Knock Out - Dim 21 Jan - 22:30
avatar
lycans
lycans


EFFIGIE : Tom Hardy
BAFOUILLES : 119
PACTE : 08/01/2018


OSSATURE : 35-40 ans en apparence | 113 années passées sur Terre
CONTRAT : En lien fusionnel avec Luaine, mais sans exclusivité
BESOGNE : Freki (protecteur) de sa meute | Professeur de boxe dans une salle située en périphérie pour gagner son pain. Ne refuse pas quelques combats clandestins de temps à autres quand il a un fort besoin de décharger, quand les pratiques BDSM ne lui suffisent pas (peu de soumis.e.s tiennent le coup avec lui). Et aussi pour arrondir ses fins de mois. Au sein de sa meute, il fait office de garde du corps, de protecteur attitré lorsqu'on le lui demande ; son insensibilité à la douleur lui permet d'encaisser les coups aisément à la place de la cible.
FABLE : Il est au courant des agissements de certaines mafias, plus particulièrement de celle traquant les créatures surnaturelles et contre laquelle il protège les siens avec ferveur.
ÉCHINE : Lycanthrope sang-pur né sous l'auspice d'Ahroun
PRESTIGE : A une énorme résistance à la douleur et a une vitesse de déplacement exceptionnelle, dont il tente de ne pas trop abuser sur le ring. son allégeance à la meute jäger lui permet de contrôler totalement ses transformations. De par son vécu - avoir longtemps vécu en devant cacher sa vraie nature - il a un étonnant self control sur ses émotions malgré ses origines et son auspice.
GANG : Meute Jäger en tant qu'Alpha refoulé (instinct pour renverser l'ulfric ; s'y refuse par respect pour elle), devenu récemment leur Freki
CREDIT : None
Knock out




Jörn possédait une faculté que peu de lycanthropes avaient : il savait très bien se contrôler, ses transformations comme ses émotions de rage. C'était un don typique de sa meute, Jäger, que lui avait prodigué l'ulfric à son adhérence. De plus, il avait un passif de longue haleine où il avait appris à mettre en oeuvre de multiples techniques pour calmer ses ardeurs lors des moments à risque. Que ce soit à cause du cycle de la lune ou des situations qu'il pouvait rencontrer et qui pouvaient mettre à mal son tempérament... disons... fougueux. Malheureusement, comme rien n'est parfait, parmi tout ces efforts persistaient un point faible. Jörn était un protecteur, il avait ça dans le sang et son instinct le poussait à toujours prendre soin des autres et prendre les coups à leur place.

Et cette jeune femme... Sans le savoir, avait mis à mal sa réputation en usant de cette faiblesse.

Elle l'ignorait certainement mais Jörn, ayant été poussé dans un état mental peu facile à contrôler, avait un poil plus de mal à réfléchir correctement. Sa colère, d'abord dirigée vers l'homme qui avait mettre le doigt sur elle, se tourna ensuite sur Jessy. Il venait de foutre dans le coma un des hommes sensés s'assurer du bon déroulement des combats clandestins. Même s'il n'aurait pas pu regarder la jeune femme se faire malmener sans agir, il avait fait montre d'une violence exagérée... Il aurait pu, éventuellement, se contenter de discuter et de négocier la liberté de Jessy. Non. Au contraire, il avait agi comme la dernière des bêtes, montrant publiquement, qui plus est, une résistance et une force qui n'avait rien de normales. Cette Jessy venait de provoquer quelque chose de réellement dangereux pour Jörn, et pour cela, il lui en voulait. Lorsqu'elle vint lever son bras, il se laissa faire, un peu perplexe, et plus encore quand elle vint lui offrir un baiser langoureux. Il se détacha de ses lèvres sèchement, le visage crispé d'une froide colère.

Sans crier gare, il chopa le poignet de la folle à lier, le tordit pour qu'elle le regarde bien dans les yeux.

- Va falloir se tirer, maintenant, et tu ne discutes pas.

Le ton employé ne laissait aucune place à un refus. Lâchant finalement son bras, il la poussa devant elle, vers la sortie, insistant si elle osait faire mine de résister. Quelqu'un le héla, tenta de le dissuader de s'en aller sans demander son reste après l'accident qu'il venait de causer, mais Jörn, d'un mot, lui ferma le clapet. Personne d'autre n'osa s'interposer. Une fois le lycan dissimulé et la damoiselle aux couettes bicolores dehors, ils marchèrent un moment, s'éloignant de la fameuse arène illégale. Le premier poussa soudainement un rugissement furieux et cessa d'avancer. Une pluie commençait à tomber, de plus en plus drue, et ils furent trempés jusqu'aux os en moins d'une minute.

- Mais bon sang, qui es-tu et qu'est-ce qui t'a pris de... de faire ça ?! se mit-il à hurler sur elle en lui faisant face. Comment vais-je faire pour revenir me remplir les poches ici sans risquer de me prendre une balle en pleine tête si ta "petite scène" de ce soir n'avait pas été au goût d'Ivo ? J'ai peut-être tué son homme, ou handicapé à vie !

S'il n'y avait pas eu autant d'obscurité et si la lune blafarde n'éclairait pas son visage d'une lueur aussi pâle, on aurait pu voir son visage devenu rouge de colère. Il s'agita, faisant les cent-pas, les bras repliés derrière la tête. Où ses doigts tâtonnants purent remarquer qu'une bosse apparaissait là où la chaise était venu le percuter. Une douleur lancinante se fit sentir, ce qui lui arracha un grognement. Il avait l'air véritablement perturbé. La vérité étant que, par son passé, il avait une certaine peur des représailles, et il lui paraissait systématique qu'au moindre de ses faux pas, on ne veuille le lui faire regretter. On n'effaçait pas cinquante années d'angoisses quotidiennes en une seule année. La sécurité, au bout d'un certain temps, n'était plus qu'un mot.

- Génial... Va me falloir arranger toute cette merde avant que ça me retombe dessus.


(c) AMIANTE

☾ ☾ ☾ ☾ ☾
From chaos born light
from the darkness our destiny is born, from the moon are born melodies enchanting our hearts, in the night appears the hope of a new rising sun.


Revenir en haut Aller en bas
Knock Out - Lun 22 Jan - 9:27
avatar
humains
humains


EFFIGIE : Margot Robbie
BAFOUILLES : 1689
PACTE : 05/11/2017
OSSATURE : 27
CONTRAT : célibataire
BESOGNE : nettoyage de monstres
FABLE : Accusée de quadruple meurtre, père, belle-mère et ses deux belles-sœurs. Condamnée à perpétuité puis libérée grâce à l’intervention du professeur Elderick Quinn qui est devenu son mentor. A été son cobaye dans diverses expériences menées parallèlement sur des vampires, lycans, et autres créatures surnaturelles.présente d’important troubles psychologiques. A bénéficié des connaissances du professeurs sur les créatures surnaturelles et d’un entraînement intensif au combat corps à corps ou usage d’armes à feu. Sujette à des crises de violence
ÉCHINE : Humaine déjantée
PRESTIGE : Cobaye volontaire ayant développé une extrême résistance à la douleur physique et pshychique. Accro à une drogue de synthèse créée par son bourreau qui augmente ses capacités musculaires, et à tout autre produit illicite et surnaturel
GANG : Opus Dei
CREDIT : me


Knock outJörn & Jessy

Une belle soirée s’annonce, ou plutôt une chouette nuit ! Jessy se dit qu’elle a bien fait de venir ce soir, contente d’avoir fait la rencontre de cet inconnu, mystérieux champion qui semble bien parti pour conquérir d’autres victoires que celle qui se gagne dans le sable, ou à la force de ses poings. Ouais, elle a désormais de toutes autres idées en tête, et ce baiser n’est qu’une mise en bouche si l’on puit dire à la suite du programme.

Sauf que le geste spontané de Jolly Jessy ne semble pas plaire du tout. Elle a beau avoir sa raison qui s’est fait la malle, elle n’en a pas perdu pour autant son sens de l’observation et là il faudrait être aveugle pour ne pas remarquer à la gueule qu’il fait que ça ne lui a pas plu du tout. Merde ! De fait Jessy vérifie si son haleine tient la route. Petit geste discret de la main devant sa bouche, froncement de sourcil en constatant que tout va bien de ce côté, elle se demande alors pourquoi une telle réaction ? Pourtant, il lui semblait bien avoir saisi tous les codes du gars qui est prêt à passer de la case corps à corps dans le sable à un autre corps à corps tout aussi excitant entre des draps. Ou même sans draps ! Le petit clin d’œil, les regards, les sous-entendus et là PAF, le charme est soudainement rompu.

Quoique cela reste à vérifier au vu de la façon dont il l’entraîne sans ménagement hors des arènes pour retrouver enfin la fraîcheur de la nuit et sa pluie. Tient il pleut ! Un instant distraite par cette averse, Jessy trottine sur ses bottines hautes-perchées, derrière son champion qui l’entraîne toujours plus loin. Alors quoi ? Monsieur est un timide qui n’aime pas les effusions en public ? Ou alors il est pressé de passer à la suite ! Sauf que cette fois, Jessy se méfie ! Ivo lui a fait après tout le même coup… Il l’a balancée dans sa bagnole et ensuite il l’a enlevée. Jessy pensait que c’était pour pouvoir mieux s’amuser avec elle, sauf qu’au final elle a atterri dans cette cage.

Alors c’est sûr que chat échaudé craint l’eau froide, mais pas la pluie par contre qui la trempe en quelques instants. Mais Jessy se fiche de ses vêtements complètement trempés qui au final ne font que souligner un peu plus ses courbes. Toute son attention va à son champion qui daigne enfin s’arrêter et la lâcher mais c’est pour mieux lui aboyer dessus. Ce qui la fait sourire, il lui rappelle vraiment ces molosses à l’air taciturne qui au moindre accro se transforment en chien de combat. Hum ce qui n’enlève rien à son charme. Et Jessy le dévisage de ses grands yeux bleus.

Oui bon si elle se concentrait sur ce qu’il lui braille dessus ? Jessy finit par hausser les sourcils et s’exclame.

- Oh ça va, tu n’vas pas me faire tout un fromage à cause d’un simple petit baiser de rien du tout.

En plus elle n’a même pas mis la langue, alors de quoi se plaint-il ? En principe, les mecs sont plutôt chaud bouillant pour ce genre de sport. Pas avec lui de toute évidence. Jessy soupire :

- Je te l’ai déjà dit, j’m’appelle Jessy et toi tu ne m’as toujours pas dit ton petit nom. Enfin si ça t’ennuie de me le dire c’est pas grave ! Peut-être parce qu’au fond ton nom tu l’aimes pas. C’est vrai après tout, parfois les vieux ils vous donnent des noms ridicules, alors on préfère ne pas en parler. J’comprendrai tu sais ! Lance-t-elle avec un joli sourire, un peu dégoulinant.
- Et puis pas besoin d’hurler, j’suis pas sourde ! Elle lui fait un signe vers ses oreilles, au cas où ce serait lui qui l’est…. Ça arrive souvent. Ceux qui sont un peu durs d’oreilles braillent parce qu’ils ne s’entendent pas parler.

C’est là qu’il lui dit qu’il a peur de se prendre une balle en pleine tête à cause de son numéro. Jessy ouvre de grands yeux surpris. Quelle drôle d’idée ! Ivo ? Il pense qu’Ivo lui ferait ça ? C’est vrai que cet Ivo n’est pas l’archétype du gars très sympathique, voir plutôt son contraire mais de là à tuer quelqu’un pour… pourquoi au fait ? A cause du type à qui il a cassé la gueule tout à l’heure. Quand il parle d’handicap, Jessy glousse en mettant sa main devant sa bouche . Moui faudrait pas l’énerver plus encore son pit bull. Bon allez il est temps de le caresser dans le sens du poil. Sourire toujours, Jessy le rassure de sa gentille voix

- Ce serait idiot d’abattre un champion comme toi ! C’est qu’il pourrait se faire un paquet de fric sur ton dos. Ouais, ça semble être un de ses dadas, comme il l’a fait pour moi. Quant à ses gars, ce sont les risques du métier non ? Hoo allez rassure-toi champion, si tu veux j’irai lui parler pour arranger tout ça, et je lui dirai que c’est de ma faute ! Enfin pas entièrement, si on prend en compte que c’est à cause de toi que je ne voulais pas partir. Ils voulaient me chasser des arènes, alors que je voulais juste te regarder ! Tu peux pas m’en vouloir pour ça, avoue ?

Et Jessy lui sort son sourire le plus charmeur, dandinant des épaules, jouant avec une mèche de ses cheveux. Bon ok avec le maquillage qui a coulé, ses nattes qui font la gueule, et ses vêtements trempés si on omet la transparence que la pluie provoque, elle a plus l’air d’un chat qu’on aurait tenté de noyer, ou d’un clown naufragé qu’autre chose.


©️ Justayne

☾ ☾ ☾ ☾ ☾

Revenir en haut Aller en bas
Knock Out - Lun 22 Jan - 19:21
avatar
lycans
lycans


EFFIGIE : Tom Hardy
BAFOUILLES : 119
PACTE : 08/01/2018


OSSATURE : 35-40 ans en apparence | 113 années passées sur Terre
CONTRAT : En lien fusionnel avec Luaine, mais sans exclusivité
BESOGNE : Freki (protecteur) de sa meute | Professeur de boxe dans une salle située en périphérie pour gagner son pain. Ne refuse pas quelques combats clandestins de temps à autres quand il a un fort besoin de décharger, quand les pratiques BDSM ne lui suffisent pas (peu de soumis.e.s tiennent le coup avec lui). Et aussi pour arrondir ses fins de mois. Au sein de sa meute, il fait office de garde du corps, de protecteur attitré lorsqu'on le lui demande ; son insensibilité à la douleur lui permet d'encaisser les coups aisément à la place de la cible.
FABLE : Il est au courant des agissements de certaines mafias, plus particulièrement de celle traquant les créatures surnaturelles et contre laquelle il protège les siens avec ferveur.
ÉCHINE : Lycanthrope sang-pur né sous l'auspice d'Ahroun
PRESTIGE : A une énorme résistance à la douleur et a une vitesse de déplacement exceptionnelle, dont il tente de ne pas trop abuser sur le ring. son allégeance à la meute jäger lui permet de contrôler totalement ses transformations. De par son vécu - avoir longtemps vécu en devant cacher sa vraie nature - il a un étonnant self control sur ses émotions malgré ses origines et son auspice.
GANG : Meute Jäger en tant qu'Alpha refoulé (instinct pour renverser l'ulfric ; s'y refuse par respect pour elle), devenu récemment leur Freki
CREDIT : None
Knock out




- Un... simple petit baiser de rien du tout ?

Jörn arqua un sourcil en point d'interrogation, interdit. De quoi parlait-elle ? Bon sang, elle pensait vraiment que sa colère était dûe à cause de son embrassade inattendue ? Le lycan se tint le front d'une main, les yeux écarquillés posés sur cette jeune femme qui ne semblait pas du tout se foutre de sa gueule. Elle y croyait vraiment. Elle pensait sincèrement qu'il n'avait pas eu envie d'un baiser et ne se rendait pas compte de la vraie raison de son énervement. Jörn, abasourdi, cherchait en vain une note, un éclat dans les yeux, un sourire mal caché, qui trahirait une vanne de mauvais goût, mais rien. Jessy restait imperturbablement convaincue de sa propre bêtise.

- Mais tu es complètement à la masse, lâcha-t-il dans un souffle, malgré lui.

Et la voilà à nouveau partie dans un soliloque que Jörn eut bien du mal à suivre. Entre le coup à la tête, ce revirement de situation un peu brusque, le fait qu'il se rende compte être en présence d'une folle à lier - une vraie, pas un petit cas social embarrassant - et la pluie qui le glaçait jusqu'à la moelle, il avait un tantinet du mal à se concentrer sur ce qu'elle déblatérait à tout-va. Il aurait aimé trouver un moyen de la faire taire mais rien de très orthodoxe ou courtois ne lui venait à l'esprit, et il se voyait mal en venir à la force ou à l'agressivité plus que de raison. Le lycan centenaire avait beau être en colère, encore maintenant, voir ce minois adorable aussi à l'aise alors que le moment était un peu dramatique le scotchait suffisamment pour calmer ses ardeurs précédentes. Ce qu'elle dit ensuite avait, toutefois, un peu plus de sens.

Il était vrai que le tuer n'était peut-être pas un extrême dont Ivo userait... Il n'avait pas entendu énormément d'histoires de personnalités disparues mystérieusement après s'être frotté à cet homme. Soit il le cachait bien, soit ce n'était pas le style de la maison. Jörn se rendit compte avec amertume que sa rage n'était que l'expression de sa peur la plus profonde et son ego en prit un coup. Il s'ébroua, tel un chien, puis fit un mouvement du menton :

- Tu vas crever de froid. Allons s'abriter.

Il jeta un regard aux alentours. C'était plutôt un quartier résidentiel avec assez peu d'établissements pouvant les accueillir. Jörn pensa qu'il habitait non loin mais il se demanda si la suggestion d'aller chez lui n'allait pas provoquer des... Oh, et puis zut. Il n'était pas spécialement obligé d'en arriver jusque là. Si cette nénette était un sacré brin de fille, du genre qu'on rêve depuis tout petit d'avoir dans son lit, il y avait quelque chose de malaisant d'avoir une relation intime avec quelqu'un qui n'avait plus toute sa tête.

- J'habite à quelques rues. Ça te va ? fit-il, en essayant de mettre du détachement dans le ton de sa voix pour ne pas attiser les ardeurs charnelles de Jessy.


(c) AMIANTE

☾ ☾ ☾ ☾ ☾
From chaos born light
from the darkness our destiny is born, from the moon are born melodies enchanting our hearts, in the night appears the hope of a new rising sun.


Revenir en haut Aller en bas
Knock Out - Lun 22 Jan - 22:19
avatar
humains
humains


EFFIGIE : Margot Robbie
BAFOUILLES : 1689
PACTE : 05/11/2017
OSSATURE : 27
CONTRAT : célibataire
BESOGNE : nettoyage de monstres
FABLE : Accusée de quadruple meurtre, père, belle-mère et ses deux belles-sœurs. Condamnée à perpétuité puis libérée grâce à l’intervention du professeur Elderick Quinn qui est devenu son mentor. A été son cobaye dans diverses expériences menées parallèlement sur des vampires, lycans, et autres créatures surnaturelles.présente d’important troubles psychologiques. A bénéficié des connaissances du professeurs sur les créatures surnaturelles et d’un entraînement intensif au combat corps à corps ou usage d’armes à feu. Sujette à des crises de violence
ÉCHINE : Humaine déjantée
PRESTIGE : Cobaye volontaire ayant développé une extrême résistance à la douleur physique et pshychique. Accro à une drogue de synthèse créée par son bourreau qui augmente ses capacités musculaires, et à tout autre produit illicite et surnaturel
GANG : Opus Dei
CREDIT : me


Knock outJörn & Jessy

Hm… c’est triste à dire, mais il a l’air vraiment fâché avec elle. Jessy en soupire de dépit. Bon celui-là c’est sûr elle va devoir oublier son scénario « je t’attache à mon lit et je te viole »…..quoique….Elle ne peut s’empêcher de le déshabiller à nouveau du regard, évaluant les possibilités. Elle finit par hausser les épaules :

- Oui on me le dit souvent.

A l’entendre on pourrait croire qu’il lui a fait un compliment sur la coupe de ses cheveux. C’est sûr elle a l’habitude qu’on lui dise ce genre de chose et ses voix lui soufflent qu’ils ont raison et alors ? Elle est comme ça et depuis qu’elle est devenue cette nouvelle Jessy, elle s’en porte vraiment, vraiment beaucoup mieux.  Mais inutile de remuer tout ça, non il ne faut pas.

Jessy attend, se demandant si à présent il va vouloir retourner aux arènes pour discuter avec Ivo. Enfin qu’ELLE discute avec lui pour arranger les choses, s’excuser tout ça, le blabla que les gens aiment bien, les caresser dans le sens du poil donc ! Ca Jessy sait très bien faire, gentille petite Dolly.  Mais son champion semble plutôt vouloir se mettre à l’abri. Ah oui il pleut, c’est vrai, bien que Jessy s’en moque. Elle ne semble pas vraiment touchée par le froid, ça elle le doit à son cher professeur qui l’a rendue si ….résistante à toutes ces conditions météorologiques. Sinon elle ne se promènerait pas en short en plein hiver.

Par contre, elle réagit très bien aux gentils mots, les compliments, les petits présents, les attentions etc et à ce genre d’invitation qu’il vient de lui lancer. Chez lui ?

- Chez toi ?

Un sourire mutin s’étire sur ses lèvres et il a beau faire des efforts pour le lui dire du ton le plus distant qui soit, Jessy est déjà partie dans son trip. Pour elle l’équation est automatique vis-à-vis de ce grand mâle: Viens chez moi = je vais te faire visiter mon lit. Elle en mouillerait sa petite culotte ! Ah non ça c’est déjà fait, et c’est la faute de la pluie.

- C’est trop chou, lance-t-elle alors en lui emboîtant le pas. Tu t’inquiètes pour moi !

Et elle prend spontanément sa main, lui adressant dans le même temps un clin d’œil.

- Ça me va très bien, dit-elle d’un ton joyeux tandis qu’il précise qu’il n’habite pas loin.

Bon ok, lui prendre la main n’était peut-être pas une bonne idée s’il a des soucis avec les démonstrations d’affection en public. Jessy le libère donc dans un rire et un « désolé, » et marche à ses côtés de sa démarche chaloupée qui n’est pas sans attirer quelques regards.

- Au fait, je ne t’ai pas remercié tout à l’heure pour avoir empêché cet abruti de m’arracher les cheveux. J’en parlerai à Ivo la prochaine fois que je le verrai….que c’était pour me défendre que tu as fait ça,
ajoute-t-elle en lui lançant un regard de chat potté.

*tu crois vraiment qu’Ivo en a à foutre quelque chose de toi ? Il t’a quasiment jetée de son arène après t’avoir exploitée ! Il s’est fait du fric sur ton dos et toi tu vas encore aller t’excuser ! T’es vraiment trop conne * Oui mais ce n’est pas pour elle qu’elle le fera mais pour son champion. Il avait l’air tellement inquiet tout à l’heure. Et elle tient à ne pas lui attirer des ennuis. Quand ça lui arrive à elle, ce n’est pas grave, mais les autres, ce n’est pas pareil, quand elle y tient. Ouais, elle pourrait bien s’attacher à ce grand molosse un peu bourru, même s’il n’aime pas ses baisers. Quoiqu’elle se trompe sans doute à ce sujet, sinon il ne l’inviterait pas chez lui. Décidément, il l’intrigue et elle coule un nouveau regard dans sa direction avant de le voir virer pour entrer dans un bâtiment.

©️ Justayne

☾ ☾ ☾ ☾ ☾

Revenir en haut Aller en bas
Knock Out - Lun 29 Jan - 21:34
avatar
lycans
lycans


EFFIGIE : Tom Hardy
BAFOUILLES : 119
PACTE : 08/01/2018


OSSATURE : 35-40 ans en apparence | 113 années passées sur Terre
CONTRAT : En lien fusionnel avec Luaine, mais sans exclusivité
BESOGNE : Freki (protecteur) de sa meute | Professeur de boxe dans une salle située en périphérie pour gagner son pain. Ne refuse pas quelques combats clandestins de temps à autres quand il a un fort besoin de décharger, quand les pratiques BDSM ne lui suffisent pas (peu de soumis.e.s tiennent le coup avec lui). Et aussi pour arrondir ses fins de mois. Au sein de sa meute, il fait office de garde du corps, de protecteur attitré lorsqu'on le lui demande ; son insensibilité à la douleur lui permet d'encaisser les coups aisément à la place de la cible.
FABLE : Il est au courant des agissements de certaines mafias, plus particulièrement de celle traquant les créatures surnaturelles et contre laquelle il protège les siens avec ferveur.
ÉCHINE : Lycanthrope sang-pur né sous l'auspice d'Ahroun
PRESTIGE : A une énorme résistance à la douleur et a une vitesse de déplacement exceptionnelle, dont il tente de ne pas trop abuser sur le ring. son allégeance à la meute jäger lui permet de contrôler totalement ses transformations. De par son vécu - avoir longtemps vécu en devant cacher sa vraie nature - il a un étonnant self control sur ses émotions malgré ses origines et son auspice.
GANG : Meute Jäger en tant qu'Alpha refoulé (instinct pour renverser l'ulfric ; s'y refuse par respect pour elle), devenu récemment leur Freki
CREDIT : None
Knock out




Jörn eut un sourire malgré lui. Elle avait quand même son charme, cette follette.

- Je n'aime pas qu'on fasse du mal aux femmes. Enfin, pas quand elles ne le veulent pas. Aux femmes, aux enfants, aux hommes aussi. Tout le monde peut se retrouver dans une posture délicate. Il pointa d'un coup son doigt en l'air, fronçant les sourcils en une mimique amusant. Par contre, tu l'as cherché ! Je ne serais pas toujours là pour te défendre.

Allez, se dit Jörn, [i autant essayer de trouver une chose positive dans cette soirée étrange qui avait pris une tournure inattendue, assez particulière, qu'il aurait certainement évité s'il l'avait pu. Il maudissait un peu sa manie de se mêler de ce qui ne le regardait pas, surtout en ce qui consistait aux bagarres. Comme ce soir. Si elle avait pu leur mettre la pâtée à elle seule et qu'il n'aurait pas cru nécessaire de s'interposer, il se serait sûrement éclipsé sans demander son reste. Mais à un contre trois... Même une furie de l'acabit de cette Jessy aurait eu bien du mal à en venir à bout. Enfin, il scella son stress, ses appréhensions concernant Ivo et sa mauvaise humeur du mieux qu'il le put dans le fond de son coeur et essaya de se détendre un peu. La blondinette bicolore tentait apparemment de rattraper un peu sa bourde avec une promesse qui arracha un autre sourire entendu à Jörn.

- Ne te mets pas dans une situation délicate pour cette histoire... Je pense pouvoir gérer ça. Puis bon, ils ne peuvent pas se permettre de me perdre. Vu le fric que je leur rapporte à ces voraces...

Tandis qu'ils marchaient à pas rapides à cause de la pluie, Jörn se montrait doucement un peu plus bavard. La désinvolture naturelle de Jessy déteignait un peu sur lui. Il était du genre difficile à approcher, tant il pouvait se montrer taciturne et froid comme un glacier au premier abord, mais comment résister longtemps à une personnalité telle que celle de Jessy ? Elle était enjouée, dynamique, fraîche, malgré cette drôle d'étincelle dans le regard dont Jörn s'était méfié plus tôt dans la soirée. Elle ne semblait pas bien méchante, dans le fond. Une sorte de sirène d'alarme continuait de clignoter, cette même sirène qui l'avait rendu extrêmement méfiant durant un demi-siècle. Mais elle s'amenuisait. Cinq ans de calme et de repos avaient légèrement tassé ses anciennes habitudes, que continuait d'achever les paroles enfantines, sans fioritures, de Jessy.

Enfin, ils arrivèrent devant l'immeuble où vivait Jörn. Il laissa passer la jeune femme par réflexe de galanterie avant de pénétrer dans la chaleur du hall.

- Y a pas d'ascenseur. Cinq étages. Motivé ! dit-il ironiquement avant de se mettre à gravir les degrés, palier après palier.

Enfin arrivés devant sa porte, il inséra la clef, ouvrit, retrouva son chez-lui avec un énorme plaisir. C'était un studio banal, à la décoration humble, presque inexistante. Une légère odeur de tabac, de café et de cognac imprégnait l'air. Ils arrivèrent dans le salon, un petit 20m² qui accueillait un sofa une place, un canapé-lit un peu défoncé, une table basse en verre où trônait un cendrier plein à ras bord. Pas de téléphone fixe, pas de tour d'ordinateur, une simple chaîne hi-fi d'une autre époque qui promettait un son grésillant.

- Voilà ma piaule. Ca n'a rien d'un château de prince, tu m'en excuseras... Une bière ? proposa-t-il.


(c) AMIANTE

☾ ☾ ☾ ☾ ☾
From chaos born light
from the darkness our destiny is born, from the moon are born melodies enchanting our hearts, in the night appears the hope of a new rising sun.


Revenir en haut Aller en bas
Knock Out - Mar 30 Jan - 20:51
avatar
humains
humains


EFFIGIE : Margot Robbie
BAFOUILLES : 1689
PACTE : 05/11/2017
OSSATURE : 27
CONTRAT : célibataire
BESOGNE : nettoyage de monstres
FABLE : Accusée de quadruple meurtre, père, belle-mère et ses deux belles-sœurs. Condamnée à perpétuité puis libérée grâce à l’intervention du professeur Elderick Quinn qui est devenu son mentor. A été son cobaye dans diverses expériences menées parallèlement sur des vampires, lycans, et autres créatures surnaturelles.présente d’important troubles psychologiques. A bénéficié des connaissances du professeurs sur les créatures surnaturelles et d’un entraînement intensif au combat corps à corps ou usage d’armes à feu. Sujette à des crises de violence
ÉCHINE : Humaine déjantée
PRESTIGE : Cobaye volontaire ayant développé une extrême résistance à la douleur physique et pshychique. Accro à une drogue de synthèse créée par son bourreau qui augmente ses capacités musculaires, et à tout autre produit illicite et surnaturel
GANG : Opus Dei
CREDIT : me


Knock outJörn & Jessy

Faire du mal aux femmes, cette phrase crée soudain une brèche dans l’armure de celle qui marche à ses côtés. Le trouble s’empare d’elle. Des sentiments rejaillissent soudain, lumière vacillante qui brise l’onde folle de son esprit, folie pourtant parfaite qu’elle s’est créée pour se protéger des souvenirs enfouis si profondément que certains croyaient qu’ils n’existaient plus. Mais les blessures jamais ne disparaissent complètement. Et celle qui les a subies n’est pas aussi morte qu’elle l’aurait souhaité. Le frémissement  bourdonne dans ses oreilles, dangereux comme la crue soudaine d’un fleuve menaçant de tout emporter. Une voix hurle par-dessus le vacarme : * ARRETE ! *.

Jessy a retrouvé l’espace d’un instant l’expression bouleversée d’une fille qui n’a plus le droit d’exister… de cette Jessica à laquelle elle ne doit plus penser. Cela n’a duré que quelques secondes, fissure qui se referme aussi vite qu’elle a été créée, laissant le masque de folie reprendre sa place. *concentre-toi sur ce qu’il te dit*, c’est une bouée qu’on vient de lui lancer pour la sauver. Jessy se tourne vers son champion, retrouvant son sourire de pretty Dolly. Elle écoute la voix mutine dont elle répète les paroles :

- Hum je n’ai rien contre les postures délicates !

Et elle éclate de rire, donnant définitivement le change, pirouette de joker pour mieux rebondir, surenchérissant de plus bel :

- Et puis je croyais que tu voulais un peu plus d’animation ? Ivo va en avoir pour son argent ! Avec le petit bonus que je lui ai offert, le public était ravi, tu as vu comment ils nous ont applaudis ? Tiens je devrais peut-être lui demander de m’engager pour chauffer la salle, ou ambianceuse, ça sonne un peu comme danseuse non ? Tu sais les filles qui se promènent en petite tenue sexy avec des panneau « applaudissez » !, ou je confonds avec les filles qui annoncent le prochain numéro de cirque ? Bref…..et bien Moi je les préparerai à t’accueillir comme il se doit, je leur dirai : le voilà, le voici, le plus beau, le champion, c’est euh… t’as un nom de scène au fait?

Et Jessy bavarde ainsi gaiement jusqu’à se retrouver chez lui, sans avoir l’air épuisée par les cinq étages gravis, ayant sautillé sur chaque marche tel un cabri, absolument à son aise, peu importe l’environnement, à une exception près ! C’est tout juste si elle semble manquer de souffle.

- Quant à me défendre… ajoute-elle sautant du coq à l’âne, je sais très bien me défendre, bon là ok , ils étaient un peu nombreux, alors merci pour le coup de patte, et puis c’était marrant !

Elle sourit à ce bon souvenir, avant d’ajouter :

- Et toi mon champion, c’est sûr que tu as un bel avenir dans le combat.

Enfin Jessy consent à cesser son bavardage, pour regarder autour d’elle, n’importe quel endroit lui parait agréable du moment que ça ne ressemble ni à une cellule de prison, ni à une chambre d’hôpital. L’endroit est typiquement masculin mais ça n’est pas pour lui déplaire. Elle se tourne vers lui et sur un ton flatteur, répond :

- Certains princes n’ont pas besoin de château. Une bière, c’est cool,
enchaîne-t-elle, d’un ton enjoué.

Puis son regard tombe sur les gouttes qu’elle sème encore malgré la course dans les escaliers.

- Oups !

Son champion s’occupe des bières et pendant ce temps, Jessy retire sa veste, puis ses bottes, et s’attaque enfin au sweat. Elle fait la moue face à ses vêtements trempés, et demande au champion :

- Je peux mettre ça à sécher quelque part ? J’suis en train de te mettre de l’eau partout, désolée ! dit-elle d’une petite voix, sincèrement navrée.

Sur ce, elle retire non sans quelques difficultés son short, se retrouvant finalement en sous-vêtement d’un flambant rouge pour le haut et un magnifique string bleu pour le bas, avec des strass s’il vous plait ! …sous-vêtement qu’elle s’apprête à ôter de même, absolument impudique et ignorante de la pudeur d'autrui.

©️ Justayne

☾ ☾ ☾ ☾ ☾

Revenir en haut Aller en bas
Knock Out - Mer 31 Jan - 11:29
avatar
lycans
lycans


EFFIGIE : Tom Hardy
BAFOUILLES : 119
PACTE : 08/01/2018


OSSATURE : 35-40 ans en apparence | 113 années passées sur Terre
CONTRAT : En lien fusionnel avec Luaine, mais sans exclusivité
BESOGNE : Freki (protecteur) de sa meute | Professeur de boxe dans une salle située en périphérie pour gagner son pain. Ne refuse pas quelques combats clandestins de temps à autres quand il a un fort besoin de décharger, quand les pratiques BDSM ne lui suffisent pas (peu de soumis.e.s tiennent le coup avec lui). Et aussi pour arrondir ses fins de mois. Au sein de sa meute, il fait office de garde du corps, de protecteur attitré lorsqu'on le lui demande ; son insensibilité à la douleur lui permet d'encaisser les coups aisément à la place de la cible.
FABLE : Il est au courant des agissements de certaines mafias, plus particulièrement de celle traquant les créatures surnaturelles et contre laquelle il protège les siens avec ferveur.
ÉCHINE : Lycanthrope sang-pur né sous l'auspice d'Ahroun
PRESTIGE : A une énorme résistance à la douleur et a une vitesse de déplacement exceptionnelle, dont il tente de ne pas trop abuser sur le ring. son allégeance à la meute jäger lui permet de contrôler totalement ses transformations. De par son vécu - avoir longtemps vécu en devant cacher sa vraie nature - il a un étonnant self control sur ses émotions malgré ses origines et son auspice.
GANG : Meute Jäger en tant qu'Alpha refoulé (instinct pour renverser l'ulfric ; s'y refuse par respect pour elle), devenu récemment leur Freki
CREDIT : None
Knock out




A l'approbation de la jeune femme, il sortit une seconde cannette et la lui lança. Il put remarquer qu'elle avait de bons réflexes, ce qui ne l'étonna guère.

- Pas de nom de scène, pour répondre à ta question tantôt. Jörn, tout simplement. Et l'idée de te voir te déhancher en clamant mon nom... Ma foi, si ça peut te faire plaisir. Mais tu remarqueras vite que je ne suis pas le genre de gars qui s'embarrassent de tout l'aspect superfiiel du show. Je vais à la cage que pour me défouler et la thune. Que je sois anonyme ou pas... J'm'en balance royalement. Il sourit à Jessy tandis qu'il ouvrait sa bière. Je ne dis pas ça pour te refroidir, hein. Si tu veux, tu peux le faire. J'y trouverais bien mon compte.

Il avait fini par lui donner son nom, maintenant un peu plus en confiance. S'il n'avait pas changé d'avis la concernant, qu'elle restait une personnalité ambiguë et un tantinet flippante, il réussissait à percevoir à travers que ce n'était pas spécialement de la méchanceté. Juste un trop-plein d'émotions qui débordaient de façon chaotique, qu'elle n'arrivait pas à spécialement contenir, et qui explosait dans tous les sens de façons plus ou moins brutales. Au moins, elle arrivait à s'en amuser ou au moins à s'en foutre et à encaisser courageusement les conséquences de ses actes. Même si, et Jörn n'en doutait pas, son joli minois devait souvent l'aider à être secourue. Si dans le cas où le lycan avait agi en sa faveur tout simplement car il ne supportait pas de voir quelqu'un d'un peu plus faible se faire ramasser pour des broutilles, femme, homme ou enfant, il savait comment fonctionnait l'être humain de sexe mâle en présence d'un joli petit cul. Au garde-à-vous direct, dans tous les sens du terme.

- Un bel avenir... répéta-t-il, pensif, tout en allant s'affaler comme un gros tas dans un de ses fauteuils défoncés. J'ai déjà bien roulé ma bosse, tu sais. L'avenir, dans ce cas-ci, c'est déjà un peu mon passé.

Il but, extripa un peu ses fesses du canapé le temps d'attraper ses clopes et le cendrier qu'il déposa sur l'accoudoir - avec le risque qu'il tombe et disperse des cendres et des mégots partout, mais il s'en fichait bien - et s'en grilla une. Jessy commençait à se déshabiller et, s'il comprenait pour le sweat et, à la limite, le short et le t-shirt, il se sentit un peu mal à l'aise à la vue de ses sous-vêtements. Il se répéta qu'il n'y avait pas de quoi être malaisé par la vision d'un corps de femme, renfloua ses instincts de prédateur sexuel au fond de lui, mais la chose devint bien plus corsé quand, insouciante, elle se mit à défaire son soutien-gorge. Dès le premier téton à l'air, le boxeur bondit hors du fauteuil, déposa bière et cigarette, et vint à elle. Tout en s'obstinant à la regarder dans les yeux et non ailleurs, il remit de lui-même la bretelle sur son épaule, recouvrant maladroitement son demi-sein mis à nu. Il se racla la gorge, légèrement embarrassé. Elle avait vraiment l'art de le mettre dans des postures gênantes et inattendues, ce petit brin de fille...

- Attends-moi.

Il s'éclipsa du salon, alla dans sa chambre. Là, il fouilla dans sa garde-robe, sortit un vieux short de sport noir et blanc et un t-shirt avec le Tueur de Manassa dessus, venu de l'équipe où le boxeur était encore vivant et actif sur le ring, ce qui n'était pas très glamour. Mais ça ferait l'affaire. Il revint au salon, sans oser laisser son regard se balader jusque Jessy au cas où elle n'aurait pas compris et se serait remise à se dévêtir totalement. Il lui jeta les fringues, retourna lentement vers la table basse et reprit sa cannette et sa clope qui s'était quelque peu consumée toute seule, tout en prenant soin de tourner le dos à Jessy.

- Tu me dis quand t'es habillée...

En attendant patiemment que ce fut chose faite, il pensa à tout à l'heure. Il avait remarqué une chose un peu étrange chez la timbrée, qui avait eu, le temps d'un instant, un regard de bête traquée, effarée, acculée dans un coin. Une ombre de terreur, qui n'avait rien à voir avec l'éclat brillant et amusé qu'elle avait toujours eu en permanence jusqu'ici. Il la connaissait peu, trop peu pour juger la personne, il demanda tout de même :

- Tu avais l'air bizarre avant qu'on ne monte chez moi, tout à l'heure. J'ai dit un truc qu'il ne fallait pas ?

(c) AMIANTE

☾ ☾ ☾ ☾ ☾
From chaos born light
from the darkness our destiny is born, from the moon are born melodies enchanting our hearts, in the night appears the hope of a new rising sun.


Revenir en haut Aller en bas
Knock Out - Mer 31 Jan - 19:10
avatar
humains
humains


EFFIGIE : Margot Robbie
BAFOUILLES : 1689
PACTE : 05/11/2017
OSSATURE : 27
CONTRAT : célibataire
BESOGNE : nettoyage de monstres
FABLE : Accusée de quadruple meurtre, père, belle-mère et ses deux belles-sœurs. Condamnée à perpétuité puis libérée grâce à l’intervention du professeur Elderick Quinn qui est devenu son mentor. A été son cobaye dans diverses expériences menées parallèlement sur des vampires, lycans, et autres créatures surnaturelles.présente d’important troubles psychologiques. A bénéficié des connaissances du professeurs sur les créatures surnaturelles et d’un entraînement intensif au combat corps à corps ou usage d’armes à feu. Sujette à des crises de violence
ÉCHINE : Humaine déjantée
PRESTIGE : Cobaye volontaire ayant développé une extrême résistance à la douleur physique et pshychique. Accro à une drogue de synthèse créée par son bourreau qui augmente ses capacités musculaires, et à tout autre produit illicite et surnaturel
GANG : Opus Dei
CREDIT : me


Knock outJörn & Jessy

AAaaah ça y’est ! Il lui a enfin donné son nom, le champion ! Jörn….Jörn ? Jessy en oublie la flotte qu’elle sème pour dévisager l’homme qui s’est installé dans son fauteuil.

- C’est pas courant comme nom, mais j’aime bien. De toute façon je n’aime pas ce qui est courant. Elle conclut d’un haussement d’épaule.

Jörn lui donne alors son avis sur son idée de job pour les arènes. Jessy lui sourit. C’est sûr que ce n’est pas le gars qui a besoin de s’embarrasser de superficiel, lui il est la beauté brute, un écrin de muscle agrémenté de deux massues coups de poing. Il n’a rien besoin de plus.  Mais tous ne savent pas voir les choses avec le même regard de Jessy et un public à plus forte raison avec ses goûts et ses couleurs si différentes. Du moment qu’il y a de la violence et du sang, la base de tout combat, le reste est oui…superficiel, comme elle.

- Me refroidir ? non, il n’y a pas de risque, dit-elle d’un don plein de sous-entendus, sans pourtant paraître lui porter attention, le regard fixé sur la canette qu’elle ouvre et déguste d’une première gorgée.

Elle pose ensuite la canette pour se dessaper, fixant un bref instant ses gestes devant la drôle de remarque de Jörn qu’elle n’est pas sûre de saisir. Alors dans ce cas, vaut mieux ne pas commenter. Jessy reprend donc son déshabillage en essayant de mettre le moins d’eau possible partout. Ce qui n’est pas une mince affaire. Surtout concernant le short qui la force à faire un peu d’acrobatie au milieu du salon. Sauf que l’intervention soudaine de Jörn met fin à l’effeuillage et lui vaut un regard étonné de Jessy. M’enfin qu’est-ce qui lui prend ? Il l’aurait aidée à retirer le reste, elle aurait compris mais là ?

Jessy reste plantée au milieu du salon avec ses vêtements déposés soigneusement dans un coin en un petit tas, et obéit sagement à son hôte en se demandant quelle mouche le pique ? Elle attend donc et quand elle le voit revenir avec des vêtements secs, elle croit comprendre l’intention.

- Oh c’est gentil merci !


Elle saisit sans complexe les vêtements masculins et ce n’est qu’à cet instant qu’elle comprend et perçoit le malaise de cette grosse brute. Mon dieu mais c’est pas vrai ? En fait le bonhomme est un grand timide ! Jessy glousse doucement, trouvant ça tout à fait charmant, surtout pour un mâle de cette envergure ! Mais que de pudeur quand même ! A croire qu’il ne voit pas souvent une nana à poil. Le regard de Jessy se fait rieur, voir moqueur et elle se trémousse pour retirer le reste des vêtements mouillés pour enfiler ensuite rapidement les vêtements prêtés.

- C’est bon j’ai fini, tu peux de nouveaux regarder, lance-t-elle gentiment moqueuse.

Elle se pavane alors devant lui avec ce tee-shirt trois fois trop grand, et le short dont elle a dû nouer le lacet le plus serré possible pour qu’il ne lui tombe pas sur les mollets, avant de conclure d’un rire. Elle doit avoir une drôle d'allure. Finalement peut-être qu’elle embarquera ses vêtements mouillés chez elle pour les sécher, parce que ça risque de prendre du temps, s’il veut bien lui prêter ses vêtements encore un peu. Elle les lui rapportera à une autre occasion. Mais la question de Jörn coupe court à ses réflexions. Jessy se détourne aussitôt, esquivant son regard, prend une gorgée de bière avant de sourire à nouveau.

- Bizarre ? oui je sais, c’est ce qu’on me dit tout le temps, ou parfois on utilise des qualificatifs moins diplomates, comme cinglée, timbrée, ou folle dingue ! etc, etc… c’est fou combien il y a de mots pour parler de ça….


Elle soupire, et se laisse tomber à son tour dans un autre fauteuil.

- Tu peux me le dire aussi, ça ne me gêne pas. Je sais ce que les gens pensent, et c’est sans doute vrai, sinon je n’entendrai pas toutes ces voix dans ma tête, ajoute-elle en se désignant le crâne, avant de rire doucement. Et puis je ne me vexe pas facilement.

Et elle conclut d’un clin d’œil, avant de boire encore un peu de bière.

- Ça fait longtemps que tu habites ici ?
demande-t-elle d’un ton léger, en s’intéressant à nouveau au décor de la pièce.

Jessy a renoncé à lui sauter dessus, fort à regret, le pauvre ne s’en remettrait sans doute pas. Il n’a pas l’air d’être habitué à rencontrer une fille qui n’a aucun complexe et ne connait aucun tabou sur le sexe.

©️ Justayne

☾ ☾ ☾ ☾ ☾

Revenir en haut Aller en bas
Knock Out -
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2 :: Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» KNOCK ON YOUR DOOR ♣
» Knock Knock ! Guess who's there ?!
» Knock, Knock... Who's There ? The Cry of Fear ~ [PV Evidemment]
» WHISSIE (anglais) - try to knock on doors, but first of all, simply avoid mine
» Knock. Knock. Onomatopoeia.

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: