[18+]Party Hard - Feat Olimpia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Morgan O'Reilley
SIRÈNES - DROWN YOUR SOUL
OSSATURE: : 26 ans CONTRAT: : Veuf BESOGNE: : Soigneur Animalier Indépendant ÉCORCE: : 325 ans ÉCHINE: : Sirène (Polpo) PRESTIGE: : Sang Empoisonné @EFFIGIE: : Stephen James BAFOUILLES: : 56 PACTE: : 29/10/2017



Message
Jeu 2 Nov - 1:08
Je venais de passer une journée à soigner les animaux qu'on venait de récupérer dans la journée alors qu'ils avaient étaient récupérer le matin même, ce soir, j'avais une soirée de prévus avec des amis, il m'avait invité en me disant que ça se passer dans une maison en bord de mer et qu'il allait être une assez grosse fête. Je me dis que j'avais tellement envie de faire la fête pour pouvoir m'amuser un peu pour pouvoir me détendre après une longue semaine de travail, même si pour moi je ne vois pas ça comme un travail, mais comme une entraide envers les animaux marin, c'est plus que j'avais envie d'être utile pour le monde aquatique que j'ai toujours protégé depuis mon existence et cette occupation m'a donner encore plus envie de lutter activement contre les gens qui s'en prennent aux animaux ou a la nature. Mais pas ce soir, ce soir, j'avais envie de m'amuser sans prendre un seul risque dans ma vie. Je ne sais pas qui je vais pouvoir croiser là-bas, mais je sens que je vais m'amuser comme un fou là-bas surtout si il y a des humaines, autant dire que je ne suis pas le genre d'homme à utiliser l'hypnose en premier lieu mais plutôt a laisser le temps passé pour pouvoir voir comment la personne en face réagit.

Je finis par rentrer chez moi pour prendre une douche avant de m'y rendre, je prends mon temps pour me détendre sous la douche tout en réfléchissant de ce que je vais pouvoir porter pour la soirée. Je pense que je devrais porter quelque chose de décontracté question de pouvoir profiter à fond de la soirée, un jean avec un débardeur et une chemise a manche courte ouverte avec la chaîne en argent que j'ai toujours sur moi qui est un cadeau de mon père et que nous avons toujours garder dans notre famille depuis plusieurs générations. Une fois terminer, je sors de ma douche pour aller me préparer et une fois habiller, je finis par prendre un parfum assez doux question que ce ne soit pas trop agressif à l'odeur. Habituellement je ne mets rien sur moi mais j'aime beaucoup m'amuser tranquille sans me prendre la tête même si l'attitude fait le plus gros travail et que l'alcool coule à flot, je sais que je vais passer un bon moment surtout dans ce genre de soirée.


**

J'étais finalement prêt et j'arrivais à la soirée alors que j'étais totalement impatient de voir ce qui allait se passer ce soir, alors que je vois mon pote m'accueillir avec deux verres à la moi, mais gueule tout en me regardant avec un large sourire.

- MORGAN ENFIN TU ES LÀ ! ALLER PREMIER VERRE ! PREMIER VERRE !

- Hey molo polo ! Viens voir ton bro avant ça !

Alors qu'il vient vers moi avec les verres, il m'en donne un avant de me faire une accolade comme à mon habitude, alors que l'on se dirige à l'arrière, une énorme ambiance électro dans cette maison alors que tout le monde s'ambiance. Je suis content d'arriver maintenant quand l'ambiance est bien chaude plus tôt qu'en début de soirée alors que l'ambiance serait inexistence, je finis par me déhancher tout en esquivant les gens qui dance pour tenter de me trouver un endroit tranquille où je pourrais peut-être trouver la victime de ce soir. Je me mets sur le balcon pour pouvoir fumer ma cigarette tout en buvant un peu de ce que je devine être de la bière, mais bon ça ne m'étonne pas venant de mon pote, toujours à commencer avec de la bière et a finir avec de la vodka ou du rhum comme des vrais hommes. Alors que je sirote une bière, je vois une jeune femme arriver devant moi et je lui dis tout sourire tout en regardant la jeune femme.

- Bonsoir, belle soirée n'est-ce pas ? J'espère que je ne vous dérange pas, sinon je peux vous laisser ma place si vous avez envie de fumer.

Je lui adresse un sourire tout en la regardant droit dans les yeux tout en détaillant son visage de mon regard en la jaugeant d'un regard plutôt intéresser. Une jeune femme jolie avec un regard vraiment saisissant, je m'appuie sur le balcon tout en finissant mon verre et ma cigarette en me demandant si elle est venue seule ce soir.


Dernière édition par Morgan O'Reilley le Ven 3 Nov - 16:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar

Olimpia Endrizzi
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
OSSATURE: : 25 ans CONTRAT: : Célibataire, elle suit le vent, elle va d'homme en femme pour trouver celui qu'elle épousera BESOGNE: : Maquilleuse en salon de beauté, mais également à domicile pour les âmes généreuses
ÉCHINE: : Sorcière wiccan PRESTIGE: : Maîtrise de la guérison des maux, plutôt pratique, sauf quand la magie vous fait ainsi défaut. Plus un échange qu'autre chose, Olimpia récupère ainsi pour elle cette douleur. GANG: : Attachée au coven Aconit à défaut de ne plus avoir assez de membres dans la famille pour développer le wicca entre eux @EFFIGIE: : Cara Delevingne, Chataigna (avatar), Beylin (signature) BAFOUILLES: : 197 PACTE: : 30/10/2017



Message
Jeu 2 Nov - 12:32
Party hard
Je gare ma voiture, une pauvre Peugeot achetée d'occasion à cause de mon pauvre salaire, et je détaille la demeure dans laquelle je me rends. Plutôt grande, elle semble beaucoup moins miteuse que la dépendance dans laquelle je vis, non loin de là, mais tant mieux. Il faut dire que ça fait deux ans que je m'acharne sur des travaux de réaménagement de mon lieu de vie pour ne plus penser à celui qui avait alors partagé ma couche. J'avais viré cette immense douche à l'italienne pour une baignoire bien plus chaleureuse, dans laquelle j'aurais bien voulu me prélasser ce soir, 50 shades à la main.
On finit par toquer à ma vitre, et j'ouvre celle-ci, sourire aux lèvres. Une belle black aux cheveux d'enfer me dévisage, visiblement curieuse de savoir pourquoi je reste là plutôt que de rejoindre la fête. « J'attendais qu'une belle sirène vienne me chercher. » plaisantais-je, la faisant rire au passage. « Je ne serais pas ta sirène ce soir, mais t'en trouveras peut-être une là-haut. » Évidemment, elle parlait au sens figuré. C'était une idée, du moins, c'était l'impression qu'elle me donnait. Je sortais donc du véhicule, rangeant soigneusement les clés dans la poche arrière de mon jean boyfriend, accessoirisé d'un body qui me servait de haut ce soir. J'enfilais également ma veste en jean fétiche et je vérifiais mon maquillage avant d'avancer vers le perron, mains dans les poches. « J'suis pas chargée de l'accueil, rassure-toi. J'étais juste venue cherche un p'tit remontant dans ma bagnole. » lâche-t-elle en me lançant un clin d'oeil. Je lâche un p'tit rire et hausse les épaules. Ils font bien ce qu'ils veulent, moi aussi je compte bien m'amuser à ma manière ce soir, et peut-être trouver quelqu'un qui aurait envie de tirer un coup avec une belle nana comme moi. J'avais aussi en tête de trouver d'éventuelles créatures capables de m'aider dans ma quête. Je ne m'étais pas renseignée encore sur qui serait présent, alors je verrais bien sur place. « T'inquiète, faut bien en profiter un peu de temps en temps. » Je lance alors qu'on passe la porte pour s'engouffrer dans une fête déjà bien chaleureuse. Il y en avait qui ne perdaient pas de temps, à se frotter les uns contre les autres. J'étais presque jalouse de ne pas en faire partie, pour une fois.
Je me dirige alors vers le bar et me remplit un verre de punch, dans lequel il y avait certainement plus de rhum que de fruits, puis je file directement vers le balcon, histoire d'observer de loin les proies de la soirée. Mais une fois là-bas, je découvre que je ne suis pas seule et un beau brun tatoué lance la conversation. Il pourrait m'exciter d'un seul clin d'oeil, avec une telle couleur d'yeux. Je souris alors immédiatement, et je pose mes coudes sur la rambarde pour observer quelques secondes l'océan, avant de revenir à lui, cherchant désespéramment un signe me prouvant qu'il était une créature utile à la poursuite que j'avais entamée il y a deux ans. « Bonsoir, t'inquiète, il en faut plus que ça pour me déranger. » Je hausse les épaules, je bois un coup puis je me redresse pour saisir de ma main libre sa cigarette. « Tu permets ? » De toute façon, t'as pas le choix. Je porte déjà la clope à mes lèvres pour tirer une ou deux lattes, et je lui rends, toussant légèrement. Non, je n'étais pas fumeuse normalement, mais ça me faisait toujours triper de faire ça. Fallait croire que ça en excitait certains, alors, autant essayer avec lui. Je me retourne ensuite pour venir m'asseoir sur la rambarde, lançant un grand sourire au beau gosse pour le rassurer.
« T'inquiète, je gère. Alors, t'es pas venu avec ta nana ? » je demande finalement, curieuse de savoir si j'avais le droit de lui foutre le grappin dessus ou si je ferais mieux de déguerpir de suite. Au pire, s'il avait bel et bien une copine, elle pourrait se rajouter à nous, ça ne me dérangerait pas une seule seconde. « Il parait qu'ils se font tourner des trucs pas net pour s'amuser, ça t'intéresserait d'aller leur en chourer un peu ? » enchaînais-je, un air définitivement malicieux dans le regard.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

   
wild sorceress
Dans quelques années, en repensant au passé, je me souviendrai de ce jour comme de celui où je l'ai rencontré. Je me souviendrai de l'exact moment où il a fait son entrée dans ma vie. Jamais je ne pourrai l'oublier. Wicca, Cate Tiernan - PR jusqu'à mi-décembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Morgan O'Reilley
SIRÈNES - DROWN YOUR SOUL
OSSATURE: : 26 ans CONTRAT: : Veuf BESOGNE: : Soigneur Animalier Indépendant ÉCORCE: : 325 ans ÉCHINE: : Sirène (Polpo) PRESTIGE: : Sang Empoisonné @EFFIGIE: : Stephen James BAFOUILLES: : 56 PACTE: : 29/10/2017



Message
Jeu 2 Nov - 14:30

J'observe la jeune femme tout en souriant en coin alors qu'elle me dit qu'il lui en faut plus pour la déranger avant qu'elle prenne ma cigarette pour fumer un peu avant de fumer, je ne sais pas ce qu'elle cherche à faire, mais alors qu'elle tousse, je ris tout en la regardant faire. Elle a un visage qui me plaît beaucoup, peut-être une potentielle victime pour cette soirée, alors que j'affiche un sourire qui en dit long alors que je m'appuie sur la rambarde en m'accoudant dessus tout en la regardant droit dans les yeux, je lui dis d'une voix douce.

- Alors on veut essayer de fumer ? Si ça ne te va pas, ne fume pas, moi, je n'arrive pas à décrocher personnellement.

Je souris tout en fumant et en me demandant que j'aie finis mon verre beaucoup trop vite, je ne suis pas du genre à discuter beaucoup en temps normal. Mais cette jeune femme m'intrigue à venir de sa propre initiative dans mes filets, je vais prendre mon temps à jouer avec elle, j'aime les jeux de séductions surtout les jeux de regard, alors j'en profite pour lui faire un regard charmeur, j'aime tellement jouer de cette façon avec des inconnues. Je suis très peu obligé d'utiliser de mon hypnose ces derniers temps, apparemment les tatouages font leurs effets, mais j'aime tellement les avoirs fait. J'aime qu'on me fasse du rentre-dedans, c'est quelque chose qui me plaît beaucoup surtout quand j'ai envie de m'amuser comme ce soir. Je me tourne légèrement vers elle tout en finissant ma cigarette et en venant la jeter dans un cendrier sur le balcon. Alors qu'elle me demande si je suis venu avec ma copine, je ris tout en m'allumant à nouveau une cigarette.

- J'ai personne, c'est un pote à moi qui m'a dit de venir parce que l'ambiance allait être sympa et j'avoue que je ne suis pas déçu pour le moment. Et toi alors ton mec est venue à la soirée ? Il t'a abandonné ? Au fait, je me présente, je m'appelle Morgan.

Je finis par la détailler de mon regard, je dois avouer pour être franc qu'elle est tout à fait à mon goût et que j'ai vraiment envie de m'amuser avec elle que ce soit pour une nuit ou régulièrement moi ça ne me dérange pas. Comme j'avais envie de m'amuser, je m'approche d'elle alors qu'elle me demande si elle veut qu'on aille prendre un peu de chose illicites, je souris en coin et je me mets juste devant elle en m'approchant d'elle en sortant d'une de mes poches un sachet de weed.

- Et si on commencer par s'en rouler un petit après avoir était chercher un verre, je suis un peu a sec et je dois bien avouer que je picolerais bien quelque chose.

Un regard joueur alors que je souris tout en la regardant avec un petit regard coquin tout en arquant un sourcil, puis je finis cette nouvelle cigarette avant de la prendre par la main pour l'attirer dans la soirée et ce dirigé vers le bar pour aller chercher une petite dose que je vais pouvoir boire en duo. Je fais signe avec ma main à Marc qui m'avait inviter et je lui fais signe de m'approvisionner et il lève une bouteille en me faisant un signe de tête que je connais bien, je m'avance et il me passe la bouteille de rhum et je repars avec la jeune femme sur le balcon pour déposer le tout avant de me poser sur une chaise pour sortir mon grinder la marijuana pour le joint qui est en préparation avant de sortir un carton déjà préparer et une grande feuille avant d'utiliser une cigarette pour pouvoir couper le tout pour éviter qu'on soit trop défoncer trop rapidement dans la soirée, une fois prêt, je dépose le joint entre les lèvres de la jeune femme et je sors mon zippo pour l'allumé tout en la regardant droit dans les yeux avec un sourire malicieux.

- J'espère que tu vas aimer, c'est de la local elle va vraiment te mettre bien.

Je me mets derrière elle pour servir nos verres de rhum, pas trop question que la bouteille puisse nous faire une bonne partie de la soirée et je me blottis derrière elle tout en souriant, profitant qu'elle fume pour la tenir par les hanches tout en la regardant savourer ce joint que je venais tout juste de préparer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar

Olimpia Endrizzi
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
OSSATURE: : 25 ans CONTRAT: : Célibataire, elle suit le vent, elle va d'homme en femme pour trouver celui qu'elle épousera BESOGNE: : Maquilleuse en salon de beauté, mais également à domicile pour les âmes généreuses
ÉCHINE: : Sorcière wiccan PRESTIGE: : Maîtrise de la guérison des maux, plutôt pratique, sauf quand la magie vous fait ainsi défaut. Plus un échange qu'autre chose, Olimpia récupère ainsi pour elle cette douleur. GANG: : Attachée au coven Aconit à défaut de ne plus avoir assez de membres dans la famille pour développer le wicca entre eux @EFFIGIE: : Cara Delevingne, Chataigna (avatar), Beylin (signature) BAFOUILLES: : 197 PACTE: : 30/10/2017



Message
Jeu 2 Nov - 15:02
Party hard
Ne pas fumer ? C'était hors de question. Cette situation était trop appréciable pour ne pas fumer. Je lui tire la langue en riant, et je secoue vivement la tête d'un air négatif. « Arrête, j'suis sûre que tu faisais ta tapette quand t'as commencé à fumer. » J'avais bien envie de le titiller un peu, et de lui montrer que j'étais prête à jouer aussi bien que lui ce soir. Je voyais son regard aguicheur, je voyais que je lui plaisais et c'était plutôt cool pour la suite de la soirée. Je le laisse s'approcher, me demandant bien ce qu'il a prévu ensuite. Il n'allait quand même pas tout de suite se jeter sur moi après seulement quelques secondes ? Malheureusement, non. J'aime sa manière de me souffler son nm au visage, en tout cas, même si mon sourire se perd un peu quand il me rappelle ma condition. Je l'aurais bien embrassé pour qu'il la ferme, mais je décidais d'y aller mollo, et de plutôt répondre, même si une pointe d'amertume et de nostalgie pointait dans ma voix. « Mon mec à moi, il s'est barré y'a bien longtemps. » lançais-je alors que mes souvenirs me donnaient l'impression de le voir en face de moi. Cet être en apparence timide qui avait su être aussi attrayant que ce Morgan, et qui m'en avait fait voir de toutes les couleurs, tous les jours jusqu'au dernier. « Moi c'est Olimpia. » me présentais-je à mon tour, jetant un coup d'oeil à ce qu'il sortait de sa poche. Un nouveau grand sourire éclaire mon visage et je hoche la tête, terminant le mien cul sec histoire d'avoir de quoi le remplir à nouveau. Je repose enfin pieds à terre et je le laisse m'entraîner dans la pièce à l'ambiance de feu, mon corps ayant bien envie de venir se trémousser dans la foule, ma tête réclamant cette weed avec qui il n'avait jamais pu faire connaissance. Je restais collée à mon nouveau compagnon de soirée, suivant tous les faits et gestes de son ami, avant de jeter un coup d'oeil à l'assemblée, cherchant potentiellement un vampire dans le coin. Puis, je reviens à lui, et quand il a prit tout ce dont nous avions besoin, je le suis, retournant dans l'air frais qui me donnait des frissons dans le dos. Je le laisse préparer la cigarette, les yeux pétillants de malice, puis je décide de m'asseoir à mon tour, le laissant ensuite se glisser derrière moi après avoir pris soin de me mettre la clope au bec. Un petit rire s'échappe de mes lèvres à cette attention, d'ailleurs, mais je l'oublie bien vite pour fumer une latte, fermant les yeux pour apprécier le goût, étant plus habituée à des plantes plus raisonnables. Je cale mon dos contre son torse, puis je rouvre les yeux et je tourne la tête pour lui cracher la fumée au visage. Je lui mets ensuite cette même cigarette au bec, et j'attrape l'un des verres pour trinquer avec lui, buvant ensuite un coup. Je repose mon verre par terre, et j'attrape la cigarette pour reprendre un coup, mais cette fois, je ne la lui rend pas tout de suite. Alors que la fumée envahit encore l'intérieur de ma bouche, je viens plaquer mes lèvres contre les siennes pour partager un peu. Ensuite, je me décale et je lui donne une tape sur la cuisse en riant. « Prends ton temps pour bander beau brun, qu'on prenne le temps de s'amuser un peu avant. » Autant être explicite sur ce que je voulais vraiment. Je reprenais ensuite ma contemplation du ciel nocturne, essayant d'oublier à quel point il faisait froid dehors. Mais ça allait déjà mieux, l'alcool et la weed m'aidaient à me réchauffer un peu. Dire que ça faisait à peine une dizaine de minutes que j'étais là, mais que j'étais dans le même état que ceux qui se défonçaient depuis une heure. En tout cas, je l'allumais clairement et avec tout ça dans le sang, j'avais un doute sur le fait qu'on puisse tenir sobres toute la soirée. Moi, j'avais déjà chaud. « Bouge pas. » Je lui dis en m'avançant un peu pour retirer ma veste que je laisse à côté, puis je viens boire de nouveau une goutte de mon verre en me recalant contre lui. « Alors, tu fais quoi dans la vie, Morgan ? » je demande alors histoire d'entamer une conversation, ma main libre étant revenue se caler sur sa cuisse. J'espérais que ça irait pour lui, parce que chez moi, c'était une habitude de m'approprier ainsi le corps des autres pour réclamer plus d'attention et de câlins. Je ne pouvais pas m'en passer, et autant dire que ça en dérangeait clairement certains.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

   
wild sorceress
Dans quelques années, en repensant au passé, je me souviendrai de ce jour comme de celui où je l'ai rencontré. Je me souviendrai de l'exact moment où il a fait son entrée dans ma vie. Jamais je ne pourrai l'oublier. Wicca, Cate Tiernan - PR jusqu'à mi-décembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Morgan O'Reilley
SIRÈNES - DROWN YOUR SOUL
OSSATURE: : 26 ans CONTRAT: : Veuf BESOGNE: : Soigneur Animalier Indépendant ÉCORCE: : 325 ans ÉCHINE: : Sirène (Polpo) PRESTIGE: : Sang Empoisonné @EFFIGIE: : Stephen James BAFOUILLES: : 56 PACTE: : 29/10/2017



Message
Jeu 2 Nov - 18:09
Je ris à sa remarque alors que je la vois tirer la langue, une jeune femme extravertie avec sûrement un esprit décaler qui aime s'amuser, tout ce que j'adore, si cette soirée est vraiment géniale et qu'elle se passe bien, je pense que je lui proposerais de la revoir plus tard si elle veut. Alors qu'elle souligne le fait que j'étais une tapette quand j'ai commencé à fumer, j'arque un sourcil en souriant et je lui réponds.

- Je ne toussais pas comme si j'allais mourir au moins.

Venant me mordre la lèvre tout en la regardant droit dans les yeux, car j'aime ce petit jeu à se chercher et je suis toujours du genre joueur surtout quand une femme est vraiment très attirante comme elle. Je dois bien avouer que je suis plutôt bien tombé avec elle et ça me fait plaisir de tomber sur une femme qui aime profiter de la vie en s'éclatant en espérant qu'elle soit comme moi et j'ai terriblement envie jusqu'à quel point elle peut aller, alors que je regarde droit dans les yeux la jeune femme elle m'annonce que son mec, c'est barrer depuis un moment et le truc qui me met sur la voie que c'est toujours douloureux, c'est ce sourire qui s'efface un peu. Mais quel connard je suis, je n'aurais pas dû lui demander, Morgan, roi des boulets, c'est officiel, j'espère qu'elle ne va pas trop m'en vouloir de lui avoir remémoré ce moment qui doit être assez douloureux. Alors qu'elle se présente, j'affiche un large sourire tout en plongeant mon regard dans le sien en étant totalement absorbé par son visage qui me plaît vraiment, Olimpia, un nom des plus sympathique et mignon, je profite de ce petit coup de froid pour en sortir mon sachet de weed pour pouvoir lui remonter un peu le morale question qu'elle oublie son ex pour qu'on puisse passer une bonne soirée. Je n'aime vraiment pas voir les femmes tristes, c'est un truc que je n'aime pas voir surtout quand on passe une aussi bonne soirée et puis comme je le dis toujours, il faut savoir profiter de la vie dans tout les jours et je lui dis d'une voix douce.

- En tout cas, tu as un très joli prénom, et tu es d'origine de Rome ?

Après avoir était chercher une bouteille de rhum et en se posant à nouveau sur le balcon en se posant je prépare le joint avant de lui mettre aux lèvres pour lui allumer et la laisser savourer, je vois qu'elle aime ça alors qu'elle se cale bien contre moi alors qu'elle vient cracher sa fumée sur mon visage et j'inspire en souriant, j'avais bien cultivé mes petits bébés, j'avoue que je suis content de pouvoir partager ce moment avec elle et je sens que je vais vraiment prendre mon pied dans cette soirée si elle aime prendre des substances illicites pour pouvoir se mettre bien. Alors qu'elle me rend le joint, je prends une grande bouffée et je viens recracher la fumée sur le long de sa nuque tout en passant ma main sur son ventre en savourant le goût de cette drogue que j'aime consommer depuis longtemps. Alors que je regarde la jeune femme, je trinque avec elle en buvant un peu avant de lui redonner le joint et elle vient déposer ces lèvres sur la mienne pour échanger cette douce fumée, je frissonne et je la laisse faire tout en savourant cet instant avant de sentir une tape sur ma cuisse et elle me dit de prendre mon temps pour bander et je souris en coin tout en lui répondant d'une voix douce.

- Je pense que tu ne devrais pas me sous-estimer, parce que je pense que tu risques fortement de te sentir excité d'ici peu, surtout avec ce joint qui augmente la libido.

J'adorais ça façon d'être tellement direct et ouverte, mais je n'en ai pas fini avec elle, je vais clairement lui montrer que cette soirée elle n'allait pas l'oublier d'aussitôt, alors que je reste poser tranquille alors qu'elle me dit de ne pas bouger pour enlever sa veste et elle finit de me demander ce que je fais dans la vie alors que je frôle son ventre de mes doigts tout en lui répondant en reprenant le joint.

- Je suis soigneur animalier en indépendant et toi Olimpia, dit moi tout, que fais-tu dans la vie ?

Sentant sa main se caler sur ma jambe je souris tout en soufflant sur les braises et j'inverse le joint dans ma bouche pour que le carton dépasse de ma bouche et je pose une main sur la joue de la jeune femme pour les plaqués sur les siennes tout en caressant sa joue de ma main avec en fond une musique avec pas mal de basses ce qui rends l'instant d'autant plus intense pour moi et qui me fait frémir énormément. Pas besoin d'hypnose alors qu'on est posé tranquillement dans cette bulle qui est clairement bien pour pouvoir vraiment se relaxer avant que l'on a envie de partir danser alors que je mets fin à ce moment je sors le joint en prenant soin que les cendres ne me tombe pas dans la bouche et je la regarde droit dans les yeux tout en écrasant le joint qui est totalement mort suite à cette soufflette. Puis je reprends tout en souriant en coin.

- Tu as envie de danser un peu ? Question qu'on laisse l'effet de notre joint monter et puis l'ambiance a l'air folle en plus.

Je la regarde droit dans les yeux, me perdant à nouveau dans son regard tout en appréciant ce moment avec elle, la soirée s'annonce très bien pour nous deux je pense.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar

Olimpia Endrizzi
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
OSSATURE: : 25 ans CONTRAT: : Célibataire, elle suit le vent, elle va d'homme en femme pour trouver celui qu'elle épousera BESOGNE: : Maquilleuse en salon de beauté, mais également à domicile pour les âmes généreuses
ÉCHINE: : Sorcière wiccan PRESTIGE: : Maîtrise de la guérison des maux, plutôt pratique, sauf quand la magie vous fait ainsi défaut. Plus un échange qu'autre chose, Olimpia récupère ainsi pour elle cette douleur. GANG: : Attachée au coven Aconit à défaut de ne plus avoir assez de membres dans la famille pour développer le wicca entre eux @EFFIGIE: : Cara Delevingne, Chataigna (avatar), Beylin (signature) BAFOUILLES: : 197 PACTE: : 30/10/2017



Message
Ven 3 Nov - 9:32
Party hard
Un sourire peint de nouveau mon visage à ce compliment. Je ne m'attendais pas à ce qu'il me dise ça, mais ça me réchauffait le cœur. Je me décidais à plaisanter sur mon nom, quitte à passer pour la fille la plus modeste de la soirée. Je n'aimais pas me prendre au sérieux, il le remarquerait bien assez vite de toute façon. « Non, je suis originaire de l'Olympe ! Avec les meilleurs, évidemment. » Je rigole et lui lance un nouveau clin d'oeil, avant que nous ne commencions vraiment à nous amuser avec ce joint. J'espérais ne pas croiser ma mère demain matin, parce qu'à mon avis, je ferais peine à voir. Sans compter que nous étions censées aller faire un petit rituel wiccan après mon boulot. Parce que oui, en plus de cela, j'avais complètement oublié que je travaillais demain. J'avais mis le réveil sur mon téléphone au cas où, mais je n'étais pas certaine d'avoir le cran de me lever. Je ferais sûrement mon possible pour que l'on me croit malade. Je n'étais vraiment pas pressée d'être à demain, finalement. Heureusement, il ne s'attarde pas sur le sujet à cause de ma remarque plutôt osée. Un rire franc s'échappe de mes lèvres et je lève les yeux au ciel en faisant mine d'être vexée. « Ma libido se porte toujours très bien. » C'était en partie faux. Il en fallait peut pour m'attirer dans ses filets. Ma façon à moi d'oublier la frustration que je ressentais à l'idée que je n'étais plus en couple. Cela faisait deux ans mais j'avais toujours du mal à m'en remettre. On effaçait pas six ans de relations du revers de la main. En parlant de main, cela me surprend qu'il prenne autant ses aises à me caresser le ventre. Un frisson me parcourt l'échine, mais je me re-concentre bien vite sur les mots qui peuvent s'échapper de ses lèvres. Des lèvres plutôt agréables à embrasser, d'ailleurs. J'étais sûre qu'elles étaient capables de faire des miracles. C'était étrange de voir à quel point un séducteur pouvait être si doux avec une femme. Je n'avais pas seulement le sentiment d'être une vulgaire conquête que l'on jetterait à la rue une fois le butin obtenu. C'était probablement un sentiment dangereux, qui me donnerait envie de le fuir à tout jamais pour éviter que le pire n'arrive. Bon, pour le moment, je l'avoue, il m'excite trop pour que je ne puisse pas envisager de finir dans le même lit que lui. « Je suis déçue que tu ne l'aies pas encore deviné. Je suis maquilleuse pro. » je réponds en tournant mon visage vers le sien, le laissant se poser pour une soufflette. J'apprécie l'instant, inhalant de nouveau cette fumée âcre à laquelle je n'étais pas habituée. Quand il s'écarta, j'avais carrément l'impression d'avoir avalé le joint entier tellement ça me piquait la gorge. Je me retenais pourtant de tousser, et remercia le bon dieu pour la décision que Morgan venait de prendre. « Carrément ! J'ai bien envie de me frotter à la première nana venue pour voir quel effet ça te fait. » lâchais-je en riant, lui embrassant la joue avant de l'attraper par sa chemise pour l’entraîner avec moi à l'intérieur. La musique était bien plus forte ici, si bien que mes tympans avaient du mal à distinguer d'où venait chaque bruit, mais j'étais trop concentrée à amener ma cible au milieu de la foule pour pouvoir faire attention à tout ça. Je commençais déjà à me trémousser, à lâcher prise. J'adorais danser, même si mon talent était trop limité pour cela. Je me rapprochais également de lui chaque fois que c'était possible, collant mon corps contre le sien, au rythme d'une musique endiablée. Puis, alors que j'passe mes bras autour de son cou, je sens des mains m'agripper les hanches de manière possessive et je tourne la tête pour découvrir une brune qui avait sûrement bien trop picolé. J'avais perdue toute notion du temps, et j'étais déjà en train de suer tellement il faisait chaud ici. Je regrettais aussitôt d'avoir mis un body si moulant et un pantalon si chaud pour une telle soirée. Je lâche alors momentanément Morgan après lui avoir lancé un clin d'oeil, puis je me tourne vers la belle, sans pour autant m'éloigner de lui. J'étais tellement certaine que ce que je faisais était correct que je ne faisais plus attention où je mettais les pieds. Je plongeais mon regard dans le décolleté de la brune qui m'attrapa le visage pour que je la regarde dans les yeux. Après ça, je ne sais plus si c'est moi ou elle qui s'est approché la première pour embrasser l'autre aussi langoureusement que possible. Mais en remarquant qu'elle essayait de m'éloigner du tatoué, je rompais ce contact. Je crois qu'elle aussi, avait pris quelque chose, vu la tête de con avec laquelle elle me regardait. Même quand je me tournais vers mon nouvel ami, elle ne voulait pas me lâcher. Elle me collait comme une sangsue mais dans cet état, ça ne me plaisait guère. Je repassais mes bras autour de la nuque de Morgan et je l'observais, avant de venir lui embrasser le cou, simple prétexte pour lui parler sans que l'autre cruche ne veuille nous suivre. « J'ai besoin d'air, elle me pète les couilles à me coller l'autre ! » Je sens que je m'époumone, et je me mets même à rire tellement je me sens bien malgré ça. Y'a pas à dire, il avait mis la dose dans sa clope.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

   
wild sorceress
Dans quelques années, en repensant au passé, je me souviendrai de ce jour comme de celui où je l'ai rencontré. Je me souviendrai de l'exact moment où il a fait son entrée dans ma vie. Jamais je ne pourrai l'oublier. Wicca, Cate Tiernan - PR jusqu'à mi-décembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Morgan O'Reilley
SIRÈNES - DROWN YOUR SOUL
OSSATURE: : 26 ans CONTRAT: : Veuf BESOGNE: : Soigneur Animalier Indépendant ÉCORCE: : 325 ans ÉCHINE: : Sirène (Polpo) PRESTIGE: : Sang Empoisonné @EFFIGIE: : Stephen James BAFOUILLES: : 56 PACTE: : 29/10/2017



Message
Ven 3 Nov - 14:01
Je la vois sourire et je dois bien avouer que j'adore sincèrement pouvoir voir quelqu'un être aussi souriant ce qui est quand même assez rare la dernière fois que je suis allé en soirée, l'ambiance n'étais pas du tout la même, je peux vous le jurer. Les gens assis tous dans les coins avec leurs téléphones à la main, ça m'avait donner envie de vomir de voir tout ça. Les gens ne savent plus profiter de la vie, ils préfèrent utiliser de l'électronique plutôt que de se fier à la nature et a la beauté qu'elle peut leur montrer. Je respecte totalement les humains qui souhaitent protéger la nature et les animaux comme moi, je le fais depuis plus de trois cent ans, mais j'en ai connu beaucoup qui détruisaient la nature, entre les essais nucléaires dans les eaux du pacifique, la pollution des gros chalutiers et d'autres problèmes qui me dérange, je ne reconnais plus l'époque à laquelle j'ai vu le jour, l'humanité à décider de tout détruire pour son propre développement. Je ris à sa déclaration comme quoi elle est originaire de l'Olympe, je souris avant de lui répondre.

- Ah, c'est pour ça que tu es si belle et séduisante, je me disais bien qu'il y avait quelque chose.

Je souris en coin tout en la regardant droit dans les yeux, mais dans tous les cas, je pense que nous allons passer une soirée folle vu comment elle commence pour le moment et je dois avouer que c'est totalement fou, je n'ai jamais étais autant taquin ou que j'avais vraiment envie de voir jusqu'où cette soirée allait aller, non parce que beaucoup de soirées avaient démarrer comme ça, mais qui s'étais fini seul. J'espère qu'elle n'est pas une femme de ce genre à chauffer un homme pour ensuite lui dire que c'étais marrant, mais qu'on s'arrête là. Alors qu'elle me dit que ça libido se porte bien, je souris encore plus tout en lui donnant un regard taquin avant de lui répondre.

- ça, je ne peux pas te le dire, je ne te connais pas encore assez pour pouvoir l'affirmer.

Je lui porte une grande intension, je ne suis pas du genre à flirter ouvertement avec plusieurs femmes, je préfère être totalement dévoué à une femme un soir et passe à une autre pendant une autre soirée. Je ne suis pas du genre à devoir faire n'importe quoi pour manipuler quelqu'un si elle n'en a pas envie, mais je pense que ce soir elle viendra d'elle-même à me proposer de finir la soirée avec moi. J'aime être désiré par une femme et surtout quand je vois que la jeune femme n'attends que ça que je lui propose de finir la soirée avec elle. Alors qu'elle fait genre d'être vexé, elle m'annonce qu'elle est maquilleuse pro, un métier que je n'aime pas trop, car certains produits sont fait avec des animaux ou autre. Mais bon, je ne vais pas juger, ce n'est pas elle qui traque ou qui est celle qui de base pousse cette société à exploiter la faune marine pour pouvoir maquiller les humaines. Et je lui dis tout en souriant en coin.

- Je n'aime pas tellement tout ce qui est maquillage pour être sincère. Je soutiens greenpeace depuis pas mal d'années. Alors je dois avouer que j'ai un peu de mal avec l'utilisation du maquillage.

Apparemment, ma petite soufflette avait fait son petit effet alors que je regarde droit dans les yeux tout en souriant en droit dans les yeux, je sentais déjà l'effet se faire et la chaleur m'envahir d'où ma proposition d'aller danser question de faire encore plus monter la température d'un cran et de voir ce dont elle est capable. Alors qu'elle m'annonce qu'elle a envie de se frotter à la première femme pour me titiller et je souris en coin tout n souriant, je lui dis d'une voix douce alors qu'elle embrasse ma joue en récupérant sa veste.

- Je suis impatient de voir ça, après la suite de la soirée va dépendre de ton talent.

Me mordant la lèvre tout en la regardant droit dans les yeux, je souris en coin en la laissant m'entraîner à l'intérieur alors que l'ambiance est à son summum, je me demande bien ce qu'elle me réserve alors qu'elle m'emmène au milieu de la piste alors qu'on danse en se laissant entraîner par le son de la musique, je l'attrape par les hanches tout en me collant à elle en laissant mon corps ondulé contre le sien, je descends mes mains sur ces fesses tout en souriant en laissant mon regard se perdre dans le sien, je vois deux mains qui se pose sur les hanches alors elle finit par se détacher de moi et une femme, une rousse fine et assez grande. Elle vient se coller dos à moi pour danser contre moi alors qu'elle me fait un clin d'œil et je garde un œil sur elle tout en souriant en me disant que ce petit jeu est assez sympathique, je ne prête pas assez attention à ce que la jeune rousse me faisait tout en restant a regarder Olimpia, je la vois embrasser la jeune femme alors que je me rends compte qu'elle essaye de l'attirer plus loin elle arrête ceci alors que je souris pendant que la jeune femme qui a prit sa place cède sa place alors que la jeune femme revient et passe ces bras à nouveau autour de mon cou et embrasse mon cou avant de me dire qu'elle a besoin d'air et que l'autre la dérange je souris avant de lui dire d'une voix douce.

- Ouais, t'inquiètes, on va partir un peu plus loin question de profiter un peu plus ensemble de l'ambiance, mais attends, je vais te montrer ce que je sais faire ok ?

Je vois dans ces yeux que la jeune femme commence à être bien imprégner par la marijuana, son rire me fait sourire, un large sourire banane alors que je regarde droit dans les yeux en l'entrainant plus loin tout en souriant en coin et je prends la petite rousse qui a l'air un peu émécher et tout en regardant Olimpia, je plaque la rousse contre le mur doucement et je l'embrasse avec fougue et passion tout en me collant à elle et la jeune femme sans que je ne la touche de mes mains elle commence par retirer ma chemise et a laisser ces mains parcourir mon corps et je finis par regarder Olimpia avec insistance et avec un regard coquin, venant passer mes mains sur les hanches de la jeune femme que je griffe sensuellement tout en lui mordillant le cou elle laisse un petit cris d'excitation lui échapper. Une fois cet intense échange avec la jeune inconnue, je retourne voir la jeune maquilleuse alors que je souris en coin en remerciant la jeune rousse avec un clin d'œil et je me colle à nouveau à elle tout en souriant et en venant caresser sa joue, laissant mon envie latente prendre le contrôle je l'embrasse avec passion tout en posant une main sur le bas du dos de la jeune femme en soupirant de bien-être contre elle. Frémissant contre elle, je la regarde en lui mordillant la lèvre pour signaler la fin de ce baiser et je lui dis tout en souriant.

- Je dois bien avouer que tu es doué pour donner envie à quelqu'un de s'occuper de toi.

Caressant la joue de la jeune femme, je la regarde droit dans les yeux avant de la mettre dos à moi pour reprendre notre danse sensuelle alors que je viens effleurer son cou de mes lèvres. Mon corps frissonne sous l'effet de la drogue et je ressens tout de façon démesuré, l'ouïe, l'odorat, le toucher tout est anormalement exagérer et j'adore cette petite sensation de flottement que je ressens.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar

Olimpia Endrizzi
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
OSSATURE: : 25 ans CONTRAT: : Célibataire, elle suit le vent, elle va d'homme en femme pour trouver celui qu'elle épousera BESOGNE: : Maquilleuse en salon de beauté, mais également à domicile pour les âmes généreuses
ÉCHINE: : Sorcière wiccan PRESTIGE: : Maîtrise de la guérison des maux, plutôt pratique, sauf quand la magie vous fait ainsi défaut. Plus un échange qu'autre chose, Olimpia récupère ainsi pour elle cette douleur. GANG: : Attachée au coven Aconit à défaut de ne plus avoir assez de membres dans la famille pour développer le wicca entre eux @EFFIGIE: : Cara Delevingne, Chataigna (avatar), Beylin (signature) BAFOUILLES: : 197 PACTE: : 30/10/2017



Message
Ven 3 Nov - 16:35
Party hard
Quand il me dit qu'il va me montrer ce qu'il sait faire, je fronce les sourcils, curieuse de savoir ce qu'il va bien pouvoir me faire. J'espérais juste qu'il se dépêche car la jeune femme qui me draguait ouvertement était revenue se trémousser contre moi à la minute même où il était parti. Évidemment, je continue de bouger pour ne pas avoir l'air trop conne, mais mon regard l'observe tandis qu'il s'éloigne avec la rousse. Rien que ça, ça m'agace et ça me donne envie de venir les séparer, mais j'observe son petit manège, prenant sur moi, oubliant cette colère qui avait pu s'éprendre de moi. C'était comme ça, quand on m'accordait de l'attention on ne partait pas voir une autre, j'avais besoin d'être ce centre d'attention. Déjà, je me trahis, mon corps refusant de bouger soudainement sur la musique, fusillant du regard cette rousse qui avait l'air plus belle que moi. Mais bizarrement, je m'en foutais un peu, parce qu'il y avait la marijuana dans mon sang, mais en plus de cela, j'étais certaine qu'il reviendrait vers moi dès que possible. Il m'embrassera aussi, et bien plus encore. Elle, elle n'aurait qu'un pauvre baiser de fin de soirée et demain, elle aura tout oublié. Il n'est pas impossible que moi aussi mes souvenirs fassent leur crise au réveil. Évidemment, je ne m'étais pas trompée. Je le laisse revenir à moi, mon corps appelant véritablement le sienne. Je me presse contre lui quand il s'approche, mes mains se font curieuses sur son torse tatoué. J'y aurais bien jeté un coup d'oeil plus intense mais il m'embrasse soudainement, m'hypnotisant. J'en réclame toujours un peu plus, ma langue jouant avec la sienne, mais hors de question que je ferme les yeux, je préfère voir à quel point je lui plais. Malheureusement pour moi, ça se finit trop vite et je pousse un grognement de mécontentement, mes yeux pétillant de désirs. Il avait réussi à me faire imaginer toute sorte de scénario coquin, et ça, je n'en avais pas honte. J'avais envie de lui confier tout cela pour qu'il s'exécute sur le champ et m'entraîne dans une pièce où nous ne serions pas dérangés pour réaliser nos fantasmes. Alors qu'il me retourne, tout un tas d'idées me traversent l'esprit, et c'est encore pire quand il m'embrasse alors que nos corps dansent sensuellement l'un contre l'autre. Mon bassin appelle définitivement le sien, je suis complètement foutue. Je suis dans une bulle, complètement à l'ouest, la notion du temps ne m'étant plus si familière tout à coup. Je pousse un soupir malgré moi et je rouvre les yeux. Ma main attrape sa ceinture et je l'entraîne plus loin, m'en retournant sur le balcon où j'avais abandonné ma veste. Là, je me plaque moi-même contre le mur et je tire son corps vers le mien, j'enroule mes jambes autour de sa taille et mes bras autour de son cou, et je viens l'embrasser fougueusement, ne pouvant plus cacher ce qui m'habite désormais. Je finis tout de même par rouvrir les yeux pour regarder le bleu de ses yeux, un sourire béat sur mon visage. J'en ai même déjà oublié son prénom. Il était temps que l'air frais vienne me faire prendre conscience de l'état dans lequel j'étais plongée. Je posais donc ma tête contre son épaule, à moitié engourdie. Je ne ressentais plus l'essence même de mon âme, je semblais perdue dans un néant sans fin. C'était bon, de ne plus se soucier du mal qui nous hantait, de se laisser aller de la sorte. Je murmurais alors. « Emmènes-moi sur la plage, on aura la paix. » Ma voix semble plus gutturale, plus sexy aussi, à moins que ce ne soit qu'une idée formée par mon esprit. Je le lâche enfin pour regagner le sol et d'un pas très peu certain, j'attrape ma veste avant de revenir vers lui, plantant ma main dans la sienne. « Me regarde pas comme un con, dépêches-toi avant que je ne change d'avis. » Je lui lance un clin d'oeil, et j'emprunte l'escalier du balcon qui mène à la plage. Je l'entraîne avec moi au fond du jardin et je passe la barrière pour gagner l'air libre. Je nous éloigne le plus possible de la lumière, pour être vraiment seule avec lui, et je laisse ma veste tomber sur le sable, revenant à lui comme une sangsue. J'étais bouillante, mon corps réclamait son du. Mais en même temps, nous étions dans un tel état qu'il ne serait pas improbable que nous nous endormions en plein ébat. Je reviens donc presser ma poitrine contre son torse, passant une main baladeuse sur ses fesses en riant. « Attends, avant, j'suis sûre que t'es pas en état d'aller te foutre dans l'eau. Disons que ça m'excite pas mal les mecs à poils, complètement trempés à la sortie de l'eau, regard de braise en prime. » Encore un défi à la con sorti de mon esprit. Comme si ça ne suffisait pas, je rajoute, attrapant de nouveau sa ceinture pour l'empêcher de partir tout de suite. « Reste pas assez longtemps pour te refroidir hein ! J'aime voir ton torse transpirer de désir. » Un jour, parler sans tourner sept fois ma langue dans ma bouche quand je parle me reviendra en pleine face. Heureusement, ce jour n'est pas encore arrivé.

Codage par Libella sur Graphiorum


HRP:
 

_________________

   
wild sorceress
Dans quelques années, en repensant au passé, je me souviendrai de ce jour comme de celui où je l'ai rencontré. Je me souviendrai de l'exact moment où il a fait son entrée dans ma vie. Jamais je ne pourrai l'oublier. Wicca, Cate Tiernan - PR jusqu'à mi-décembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Morgan O'Reilley
SIRÈNES - DROWN YOUR SOUL
OSSATURE: : 26 ans CONTRAT: : Veuf BESOGNE: : Soigneur Animalier Indépendant ÉCORCE: : 325 ans ÉCHINE: : Sirène (Polpo) PRESTIGE: : Sang Empoisonné @EFFIGIE: : Stephen James BAFOUILLES: : 56 PACTE: : 29/10/2017



Message
Ven 3 Nov - 19:43

Je pouvais voir de la jalousie dans son regard quand je m'occupais de la petite rousse et je dois avouer que ça m'excite particulièrement de la voir si possessive alors que nous ne connaissions que depuis peu de temps et je dois bien avouer que j'aime ça. Sentir ce désir profond l'habiter, c'est ça que j'aime chez la jeune femme, alors que je vois la petite brune revenir près d'Oli je me dis que ce n'est pas une bonne chose et que je devrais retourner auprès d'elle avant que les choses ne dégénèrent. En si peu de temps, je suis tellement désireux de la faire mienne et que nous ne fassions qu'un dans une étreinte qu'on ne serait pas prêt d'oublier même avec l'alcool et la drogue, mais je pense que nous nous sommes bien trouvés, deux personnes qui aiment s'amuser sans se prendre la tête et c'est franchement qui me rend tellement totalement dingue et avec l'effet de la drogue et de l'alcool augmentant totalement le désir que je ressens depuis taleur et je dois bien avouer que j'adore ça et que ça me rend fou. Revenant près d'Olimpia mon regard en dis long sur mes intentions, j'avance comme un prédateur avec un regard de braise, mon cœur tape fort dans mon torse avec qu'un seul objectif lui montrer que c'est elle que je veux ce soir et personne d'autre. Ce n'est pas la drogue ou l'alcool qui parle pour moi, mais ce dont je suis sûre, c'est que j'aime ce petit jeu entre nous et c'est ça que je recherche chez une femme pour une soirée d'amusement comme je les aime. Alors qu'elle se presse contre moi, je sens ces mains parcourir mon torse qui me fait frissonner d'envie et j'aime tellement ça et je la regarde droit dans les yeux après ce baiser qui me rend encore plus dingue, mes pupilles dilatés par l'excitation et tout ce que nous avons absorbés. Puis je l'entends grogner tout en souriant en coin et en me mordillant la lèvre en la regardant droit dans les yeux, la danse qui suit m'a fait frémir de tout mon corps et je n'ai pas honte de vouloir la rendre aussi folle que je le suis en cet instant alors que j'imagine tellement de situations qui serait d'autant plus excitante les unes que les autres.

Je la sens me prendre par la ceinture et elle m'entraîne sur le balcon à nouveau, j'ai tellement envie de voir ce qui m'attends alors qu'elle se plaque au mur et elle m'attire vers elle et je sens l'excitation monter alors que je la regarde droit dans les yeux. Elle vient s'accrocher à moi avec ces bras et ces jambes, je lui attrape les fesses pour qu'elle soit mieux installer et je la laisse m'embrasser tout en soupirant d'envie contre ces lèvres, je laisse ma langue jouer avec la sienne, la frôler sensuellement tout en m'abandonnant à elle en laissant mon corps subir le plus grand frisson qui me rend encore plus exciter et je pense qu'elle va vite le sentir contre elle, car je me colle totalement contre elle. Elle vient s'accrocher à moi avec ces bras et ces jambes, je lui attrape les fesses pour qu'elle soit mieux installer et je la laisse m'embrasser tout en soupirant d'envie contre ces lèvres, je laisse ma langue jouer avec la sienne, la frôler sensuellement tout en m'abandonnant à elle en laissant mon corps subir le plus grand frisson qui me rend encore plus exciter et je pense qu'elle va vite le sentir contre elle, car je me colle totalement contre elle. Alors que je sens sa tête se poser sur mon épaule, je viens lui déposer un baiser, alors que j'entends sa demande même sa voix me fait un effet de dingue et je lui réponds sensuellement tout en souriant d'un air coquin.


- Je vois que tu es aussi impatiente que moi qu'on soit un peu tranquille tout les deux.

Alors qu'elle redescend, je la suis du regard alors que mes yeux sont bien injectés de sang alors que je regarde Olimpia tout en la reluquant de haut en bas avant qu'elle vienne me prendre par la main en me disait de me dépêcher avant de changer d'avis. Je l'emmène dans l'escalier du balcon tout en souriant en coin, on passe par le jardin avant de se diriger sur la plage pour s'éloigner de tout les curieux qui auraient envie de venir nous déranger. Je la sens se blottir contre moi alors qu'elle caresse mes fesses alors que je souris et elle me met au défi d'aller dans l'eau et qu'elle aime voir des mecs sortir de l'eau, je souris en coin, car l'idée me plaît beaucoup, surtout que j'adore aller dans l'eau peu importe et elle m'attrape par la ceinture avant de reprendre en me disant de ne pas y rester trop longtemps. Je souris et je lui dis en venant me coller doucement contre elle et je lui réponds.

- Maintenant qu'on est seul personne va venir nous déranger et on va enfin pouvoir s'amuser tout les deux.

Je l'embrasse une dernière fois avec fougue question de la motiver encore et de voir ce regard endiablé qui me fait tant d'effet avant de me reculer un peu d'elle et de commencer a virer mes vêtements un par un en la faisant languir, retirant ma chemise à manches courte que j'avais remise en nous dirigeant sur le balcon puis je retire mon débardeur, la fixant du regard tout en souriant, je retire ensuite ma ceinture que je viens faire claquer sur ma cuisse en lui adressant un regard coquin. Avant de déboutonner mon pantalon et de le retirer avant de venir en boxer près d'elle et je le retire sous ces yeux en le balançant sur mes autres vêtements avant de lui voler un baiser avant de lui dire d'une voix aguicheuse.

- Je reviens, refroidie pas le temps que j'arrive.

Je m'élance dans une course folle vers la mer en criant de joie de retourner dans l'eau et je m'élance pousser par la drogue et l'alcool avant de plonger dans l'eau et sans que je m'en rende compte, je transforme mes jambes en tentacules tout en prenant une grande inspiration en tournoyant dans l'eau avant de ressortir et de me rediriger vers la berge tout en m'élevant en prenant mon temps pour sortir de l'eau et je vois son regard changer alors que je me demande pourquoi un changement aussi rapide avant de regarder mes jambes et de me rendre compte que je me suis transformé et je commence à paniquer en me disant qu'elle va partir en courant et je lui dis tout en la regardant avec un regard désolé.

- Non ne panique pas Olimpia, je peux tout t'expliquer ! Je suis une sirène, créature provenant de la mer, je sais que c'est choquant aux premiers abords, mais je t'en supplie ne me laisse pas pour ça. On a tellement passé une bonne soirée tout les deux jusqu'à présent, ce serait dommage de tout gâcher maintenant. Je te veux aucun mal, je te supplie de me croire.

La drogue me fait plus paniquer que d'habitude, putain que je suis con pourquoi je me suis laissé aller comme ça ? Pourquoi je suis aussi con et sérieusement ça me casse les couilles que je ne sois pas plus prudent que ça, ça se trouve, c'est peut-être quelqu'un qui travailles avec l'Opus Dei. Je ne sais pas du tout si elle va rester ou s'enfuir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar

Olimpia Endrizzi
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
OSSATURE: : 25 ans CONTRAT: : Célibataire, elle suit le vent, elle va d'homme en femme pour trouver celui qu'elle épousera BESOGNE: : Maquilleuse en salon de beauté, mais également à domicile pour les âmes généreuses
ÉCHINE: : Sorcière wiccan PRESTIGE: : Maîtrise de la guérison des maux, plutôt pratique, sauf quand la magie vous fait ainsi défaut. Plus un échange qu'autre chose, Olimpia récupère ainsi pour elle cette douleur. GANG: : Attachée au coven Aconit à défaut de ne plus avoir assez de membres dans la famille pour développer le wicca entre eux @EFFIGIE: : Cara Delevingne, Chataigna (avatar), Beylin (signature) BAFOUILLES: : 197 PACTE: : 30/10/2017



Message
Sam 4 Nov - 10:42
Party hard
On passe vraiment un bon moment tous les deux. Je frémis à chaque baiser qu'il veut bien m'offrir, mon corps n'étant plus qu'un brasier géant. D'habitude, je contrôle à peu près mes pulsions mais ce soir, j'ai bien du mal. J'ai envie de rire, de pleurer, je ne ressens presque plus le froid ni la douleur. Je me sens impatiente, prête à passer à l'action avec lui. Mon regard enflammé devait bien lui transmettre tout ça, puisqu'il prend le temps de se déshabiller. Je me mords ouvertement la lèvre inférieure et je retiens mon souffle alors qu'il dévoile peu à peu sa peau. Mes yeux parcourent ses tatouages, n'hésitent pas à détailler ses cuisses, et quand il retire enfin ce foutu boxer qui cachait tout, je suis ravie. « T'inquiète, je risque pas de refroidir. » Je lance, ne pouvant plus vraiment tenir. C'est frustrant de devoir attendre pour obtenir ce que l'on veut, mais au final, je sais que c'est pour mieux savourer ensuite. Alors moi, je profite de ce spectacle et de ses petits fesses rebondies, j'en profite moi aussi pour retirer mon pantalon après avoir jeté un œil au loin, puis je me re-concentre sur Morgan, dont la seule vue du torse trempé me réjouit. Mais quand mon regard glisse naturellement pour admirer ce que la nature a bien pu lui donner, je retiens une terrible envie de vomir. Ses jambes semblent avoir pris une forme bien différente, s'apparentant désormais à des tentacules visqueuses qui dégoûteraient n'importe qui. Je plaque ma main devant ma bouche, ma libido en a pris un coup, ça m'apprendra à me chauffer trop vite. Et puis, c'est comme si tout s'arrêtait autour de moi. Oui, j'étais bien au courant que les sirènes existaient et qu'il en faisait partie. Mais j'ignorais qu'ils pouvaient se présenter à la Ursula sous forme de poulpe. « Je vais vomir. » le prévins-je en me retournant, crachant et vomissant tout ce que j'avais pu ingurgité les dernières heures. Pas très sexy, mais c'était plus fort que moi, je n'avais pas le cœur trop bien accroché. « Tout va bien ?! » entendis-je alors au loin, relevant la tête pour voir une silhouette s'approcher. J'étais légèrement paniquée. Je me retournais vers Morgan, encore en poulpe, réfléchissant à toute allure sur ce que je pourrais faire pour le sauver. Si l'autre m'avait vu vomir, on était foutus et y'avait pas d'échappatoire. Mais il y avait encore une chance que ce ne soit pas le cas, et que je puisse sauver ma peau. Je détache alors mon body et je le retire, finissant complètement nue. J'étais déjà gelée, je claquais d'ores-et-déjà des dents mais notre seule chance de survie était de faire croire que nous étions sur le point de s'amuser comme des adultes le font, dans l'eau. Évidemment, ce ne serait pas le cas, car j'avais désormais une haleine affreuse et pas particulièrement envie de l'embrasser après ça, par respect pour lui, et sans parler de ses horribles tentacules. Il serait peut-être temps que je lui avoue que je sais pour le surnaturel et que je ne suis pas une sorcière. Je me jette donc dans ses bras pour qu'il recule et tombe à l'eau avec moi. Je me redresse ensuite et nous emmène plus loin, où nous n'avons presque plus pieds, rien que pour cacher à son pote ce qu'il se passait là, si son pote était bien celui qui s'approchait. « On en parlera plus tard. » grognais-je alors que je jetais un coup d'oeil derrière moi pour observer cette silhouette. Je prenais alors une grande inspiration et tentait de me la jouer comédienne, même si ce n'était pas mon meilleur talent caché. « On peut plus baiser tranquille ?! » lançais-je à cet inconnu, priant pour être crédible. Il semble un peu décontenancé, et moi, j'ai l'impression que c'est foutu pour nous. « J'ai dit... » commençais-je à hurler de nouveau, mais il me coupe ouvertement la parole, sûrement bien plus en état de réfléchir que nous. Moi, j'étais déjà en train de claquer des dents et de congeler sur place. « P'tain les gars, j'veux pas de cadavres chez moi ! Pour baiser y'a des chambres bordel de merde, allez pas crever d'hypothermie en plein milieu de la nuit ! » Oups, je crois que je l'avais bien mis en colère. Je me mords la lèvre, et je regarde Morgan, un air profondément désolé dans le regard. « F-faut q-que t'annules ça et q-qu'on se casse avant qu'ils ne se doutent de q-quelque chose ! » Je finis même par me mordre la langue à cause du froid. Je laisse donc mon compagnon prendre les commandes, car je suis déjà off.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

   
wild sorceress
Dans quelques années, en repensant au passé, je me souviendrai de ce jour comme de celui où je l'ai rencontré. Je me souviendrai de l'exact moment où il a fait son entrée dans ma vie. Jamais je ne pourrai l'oublier. Wicca, Cate Tiernan - PR jusqu'à mi-décembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas
 
[18+]Party Hard - Feat Olimpia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Curtis & Ty's Happy Birthay Party feat Cutis, Joy & Alex
» We like 2 party feat. Eunbi
» {CORPSE PARTY} This is Halloween [ Feat everybody ]
» Bisounours Party | V. 2.0
» Garden Party

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: PÉRIPHÉRIE ROMAINE :: → PLAGE-
Sauter vers: