JESSICA CHASTAIN ☞ You don't take a photograph, you make it

 :: PERSONNAGES PRIS
JESSICA CHASTAIN ☞ You don't take a photograph, you make it - Jeu 28 Sep - 22:51
avatar
Invité
Invité
midnight von Unwerth
NOM  ‹ von Unwerth PRÉNOM ‹ Midnight ÂGE ‹ 114 ans, 37 ans en apparence DATE, LIEU DE NAISSANCE ‹ Paris, elle ne saurait avouer qu'elle est née dans la campagne germanique. L'année semble lui échapper, les années écoulées immobiles sur sa peau. NATIONALITÉ ‹ germano-française, nationalité italienne acquise. ÂGE RÉEL ‹ 114 ans. RACE ‹ vampire STATUT CIVIL ‹ libre STATUT FINANCIER ‹ aisée STATUT FAMILIAL ‹ vampire, seule. ORIENTATION ‹ libre OCCUPATION ‹ photographe, dirige une galerie en ville. Amie intime de la Monaca, une associée depuis plusieurs décennies.  CARACTÈRE ‹ explication dans les précisions AVATAR ‹ jessica chastain

anecdotes & histoire

Ils vinrent à s'en emparer, les dérober. Toutes ces œuvres, ces monuments de l'histoire. Elle ne cessa d'implorer de ne pas s'envoler avec des œuvres qui ne sauraient trouver de soins plus habiles que ses doigts fins. Implorante, ces hommes en uniformes n'en avaient que faire des supplications de cette femme, désespérée et ne pouvant vouer sa vie à plus qu'à ces chefs d’œuvres qui peuplaient la ville de son enfance. Ils s'en délectèrent de son chagrin, comme source inépuisable de joie, venant user la corde, jouir du malheur de celle pour qui l'art était une religion. Il n'était nullement question de divination, mais de passion. Elle fut arrachée à sa raison de vivre, cet art dont il fut raisonnable de dire qu'il était inestimable et que l'état ne semblait guère s'en préoccuper. la guerre ravageait le pays, et l'âme humaine semblait posséder plus de valeur que ces trésors. Paris 1940, Brutalisation de l'art par les Allemands

Elle offrit ses services, pour préserver la richesse d'une Histoire qui ne saurait se laisser dompter par des individus. Elle vint à protéger, chaque tableau, laissant le papier pour préserver la toile. Ce soir-là, elle vint à admirer une énième fois le départ d'un tableau au nom de l'amour d'un égoïste qui ne saurait admirer l'art à sa juste valeur. Ce fut un triste soir d'automne que le tableau fut moqué et pourtant décroché. Dans un élan de colère, ce fut deux coups de feu qui furent tirés, laissant le tableau s'écrouler sous les soldats, dont le sang vint à se déverser sur le sol. Triste spectacle qui se présenta alors à la femme. Le regard perdu, l'esprit tordu, la contemplation du tableau devint secondaire alors que le sang se déversait par dessus le bois du cadre. Innocemment elle alla se saisir d'un Polaroid pour saisir l'instant unique. déposant des bougies pour illuminer la pièce et d'un simple cliché elle vint à nourrir la folie de l'auteur: l'inspiration. La balle qui fusa dans son dos fut celle d'un soldat, la laissant venir rejoindre ce macabre portrait de vie avec un sourire étrange sur les lèvres. Ce ne fut pourtant que le dernier soir d'un couloir sordide qui lui servait de vie. Elle se réveilla, avec cette chose qu'elle n'avait pas autrefois: l'ébauche d'une œuvre qui ne saurait s'arrêter. Paris 1940, La naissance d'une artiste.

Le cadavre accroché, attaché et déshydraté la nuit durant. La maison était décorée avec un goût délicat, des coussins blancs et une tapisserie rocco qui donnait fière allure à cette pièce qui inspirait le bon goût. La femme délicatement déposée derrière son objectif en admirant la scène, patiente alors qu'il vint à se réveiller en hurlant. ce ne fut qu'à cet instant là qu'elle daigna se déplacer vers l'individu pour le regarder, écoutant les supplications alors qu'elle fixait ses yeux d'un bleu rare. Le sujet était parfait, et le décor se portait parfaitement, avec ce ton blanc oppressant et cette chaise en bois qui venait mêler les bas fond d'un paris à l'agonie avec la richesse d'une époque bafouée. D'un geste habile, elle vint à se saisir d'un sceau et déversa une marre de sang sur le visage de l'innocent qui hurla plus fort encore. Elle admira ce regard de désespoir en plantant une dague dans son foi. Se détournant en silence pour prendre place derrière son appareil et se saisir de l'instant de terreur, où la victime réalisait impuissante, qu'elle photographiait la mort. Paris, 1946, L'horreur gracieuse.

L'homme de foi pendu, le tabouret ne saurait que céder tôt ou tard. La mort délicate venait bercer l'odeur de la pièce. Déposant de la viande autours du tabouret pour seul objectif de faire venir la vermine des bas fonds. Perchée sur ses talons et sa chevelure parfaitement coiffée tandis que l'appareil semblait venir attendre le moment unique, celui qu'elle viendrait à immortaliser pour mieux se le remémorer. Cela dura près de 24 heures, dans cette cave sordide, humide et bercée par l'angoisse de l'homme qui venait à hurler. Il le pouvait, mais cela ne saurait suffire: le reste de sa famille était désormais morte, baignée dans son propre sang après une vaine tentative de défense. Lorsque l'homme vint à mourir, ce fut par la force du sommeil alors qu'impuissant, sa vigilance le quittait. La nuque brisée, il vint à cesser de respirer, entrainant un geste dubitatif de la vermine à ses pieds. l'instant fut capturé. L'art n'avait de sens que dans les yeux de ceux qui savaient regarder. Londres, 1960, bas fonds de l'expression.


Un carnage, contre celle qui la traquait depuis plusieurs mois. Venant enfoncer la porte de l'appartement, semant un chaos sans nom dans l'appartement. La mère, fut sauvagement tuée, la première en venant offrir la terreur dans le regard des deux enfants de la pièce. Le crâne fracassé de la mère contre une vitre, le verre brisé éparpillé par dessus le corps de la chasseuse. Un enfant échappé, venant à chuter du balcon et venir nourrir le sol du sang de l'innocent. Le gamin, lui, fut empalé avec la force de vivre, tentant de s'extirper. Ce fut des photos de toutes ces victimes séparées qui vinrent nourrir son art. Le regard désemparé du gamin déchiré, son désespoir dans ce cliché qui vint à offrir une nouvelle pierre à son œuvre immortelle. Ce fut ce jour là, qu'elle enterra sa tranquillité d'esprit. (Rome, 27 Février 2015, la fin de l'innocence)



Installée depuis la chute du mur, celui dont tout le monde vint à souffler le nom: le mur de fer était tombé. 30 ans ou presque, qu'elle montait socialement, venant ouvrir sa propre galerie, exposant des artistes à plein temps et ne pouvant s'empêcher de devenir une associée de la mafia locale. La vampire étant flatté de cet amour pour les vampires, et appréciant le fait que ses propres crimes pouvaient retomber sur d'autres, venant s'assurer que ses meurtres connaitraient un ménage digne d'une maison close dorée. En cette année 2017, elle vint pour la première fois à montrer ses œuvres au monde entier. Une galerie entière dédiée à des victimes dont personne ne pourrait se remémorer, en ne pouvant s'empêcher de venir glisser les macabres romains dans une salle dédiée à la folie de ces dernières années. Elle s'arrangeait pour exterminer les infants de ses victimes, mais elle ne s'était jamais souciée de ceux qui ne partageaient pas le sang de ses victimes: il restait un infant illégitime du meurtre datant de deux années et il saurait venir le lui rappeler. (Rome, 2017, l'année de la revanche)
connecting people
Nathaniel Barkilphedro
Art of War
Elle ignore qui est ce gamin, et pourtant il la traque depuis plus de deux années.  Obsédé à cette idée, abandonnant tout ce qu'il avait pour venir arracher la vie de la personne à l'origine de la mort de sa famille. La revanche stupide d'un enfant désabusé, armé et prêt à mourir pour cette cause venant à noircir son coeur, briser son âme. Sa plus belle création, serait peut-être en train de naître: bienvenue dans l'art de la guerre.


Lasairian Murtagh
allié ?
ombre se glissant au sein de la boutique de l'antiquaire pour y glaner quelques objets d'une autre époque, à l'heure où les coeurs battent sous les draps, c'est un être aux veines aussi glacées que les siennes que la belle rencontre. surprenant l'artiste dans une effusion aux teintes écarlates, c'est la toile qui s'achève alors que les derniers traits se tracent à même les doigts, encore teintés du dernier repas. d'abord effrayé d'avoir été ainsi surpris, là où la nuit ne porte nul client dans les allées aux airs de musée, celle-ci apprivoise le vampire, fascinée par ses oeuvres et ses airs hypnotiques qui l'embrasent dès qu'il s'empare du pinceau. c'est elle qui lui ouvre les portes de la monarca, en faisant sa main dorée, celle qui reproduit les oeuvres sur commande mais par dessus tout qui peint, pour lui, pour elle. c'est la confiance qu'elle souhaite accentuer chez le vampire aux airs de gamin, lui faire prendre conscience que ce talent ne peut servir qu'à copier les plus grands. le protégé qui trahit, pourtant, en gardant quelques reproductions de côté, les écoulant au fond de la boutique, argent qu'il retient et ne livre pas à la monarca.
RIGOR MORTIS
Invité
Revenir en haut Aller en bas
JESSICA CHASTAIN ☞ You don't take a photograph, you make it - Jeu 28 Sep - 22:53
avatar
Invité
Invité
précisions
come here, you scrumptious little beauty

Coucou toi Merci à toi de cette lecture :petitange: peut-être es-tu simplement une âme qui n'est là que pour la curiosité, même si cela est le cas: merci de ton temps et d'avoir considéré mon personnage Si tu décides de le tenter, je t'invite à faire défiler toutes ces merveilleuses indications et prendre le temps de tout lire

HISTOIRE + PSEUDONYME Δ L'histoire, vaste et assez longue pour offrir une véritable marche de manœuvre. je tiens à sa date de transformation ainsi qu'à son premier meurtre avant sa transformation. j'ai tendance à laisser paraitre des idées dans mes personnages et Midnight n'est pas là pour illustrer " un monstre se définit par sa nature " mais plus que " les monstres ne sont pas toujours ceux qu'on croit " Elle ne prend pas plaisir à capturer le dernier souffle de vie de ses victimes parce qu'elle est vampire, puisque le premier acte est antécédent à la morsure. Sinon l'âge est calculé pour une mort durant la seconde guerre mondiale, parce l'art en temps de guerre, c'est toujours intéressant Elle est un membre allié de la mafia assez ancien, donc elle est implantée à Rome depuis de nombreuses années Le pseudo en revanche est 100% négociable

PS: j'accepte éventuellement une mort durant une guerre ultérieure, mais l'appareil photo doit déjà exister (il est popularisé sous la monarchie de juillet en 1839) il suffit d'avoir des arguments à ce choix autre que le plaisir de vieillir le vampire xD

LA MAFIA Δ J'aime vraiment l'aspect mafia du forum, mais si vous voulez nuancer sa place au sein de la mafia c'est tout à fait possible

AVATAR Δ Jessica Chastain. Actrice de talent, qui possède un charisme fou, des ressources et qui est appréciée. Pour la petite histoire, je voulais mettre Holland Roden, juste pour avoir un lien " haine " entre dylan & holland (en effet, j'suis pas fan de TW - euphémisme XD) Donc Jessica est négociable, mais je m'autorise un droit de véto On remerciera Lasairian - ma conscience morale du forum - de m'avoir guidé non pas vers la blague, mais vers une actrice charismatique

MÉTHODES + CARACTÈRE Δ Donc bien évidemment le côté artistique du personnage est vital :petitange: Je ne suis pas un adepte du caractère lisse, j'aime lorsque le personnage possède différents aspects. Une femme d'affaire sévère, une artiste mélancolique et créative mêlée à une femme dont l'esprit tordu ne saurait que refléter ses mises en scènes. J'ai envie de lire un personnage unique, alors surprenez moi sur ses méthodes: est-ce qu'elle manipule des humains pour surveiller ses victimes ? est-ce qu'elle tue de manière fréquente ou au contraire met-elle des mois ? J'suis pour la créativité, alors toi petit kinder qui veut tenter ce scénario: la créativité, c'est la vie







LIEN AVEC NATH Δ Bah forcément, elle est la meurtrière de sa belle mère et de son frère comme de sa soeur... forcément ce n'est pas pour devenir amis que le lien est crée :petitange: En revanche à la différence des autres meurtres " artistiques " celui-ci était une réponse à une attaque par la belle-mère du gamin ce qui explique pourquoi tout ne fut pas aussi artistique ni aussi minutieux que les anciens meurtres Nath n'est pas un bisounours, et il compte bien brûler la galerie au moment même où il verra les photos Pour autant la morale de Nath va prendre une claque puisqu'il va avoir la confirmation que sa famille est morte à cause de l'opus et que cette organisation fut inapte à protéger ses membres... ça va coincer je préfère laisser place à la conversation et au rp

LIEN AVEC LASE Δ pour le lien avec lasairian : yo, ici la joueuse qui s'incruste. l'art étant une partie très importante de leur existence, le fait de partager, de se comprendre surtout mutuellement a vraiment forgé le lien sur les quinze années passées. c'est important pour lase d'avoir quelqu'un de l'envergure de midnight pour le guider malgré sa frousse monumentale de dévoiler ses oeuvres personnelles. éventuellement, il serait amené à exposer à son tour, sous l'influence de mid qui s'improvise véritable guide de son évolution artistique. c'est quelque chose de très fort qui les lie, un peu plus encore lorsque le sang s'invite sur les toiles de lasairian, ce qu'il est également encouragé à faire. le gros bémol du tableau reste qu'en revendant des toiles de son côté, il trahit la monarca, la trahit elle avant tout, aussi. c'est un point qui risquerait fortement de corser les choses entre eux, surtout qu'il n'est pas du tout réceptif aux remontrances ni aux menaces, donc ça pourrait vraiment assombrir le tableau. :perversbarbe: mais tout pourra être discuté par mp, et laissé libre, au feeling, en rp.


NIVEAU Δ Un niveau humain ? Un rythme humain ? Je suis quelqu'un de normal et je demande donc le niveau qu'impose le forum et il en va de même pour le niveau en orthographe Sinon au niveau du temps de présence: je suis quelqu'un qui rp plutôt vite, mais je suis d'une patience à toutes épreuves. Un rp par semaine me convient
RIGOR MORTIS
Invité
Revenir en haut Aller en bas
JESSICA CHASTAIN ☞ You don't take a photograph, you make it - Lun 12 Fév - 0:33
avatar
Invité
Invité
J'espère que je n'arrive pas trop tard ?
Invité
Revenir en haut Aller en bas
JESSICA CHASTAIN ☞ You don't take a photograph, you make it - Lun 12 Fév - 0:49
avatar
Invité
Invité
Te voilà :petitange:
Invité
Revenir en haut Aller en bas
JESSICA CHASTAIN ☞ You don't take a photograph, you make it -
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sujets similaires
-
» rosalind • i sat in the valley green
» Jessica Cox touchant le ciel
» (F/LIBRE) JESSICA DE GOUW ☆ dust to dust.
» Multinational fleet & exercices
» VP by Jessica ! Ajout tofs plus en détails et plus visible qu'hier !

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: