Place your bets - Jeu 28 Sep - 14:19
avatar
sorciers
sorciers


EFFIGIE : Vanessa Hudgens
BAFOUILLES : 168
PACTE : 31/07/2017
OSSATURE : 24 ans
CONTRAT : Célibataire
BESOGNE : Mécano
ÉCHINE : Sorcière élémentaire
PRESTIGE : Manipulation de l'air pour faire bouger les objets, ressemble à la télékinésie
GANG : Nostro Regno
CREDIT : Poupette
Mon reflet dans le miroir me fait comprendre qu’il va me falloir un peu plus de quelques minutes pour me maquiller… Mon zygomatique porte encore les marques du dernier combat, et même si la plaie elle s’est bien refermée, l’hématome lui me laisse une marque bleutée sous l’œil assez visible. Le coté droit de ma bouche lui est plus dans les tons rougeâtres, et ma mâchoire risque d’être endolorie encore quelques jours, voir semaine. Il va falloir lever un peu le pied Toni… me dis mon reflet. Oui, en effet, il faudrait peut-être… Mais c’est comme une drogue. L’adrénaline qui monte fasse à un adversaire de taille, le plaisir que je ressens à le rétamer, à lui bousiller la gueule alors qu’il s’imaginait écraser le petit papillon que je suis. Et entendre la foule autour de nous scander « Farfale » ! C’est grisant.
Mon regard glisse sur mon corps nu, ou les bleus sont légions. Mes cotes portent encore les traces de mon entrainement avec Ali, suivi de mon combat contre Rott… Je respire mieux à présent, mais je ressemble à une panthère… tacheté d’hématome un peu partout de manière aléatoire.

Après une heure de soins divers, j’observe le résultat… si ma joue peut se vanter d’avoir retrouvé un semblant de normalité, ma pommette gauche elle garde la trace d’un coup reçu. Si j’insiste d’avantage, adieu le joli minois féminin qui fait mon charme, et bonjour la mini Drag Queen. J’ose les épaules, ça ira bien comme ça… Au pire, j’aurai l’air d’avoir été battu, au mieux, on me croira maladroite !

J’enfile ma petite robe noire, vérifie une dernière fois ma coiffure, un simple chignon souple, dont plusieurs mèches s’échappent autour de mon visage. Cela masquera au premier abord les dégâts encore visibles. Une fois satisfaite du résultat, je quitte mon appartement, munie de mon petit sac pochette dans lequel se trouvent mes clopes, mes chewing-gums et pas mal de billets. Je regrette de laisser mon fidèle flingue dans le tiroir de ma table de nuit, mais je sais que dans ce casino, on ne me laissera pas entrer accompagnée… Dans le taxi, je me prends un chewing-gum et ressens cette douleur encore bien vive dans ma mâchoire. Il faudrait peut-être que je voie quelqu’un pour m’assurer que la mandibule ne soit pas fissurée, ou plus. Ça fait quelques combats que je prends cher…

Je regarde de ma fenêtre les lumières de la ville défiler devant mes yeux. Le ciel est menaçant, et l’air est lourd. Un orage se prépare… Ce qui fait se déserter les rues de Rome. C’est sans doute le temps que je préfère la nuit… Cet instant entre deux eaux… Le beau temps laissant place aux tourments d’un orage… L’air qui pèse, une chaleur lourde elle aussi… Puis ce craquement, le bruit du tonnerre qui fend le silence, juste après qu’un éclair lumineux est fissuré le ciel noir de sa blancheur. Un premier éclair… Puis un second… comme pour annoncer mon arrivée dans ce casino. Je descends de la voiture avec élégance, me dirige dans le hall d’entrée et un troisième éclair frappe le ciel derrière moi.

Après avoir échangé mon argent en jetons, je rejoins tranquillement la salle de jeux, dépassant les machines à sous pour rejoindre les tables de jeux. Je m’installe à une table de roulette, délaissant les jeux de cartes pour ce soir, du moins, pour le moment… Je pose mes premiers jetons de mise sur le rouge, quelques combinaisons qui me plaisent, ainsi que mon numéro fétiche, le 27.

Rien ne va plus ! cri le croupier, alors qu’à mes cotés je sens qu’on s’installe… Je ne détourne pas les yeux de la bille qui tourne dans la roue… Je pourrais l’influencer, jouer de mon pouvoir pour faire sortir mon numéro, mais ce ne serai pas très flaiplay non ?
Revenir en haut Aller en bas
Place your bets - Jeu 30 Nov - 16:59
avatar
lycans
lycans


EFFIGIE : Manu Bennett
BAFOUILLES : 224
PACTE : 25/11/2017


OSSATURE : Physiquement, la quarantaine..
CONTRAT : Célibataire, son cœur appartient aux arènes.
BESOGNE : Propriétaire du fight-club.
FABLE : /
ÉCHINE : Lycanthrope sans pur..
GANG : Sacra Corona.
CREDIT : Tumblr /Bazzars
Les jeux où la guerre.
«Tue-le Ivo, pour cette effronterie.. », s'époumone la foule. Des cris et des hurlements. Un malheureux ose un combat contre le guerrier invaincu après sa pauvre et maigre victoire. Il pense rivalisé, il pense vaincre. Le leader ne refuse jamais une lutte dans cette arène. Au contraire, il est impatient de devoir combattre. « Achève-le! », de nouveaux cris. Des encouragements. Des sifflements lorsque l'adversaire frappe Ianchello avec conviction. Celui-ci semble affamé de pouvoir. Mais le pauvre erre n'est pas bien certain qu'il puisse le mettre à terre, le faire seulement ciller. Après plusieurs enchaînements, après une série de coups, l'opposant s'écroule lamentablement sur le sol. Ivo s'approche dangereusement, ses phalanges glissent dans sa tignasse, lui relevant la tête avec force. « Je crois savoir ce que tu es.. », marmonne l'individu avec faiblesse, le regard s'accroche dans ceux du loup qui esquisse un faible sourire sur sa trogne. « Tu crois seulement savoir.. », qu'il lui répond en lui balançant une dernière gauche dans sa mâchoire, celle-ci craque sous sa force surhumaine. Levant les bras sous les exclamations des spectateurs, ils braillent son nom encore et encore, une victoire de plus sur son palmarès, défiant quiconque de lui lancer un combat.

**

Il lorgne d'un œil torve le cadavre partir dans une pièce, on le traîne par les chevilles sans douceur. Ce n'est qu'un vulgaire pantin à présent. Un parmi tant d'autres. Le loup s'éloigne d'ici, délaisse le lieu, ses pas le mènent jusqu'à son bureau. Ses billes observent ses blessures éphémères. Qu'il cache sous ses vêtements. Ici, il récupère ses effets personnels. Une veste glisse sur ses larges épaules. Il va faire un tour dans le casino avant de partir. Voir si tout va bien, si les clients s'amusent, vides les poches de liasses de billets en échange des jetons où bien de verre d'alcool. « Monsieur. », affirme le videur en s'écartant. Sa carrure ne passe pas inaperçu, surtout un tel guerrier. Son regard glisse ici et là, s'adossant contre un mur. Des clients élégants. Ses prunelles harponnent des femmes, des hommes qui dépensent beaucoup d'argents. Il croit reconnaître une femme dans le lot. Une combattante d'ailleurs, elle a un bon potentiel d'après ce qu'il voit, entend, c'est surprenant de la voir ici.

Jetant son dévolu, il finit par s'asseoir à une table avec une roulotte. Il n'y connaît pas grand chose, en jeu. Un coup d'oeil à la bille qui tourne rapidement dans le cylindre. « J'ignorai qu'une guerrière aimait les jeux... », souffle t-il en posant son regard sur la voisine de droite. Elle est captivée alors que son regard lorgne son visage. Descend lentement sur sa robe, rien qu'un instant. Il marmonne un ; « Splendide.  .. », puis son regard observe à nouveau le jeu.
(c) AMIANTE

☾ ☾ ☾ ☾ ☾


Du sang sur les mains.
Astra ☽“Qui veut la guerre est en guerre avec soi.”.
Revenir en haut Aller en bas
Place your bets - Mar 5 Déc - 14:13
avatar
sorciers
sorciers


EFFIGIE : Vanessa Hudgens
BAFOUILLES : 168
PACTE : 31/07/2017
OSSATURE : 24 ans
CONTRAT : Célibataire
BESOGNE : Mécano
ÉCHINE : Sorcière élémentaire
PRESTIGE : Manipulation de l'air pour faire bouger les objets, ressemble à la télékinésie
GANG : Nostro Regno
CREDIT : Poupette
Le hasard… Je ne m’y laisse jamais aller. Ni en combat, ni dans mes paris… Je calcule tout, étudie les possibilités avant de m’avancer. Au billard c’est pareil… Je connais mon potentiel, je n’ai pas peur d’aller de l’avant. Sur un ring ou dans l’arène, je me donne à fond et ne compte que sur moi-même pour gagner. Jamais de place pour le hasard, quand bien même il puisse lui arriver de bien faire les choses.
Mais voilà, les jeux de casinos sont une faiblesse à laquelle je cède parfois… Jeux d’argent en tout premier lieu, beaucoup laisse une grande place au hasard… Si tant est que l’on fasse abstraction de la règle qui veut que le casino sorte toujours gagnant de toute partie entamée.
Au blackjack, on s’imagine encore avoir la main sur notre « destin »… décidant si oui ou non une nouvelle carte nous sera distribuée… Le hasard s’invitant à chaque donne… Le frisson lorsque cette dernière est en notre faveur.

Mais ce soir, c’est auprès de la roulette que je tente le hasard, le taquinant. Je pourrais aisément influencer cette petite bille blanche, éjectant le hasard pour m’inviter à prendre le jeu dans ma main. J’en ai largement le pouvoir… Mais ce serai mal me connaître. Je suis joueuse, et non tricheuse. De plus, quel intérêt aurait le jeu si j’en étais la seule à tenir les rênes. Certes, je remplirais mes poches de jetons, l’argent étant toujours un bon argument. Mais je n’en manque pas, et j’aime le gagner, et non le voler.

« J'ignorai qu'une guerrière aimait les jeux... »

Mon voisin fraîchement installé attire mon regard, me faisant délaissé la bille que je n’avais quitté des yeux jusqu’alors. J’esquisse un sourire en coin en le découvrant. Je l’ai déjà vu, tapi dans l’ombre, scrutant chaque adversaire, chaque participant montant dans l’arène. Difficile de ne pas le remarquer… Mon sourire s’accroit à son compliment, son regard qui détaille ma tenue, ma silhouette, mon corps.

Je ne suis pas du genre à limiter mes plaisirs…

Je lui souris, avant de me reporter sur le jeu à l’annonce du croupier.

24, noir, paire et passe.

Petite mou, sans réelle déception. L’intégralité de mes jetons mis en jeu repart vers la banque… Malheureuse au jeu…
Je joue avec un de mes jetons, le frappant doucement à un autre posé sur la table avant de me tourner vers mon interlocuteur, un petit air amusé largement visible dans le regard.

Si vous tentiez de me porter chance… Il va falloir vous montrer plus efficace.

Je balance quelques jetons sur la table, remisant sur les mêmes combinaisons, Rouge, 27, ainsi qu’une transversale simple sur les chiffres de 13 à 18.

A moins que vous ne soyez venu à moi pour trouver votre porte-bonheur…

Je me tourne vers lui, me demandant s’il comptait jouer ce tour ou non. Je l’étudie à mon tour, m’abreuvant de sa carrure et appréciant le coté très masculin qui se dégage de lui.

Antonia Ponti… Toni… puis me penchant vers lui, je rajoute à sa seule intention Mais vous devez me connaître sous le nom « Farfalle »
Revenir en haut Aller en bas
Place your bets - Mer 6 Déc - 12:27
avatar
lycans
lycans


EFFIGIE : Manu Bennett
BAFOUILLES : 224
PACTE : 25/11/2017


OSSATURE : Physiquement, la quarantaine..
CONTRAT : Célibataire, son cœur appartient aux arènes.
BESOGNE : Propriétaire du fight-club.
FABLE : /
ÉCHINE : Lycanthrope sans pur..
GANG : Sacra Corona.
CREDIT : Tumblr /Bazzars
Présentation.
La jeune femme délaisse la bille pour un échange de regard avec son interlocuteur. Elle le connaît, c'est indéniable. Les combattants sont déjà averti par la présence du maître des lieux. Celui qui juge dans un coin de la pièce. Celui qui analyse les combats, il dicte les règles. Faisant sa propre opinion de chaque technique d'enchaînement. Il tranche les avis, le pour et le contre, parfois lorsque les parieurs sont mécontents des guerriers.  Le regard accroche en suite le croupier et le jeu. La demoiselle perd et il esquisse un sourire sur sa trogne à son annonce. «Réessayez.. », susurre t-il en lui jetant un regard en biais. Les jetons glissent alors à nouveau sur la table.  « Je n'aime pas ce genre de jeu, la chance n'est jamais avec moi. », lui confesse t-il, mauvais perdant. Une paluche glissant sur sa propre tignasse, cachant son malaise. La regardant à nouveau alors qu'elle dévoile son identité. Les combattants affichent toujours leurs noms de guerre dans les arènes, dans les matchs. Hochement de tête en écoutant le sien. Bien-sûr qu'il connaît son pseudonyme. « Farfalle, .. marmonne son surnom en reprenant ; Tu nous offres de bon combats. », termine t-il en regardant les marques sur son faciès qu'elle tente de faire disparaître avec du maquillage. Pas pour un œil avisé. « Mais ne néglige pas les entraînements, n'oublie pas tes jeux de jambes, ça t'évitera de nouvelles marques sur ton visage de poupée.. », explique t-il en dévoilant ses faiblesses. Il lorgne les clients, les billets ici et là. Ça grouille de riche. Regardant à nouveau la bille qui roule inlassablement. «Tu joues souvent ? C'est ton hobby ? », demande t-il alors que le croupier prend la parole haut et fort. Rien ne va plus. Il délaisse alors sa chaise, glissant dans son dos, lui soufflant à l'oreille ; «Par contre, je te propose de prendre un verre plutôt, tu souhaites quelque chose ? », propose t-il en attendant sa réponse. Humant l'effluve de son parfum au passage puis délaisse la demoiselle pour prendre la commande. Il fait le tour du casino, vérifiant que tout roule. Qu'aucun suspect perturbe la soirée avant de revenir vers Farfalle avec son martini et son verre qu'il dépose devant elle. [..]



(c) AMIANTE

☾ ☾ ☾ ☾ ☾


Du sang sur les mains.
Astra ☽“Qui veut la guerre est en guerre avec soi.”.
Revenir en haut Aller en bas
Place your bets - Ven 15 Déc - 8:41
avatar
sorciers
sorciers


EFFIGIE : Vanessa Hudgens
BAFOUILLES : 168
PACTE : 31/07/2017
OSSATURE : 24 ans
CONTRAT : Célibataire
BESOGNE : Mécano
ÉCHINE : Sorcière élémentaire
PRESTIGE : Manipulation de l'air pour faire bouger les objets, ressemble à la télékinésie
GANG : Nostro Regno
CREDIT : Poupette
Dès lors que le pseudo tombe, le vouvoiement tombe avec lui. Guerrière à ses yeux, voilà un regard que j’apprécie, sans doute car il se fait rare. Il ne voit pas seulement la femme, il sait.
La bille est lancée, nul besoin de le voir, car le son caractéristique de la bille claquant dans la roue se fait entendre, suivi d’un « rien ne va plus » de la part du croupier. Mais je ne la regarde pas tourner, plantant mon regard dans celui qui n’aime pas le jeu… Je souris, amusée d’apprendre qu’un guerrier n’aime pas le hasard lui non plus. Mais aime-t-il jouer… ?

Mon jeux de jambes te parait trop faible ? j’arque un sourcil. Marrant, ce n’est pas ce que je pensais avoir comme défaut sur un ring. Comme quoi, nous n’avons pas le même regard sur le combat, c’est intéressant. Je viens ici me détendre un peu, délaissant un peu les combats pour une lutte d’un autre genre.

La bille ralentit, alors qu’il me propose un verre. Un mijoto lui dis-je simplement, avant qu’il ne s’éloigne. Puis la voix du croupier, annonçant sur le même ton monocorde 15, noir, impair et manque Je souris, satisfaite de me voir remporter 5 fois ma mise sur la transversale. Certes, le 27 aurait été une bien plus belle victoire, mais cela présage d’un tournant dans la soirée des plus agréables.
Je ramasse mes jetons, et retente la chance en misant toujours sur mon chiffre fétiche, le rouge, ainsi qu’une nouvelle combinaison de 6 chiffres, du 25 au 30 cette fois ci.

Le croupier invite les autres joueurs à miser, d’un « Faites vos jeux » motivant, et je vois un peu plus loin mon ‘’acolyte’’ qui réapparait, nos verres en main.

J’ignore si c’est ta présence, ou ton absence qui m’a porté chance… Mais dans le doute, reste près de moi. Je sais qui il est, et jouer du charme avec lui est sans doute risqué… Mais le jeu me plait, et lui aussi l’air de rien. Si je gagne, je t’inviterai à poursuivre cette… discussion dans un autre endroit… Si je perds, je te laisserais m’inviter à la poursuivre là où tu voudras. « Rien ne va plus ! » Qu’en dis tu ? je plantais mon regard dans le sien, trinquant contre son verre avec de plonger les lèvres dans le mien, puis de glisser ma langue entre elles, récupérant le surplus de mon cocktail déposée sur l’ourlet de mes lèvres.

Revenir en haut Aller en bas
Place your bets - Ven 15 Déc - 23:09
avatar
lycans
lycans


EFFIGIE : Manu Bennett
BAFOUILLES : 224
PACTE : 25/11/2017


OSSATURE : Physiquement, la quarantaine..
CONTRAT : Célibataire, son cœur appartient aux arènes.
BESOGNE : Propriétaire du fight-club.
FABLE : /
ÉCHINE : Lycanthrope sans pur..
GANG : Sacra Corona.
CREDIT : Tumblr /Bazzars
Invitation.
La brune cherche à comprendre ses erreurs. Pense sans doute ne pas avoir ce genre de faiblesse dans les arènes. Mais le guerrier passe ses journées à voir, comprendre chaque combattant. C'est son rôle et il aime ce qu'il fait, apprécie ce qu'il voit. Il est né pour être un gladiateur. Il ne répond pas, ce n'est pas le moment. Mais là, c'est un tout autre jeu qui s'offre là. Il s'installe à ses côtés alors qu'elle gagne en son absence. « Je ne porte pas chance à ce genre de jeu. », soupir t-il alors qu'il esquisse un léger sourire, elle lui demande de ne pas partir. Etre près d'elle. Hochement de tête alors qu'elle lui fait une proposition. L'invitant à aller dans un endroit quelconque s'il perd. Il gagne de toute manière dans les deux cas.  « Je sais que je perdrai, je n'ai pas de chance. Mais je suis d'accord.», souffle t-il en buvant cul sec son verre. Appréciant cet alcool qui glisse dans le gosier. Son breuvage est délicieux, mais il contemple le croupier de temps à autre. Impatient de savoir qui gagnera.« Tu exerces un métier ? Lequel. », demande t-il, curieux d'en apprendre plus sur cette dernière. Peut-être ne devrait-il pas le savoir. Peut-être est-elle une chasseuse. Une espionne des autres mafias. De mauvaises idées traversent son esprit. Tourmente ses songes, il faut être méfiant. Etre sur la réserve. Il glisse son index sur son sourcil, perplexe en attendant une réponse. Il appréhende son métier. L'homme en face s'exclame à présent ; 24 rouge, impair. Ivo pose un regard sur la jeune femme. « Je te porte chance alors ? », questionne t-il, dubitatif alors qu'il lève son séant de sa chaise. Est-elle gagnante avec sa combinaison ? Il attend patiemment la réaction et l'humeur de la demoiselle. Il espère secrètement qu'elle délaissera son envie de jeu. Le regard animal accroche chaque silhouette une nouvelle fois. Il y a quelque chose d'étrange, il y a un pickpocket dans les parages, un jeune homme fait les poches des clients avec discrétion et rapidité. Il entend la respiration saccadé du dernier dans la foule. Il délaisse la brune, pour faire son travail, il cherche inlassablement et s'approche finalement de l'importun, gardant en coin de sa caboche sa partenaire. Sa paluche s'écrase sur son épaule avec fermeté. « Tu sais ce qu'on fait aux voleurs ? », murmure t-il à son oreille alors que le garçon cherche à fuir entre ses phalanges. La peur émanant de ses pores, attisant le loup en lui. Ivo fait les poches du môme, vide les jetons et l'argents sur une banque, l'entraînant en suite à l'extérieur de l'établissement. Le voleur s'excuse, jure, crache des mots qu'il n'entend pas. Gigote dans tout les sens, espère fuir sans trop de dégât. « Mademoiselle, vous étiez avec Ianchello, il est dehors à cause d'un voleur, si vous n'intervenez pas tout de suite, je pense que ... » s'exprime un homme à l'adresse d'Antonia, il ne termine pas sa phrase, il est inquiet, on peut l'entendre dans son timbre de voix. L'incitant à suivre les traces du gladiateur. « Ici c'est chez moi. Je n'aime pas les voleurs, les escrocs et les menteurs. », crache t-il en levant son poing. Il fracasse le faciès de l'impudent. [..]


(c) AMIANTE

☾ ☾ ☾ ☾ ☾


Du sang sur les mains.
Astra ☽“Qui veut la guerre est en guerre avec soi.”.
Revenir en haut Aller en bas
Place your bets - Lun 18 Déc - 11:42
avatar
sorciers
sorciers


EFFIGIE : Vanessa Hudgens
BAFOUILLES : 168
PACTE : 31/07/2017
OSSATURE : 24 ans
CONTRAT : Célibataire
BESOGNE : Mécano
ÉCHINE : Sorcière élémentaire
PRESTIGE : Manipulation de l'air pour faire bouger les objets, ressemble à la télékinésie
GANG : Nostro Regno
CREDIT : Poupette
La bille tourne, tourne, semble ne jamais vouloir s’arrêter. Le temps file, suit sa course et la voix de mon partenaire de jeu se fait entendre, s’intéressant à mon métier. Il connaît déjà mon nom, mon jeu de jambes, mon surnom… tandis que je ne connais que son regard porté sur l’arène. Il se montre bien curieux sans rien donner en échange. Mais je joue le jeu. Mon nom lui permettrait de trouver mon garage facilement… Du coup, ce ne serait qu’un secret de polichinelle.

Je suis mécanicienne… J’ai mon garage hors de la ville. Je lui réponds presque mécaniquement, sans lâcher la bille des yeux lorsqu’elle s’immobilise. Un sourire s’affiche sur mes lèvres alors que je me tourne vers mon inconnu porte-chance. Je l’embrasserais presque, si cela était dans mon caractère. Mais non, je reste calme et avec une pointe d’amusement, mais surtout de satisfaction Oui, pas qu’un peu… Voilà une petite somme suffisante pour passer une bonne soirée en bonne compagnie…

Je récupère mes gains, puis l’invite à descendre de son siège à ma suite, et, prête à lui prendre le bras, je vois dans son regard que son intérêt vient d’être attiré par autre chose. Le voilà qui s’échappe une nouvelle fois, sans prévenir cette fois ci… Je plisse les yeux alors qu’il choppe un homme et l’invite à sortir sans attendre de réponse. Je suis surprise d’entendre un homme venir à ma hauteur pour me demander d’intervenir. Je plisse les yeux, me demandant ce qu’il s’imagine… Ma tenue, mon style n’est pas celui d’une combattante, j’imagine donc que ce n’est pas la boxeuse qu’il interpelle, mais peut-être s’imagine-t-il qu’un lien intime nous unis cet Ian Chello… Ianchello ? C’est donc son nom ? Ian ? Non… Ianchello… un seul nom, sans prénom… Mais le doute persiste alors que je suis l’inconnu pour rejoindre celui qui l’est déjà moins à présent.

Un bien piètre punching ball tu ne crois pas… ? Je ne suis pas sûre qu’il soit obligatoire de l’amocher plus qu’il ne l’est naturellement… Puis regarde, il a déjà souillé son pantalon.

Je tiens dans une main ma pochette pleine de jetons et croise les bras sous ma poitrine en m’appuyant contre le mur à mes cotés.

Ma proposition tient toujours… Et si tu le souhaites, combat il y aura… Mais tellement plus passionnant que celui que tu t’apprêtais à faire. Là, ça manque cruellement de piment tu ne crois pas ?

Je n’attends pas qu’il me réponde que je me détourne de la scène, remuant élégamment des hanches pour l’inviter à me suivre. Il est temps de changer mes jetons en beaux billets tout neuf, et de voir ce que le gardien des arènes à dans le ventre. Je m’arrête, tourne mon regard par-dessus mon épaule et dans une dernière invitation je lui lance. Alors ?
Plus qu’une question, c’est une impatience à le voir jeter son voleur aux oubliettes – ou dans les mains de la sécurité du lieu pour une arrestation en bonne et due forme – et venir me rejoindre qui s’échappe d’entre mes lèvres avant que je ne reprenne le chemin vers les caisses.
Revenir en haut Aller en bas
Place your bets - Mar 19 Déc - 18:50
avatar
lycans
lycans


EFFIGIE : Manu Bennett
BAFOUILLES : 224
PACTE : 25/11/2017


OSSATURE : Physiquement, la quarantaine..
CONTRAT : Célibataire, son cœur appartient aux arènes.
BESOGNE : Propriétaire du fight-club.
FABLE : /
ÉCHINE : Lycanthrope sans pur..
GANG : Sacra Corona.
CREDIT : Tumblr /Bazzars
Invitation.
Le regard coléreux, presque animal dans ceux du voleur qui bafouille des excuses, évite soigneusement son regard. Ça ne présage rien de bon pour les secondes à venir. Le palpitant s'affole, la respiration est saccadée. Ses mains tremblantes qui attrapent les poignets de l'assaillant. Le pickpocket espère secrètement que quelqu'un interviendra. Qu'il stoppera le guerrier. Il ferme les yeux en voyant son poing, mais il restera en suspend en entendant la jeune femme de tout à l'heure. Il tourne son faciès et contemple la brune d'un regard interrogateur. Elle ne souhaite pas de violence pour ce soir. Ni de bagarre. Seulement de l'amusement. « Je n'aime pas les voleurs. », dit-il d'une voix basse alors qu'elle fait demi-tour, n'attendant aucune réponse. Elle l'invite à revenir à ses côtés. Levant un regard en direction d'un garde, lui offrant un signe en guise de représailles, qu'il s'en charge à son tour. Les paluches délaissent les vêtements du jeune avec mépris, emboîtant les pas de la guerrière. Que le môme s'estime heureux, qu'il ne revienne plus dans les parages, il laisse la liberté qu'une fois. Comment une femelle peut-être faire disparaître les convictions du loup. Ils retournent tout deux à l'intérieur. Il reste dans ses traces, dans son dos, alors qu'il lui murmure au creux de son oreille. « Ivo.. Ianchello », qu'il lui dévoile son identité. Il s'en rappel, qu'elle ne sait pas encore son nom. Levant le museau en voyant les jetons qui glissent dans les paumes en échange de billets. « Mécanique, c'est rare de voir les femmes avec les mains couvertes de cambouis. », lui fait-il parvenir à la rigolade, alors qu'il s'éloigne des caisses. Il l'imagine sous les véhicules, réparant les caisses des clients. Un fin sourire glisse sur ses lippes. « Où désires-tu aller ? », demande t-il, curieux, alors qu'il observe les autres clients pour en revenir à elle. L'invitant à sortir de cet endroit. Un chauffeur attendant les ordres de Ianchello. Les portières s'ouvrent, qu'elle s'installe à sa guise. « Pourquoi être venue dehors, les voleurs ne méritent pas le pardon. », qu'il souffle, ne comprenant pas ses agissements. Il cherche simplement à comprendre ses intentions.

(c) AMIANTE

☾ ☾ ☾ ☾ ☾


Du sang sur les mains.
Astra ☽“Qui veut la guerre est en guerre avec soi.”.
Revenir en haut Aller en bas
Place your bets -
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sujets similaires
-
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» Qui va à la chasse perd sa place [Pinsk Town-Thriller Bark, Rang D, Chasseurs de Prime, Balayage de zone]
» J'aurai tant aimé être à sa place [PV : Nami]

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: