hot | it's best to keep me pleased (ft. Hermès)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Lester Wayne
VAMPIRES - THE JAGGED JAWS
OSSATURE: : coincé pour l’éternité dans une enveloppe adolescente de seize années. CONTRAT: : célibataire, il est "trop jeune" pour trouver l'amour. BESOGNE: : sans emploi, lycéen lorsqu'on lui pose la question, mais clairement il mène une vie de loisir.
ÉCORCE: : bien conservé, il ne fait pas ses quatre-vingt treize ans. ÉCHINE: : créature de la nuit attiré par le sang, vampire. PRESTIGE: : les sens sont accrus, il est plus rapide, plus agile et plus fort que l'humain ne le sera jamais. @EFFIGIE: : tarjei sandvik moe, (c) l.mactans BAFOUILLES: : 103 PACTE: : 18/09/2017



Message
Mer 20 Sep - 17:10

it's best to keep me pleased
hermès & lester

L’éternité, ce calvaire. Vivre de nuit, ce n’était pas mieux. Bon, au moins, il avait accès aux soirées arrosées des jeunes de son âge, en se faisait passer pour un ami d’ami et avec Facebook, c’était facile de savoir où aller. Concernant les boîtes de nuit… c’était délicat car il était mineur selon sa carte d’identité, donc il devait ruser pour ça… Mais c’était quand même une sacrée prise de tête. Il s’en fichait lui, de l’alcool, il ne digérait pas ça, tout ce qu’il voulait c’était danser et flirter. Ça c’était légal quel que soit l’âge, non ? Si sa mère avait attendu deux ou trois ans pour le transformer, il n’aurait pas autant de problèmes. Mais du coup, il était clair qu’elle voulait garder son contrôle sur le blond. Heureusement, il avait quand même des libertés et grâce à l’invention d’internet, il pouvait « faire des rencontres près de chez lui » sans trop de difficultés. Il avait un compte tinder et grindr bien sûr, dessus, il disait avoir dix-huit ans. Il y avait pas mal de mecs âgé de quarante ou cinquante ans qui voulaient se taper un petit jeune. Il enviait ses hommes qui avaient la chance de vivre en faisait leur âge mental. Ou du moins, d’en donner l’apparence. Lui, s’il disait qu’il avait quatre-vingt-treize ans, ça risquait de ne pas passer. L’avantage, c’était qu’il était encore en forme pour un petit vieux.

Il avait récemment mangé, enfin, vidé le sang d’un homme plus âgé avec qui il avait eu ce genre d’aventure. Après avoir fouillé son portable, il était tombé sur des SMS intéressants envoyés à un escort boy. Forcément, Lester avait récupéré le numéro. Il laissa passer quelques jours avant de contacter le fameux escort boy. Il avait rendez-vous avec ce dernier dans un hôtel luxueux de la ville et bien sûr, il l’avait dit avoir dix-huit ans. Payer pour du sexe, ça ne le gênant pas. Après tout, il fallait bien que l’argent serve à quelque chose. Si ce n’était pas pour se faire plaisir alors à quoi bon ? Il enfila un jean, un t-shirt, ses converses et arriva donc dans la chambre réservée et attendit sagement son escorte… qui n’avait pas pour mission de l’escorter où que ce soit. Il ne savait même pas à quoi il ressemblait. Mais bon, l’attirance physique, c’était juste un détail à la con. On toqua finalement à la porte. Le jeune alla ouvrir, tombant sur un mec d’une trentaine d'années, blond, plus grand que lui et carrément canon. C’était un peu le jackpot. Il avait bien fait de jouer à ce petit jeu. Lester s’écarta pour laisser l’autre entrer. « Salut. Hermès, c’est ça ? Lester. » Dit-il en tendant sa main en direction de l’homme, son accent anglais s’entendait toujours bien que son italien soit bon après vingt ans à vivre à Rome. Normal qu’il ne soit plus aussi nul que lorsqu’il était arrivé dans ce magnifique pays.
made by black arrow

_________________

burn it down

i'll set fire to the whole place i don't even care about our house | (c) astra


Dernière édition par Lester Wayne le Lun 16 Oct - 3:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Hermès A. Del Nero
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
OSSATURE: : tu as trente-quatre ans. CONTRAT: : tu es célibataire. certains diront célibatârd. tu prends ce qui te tombe sous la main, et parfois même, à regrets. la vie de couple ? non, merci. tu ne veux pas t'encombrer de personnes inutiles, tu veux juste tirer un coup. puis, impossible de choisir. les courbes féminines sont tout aussi attirantes que celles de ces messieurs. pourtant, personne ne pourra venir quérir ton coeur. il est emprisonné bien trop profondément dans une cage de fer impénétrable. du mithril pur. BESOGNE: : études de droits à l'abandon, escort boy à temps plein.
ÉCHINE: : sorcier. PRESTIGE: : tu es un illusionniste. tu es capable de troubler les esprits, faire voir aux gens ce que tu désires. BAFOUILLES: : 115 PACTE: : 04/03/2017



Message
Dim 24 Sep - 15:51
Recevoir un coup de téléphone ou un sms d’un numéro inconnu ne t’étonne même plus. Ton métier le veut. C’est comme ça et pas autrement. Puis un numéro téléphone, qu’est-ce que c’est ? Juste un accessoire dont tu peux disposer. Que tu peux supprimer pour changer de vie, rétablir un avenir sain pour un être qui ne l’est pas. Tu as beau imaginer une vie stable, dans un instant de faiblesse, mais tu sais que cette vie parfaite n’est pas faite pour toi. Un boulot dans un bureau ou dans un open-space, une vie de famille, et abandonner cet épanouissement dans la luxure ? Très peu pour toi. T’aimes ce monde nocturne, son danger et ses vices. Les hommes se délectent de ta simple présence. Tu jouis d’un pouvoir certain sur eux, sur leurs désirs, et leurs fantasmes profondément enfouis. Tu as l’ascendance sur ces hommes qui cachent leur homosexualité lorsque le soleil se lève. Tu peux les diriger par la simple vue de ton corps nu, par de simples sous-entendus érotiques, par de simples regards charmeurs, quelques sourires coquins au coin des lèvres. Le sexe et l’argent régissent cette société exploitée par le profit. Et putain, tu en profites. Tu profites de cette domination que seul ton statut d’escorte te permet d’obtenir. Statut et domination que certains clients se permettent de bafouer. Aucun safeword, aucune protection. Ils t’utilisent comme un objet et tu n’as pas d’autres choix que de te laisser faire.

Tu fumes alors une dernière clope avant de passer les portes de l’hôtel de luxe. Un client qui semble vouloir prendre soin de ce que tu as à lui offrir. Ta semelle écrase ton mégot, tandis que tu humidifies tes lèvres asséchées par le tabac. Téléphone dans la paume de la main, tu vérifies le numéro de la chambre et te diriges directement vers la cage d’ascenseur, sans même prendre la peine de te présenter à l’accueil. Ce nouveau client, tu ne le connais pas. Juste quelques détails qu’il a bien voulu te céder dans vos échanges textuels. Tu ne sais pas à quoi il ressemble. Tu l’ignores. L’unique chose que tu connais à son sujet, c’est son âge. Dix-huit ans. Un jeunot. Sans doute te veut-il pour être éduquer sexuellement. Ce ne serait pas la première fois que tu te vois attribuer ce rôle plus que plaisant, n’en déplaise à ta petite cadette. Tu cognes à la porte, puis passes une main dans tes cheveux pour te recoiffer. Le cadran de bois décrit un arc de cercle et qu’elle ne fut pas ta surprise de découvrir une étrange sensation de déjà-vu. Lester. Un visage et un prénom tout droit sortis d’un passé lointain. Tu acquiesces à sa question, en serrant sa main. Et des mots qui t’échappent, alors que tes doigts tiennent toujours les siens. « Tu n’as pas changé. » Et cela ne peut signifier qu’une seule chose. Une sangsue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Lester Wayne
VAMPIRES - THE JAGGED JAWS
OSSATURE: : coincé pour l’éternité dans une enveloppe adolescente de seize années. CONTRAT: : célibataire, il est "trop jeune" pour trouver l'amour. BESOGNE: : sans emploi, lycéen lorsqu'on lui pose la question, mais clairement il mène une vie de loisir.
ÉCORCE: : bien conservé, il ne fait pas ses quatre-vingt treize ans. ÉCHINE: : créature de la nuit attiré par le sang, vampire. PRESTIGE: : les sens sont accrus, il est plus rapide, plus agile et plus fort que l'humain ne le sera jamais. @EFFIGIE: : tarjei sandvik moe, (c) l.mactans BAFOUILLES: : 103 PACTE: : 18/09/2017



Message
Mer 4 Oct - 1:12

it's best to keep me pleased
hermès & lester

L’homme qui lui faisait face était parfaitement à son goût. Et pas gustativement parlant mais pour satisfaire un autre type d’appétit. Heureusement, Lester avait au moins un corps adolescent… que serait-il devenu avec un corps de bambin ou de pré-ado ? Est-ce que ses envies se seraient développées aux dépens de son physique ou est-ce qu’il n’aurait jamais connu les besoins qui l’animaient actuellement ? Il préférait ne pas avoir de réponse à ces questions, mais une infime partie de lui était curieuse... créer des mini-vampires avec des envies de sexe, c’était peut-être une solution pour satisfaire les pédophiles… bon sang, cent ans d’existence n’avaient pas rendu ses réflexions moins glauques. Quoi qu'il en en soit, il dévorait des yeux le nouvel arrivant, pensant déjà au programme de la soirée. Il déglutit cependant en entendant les mots du dénommé Hermès. Il fronça les sourcils, prenant un air d’incompréhension pendant que son cerveau essayait de se souvenir d’où il pouvait connaître cet homme… Hermès… Ce n’était pas commun comme prénom. C’était Mercure, pour les Romains… Hermès, c'était Grec ça. Mince, il croisait tellement de gens qu’il ne pouvait pas se souvenir de tous… surtout alors qu'il se mettait la pression pour trouver vite. Il ne pouvait pas prendre son temps pour réfléchir.

Le blond releva les yeux vers l’autre. Un air dubitatif sur le visage. « On se connaît ? Je n’ai pas vraiment changé depuis mes quinze ans mais j’espère tout de même faire un peu plus mature et viril. » Il rit avec une pointe d’innocence. Sérieusement, combien de chance y avait-il pour qu’il croise deux fois la même personne après un gros laps de temps ? Le destin s’amusait à le troller -comme disent les jeunes d’aujourd’hui- ou quoi ? Avec le recul, les traits de l’homme lui revenaient un peu… le temps avait dû le changer puisque ce n'était pas évident. Donc, c’était un humain. Il ne semblait pourtant pas plus choqué que ça. Si c’était un membre de l'opus dei, il avait intérêt de le trucider vite fait avant d’aller plus loin. Quel gâchis ce serait de vider ce bel homme de son sang sans même profiter de son corps nu et ses coups de reins… Surtout que Lester était plutôt en manque. Il avait déjà mangé et avait ce qu’il lui fallait en matière d’hémoglobine, mais lorsqu'il s’agissait de sexe, c’était plus compliqué. Quoique, des gays de son âge physique en manque de sexe, ce n'était pas si difficile à trouver… mais l’occasion de coucher avec des vrais mâles virils, c’était assez occasionnel pour que le blond n’ait pas envie de passer à côté de cette opportunité.
made by black arrow

_________________

burn it down

i'll set fire to the whole place i don't even care about our house | (c) astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Hermès A. Del Nero
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
OSSATURE: : tu as trente-quatre ans. CONTRAT: : tu es célibataire. certains diront célibatârd. tu prends ce qui te tombe sous la main, et parfois même, à regrets. la vie de couple ? non, merci. tu ne veux pas t'encombrer de personnes inutiles, tu veux juste tirer un coup. puis, impossible de choisir. les courbes féminines sont tout aussi attirantes que celles de ces messieurs. pourtant, personne ne pourra venir quérir ton coeur. il est emprisonné bien trop profondément dans une cage de fer impénétrable. du mithril pur. BESOGNE: : études de droits à l'abandon, escort boy à temps plein.
ÉCHINE: : sorcier. PRESTIGE: : tu es un illusionniste. tu es capable de troubler les esprits, faire voir aux gens ce que tu désires. BAFOUILLES: : 115 PACTE: : 04/03/2017



Message
Lun 9 Oct - 23:26
Un souvenir du passé. Un visage tout droit sorti de tes rêves anciens, de ta mémoire d’enfant, d’adolescent s’intéressant tout juste à la beauté d’un acte charnel, à sa chaleur et à toutes ses conséquences délicates entre deux hommes, deux garçons. Pour une fois, tes mots prennent ta pensée de vitesse. Tu ne les retiens pas. Tu laisses résonner la petite voix trônant habituellement dans un coin de ta tête dans le reste de la chambre d’hôtel. Le blondinet te jauge de sa carrure d’adolescent. Tu pourrais y mettre ta main au feu. C’est lui. Il n’y a aucun doute possible. Tu te souviens trop de ce jeune garçon t’ayant relever de ces traumatismes infâmes de ton enfance, t’ayant aider à surmonter les affres d’une séquestration, d’une violence inouïe. Son prénom, tu n’as pas pu l’oublier. Peu commun, ici. Un son terriblement anglais. Lester. Ton regard semble le transpercer, et rapidement, tu te sens l’obligation de ressentir de la pitié à son égard. Sans même rien connaître de cette transformation que tu imagines douloureuse, son sort n’a rien d’enviable. Vivre une éternité. Une vie semble déjà bien suffisante, alors qu’en est-il d’une infinité de décennies s’enchaînant les unes après les autres, sans faire de pause, incessantes ? Tu ne pourrais pas. Ton propre corps fatigué par le poids de ton fardeau chercherait un moyen d’y mettre un terme, d’une manière ou d’une autre.

Les traits de son visage n’ont pas changé. Cette même expression innocente, ces mêmes yeux remplis de malice, ce corps frêle. Et ce sourire. Ce rire. Finalement, tu souris à ton tour en t’approchant de sa silhouette enfantine à tes yeux. Cependant, il n’a plus rien d’un enfant. C’est un adulte au même titre que toi. Une créature que certains qualifieraient de surnaturelle. Tu lis cette interrogation dans ses douces pupilles. Encore une question qui restera sans réponse. Ta magie est un poids suffisant sans vouloir la clamer sur les toits, aux oreilles de tous les passants. C’est un poison coulant dans tes veines, mêlé à ton hémoglobine. « En revanche, j’ai sans doute changé un peu. » Un rire chaud, presque comme un murmure, s’échappe de tes lèvres asséchées par le tabac. Ta langue s’y attarde un moment. Geste mécanique. Ton index se glisse sous son menton pour le relever, ton regard s’ancrant dans le sien. Tu te souviens. « Garçon de ton âge, cherchant à fuir ses cauchemars, ses angoisses, son passé. Sa famille. Avec lequel tu semblais bien t’amuser. » L’éclat de ta voix retentit encore dans la pièce. « Tu savais m’occuper l’esprit avec tes mains, et ton corps. » Ton souffle se dépose sur son visage, alors que tes doigts remettent une mèche blonde derrière son oreille. « J’me souviens de toi. J’suis déçu que ce ne soit pas ton cas. » Et tu déposes tes lèvres sur les siennes. Vieille connaissance ou nouvelle rencontre : tu sais pourquoi tu es là. Le langage corporel trahit n’importe quel être vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Lester Wayne
VAMPIRES - THE JAGGED JAWS
OSSATURE: : coincé pour l’éternité dans une enveloppe adolescente de seize années. CONTRAT: : célibataire, il est "trop jeune" pour trouver l'amour. BESOGNE: : sans emploi, lycéen lorsqu'on lui pose la question, mais clairement il mène une vie de loisir.
ÉCORCE: : bien conservé, il ne fait pas ses quatre-vingt treize ans. ÉCHINE: : créature de la nuit attiré par le sang, vampire. PRESTIGE: : les sens sont accrus, il est plus rapide, plus agile et plus fort que l'humain ne le sera jamais. @EFFIGIE: : tarjei sandvik moe, (c) l.mactans BAFOUILLES: : 103 PACTE: : 18/09/2017



Message
Mar 10 Oct - 0:50

it's best to keep me pleased
hermès & lester

Et merde. À en croire la réponse de l’homme, il avait chié dans la colle et pas qu’un peu. Évidemment qu’il avait changé cet idiot ! C’était un truc d’humain ça ! Lui, il n’aurait jamais la chance d’avoir un corps musclé, de la barbe et niveau pilosité, ben il coincé au stade du début de la puberté. Bordel ça l’énervait. Il avait envie d’être beau et bien foutu comme son putain d’interlocuteur. Mais c’était mort. Évidemment, l’autre continua… ça lui revenait un peu plus, il l’imaginait à seize ou dix-sept ans et revoyait son visage adolescent. Un amant récurrent. Évidemment qu’il s’amusait avec lui. Que pouvait-il faire de plus que ça de toute façon ? S’attacher à un humain, c’était sans doute la chose la plus conne qu’un vampire puisse faire. Ce serait comme devenir amis avec un morceau d’Asiago lorsqu’on était fan de fromage ! Et en plus, les humains étaient des petites choses fragiles, faciles à détruire. Le blond laissa l’autre approcher. Parmi les questions qu’il se posait, il y avait celle de la condition de l’autre… comment il pouvait réagir de la sorte en sachant que le blond n’était pas humain puisqu’il n’avait pas vieilli depuis…dix-sept ou dix-huit ans. Lester venait d’arriver à Rome, enfin depuis deux ans… il ne parlait pas aussi bien italien, mais le langage du corps pouvait être compris de tous, sans orthographe, sémantiques et autres règles ennuyeuses. Il le laissa l'embrasser et répondit à son baiser l’entrainant dans un mouvement pour se retrouver lui-même dos à la porte, bloquant ainsi l’unique issue...

Il profita du baiser un instant avant de quitter ses lèvres. Il posa ses yeux verts dans ceux de son partenaire pour la nuit… ou de son futur repas, il allait aviser en fonction de la réaction de l'autre. Il recula et s’appuya contre la porte. « Tu te rends compte que tu sais des choses à mon sujet, que t’es pas sensé savoir ? Tu sais ce que je suis ? Ce que je pourrais faire ? Et toi ? Pourquoi ça ne t'étonne pas ma condition ? » Il plissa les yeux, l’air sérieux, méfiant à l’égard du bel homme… « Je pourrais te baiser puis te tuer… ça t’inquiète pas ? » Il était bavard ce soir. Sans doute parce que sa situation était mise à jour par cet homme, cet ancien amant. Mais il était trop arrogant pour être inquiété par un pauvre petit humain… si Hermès était bel et bien humain. Est-ce qu’il était encore humain ? Est-ce qu’il était différent ? Le blond essaya de se concentrer sur l’odeur de celui-ci, mais d’une part il ne sentait rien de plus que l’humain, d’autre part, il avait un peu du mal à se concentrer… entre sa situation mise a nu et entre ses envies. Pourquoi est-ce que les choses étaient si compliquées ? Il voulait juste baiser un escort boy, rien de plus. Il fallait que cet escort boy l’ait déjà vu lorsqu’il était adolescent. Le karma est une salope parfois.
made by black arrow

_________________

burn it down

i'll set fire to the whole place i don't even care about our house | (c) astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Hermès A. Del Nero
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
OSSATURE: : tu as trente-quatre ans. CONTRAT: : tu es célibataire. certains diront célibatârd. tu prends ce qui te tombe sous la main, et parfois même, à regrets. la vie de couple ? non, merci. tu ne veux pas t'encombrer de personnes inutiles, tu veux juste tirer un coup. puis, impossible de choisir. les courbes féminines sont tout aussi attirantes que celles de ces messieurs. pourtant, personne ne pourra venir quérir ton coeur. il est emprisonné bien trop profondément dans une cage de fer impénétrable. du mithril pur. BESOGNE: : études de droits à l'abandon, escort boy à temps plein.
ÉCHINE: : sorcier. PRESTIGE: : tu es un illusionniste. tu es capable de troubler les esprits, faire voir aux gens ce que tu désires. BAFOUILLES: : 115 PACTE: : 04/03/2017



Message
Sam 14 Oct - 22:30
Les réminiscences de ton passé sont nombreuses. Ton sourire s’agrandit à chacune d’entre elles. Des souvenirs qui t’ont permis de sortir de l’ombre de ta séquestration à de nombreuses reprises. Il était présent chaque fois que tu en avais besoin. Son corps et sa tendresse surprenantes te faisaient oublier les assauts violents et répétés des hommes t’ayant retenu contre ton gré. Tu ne comprenais pas ce qu’il te disait. Pourtant, la langue n’était pas une barrière entre vous. Ces gestes te suffisaient pour comprendre ce qu’il désirait de toi. Il n’avait pas besoin de plus. Tu ne connaissais que son prénom et cela te semblait suffisant, à l’époque. Contre toute attente, tes assaillants n’avaient fait que développer ton appétit sexuel, Lester, lui, ne faisait qu’y répondre. À l’époque, tu n’avais pas besoin d’en savoir plus à son sujet. Tu n’avais pas besoin de le connaître. Tu n’avais besoin de rien d’autre que de son contact. Son accent anglais t’avait fait de l’effet, à l’époque. Son italien était très mauvais, mais il savait dire l’essentiel, il savait te demander les choses à sa manière. Parfois, tu avais eu envie de lui dévoiler ta magie, de lui faire connaître tes illusions qui te rongent les veines à chaque instant de ta vie, mais tes géniteurs t’ont montré le sort que les humains réservaient aux pauvres sorciers que vous êtes. La mort, dans le plus doux des cas, ou la torture jusqu’à ce que l’âme s’évade du corps.

Son corps se presse contre le tien, alors que tes lèvres gouttent aux siennes pour la toute première fois depuis des années. Tes mains se posent de chaque côté de son visage, contre le bois de la porte. Il est ton prisonnier, comme tu es le sien. Son air sérieux te fait sourire, alors que tes mains défont sa ceinture. Le cliquetis de celle-ci résonne entre chacun de ses mots. « J’en ai déjà vu d’autres, des hommes comme toi... » Ta voix est suave. Du miel à ses oreilles. « Ou devrais-je dire des sangsues… Je sais que tu ne me feras rien, Lester. » Le pantalon du plus jeune glisse jusqu’à ses chevilles alors que tes mains se glissent sous son haut. « Tu seras comme les autres. Tu voudras que je revienne tous les jours, quand tu ne pourras pas sortir de ton abri à cause du soleil. Tu voudras faire passer le temps. T’amuser avec un homme qui se fiche de ton apparence physique, de l’âge que tu peux avoir. » Sans t’attarder plus longtemps sur tes paroles inutiles, tu t’agenouilles devant lui. Son boxer rejoint le chemin de son jean. Tes mains s’amusent sur son corps tandis que tes lèvres redécouvrent le goût de son corps, de sa peau, de son sexe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Lester Wayne
VAMPIRES - THE JAGGED JAWS
OSSATURE: : coincé pour l’éternité dans une enveloppe adolescente de seize années. CONTRAT: : célibataire, il est "trop jeune" pour trouver l'amour. BESOGNE: : sans emploi, lycéen lorsqu'on lui pose la question, mais clairement il mène une vie de loisir.
ÉCORCE: : bien conservé, il ne fait pas ses quatre-vingt treize ans. ÉCHINE: : créature de la nuit attiré par le sang, vampire. PRESTIGE: : les sens sont accrus, il est plus rapide, plus agile et plus fort que l'humain ne le sera jamais. @EFFIGIE: : tarjei sandvik moe, (c) l.mactans BAFOUILLES: : 103 PACTE: : 18/09/2017



Message
Lun 16 Oct - 19:19

it's best to keep me pleased
hermès & lester

Un sourire, c’était la réponse de l’homme aux menaces du vampire. Était-il suicidaire ? Et dire que ses mains s’attaquaient à sa ceinture. Lester gardait son air de prédateur. Il n’avait pas l’intention de baisser la garde si facilement. Il se fichait bien de savoir qu'il avait déjà eu affaire à des sangsues. Ce n’était pas ses douces paroles qui allaient lui sauver la vie. Pas ses caresses… Le blond se mordilla la lèvre inférieure. Il aimait la luxure au moins tout autant que le sang. C’était aussi vital que le liquide carmin. Pour qu’il ait la volonté de vivre. Pour qu’il se sente bien malgré l’enfer de sa condition. Pour qu’il oublie le reste du monde. Sans sexe, il serait aussi mort qu’en l’absence de sang parce qu’il n'aurait aucun intérêt à continuer de vivre. Son jean baissé, il ne restait que son boxer pour dissimuler sa virilité. Il avait envie de coucher avec Hermès… Le grand blond était à son goût… un peu trop sans doute. Ses paroles lui arrachèrent cependant un soupire. Il détestait qu’on lui parle de cette façon, comme s’il n’était qu'un pantin dont on pouvait contrôler les envies et les besoins. Meredith était pareille… Il n’était que le substitut d’un fils pour elle et pourtant, il n’arrivait pas la voir autrement que comme une mère, elle l’avait adopté, séquestré et changé en monstre. Enfin, elle n’avait pas sa place ici. Il voulait juste oublier tout ça avec un simple plan cul, même si c’était difficile de se concentrer avec les révélations de l’autre.

« Tu ne sais rien de moi » lâcha-t-il un peu agacé avant de sursauter en sentant ses lèvres. Bon sang, il avait tellement besoin de ça. Les plaisirs de la chair, ils étaient l’un des rares réconforts à l’immortalité… bien sûr, Hermès allait vieillir, devenir moche, puis tomber en ruine, il pouvait bien dire que Lester l’appellerait pour passer le temps, c’était faux. Le temps était compté pour Hermès. Pas question de s’attacher à être décadent. Pas question de coucher avec un vieux. Il ne restait plus qu’une petite vingtaine d’années à l’homme avant d’être périmé ou presque. Ses doigts glissaient dans les cheveux de l’autre, ses yeux à demi clos. Heureusement qu’il avait mangé avant de venir… de toute façon, le contraire aurait été stupide. Se pointer à un rendez-vous pour baiser sans être capable de bander… C’était une erreur de débutant. Sa virilité réagissant donc sans souci au contact des lèvres de l’homme. Lester était excité et oublia la merde que l’autre avait racontée. Il s’occuperait de tout ça après avoir pris du bon avec ce pour quoi il devait le payer… d’ailleurs, il était censé payer avant normalement. Mais là, rien n’était normal. Il accompagna donc le mouvement d'Hermès avec son bassin, ses doigts fins toujours accrochés à ses cheveux, avant de se libérer sans vergogne entre les lèvres de celui-ci. Son souffle était court et son envie encore présente et pressante. Il voulait plus qu’une simple fellation, il voulait sentir le corps de l’autre contre le sien, caresser sa peau, se brûler contre sa chaleur humaine....
made by black arrow

_________________

burn it down

i'll set fire to the whole place i don't even care about our house | (c) astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas
 
hot | it's best to keep me pleased (ft. Hermès)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 07. Hi, I'm Glenn ! Nice to meet you !
» PNJs
» Hermès ♦ Solitaire [LIBRE]
» Hermès, Dieu des Voleurs & du Mensonge
» Hermès Aldeen Charleston • Fight and then wonder [TERMINÉE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: NORD :: → HÔTEL-
Sauter vers: