QUÊTE #.4 : THE SHAPE OF WATER

 :: supplément au voyage :: CENTRE-VILLE :: FONTAINE DE TREVI
QUÊTE #.4 : THE SHAPE OF WATER - Mer 15 Nov - 3:20
avatar
maître du jeu
maître du jeu


BAFOUILLES : 418
PACTE : 19/11/2016


OSSATURE : carcasse millénaire, vieille branche trainant sa cuirasse à travers les âges.
CONTRAT : âme voyageuse, baluchon de vie.
BESOGNE : oeil vagabond, curieux des fourmis cavalant sous son regard moqueur.
FABLE : il nargue les diablotins de pacotille, observe leur lutte depuis un olympe ressuscité. querelles dont il se moque.
CREDIT : lazare.




QUÊTE


fontaine de trevi



       




text alternatif FONTAINE DE TREVI. Échos relayés au rang de faits divers. Les journaux ont dénoncé la présence d'une succube dans les eaux de la fontaine, sirène nageant sous les sabots des montures de marbre pour ramasser quelques pièces. Amas de touristes et de citoyens, tous cherchent à apercevoir les éclats mordorés de ses écailles sous l'ondine mais rien n'arrive. Déception chassant les curieux, frustration motivant les plus téméraires. La nuit devient complice d'un complot contre la Lilith. Quelques croyants du mythe s'aventurent autour de la fontaine tandis que la sirène s'échappe, s'évade sous la niche centrale où trône Neptune. Antre gardant les merveilles dérobées des touristes.

#. @MARIUS L. VITALE
#. @VITTORIO SEDARA
#. @CALLIOPE TINOVIA
#. @ELIJAH MEWNS
#. @ASTRID A. SCHÄFER







☾ ☾ ☾ ☾ ☾
compte pnj.
ne pas mp.
Revenir en haut Aller en bas
QUÊTE #.4 : THE SHAPE OF WATER - Mer 15 Nov - 22:38
avatar
sirènes
sirènes


EFFIGIE : Brendon Urie
BAFOUILLES : 3339
PACTE : 09/04/2017


OSSATURE : Trentaine apposée sur la paperasse factice. Belle gueule juvénile mensongère, bête aux six-cent-quatre-vingt-sept années pesant sur la carcasse.
CONTRAT : De trop nombreuses conquêtes éphémères qui se sont fanées, myocarde sel qui fuit l'attachement, âme jouissant de sa pleine liberté.
BESOGNE : Précieuses qui étincèlent de leurs éclats délétères, joaillier aux phalanges habiles ornant les nuques de gemmes. Murmures et secrets glanés ou soufflés, informations échangées, babines fourbes crapahutant à la cité sainte une fois le crépuscule tombé.
ÉCHINE : Fils de l'ondine et des abysses dévorant les souffles. Piranha aux écailles d'un bleu nuit et aux éclats lazuli qui scintillent dans les flots à la manière d'une voûte nocturne.
PRESTIGE : Douce cristalline qui joue entre les doigts, domptée à merveille, branchies striant les flancs peu importe la forme. Doux murmure inné pour séduire les âmes par la fourberie, ainsi qu'une carne qui se referme sous les maux.
GANG : Opportuniste solitaire, grimaçant alors que celle qui se dit reine est évoquée, désolation d'un poisson avisé maître de son échine, détournant le regard des bas fonds dégueulasses.
CREDIT : BABINE. (ava)
the shape of water
quatrième quête

« Touch me I'm golden and wild as the wind blows and tumbling tumbling, don't go fascination. »
Cupidité. Avarice absurde qui en deviendrait caricaturale. Obsession implantée, pullulant, magie obscure à la graine enracinée. L'or est devenu attrait, d'ordinaire délaissé et observé d'un regard dédaigneux, gemmes et autres précieuses quotidiennes entres les phalanges habiles, fortune faite depuis longtemps déjà, amassée sur un compte en banque qui ne signifiait pas grand chose. L'argent ne fut qu'abstraction, concept humanoïde vague à la lubie de déifier de vulgaires morceaux de papiers. Jusqu'à maintenant. Trésors conservé et glané, grandissant d'heures en heures, fierté soudaine d'un maigre fretin ayant mordu à l'hameçon d'un enchantement oublié dans les entrailles de Trevi, déniché lors d'un jour sec où le besoin de disparaître dans les eaux claires fut de mise. Ô qu'il fut beau, le butin luisant dans l'onde cristalline, gardé jalousement à l'abri des mirettes curieuses, sortilège aveuglant jusqu'au point d'en oublier l'anormalité des faits, les chuchotements et autres bruits se propageant, légendes véridiques au bord de lèvres flâneuses.

Voûte nocturne dominante, voilure obsidienne apaisante, ayant emporté les badauds et autres iris désireuses d'admirer la splendeur des lieux. Ombre qui en profite pour se courber sur le butin délaissé par les touristes. Amoncèlement de pièces qui seraient dérobées, grossissant le trésors adoré, fascination. Œillade prudente, le tissus glisse et disparaît, dissimulé dans un renfoncement, pâleur laiteuse du derme délaissée pour la discrétion écailleuse, jugeant plus judicieux d'user les embouchures exiguës, les rumeurs et autres langues de vipères parlaient déjà bien assez de sirène inconsciente. Replis stratégique de la carne, grimace douloureuse, n'en résultant qu'un vulgaire fretin d'une vingtaine de centimètres, piranha de la couleur de la nuit enfermant déjà quelques pièces dans sa gueule avant de filer dans l'onde, chemin connu désormais sur le bout des écailles.

Détestable surprise que de voir d'odieux pieds lorgnant autour des richesses naguère obsession, myocardes humanoïdes raisonnant dans leurs carcasses dont seuls les mollets furent visibles. Poisson possessif à l'épine dorsale se redressant aussitôt. Pièces relâchées, sombrant dans le fond de l'ondée, tenailles aiguisées libérées. Pas une seconde à perdre, bête désireuse de conserver son butin, y voyant là l'optique d'un repas servi sur un plateau d'argent. Les crocs affutés s'enfoncent dans une cheville masculine (Vittorio) après avoir percé un pantalon, morsure ferme, mise en garde avant de disparaître sous un tas de pièces de bronze, cherchant l'instant propice pour frapper.
(c) DΛNDELION

☾ ☾ ☾ ☾ ☾


Revenir en haut Aller en bas
QUÊTE #.4 : THE SHAPE OF WATER - Mer 15 Nov - 23:32
avatar
humains
humains


EFFIGIE : Luca Argentero
BAFOUILLES : 1382
PACTE : 19/05/2017
OSSATURE : 35 ans
CONTRAT : Célibataire
BESOGNE : Gérant d'un restaurant
FABLE : La vie n'est pas suffisamment compliquée comme ça, il faut maintenant qu'on nous invente des problèmes aux allures de créatures fantastiques ? Allons bon, ce ne sont que des conneries ! Du moins, c'était ce que je croyais...avant qu'elle n'entre dans ma vie et ne foute tout en l'air.
ÉCHINE : Plus humain, tu meurs.
PRESTIGE : J'ai un sens inné pour...rien en fait ! M'attirer des emmerdes ?
GANG : Je me suffis à moi tout seul, en tant que Roi Suprême de la Maladresse et des Autruches
CREDIT : SHADOW DANCER
The shape of water

    Croire, ne pas croire, tenter. La presse diffuse toutes sortes de sottises, d'extravagances auxquelles je n'aurais jamais prêté attention avant. Maintenant que je sais, tout me semble différent. Les disparitions, meurtres, accidents déguisés en vue de cacher l'impensable. Ce qui était déjà inquiétant l'est d'autant plus, parce que le doute est désormais manifeste. Est-ce l'œuvre d'un vampire ? D'une autre créature que je ne soupçonne pas ? Combien y en a-t-il, au juste ? Devons-nous tous les craindre ? Celle que je connais ne m'inspire aucune méfiance : faut-il faire de son cas une généralité ? Autant de questions qui restent en suspens, jusqu'à ce que je puisse en parler avec une personne de confiance.

    Après notre première rencontre, j'ai tout de suite compris ce qui avait plu chez Calliope à Giorgio. Elle est une femme pétillante, indépendante, drôle et sympathique. Un soutien indispensable aussi. Je lui ai proposé de passer au restaurant, un de ces soirs, pour un tête à tête où tous les coups sont permis à l'encontre de son futur époux ! J'avais envie d'apprendre à la connaître et rien de tel qu'une bonne table pour échanger sur tout et n'importe quoi ! Surtout, n'importe quoi.

    Je ne sais plus qui en a parlé, ni comment nous sommes arrivés à discuter de cette fontaine, mais la curiosité a pris le dessus. Je l'ai taquinée, elle ne s'est pas laissée démonter et nous voilà dehors, direction le Dieu des Océans.

    " J'opte pour un complot. Un coup de projecteur de la part du maire pour attirer encore plus de monde et ramasser un maximum d'argent. Deux mille euros par jour, sans rien faire, ça ne lui suffit plus ! Il y a tant à entretenir dans cette capitale... Je devrais implanter une fontaine devant le restaurant, peut-être que les passants y laisseraient des pièces ?! ", ajoutai-je en souriant d'un air entendu.

    Essayais-je de me convaincre ? De me planquer derrière une boutade ? En réalité, je voulais vraiment savoir si nous allions trouver une sirène. C'était complètement fou. Une sirène ! Bonté divine... Je n'aurais jamais cru cela possible, mais c'est bien moi qui suis en train de marcher vers Neptune, son char et ses chevaux ailés. Il fait partie de mon quotidien, de ma routine, de cet environnement familier qui est le mien depuis plusieurs années maintenant. L'idée qu'il puisse renfermer une âme ensorceleuse m'est difficilement acceptable.

    A quelques mètres du bord, je m'arrête et attrape Calliope par le bras pour l'inviter à faire de même.

    " On ne sait jamais... ", dis-je doucement, pour toute explication.

    Je m'avance avec précaution, sans mouvement brusque ni empressement. L'eau est limpide et sa pureté nous permet d'explorer sans difficulté le contenu du bassin. Si je m'y glissais, pas sûr que mes genoux soient mouillés ! Alors comment expliquer qu'un être à taille humaine puisse disparaître dans ce fluide cristallin ? Ce ne sont que des foutaises et j'ai bien l'intention de le prouver. J'entre, les pieds dans l'eau, marchant sur ces pièces venues des quatre coins du globe. Me tournant vers Calliope, j'affiche un sourire satisfait, presque moqueur...jusqu'à ce qu'il se transforme en grimace douloureuse. La surprise me fait tituber puis chuter dans un fracas sonore. Je porte ma main à ma cheville et la masse, balayant d'un regard rapide l'espace tout autour de moi...mais il n'y a rien que des pièces.

☾ ☾ ☾ ☾ ☾



Justayne
Revenir en haut Aller en bas
QUÊTE #.4 : THE SHAPE OF WATER - Jeu 16 Nov - 23:00
avatar
humains
humains


EFFIGIE : Ashley Greene
BAFOUILLES : 2012
PACTE : 29/01/2017
©Bitterblue

OSSATURE : Vingt-sept années
CONTRAT : En couple avec un ex-drogué, ex-détenu, tueur, et qui s'inquiète de tout ♥.... Et maman d'une petite princesse ♥
BESOGNE : Assistante Vétérinaire, autrement dit larbin de vétérinaire. Ou aussi sa seconde paire de main.
FABLE : Je suis au courant pour le surnaturel, les monstres, les créatures... Appelez-les comme vous voulez. Je sais comment le monde qui m'entoure est dangereux. Mais tout n'est pas noir. Je sais aussi que certaines créatures surnaturelles ne nous veulent pas de mal... Pas plus qu'un humain lambda en tout cas.
CREDIT : DΛNDELION, Bitterblue(Aesthetic)

 
The Shape of Water

 
Ce soir, c’est soirée au restaurant avec Vittorio. Sans Giorgio, oui. Pour apprendre à se connaître un peu plus, parce que je pense que c’est aussi important que je connaisse mieux le meilleur ami de mon petit ami, mais aussi parrain de ma fille. J’aimerai que Giorgio fasse de même avec Rosa, mais je sais qu’il a du mal avec sa nature sirène. Je me demande qu’elle aurait été ma réaction si Giorgio m’avait annoncé être ami avec une créature, qu’elle soit vampire, sirène, wendigo ou lycan… L’aurais-je acceptée aussi facilement que j’ai accepté Vittorio ? Toujours est-il que ce soir, nous parlons de tout et de rien, tout en mangeant. Nous venons soudain à parler des actualités, notamment cette rumeur comme quoi une sirène roderait au niveau de la fontaine de Trévi. Ni une, ni deux, l’esprit joueur, un peu fous, nous décidons d’aller voir ça de nos propres yeux. Je suis d’autant plus folle que je suis enceinte jusqu’aux yeux, à moins de deux mois du terme, et que mon médecin m’a bien dit d’éviter tout stress ou surmenage… Et je vous jure que je n’ai rien bu, bien que l’envie n’en manque pas depuis maintenant un peu plus de sept mois…

Bref, nous voilà donc devant cette fameuse fontaine, d’où le Dieu des mers et des océans nous observe. Nous nous approchons, Vittorio m’attrape le bras. Je rigole à sa remarque.

« Ne sait-on jamais oui… Tu sais que je connais deux sirènes ? »

Phrase murmurée, évidemment. Je ne voudrais pas ameuté tout Rome à nos trousses… Nous nous penchons au dessus de cette eau transparente. Pas de sirène, bien évidemment. Vittorio décide d’aller dans l’eau. Je l’attends sur le bord. Je rigole comme une perdue à son air satisfait, et imite presque sa grimace de douleur lorsque je le vois faire. Le temps de baisser le regard et… Rien. Mis à part Vittorio, les fesses dans l’eau. Je rigole, levant les bras.

« Bah alors, qu’est-ce qui t’arrives ?! Une pièce t’a attaquée ? La sirène peut-être ?! »

Je hausse les sourcils d’un air moqueur, et regarde la fontaine un peu plus sérieusement. Je ne sais pas pourquoi, j’ai envie d’aller explorer un peu plus… J’entre à mon tour dans l’eau, après avoir remonté un peu mon pantalon sur mes mollets, et sans écouter Vittorio, je me dirige vers les rochers de la fontaine. Je ne sais pas comment, mais je découvre une entrée dans la fontaine. Bravant l’interdit, je décide de nous y engouffrer, moi et mon gros ventre… A peine rentrée, je remarque ce tas brillant. Je n’en reviens pas. Tout cet argent… Je regarde derrière moi, Vittorio est là.

« Je ne sais pas si on va trouver une sirène, mais je crois que je viens de trouver un truc… »
⇜ code by bat'phanie ⇝

☾ ☾ ☾ ☾ ☾
Look in my eyes...
« Oh you can't tell me it's not worth tryin' for, I can't help it there's nothin' I want more, I would fight for you, I'd lie for you, Walk the wire for you, I'd die for you. You know it's true, Everything I do, I do it for you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
QUÊTE #.4 : THE SHAPE OF WATER - Sam 18 Nov - 14:57
avatar
lycans
lycans


EFFIGIE : Phoebe Tonkin
BAFOUILLES : 347
PACTE : 14/09/2017


OSSATURE : Les lèvres chuchotent un nombre devenu dérisoire ; carcasse traînant trois quarts de siècle, semblant frôler à peine la trentaine.
CONTRAT : Amante de ses pulsions, la chienne n'est echaînées qu'à ses désirs.
BESOGNE : Mains cruelles, beautés mortelles. De jour bolverk se terre dans son échoppe de décoctions et objets insolites. De nuit, les mains sales s'agrippent aux désirs des éphémères qu'elle séduit de ses danses.
FABLE : x
ÉCHINE : Les os se brisent, la rage se déchaîne alors que la soif d'hémoglobine et de violence fait hurler l'impie. Chien des enfers, rampant dans l'ombre des hommes pour chercher son du.
PRESTIGE : Force bestiale, la louve ne subit plus l'astre lunaire comme ses congénère. Son unité à la meute l'immunise à la perte de contrôle.
GANG : Bolverk pour les Jäger.
CREDIT : tumblr.

THE SHAPE OF WATER
Marius, Vittorio, Calliope, Elijah & Astrid

Pas de loups dans les ombres nocturnes, mirage aux nuances grisées. La chienne se faufile parmi les éphémères nocturnes, et bientôt se retrouve seule à fouler les pavés du centre de Rome. Chuchotements indiscrets, dangereux qui s'envolent le long des rues italiennes ; une chimère aurait trouvé refuge sous la fontaine de Trevi. Secrets trop bruyants, intimité brisée. La foule étrangère et habituelle se pressait contre le monument, dans l'espoir absurde d'entrevoir entre les reflets de l'ondine quelques écailles, courbes affolantes.

Heure tardive si bien que la louve se pense seule pendant quelques instants. Entre nuit et heure bleue, plus de gazouillements humains venaient parasiter les environs ; seulement des griffes sur la pierre humide. La rumeur était vaseuse, certes mais la curiosité de la bête ne pouvait l'empêcher de vouloir savoir à tout prix. La chienne flaire, observe la place. Mains froides fourrées dans les poches de sa veste, les yeux alertes sondent chaque ombre autour d'elle. Odeur familière, fragrance animale qui effleure ses narines. Silhouette masculine, singulière et reconnaissable. La rumeur s'était propagée au point que même lui était venu sur les lieux. Curiosité ou inquiétude, elle n'aurait sut dire.

Les griffes se posent sur les bords de pierres humides, elle scrute l'eau sombre. Au fond, quelques pièces se reflètent dans le ciel obsidienne ; pas vraiment un trésor. Petite déception, pas de grande découverte il semblerait. La chienne tourne autour de la fontaine, bornée. Murmure léger puis insistant, la brise se met à lui souffler de belles paroles qui d'abord l'irritent. Et sans s'en rendre compte, les deux créatures se retrouvèrent attirées au même endroit. Charmés par les douces notes, seule le froid s'emparant de ses membres inférieurs et des bruits métalliques lui firent prendre conscience d'où ils étaient arrivés. Elle jette un regard à l'alpha, sans oser prononcer un mot elle se concentrait sur ses questions. Quelques minutes auparavant elle s'était plus ou moins résignée à cette quête stupide de trouver un trésor où une sirène. Des reflets vifs attirent son œil sous ses pieds qui trempent dans l'eau. Des pièces ? La main s'élance pour en prendre une poignée ; quelqu'un les avait amenée ici. Un bruit sourd, suivit de voix la surprend. Elijah et elle n'étaient pas les seuls apparemment dans cette antre. Sans réelle réflexion, la louve s'élance à pas plus ou moins discrets vers la source des bruits. Un homme et une femme ; un couple de sirène ? L'hypothèse lui semblait curieuse. Interdite la louve se tourne vers son congénère, le questionnant du regard.

© Nightmare sur Épicode.


☾ ☾ ☾ ☾ ☾


Ma pauvre muse, hélas! qu'as-tu donc ce matin ? Tes yeux creux sont peuplés de visions nocturnes, et je vois tour à tour réfléchis sur ton teint la folie et l'horreur, froides et taciturnes.
© Yamashita d'épicode


Revenir en haut Aller en bas
QUÊTE #.4 : THE SHAPE OF WATER - Dim 26 Nov - 22:09
avatar
Invité
Invité
Quëte 4: The shape of water
Marius/ Astrid / Calliope / Vittorio / Elijah


Comment était il arrivé jusqu'ici ? Il ne se souvenait plus vraiment. Une douce mélodie l'avait entraîné devant cette fontaine alors que son Loup faisait tout pour qu'il fasse demi tour. Mais rien n'y faisait voilà qu'il se retrouvait ici à regarder les reflets de l'eau et la louve se pencher pour observer d'un peu plus près la fontaine. Il ne se souvenait pas non plus de l'avoir croisé sur son chemin, peu lui importait tant qu'il ne se retrouvait pas seul dans cet enfer et au fond de lui il savait qu'elle aussi ressentait la même chose. Quelque chose était en train de les attirer dans les profondeurs de cette fontaine et leur curiosité finirait par avoir le dessus. Il pouvait sentir l'odeur d'humains dans les parages, une odeur qui lui était familière et pourtant il n'arrivait pas à mettre un visage sur tout ça. Son esprit était ailleurs, ses pensées étaient bloqués et son regard se fixait sur l'entrée de la fontaine. Son regard croisa celui d'Astrid, sachant au fond de lui que tout ça était une mauvaise idée mais rien n'arrivait à l'empêcher d'entrer dans cette fontaine.

Entrant dans cet endroit sombre, son regard fut lui aussi attiré par les pièces au fond de l'eau. Voyant Astrid se pencher pour en prendre il attrapa son poignet lui faisant signe que c'était une mauvaise idée. Les Sirènes aimaient leur trésor et le voler était quelque chose de terrible qui signifiait beaucoup d'ennuis et même si la Louve ne faisait pas parti de sa meute, il n'espérait pas de malheur à son égard. Des bruits arrivèrent à son oreille et comme par instinct ils se faufilèrent tous les deux dans un coin sombre pour se cacher à la vue des gens qui se trouvaient aussi dans cet endroit. Le regard des Loups se croisèrent encore une fois et Elijah haussa doucement les épaules ne sachant pas qui ils étaient. Laissant son odorat prendre le dessus, il savait que cette odeur lui était connu, mais d'ou ? Penchant doucement son corps pour observer les deux personnes il savait qu'ils n'étaient pas les Sirènes. « Humains. » Ce mot était sorti comme un murmure pour que seul Astrid puisse entendre mais au moment ou la jeune femme se tourna vers l'homme qui venait d'être mordu, Elijah failli trébucher. Calli. Que faisait elle ici ? Surtout avec ce qui était en train de pousser en ce moment dans son ventre. Cet endroit était trop dangereux pour elle. Pour eux deux. « Cali ! » Son prénom était sortit comme un grognement d'entre ses dents sachant très bien qu'il était en train de mettre en danger les deux Loups. Avançant doucement pour se retirer de son coin sombre, son regard noir se posa sur la jeune femme. Il sentait le danger, la Sirène n'était pas loin. Elle attendait sagement dans un coin pour ensuite pouvoir tous les tuer mais Elijah n'arrivait pas à partir de cet endroit et n'abandonnerait pas les deux humains et la Louve dans cet endroit. « Que fais tu ici ? » Son ton était toujours aussi froid et sec mais peu importe tout ce qu'il voulait c'était trouver la Sirène tout en essayant d'oublier l'appel des pièces qui devenait de plus en plus forte.


Made by Neon Demon
Invité
Revenir en haut Aller en bas
QUÊTE #.4 : THE SHAPE OF WATER - Lun 27 Nov - 2:25
avatar
sirènes
sirènes


EFFIGIE : Brendon Urie
BAFOUILLES : 3339
PACTE : 09/04/2017


OSSATURE : Trentaine apposée sur la paperasse factice. Belle gueule juvénile mensongère, bête aux six-cent-quatre-vingt-sept années pesant sur la carcasse.
CONTRAT : De trop nombreuses conquêtes éphémères qui se sont fanées, myocarde sel qui fuit l'attachement, âme jouissant de sa pleine liberté.
BESOGNE : Précieuses qui étincèlent de leurs éclats délétères, joaillier aux phalanges habiles ornant les nuques de gemmes. Murmures et secrets glanés ou soufflés, informations échangées, babines fourbes crapahutant à la cité sainte une fois le crépuscule tombé.
ÉCHINE : Fils de l'ondine et des abysses dévorant les souffles. Piranha aux écailles d'un bleu nuit et aux éclats lazuli qui scintillent dans les flots à la manière d'une voûte nocturne.
PRESTIGE : Douce cristalline qui joue entre les doigts, domptée à merveille, branchies striant les flancs peu importe la forme. Doux murmure inné pour séduire les âmes par la fourberie, ainsi qu'une carne qui se referme sous les maux.
GANG : Opportuniste solitaire, grimaçant alors que celle qui se dit reine est évoquée, désolation d'un poisson avisé maître de son échine, détournant le regard des bas fonds dégueulasses.
CREDIT : BABINE. (ava)
the shape of water
quatrième quête

« Touch me I'm golden and wild as the wind blows and tumbling tumbling, don't go fascination. »
Mirettes marines avisées, poisson tapis sous sa couverture d'ambre, étudiant l'ennemi intrus aux abominables orteils désireux de dérober le précieux qui fut gardé avec férocité. Ricanement interne tandis que l'autre chute sans saisir d'où vint l'attaque, mise en garde donnée. Le vermeille dégueulant de la cheville entravée en devint superflu, secondaire, carne affamée oubliée. Voix féminine à la consonance vaguement familière, souvenir lointain étouffé par l'eau. L'or demeure primordial, obsession enivrante, ivresse. Ils n'y mettront pas les doigts. Appropriation des étincelantes qui reflètent dans l'ondée translucide. A moi. Pensée qui perdure et se reproduit, bête envoûtée et proie de ses bas instincts primaires.

Odieux qui se multiplient, proliférant au fil des secondes, paires de pieds passant de deux à quatre. Curieux égarés qui eurent le butin sous les iris, persuadé qu'ils furent là pour le dérober. Écailles dédaigneuses et contrariées. Il faudrait revenir sous forme plus avantageuse, dissimuler le pactole ailleurs, loin des paluches envieuses étrangères. Enfin une fois les semeurs de trouble évaporés. Méditation, esquissant l'ébauche d'un quelconque plan d'attaque.

Avantage de l'élément maternel, ondine qui demeure alliée aimante. Elle devient assassine, se plie aux exigences de sa progéniture tapie dans l'ombre. Voilà qu'elle piège les chevilles, s'y enroule en une poigne de fer, empêchant les panards intrus de gesticuler ou faire le moindre pas supplémentaire. Pauvres bipèdes devenus proies égarées. Alors les écailles sortent de leur repère, s'exposent en filant entre les panards piégés, narguant avec joie. Piranha aux tenailles aiguisées qui ne lésine pas, mord les quelques échines avec fierté, nageoires habiles prêtes à esquiver les doigts un peu trop entreprenants. Les crocs se plantent, marquant chaque humanoïde égaré, espérant que la crainte occasionnée suffise à les faire déguerpir la queue entre les jambes. Poisson fier de son coup qui file pour disparaître à nouveau dans un trou, jubilant.
(c) DΛNDELION

☾ ☾ ☾ ☾ ☾


Revenir en haut Aller en bas
QUÊTE #.4 : THE SHAPE OF WATER - Ven 1 Déc - 12:42
avatar
humains
humains


EFFIGIE : Luca Argentero
BAFOUILLES : 1382
PACTE : 19/05/2017
OSSATURE : 35 ans
CONTRAT : Célibataire
BESOGNE : Gérant d'un restaurant
FABLE : La vie n'est pas suffisamment compliquée comme ça, il faut maintenant qu'on nous invente des problèmes aux allures de créatures fantastiques ? Allons bon, ce ne sont que des conneries ! Du moins, c'était ce que je croyais...avant qu'elle n'entre dans ma vie et ne foute tout en l'air.
ÉCHINE : Plus humain, tu meurs.
PRESTIGE : J'ai un sens inné pour...rien en fait ! M'attirer des emmerdes ?
GANG : Je me suffis à moi tout seul, en tant que Roi Suprême de la Maladresse et des Autruches
CREDIT : SHADOW DANCER
    Avant que je ne puisse protester, elle m'a déjà rejoint. Ma cheville me lance et l'eau se teinte de rouge. Il n'y a pas un poisson en vue, pas trace d'être vivant dans cette fontaine...alors par quoi ai-je pu être mordu ? Nous ne devons pas rester là, c'était une idée stupide de vouloir s'approcher et la blessure que je porte en est la preuve physique. J'ai beau y penser, en être convaincu, je me redresse pour suivre Calliope et fais fi de mes propres mises en garde. Nous progressons lentement vers les rochers, à demi-conscients. Il se passe quelque chose avec ce lieu, cette atmosphère particulière, glaçante et pourtant attractive. Je n'arrive plus à raisonner. Je suis comme...obnubilé par une voix, un murmure, une caresse mélodieuse qui nous entraîne tous deux dans les entrailles de Poséidon.

    Les roches sont parsemées d'éclats scintillants, s'illuminent au fur et à mesure que nous nous approchons. Elles renferment de l'or. Une quantité impressionnante ! Assez pour en avoir le tournis. Nous venons de trouver un trésor !

    " Cali ! "

    Les palpitations s'emballent : nous ne sommes pas seuls. Plus que la peur d'être pris la main dans le sac, la première pensée qui me vient à l'esprit est que nous allons devoir partager le butin avec quelqu'un d'autre. Entre crainte et colère, je suis prêt à défendre notre trouvaille si le besoin s'en fait sentir. L'homme qui s'avance vers nous est accompagné : une part de plus ! Alors quoi, devons-nous nous attendre à d'autres rapaces ? Je suis sur le point de faire une réflexion lorsque la douleur de ma jambe se réveille. Nouvelle attaque. Je baisse les yeux en essayant de trouver le coupable mais il est rapide. Pas question que je me laisse faire sans riposter !

    " Calliope, attention ! ", criai-je, conscient que je n'étais plus le seul à être en danger.

☾ ☾ ☾ ☾ ☾



Justayne
Revenir en haut Aller en bas
QUÊTE #.4 : THE SHAPE OF WATER - Ven 1 Déc - 22:10
avatar
humains
humains


EFFIGIE : Ashley Greene
BAFOUILLES : 2012
PACTE : 29/01/2017
©Bitterblue

OSSATURE : Vingt-sept années
CONTRAT : En couple avec un ex-drogué, ex-détenu, tueur, et qui s'inquiète de tout ♥.... Et maman d'une petite princesse ♥
BESOGNE : Assistante Vétérinaire, autrement dit larbin de vétérinaire. Ou aussi sa seconde paire de main.
FABLE : Je suis au courant pour le surnaturel, les monstres, les créatures... Appelez-les comme vous voulez. Je sais comment le monde qui m'entoure est dangereux. Mais tout n'est pas noir. Je sais aussi que certaines créatures surnaturelles ne nous veulent pas de mal... Pas plus qu'un humain lambda en tout cas.
CREDIT : DΛNDELION, Bitterblue(Aesthetic)

 
The Shape of Water

 
Je ne sais pas ce qui nous a pris de vouloir aller vérifier par nous-mêmes si ce que dis la rumeur est vrai. Il paraitrait qu’une sirène rode à la fontaine de Trévi… Quelle idée de vouloir aller voir une sirène. Surtout que je les connais bien les sirènes moi. Certes, Rosa ou Marius ne m’ont jamais attaquée, mais ça aurait pu. Je sais de quoi elles sont capables, je sais qu’elles se nourrissent d’humains. Alors non vraiment, je ne sais pas ce qui nous a pris de venir foutre nos pieds dans l’eau de la fontaine. Moi, enceinte jusqu’au cou, prête à accoucher… Vittorio semble s’être fait mordre, mais nous ne voyons rien. Je le taquine donc, et le rejoins dans l’eau, avant de me diriger vers les rochers de la fontaine. Je ne sais pas, j’ai l’impression qu’on m’a appelé, ou que quelque chose m’appelle. Je ne peux m’empêcher d’avancer. Ce que je découvre me fige sur place. Une caverne. Un énorme trésor. J’ai l’impression que c’est ce trésor qui m’appelle. Il est à moi. Je m’imagine déjà ce que je pourrais faire avec. La maison, la balançoire, une jolie petite chambre d’enfant. Entre autre. Une voix connue et masculine me fait sursauter. Non, pardon. Deux voix masculines me font sursauter, l’une après l’autre. La première est celle de Vittorio, la deuxième… Je me retourne vers l’origine de la voix. Elijah… Qu’est-ce qu’il fait là ?! Il me pose la même question, le ton grave, les sourcils froncés. Je fronce aussi les yeux.

« Je… » Je ne sais pas quoi lui dire. Quoique je lui dise, de toute façon, je sais que ça ne lui plaira pas. Elijah, patron surprotecteur… « Je peux te retourner la question ! » Je tourne la tête vers le trésor. Je me sens attirée vers lui, et étrangement je n’ai aucunement envie de partager avec les autres, bien que ça ne me ressemble pas. Je regarde Vittorio. « Tu as déjà vu un l… » Je ne finis pas ma phrase, je sens quelque chose accrocher mes jambes. J’essaie de bouger, mais impossible : l’eau maintient mes chevilles. J’ai déjà vu ça : Marius m’avait montré ce qu’il pouvait faire avec l’eau, dans son bassin. C’est l’œuvre d’une sirène, je le sais. Nous sommes donc bien dans son antre. Je n’ai pas vraiment le temps de réagir que quelque chose m’attaque la cheville. Je pousse un petit cri de douleur, regardant partout autour de moi. Mes yeux se posent sur la sortie. Il faudrait partir, mais… Je regarde les pièces d’argent. Je n’arrive pas à oublier ce butin, je le veux, à tout prix.
⇜ code by bat'phanie ⇝

☾ ☾ ☾ ☾ ☾
Look in my eyes...
« Oh you can't tell me it's not worth tryin' for, I can't help it there's nothin' I want more, I would fight for you, I'd lie for you, Walk the wire for you, I'd die for you. You know it's true, Everything I do, I do it for you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
QUÊTE #.4 : THE SHAPE OF WATER - Sam 16 Déc - 0:54
avatar
lycans
lycans


EFFIGIE : Phoebe Tonkin
BAFOUILLES : 347
PACTE : 14/09/2017


OSSATURE : Les lèvres chuchotent un nombre devenu dérisoire ; carcasse traînant trois quarts de siècle, semblant frôler à peine la trentaine.
CONTRAT : Amante de ses pulsions, la chienne n'est echaînées qu'à ses désirs.
BESOGNE : Mains cruelles, beautés mortelles. De jour bolverk se terre dans son échoppe de décoctions et objets insolites. De nuit, les mains sales s'agrippent aux désirs des éphémères qu'elle séduit de ses danses.
FABLE : x
ÉCHINE : Les os se brisent, la rage se déchaîne alors que la soif d'hémoglobine et de violence fait hurler l'impie. Chien des enfers, rampant dans l'ombre des hommes pour chercher son du.
PRESTIGE : Force bestiale, la louve ne subit plus l'astre lunaire comme ses congénère. Son unité à la meute l'immunise à la perte de contrôle.
GANG : Bolverk pour les Jäger.
CREDIT : tumblr.

THE SHAPE OF WATER
Marius, Vittorio, Calliope, Elijah & Astrid

Guêpier aux reflets étincelants la chienne se rend compte qu'ils étaient maintenant quatre. Quatre dans la tanière d'une sirène. Quatre à partager le butin. Le sang tourne, bat dans ses veines furieusement alors que ses pensées se bousculent et semblent disparaître. Appel silencieux, chant sournois qui perturbe ses sens. L'alpha s'est précipité vers les humains, concurrents pathétiques. Chair mortelle, comment osaient-ils espérer pouvoir mériter d'emporter ne serait-ce qu'une pièce du trésor ? Absurde. Léger spasme, le poing fermé tremble. Picotement le long de la colonne, puis de chaque terminaison nerveuse.

La chienne fait quelques pas, faisant abstraction de ces pulsions égoïstes. Se contente de scruter, toiser le trio qui se tient devant elle d'un œil noir qui dérive sur les pièces. Murmure intimant à la bestialité, champs de bataille persistant à l'intérieur de son crâne. Pourtant une voix, à peine audible la retient ancrée dans la mesure du possible à la réalité. Lui rappelle, qu'elle connaît le loup devant elle et que tout ceci n'est que le mauvais tour d'une vicieuse sirène. Sans faire attention aux humains et l'alpha qui échangent quelques courts mots la brune se fraye un chemin, cherche des yeux. Cherche, compte ? Contemple, son butin. Nouvelle vague de colère, avarice violente qui se veut seule propriétaire des lieux et les biens qu'ils abritent.

La chienne se retourne, crocs prêts à se planter dans la chair des impertinents mais ses pieds semblent pris dans du béton. Chute ridicule, elle se retrouve à moitié trempée, immobilisée. Coup d’œil rapide, les trois autres semblent immobilisés. Bientôt, des douleurs cinglantes lui arrachent des jurons et grondements sourds. Le butin devenait inaccessible,  besoin paraissant vital à la louve. Un importun venait l'empêcher de prendre son bien, et les autres étaient par conséquent, aussi dans son chemin. Humiliée et folle de rage la bête se débat, les griffes lacèrent l'ondine hostile alors qu'elle se teinte de carmin. Et lors de cette lutte pathétique, elle l'aperçoit. Le nuisible, le parasite qui se jouait d'eux. Un reflet rapide, pas de réelle silhouette.

© Nightmare sur Épicode.


☾ ☾ ☾ ☾ ☾


Ma pauvre muse, hélas! qu'as-tu donc ce matin ? Tes yeux creux sont peuplés de visions nocturnes, et je vois tour à tour réfléchis sur ton teint la folie et l'horreur, froides et taciturnes.
© Yamashita d'épicode


Revenir en haut Aller en bas
QUÊTE #.4 : THE SHAPE OF WATER -
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2 :: Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Shark in the water
» Personnages tournant souvent dans le monde du Water Boy...
» Je pars... Je ne reviendrais jamais... [Pink Water, Indochine]
» ♪ Baby there's a Shark in the water ♪ [Nat' PV Ethan]|| END||
» In the water, we can fly ♥ [PV: Zachary]

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: