lune offensée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Basile Chaplin
LYCANS - HOWL TO THE MOON
OSSATURE: : 45, demi hégire, fallacieuse caducité, machiavéliques stigmates CONTRAT: : fantasque, volage, tango de chairs, l'empreinte de sanglantes noces, frémit le coeur, tremble l'échine, vomissure aux sacro-liens BESOGNE: : boucherie des carcasses, litanie des morts, opère doc' balou dans l'ombre d'un vieux cabinet, soldat à la retraite, loin des barouds rutilants, ça s'rappelle des jeunots imprudents, des crachats de canons, écho meurtrier pour la rescapée de l'unité 21
ÉCORCE: : 45, décadence prématurée, jeunesse fauchée, aléas d'antan ÉCHINE: : chérubin de l'opale, hurle fenrir, omega en disgrâce, vestige d'une épouse, promise à l'alpha, foisonne le fiel des siens, hargne d'une hiérarchie despote PRESTIGE: : wolverine gronde au bout des babines @EFFIGIE: : cate blanchett (@LΛZΛRE) BAFOUILLES: : 1315 PACTE: : 21/12/2016



Message
Sam 11 Nov - 14:11

—  danse macabre —



Moribonds choristes. S’égosillant à perdre la raison, mollardant leur désolation à l’unisson. Echo hachant l’harmonie factice d’un soir d’automne.  Litanie empirique, familière dans le giron des mirobolants ghettos. Elle prend esquisse, sublime, fantasque comédie. Et eux, ils s’enchevêtrent, les mutilés, les oubliés. S’emboîte la mécanique urbaine d’une façade infâme. Désertée par les ambitions politiques, éludée par les offices du tourisme. Néant crépusculaire au bout des foulées sans issue. C’est ce qu’elle apprécie, déguste chaque jour, du haut de son tablier blanc. Croquant cigare entre deux lippes, bécotant le borée nordique venu ventiler les pestilences humaines. Basile s’est acclimatée à ce royaume clandestin. Où freux de tout horizon se coudoient dans un suaire incertain.

Sous la lumière poudreuse d’une enseigne en fer rouillé annonçant l’illustre poney fringuant, le cabot respire goulées froides entre deux patients. L’odeur d’antiseptique et de tabac s’amalgament dans un bouquet atypique, presque grisant. Tirant rafale de nicotine jusqu’au concave pulmonaire, la gueule glaviote nébuleuses et l’orbite scrute la noirceur au bout de la chaussée. L’accalmie est savoureuse, presque somnifère. Ensuquée par une orgie d’adrénaline et une opération fraîchement couronnée, la louve profite du répit accordé. Pourtant bref, fugace, lorsque rebondissent les abois lointains d’une âme en détresse.  L’échine se dresse pour mieux saisir la lisière. S’y décroche une silhouette, dégaine papillonnant vers elle. Nouveau client ? Agneau blessé ou malandrin errant, le pyrrhonisme se dilue dans les artères et lobotomise le réflexe canin. Une paluche se faufilant dans une poche pour ceinturer avec affection un calibre 9mm. Ne sait-on jamais. Souvenir aigri d’un cambriolage trop récent pour assoupir le fauve.

Senteur lupine. Un autre. Le museau frémit, écrasé par l'odeur d'un camarade. Fumet rehaussé d’une angoisse morbide. Le loup est gibier et le prédateur encore inconnu. Pliant genou pour cueillir l’échouée à ses pieds, Basile toise la ruelle, crachant nuées d’havanes, domptant les bouffées timorées prenant saisie de son humeur. Plus d’une fois, n’a-t-elle vu débouler les bourreaux des naufragés, à leur taloche, armés, faméliques de fringale sanguine. Pourtant, personne ne joint le rendez-vous. Quiétude draconienne. Suspecterait-elle les monstres planqués, qu’une priorité l’en détournerait. Jouvencelle à l’agonie, le louvart lorgne les rigoles pléthoriques s’échappant des vêtements. Un état accablant. Mioche qu’elle hisse jusqu’au seuil et souhaite obombrer. Un pas droit devant,  Basile vacille. Non pas au pétrichor émétique du corps putride entre ses mains, mais d’une autre odeur. Plus forte, plus corpulente. Remugle insidieux, Charon à proximité. Basile déglutit, faisant volte-face, la gosse sous un bras, l'autre brandissant flingue vers l'intrus dressé dans la luminosité.


(c) oxymort


_________________



HORREUR SYMPATHIQUE
mon âme fêlée, veut de ses chants, peupler l'air froid des nuits

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
lune offensée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un soir de pleine lune
» Les taches de la lune
» Comprendre la lune
» Un Haitien sur la Lune
» Chaleur estivale | Pv Nuage de Lune | - The End -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: EST-
Sauter vers: