Tout le monde veut dominer le monde ... [ Tahm Beauval - Jörn Wolfgang ]

 :: BARS
Tout le monde veut dominer le monde ... [ Tahm Beauval - Jörn Wolfgang ] - Jeu 25 Jan - 14:55
avatar
sirènes
sirènes


EFFIGIE : Jack Falahee
BAFOUILLES : 17
PACTE : 21/01/2018
OSSATURE : 23 ( Physique ) - 60 ( Réel )
CONTRAT : Célibataire
BESOGNE : Proxénète
ÉCHINE : Sirène ( Octopus )
PRESTIGE : Très grande capacités d'hypnoses, Poison de l'Octopus, entraîné au combat ( armé ou non )
GANG : CUORE NERO ( Proxénète ) : Admiration ( presque envieuse ) de la Reine et de sa façon de régner.
CREDIT : //
Le crépuscule tombait, laissant la ville se faire envahir par son flot de touriste en quêtes de stimulus et de belles photos à ramener à la maison. En ce qui me concerne, l'après-midi avait été un peu longue. Elle avait commencée avec l'une de mes belles poupées qui, alimentée par un flot de succès de la part de la gente masculine, s'était sentie pousser des ailes et se permettait de commander ses comparses avec une autorité dont elle n'était pas pourvue. Le débat dura plus d'une heure où le trait ne fît que grossir jusqu'à se transformer en ras-de-marée de cri et de coups avant que je ne rentre à la maison et sois obligé d'y mettre fermement un terme.  

Un peu plus tard, je devais récupérer ma bague fétiche chez un maître-artisan clandestin. Suite à un bain de sang un peu trop agité, le pivot qui me permettait de faire tourner le bijou s'était coincé, rendant mon anneau particulièrement inutile puisqu'il ne pouvait plus rien trancher. Une connaissance, un vampire ayant déjà dévoré quelques siècle, et dont je connaissais le savoir faire, s'était alors proposé pour la réparer. Le travail, bien que digne des plus grand tant les finitions étaient parfaite, avait pris deux semaine de retard. Deux semaine durant lesquelles je fût obligé de fendre la chair à l'ancienne, ruinant l'une ou deux de mes chemises préférées.

Heureusement, après des jours de protestation,  elle était désormais à mon doigts. Comme une chevalière qui aurait été montée à l'envers, le chef-d'oeuvre partait de ma première phalange et se faufilait subtilement sur le dessus de ma main avec une originalité aussi séduisante que discrète. Seule mes victimes pouvaient savoir qu'un pivot tournant se situait sur le dessous, transformant la simple parure et une griffe aussi tranchante qu'un rasoir.

Je tournai à gauche lorsque j'arrivai à un carrefour et continuai de marcher sur la longue avenue. Au fur et à mesure de mes pas, la foule autour de moi s'étendait, signe que nous approchions de l'une des zones les plus convoitée de la capitale : Le secteur Est.

J'avais décidé de m'y rendre car l'un des bar s'y trouvant avait la réputation de toute particulièrement attirer les touristes Russe, Allemand et Croate en y servant principalement des alcools et cocktails originaire de ces régions. Je gardais beaucoup de filles à la maison mais je n'étais pas encore parvenu à compléter ma collection d'une beauté de l'Est, dont le teint pâle et les cheveux clairs attiraient énormément  les hommes d'ici.

Le chemin se fît sans encombres. Je poursuivais ma route, ignorant les regards admiratifs des passants face à ma beauté que je savais transcendantes. Les femmes en étaient particulièrement victime, la moitié la plus "résistante" des hommes me jalousaient tandis que le reste étaient généralement pris de désirs coupables, souvent contraire à leur identité sexuelle. En ce qui me concerne, j'ai toujours considéré que toutes les âmes étaient bonne à corrompre, à condition qu'elles aient quelque chose à offrir.

Je passai la porte de l'établissement et fût plongé dans une ambiance fortement tamisée. La musique était forte, mais ne parvenait à passer au dessus des éclats de voix des clients. C'était l'heure de pointe ... Néanmoins, je savais que le bar se viderait bientôt pour reprendre de plus belle tard dans la nuit. Les touristes le délaissaient au profits de lieux plus chics qu'offraient la capitale et revenaient ici pour finir leur soirée de débauche.

Je réajustai la chemise noire satinée qui me décorait afin d'en supprimer tout les plis et hypnotisai un client assis au comptoir afin qu'il me cède son tabouret. Le journée m'avait semblé si longue que je n'avais pas la moindre envie de rentrer les mains vide ce soir. Pour cela, il fallait d'abord que je sois détendu. J'interpellai le serveur, aux cheveux si blonds qu'il paraissaient blanc, et dis :

" Un Schnaps s'il te plait. Et bien sûr, c'est toi qui offre. "
Revenir en haut Aller en bas
Tout le monde veut dominer le monde ... [ Tahm Beauval - Jörn Wolfgang ] - Ven 26 Jan - 0:46
avatar
lycans
lycans


EFFIGIE : Tom Hardy
BAFOUILLES : 127
PACTE : 08/01/2018


OSSATURE : 35-40 ans en apparence | 113 années passées sur Terre
CONTRAT : En lien fusionnel avec Luaine, mais sans exclusivité
BESOGNE : Freki (protecteur) de sa meute | Professeur de boxe dans une salle située en périphérie pour gagner son pain. Ne refuse pas quelques combats clandestins de temps à autres quand il a un fort besoin de décharger, quand les pratiques BDSM ne lui suffisent pas (peu de soumis.e.s tiennent le coup avec lui). Et aussi pour arrondir ses fins de mois. Au sein de sa meute, il fait office de garde du corps, de protecteur attitré lorsqu'on le lui demande ; son insensibilité à la douleur lui permet d'encaisser les coups aisément à la place de la cible.
FABLE : Il est au courant des agissements de certaines mafias, plus particulièrement de celle traquant les créatures surnaturelles et contre laquelle il protège les siens avec ferveur.
ÉCHINE : Lycanthrope sang-pur né sous l'auspice d'Ahroun
PRESTIGE : A une énorme résistance à la douleur et a une vitesse de déplacement exceptionnelle, dont il tente de ne pas trop abuser sur le ring. son allégeance à la meute jäger lui permet de contrôler totalement ses transformations. De par son vécu - avoir longtemps vécu en devant cacher sa vraie nature - il a un étonnant self control sur ses émotions malgré ses origines et son auspice.
GANG : Meute Jäger en tant qu'Alpha refoulé (instinct pour renverser l'ulfric ; s'y refuse par respect pour elle), devenu récemment leur Freki
CREDIT : None
Tout le monde veut dominer le monde



- Bordel de putain de... Aaaaargh !

Agité, la masse musculaire qu'était Jörn marchait d'un pas sec et rageur à travers le secteur Est, provoquant des exclamations de peurs chez les passants qui le croisaient - et l'évitèrent soigneusement. Il ruminait, grognait littéralement, ses yeux lançant des éclairs à qui osait braver son regard. Les épaules hautes, le dos crispé, les poings serrés, il se retenait d'envoyer ses derniers dans un poteau ou un mur, tant il était énervé.

Elle savait, pourtant, qu'il n'allait pas changer ! Il le lui avait assez dit et répété ces deux dernières années qu'il l'aimait à la folie, qu'elle était la seule qui comptait réellement, mais qu'il ne voulait pas réprimer ses instincts primaires concernant la gente féminine. Toujours la même rengaine. S'il ne l'aimait pas autant, il l'aurait envoyé valdinguer depuis un bon bout de temps. Mais voilà, il ne pouvait pas. Car elle était son âme-sœur, la seule louve sur cette Terre capable de réellement le rendre heureux. Enfin, c'est ce qui se disait par rapport aux âmes-sœurs... Parce que, bon, ce soir, le bonheur, il n'était pas vraiment au rendez-vous !

Et comme à chaque fois que Luaine avait le don de le foutre en rogne à ce point, il se dirigeait systématiquement l'un de ses bars favoris. Non pas l'irlandais, qui lui rappelait trop sa chère et tendre - tousse - amie venue de cette île verdoyante ou le Jameson coulait à flot, mais ce bar sombre, avec cette délicieuse vodka. Les lumières y étaient si douces, à peine quelques lampadaires muraux qui diffusaient une luminosité jaunâtre sur des murs qu'on pensait orange, que l'on pouvait complètement s'en mettre plein le gosier dans un anonymat quasi parfait. Un peu l'une des raisons pour laquelle Jörn allait là. Il n'avait pas spécialement envie d'être reconnu. Ni par une amante, ni pas un élève, ni par un autre membre de Jäger. Bref, incognito.

Et incognito, le zozo s'enfila trois shots de vodka à peine eut-il posé ses fesses sur un haut tabouret. Pas suffisant.

- La bouteille, mugit-il à l'adresse du barmaid, qui s'exécuta sans discuter.

Accoudé au comptoir, il décida de s'attaquer à la bouteille qui, à peine déposée sur la table, fut décapuchonnée et portée à la bouche vorace du lycan. Plusieurs goulées plus tard, il laissa échapper un rot aussi tonitruant qu'odorant, essuyant quelques remarques en italien des autres clients. Il leur fit la grimace. Les effets de l'alcool le calmaient un peu, mais pas tellement ; il continuait de ruminer dans son coin. Marmonnant dans sa barbe.

C'est à peine s'il remarqua le nouvel arrivant. Il commençait à avoir un peu la tête dans le coton, la bouche pâteuse, ce qui ne l'empêchait pas de continuer de boire comme un trou. Une ombre frêle - à côté de sa carrure de catcheur en tout cas - vint s'installer à côté de lui et il entendit la commande. Il émit un rire gras, un tressautement incontrôlable de sa cage thoracique. Il tourna le visage vers le minois taillé dans le marbre à la crinière d'ébène, resta un instant interdit devant une telle gueule d'ange, avant de se rappeler sa vanne pourrie :

- On aime les p'tites bouboules, hein ? C'est quoi, là, des c'rises, des - burp - mirabelles ?

Une goulée ponctua la fin de sa phrase, totalement dénuée d'humour potable, ce qui ne parut pas de le gêner le moins du monde.

(c) AMIANTE

☾ ☾ ☾ ☾ ☾
From chaos born light
from the darkness our destiny is born, from the moon are born melodies enchanting our hearts, in the night appears the hope of a new rising sun.


Revenir en haut Aller en bas
Tout le monde veut dominer le monde ... [ Tahm Beauval - Jörn Wolfgang ] - Dim 28 Jan - 19:58
avatar
sirènes
sirènes


EFFIGIE : Jack Falahee
BAFOUILLES : 17
PACTE : 21/01/2018
OSSATURE : 23 ( Physique ) - 60 ( Réel )
CONTRAT : Célibataire
BESOGNE : Proxénète
ÉCHINE : Sirène ( Octopus )
PRESTIGE : Très grande capacités d'hypnoses, Poison de l'Octopus, entraîné au combat ( armé ou non )
GANG : CUORE NERO ( Proxénète ) : Admiration ( presque envieuse ) de la Reine et de sa façon de régner.
CREDIT : //
Je portai mon verre de Schnaps jusqu'à mes lèvres, le vidai d'une traite, avant de le reposer sur le comptoir et d'en commander un autre. Mon regard survola ensuite rapidement le bar, et la vue qui s'offrait à moi n'avait pas de quoi me rassurer concernant le déroulement de ma soirée. Malgré la lumière tamisée, personne ici ne sortait du lot. Que des visages mangé par la laideur ou la banalité, des corps qui me laisseraient volontiers mourir d'ennui. Bref, rien qu'il ne me plairait de ramener à la maison ou de mettre en vitrine. Un peu dépité, je caressai mollement ma bague tandis que mon verre, de nouveau rempli, fût pour la deuxième fois déposé devant moi. C'est à ce moment là que mon voisin, une carcasse plutôt imposante de ce que j'imaginai être du muscle, m'adressa la parole. Malgré sa carrure imposante et sa grosse voix, je ne m'étais étrangement pas rendu compte de sa présence avant qu'il ne me parle. Pour une raison ou pour une autre, il m'inspirait quelque chose qui me paraissait amusant. Tandis que mon humeur générale m'aurait d'avantage poussé à l'ignorer, voir même l'envoyer se promener ailleurs, je décidai de lui répondre.


" Cerise. Ça change un peu de la vodka qu'on trouve partout, pas vrai ? "



Mes yeux se dirigèrent sur ses mains. Deux grandes paluches forte et plutôt usée. Typiquement le genre de mains que j'imagine facilement serrer un cou jusqu'à l'entendre se briser. Un sourire discret se dessina sur mes lèvres. Je ne trouverais probablement pas de nouvelle putain ce soir, mais il était peut-être encore possible de trouver ici quelque chose d'autre de tout autant utile. Je passai une mains dans mes cheveux, disciplinant une mèche un peu rebelle, dans un geste dont le grâce pourrait faire jalouser Vénus. Le Barman passa une nouvelle fois devant nous et lui demandai, cette fois, de m'apporter une bouteille entière. Toujours sur sa note, bien évidemment.


" Tu m'as l'air costaud, tu fais quoi dans la vie ? Parce qu'avec des mains pareils, j'imagine pas la tête des gars qui osent venir t'emmerder "



Mon interlocuteur, qui était très clairement venu dans ce bar pour se rincer la gorge, n'avait pas l'air d'être le genre de type à s'embêter avec des courbettes. J'aimais la vérité brute, qui me semblait toujours très en contraste avec mon univers de mensonge continu. Je glissai mon verre de Schnaps jusqu'à mes lèvres et, après l'avoir terminé, essuyai de mon index une goutte récalcitrante.
Revenir en haut Aller en bas
Tout le monde veut dominer le monde ... [ Tahm Beauval - Jörn Wolfgang ] - Mar 30 Jan - 21:32
avatar
lycans
lycans


EFFIGIE : Tom Hardy
BAFOUILLES : 127
PACTE : 08/01/2018


OSSATURE : 35-40 ans en apparence | 113 années passées sur Terre
CONTRAT : En lien fusionnel avec Luaine, mais sans exclusivité
BESOGNE : Freki (protecteur) de sa meute | Professeur de boxe dans une salle située en périphérie pour gagner son pain. Ne refuse pas quelques combats clandestins de temps à autres quand il a un fort besoin de décharger, quand les pratiques BDSM ne lui suffisent pas (peu de soumis.e.s tiennent le coup avec lui). Et aussi pour arrondir ses fins de mois. Au sein de sa meute, il fait office de garde du corps, de protecteur attitré lorsqu'on le lui demande ; son insensibilité à la douleur lui permet d'encaisser les coups aisément à la place de la cible.
FABLE : Il est au courant des agissements de certaines mafias, plus particulièrement de celle traquant les créatures surnaturelles et contre laquelle il protège les siens avec ferveur.
ÉCHINE : Lycanthrope sang-pur né sous l'auspice d'Ahroun
PRESTIGE : A une énorme résistance à la douleur et a une vitesse de déplacement exceptionnelle, dont il tente de ne pas trop abuser sur le ring. son allégeance à la meute jäger lui permet de contrôler totalement ses transformations. De par son vécu - avoir longtemps vécu en devant cacher sa vraie nature - il a un étonnant self control sur ses émotions malgré ses origines et son auspice.
GANG : Meute Jäger en tant qu'Alpha refoulé (instinct pour renverser l'ulfric ; s'y refuse par respect pour elle), devenu récemment leur Freki
CREDIT : None
Tout le monde veut dominer le monde



A la remarque de son acolyte de comptoir à propos de la vodka, il loucha sur sa bouteille dont il agita légèrement le goulot, faisant clapoter l'alcool translucide à l'intérieur. Il fit une petite moue, poussa un rire bref et but encore avant de répondre d'une voix de plus en plus graveleuse :

- La vodka, elle, au moins, elle te casse pas les gonades. Si j'puis m'permettre.

Il regarda son vis-à-vis se faire offrir, ou peu s'en fallait, Jörn ne savait pas vraiment, une bouteille de son alcool fruité. L'air un peu perplexe puis hagard, les gestes automatiques, du barmaid lorsque le type à ses côtés s'adressait à lui... Il ne perçut rien. S'il avait été moins furieux et moins saoul, son sens de l'observation n'aurait pas manqué de relever ce détail important. Sauf que là, ces yeux d'habitude si perçants fixaient dans le vague, droit devant lui, ou bifurquaient en diagonale sur un visage ou l'autre sans vraiment savoir s'y attarder. Il était encore loin d'être mort bourré, le brave lycan qu'il était ayant déjà bien roulé sa bosse dans les bars. Toutefois, son état n'était pas loin d'un des pires qu'il aie pu avoir. Pour cause, la bouteille était déjà au trois-quart, et il ne semblait pas prêt de l'abandonner.

- Ce que je fais ? répéta-t-il bêtement en entendant la question de son collègue de beuverie.

Il lorgna ses mains, paumes vers son visage, puis en serra les poings. L'un d'eux fut lancé vers l'avant, avec force et vitesse ; même fini à l'alcool russe, le boxeur expert qu'il était ne perdait en rien ses performances dans son domaine. Quelques personnes jetèrent un regard effaré vers lui, craignant sûrement une bagarre, que seuls les poings détendus et le rire jovial de Jörn purent rassurer.

- Je boxe. J'enseigne, surtout. Mais il m'arrive d'aller m'amuser dans des lieux pas très recommandés. La cage, si ça te dit quelque chose... ?

Il sortit - maladroitement, à tâtons - son paquet de cigarettes, en extirpa une, tendit la boîte de carton rouge et blanche à son interlocuteur.

- Tu fumes ? 'fin... On peut se tutoyer ou pas ?

Un énième rot à peine retenu fit vibrer son bouc. Il s'en excusa à demi-mot, souriant, insouciant. Bourré.


(c) AMIANTE


HRP : Comme un sentiment de déjà-vu...

☾ ☾ ☾ ☾ ☾
From chaos born light
from the darkness our destiny is born, from the moon are born melodies enchanting our hearts, in the night appears the hope of a new rising sun.


Revenir en haut Aller en bas
Tout le monde veut dominer le monde ... [ Tahm Beauval - Jörn Wolfgang ] - Mar 30 Jan - 22:42
avatar
sirènes
sirènes


EFFIGIE : Jack Falahee
BAFOUILLES : 17
PACTE : 21/01/2018
OSSATURE : 23 ( Physique ) - 60 ( Réel )
CONTRAT : Célibataire
BESOGNE : Proxénète
ÉCHINE : Sirène ( Octopus )
PRESTIGE : Très grande capacités d'hypnoses, Poison de l'Octopus, entraîné au combat ( armé ou non )
GANG : CUORE NERO ( Proxénète ) : Admiration ( presque envieuse ) de la Reine et de sa façon de régner.
CREDIT : //
Je laissai échapper un rire discret lorsque mon interlocuteur lança sa petite boutade, mes lèvres laissant apercevoir quelques dents d'un blanc éclatant. Le ton graveleux de l'homme me rassura vis à vis de son ton d'alcoolémie. Soit c'était naturel chez lui, soit la boisson commençait à faire son effet. Quoi qu'il en soit, cela me laissait supposer beaucoup de sa condition amoureuse, voire sexuelle, de mâle Alpha.  Juste après, le barman vint déposer ma commande face à moi. J'entourai la bouteille de mes mains et l'attirai vers moi dans le but de m'y accouder. Je plongeai ensuite mon regard dont je connaissais l'intensité dans celui de mon compagnon de comptoir tandis qu'il me racontait très expressivement son métier.

Il était boxeur. Ou plutôt prof de boxe, ce qui très concrètement, ne changeait pas grand chose. On ne s'improvisait pas coach de sport de combat sans en avoir préalablement longuement pratiqué, ce qui valida mon intuition concernant ses talents d'homme de terrain. Il avait accompagné ses dire de mimes convaincant et d'une précision admirable compte rendu de son état relativement altéré. Il me demanda également si je connaissais "La Cage", l'établissement où il allait se défouler. Je ne m'y étais jamais rendu personnellement, mais des échos de combats trépignant dont la légalité pouvait souvent être remise en question étaient déjà remonté jusqu'à mes oreilles. Une étincelle d'excitation me chatouilla alors l'estomac. Cette rencontre n'était pas tout à fait inutile, je commençai à en être convaincu. J'avais devant les yeux un éclat brut de vitalité. Le genre de type qui aimait cogner et recevoir des coups.

" Je connais, mais je n'ai encore jamais eu l'occasion de voir de mes yeux ce qu'il s'y passe réellement, commençai-je, mais ça me plairait bien d'y faire un tour un soir ... On dirait pas en me voyant, mais les lieux et les personnes peu recommandable, ça me connait plutôt bien en fait. "




L'homme me proposa une cigarette que j'acceptai bien volontiers. Il me demanda également s'il pouvait me tutoyer. J'hochai la tête à la positive et me rendis ensuite compte que je ne connaissais pas son nom. Chose importante, voire capitale, si l'on désire retrouver quelqu'un dans le futur.  Je lui tendis alors ma main, qui était faîte d'une peau plus douce que le coton, et dis :

" Je m'appelle Tahm. Et toi, monsieur le boxeur qui se bat dans des lieux malfamé ? "



J'espérais simplement que dans l'état où il commençait doucement à se mettre, il ne se sentirait pas obligé de mettre trop d'énergie dans nôtre poignée de main. Je n'étais déjà pas particulièrement partisan de ce type de petites commodités, mais s'il était possible de ne pas rendre le moment trop désagréable, j'étais preneur. Cela n'arrivait jamais néanmoins, les autres ayant des difficultés à blesser une créature aussi étrangement belle que moi. Comme s'il ne fallait pas m’abîmer, voir même me protéger. Erreur qu'une grande partie d'entre eux n'eurent l'occasion de commettre qu'une seule fois.
Revenir en haut Aller en bas
Tout le monde veut dominer le monde ... [ Tahm Beauval - Jörn Wolfgang ] - Mer 31 Jan - 16:55
avatar
lycans
lycans


EFFIGIE : Tom Hardy
BAFOUILLES : 127
PACTE : 08/01/2018


OSSATURE : 35-40 ans en apparence | 113 années passées sur Terre
CONTRAT : En lien fusionnel avec Luaine, mais sans exclusivité
BESOGNE : Freki (protecteur) de sa meute | Professeur de boxe dans une salle située en périphérie pour gagner son pain. Ne refuse pas quelques combats clandestins de temps à autres quand il a un fort besoin de décharger, quand les pratiques BDSM ne lui suffisent pas (peu de soumis.e.s tiennent le coup avec lui). Et aussi pour arrondir ses fins de mois. Au sein de sa meute, il fait office de garde du corps, de protecteur attitré lorsqu'on le lui demande ; son insensibilité à la douleur lui permet d'encaisser les coups aisément à la place de la cible.
FABLE : Il est au courant des agissements de certaines mafias, plus particulièrement de celle traquant les créatures surnaturelles et contre laquelle il protège les siens avec ferveur.
ÉCHINE : Lycanthrope sang-pur né sous l'auspice d'Ahroun
PRESTIGE : A une énorme résistance à la douleur et a une vitesse de déplacement exceptionnelle, dont il tente de ne pas trop abuser sur le ring. son allégeance à la meute jäger lui permet de contrôler totalement ses transformations. De par son vécu - avoir longtemps vécu en devant cacher sa vraie nature - il a un étonnant self control sur ses émotions malgré ses origines et son auspice.
GANG : Meute Jäger en tant qu'Alpha refoulé (instinct pour renverser l'ulfric ; s'y refuse par respect pour elle), devenu récemment leur Freki
CREDIT : None
Tout le monde veut dominer le monde



Jörn attendit le temps que son vis-à-vis prenne sa cigarette puis se leva gauchement de son tabouret. D'un signe de tête, il invita le dénommé Tahm, enfin présenté, à le suivre dehors pour fumer tranquillement. L'époque où on pouvait cloper sans problème dans les pubs et autres établissements ou transports lui manquait, parfois. Sérieusement.

- Jörn. 'chanté, répondit-il.

Une fois dehors, un petit vent frais s'immiça dans son col et le fit frissonner doucement. Il sortit son clipper, alluma sa cigarette et, sans en éteindre la flamme, l'avança vers le visage de son compagnon de soirée, histoire d'allumer la sienne aussitôt. Lorsque ce fut chose faite, Jörn fuma quelques bouffées avant de répondre à ce que l'autre homme avait dit un peu plus tôt :

- Ouais, j'confirme, on ne dirait pas que tu traînerais ta tête d'universitaire modèle dans un endroit pareil. Bon, c'est bien parce que ton regard n'a rien d'un faible, mais sinon on aurait tôt fait d'te faire chier là-bas et d'essayer de te trousser.

Il tira une énième bouffée, fit un demi-sourire un brin moqueur et lâcha :

- Si ça t'arrive quand même, compte pas sur moi pour te sortir d'affaire, j'aurais d'autres chats à fouetter.

Clairement, Jörn crânait sur le coup. Ce soir, il avait décidé d'être con, et la vodka l'y aidait à merveille. Il jouait le gros dur un peu débile mais il était clair que si un pauvre bougre comme ce Tahm se faisait emmerder, il sauterait à sa rescousse. Ses élans de protecteur étaient bien trop forts pour qu'il ignore une mise à tabac, sans raison valable. Il était même du genre à lâcher un combat pour sortir en trombe de la cage et se ruer dans la foule si une bagarre absolument pas fair-play venait d'éclater. Pas arrivé très souvent, mais assez pour qu'on le menace de réduire sa paie s'il persistait ainsi.

Jörn fuma quelques temps en silence, profitant de l'air frais qui revigorait notre homme. Il inspira profondément, sentait qu'il se détendait légèrement un peu plus à chaque minute. Le lycan jeta une oeillade en diagonale à son étrange compagnie, fut à nouveau stupéfait de cette gueule d'ange comme taillée dans le marbre, aux traits qu'on définirait facilement de parfaits. Il y avait une sorte d'aura que Jörn avait bien du mal à définir. Un vampire... ? Non, il n'y avait pas cette odeur affreuse qui aurait fait fuir Jörn aussi vite qu'un chien dont on aurait cramé le bout de la queue.

- Et dans quels genres d'endroits "malfamés", comme tu dis, tu traînes, toi ? Ca doit puer la bourgeoisie, à te voir sapé ainsi.

Jörn ne parlait pas avec des mots enrobés de miel. Il y allait cash et ne se gênait pas pour faire des remarques sur l'air guindé de son acolyte bien particulier.

(c) AMIANTE

☾ ☾ ☾ ☾ ☾
From chaos born light
from the darkness our destiny is born, from the moon are born melodies enchanting our hearts, in the night appears the hope of a new rising sun.


Revenir en haut Aller en bas
Tout le monde veut dominer le monde ... [ Tahm Beauval - Jörn Wolfgang ] - Mer 31 Jan - 18:24
avatar
sirènes
sirènes


EFFIGIE : Jack Falahee
BAFOUILLES : 17
PACTE : 21/01/2018
OSSATURE : 23 ( Physique ) - 60 ( Réel )
CONTRAT : Célibataire
BESOGNE : Proxénète
ÉCHINE : Sirène ( Octopus )
PRESTIGE : Très grande capacités d'hypnoses, Poison de l'Octopus, entraîné au combat ( armé ou non )
GANG : CUORE NERO ( Proxénète ) : Admiration ( presque envieuse ) de la Reine et de sa façon de régner.
CREDIT : //
Mon comparse avait quitté son tabouret et m'invita à le rejoindre d'un signe de tête. Ni une ni deux, je lui emboîtai le pas jusqu'au devant du bar où ne traînait déjà plus grand monde. Une légère fraîcheur salvatrice se faisait sentir, caressant agréablement ma peau légèrement chauffée par l'alcool. Je jetai un coup d’œil furtif vers le ciel. Nous n'étions pas à l'abri d'un éventuel orage qui, comme d'habitude, plongerait la plupart des touriste dans un désordre que j'avais du mal à comprendre. Sans doute parce que j'avais, contrairement à bon nombre de simples mortels, une attirance naturelle pour l'eau.

Je pinçai du bout de mes lèvres la cigarette qui m'avait gracieusement était offerte par Jörn et approchai mon visage du feu qui m'était proposé. Ce contact, d'une futilité banale, força néanmoins un minimum de proximité avec mon interlocuteur. Je profitai de cet instant pour détailler le visage de ce dernier. Ses traits étaient dur et m'inspiraient une force qui ne venait normalement qu'avec l'âge. Une forme d'usure qui, liée à des traits terribilitas, étaient plutôt incitateur. Je fis un pas en arrière et tira une ou deux bouffée sur ma cigarette. Un instant après, le boxeur me partagea avec rudesses et une touche de moquerie ses impressions me concernant, ce qui eût le don de me faire sourire. S'il savait ...

" T'en fais pas pour moi. J'ai déjà été dans des pires merde, et je me tiens devant toi en meilleure forme que jamais. "


Bien sûr, si on se contentait de se baser sur mon allure, on aura vite fait de se dire que je jouais l'étudiant un peu rebelle, qui aime se la raconter. La vérité était toute autre. Mon regard se perdit un instant, tandis que je me revoyais près de trente ans en arrière, exploité en tant qu'arme de guerre dans un service secret. Période durant laquelle j'avais reçu un entraînement intensif au combat et aux technique de négociations, ce qui m'avait à de multiples reprises plongé au cœur d'organisations terroriste. Ma détention, qui était devenue trop compliquée à mon goût, s'était alors achevée sur le meurtre de tout mes collègues. Ce n'était pas quelques colosses en mal de sensation qui pouvaient me faire trembler.

Je secouai imperceptiblement la tête, chassant ces vieux souvenir de ma tête, et portai ma cigarette jusqu'à mes lèvres. Jörn, qui commençait alors doucement à se questionner sur moi, me demanda de quels type de lieux malfamé j'avais fait précédemment référence. J'haussai les épaules et lui adressai un large sourire des plus charmeur tout en tripotant de mes doigts la bague qui ornait mon index gauche.


" Je sors pas de l'unif. Je travaille dans le "divertissement", si je peux appeler ça comme ça. Et crois-moi ou non, ça m'a déjà traîné dans des endroits dont on ne revient pas nécessairement vivant. Faut croire que je suis chanceux ... "


J'étais volontairement resté vague concernant mes occupations. Avouer que l'on est un boxeur qui cogne d'autre boxeur illégalement pour se faire un peu d'argent est une chose, avouer que l'on kidnappe, séquestre, et vends le corps de jeunes touristes en est une autre. Même si très sincèrement, la condition de vie de mes poupées étaient bien largement supérieure à celle qu'offrait d'autres hommes de main de la Reine. Bien que certaines méritent d'occasionnelle sévère correction, elles étaient logée, nourrie, blanchie dans une demeure à faire pâlir d'envie les plus riche. Elles étaient habillée d'étoffes pensées par les plus grand créateur. Nombre d'entres elles m'admiraient, buvant chacune des mes paroles avec gourmandise. Leur seule contrainte était le sexe, élément que je leur apprenait lentement à aimer de tout leur être.

" Avec des loisirs aussi intense, ça a déjà dû t'arriver d'être à deux doigts de tuer quelqu'un non ? Demandais-je subtilement, parce que je m'imagine sur le ring avec ta carrure ... Pas sûr que j'arriverais toujours à m'arrêter à temps ou à mesurer ma force. "


Très concrètement, j'avais envie de savoir si l'homme avait déjà tué. Mais comme ce n'était pas franchement le type de question qu'on lançait entre un verre et une clope, j'avais enrobé l'affaire d'un ton très convaincant qui ne laissait rien présager d'autre qu'une curiosité un peu malsaine. L'espoir qu'il soit parfaitement honnête restait mince, mais pas improbable. Je passai alors une main dans mes cheveux et plongeai mon regard dans le sien. C'était le genre de regard pour qui on vendrait père et mère, qui n'inspirait rien d'autre que la confiance et la beauté. J'avais très envie qu'il se sente à l'aise avec moi. Je sentais en lui un puits de potentiel énorme et, pour une raison qui m'échappait un peu, des vérités stimulante à découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Tout le monde veut dominer le monde ... [ Tahm Beauval - Jörn Wolfgang ] - Mar 6 Fév - 15:45
avatar
lycans
lycans


EFFIGIE : Tom Hardy
BAFOUILLES : 127
PACTE : 08/01/2018


OSSATURE : 35-40 ans en apparence | 113 années passées sur Terre
CONTRAT : En lien fusionnel avec Luaine, mais sans exclusivité
BESOGNE : Freki (protecteur) de sa meute | Professeur de boxe dans une salle située en périphérie pour gagner son pain. Ne refuse pas quelques combats clandestins de temps à autres quand il a un fort besoin de décharger, quand les pratiques BDSM ne lui suffisent pas (peu de soumis.e.s tiennent le coup avec lui). Et aussi pour arrondir ses fins de mois. Au sein de sa meute, il fait office de garde du corps, de protecteur attitré lorsqu'on le lui demande ; son insensibilité à la douleur lui permet d'encaisser les coups aisément à la place de la cible.
FABLE : Il est au courant des agissements de certaines mafias, plus particulièrement de celle traquant les créatures surnaturelles et contre laquelle il protège les siens avec ferveur.
ÉCHINE : Lycanthrope sang-pur né sous l'auspice d'Ahroun
PRESTIGE : A une énorme résistance à la douleur et a une vitesse de déplacement exceptionnelle, dont il tente de ne pas trop abuser sur le ring. son allégeance à la meute jäger lui permet de contrôler totalement ses transformations. De par son vécu - avoir longtemps vécu en devant cacher sa vraie nature - il a un étonnant self control sur ses émotions malgré ses origines et son auspice.
GANG : Meute Jäger en tant qu'Alpha refoulé (instinct pour renverser l'ulfric ; s'y refuse par respect pour elle), devenu récemment leur Freki
CREDIT : None
Tout le monde veut dominer le monde



Les deux hommes fumaient tranquillement, s'échangeant quelques paroles légères qui, d'un point de vue extérieur, ressemblaient à s'y méprendre à une simple discussion entre deux types dont le tabagisme auraient rapprochés le temps d'une cigarette. La conversation, pourtant, avait ce petit quelque chose d'un peu lourd, d'un peu tendu, qui la rendait moins anodine qu'au premier abord. Les questions n'étaient pas totalement innocentes, les regards, appuyés, ainsi que les sourires à demi-masqués, dissimulaient très mal les mots qui pouvaient se deviner entre les lignes. Jörn perçut, finalement, malgré l'alcool, cette étrangeté dans l'air. Quoique de profil par rapport à son compagnon de pavillon, il lui lança une oeillade en oblique, s'attarda sur ce visage qu'il aurait volontiers assimilé à la race des suceurs de sang - maudits soient-ils - et s'interrogea. Il y avait d'autres êtres dont la beauté et la jeunesse étaient du ressort d'actes peu orthodoxes. Mais laquelle, dans ce cas-ci ?

Une goutte glacée tomba dans la tignasse du lycan, glissant le long de son front et de l'arête de son nez. Il eut un frisson, chassa l'importune de son visage et fronça un sourcil en direction du ciel. L'odeur de l'atmosphère était douceâtre, cette dernière chargée d'électricité qui lui hérissait le poil. Il pesta dans sa barbe ; il n'aimait pas trop être mouillé... A ses côtés, il crut cependant percevoir un certain ravissement sur le minois adorable qui tranchait avec ses allures de castagne. Aimerait-il la pluie ? L'eau ? Un hasard ou un indice, carrément ? Ne pas s'emballer trop vite, se dit-il. Jörn, tu es bourré, et un humain très beau qui aime la pluie, ça existe.  

Le bel appolon continuait son bavardage, expliquant d'abord ses activités, si on pouvait y puiser de réelles explications. Tout ce que cela créa furent de nouvelles interrogations, ce qui aurait eu l'art de l'agacer en temps normal. C'est-à-dire en temps de non-alcoolémie. Où il était en général plus nerveux, moins tolérant, moins patient et pouvait décider de passer à autre chose si l'actuelle avait plutôt le don de titiller ses nerfs. Il y avait d'ailleurs fort à parier que, en ces temps de sobriété heureuse comme on dirait, il n'aurait pas cherché la compagnie d'un tel énergumène comme Tahm. Les petites têtes d'ange à qui on donnerait le bon Dieu sans confession avaient tendance à irriter l'esprit cinglant et brute du lycan. Enfin, apparemment, derrière cette façade de résident des beaux bourgs né avec une cuillère en argent dans le bec se révélait une âme plus intriguante, développée, intéressante. Les questionnements qu'il énumérait n'étaient pas des broutilles lancées dans le vent pour meubler la conversation. Ce n'était en tout cas pas l'impression qu'avait l'homme-loup.

- Oui, ça m'est déjà arrivé. Pas trop de quoi s'en vanter. C'est le risque du métier.

Jörn n'avait pas envie de parler de lui, pas davantage pour le moment, malgré ce qu'il devinait être des minauderies assez tentatrices en face de lui. Il n'y était pas insensible, se rendit-il compte un peu gêné, mais encore assez alerte pour se soucier de ne pas s'y laisser faire. L'alcool n'aidait pas à contrer l'engouement que cela faisait naître en lui, mais Jörn avait du vécu, un sacré vécu qui lui permettait de ne pas se laisser trop vite avoir. Néanmoins, pour toutes personnes le connaissant bien, il se montrait plutôt très bavard...

- Parlons de toi. Dans le divertissement, tu dis, hein ? A t'entendre, c'est bien plus que ça. Ou une façon de voir les divertissements assez singulière. Tu veux faire des mystères, soit. Il jeta et écrasa sa cigarette d'un looping du talon, sourit de toutes ses dents en faisant face au jeune éphèbe. Le problème est que t'en dis soit trop, soit pas assez. "Dont on ne revient pas nécessairement vivant" ? A part les arènes, j'vois pas quel foutu endroit peut bien causer ta mort, à Rome.

Il se rapprocha davantage, le toisa sans se montrer agressif pour autant, toujours ce sourire arrogant sur sa gueule de métèque.

- Pas parmi les humains, en tout cas, lâcha-t-il de but en blanc, telle une pierre chutant dans une mare.

Ses yeux s'assombrirent vivement, entre le voile de l'alcool et le perçant d'un regard d'aigle. Il scrutait son vis-à-vis, l'air curieux d'un enfant dans ses traits. C'était un jeu, tout ça.

- J'me trompe ?

(c) AMIANTE

☾ ☾ ☾ ☾ ☾
From chaos born light
from the darkness our destiny is born, from the moon are born melodies enchanting our hearts, in the night appears the hope of a new rising sun.


Revenir en haut Aller en bas
Tout le monde veut dominer le monde ... [ Tahm Beauval - Jörn Wolfgang ] - Mer 7 Fév - 15:57
avatar
sirènes
sirènes


EFFIGIE : Jack Falahee
BAFOUILLES : 17
PACTE : 21/01/2018
OSSATURE : 23 ( Physique ) - 60 ( Réel )
CONTRAT : Célibataire
BESOGNE : Proxénète
ÉCHINE : Sirène ( Octopus )
PRESTIGE : Très grande capacités d'hypnoses, Poison de l'Octopus, entraîné au combat ( armé ou non )
GANG : CUORE NERO ( Proxénète ) : Admiration ( presque envieuse ) de la Reine et de sa façon de régner.
CREDIT : //
Le boxeur était parvenu, à ma surprise, à mettre le doigts sur une part de mon identité avec une rapidité plutôt étonnante. Il avait enchaîné reproches et questions pointue, jusqu'à atteindre le point ultime servant à me faire savoir qu'il était suspicieux de ma nature. J'étais néanmoins resté d'un calme olympien, laissant transparaître sur mon visage une expression  simulée de crédulité et d'incompréhension.  Il venait d'admettre à demi-mot une information capitale sur ses connaissances de la ville. Mon compagnon de cigarette était manifestement renseigné sur l'univers surnaturel qui dominait la capitale, mais alors ... Était-il ami, ou ennemi mortel ? Appartenait-il à ces foutus soldats de chapelle, à une autre association qui voulant ma mort ou figurait-il parmi les joyeuses créature bâtissant ici leur empires ? A ce jeu là, il ne pouvait gagner. J'étais habile de mes mots, manipulateur hors pair et possesseur du plus grand outil de malice pouvait exister. Ma nature aquatique et plus d'un demi siècle d'existence m'avait largement enseigné à mentir avec plus de facilité que de respirer. Et puis quand bien même je faisais la moindre erreur, j'étais tout à fait apte à effacer toute trace de mon existence de sa caboche à moitié grillée par la boisson.

Après un moment de silence où je concurrençai son regard supérieur par un regard de profond ignorant, je décidai de de lui répondre.

- Ouah ... Voilà pourquoi j'évite la vodka, ça tape vite, là en haut, dis-je en lui désignant ma tête, tu veux qu'on rentre ?


Je le regardai avec le même regard soucieux qu'arborent les gens côtoyant d'autres personnes à la santé mentale douteuse. Je pris ensuite une dernière bouffée de ma cigarette et l'envoyai à proximité de la bouche d'égout la plus proche. Je baissai les yeux un instant, feignant une certaine forme de soumissions, avant de dire :

" Ok ... Je ne sais pas vraiment ce que t'essayais de dire avec tes histoire de gens pas humains, mais comme j'ai pas envie qu'on s'embrouille je préfère être honnête ... Je suis à la tête d'un bordel que j'ai récupéré. Avant j'y bossais en tant que ... enfin tu vois, mais les affaires ne tournaient pas super bien à cause des connasses qui se pavanent dans la ville avec leur tatouages bizarres. Elles prenaient les meilleurs clients, du coup on se retrouvait avec des dégueulasse et des mafieux, et c'est à ça que je faisais référence quand je disais que j'avais déjà failli crever.  C'est vraiment pas des gens avec qui on rigole ...  "



Je soupirai longuement, installant une atmosphère chargée d'un profond malaise. Je tripotai ma chemise avec une certaine gène, tout droit venue de mes talents d'acteur, et m'approchai de la grande carcasse de Jörn d'un pas lent.

" Enfin, c'est plus ou moins fini ça ... J'essaie de faire travailler mes poupées le plus possible avec des gens de l'étranger, ça reste moins dangereux que la plupart des types d'ici.  Si je restais évasif, c'est parce j'aime bien avoir l'air d'autre chose que d'un objet de temps en temps. Mais si t'as pas envie de discuter avec une "ancienne" putain, je peux comprendre."



Je fis volte-face et me dirigeai vers l'intérieur de bar sans attendre mon partenaire de boisson. S'il avait mordu à mon histoire, il y avait de grande chance pour qu'il m'empêche de retourner seul à l'intérieur, tourmenté par sa conscience. Si pas, je perdais tout simplement une opportunité de m'enrichir d'une nouvelle main d'oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Tout le monde veut dominer le monde ... [ Tahm Beauval - Jörn Wolfgang ] - Lun 26 Fév - 20:29
avatar
lycans
lycans


EFFIGIE : Tom Hardy
BAFOUILLES : 127
PACTE : 08/01/2018


OSSATURE : 35-40 ans en apparence | 113 années passées sur Terre
CONTRAT : En lien fusionnel avec Luaine, mais sans exclusivité
BESOGNE : Freki (protecteur) de sa meute | Professeur de boxe dans une salle située en périphérie pour gagner son pain. Ne refuse pas quelques combats clandestins de temps à autres quand il a un fort besoin de décharger, quand les pratiques BDSM ne lui suffisent pas (peu de soumis.e.s tiennent le coup avec lui). Et aussi pour arrondir ses fins de mois. Au sein de sa meute, il fait office de garde du corps, de protecteur attitré lorsqu'on le lui demande ; son insensibilité à la douleur lui permet d'encaisser les coups aisément à la place de la cible.
FABLE : Il est au courant des agissements de certaines mafias, plus particulièrement de celle traquant les créatures surnaturelles et contre laquelle il protège les siens avec ferveur.
ÉCHINE : Lycanthrope sang-pur né sous l'auspice d'Ahroun
PRESTIGE : A une énorme résistance à la douleur et a une vitesse de déplacement exceptionnelle, dont il tente de ne pas trop abuser sur le ring. son allégeance à la meute jäger lui permet de contrôler totalement ses transformations. De par son vécu - avoir longtemps vécu en devant cacher sa vraie nature - il a un étonnant self control sur ses émotions malgré ses origines et son auspice.
GANG : Meute Jäger en tant qu'Alpha refoulé (instinct pour renverser l'ulfric ; s'y refuse par respect pour elle), devenu récemment leur Freki
CREDIT : None
Tout le monde veut dominer le monde



La réaction de son vis-à-vis fit arquer un des sourcils de Jörn, qui lui jeta un regard mécontent. Il lui parla comme on s'adresserait à un fou et, malgré l'alcool imbibant ses synapses, il n'apprécia pas trop être jugé ainsi. Il poussa un grognement léger, qui roula dans sa gorge, plus un réflexe de l'animalité qui s'éveillait en lui en l'absence de totale lucidité qu'un acte de pure volonté. Le lycan le jaugea de sa hauteur, de haut en bas, et se détourna vivement de lui. Sans se démonter pour autant, le plus jeune des deux compagnons de beuverie se mit à divaguer sur une histoire bien étrange...

Etait-ce vrai, ce qu'il se mit à déblatérer ? Jörn pivota et lui refit face, les yeux de plus en plus écarquillés. S'il mentait, c'était un excellent comédien. Jörn douta, certes, mais douta aussi de sa propre méfiance naturelle, qui était devenue son amie au quotidien. Peut-être avait-il en effet toucher un point sensible, l'obligeant, aussi sous l'effet de son alcool de salon, à s'expliquer sur un sujet qu'il aurait peut-être bien été préférable de ne pas exprimer. Pas à un parfait inconnu. Alors que le jeune noireaud finissait de raconter un pan de sa vie qui paraissait ne pas lui être très agréable, Jörn commença à se sentir honteux de son comportement. A force d'avoir peur de tout et de tout le monde, il avait, cette fois, bien pu blessé quelqu'un. Le regard triste et souffrant de son interlocuteur le piqua en plein coeur, sans le filtre habituel qu'il mettait en place pour se protéger des émotions d'autrui. Il voulut s'excuser mais l'autre homme avait déjà tourné le dos, retournant à l'intérieur d'un pas sec.

Le lycan resta interdit un moment, se mordillant la lèvre. Quel crétin ! Il n'hésita pas plus longtemps et retourna dans le bar également, à la suite de celui qu'il était quasi sûr d'avoir offensé. Il le retrouva au comptoir, à la même place qu'avant leur pause cigarette. Gêné, il remonta sur le tabouret à ses côtés puis, après s'être raclé la gorge, s'adressa à lui :

- Désolé. Je ne désirais pas en savoir tant. Je n'ai pas envie de te parler de mon passé mais je suis devenu extrêmement méfiant avec ceux que je rencontre, aujourd'hui. Et j'ai tendance à voir les autres comme des monstres, pas tellement humain.

Il fit signe au barmaid de lui remettre une vodka.

- Et tu dois avoir raison ; ce jus de patate n'aide sûrement pas à penser correctement... Je t'offre un verre ? En gage d'excuse ?

Jörn tenta un sourire qui se voulait amical, mais se demanda s'il n'avait pas l'air gauche à essayer d'être plus sympathique qu'il ne l'est d'accoutumée.

(c) AMIANTE

☾ ☾ ☾ ☾ ☾
From chaos born light
from the darkness our destiny is born, from the moon are born melodies enchanting our hearts, in the night appears the hope of a new rising sun.


Revenir en haut Aller en bas
Tout le monde veut dominer le monde ... [ Tahm Beauval - Jörn Wolfgang ] -
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sujets similaires
-
» tout le monde veut aller au paradis, mais personne ne veut mourir ( Sam )
» porter bébé qui veut voir le monde
» Monde Germano-Celtique et Monde Arabo-Musulman
» Chaine Arcana : Mystères du Monde
» S'essuyer les fesses tout seul.....

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: