Just a little drink...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Jade Davidson
HUMAINS - DISSOLVED VOICES
OSSATURE: : 27 ans CONTRAT: : Célibataire - Coeur meurtri BESOGNE: : Artiste Peintre (ancienne danseuse exotique) FABLE: : Les vampires bercent ma vie dans un fleuve sanguin... Les lycans l'ont bouleversé des années auparavant... Les sirènes murmurent à mes oreilles ÉCHINE: : Petite Humaine @EFFIGIE: : Michelle Trachtenberg by Astrid BAFOUILLES: : 1404 PACTE: : 16/06/2017



Message
Lun 2 Oct - 8:44
Pourquoi étais-je revenu dans ce club… ? Pourquoi cette attirance pour ce monde de vices ? A croire que fuir ma vie passée n’est pas la solution, car elle fait partie de moi, et l’envie de danser, de sentir le regard des hommes sur moi, leur désir, et leur refuser ce pourquoi ils seraient pourtant prêt à payer juste pour m’avoir à eux quelques instants. Oh, au fond de moi je connais trop bien la raison, mais l’admettre me fait mal, terriblement mal…
Le rejet…
Dumitru, seul homme face à qui je me suis montrée vulnérable, se refuse à moi, rejette mes avances et ne me désire pas… à Londres, tout comme en Irlande, les hommes ne manquaient pas, et je ne passais que rarement une nuit seule, par choix généralement. A Rome, Rares sont les lieux où mon lit trouve compagnon… A croire que j’ai laissé bien plus que mon métier à Londres.

Mon attitude a-t-elle changée elle aussi ? Je dois avouer que ces dernières semaines, je n’ai pas non plus cherché les conquêtes, privilégiant mon art, ma peinture, mon exposition, aujourd’hui terminée. Ma rencontre avec Ezio a bouleversé beaucoup de choses, avant le raz de marée Vulpesco. Je soupire, refusant d’admettre que j’avais peut-être pu changer.

Installée à une table, je regarde cette jolie rousse qui se trémousse sous les yeux des hommes qui la désirent ardemment. Aucun d’eux ne l’aura, mais tous y mettent du cœur. Je me revois, il y a de ça quelques mois, à sa place, danser me manque, je l’admets… Mais lorsque je repense à la hiérarchie, elle se dissipe aussi vite qu’elle n’est apparue. J’aimais être sur scène, onduler mon corps en rythme, chercher à attirer l’attention, aiguiser l’intérêt, et rendre fou certains même. Mais devoir répondre de mes actes, me sentir prisonnière, dans l’impossibilité d’agir à ma guise… Non ! Tout cela est à présent loin derrière moi, j’ai changé… La réalité me frappe. Je la déteste.

Je fais tourner mon verre, le liquide prenant des thèmes ambrées et dorées sous les lumières du club, avant d’en avaler le contenu d’une traite. Gorge qui brule, petit rictus sur mes lèvres qui disparaît aussi sec. L’alcool échauffe mes sens, et je commence enfin à me détendre un peu. J’ai envie de compagnie… Je regarde autour de moi, personne qui n’éveille mon intérêt… Hommes d’affaires bedonnants, jeunes mâles en rut… Puceaux en chaleur… Tout cela m’ennuie, manque de fantaisie. Jusqu’à lui. Lui qui ne semble entrer dans aucune catégorie précédemment citée. Non, plutôt bel homme, seul. Il est de ces clients qui m’attiraient déjà à l’époque, car sortant de l’ordinaire. Lui est venu pour le spectacle, la boisson… Je me lève, prends ma bouteille et me dirige à sa table, mon verre dans l’autre main.

Je n’ai pas envie de boire seule Lui dis-je simplement en venant m’installer à ses côtés sans attendre de réponse de sa part. Je me sers, le sers, puis lui tends mon verre pour qu’il trinque à ce qu’il veut.

_________________
And I find it kinda funny, I find it kinda sad
The dreams in which I'm dying are the best I've ever had
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar

Sixte C. Wisthler
VATICAN - ANATOMY OF THE SOUL
OSSATURE: : Trente-six fleurs fanées dans son jardin d'Eden. CONTRAT: : Libre, sans attaches. BESOGNE: : Medecin chercheur pour le Vatican / Ténor demi-caractère se produisant occasionnellement au Teatro Costanzi FABLE: : Inévitable, puisqu'il y est confronté chaque jour. ÉCHINE: : Humain, fragilité égale à celle de l'éphémère PRESTIGE: : Connaissances médicales accrues GANG: : Néant. @EFFIGIE: : Jj Feild - Didi BAFOUILLES: : 304 PACTE: : 30/12/2016



Message
Mer 1 Nov - 19:17


“ L’ivresse est une folie volontaire ” – Sénèque




Les néons grésillants crachaient leurs lueurs sur les pavés, auréolaient les badauds de couleurs vives. Ils étaient quelques-uns à babiller devant l’entrée du club, à griller leurs derniers mégots. L’heure n’était plus aux jeux d’enfants, ni aux promenades familiales, mais plutôt à l’étalage de la crasse humaine. Le revers du miroir.

Bar à strip tease, gavage libidineux. La musique d’ambiance aux basses prédominantes accompagnait les mouvements lascifs des danseuses exposées. A leurs pieds en bas des estrades, des porcs aux regards luisants, s'extasiaient d’autant de visions alléchantes. Comment ces femmes pouvaient-elles alors se produire devant tant de répugnance? Se laisser approcher, voir toucher par ces balourds aux mains grasses et moites ?  

Endroit habituellement antonyme à Sixte, c’est la curiosité qui premièrement, l’entraina en ce lieu. Additionné d’un soupçon de réel intérêt. Bien que pourvu de principes, il n’était qu’un homme. Et les hommes - c'était bien connu - n'étaient que faiblesses.

C’est avec une attention toute particulière qu’il regardait les belles danser, dévoiler à ses orbes céruléennes la volupté de leurs courbes marquées. Loin de lui l’attitude outrageuse des autres mâles stimulés, de parfaits rustres. Il se contentait d’observer sans nécessairement envier d'un désir sexuel obsédant, reconnaissant néanmoins mentalement la beauté de quelques-unes. Le tout en sirotant avec un calme olympien son verre. Soirée détente. Déconnexion.


Il ne resta pas isolé bien longtemps. Une jeune femme au port agréable se joigna à lui, prit place à sa tablée. Un sourire se dessina sur ses lippes à l’annonce de la donzelle. « Je vous en prie. » Invitation à prendre place, elle n’attendit pas son aval avant de s’installer. Jusqu’alors affalé sur sa chaise, il se redressa. Elle lui tendit son verre, il y choqua le sien. Il l’étudia rapidement, avant d’entamer la conversation. « Certains boivent pour se distraire, d’autres pour oublier. Entre nous, dites moi.. Vous faites partie de quelle catégorie ? » Il trempa ses lèvres dans son contenant, goûta la substance avant de renchérir, hochant la tête vers la bouteille posée devant lui ; « Excellent choix. »

Code by Sleepy

_________________
« Au cœur des ténèbres, le ravi n'a qu'un crédo - n'y voir que du bleu » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Jade Davidson
HUMAINS - DISSOLVED VOICES
OSSATURE: : 27 ans CONTRAT: : Célibataire - Coeur meurtri BESOGNE: : Artiste Peintre (ancienne danseuse exotique) FABLE: : Les vampires bercent ma vie dans un fleuve sanguin... Les lycans l'ont bouleversé des années auparavant... Les sirènes murmurent à mes oreilles ÉCHINE: : Petite Humaine @EFFIGIE: : Michelle Trachtenberg by Astrid BAFOUILLES: : 1404 PACTE: : 16/06/2017



Message
Mar 14 Nov - 10:47
Verres qui s’entrechoquent, nos regards qui se croisent, s’étudient. Du moins, c’est mon cas, je l’observe, cherche les raisons de sa présence ici, comme je l’ai toujours fait… Mes yeux s’attardent sur ses mains où aucune alliance n’a pris place. L’idée de tenter un homme mariée m’a traversée l’esprit, je l’admets… Voler l’espace d’une nuit ce qui appartient à une autre, tout comme je voudrais voler Dumitru à celle qui emprisonne son cœur, le forçant à se refuser à moi.
Je prends place aux cotés de cet inconnu sur lequel j’ai jeté mon dévolu. Je l’écoute, ne pouvant retenir ce petit sourire qui se peint sur mes lèvres.

Faut-il choisir l’une des deux options ? Se distraire, ou oublier ? j’étais un ricanement et reporte mon regard sur lui. Il est d’un physique agréable. Je le regarde porter le verre à ses lèvres et en savoureux le nectar. Ne pouvons-nous faire les deux ? Nous distraire pour nous détacher de ce qui nous pèse ? J’ai déjà ma réponse, mais j’aimerais avoir son avis également. Je ne suis pas venue auprès de lui uniquement pour boire à ses cotés.
Nous n’aurons qu’à dire que nous partageons une verre pour nous changer les idées… Nous ? Je l’incluais dans ma propre envie, me moquant de savoir si tel était le cas pour lui. Après tout, il était dans ce lieu de débauche et les raisons qui poussent les hommes à s’y rendre sont multiples, mais toutes visent à se changer les idées d’une vie trop banale, ou trop tempétueuse au contraire. Tous venaient pour obtenir ce que la vie ne leur permet pas, pour toutes les raisons possibles et imaginables : Manque de temps, de potentiel, ou encore de cran. Lui, il ne manquait pas de charme, j’imaginais aisément que les potentielles opportunités ne devaient pas être si rares… Manque de cran ? Non, il n’avait pas été intimidé par mon arrivée, ne reculant pas à mon approche, et osant prendre la parole à peine avais-je rempli son verre. Il était donc là juste pour le plaisir des yeux, ou pour se changer les idées, ce qui l’incluait d’office dans ce « nous ».

Je porte mon verre à mes lèvres, le vidant d’une bonne partie du liquide contenu. L’alcool commence à agir comme un pansement, un voile se posant sur mon mal être sans pour autant le faire disparaître pour le moment. La douleur est toujours là, me poignardant à chaque fois que mes pensées vont chercher le regard de Dumitru, ou celui d’Ezio. Le sang de ce dernier ma manque de plus en plus, et j’ai l’impression que tout mon corps l’appelle, lui hurle de venir me rejoindre, mais il n’y répond pas.

Qu’es-tu venu chercher ici bel inconnu… ? Je pose ma main libre sur sa cuisse. Te distraire ? Ou oublier ? [/b] Je fais tourner le liquide ambré dans mon verre avant de le vider, sans retirer ma main de sa jambe. Je repose mon verre vide et me penche vers lui. Dans les deux cas, je suis prête à t’aider… J’hume son parfum dans son cou, y reste à peine plus de quelques secondes avant de me redresser et de remplir nos verres, bien que le sien ne soit pas encore complètement vidé. Sans plus attendre, je bois à nouveau, trop vite, trop d’alcool… Même si je tiens bien l’alcool, le manque de nourriture ajouté à l’excès d’alcool ne tarderont pas à avoir raison de la mienne.

_________________
And I find it kinda funny, I find it kinda sad
The dreams in which I'm dying are the best I've ever had
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne



Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas
 
Just a little drink...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Drink me (Solo, Duo, Groupe)
» I drink beer because no great story started with someone eating a salad. | Nathaniel
» Would you like a drink? [Pv: Yuna]
» SANGDRAGON
» Drink to forget [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: EST :: → CLUBS-
Sauter vers: