[18+]Party Hard - Feat Olimpia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Morgan O'Reilley
SIRÈNES - DROWN YOUR SOUL
OSSATURE: : 26 ans CONTRAT: : Veuf BESOGNE: : Soigneur Animalier Indépendant ÉCORCE: : 325 ans ÉCHINE: : Sirène (Polpo) PRESTIGE: : Sang Empoisonné @EFFIGIE: : Stephen James BAFOUILLES: : 56 PACTE: : 29/10/2017



Message
Mer 8 Nov - 17:39
Pour le moment je passais une soirée formidable, épuiser et totalement sur mon petit nuage après cet échange passionnel et fusionnel, je dois bien avouer qu'elle a un talent pour tout ça. Alors que je savoure ma cigarette, je la vois rectifier ma phrase, ce dont je ne tiens pas compte, après tout pour moi, sorcière ou humaine ça n'a que peu de différence, je ne sais pas ce que je pouvais dire ou penser mais dans tout les cas j'avais envie de profiter du reste de la soirée pour mieux connaître cette amante avec qui j'avais passer une bonne partie de la soirée. Je ne sais pas il est quel heure et je m'en fiche pour être franc tout ce qui m'importe à cet instant c'était de pouvoir passer du temps avec elle et ne pas connaître que son coter volage et séductrice. Je sens son corps venir se blottir dans mon dos et je ne sais pas si mon visage a toujours garder la forme monstrueuse que j'ai quand je me nourris, mais je ne veux pas imposer ça à Olimpia. Je sens que ma question l'a déranger et je sens que la jeune femme avait était toucher dans le mauvais sens du terme alors que je me tourne pour passer une main dans ces cheveux pour la caresser en signe d'excuse, je n'ose pas reprendre la parole en me disant que j'avais fais une boulette comme à mon habitude. Je suis comme ça, depuis toutes ces années je ne sais toujours pas comment aborder les humains et comment ne pas les blessés et je n'aime pas rendre les gens tristes surtout quand ils n'ont aucune haine ou aucun mépris pour la nature. Alors qu'elle commence à parler, elle me dit alors que je l'écoute attentivement que sa lignée, une initier depuis son plus jeune âge et que des capacités lui sont arrivés alors qu'elle était adolescente. Je retrouve enfin les traits de son visage alors qu'elle passe une main sur mon torse. Mes yeux pleins de fascinations, elle m'explique en quoi le wicca consiste et je suis content de voir que ce n'est pas si différent de nous hormis le fait que nous, nous avons besoin de sang pour pouvoir survivre. Elle me vole une cigarette pour tirer une latte dessus, je la regarde droit dans les yeux alors qu'elle me rend la cigarette. Alors que je lui souris à nouveau je lui demande une nouvelle fois.

- Et dit moi, une sorcière Wicca arrive a faire quoi ? Je sais que certaines sorcières utilisent les éléments, mais vous, vous êtes liés à une énergie en particulier. Par exemple, nous hormis le sang, il faut que nous puissions nous mettre dans l'eau pour pouvoir survivre, sinon nous nous asséchons et nous finissons par mourir.

Alors que je la sens tracer les contours de mes tatouages, sa question me glace le sang et me fait remonter des souvenirs, je sors de la voiture pour pouvoir aller jeter mon mégot de cigarette dans une poubelle non loin de là et je retourne dans la voiture tout en fermant le coffre. Mon visage fermer de ce sourire qui a parcourut mon visage pendant toute la soirée, je m'allonge a ces coter et la prend dans mes bras pour lui expliquer tout en détail.

- J'ai eus bon nombres de femmes dans mon lit, car chez nous, les sirènes, la notion de fidélité est bien différente des autres espèces qui peuple ce monde. Mais je n'ai pas toujours étais seul dans ma vie. J'ai connus l'amour, un amour aussi fort que personne n'aurait pu le briser. Mais c'est arriver, un jour il y a bien longtemps, ma femme, Naenor, a était tuer par des pêcheurs. Des humains qui m'ont pris la personne la plus importante de ma vie, nous avions voulut avoir des enfants elle et moi, mais jamais cela n'est arriver. J'ai détester l'humanité et leurs mépris de la nature, j'ai détruis et tuer bon nombres d'humains après ça, mais rien n'arriver à apaiser ma colère, rien n'arriver a me rendre ce que vous appelez la justice. Ce dont j'étais sûre c'est que je ne laisserais rien ni personne m'enlever ceux que j'aime ou ceux que j'apprécie plus que tout au monde. Je n'ai pas besoin de photo pour me souvenir de ma Naenor, son visage si doux et sa chevelure de feu ainsi que son regard azur pouvait charmer n'importe quel homme. Mais ce dont j'étais sûre c'est que notre amour est éternel et que jamais je n'aimerais une femme autant qu'elle, je peux être immortel a me nourrir d'humain, mais par ma vengeance je continue de la faire vivre.

Ma douce Naenor, me seule et unique femme, mon premier amour. Jamais je ne l'oublierais, à nos premiers regards je savais que je l'aimer et que mon cœur était sien, je sens les larmes rouler sur mes joues et je serre Olimpia pour pas qu'elle me voit comme ça. Je ne sais pas si un jour ce mal changera, si un jour je cicatriserais cette plaie béante dans mon cœur. Je m'en voudrais toujours de ne pas avoir était là pour la protégée, je m'en voudrais toujours de ne pas pouvoir lui dire une dernière fois à quel point je l'aime. Alors que je me remémore tout les moments de ma vie avec Naenor, je passe mes mains dans les cheveux de la jeune femme pour pouvoir essayer de me détendre, me laissant aller à cette peine que jamais je ne pourrais combler. Cela faisait longtemps que je n'avais pas pleurer en repensant à elle et d'une voix douce je reprends.

- J'espère que tu ne me jugeras pas sur ce que je suis et sur ce que j'ai fais. J'ai détester les humains et je les détestes toujours, ce sera toujours comme ça. Je t'avoue que je n'en ai jamais parler à personne, tu es la seule à être au courant de ce moment sombre de mon histoire.

Je redresse son regard tout en lui caressant la joue, j'ai confiance en elle, je sais que jamais elle ne me trahira pour des idéaux, même si elle ne sait pas tout de moi pour le moment, je préfère lui faire une confiance aveugle que d'être méfiant. Alors que je me met à sa hauteur pour que nos visage puisse se faire face, laissant ma main sur sa joue je lui demande d'une voix douce.

- Et toi Olimpia, tu as connus l'amour, le vrai ? J'ai tellement de question à te poser que je ne sais pas par où commencer.

Je ne sais pas si la question allait la déranger ou non ou si elle avait envie de dormir, mais dans tout les cas la nuit allait être longue si elle avait envie de parler elle le pouvait, j'étais à son écoute. Je n'allais pas la laisser dormir sur une note aussi négative.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar

Olimpia Endrizzi
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
OSSATURE: : 25 ans CONTRAT: : Célibataire, elle suit le vent, elle va d'homme en femme pour trouver celui qu'elle épousera BESOGNE: : Maquilleuse en salon de beauté, mais également à domicile pour les âmes généreuses
ÉCHINE: : Sorcière wiccan PRESTIGE: : Maîtrise de la guérison des maux, plutôt pratique, sauf quand la magie vous fait ainsi défaut. Plus un échange qu'autre chose, Olimpia récupère ainsi pour elle cette douleur. GANG: : Attachée au coven Aconit à défaut de ne plus avoir assez de membres dans la famille pour développer le wicca entre eux @EFFIGIE: : Cara Delevingne, Chataigna (avatar), Beylin (signature) BAFOUILLES: : 197 PACTE: : 30/10/2017



Message
Mer 8 Nov - 18:44
Party hard
Je suis heureuse de voir que ma condition de sorcière l'intéresse à ce point. Je souris, touchée, et je hausse les épaules pour pouvoir m'expliquer. « Si on ne pratique pas la magie, on dépérit. » C'était une angoisse que toutes les sorcières avaient, et moi plus que les autres. J'avais failli me laisser mourir, refusant de faire des rituels après le départ de ma sœur. Depuis, j'étais incapable d'aboutir un rituel, j'avais besoin de personnes fortes à mes côtés. Je les avais finalement trouvé au coven, et désormais, je faisais tous les efforts nécessaires pour leur être loyale et parvenir à développer la force qui dort en moi. « Avant, je trouvais ma force auprès de ma sœur. Maintenant, je le trouve auprès d'un coven, un groupe de sorcières wiccans. Les élémentaires peuvent maîtriser un élément. Nous, c'est différent. Certaines ont des visions, mais moi, c'est différent. » Je pousse un souvenir las rien qu'en me souvenant de la dernière fois où j'ai pu utiliser ces pouvoirs, sans même le vouloir. « J'absorbe les plaies des personnes que je touche. Elles sont guéries, mais moi, je récupère leur mal en retour. On dit souvent que la magie vient avec le prix, moi, c'est celui-là. » Je hausse les épaules, car je sais que je ne pourrais jamais changer cela. Tant que ce n'était que les plaies superficielles, ça m'allait. Au moins, je voyais les gens sourire et retourner à leurs occupations alors que je me débrouillais avec mille plantes pour effacer ce que je venais de récupérer. Quand j'étais enfant, on s'inquiétait beaucoup à l'école à cause de ça. J'étais souvent meurtrie de blessures que je ne pouvais pas expliquer, obligée de dire des mensonges pour qu'ils ne se doutent de rien. Puis, vient ma question sur l'amour. Je m'en voulais de l'avoir posée à la minute même où son regard changea. Je le laisse quitter le véhicule, et quand il revient, je me tourne vers lui pour le regarder, essayant d'être la plus compréhensive possible. Je remettais la couverture autour de nous commençant à avoir froid, étant nus. D'ailleurs, je quittais ses bras quelques secondes en lui faisant signe d'attendre le temps que j'aille allumer le moteur, éteindre les phares et allumer le chauffage. Quand je reviens je plonge on regard dans le sien et je l'écoute attentivement. La description de cette femme me fait sourire, elle devait être bien extraordinaire pour avoir conquis son cœur à tel point. Je passais ma main sur sa joue pour le rassurer, touchée qu'il m'en dise autant J'allais lui dire de ne pas se forcer à parler, mais au lieu de ça, je me retrouve à essuyer ses larmes de mon pouce. Je peux comprendre que son cœur soit rempli de haine, mais je ne comprenais pas comment il pouvait continuer à tuer aujourd'hui pour ça. Je n'avais jamais compris ce côté sombre des gens, peut-être parce que je vivais dans mon petit cocon. Avais-je gâché la soirée ? Je ne l'espérais pas. Déjà, je me mordais la lèvre, incapable de dire quoi que ce soit. Je me blottis contre lui de nouveau, tente de lui apporter du réconfort comme je le peux. « Promis, je ne juge pas. Et je suis sincèrement désolée, pour ce qu'il lui est arrivé. » lançais-je alors, un petit sourire sur les lèvres. Ce soir, il m'a montré qu'il pouvait être quelqu'un de bien, et que je pouvais lui faire confiance. Il ne m'avait pas tuée en buvant l'intégralité de mon sang. Puis, comme je m'en doutais, il me renvoie la question. Je fronce le nez, détourne le regard le temps de me remettre de mes émotions. Je dépose un baiser sur sa joue, puis plante mes yeux dans le sien. J'avais encore du mal à en parler, surtout à cause de l'issue que cette histoire avait prise. « Oui, je l'ai connu. Mais il n'était pas assez fort, visiblement. » Je haussais les épaules, attristée. « C'était mon premier petit ami. On est restés six ans ensemble, et on devait se marier. » A ce souvenir, je me tords les doigts, observe la chevalière d'améthyste que je porte toujours, souvenir de ma sœur. Je ne la quittais jamais. Elle n'était pas là à l'époque mais elle prenait beaucoup de nos nouvelles, parce qu'elle l'avait connu elle aussi avant de partir en France. « Mais depuis des années, un vampire est à nos trousses, il essaie de foutre la merde dans la famille, et il a réussi. Il a réussi à faire divorcer mes parents. Dafne et mon père sont partis vivre de leur côté. Je pensais être à l'abri, mais quand il a frappé une nouvelle fois, quelques années plus tard. Il lui a fait croire que je l'avais trompé. Je ne sais pas comment il a fait, mais il a réussi à le lui faire croire. J'ai rien pu faire, il ne m'a pas laissé la chance de me défendre. » Je chasse la première larme sur ma joue d'un revers de la main, je prends une profonde respiration et je plante enfin mon regard dans celui de Morgan. Je finis par me lover de nouveau contre lui, enfouissant mon visage dans son cou, fermant les yeux. Encore aujourd'hui, je n'avais pas oublié cette relation. S'il revenait, qui sait comment je réagirais. Je replongerais dans ses bras sans me poser de questions, je me marierais sur le champ. Et puis, ça me touche de savoir que Morgan et moi avons vécu la même peine d'amour, et qu'encore aujourd'hui, on ne puisse pas tourner la page. Mais je peux au moins changer la conversation, et ce que je compte faire. Je me recule un peu pour l'observer de nouveau, et je l'embrasse, plus tendrement qu'en début de soirée. Sale idée qui vient de me passer par la tête. Mais je parviens à sourire de nouveau. Aussi déplacé soit ce baiser, j'espère détendre un peu l'atmosphère. « Qu'est-ce que tu voulais savoir d'autre, monsieur poulpe ? » tentais-je de plaisanter, épuisée, mais n'ayant plus l'envie de dormir, de peur de le revoir dans mes songes, de me réveiller encore plus triste que je ne m'étais couchée.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

   
wild sorceress
Dans quelques années, en repensant au passé, je me souviendrai de ce jour comme de celui où je l'ai rencontré. Je me souviendrai de l'exact moment où il a fait son entrée dans ma vie. Jamais je ne pourrai l'oublier. Wicca, Cate Tiernan - PR jusqu'à mi-décembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Morgan O'Reilley
SIRÈNES - DROWN YOUR SOUL
OSSATURE: : 26 ans CONTRAT: : Veuf BESOGNE: : Soigneur Animalier Indépendant ÉCORCE: : 325 ans ÉCHINE: : Sirène (Polpo) PRESTIGE: : Sang Empoisonné @EFFIGIE: : Stephen James BAFOUILLES: : 56 PACTE: : 29/10/2017



Message
Mer 8 Nov - 20:24

Je ne suis pas un homme qui est uniquement intéresser par le sexe, loin de là, j'aime tout particulièrement discuter avec les gens que je rencontre, Olimpia hormis le fait d'être une femme charmante, apparemment quand ils ne pratiquent pas la magie ils dépérissent, ce qui me fait un peu bizarre alors que je la regarde droit dans les yeux je reprends tout en souriant en coin. Je ne sais pas beaucoup de choses sur les sorcières je ne m'y connais pas du tout, je ne connais pas du tout les pratiques des sorciers parce que je ne sais pas ce que j vais pouvoir faire. Alors que je continue de l'écouter attentivement, maintenant j'apprends qu'elle a une sœur et j'apprends qu'elle fait partit d'un groupe de sorcière, apparemment les wicca sont tellement différent je laisse toujours mon intérêt se figer sur la voix de la jeune femme tout en souriant en coin et je souris en la regardent droit dans les yeux. Puis à mon grand étonnement elle me dit qu'elle absorbe les plaies, je n'ose même pas imaginer comment elle doit souffrir quand elle utilise son pouvoir et tout en étant quand même un peu étonner je lui dis d'une voix un peu inquiète.

- Mais du coup ça veut dire que tu es obliger de souffrir pour pouvoir rester une sorcière ? Il se passe quoi quand un sorcier n'utilise pas sa magie ? Il finit par mourir ?

J'avais beaucoup de choses qui me passaient par la tête alors que je ne comprenais pas le fonctionnement de la magie en général, c'est une chose que je ne comprends pas du tout alors que je me demande en la regardant droit dans les yeux ce qu'il lui arriverait si quelqu'un de grièvement, alors que je la vois remettre la couette sur nous elle quitte mes bras pour pouvoir allumer le chauffage de la voiture elle me regarde alors que je lui explique mon passée et ce qui fut mon plus grand amour, alors que je sens sa main passer sur ma joue elle finit par essuyer mes larmes. Je me demandais si un jour l'humanité changerait un jour pour pouvoir cohabiter tous ensemble ce qui pourrait être bénéfique pour tout le monde. Alors qu'elle vient se blottir contre moi, je la prends dans mes bras tout en essayant de me détendre un peu, heureusement que je ne prends pas ma forme originel par rapport à mes humeurs sinon ça irait mal. Alors qu'elle affirme qu'elle ne me juge pas et qu'elle est désolée je lui réponds tout en la regardant droit dans les yeux en souriant et je reprends d'une voix douce.

- Tu n'as pas a t'excuser tu sais tu n'as rien a voir avec ceux qui ont fait ça, mais je pense qu'elle t'aurait apprécier.

Le pire c'est que je suis sincère quand je dis ça tout en souriant en coin et en lui caressant sa joue je sais que Naenor l'aurait apprécier surtout que si elle aime autant s'amuser que Naenor aimer s'amuser que ce soit avec des hommes ou des femmes mais personne n'avait son cœur hormis moi. Alors que je la vois détourner le regard elle vient déposer un baiser sur ma joue tout en ayant du mal a parler et je l'écoute me raconter son premier amour, je suis triste quand elle écoute tout ce qu'elle a vécus sur le plan sentimentale. Alors que je la regarde droit dans les yeux tout en lui faisant des papouilles dans les cheveux. Alors que je me colle a elle pour pas qu'elle ai froid, je lui dis tout en souriant.

- Si tu as besoin d'aide pour le traquer un jour, je me ferais un grand plaisir de m'occuper de lui pour pouvoir t'éviter de voir ta vie plus gâcher que ça, ce genre de personnes m'exaspère autant que ceux qui pollue la terre. Donc si un jour tu as besoin d'aide, je vais te donner mon numéro pour que tu puisses me joindre et que je puisse venir t'aider d'accord ?

Je la laisse venir se coller contre moi alors que je regarde la jeune femme tout en souriant pour pouvoir la garder contre moi et lui donner une sensation de protection même si je ne sais pas quoi ajouter à tout ça et je ne suis pas le meilleur pour réconforter les gens alors que je continue a lui faire des caresses dans les cheveux. Alors qu'elle se recule un peu pour m'observer elle vient m'embrasser plus tendrement que tout à l'heure, suite à ce baiser je lui souris avant de lui en donner pour lui montrer que ça ne me dérange pas tout en la regardant droit dans les yeux elle me demande ce que je voulais savoir et je ris machinalement.

- Monsieur Poulpy s'il te plait ! Je dois t'avouer que je me pose pleins de questions à ton sujet rien de grave panique pas hein. Je me demandais depuis combien de temps tu es à Rome ? Quel âge tu as? Tu fais quoi dans la vie ? Si tu as des animaux de compagnies ou bien des passions particulières ? Ouais je sais ça fait pas mal de questions mais ne t'en fais pas j'en garderais pour plus tard .

Affichant un large sourire, je reste contre elle pour laisser la chaleur de mon corps se rependre contre le sien pour qu'elle n'attrape pas froid tout en prenant soin de bien la couvrir de la couette, laissant ma main caresser sa joue de celle-ci, je reste souriant pour pouvoir lui redonner le moral. Je pense que c'est l'une de mes meilleures rencontre, c'est une jeune femme adorable et je compte bien la revoir plus tard.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar

Olimpia Endrizzi
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
OSSATURE: : 25 ans CONTRAT: : Célibataire, elle suit le vent, elle va d'homme en femme pour trouver celui qu'elle épousera BESOGNE: : Maquilleuse en salon de beauté, mais également à domicile pour les âmes généreuses
ÉCHINE: : Sorcière wiccan PRESTIGE: : Maîtrise de la guérison des maux, plutôt pratique, sauf quand la magie vous fait ainsi défaut. Plus un échange qu'autre chose, Olimpia récupère ainsi pour elle cette douleur. GANG: : Attachée au coven Aconit à défaut de ne plus avoir assez de membres dans la famille pour développer le wicca entre eux @EFFIGIE: : Cara Delevingne, Chataigna (avatar), Beylin (signature) BAFOUILLES: : 197 PACTE: : 30/10/2017



Message
Jeu 9 Nov - 10:50
Party hard
« Je ne souffre pas tant que ça. » Faux. Un nœud se forme dans ma gorge, je m'humidifie les lèvres, me sens obligée de m'expliquer. « Oui. Ceux qui ne l'ont jamais utilisé ne dépassent pas les trente ans. Et je n'absorbe que les plaies superficielles, ça ne fait pas si mal que ça. » C'était juste agaçant de passer deux semaines à attendre qu'une plaie se referme complètement, être obligée de mentir pour m'en sortir, quand on me pose des questions. Et j'étais également en danger à cause de ma magie. J'ignorais au bout de combien de temps on pouvait périr si on avait des réserves comme moi face à ce monde. Les efforts que je fournissais étaient tellement durs à tenir. Parfois, il m'arrivait d'avoir envie de replonger, qu'on me laisse me noyer, cette fois. Que je sente enfin la vie me quitter pour être libérée du poids qui pesait sur mes épaules. Mais j'avais estimé que je pouvais m'en sortir, ou du moins, on m'avait forcé à le croire. Et en écoutant Morgan, je me dis que j'ai bien fait, parce que ça aurait été dommage que tout s'arrête, que je ne rencontre pas des personnes extraordinaires qui me donnent envie de sourire et de continuer. Même si on est principalement seul dans la vie, on a besoin des autres pour survivre. Ils sont notre bouée de secours, l'épaule sur laquelle on s'appuie pour ne pas sombrer. J'esquisse un sourire triste à l'idée que cette Naenor m'aurait appréciée. Que serait-on devenu tous les trois si on s'était vraiment croisé ? Je l'ignore. Je suis d'avis que le destin nous as mis, Morgan et moi, sur la même route parce que nous avions des peines communes et que sans elles, on n'aurait jamais peut-être fini ici, à faire l'amour sur la banquette arrière de ma vieille voiture. Parce qu'avant, j'étais fidèle, je n'avais pas le cœur en miettes. J'étais heureuse d'avoir trouvé mon âme sœur, mais on me l'avait retirée. Je l'avais recontacté plusieurs fois après la rupture, en vain. Il ne voulait pas m'écouter, il ne m'aimait plus, il ne me faisait plus confiance. Je lui avais dit que j'avais failli mettre fin à mes jours, mais il n'a jamais répondu. Il a été lâche, mais malgré ça, je me sens incapable de le détester. Je déteste ce vampire, que je traque, et dont je ne sais rien. Depuis des années, je cherche des analogies entre lui et moi, et la seule information récoltée est sa race, et probablement la haine de sa famille. Mais il a été astucieux, il a changé de nom, il a tout fait pour disparaître et il a réussi avec brio. Mais savoir qu'on veut m'aider à le trouver, ça me fait sourire. Je hoche la tête, me tourne pour aller attraper mon téléphone dans mes affaires, et le lui prête un instant pour qu'il me donne son numéro. J'essaierais de ne pas l'embêter tous les jours, puisque j'avais désormais assez de contacts pour que ce connard soit un jour piégé, mais j'étais certaine que je ne le reverrais pas juste pour la chasse. Ensuite, je lui demande ce qu'il veut savoir de moi, et ses questions me font bien rire. Je lui donne un coup de poing amical dans l'épaule en secouant la tête négativement en signe de désespoir. « Ce serait pas drôle si je te racontais tout d'un coup. Et tu as une petite mémoire, je t'ai dit que j'avais vingt-cinq ans et que j'étais maquilleuse, idiota. » Je lui fais un clin d'oeil, et décide de m'installer plus confortablement, le fixant d'un air désespéramment trop tendre. « J'ai toujours vécu à Rome. J'ai un peu voyagé, mais Rome est ma maison. » Je passe alors une main dans ses cheveux, réfléchissant à ce que je pouvais lui dire de plus sur moi, tentant de me souvenir de ce qu'il venait de dire. La drogue me brouillait la cervelle, et je faisais mon maximum pour y remédier. « J'ai un canari, aussi. » Un grand sourire éclaire mon visage, avant qu'un rire ne s'échappe de ses lèvres. « Je te jure, j'ai vraiment un canari ! Et un chaton ou deux, mais ils préfèrent rester avec ma mère qu'avec moi. Et toi alors ? Les sirènes ça naît comme tout le monde ? T'es né à Rome ? Laisse-moi deviner, ton animal de compagnie est un poisson. Pourquoi pas un dauphin, ça prend de la place mais c'est beau ! Tu as une piscine au milieu de ta maison et... » Je m'arrête là, prise d'un terrible fou rire que je peine à contrôler. Je me sens stupide. J'en rigole même à en pleurer, et quand je me calme, j'essuie mes joues, m'excusant. « Ta weed était vraiment trop forte, je crois. Bon, tu me réponds quand même du coup ? »

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

   
wild sorceress
Dans quelques années, en repensant au passé, je me souviendrai de ce jour comme de celui où je l'ai rencontré. Je me souviendrai de l'exact moment où il a fait son entrée dans ma vie. Jamais je ne pourrai l'oublier. Wicca, Cate Tiernan - PR jusqu'à mi-décembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Morgan O'Reilley
SIRÈNES - DROWN YOUR SOUL
OSSATURE: : 26 ans CONTRAT: : Veuf BESOGNE: : Soigneur Animalier Indépendant ÉCORCE: : 325 ans ÉCHINE: : Sirène (Polpo) PRESTIGE: : Sang Empoisonné @EFFIGIE: : Stephen James BAFOUILLES: : 56 PACTE: : 29/10/2017



Message
Ven 10 Nov - 14:55
Alors que je l'écoute me dire qu'elle ne souffre pas tant que ça, je finis par me dire que ça doit quand même être sacrément compliquer à vivre avec, surtout quand on doit découvrir ces pouvoirs. Mais je sais que je ne pourrais jamais comprendre ce genre de problème qui montre que toutes les espèces qui peuplent ce monde ont tous des problèmes bien attitré et je ne sais pas ce que je ferais si j'étais un sorcier, je ne sais même pas si il y avait un moyens de se débarrasser de ses pouvoirs ou si c'est comme une malédiction imposer à la personne. Je ne me suis jamais autant confier à quelqu'un auparavant et ça me fait du bien pour être honnête, c'est comme ci ça me faisait un poids en moins sur les épaules et je dois avouer que c'est fort agréable et ça me change de mes silences parce que je ne me confie jamais à personne. C'est l'un de mes défauts depuis la mort de Naenor, je n'ose plus faire autant confiance que quand j'étais avec elle, elle savait comment prendre soin de moi tout comme je savais comment prendre soin d'elle. Je n'avais pas tellement envie de la voir souffrir et c'est pour ça que nous savions tout les deux ce que l'un et l'autre adorait, nous étions destinés à vivre ensemble jusqu'à la fin de nos vies respectives, mais comment vous expliqués que ce que je pouvais ressentir pour elle, c'était une sensation qui m'habite encore quand je me souviens de chacun de nos moments passé ensemble. Alors qu'elle va récupérer son téléphone, je lui enregistre rapidement mon numéro de téléphone tout en souriant, vu les contact que j'ai si un jour on arrive à lui tomber dessus, sera une chose de régler au moins. Alors qu'elle vient donner un léger coup de poing sur mon épaule je ris légèrement tout en la regardant droit dans les yeux. Ajoutant que ce ne serait pas drôle si elle me raconter tout, il était vrai que j'avais oublier qu'elle avait vingt-cinq ans et qu'elle était maquilleuse. Alors qu'elle fait un clin d'œil elle vient se coller contre moi et je la garde dans mes bras alors qu'elle m'annonce qu'elle a toujours vécus à Rome et tout en souriant je lui dis.

- Un jour si t'es sage, je t'emmènerais avec moi en Irlande te montrer où j'ai vécu quand j'étais encore qu'un jeune poulpe, je pense que ça pourrait te plaire.

Je ferme un instant les yeux tout en la laissant passer une main dans mes cheveux, je me sentais tellement bien là, je n'avais pas envie de bouger et de profiter un maximum de la soirée à discuter avec Olimpia. Alors qu'elle annonce qu'elle a un canari, j'ouvre les yeux surpris et je l'écoute attentivement en disant qu'elle a un ou deux chatons je réponds tout en souriant.

- Tu sais je n'ai jamais vu de canari de toute ma vie, ça peut te sembler incroyable dit comme ça, mais je ne suis pas un homme qui s'intéresse beaucoup aux animaux terrestres.

Je me tourne face à elle pour pouvoir la regarder droit dans les yeux tout en souriant je l'écoute me poser des questions ce qui me fait doucement sourire de voir qu'elle veut en apprendre plus à mon propos et tout en venant lui faire un bisou esquimaux et des caresses dans le dos je la regarde avoir un gros fou rire avant de lui répondre.

- On voit le jour comme les humains, je veux dire on pond pas des œufs hein. Non je suis né dans la mer Celte entre la grande-bretagne et l'irlande. Et non je n'ai pas d'animaux de compagnie car je suis pour la liberté de tout les êtres vivants.

Je sens la fatigue me prendre alors que je la regarde droit dans les yeux, mais je n'avais pas envie de dormir tout de suite la conversation commençait à vraiment devenir intéressante et c'est ça que j'aime chez Olimpia on peut parler de tout et de rien sans se prendre la tête, c'est relaxant et apaisant surtout après la soirée mouvementer qu'on a passer jusqu'à présent et tout en cachant mon visage dans son cou je lui dis d'une voix douce et reposer.

-Alors dit moi, tu as quoi de prévus pour l'avenir? Des rêves ou des projets en particulier ?

Je sais que ma question n'a pas beaucoup de sens dit comme ça, mais j'ai vu plus d'une personne ne pas avoir de projet pour l'avenir et je trouve ça bien dommage. Dans tout les cas présentement, j'ai juste envie de ne plus bouger et de discuter avec elle avant de dormir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar

Olimpia Endrizzi
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
OSSATURE: : 25 ans CONTRAT: : Célibataire, elle suit le vent, elle va d'homme en femme pour trouver celui qu'elle épousera BESOGNE: : Maquilleuse en salon de beauté, mais également à domicile pour les âmes généreuses
ÉCHINE: : Sorcière wiccan PRESTIGE: : Maîtrise de la guérison des maux, plutôt pratique, sauf quand la magie vous fait ainsi défaut. Plus un échange qu'autre chose, Olimpia récupère ainsi pour elle cette douleur. GANG: : Attachée au coven Aconit à défaut de ne plus avoir assez de membres dans la famille pour développer le wicca entre eux @EFFIGIE: : Cara Delevingne, Chataigna (avatar), Beylin (signature) BAFOUILLES: : 197 PACTE: : 30/10/2017



Message
Sam 11 Nov - 15:36
Party hard
Mes yeux se mettent à pétiller à l'idée de découvrir l'Irlande. Oui, j'avais déjà voyagé et j'avais imaginé de nombreuses fois y aller mais nos parents trouvaient des villes bien plus loin que l'Europe à nous faire visiter. A chaque fois, on se remplissait les poches de souvenirs, à tel point que nos chambres respectives n'étaient plus que des amas de trésors venus d'ailleurs. Encore aujourd'hui, j'avais une étagère qui leur était réservée, et je serais ravie d'y ajouter un trésor supplémentaire. Mais malheureusement, cette idée me remplissait également de tristesse. On devait faire notre voyage de noces en Europe, peut-être au Pays-Bas ou en Suède, voire même en Irlande. Nous n'étions pas encore fixés puisque nous venions juste de prévoir de se marier. Cependant, je ne parvenais pas à le dire à Morgan, qui semblait si heureux de pouvoir me faire découvrir le lieu où il avait longtemps vécu. D'ailleurs, c'était assez étonnant de nous imaginer tous les deux là-bas, alors que nous venions seulement de nous rencontrer. Même si la conversation était agréable et que j'avais d'autant plus apprécié cette partie de jambes en l'air, je n'avais pas encore eu l'idée de partir en voyage avec lui. J'espérais seulement qu'il ne s'attacherait pas trop à moi et qu'il ne verrait pas en moi une certaine Naénor. C'est sûrement pour arrêter de penser à toutes ces choses que je finis pas parler de mon canari et de péter un plomb sur les animaux marins. Je me mis même à rire en l'entendant. Vraiment, il n'avait jamais vu de canari ? « Eh bien, si tu m'invites gentiment découvrir le lieu où tu as vécu, je pourrais aussi faire de même et te présenter mon petit canari. Vous devriez bien vous entendre. » Un sourire éclaire mon visage avant que je ne me mette sérieusement à bailler. On ressemblait à deux amants ayant l'habitude de se retrouver dans ces conditions pour parler de tout et de rien, nous cachant de sentiments troubles que le monde n'accepterait pas. Visiblement, trop de pensées étranges me traversaient l'esprit. Je soupirais, et tentait d'imaginer comment on pouvait accoucher en plein océan, en vain. Cette sensation me quitta encore moins quand il enfouit son visage dans mon cou, et je ferme les yeux, enroulant mes bras autour de lui tout en réfléchissant. Je n'étais pas le genre de personne à imaginer ce que je pourrais faire à l'avenir. J'étais le genre de fille qui vivait, un point c'est tout. Parce qu'à chaque fois que je prévoyais quelque chose, je finissais pas avoir les rêves et le cœur brisé. Soupirant doucement, baillant de nouveau je finis tout de même par lui répondre, l'empêchant de quitter la position qu'il a prise précédemment. « Me marier et avoir des enfants. Me venger. » lâchais-je alors, me pinçant les lèvres. Ce projet ne m'avait jamais vraiment quitté. J'avais hâte de fonder une famille, que ce vampire soit enfin hors de portée pour avoir droit au bonheur. Ne plus être là à ne pas pouvoir espérer d'avenir à cause d'un pauvre crétin qui avait décidé de gâcher des vies par pur égoïsme. Finalement, je passe une main dans ses cheveux, incapable de rouvrir les yeux. « Mais là, mon plus gros projet c'est de dormir. » Finalement, je m'endors dans ses bras, incapable de savoir s'il m'a répondu ou non. L'alcool et la weed avaient déjà bien fait leur travail, si bien que je ne parvenais même pas à rêver cette nuit-là. J'ignore à quelle heure j'ouvre les yeux, mais le réveil est alors bien difficile. J'ai fini par m'affaler à moitié sur mon compagnon de soirée, nous enfermant tous les deux sous cette vieille couverture par laquelle passe les rayons de soleil. J'ai légèrement froid, et je peine à ouvrir les yeux à cause de cette lumière aveuglante. Alors, en attendant que Morgan se réveille je décide de ne pas bouger.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

   
wild sorceress
Dans quelques années, en repensant au passé, je me souviendrai de ce jour comme de celui où je l'ai rencontré. Je me souviendrai de l'exact moment où il a fait son entrée dans ma vie. Jamais je ne pourrai l'oublier. Wicca, Cate Tiernan - PR jusqu'à mi-décembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Morgan O'Reilley
SIRÈNES - DROWN YOUR SOUL
OSSATURE: : 26 ans CONTRAT: : Veuf BESOGNE: : Soigneur Animalier Indépendant ÉCORCE: : 325 ans ÉCHINE: : Sirène (Polpo) PRESTIGE: : Sang Empoisonné @EFFIGIE: : Stephen James BAFOUILLES: : 56 PACTE: : 29/10/2017



Message
Mer 15 Nov - 16:09

L'Irlande c'est l'amour de ma vie, je n'ai jamais étais autant heureux de vivre dans un pays aussi beau et accueillant même si j'ai un lourd passif avec les habitants de l'Irlande, j'aime beaucoup les étendues de nature et ce pays m'a aider à me ressourcer quand j'en avais besoin. Bon j'avais eus de nombreuses conquêtes là bas, rien de bien sérieux mais je n'avais rien vécus d'équivalent là bas comparer aux autres pays où je suis aller, mais dans tout les cas rien ni personne pourra me faire oublier ce si beau pays. J'ai vu le développement de ce pays et aussi les pires atrocités, comme par exemple le soulèvement de l'IRA dans un conflit sanglant qui a totalement mis le pays dans un état de peur et de méfiance ambiante. Je me souviens qu'on m'avait capturer pendant deux mois dans un endroit où j'ai subits bon nombres de tourment, les Irlandais ont des petites techniques pour torturer les gens sans les voir s'y opposer avec un mélange de plantes et de racines bien connus chez certains surnaturelles. Mais je dois bien avouer que ce moment de ma vie en Irlande était un fait vraiment marquant, je dois bien avouer que je n'avais jamais étais chanceux que ce soit dans ma vie en général ou dans mes rencontres. Alors qu'elle me dit qu'elle pourrait me montrer où elle vit et me présenter son canari j'affiche un large sourire tout en la regardant droit dans les yeux avant de lui dire d'une voix douce tout en passant une main dans ma barbe.

- Je suis terriblement intriguer de voir à quoi ça ressemble. Je suis plus familier avec les créatures marines que je connais depuis tout ces siècles que j'ai passer.

Je souris tout en la regardant droit dans les yeux, en la voyant commencer à bailler je me dis que nous devrions dormir un peu car une bonne partie de la nuit était déjà passer, je ne sais pas combien de temps exactement mais nous étions tellement bien installer que je ne pensais pas à ça alors que je continue à la tenir contre moi question qu'elle puisse se détendre encore plus. Tout en laissant un long soupire parce que je commence a fatiguer un peu pour être sincère alors que je lui demande ces objectifs dans l'avenir, elle me réponds qu'elle veut se marier, avoir des enfants et se venger alors que je me dis que la jeune femme souhaite avoir une vie des plus simples je pense. Mais je sais ce que c'est que de vouloir se venger, je n'ai pas arrêter de me venger des humains qui ont voulus tuer ma femme. La vie sera peut-être longue avant qu'elle ne puisse se venger, alors que je la regarde droit dans les yeux je ris alors qu'elle me dit que on projet actuel est de dormir, avant que je ne puisse répondre je la vois endormis contre moi et j'en profite pour me reposer aussi tout en la gardant contre elle question que nous n'attrapons pas froid sous cette couette.

Alors que nous avons passés le reste de la nuit ensemble, si on peut appeler ça une nuit aux vues de notre nuit assez courte je finis par me réveiller et je m'étire aux cotés de la jeune femme tout en souriant en coin tout en la regardant avec mes yeux encore embuer par le sommeil et je lui dis d'une voix douce.

- Coucou Oli, bien dormis ? Tu m'as bien tenue chaud cette nuit et j'ai super bien dormis. Tu as quoi de prévus aujourd'hui ?

Affichant un sourire radieux, la gardant contre moi pour l moment, je ne sais pas quoi dire d'autre pour le moment et ce réveil est des plus agréables. je sentais mon corps totalement détendus contre elle et je dois bien avouer que même si nous avions dormis bien trop peu à mon gout, j'affiche un large sourire tout en l'observant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne



Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas
 
[18+]Party Hard - Feat Olimpia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Sujets similaires
-
» Curtis & Ty's Happy Birthay Party feat Cutis, Joy & Alex
» We like 2 party feat. Eunbi
» {CORPSE PARTY} This is Halloween [ Feat everybody ]
» Bisounours Party | V. 2.0
» Garden Party

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: PÉRIPHÉRIE ROMAINE :: → PLAGE-
Sauter vers: