(roue du rp) entre les entrailles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Memento Mori
MAÎTRE DU JEU - FROM HELL
OSSATURE: : carcasse millénaire, vieille branche trainant sa cuirasse à travers les âges. CONTRAT: : âme voyageuse, baluchon de vie. BESOGNE: : oeil vagabond, curieux des fourmis cavalant sous son regard moqueur.
FABLE: : il nargue les diablotins de pacotille, observe leur lutte depuis un olympe ressuscité. querelles dont il se moque. @EFFIGIE: : LΛZΛRE BAFOUILLES: : 396 PACTE: : 19/11/2016



Message
Lun 25 Sep - 12:24
entre les entrailles

(MARCHÉ NOCTURNE) la foule s’agglutine sous les arcades, se faufile entre les ruelles. Le marché s’étend à plusieurs rues, offre une richesse d’étalages. Point de rencontre des romains. Le marché brasse les populations. Certains viennent y cueillir légumes et objets, pendant que d’autres viennent trouver repas à ces corps naïfs. Une tête blonde feint d’avoir égaré ses parents. Dialogue qu’il fausse, prétend être un étranger en vacances. Chercher la pitié, mentir, et attirer les victimes au gouffre vorace…

NIGHT. c’est un garçon qui atterrit à tes pattes, mioche quémandant de l’aide pour retrouver ses parents. (tu ne peux pas deviner qu’il est un vampire).

LESTER. ta mère souhaite que tu ramènes une proie. te voilà à arpenter le marché, à chercher de quoi nourrir les appétits de la Mère. Cette jeune femme semble être un repas appréciable. Commence ton rôle de menteur…

(c) AMIANTE

_________________
compte pnj.
ne pas mp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Lester Wayne
VAMPIRES - THE JAGGED JAWS
OSSATURE: : coincé pour l’éternité dans une enveloppe adolescente de seize années. CONTRAT: : célibataire, il est "trop jeune" pour trouver l'amour. BESOGNE: : sans emploi, lycéen lorsqu'on lui pose la question, mais clairement il mène une vie de loisir.
ÉCORCE: : bien conservé, il ne fait pas ses quatre-vingt treize ans. ÉCHINE: : créature de la nuit attiré par le sang, vampire. PRESTIGE: : les sens sont accrus, il est plus rapide, plus agile et plus fort que l'humain ne le sera jamais. @EFFIGIE: : tarjei sandvik moe, (c) l.mactans BAFOUILLES: : 115 PACTE: : 18/09/2017



Message
Ven 29 Sep - 0:47

entre les entrailles
night & lester

Mise à part les vieux cons qui pensaient que tous les ados étaient des voleurs, on se méfiait rarement d’un gosse de seize ans… surtout lorsque celui-ci avait une bouille d’ange avec sa jolie tignasse blonde et ses yeux verts. On lui trouvait souvent des airs de premier de la classe. Évidemment, s’il allait à l’école, il le serait. Le niveau semblait bas lorsqu’on avait presque cent ans. Sa mère avait tenu à lui inculquer tant de choses… ce n’était pas plus mal, lorsque l'on avait l’éternité devant soi, apprendre était un bon moyen de passer le temps et Lester était bien heureux de ne pas tout savoir. Le savoir absolu était, sans aucun doute, un terrible fardeau à porter… Le blond était déjà blasé par beaucoup de choses… alors ajoutées à cela l’impossibilité d’acquérir de nouvelles compétences, de nouveaux savoirs… cette idée ne l’enchantait guère. En gros, le “jeune” anglais n’aimait pas sa condition de vampire. Il détestait le concept d'immortalité et espérait mourir avant de devenir un légume en marbre… le beauté éternel, qu'ils disent… ça n’avait rien de réjouissant. Sa mère, elle, aimait cette perspective et aimait rappeler à Lester qu’il avait de la chance, selon elle. Et parfaitement, elle aimait avoir des caprices de gamine, comme le fait de demander au blond de chasser pour elle… il n’aimait déjà pas vraiment chasser pour lui, par conséquent, ça ne le réjouissait pas vraiment.

Le marché nocturne était donc une occasion en or de céder aux caprices de la femme qui l’entretenait. Le blond avait tout pour se fondre dans la masse, passer pour un jeune touriste anglais venu à Rome pour un voyage scolaire ou avec ses parents. Les excuses étaient nombreuses et il avait l’embarras du choix… l'avantage d'avoir une bouille d’adolescent inoffensif, c'était qu’il lui était simple d’isoler une personne. Nul de s’attendait à ce qu’un touriste anglais soit en fait un psychopathe assoiffé de sang. Le marché était plein à craquer, bruits, odeurs, formes, beaucoup trop d’informations pour les sens aiguisés de la créature… lorsqu'il chassait ce n’était pas agréable, lorsqu’il cherchait juste à s’amuser, c’était un moyen de lâcher prise, de ne pas se concentrer sur une seule chose à la fois. Mais, l’adolescent était dans le premier cas, actuellement. Il observait ses potentiels victimes et remarqua une jolie blonde, sans aucun doute serait-elle du goût de sa mère. Elle aimait ce genre de beauté parfaite type poupée de porcelaine. Après, à en juger par ses formes, c’était sans doute une jeune femme qui prenait soin d'elle, soin de son corps… la logique voulait qu’elle soit parfaitement comestible. Non ? Quoiqu'il était temps pour Lester d'entrer en scène, d’incarner son personnage. Il commença à avancer l’air inquiet… regardant autour de lui et fonçant malencontreusement dans la jeune femme. « pardon » s'exclama-t-il dans un italien un peu bancal, souvenir de son arrivée, vingt ans auparavant, à Rome la magnifique. Il marqua une pause, hésitant avant de reprendre toujours aussi peu sûr de lui. « excusez-moi… je suis perdu… vous connaissez bien les lieux ? » La bouille confuse, les paroles maladroites… il passait pour un parfait gamin paumé. Non ?
made by black arrow


Spoiler:
 

_________________

burn it down

i'll set fire to the whole place i don't even care about our house | (c) astra


Dernière édition par Lester Wayne le Mar 10 Oct - 1:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Night Ambrose
SIRÈNES - DROWN YOUR SOUL
OSSATURE: : 24 ans CONTRAT: : célibataire BESOGNE: : Fantasme dansant, vendeuse de rêves, illusion charmante, elle est directrice et danseuse du cabaret Le Boudoir, véritable délice pour la rétine. Mais dans l'ombre, elle use de sa main sacrificielle, punit, purifie les âmes des pêcheurs. Grande joueuse avec la vie, elle est ce que l'on nomme une tortionnaire.
ÉCORCE: : 24 ans ÉCHINE: : Créature des mers réputée pour leur grande beauté, mais aussi pour leur cruauté : belle sirène. Danseuse des océans, prédatrices sadiques et joueuses qui attirent ses proies dans les abysses sombres de l'océan. Sirène à la queue contrastée, elle fait partie de la race des orques. PRESTIGE: : Charme auquel on ne peut que succomber, pouvoir de séduction insoupçonné. Elle est belle, elle ressemble à une nymphe, elle est comme un fantasme. En plus d'enchanter, hypnotiser, la belle ressent la peur chez ses proies, parfois elle les devine. Elle est plus apte à les soumettre à n'importe quelle folie pour leur donner l'espoir d'échapper à sa cruauté. GANG: : Étroit lien avec la Mano Rossa, mais elle n'en dit rien car elle ne se sent point enchaînée à un quelconque gang. @EFFIGIE: : dioni tabbers (cigarette daydreams), XynPapple (sign), hedgekey (gif de sign) BAFOUILLES: : 354 PACTE: : 30/12/2016



Message
Dim 8 Oct - 23:11
La manière dont elle écrit, ma mère

Il était bien rare que Night mette le pied dehors en pleine journée, la danseuse portait bien son nom, il fallait le dire. Il était même rare qu’elle mette le pied dehors tout court. Mais voilà, la température baissait petit à petit à Rome, la ville commençait à prendre des teintes mordorées, et dans un élan qu’elle ne saurait expliquer désormais, elle eut l’idée de faire un petit détour par le marché nocturne. C’était la nuit, il devait y avoir tout un tas de proies faciles qui se baladaient naïvement parmi cette foule pleine de prédateurs. Et même si elle ne souhaitait pas chasser, c’était toujours un plaisir pour elle d’observer ce zoo qu’était le marché nocturne de Rome. Pour elle, chasser devenait même ennuyeux, à force elle ne prenait même plus la peine de se déplacer pour le faire. C’était une tâche bien trop facile à laquelle elle ne prenait plus goût, ces humains n’étaient plus bien divertissants, bien trop simples à amadouer. Parfois, elle se demandait comme les humains pouvaient ignorer l’existence du surnaturel, certaines bêtes se cachaient tout juste avec leurs yeux d’affamés.

La place du marché, lieu où les sens étaient exacerbés. On ne savait plus où donner de la tête entre ses milles couleurs, cette foule de personnes indissociables, ses parfums et odeurs mélangés qui avaient tendance à répugner, ses marchands qui hurlaient à tue-tête leurs prix afin d’attirer le plus de monde… Véritable tohu-bohu de sensations.
Alors qu’elle s’était arrêtée vers un stand de pommes rouges qui lui semblaient bien délicieuses et lui faisaient penser ô combien Dieu avait été cruel d’interdire aux pauvres Adam et Eve de ne pas céder à cette vision, elle entendit soudainement une voix hésitante l’interpeler. La danseuse se redressa, droite, et posa son regard sur l’adolescent qui lui faisait face dont la bouille pouvait attendrir même le plus cruel des monstres. Night ne faisait pas exception à la règle, même si elle tentait au mieux de garder un air impassible face à ce gamin perdu. Elle sentait en elle son instinct maternel l’agripper, l’empoigner et l’incliner à une tendresse qu’elle aimait si peu montrer aux autres. Puis cet accent qui lui était si familier, qu’elle-même avait un peu, elle savait bien d’où il venait. Non, elle ne pouvait décidément pas rester de marbre face à ce jeune garçon, et c’était bien la première fois qu’elle se montrait aussi naïve.

« Oui, assez… Je peux t’aider si tu veux. Te souviens-tu d’où tu viens ? Ce n’est pas grave si ce n’est pas précis. » Demanda la jeune femme de sa voix douce et apaisante, commençant à s’avancer à travers la foule pour quitter la place. Excès de naïveté certes, mais pas de bêtise non plus, il y avait quelque chose qui avait tout de même interpelé notre danseuse. Chez ce mignon jeune homme, elle n’avait ressenti aucune forme de peur, ni d’angoisse. Et forcément, lorsque l’on se retrouvait en territoire inconnu, sans aucun repère, il y avait cette inquiétude qui pointait le bout de son nez, plus ou moins intense en fonction des individus. Et chez ce blondinet, un sentiment de la sorte paraissait totalement absent, du moins elle n’arrivait pas à le percevoir. Ce petit détail avait éveillé en elle quelques questionnements, mais empli de ce sentiment maternel qui ne la lâchait désormais plus, elle ne s’attarda pas plus sur la question. « Dis-moi, comment t’appelles-tu ? »


avatar de AILAHOZ et rastamachine.




☆☆☆ Beerus

HRP:
 

_________________


BRUTALE & FATALE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Lester Wayne
VAMPIRES - THE JAGGED JAWS
OSSATURE: : coincé pour l’éternité dans une enveloppe adolescente de seize années. CONTRAT: : célibataire, il est "trop jeune" pour trouver l'amour. BESOGNE: : sans emploi, lycéen lorsqu'on lui pose la question, mais clairement il mène une vie de loisir.
ÉCORCE: : bien conservé, il ne fait pas ses quatre-vingt treize ans. ÉCHINE: : créature de la nuit attiré par le sang, vampire. PRESTIGE: : les sens sont accrus, il est plus rapide, plus agile et plus fort que l'humain ne le sera jamais. @EFFIGIE: : tarjei sandvik moe, (c) l.mactans BAFOUILLES: : 115 PACTE: : 18/09/2017



Message
Mar 10 Oct - 1:17

entre les entrailles
night & lester

Évidemment, le blond était tout sauf paumé. Cela faisait presque vingt ans qu’il écumait les rues la grande Rome. Dire qu’il connaissait la capitale sur le bout des doigts était exagéré, mais l’essentiel ne lui était pas inconnu et c’était ce qui comptait. Il n’allait pas mentir, le Kent anglais lui manquait. Il y avait tout de même passé plus de soixante-dix ans. À l’échelle des créatures des plus âgées, c’était peu et il n’était encore qu’un gosse (en tout cas, pour Meredith, il était même un bébé), mais il ne savait pas s’il avait vraiment envie de vivre aussi longtemps que certaines sangsues. Il était déjà blasé à l’aube de ses cent ans et ça ne risquait pas d’aller en s’améliorant sans doute. Enfin passons, la jolie blonde acceptait de l’aider. Pas étonnant. Les gens lui semblaient parfois être tellement prévisibles. Il suffisait d’avoir l’air d’un mignon touriste perdu pour passer pour un agneau sans défenses et faire baisser la garde de n’importe qui… Enfin, il pouvait aussi faire de mauvaises rencontres, certains humains étaient assez malsains pour voir en ce genre de situation l’occasion d’attraper un oisillon tombé du nid. S’il avait été humain, Lester aurait fait la une des JT en tant qu’ado disparut, mais il ne l’était pas et vider un pervers de son sang, c’était un peu un acte héroïque. On pouvait bien lui donner une médaille pour service rendu à l’humanité ? Non ? Bouarf, pour certaines personnes, il n’était pourtant pas contre la peine de mort… surement parce qu’il avait grandi à un moment où la pendaison était normale. Mais tout ça, c’était du passé. Il fallait vivre avec son temps à ce qu’il paraît. Et puis, au fond, il méritait lui-même la peine de mort, ça ne se voyait pas, mais il était un tueur en série.

« Lester et vous ? » Répondit-il poliment avant d’observer les lieux autour d’eux. Faisant mine d'essayer de se rappeler d’un détail qui pourrait l’aider. Hm, c’était frustrant de devoir jouer le petit garçon perdu quand on avait presque cent ans. Certains vampires disaient qu’il avait de la chance de pouvoir chasser sans avoir l’air d’un prédateur, que c’était l’une des meilleures armes qu’on puisse avoir… mais le blond aurait aimé échanger son avantage contre un corps de vingt-cinq ou trente ans. Bien qu’il reconnaisse l’avantage que c’était d’avoir son allure pour chasser… Mais pour le reste, trouver des plans culs ou aller en boîte de nuit, c’était vraiment une prise de tête… la vie de ne limitait pas à manger putain. « Hm, la résidence où l’on loge, mes parents et moi, se trouve dans le centre-ville… on a pris le métro pour venir. Je me souviens plus du nom des stations… c’est dans un quartier avec plein d’hôtels particuliers y a une place avec des fontaines à l’ancienne… » Son italien était toujours bancal, c’était compliqué de faire exprès de ne pas bien parler la langue lorsqu’on avait vingt ans d’expérience. C’était comme simuler la détresse: Lester n’était pas hyper doué puisqu’il était du genre hautain... M’enfin, il fallait juste qu’il arrive à convaincre la belle de l’accompagner… s’il avait chassé pour lui-même, il n’aurait pas besoin de faire autant d’effort. Bon, espérons que le côté « gosse de riche perdu » inspire sa proie, soit avec l’idée qu’un gosse de riches ne pouvait pas être dangereux, soit en espérant avoir une récompense pour l’avoir ramené. Bah quoi, l’argent faisait tourner le monde et si elle n’était pas intéressée par des remerciements pécuniaires, Lester n’aurait pas de mal à trouver quelqu’un d’autre… Mais bon, tout ça parce que sa mère avait un caprice, il devait chasser avec son cerveau… il était trop spontané pour ça. Si vraiment ça ne fonctionnait pas, il dirait à sa mère de se faire voir la prochaine fois.
made by black arrow


Spoiler:
 

_________________

burn it down

i'll set fire to the whole place i don't even care about our house | (c) astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas
 
(roue du rp) entre les entrailles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??
» Relations entre Politique, CIA et le Sida

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: EST-
Sauter vers: