Charlie's Angels [Lizbeth, Iris]

 :: OPUS DEI
Charlie's Angels [Lizbeth, Iris] - Lun 8 Jan - 11:07
avatar
Invité
Invité
Charlie's AngelsLizbeth & Iris & Jessy

cadeau! "Charlie's Angels 2000"

Quelqu’un cogne fortement sur quelque chose. BOUM, boum, boum ! Dans le rêve de Jessy, ça ressemble à des tambours de guerre tandis qu’elle s’apprête à mener une attaque sur une ligne de navires ennemis et…..la cadence s’emballe. Il est temps de lancer l’assaut !

- Mademoiselle Jessica Jester !!!

Elle se retourne dans son lit, se retrouvant les fesses à l’air, le visage plongé dans son confortable oreiller. Mais la voix insiste et elle perd la cadence avant de se réveiller en sursaut à force de détermination du pauvre gars chargé de lui transmettre le message de son supérieur.

- Hein quoi ??? Qu’est-ce qui s’passe ?

- Mademoiselle !! Ouvrez s’il vous plait !

C’est les flics ??? Jessica fixe la porte de sa chambre, les yeux ronds. Puis peu à peu les vapeurs de son rêve de pirate s’étiolent et la réalité refait surface en même temps que le décor cosy, girly de sa nouvelle chambre, ici au QG de l’Opus Dei. L’autre perd patience. Il va finir par défoncer la porte ! En ronchonnant Jessy se lève, son tee-shirt trop grand retombant heureusement sur ses cuisses, la pudeur de son visiteur pourra ainsi rester sauve. Ce qui n’enlève toutefois rien au charme des jolies formes de la jeune femme qui finit par ouvrir la porte, les cheveux en bataille, le visage encore ensommeillé qu’elle frotte d’un point enfantin.

- Hmm oui ? ha c’est toi Johny.

- Mademoiselle, enfin ! Il était temps ! Monsieur Jefferson vous attend dans son bureau.
- Ho ? Monsieur Jefferson ?

Jessy essaie de se souvenir de ce nom et finit par éclater de rire.

- Ah ouiiii c’est mon nouveau boss ! J’avais oublié, fait-elle avec un geste comique vers sa tête pour le pauvre Johny qui lève les yeux au ciel avant de faire mine de faire demi-tour.

- Le temps de prendre une douche, et j’arriiive !
- Non, tout de suite, mademoiselle Jester.
- Même pas le droit à un ptit dej ?

L’autre secoue la tête et s’en va, l’air désespéré. Cette fille, il n’a encore jamais vu un cas pareil avant. Mais bon tout le monde est au courant au QG, c’est une dingue mais soit disant qu’on ne peut pas se passer de ses services. La rumeur raconte entre autre qu’elle est la protégée d’un des grands pontes de la boîte. Enfin du moment qu’elle fait son job !

Jessy laisse la porte ouverte, sans se soucier des regards curieux, s’empresse d’aller s’habiller sans passer par la case douche, ni même ptit déj. On dirait que le boss est pressé. Tant pis, elle ajoute vite fait une touche de maquillage et se natte ses cheveux en couette comme à son habitude. Une fois enfilé ses vêtements dans les éternelles mêmes teintes, ses bottes, elle s’empresse de gagner le dit bureau où deux autres jeunes femmes attendent déjà. Jessy les salue avec son enthousiasme habituel.

- Saaaaalut les filles !!

Elle leur fait un petit geste de la main et s’installe à son tour dans un des fauteuils.

- Bonjour chef ! Alors quoi d’neuf aujourd’hui ?

Elle ne voit même pas son regard désapprobateur et Andrew n’attend pas avant d’annoncer la couleur.

- Mesdemoiselles, je vous ai fait venir pour une raison bien précise. Je suis votre nouveau chargé de mission.

Alors soudain Jessy percute et s’exclame, d’un ton un peu plus aigu :

- OOOh je saiiiiis, c’est vous Bossley, et nous on est les Charlie’s Angels et dans un instant le téléphone va sonner pour vous dire ce qu’on doit faire, c’est ça ??
Andrew la regarde un instant interloqué, avant de remettre les choses à leur place.

- Non pas du tout, nous ne sommes pas dans une série Mademoiselle Jester mais dans un monde où il nous faut lutter chaque jour contre des créatures qui sévissent un peu partout et ici à Rome en particulier. J’aimerai à présent que vous soyez attentive à ce qui va suivre sans…. Plus m’interrompre. Merci !

Jessy hoche la tête, tout sourire, avant de sourire de même aux deux autres.


©️ Justayne
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Charlie's Angels [Lizbeth, Iris] - Lun 8 Jan - 12:11
avatar
Invité
Invité
Charlie's angels
Le téléphone sonne, réveille la belle de son sommeil profond. Ces derniers temps, ses rêves sont agités. Son père vieillit, perd patience, devient aigri. Il la formate, lui demande de ne plus sortir dans des lieux desquels elle ne pourrait pas sortir. Elle comprenait son point de vue et son inquiétude de père et pourtant, elle continuait à s'engager dans des chemins des plus dangereux. L'autre nuit, elle s'était engouffrée dans le Colisée, lieu où les bêtes se battaient parfois à mort, lieu où elle avait semé le chaos à cause de la vertu qui lui était tombée sur la tête dès son entrée à l'opus. Enfin, aujourd'hui, elle refusait d'y penser. Attrapant son téléphone, elle se levait déjà de son lit, sentant que quelque chose n'allait pas. Comme prévu, on l'envoyait, elle et deux autres chasseuses, à la poursuite de quelqu'un qui devait être plus coriace pour mériter d'être chassé par trois demoiselles dont les ambitions dépassaient les siennes. Bondissant sur ses pieds, Lizbeth accepta les ordres qu'on lui donnait et remercia son instinct qui lui avait soufflé de prendre sa douche la veille au soir après une séance à la salle de sport. Elle enfila son haut blanc préféré, fait de coton, dans lequel elle se sentait bien et opta pour un jean qui lui permettrait de courir si besoin. Discrètement, elle s'engouffra au sous-sol où elle récupéra son revolver, son fusil et une lame, qu'elle cachait respectivement dans son dos, dans la doublure de son manteau et dans la manche de ce dernier. Elle ne mit pas non plus longtemps à mettre ses baskets avant de gagner la cuisine où elle s'attacha les cheveux en une couette haute. Là, son père était en train de déjeuner, surpris de voir sa fille se dépêcher autant. Il se mit à rire, tentant de faire disparaître le malaise qui était né il y a quelques jours, alors qu'ils s'étaient disputés, Liz voulant à tout prix rejoindre une tanière de monstres. « Tu avais le temps de te lever, tu sais. Les filles sont encore au lit. » La rousse prit une pomme qu'elle trouvait dans le panier et haussa les épaules, se dirigeant déjà vers la sortie. « Mission à trois. A ce soir. » furent les seuls mots qu'elle lançait avant de s'enfuir, pour gagner le QG de l'opus en courant, bien qu'elle n'habite pas si loin que ça. En arrivant, elle fut recueillie par l'un des larbins du missionnaire de la journée. Sur le chemin vers le bureau, elle tenta d'en savoir plus. « On ne m'a pas communiqué les noms des deux autres chasseuses. On ne m'a pas non plus prévenue de pourquoi on a du se lever en trombe pour venir ici. C'est si grave que ça ? » L'homme haussa les épaules, peu bavard. « Mesdemoiselles Jester et Fairchild. Pour le reste, Jefferson vous dira tout. » Jester, ce nom lui disait bien quelque chose. Son père l'avait probablement déjà rencontrée et l'avait prévenue de ne pas l'approcher, car cette fille était folle et il avait peur que ses ambitions ne la fassent un jour se retourner contre l'opus dei. Comme d'habitude, cela attisa la curiosité de la jeune femme, qui arriva enfin à la porte du bureau où on l'attendait déjà. Elle y entra, et salua la blonde qui venait apparemment d'arriver en même temps, ainsi que le chef de mission. La blonde était sûrement Fairchild, supposa Liz. Il lui semblait l'avoir déjà croisé, comme bon nombre de chasseurs ici. Mais généralement, tout le monde était trop pressé pour s'arrêter discuter avec les autres. Elle sourit alors, tendant la main pour la lui serrer histoire de se présenter correctement. « Je suis la chasseuse Lizbeth Ashmore. Mais appelle-moi par mon prénom, je n'ai pas envie d'être confondue avec mon père, même s'il n'y a presque aucun risque. » Elle s'écarta ensuite le temps d'attendre la dernière recrue pour cette mission, à la fois excitée de savoir ce qui l'attendait, mais également anxieuse à l'idée de chasser à trois, chose dont elle n'avait pas l'habitude. Pourtant, elle sentait qu'elle allait drôlement s'amuser. Cette sensation s’amplifia lorsque qu'une autre blonde à deux couettes entra joyeusement. Elle la salua à son tour, avant de se tourner vers le chef de mission, qu'elle laissa discuter, silencieuse. Au fond, elle était tout de même heureuse de rencontrer de nouvelles personnes aux ambitions aussi grandes que les siennes. Elle souriait déjà à l'idée que son père pique une crise en l'apprenant, mais il n'oserait pas venir en discuter lui-même avec l'opus dei, ne souhaitant pas gâcher sa réputation de si tôt. Liz se concentra donc sur le comportement des deux femmes à ses côtés pour mieux les cerner, mais également sur la mission qu'on allait lui donner. Bras croisés, elle n'en pouvait déjà plus d'attendre et était prête à sortir dégainer ses armes.

Codage par Libella sur Graphiorum


HRP:
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Charlie's Angels [Lizbeth, Iris] - Jeu 11 Jan - 16:59
avatar
sorciers
sorciers


EFFIGIE : Emilia Clarke (blonde)
BAFOUILLES : 238
PACTE : 07/07/2017


OSSATURE : 29 ans, réels et irréels. Son physique va avec son âge.
CONTRAT : Elle est fiancée depuis quelques mois, elle l'aime, elle mourrait pour lui.
BESOGNE : De Jour: Chercheuse en histoire, conférencière à l'université de Rome. De Nuit: Chasseuse redoutable pour l'Opus.
FABLE : Elle a appris tout ce qu'il fallait sur le surnaturel, parce qu'on le lui a caché.
ÉCHINE : La magie coule dans ses veines, pourtant elle ne fait que la rejeter.
PRESTIGE : Psychokénisie, son esprit agit sur la matière, redoutable, elle ne se sert que de ce pouvoir pour tuer les créatures, elle n'utilise pas les dons de magie noire qui vivent en elle.
GANG : Elle est engagée à l'Opus Dei
CREDIT : angel180886 (ava)



OPUS DEI

Lizbeth & Jessica

Charlies's Angels.



Un son désagréable, un son qui semble lointain mais si proche. Je ne l’explique pas. Je cherche, je cherche puis avant de comprendre, j’ouvre les yeux. Mon portable. Il vibre et sonne sur ma table de chevet. Je me presse de décrocher et de ma voix enrouée je parle à l’interlocuteur. « - Iris Fairchild ? » La voix à l’autre bout du fil ne tarde pas à se faire entendre. « - Mlle Fairchild, vous êtes attendus au QG dans les plus bref délais, Andrew vous attend. Merci de ne pas tarder » J’encaisse le message, il me faut un peu de temps, je suis encore en phase de réveil. Il est tôt, j’avais prévu de dormir un peu, pour une fois qu’une de mes journées est calme, je dois me rendre à l’Opus. Je soupire doucement. « - Très bien, je fais au plus vite ». Je ne me pose pas trop de question, quand je ne suis pas convoquée avec Aaron, c’est qu’il y a une mission plus particulière, une bête plus féroce, c’est là que mes talents de sorcière plaisent à l’Opus Dei. Personnellement, ce n’est pas parce qu’ils m’acceptent que j’aime ce que je suis, tout l’inverse. Je suis reste un monstre, un monstre qui tue les monstres. Je raccroche et je me tourne dans le lit. Aaron dort paisiblement, une faible lumière éclaire la chambre, elle filtre à travers les volés. Je souris en le regardant. Je touche sa joue, je touche sa croix qu’il porte autour de son cou. Il grogne doucement, je souris encore plus. Cet homme, je l’aime. Il ouvre péniblement les yeux, je le sens. « - C’était qui au téléphone ? » Je l’embrasse, un baiser volé avant de lui répondre. « - Andrew, je suis convoquée au QG, ils n’ont pas précisé la raison, je suppose qu’il doit y avoir des cafards à écraser, la routine » Il se tourne un peu plus vers moi, enfouis son visage presque au niveau de ma poitrine nue. « - Je ne suis pas convoqué ? » J’embrasse ses cheveux, j’adore son odeur, elle me rassure, elle m’apaise. « - Tu es de grasse matinée, veinard ! Je te tiens au courant, je dois filer » Il m’attire contre lui, je roule sur son corps nu aussi, je prends quelques minutes pour l’embrasser et profiter de lui. J’aime sentir son corps contre le mien, je me sens plus forte. Et pourtant, cet homme que j’aime plus que tout, ignore que je suis tout ce qu’il déteste en réalité. Cela me travaille toujours. « - Je dois filer sous la douche, je me rattraperais ce soir, promis, je t’aime » Il grogne à nouveau, l’idée de me laisser filer hors de notre lit. Je file sous la douche, j’ai le droit à un sifflement lorsqu’il aperçoit mes fesses. Je ris légèrement.

Je me prépare en vitesse. Une douche rapide et j’enfile une tenue confortable. Je mets dans un sac de sport mes armes remis après ma formation par L’Opus. Je tresse ma chevelure couleur lune et après avoir bu un café, je file. Je prends un taxi pour me rendre jusqu’au nord de la ville. Je m’arrête à quelques rues de celle où l’on trouve l’entrée du QG.  Je marche tranquillement, à première vue, on dirait que je vais à un cours de yoga. Je pousse une porte dorée et j’entre. Je me retrouve rapidement dans le bureau d’Andrew. Il me sert la main. Il est nouveau ici mais j’ai déjà eu une mission avec lui, en duo avec mon fiancé, Aaron. Je m’assois sur le bureau en verre de l’homme et je prends un deuxième café. L’addiction c’est mal. « - Elles savent pour ce que je suis ? Parce qu’il faudrait peut-être les prévenir, je ne veux pas qu’elles me tuent à la fin de cette mission » Andrew me dévisage un moment. « - On va leur annoncer en douceur » On n’attend pas longtemps, une rousse entre dans le bureau. Elle semble bien plus jeune et pourtant sur son visage on y lit une certaine sévérité. Je le regarde, je l’observe, puis je souris légèrement. La première partenaire. Je ne connais pas encore beaucoup de monde à l’Opus Dei, du moins au QG de Rome. J’ai chassé la plupart de mon temps à Boston où du moins sur la côte est des Etats-Unis. La rouquine vient à moi pour une présentation relativement formelle. Je hausse un sourcil, elle me dépasse d’une bonne tête. « - Iris Fairchild, je suppose que tu peux m’appeler Iris aussi, c’est mon prénom » Mon arrogance me jouera des tours, ce n’est pas méchant, c’est juste du sarcasme, je ne suis pas méchante, juste un peu méfiante. « Au passage, je ne connais pas ton père, donc pas d’inquiétude hein » Je souris légèrement, je ne veux pas la braquer, vraiment pas, je suis comme ça c’est tout, très direct. La dernière recrue arrive. Je souris en la voyant, look différent, personnalité différente et pourtant, elle me plait déjà. Elle part dans un délire en rapport avec le film de Charlie’s angels, je pouffe légèrement. Je tente de l’étouffer dans ma tasse de café. Andrew fait une tête face à cette fille. D’ailleurs, elle ne s’est pas présentée. « - Enchantée, tu es ? Parce que personnellement, je ne connais personne ici, je viens d’arriver. Iris ! » Je lui fais un léger signe de la main, tout en ironie forcément. « - Bref, on devrait reprendre, on va perdre notre cher Andrew à cette allure » Je souris à l’intéressé, le courant passe bien avec lui, je me permets et puis je m’en fiche s’il n’aime pas. « - Andrew a sûrement beaucoup de chose à nous raconter, c’est quoi la mission, quel type de cafard on écrase ? Un nid de cafard peut-être ? Andrew, c’est à toi ! » Je me lève de son bureau et je me tourne vers lui, je finis mon café et je me permets même d’aller m’en resservir à la cafetière le temps du débrief.

(c) DΛNDELION

☾ ☾ ☾ ☾ ☾
Climb these hills I'm reaching for the heights And chasing all the lights that shine And when they let you down You'll get up off the ground 'Cause morning rolls around And it's another day of sun .
Revenir en haut Aller en bas
Charlie's Angels [Lizbeth, Iris] - Sam 13 Jan - 14:50
avatar
Invité
Invité
Charlie's AngelsLizbeth & Iris & Jessy

Andrew retrouve son visage impassible et son self control après la question de Jessica et le numéro d’Iris. il reprend d’un ton ferme coupant Jessica dans son élan, afin de mettre les choses au point. Il ne sera pas question de traitement de faveur, ni pour l’une ni pour l’autre.

- Ce sera Monsieur Jefferson s’il vous plait.  Et vous aurez tous le temps de faire connaissance plus tard. Le ton est sévère. Je suis votre nouveau chargé de mission pour ces prochains mois. Je vous ai choisi toutes les trois parce que votre profil correspond à ce que pourrait rechercher notre cible. Et bien sûr aussi pour vos qualités de chasseuses.

Il se redresse le temps de déposer devant chacune d’elles un dossier qu’il a préalablement préparé. Il contient toutes les photos, indices et détails d’une première enquête menée par le département de la police de Rome, affaire qui a très vite atterri sur le bureau de l’Opus Dei, comme tant d’autre quand l’enquête menée se trouve confrontée à des réponses qui n’ont pas de sens pour le commun des mortels.

- Il, ou elle, a déjà fait quatre victimes. Toutes ont été retrouvées vidées de leur sang et avec des traces de morsure. Ce qui tout naturellement nous amène à une conclusion : nous avons affaire à un vampire, ou peut-être à plusieurs. Notre cible semble éprouver un penchant certain pour les jolies femmes. Quatre victimes, quatre femmes âgées entre vint et trente ans, toutes très belles et appréciant les sorties nocturnes. Ce que vous noterez en étudiant ces dossiers, c’est que la manière de faire n’est pas la même à chaque fois. La première a été retrouvée dans son véhicule devant sa maison. La seconde dans un parc isolé en périphérie, la troisième, dans une usine désaffectée et la quatrième enfin, abandonnée dans une benne à ordure d’une ruelle des bas quartiers de Rome. L’une est étudiante de passage à Rome pour une visite touristique, celle-ci est une femme divorcée, venant d’un milieu plutôt aisé, celle-ci est une prostituée et celle que nous avons trouvé dans le parc, notre dernière victime, travaillait au Sunlight, une boîte de nuit de seconde zone dans les quartiers de l’est. L’endroit n’a pas très bonne réputation, mais je vous laisserai le plaisir de découvrir tout ça. Ce sera votre point de départ à toutes les trois. A vous de voir comment vous voulez mener cette affaire. Mais je veux qu’elle soit réglée au plus vite, avant d’avoir les fédéraux sur le dos. Nous craignons en outre qu’il y ait d’autres victimes dont la disparation n’a pas encore été signalée.  

Andrew inspire profondément avant de conclure du même ton sévère :

- Je veux un rapport régulier de chacune de vous trois. Et une dernière chose mademoiselle Jester, dit-il en se tournant vers Jessy qui joue avec son chewing gum et qui du coup cesse aussitôt.
- Appelez-moi Jessy ! lui dit-elle tout miel.
- Nous savons que vous n’approuvez pas notre récent arrangement avec le coven Aconit, mais je n’admettrai aucun geste déplacé envers votre collaboratrice mademoiselle Fairchild, sous prétexte qu’elle n’est pas…. Comme vous.

Il a marqué une hésitation, face au regard de Jessy, curieux et interrogateur. Il sait que pour elle, les sorciers sont des êtres démoniaques au même titre que toutes les créatures qu’ils chassent. Mais elle va devoir apprendre à collaborer avec eux et en l’occurrence avec Iris.
Jessy qui ne comprend pas tant que les choses ne sont pas clairement annoncées, demande :

- Comme moi ? Elle se demande bien sûr si Iris aurait elle aussi un petit grain de folie dans la tête ? Besoin de consommer régulièrement des tranquillisants pour ne pas déraper ? Autre chose ? Oh peut-être un passé de criminelle elle aussi ? hmm non, l’Opus Dei n’est pas sensé être au courant pour sa famille, Elderick a bien insisté sur ce point, il restera leur éternel petit secret. Mais quoi alors ? Monsieur Jefferson vient de faire référence au pacte avec les sorciers et soudain elle comprend. Jessy écarquille les yeux et dévisage bouche bée la jeune femme qui a tout l’air d’un ange sorti de la bible.

- Tu es une sorcière ?

Monsieur Jefferson l’interrompt.

- Ais-je votre promesse que vous vous montrerez une collaboratrice efficace avec chacune de nos deux agents ici présent ?

Une promesse. Jessy fait la moue, hésite puis prend un air d’enfant sage.

- D’accord, si c’est ce que vous souhaitez, je vous promets de ne pas l’étriper, ni rôtir, ni découper ni ….ni tout ça ! conclut-elle en haussant les épaules.  

Andrew garde un instant le silence, tout en fixant la jeune femme puis hoche lentement la tête. Il se satisfera de cette réponse.

- Des questions mesdemoiselles ?

Après il les abandonnera pour retourner à d’autres affaires.


©️ Justayne
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Charlie's Angels [Lizbeth, Iris] - Sam 13 Jan - 19:09
avatar
Invité
Invité
Charlie's angels
Elle hoche la tête, mémorise son prénom. Iris, bien. Elle lui sourit légèrement, mais la rousse ne parvient pas à se détendre. Pas autant que l'autre jeune femme qui était arrivée, et qui faisait bien rire la galerie. Voilà donc pourquoi son père voulait qu'elle se méfie, parce que c'était une femme imprévisible, folle à lier même, rien qu'à voir sa façon de s'habiller et sa façon de parler comme si tout ce qu'elles allaient entreprendre était joyeux. Et puis, l'autre blonde souriait à ce comportement, un point supplémentaire qui rendit Lizbeth nerveuse. Ayant plutôt l'habitude de chasser seule, les missions de groupe l'inquiétaient. Est-ce qu'elle serait à la hauteur de ses deux camarades ? Est-ce qu'elles sauraient se tenir en place une fois sur le terrain ? Elle ne doutait pas de la qualification de ces deux-là, mais laisser échapper une proie était bien l'une des choses qu'elle détestait le plus, surtout lorsqu'il s'agissait d'un prédateur plutôt lupin, qui aimaient faire voir le loup à ses comparses. En attendant d'y être, elle devait recevoir les consignes pour ce soir. Elle écouta donc, commençant à faire les cent pas dans la pièce, assimilant les informations, concentrée. Elle se figea seulement, sourcils froncés, quand ce dit Andrew précisa que les jeunes femmes étaient ce que le prédateur pourrait rechercher. Alors non seulement on les envoyait en mission, mais en plus de cela, on savait qu'elles pouvaient toutes les risquer leur vie ? La jeune femme se sentit aussitôt réticente, mais sa curiosité et sa volonté de bien faire et de bien se comporter en société l'en empêchèrent. Tourné vers le chef, jetant un coup d'oeil aux deux blondes, elle imagina déjà un plan dans sa tête, bien que celui-ci ne lui plaise pas. Pour attraper le vampire, elles devraient forcément attirer son attention et l'approcher au plus près sans se faire dévorer. Il faudrait donc être minutieuses, ne pas se faire repérer par lui où l'un de ses congénères, tout en gardant toujours un œil les unes sur les autres, car il était hors de question d'y laisser la vie. En attendant que Jessica et Andrew règlent leurs différents, Lizbeth sort déjà un papier sur lequel elle note tout un tas d'informations utiles, puis reporte son intention sur Iris. Ses yeux s'écarquillent, et bouche bée, elle lance presque en même temps que sa partenaire folle à lier « Une sorcière ? » Elle s'excusa presque aussitôt, baissant la tête sur ses chaussures. Voilà qui compliquait les choses. Si elle était une sorcière, elle pourrait donc probablement connaître sa sœur et sa belle-mère, qui n'avaient aucune idée du secret que cachaient le père et la fille. Autant dire que c'était une complication sérieuse puisqu'elle doutait sérieusement que ces deux commères puissent garder un tel secret si elles l'apprenaient. Grimaçant, Lizbeth finit par croiser les bras sur sa poitrine, ne se dérangeant pas pour intervenir quant aux questions à poser. « Attendez, vous ne voulez quand même pas qu'on joue les prostituées pour attraper ce crétin de vampire ? Est-ce que vous avez réfléchi à l'unique possibilité que l'une d'entre nous y reste dans ce petit jeu ? J'accepte cette mission uniquement si vous nous donnez le droit d'utiliser de suspendre la mission si cela devient trop dangereux pour l'une de nous. Mais puisque vous ne serez pas sur le terrain, ce droit sera notre, et uniquement notre. » demande-t-elle en grimaçant, bien qu'elle tente de rester calme. Son regard déterminé ne lâche pas Andrew, son ton est ferme et sa posture est droite. Il va sans dire qu'elle ne lâchera pas avant d'avoir eu ce qu'elle voulait. De son côté, Monsieur Jefferson semble hésiter. Il veut que cette mission soit une réussite, mais il est vrai que les dommages collatéraux lui poseraient problème. Finalement, il prend sa décision. « Requête acceptée. Mais souveznez-vous, mademoiselle Ashmore, que les dommages sont parfois nécessaires pour parvenir à nos fins. Bien, si vous avez d'autres questions, dépêchez-vous et mettez-vous en route. » Elle laisse enfin un sourire ravi pointer sur son visage, et passe une main dans le dos de son manteau pour attraper son fusil à pompe qu'elle dégaine, bien plus joyeusement que précédemment, afin de vérifier qu'elle a les munitions suffisantes pour s'attaquer à une telle affaire. Elle le remet ensuite à sa place, et fait le même rituel pour le silencieux attaché à sa cuisse. La lame, inutile de la vérifier, elle ne pourrait pas s'en servir envers un vampire, ayant équipé surtout son matériel pour la chasse aux loups. Elle se tourne ensuite vers ses camarades une fois les questions terminées, tout sourire. Mais un détail le lui fait perdre aussitôt. « J'étais prête à y aller mais... pourquoi nous avoir fait réveiller si tôt alors qu'on ne peut trouver un vampire que la nuit ? » Finalement, elle se retrouve vers Andrew, stoppée dans son élan et plus perplexe que jamais.

Codage par Libella sur Graphiorum
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Charlie's Angels [Lizbeth, Iris] - Dim 14 Jan - 13:40
avatar
sorciers
sorciers


EFFIGIE : Emilia Clarke (blonde)
BAFOUILLES : 238
PACTE : 07/07/2017


OSSATURE : 29 ans, réels et irréels. Son physique va avec son âge.
CONTRAT : Elle est fiancée depuis quelques mois, elle l'aime, elle mourrait pour lui.
BESOGNE : De Jour: Chercheuse en histoire, conférencière à l'université de Rome. De Nuit: Chasseuse redoutable pour l'Opus.
FABLE : Elle a appris tout ce qu'il fallait sur le surnaturel, parce qu'on le lui a caché.
ÉCHINE : La magie coule dans ses veines, pourtant elle ne fait que la rejeter.
PRESTIGE : Psychokénisie, son esprit agit sur la matière, redoutable, elle ne se sert que de ce pouvoir pour tuer les créatures, elle n'utilise pas les dons de magie noire qui vivent en elle.
GANG : Elle est engagée à l'Opus Dei
CREDIT : angel180886 (ava)



OPUS DEI

Lizbeth & Jessica

Charlies's Angels.




Levée aux aurores pour une mission. Allez. C’est parti. J’abandonne l’homme de ma vie pour vider les rues de Rome des monstres qui devraient être en Enfer. Je devrais moi aussi. Je mens à l’homme que j’aime, je mens à celui qui partage tout avec moi. Je lui mens. Cela me tue, je me déteste mais m’aimerait-il s’il savait que je suis tout ce qu’il déteste ? Une sale sorcière qui devrait bruler ? Non je n’y arrive pas, je me contrôle comme je peux en sa présence, parfois des choses tombent mais il ne semble pas penser que cela vienne de moi. Je file sous la douche, je vide mon esprit, je me mets en mode chasseuse, je me concentre. Je démêle ma chevelure blonde presque blanche. Je la regarde, cette couleur si particulière. Ma grand-tante m’a jeté un sort pour la couleur de cheveux pour qu’on ne me retrouve pas, et dire que maintenant ces gens qui ont voulu me tuer, c’est moi qui les cherche. Je garde cette couleur de cheveux pour l’instant, parce qu’elle me permet de ne pas être reconnaissable, pourtant je me souviens de la couleur noir jais de mes cheveux et j’aimerais retrouver ce naturel qui me manque. En attendant, je reste blonde, je me tresse les cheveux pour ne pas être gênée. J’enfile une tenue plutôt confortable, sombre, parce que c’est souvent ce que je porte. Je mets mes armes dans un sac de sport et après un dernier baiser à mon aimé, je file pour le QG de l’Opus Dei.

Je prends un taxi, je n’ai pas encore pris le temps d’avoir une équivalence de permis, pas que je ne pourrais pas conduire, en Amérique, on conduit du même côté mais c’est obligatoire quand on séjourne en Europe pour plusieurs mois. Alors soit, mais les taxis sont mes meilleurs amis. Il me dépose à deux rues. Je marche tranquillement dans les rues piétonnes et j’entre par la porte dorée dérobée. On pourrait penser que je vais à un cours de sport, pas assassiner des monstres et sauver des vies. Je me rends au bureau d’Andrew, j’ai déjà eu une mission avec lui, une mission qu’il nous a chargé à Aaron et moi d’exécuter. J’arrive la première, cela me permet de mettre quelques détails au clair avec mon responsable mission.

Rapidement, c’est une rousse qui fait son entrée. Elle semble plus jeune que moi et surtout relativement renfermé. Je suis le genre de personne qui dit ce qu’elle pense, quand elle le pense, cela m’attire parfois des ennuis mais c’est aussi à ce qui m’a valu ma notoriété en tant qu’historienne malgré mon jeune âge. Mes amphithéâtres sont toujours pleins, archis pleins, mais peu importe, ce n’est pas le sujet. La rouquine se présente, elle est belle, le sait-elle ? C’est toujours quelque chose que je me pose, savoir si les gens savent le pouvoir qu’ils peuvent avoir sur d’autres personnes. Ashmole c’est son nom de famille et elle s’attend à ce que je le connaisse et surtout que je ne la confonde pas avec son père, je ne connais pas grand monde sur Rome et j’avoue que je ne m’intéresse pas beaucoup au monde, je ne suis pas égocentrique, non ce n’est pas cela, mais j’ai Aaron en partenaire habituellement et cela m’a toujours suffi. Je me présente et je lui précise que je ne connais pas son père, si c’est un homme important j’aurais l’air inculte, tant pis.

Une petite blonde entre, un peu extravagante mais le look différent ne veut pas dire que je n’ai pas à faire à une chasseuse hors pair, si elle est là, c’est qu’elle a de bonnes qualités. Bien, elle semble tout à fait à l’aise, trop sûrement, je sens Andrew perdre patience. Je lance alors le débrief, parce qu’on ne va pas attendre éternellement. Je ne suis pas patiente moi non plus. Andrew débute. Un vampire a priori ? Un vampire alors qu’on est en plein jour. La question est soulignée par la rouquine, Lizbeth. Et je crois avoir la réponse, avant qu’Andrew ne réponde, je lui sors. « - On nous a fait venir pour le dénicher dans sa tanière, il est vulnérable de jour, ou elle d’ailleurs, on sera plus forte. Après il nous faut déjà le trouver, le traquer et cela ne va pas être simple non plus » L’idée de nous habillée sexy ne me dérange pas, c’est un rôle. Je sais qu’Aaron n’aimerait pas, Dieu n’aimerait pas, mais Dieu sait que c’est pour une bonne cause. Je vais garder ma croix autour de mon cou. Je souris légèrement à la réaction de la rouquine, elle semble inquiète qu’un truc nous arrive. Elle semble un peu nerveuse. Andrew accepte la requête de la demoiselle qui est d’arrêter la mission si on est trop exposé. Elle ne connait pas encore ma botte secrète, elle ne sera pas approchée de trop près. Le risque est bien là, oui mais je ferais en sorte que la bête explose avant qu’elle ne tente de mordre l’une d’entre nous. Jusque-là, je n’ai pas parlé de mon coté sorcière qui a été exposé par notre chargé de mission. La blonde promet de ne pas me toucher, elle pourrait essayer qu’elle n’y arriverait pas. Je tiens tout de même à préciser. « - Je tiens à parler de mon pouvoir, de ce que je suis. Je ne fais partie d’aucun coven, que les choses soient claires. Je déteste autant que vous les créatures, le surnaturel, j’ai simplement eu la malchance d’être la fille de sorciers. Je pratique la magie seulement pour la chasse et mon pouvoir est relativement destructeur, donc intéressant pour l’Opus. J’ai choisi moi-même de m’engager à ma majorité. Mon compagnon est un chasseur alors que les choses soient clairs, je suis une sorcière si vous voulez mais avant tout une sorcière. » Je souris et je me tourne vers les filles. « - Tu promets de ne pas me toucher mais sache que tu n’y arriverais pas – je me tourne vers Lizbeth – Si tu me fais confiance, je te promets de faire en sorte qu’aucune créature ne pourra s’approcher sans risquer d’exploser, de même pour toi Jessy » Je finis mon café et cette fois je n’en reprends pas. « - SI on doit mener à bien cette mission on doit se faire confiance, sinon on est fichu d’avance. J’accepte de vous faire confiance, est-ce réciproque ? » Je ne fais pas de démonstration de force avec mon pouvoir, il est stable et ce n’est pas le moment de puiser de l’énergie pour rien, elles le verront très rapidement. Le Psychokinésie c’est plus fort que la télékinésie, ça agit avec plus de force, c’est presque sans limite. Je tends alors ma main devant moi et j’attends le serment des deux autres. « - On s’engage ? On forme une équipe ? Moi je vous promets de vous aider, de vous protéger et de me battre à vos côtés. Si l’une d’entre vous est en danger, je m’engage à aller l’aider même si je risque ma vie. Je vous donne ma confiance, j’espère ne pas avoir à le regretter » En attendant leur réaction je tourne la tête vers Andrew. « - Il nous faut de quoi nous changer et le dossier, on va devoir établir un plan pour attirer la bête dans notre filet. »


(c) DΛNDELION

☾ ☾ ☾ ☾ ☾
Climb these hills I'm reaching for the heights And chasing all the lights that shine And when they let you down You'll get up off the ground 'Cause morning rolls around And it's another day of sun .
Revenir en haut Aller en bas
Charlie's Angels [Lizbeth, Iris] - Mar 16 Jan - 11:32
avatar
Invité
Invité
Charlie's AngelsLizbeth & Iris & Jessy


Le sourire a cillé l’espace d’un bref instant comme l’étincelle qui est apparue dans son regard face à cette jeune femme aux allures d’Ange. Un ange oui mais qui n’en a que l’apparence. Au fond elle est comme toutes ces créatures qu’elle chasse, sournoise de tant de beauté, faciès détonnant d’innocence et cette voix si douce pour mieux tous les envoûter. Jessy se prête à son tour au jeu de la séduction, offrant les sourires dégoulinants qu’on attend, offrant la promesse au pacte scellé qui marque encore la peau de son bras d’un sigle abhorré qu’elle doit cependant porter telle sa croix. Non elle ne la tuera pas. Croix de bois, croix de fer, si elle ment, elle ira en enfer !

Ses yeux sont rieurs et l’expression est celle qu’on attend d’elle, celle qui n’a plus toute sa tête. Pauvre créature damnée qui pour obtenir sa rédemption a promis de servir son seul dieu, son mentor adoré qui lui a enseigné tout ce qu’elle sait, à savoir pour commencer qu’elle doit se méfier de la beauté.

Le chef semble satisfait, demande si elles ont des questions et Jessy regarde les deux autres, visage curieux, attendant leurs questions, tout en continuant de jouer avec son chewing gum qu’elle tire et étire hors de sa bouche, avant de se remettre à le mâcher. Elle sourit, s’étonne de la requête de la rousse qui demande à pouvoir annuler la mission si cela devient trop dangereux.

- Ho mais si ça n’était pas dangereux, ça n’serait pas drôle !


Elle lui adresse un clin d’œil, très excitée par cette nouvelle mission. Pour elle assurément, il ne sera pas question de renoncement. Et elle se réjouit d’ores et déjà de chasser du suceur de sang, même s’il faut lui servir d’appât, elle n’attend que ça ! Qu’il vienne à elle, révèle ses incisives acérées pour les planter dans son cou si délicat où le sang régénérateur bat profondément, puissamment. Qu’il essaie donc et elle lui montrera. L’idée lui arrache un de ces sourires que les autres craignent, celui qui laisse présager de sa violence ou certains diront de sa folie démesurée.

Quant à la seconde question, tandis que Jessy semble s’amuser des remarques de la jolie rousse, Andrew s’apprête à répondre quand Iris le devance. Il est déjà debout prêt à quitter le bureau. Et il ajoute pour éviter tout doute possible.

- Si je vous ai convoquées dès ce matin, c’est aussi pour vous permettre d’étudier le dossier. Il désigne les trois copies qu’il a déposées sur le bureau en début d’entretien. Faites le avec attention et circonspection. Il y a les adresses des autres victimes si vous souhaitez obtenir davantage de réponses que leurs témoignages consignés là-dedans. Parfois les monstres se cachent parmi eux. Et trouvez s’il y a un point commun entre ces quatre affaires. N’oubliez pas que quelque soit votre expérience de ces monstres, il faut toujours se méfier de leurs facultés.

Il ne précise pas étant donné qu’elles sont tout de même sensées avoir une certaine expérience qu’il faut une bonne préparation du sujet avant de se jeter dans « la gueule du loup ». La journée devrait leur être profitable pour se préparer pour cette affaire, le temps d’acquérir les renseignements nécessaires et surtout et aussi, vu leurs divergences profondes, d’apprendre à travailler ensemble. Ce qui ne semble pas gagné au vu du spitch d’Iris sur ce qu’elle est et sur son superpouvoir. Andrew affiche une expression glacée tout en surveillant du coin de l’œil, Jessy qui continue de jouer avec son chewing gum, l’expression souriante, un brin distraite.

- Je vous laisse voir pour vous fournir ce qui est nécessaire. N’oubliez pas mesdemoiselles, je veux être tenu au courant des avancées de votre mission. Pour la façon dont tout cela sera réglé, il marque une pause, les dévisage tour à tour et lance : je vous fais confiance. Bonne journée.

Et il quitte le bureau les laissant toutes trois en tête-à-tête. Jessy lance tandis qu’il sort :

- À vos ordres chefs !
accompagné d’un salut militaire et d’un grand sourire.

La porte se referme et Jessy toujours nonchalamment installée dans son fauteuil, lève une de ses jambes pour en appuyer la chaussure sur le bord du bureau du chef après avoir récupéré le fameux dossier qu’elle parcourt des yeux en faisant tourner les pages de ses ongles manucurés de rouge et de bleu. Elle fait alors claquer une bulle dans un bruit sonore typique, puis regarde les deux autres nanas.

- Ouais, t’es une sorcière, on l’avait compris.

Le reste, elle l’a même pas écouté. Il faut se méfier des mots de ces créatures ou alors… c’est parce qu’elle était occupée à écouter ses voix qui n’ont cessé de l’avertir tout au long de cet entretien…., « balance lui un coup de batte » disait l’une tandis que l’autre les sommait de rester calme et de respecter le pacte… Quant à cette histoire de confiance, ça a soudain élargi le sourire de Jessy qui ne prend pas la peine de répondre. Une sorcière qui a de l’humour, c’est un bon point pour elle.

- Hey les filles, si on sortait ce soir ?? Lance-t-elle avec enthousiasme. Bon, par contre, va falloir que vous vous trouviez des fringues plus sexy.

Et elle fait claquer une nouvelle bulle pour accompagner cette déclaration.

- On pourrait commencer par nous rendre au Sunlight ? Là où bossait la dernière victime. Ou vous avez d’autres idées ?

Elle espère que la sorcière ne va pas leur suggérer de leur faire une démonstration de ses pouvoirs parce que ça risque un tantinet de mettre son artificielle patience à mal. Oui enfin c’est vrai, elle a promis d’être très gentille… Jessy sourit.


©️ Justayne
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Charlie's Angels [Lizbeth, Iris] - Mer 17 Jan - 13:18
avatar
Invité
Invité
Charlie's angels
Passer la journée avec les deux mêmes personnes, voilà bien une chose qu'elle aurait refusé en tant normal. Pourtant, elle devrait s'y accommoder, parce que c'était l'opus qui le demandait. Quant à ce qui était de passer une soirée en tenue légère juste pour attirer un vampire dont elle ne savait rien, c'était tout simplement hors de question. Elle se demandait bien pourquoi on ne les avait pas plutôt envoyées traquer un loup ou un wendigo, les deux seules créatures qu'elle pouvait chasser sans vraiment courir grand risque grâce à sa vertu. Soupirant, elle hocha la tête, s'y résignant. Il était hors de question qu'elle passe pour une fille tourmentée ou une mauviette pour une telle histoire. Elle ressentait encore les séquelles de cet événement lointain. La raison même pour laquelle elle n'aimait pas entrer en contact physique avec les hommes, encore plus en petite tenue. Elle prendrait un décolleté et un pantalon moulant, mais ses efforts s'arrêteraient définitivement là. En plus, elle ne pourrait pas emporter ses trois armes favorites, elle devrait s'en contenter d'une et trouver un moyen de la cacher. Peut-être sous sa veste, ou dans sa botte. Et puis, elle ne souhaitait pas non plus qu'il arrive à ses deux comparses la même chose qu'à elle. Elle ne saurait pas comment elle réagirait, mais sûrement dans la démesure la plus totale. « Nous vous tiendrons au courant. Merci, monsieur Jefferson. » s'enquit-elle de s'exprimer une fois qu'il avait terminé son discours, les laissant seules. Elle se concentre ensuite sur la sorcière, qui tenait à clarifier les choses à son sujet. Liz l'écoutait, se mordant la lèvre, tentant de savoir dans quel coven se trouvaient les deux autres femmes de sa famille. Elle fut soulagée d'entendre qu'Iris n'en faisait partie d'aucun et que le seul groupe qu'elle avait intégré était l'opus dei. Lizbeth poussa un soupir de soulagement et se détendit un peu, laissant même un petit sourire illuminer son visage, une flamme de détermination renaissant dans son regard serein. « Je n'ai rien contre les sorcières, je vous fais confiance. A toutes les deux. Et de même pour moi, je ne laisserais aucune créature nous blesser sans lui loger une balle dans le crâne. » Elle se tourna vers Jessy, qui semblait bien moins calme que les deux autres. La jeune femme ne dit pourtant rien, les laissant peaufiner les derniers détails, faisant craquer ses doigts, recommençant à faire les cent pas dans la pièce, tentant déjà de se mettre dans un état méditatif qui lui permettrait de rester calme pour la journée, et même ce soir. Il lui fallait juste un peu de temps pour souffler, penser à des choses positives. Elle sortit même son téléphone pour avertir son père qu'elle ne savait pas à quelle heure elle rentrerait ce soir. Ainsi, il trouverait un mensonge à raconter à la famille, comme il le faisait si bien. Parfois, elle se demandait comment il faisait pour supporter tout ce poids sur ses épaules, embarquant celui de sa fille pour que celle-ci soit plus sereine au quotidien. Elle revint ensuite se poster devant le bureau pour observer plus attentivement les photographies de ces femmes égorgées. Ce n'était pas très joyeux ; elles baignaient dans leur sang et semblaient être mortes dans la douleur. Mais Jessy la tira bien vite de ses contemplations et elle la regarda d'un air totalement amusé. « Rassures-moi, par sexy, tu ne penses pas à un simple tee-shirt trop grand comme le tien ? » On aurait dit qu'elle était prête à y aller comme ça, ce qui n'était pas le cas de n'importe quelle jeune femme. Il n'y avait pas à dire, elle avait un grain et savait l'exploiter dans toute sa splendeur. Dans une telle tenue, elle était certaine d'y passer, avec ce vampire affamé. Elle se concentration ensuite sur la mission, jetant un coup d'oeil à sa pochette de munitions. Elle avait ce qu'il fallait, parfait. « Tu as raison, il nous faut nous rendre sur place. Mais il va falloir qu'on soit discrètes et qu'on garde un œil sur les rues alentours. Je n'ai pas l'habitude de chasser des vampires pour tout vous dire, donc je vous laisserais les commandes. Histoire que vous soyez au courant, je ne calme que les loups et les wendigos. J'ai l'habitude de chasser mes proies dans l'ombre. Je les approche que lorsque je suis certaine que je ne cours aucun risque. Et je suis une excellente tireuse, même à distance. Les armes blanches c'est pas mon truc. » Elle jette un coup d'oeil à l'autre femme et attrape le dossier pour le lui tendre. Elle semblait bien plus calée sur le sujet qu'elle, et ce serait sûrement plus prudent de confier le commandement d'une telle mission à une personne qui avait toute sa tête. Elle se retenait pourtant bien de le dire, histoire d'éviter de vexer ses compagnons. « Et vous, quelles sont vos qualités et vos défauts, ainsi que vos habitudes, pour la chasse ? » demanda-t-elle finalement, jugeant bon de s'informer sur le sujet.

Codage par Libella sur Graphiorum
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Charlie's Angels [Lizbeth, Iris] -
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sujets similaires
-
» MARK PLUNKETT et le GROUPE "LITTLE ANGELS"
» M920 Iris
» Rouge à lèvres de la collection Iris Apfel ?
» Charlie sur le bucher
» Iris-bonjour

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: