRAT: : Célibataire BESOGNE: : Gérant d'un restaurant FABLE: : La vie n'est pas suffisamment compliquée comme ça, il faut maintenant qu'on nous invente des problèmes aux allures de créatures fantastiques ? Allons bon, ce ne sont que des conneries ! Du moins, c'était ce que je croyais...avant qu'elle n'entre dans ma vie et ne foute tout en l'air. ÉCHINE: : Plus humain, tu meurs. PRESTIGE: : J'ai un sens inné pour...rien en fait ! M'attirer des emmerdes ? GANG: : Je me suffis à moi tout seul, en tant que Roi Suprême de la Maladresse et des Autruches @EFFIGIE: : Luca Argentero(c)DΛNDELION BAFOUILLES: : 1041 PACTE: : 19/05/2017



Message
Mer 6 Sep - 17:36






Momento di Debolezza







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Dumitru Vulpesco
VAMPIRES - THE JAGGED JAWS
OSSATURE: : 36 ans et 492 ans au compteur vampirique CONTRAT: : Veuf BESOGNE: : Espion pour le clan Vacaresco/ accessoirement Vigneron
FABLE: : Fils de boyard autrefois, il a gardé de cette époque son éducation et l’art de gouverner. Enfant muet jusqu’à 15 ans, il se révèle à la mort de son père au moment de reprendre le domaine familial. Les Vulpesco sont vassaux du clan Vacaresco depuis plusieurs générations. Fidèle, loyal. Il épousera de toute son âme la cause de son monarque. Redonner ses lettres de sang à Dragos Vacaresco c’est son objectif. Enfant unique, il voit un frère en celui qui le fera immortel. Fraternité évoluant en sentiments bien plus profonds qu’il n’aurait imaginé malgré l’horreur et le dégoût que provoquera sa transformation. Humaniste, il se met en retrait le temps d’apprivoiser sa bête. Revient sur ses terres. Reconstruit son domaine en exploitant les Roms. Ces gens le fascinent, le redoutent. Les rumeurs circulent : c’est un démon. A force de les côtoyer, son intérêt se porte sur l’une d’entre eux. Etonnant car les femmes n’ont que peu d’intérêt pour lui. Elle suscite désir et convoitise en lui portant à son tour de l’intérêt. Il fera d’elle son infant. ÉCORCE: : 492 ans ÉCHINE: : De la race des Princes. Immortel assoifé @EFFIGIE: : Ben Whishaw - Merci à Marius BAFOUILLES: : 1307 PACTE: : 01/08/2017



Message
Ven 8 Sep - 18:52


Momento di Debolezza Vittorio & Dum'

© Justayne


Dernière édition par Dumitru Vulpesco le Mar 12 Sep - 18:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas
 
[FB] Momento di Debolezza | Dumitru Vulpesco [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: PÉRIPHÉRIE ROMAINE :: → HABITATIONS-
Sauter vers: