"Toute blessure traitée par un habile médecin se guérit ; mais la blessure d'une mauvaise parole ne se répare jamais."

 :: HOPITAL PSYCHIATRIQUE
"Toute blessure traitée par un habile médecin se guérit ; mais la blessure d'une mauvaise parole ne se répare jamais." - Dim 4 Fév - 12:43
avatar
lycans
lycans


EFFIGIE : Manu Bennett
BAFOUILLES : 282
PACTE : 25/11/2017


OSSATURE : Physiquement, la quarantaine..
CONTRAT : Célibataire, son cœur appartient aux arènes.
BESOGNE : Propriétaire du fight-club.
FABLE : /
ÉCHINE : Lycanthrope sans pur..
GANG : Sacra Corona.
CREDIT : Tumblr /Bazzars
Le calme.
Le bestiau est loin d'être dans ses arènes, loin de son bureau et de son restaurant. Loin de ses habitudes, mais c'est un besoin irrépressible d'aller dans cet environnement hostile mais étrangement calme. L'âme d'un guerrier, de longue date. Il est né pour ça, pour combattre et c'est sa seule place, où l'on pourrait le trouver, pourtant, il aimerait un peu de repos. Dans un endroit différent. La journée est bien éprouvante, entre les combats, les rendez-vous et le business. La marche est longue mais il respire l'air de la forêt, seul. L'animal en lui hume les différentes effluves, de l'herbe fraîche. Il aimerait bien prendre sa véritable apparence. Dégourdir ses pattes. Mais il s'y refuse. Il pourrait sentir d'autres animaux aussi, ça change de la sueur, du sang et de l'adrénaline. La brise s'insinue dans son museau, dans ses poumons. Pourtant il sera loin d'être seul dans cet endroit isolé, abandonné. Un hôpital psychiatrique, c'est assez glauque, c'est pourquoi c'est un endroit parfait pour la discrétion. L'homme s'avance, s'approche de l'établissement branlant. Pénètre lentement dans l’encadrement d'une porte manquante. Ses semelles écrasent des débris, il piétine des morceaux de verres, de bois aussi. Rase les murs alors que son regard noir accroche les façades. Vraiment personne. Il s'imagine l'endroit propre, neuf, rénové par ses soins. De nouvelles arènes, de nouveaux combattants ici et là. Ses pensées divaguent alors que ses phalanges glissent parfois sur des panneaux poussiéreux. Il y voit des combats de chiens, des duels de monstres. Il y voit quelque chose de grand ici alors qu'il pénètre dans une pièce vaguement propre. Quelque meubles alors qu'il s'adosse contre une fenêtre. Du calme, du silence. Ses phalanges enlèvent naturellement sa veste et son textile pou être torse-nu. Dévoilant une multitude de plaies, des égratignures ici et là. De cicatrices plus ou moins récentes. Blessures mal soignées. Elle devrait bientôt être là, la femelle. C'est une sorcière,  elle soigne ses plaies, guérisseuse de ses cassures. Ainsi, Ianchello évite soigneusement l'hôpital, évite les blouses blanches qu'il n'aime pas. Il ne devrait pas, elle n'est pas de son gang. Elle traque sans doute ses congénères, blesse probablement les siens. Mais ce n'est pas son affaire, ni ses histoires. Le crâne s'appose sur la cloison. Elle devrait être là, normalement....



(c) AMIANTE

☾ ☾ ☾ ☾ ☾


Du sang sur les mains.
Astra ☽“Qui veut la guerre est en guerre avec soi.”.
Revenir en haut Aller en bas
"Toute blessure traitée par un habile médecin se guérit ; mais la blessure d'une mauvaise parole ne se répare jamais." - Lun 5 Fév - 19:27
avatar
Invité
Invité
Toute blessure traitée par un habile médecin se guérit
La journée avait été plus que longue. Olimpia avait été chargée d'une cliente capricieuse quant à son maquillage et lui en avait fait voir de toutes les couloirs pendant une bonne demie-heure. Non, ce rose ne lui plaisait pas, il était trop pâle. Non, pas celui-ci, il était trop rose. Finalement, pourquoi pas tenter du vert ? Non, du doré en fait, c'était tellement plus tendance pour la soirée. Oli avait bien cru qu'elle allait hausser la voix et la laisser en plan avec un oeil au beurre noir, mais elle ne tenait pas à perdre son boulot. Elle avait donc exécuté les ordres, jusqu'à ce que la responsable de la boutique ne vienne sauver la blonde de la situation dans laquelle elle s'était fourrée. Et comme si cela ne suffisait pas, elle avait demandé à avoir une réduction car la qualité des services avait été médiocre selon elle. De quoi bien agacer notre sorcière, qui s'était retrouvée inconsolable dans la salle de repos. On avait tenté de la réconforter, mais rien à faire. Il fallait dire qu'elle accumulait beaucoup trop de problèmes ces derniers temps et qu'elle ne parvenait plus à remettre ses idées en place. Elle devait aller voir Charlotte pour lui parler de ses problèmes mais son emploi du temps était trop chargé pour aller se faire réconforter par une amie. Pourtant, elle en ressentait le besoin, depuis qu'elle avait pris du bon temps avec Florian. Elle avait l'impression d'être retombée dans une précédente dépression et qu'elle ne s'en sortirait pas non plus cette fois. Pourtant, tout allait bien. Elle avait assez d'hommes dans son lit pour pallier le manque de tendresse évident, ses pouvoirs étaient sans arrêt en train d'évoluer et elle les contrôlait de mieux en mieux, au boulot aussi, malgré les petits incidents. Elle était alors rentrée chez elle avec toutes ces choses en tête et avait filé sous la douche pour se changer un peu les idées. Seulement voilà, alors qu'elle imbibait son corps de gel douche, elle se rappela qu'elle devrait sûrement retrouver le loup en forêt. Elle l'avait trouvé par hasard une fois et désormais, il se servait d'elle pour guérir plus vite. Bien que cette idée n'ait pas déplu à la belle au début, elle commençait à regretter de devoir offrir son don si souvent, bien qu'elle lui fut reconnaissante puisqu'il lui permettait de mieux contrôler son don et par conséquent les rituels. Elle quitta alors la douche pour se rhabiller, enfilant un jean, un pull et des tennis, et avant que sa mère ne vienne l'emmerder pour la soirée, elle quitta les lieux. Elle traversa lentement la forêt, avec sa réserve d'herbes et potions médicinales dans son sac, pour gagner lentement l'hôpital abandonné où elle avait établi un petit camp pour s'occuper de ce cas si particulier. Elle oubliait presque la forêt autour d'elle, trop pressée d'arriver et d'en finir avec sa tâche dont elle ne dévoilait pas tout. Enfin, elle pénétra l'enceinte des lieux abandonnés et se dirigea vers la salle qui lui servait d'hôpital de substitution, et n'est pas surprise de le trouver là. Elle l'observe, ne parvint pas à sourire en voyant l'état dans lequel il est, elle allait devoir dire adieu à ses décolletés le temps que tout se remette. Ou peut-être accepterait-il d'être soigné comme une infirmière normale le ferait ?  « Salut. Je vais finir par croire que tu me mens sur ta nature. Un loup n'est pas censé guérir vite ? » elle veut plaisanter mais la journée a été épuisante et elle s'en sent incapable, et elle lui passe devant pour aller récupérer les ingrédients nécessaires.

Codage par Libella sur Graphiorum
Invité
Revenir en haut Aller en bas
"Toute blessure traitée par un habile médecin se guérit ; mais la blessure d'une mauvaise parole ne se répare jamais." - Mar 6 Fév - 14:28
avatar
lycans
lycans


EFFIGIE : Manu Bennett
BAFOUILLES : 282
PACTE : 25/11/2017


OSSATURE : Physiquement, la quarantaine..
CONTRAT : Célibataire, son cœur appartient aux arènes.
BESOGNE : Propriétaire du fight-club.
FABLE : /
ÉCHINE : Lycanthrope sans pur..
GANG : Sacra Corona.
CREDIT : Tumblr /Bazzars
Le calme.
C'est calme, c'est reposant. Il songe à tout, à rien. Les derniers duels des arènes assez difficiles, des dernières rencontres aussi. Il fait le point sur son travail alors qu'un bruit l'extrait de ses songes. Une oreille tendue en entendant les pas de la désirée. Elle est là, toute proche. Il connaît sa démarche à force de l'attendre, d'apprendre à la connaître. Une démarche féminine, assez délicate. Peu de personne s'aventure ici de toute manière, qui oserait venir dans cet endroit particulier hormis eux deux. Elle déambule jusqu'ici pénétrant à son tour dans ladite pièce. Tournant la gueule, il pose ses pupilles animales sur cette dernière, cherchant son regard. Elle analyse sans doute le guerrier, elle remarque probablement les blessures. Il entend la remarque, elle est moqueuse dans le timbre de sa voix. Esquisse d'un léger sourire sur sa trogne alors qu'il lui répond aussitôt. « C'est pas faux, mais à force de combat régulier depuis des années, je ne refuse pas un peu d'aide.. », souffle t-il platoniquement, doigt d’honneur en prime en guise de réponse. La pupille rieuse accroche les gestes de la jeune femme, contemple les outils. La demoiselle semble éreintée par la journée, il le voit rien qu'à ses gestes, où les traits de son visage. Etant très observateur à force de voir régulièrement les combats dans ses arènes. « Toi aussi, tu sembles fatiguée, je me trompe ? », demande t-il curieusement. Peut-être qu'elle avouera sa dure journée. Elle confiera peut-être des détails à Ianchello qui ne juge pas, qui écoute simplement à chaque intervention de cette dernière. « Mauvaise journée de ton côté ? », questionne t-il calmement en redressant sa charpente, il s'approche pour venir s'asseoir sur une table d'opération. « Tu as besoin de quelque chose ? », souffle t-il à voix basse en observant cette dernière. Lui propose de l'aide, alors il attend, Ianchello.



(c) AMIANTE

☾ ☾ ☾ ☾ ☾


Du sang sur les mains.
Astra ☽“Qui veut la guerre est en guerre avec soi.”.
Revenir en haut Aller en bas
"Toute blessure traitée par un habile médecin se guérit ; mais la blessure d'une mauvaise parole ne se répare jamais." - Mar 6 Fév - 16:38
avatar
Invité
Invité
Toute blessure traitée par un habile médecin se guérit
Sur la petite table, elle sort un peu de thym pour nettoyer les futures plaies qui orneraient son corps, un peu de calendula, et du millepertuis. Tout pour désinfecter, nettoyer et aider la guérison. Elle s'occuperait ensuite d'un rituel une fois chez elle pour accélérer la régénération des tissus, si elle parvenait à y mettre un minimum d'énergie. Ce soir, elle a déjà du mal, alors elle n'imaginait pas avoir le temps de le faire en rentrant. Sa mère avait prévu de dîner en famille mais malheureusement, elle devrait s'en passer. « Tu sais, je pense sérieusement à me faire rémunérer pour toutes les fois où tu réclames mon aide. Et rien que pour ce doigt d'honneur non mérité je ferais exploser le prix de la consultation. » tente-t-elle de plaisanter en relevant les yeux vers lui pour examiner rapidement ses blessures, tandis que ses mains s'affairent à préparer les mélanges de crèmes et de plantes, qu'elle tente d'améliorer pour qu'ils soient de plus en plus efficaces. Une grosse partie de son budget passait dans les plantes, les bougies et l'encens nécessaires à toute bonne pratique wicca. Heureusement qu'ils prenaient le temps de se parler, à ce prix-là, sinon, elle serait obligée de changer de métier pour subvenir à ses besoins. Mais la médecine n'avait jamais été une passion pour elle. C'était juste un complément à ses études, pour mieux comprendre les formules utilisées dans les produits de maquillage qu'elle utilisait. Elle hausse les épaules, lui lance un regard désobligeant à sa question qu'elle trouve beaucoup trop indiscrète. Elle ne lui répond pas, continue de préparer du coton et un bol d'eau avant de s'approcher du loup, déjà installé. Elle hésite encore un instant. D'ordinaire, poser ses mains sur le corps d'un homme ne la gênait pas mais aujourd'hui, si. Il fallait dire qu'il était bavard, et qu'il la surpassait déjà dans ce domaine qu'elle connaissait très bien. « Murmure pas comme ça,on est pas aussi intimes que ça. » réplique-telle en levant les yeux au ciel, croisant les bras sur sa poitrine, refusant de se dépêcher à le soigner. « Et même si j'ai besoin de quelque chose, ce ne serait certainement pas à un loup-garou imbu de lui-même que je demanderais. » Répondit-elle en lui rendant avec un grand sourire son doigt d'honneur de tout à l'heure. Il pouvait bien jouer à ce jeu-là avec elle, ça ne la vexait pas le moins du monde, elle avait du répondant et ne se laisserait pas faire. D'ailleurs, elle se retournait déjà pour aller chercher le spray désinfectant et le coton. « Prépares-toi, ça risque de piquer un peu plus que d'habitude aujourd'hui. » s'amuse-t-elle à le prévenir.

Codage par Libella sur Graphiorum
Invité
Revenir en haut Aller en bas
"Toute blessure traitée par un habile médecin se guérit ; mais la blessure d'une mauvaise parole ne se répare jamais." - Mar 6 Fév - 18:01
avatar
lycans
lycans


EFFIGIE : Manu Bennett
BAFOUILLES : 282
PACTE : 25/11/2017


OSSATURE : Physiquement, la quarantaine..
CONTRAT : Célibataire, son cœur appartient aux arènes.
BESOGNE : Propriétaire du fight-club.
FABLE : /
ÉCHINE : Lycanthrope sans pur..
GANG : Sacra Corona.
CREDIT : Tumblr /Bazzars
Le calme.
Son regard lorgne le matériel de la demoiselle, beaucoup d'herbes et dans le genre. L'odeur qui titille son odorat alors qu'elle lui répond dans une plaisanterie. Elle souhaiterait presque de l'argent en échange de ses services répétitifs. Ianchello esquisse un léger sourire, loin d'être en manque d'argent. « Rien que ça ? », demande t-il alors que son sourire s'élargit légèrement. Ça ne le perturbe pas pour autant. Au contraire, elle mérite largement un petit échange à chaque fois. « Pourquoi pas, même si tu plaisantes, je le pourrai. », qu'il dit, vaguement. Peut-être que ça illuminera sa soirée. Sa pogne fouille sa poche de pantalon à la recherche de son portefeuille. Il extrait celui-ci alors que ses phalanges attrape des billets. Sans gêne, sans hésitation, il agite devant le museau de la jeune femme. « Quand tu auras terminée, tu auras ce que tu désires. », qu'il marmonne en mettant le liquide à sa place. Le porte-monnaie dans sa besace. Loin d'être radin sur ce domaine là. Loin de savoir qu'elle est étudiante. Bien silencieuse, elle ne répond pas à sa question. Du pourquoi de son attitude morose, fatiguée. Préfère l'ignorance que d'y répondre. Préférant même mettre une vanne de mauvais goût à la place de ses confidences. « Répète ça ? , sa phrase reste en suspend avant de poursuivre, pesant ses mots. Imbu de moi-même ? Tu le penses vraiment ?» , demande t-il, le timbre de voix un peu plus dure que d'habitude. Quoique légèrement surpris par ce genre de réponse. Haussement de sourcil alors qu'elle prend son temps. Croise les bras sur sa petite poitrine. Le faire languir serait-il judicieux ? Sa mandibule glisse dans sa tignasse hirsute, peut-être qu'elle voudrait du silence dans son travail. Qu'il soit calme, comme les autres fois. Moins curieux surement. Sa pogne abandonne ses mèches hirsutes, essuyant les taches de sang sur son faciès alors qu'il entend une mise en garde. «Ah bon ? Tu te défoules sur moi dû coups ? », demande t-il d'un air dubitatif. Ianchello n'aime pas les seringues, n'aime pas les piqûres. N'aime tout simplement pas qu'on le soigne, sa phrase ne l'encourage pas. Il reste finalement sur ses gardes, observant attentivement ses mouvements, peu serein d'un coup. 



(c) AMIANTE

☾ ☾ ☾ ☾ ☾


Du sang sur les mains.
Astra ☽“Qui veut la guerre est en guerre avec soi.”.
Revenir en haut Aller en bas
"Toute blessure traitée par un habile médecin se guérit ; mais la blessure d'une mauvaise parole ne se répare jamais." - Jeu 8 Fév - 9:09
avatar
Invité
Invité
Toute blessure traitée par un habile médecin se guérit
Elle fixe les billets d'un air urpris, tend la main instinctivement, mais la laisse retomber le long de son corps quand il les range en attendant qu'elle ait terminé son travail. Elle grimace, ne sait déjà plus si elle devait accepter. Après tout, c'était illégal de travailler au noir, comme elle le faisait avec lui. Si elle se faisait choper, ou si même si se décidait soudainement à la dénoncer, elle serait bien embêtée. Puis elle retourne à ses petites affaires, essaie de plaisanter mais rigole en voyant qu'il prend mal la chose. Elle hausse les épaules et se tourne vers lui, comprenant bien par son visage qu'il est sérieux. Il a franchement des efforts à faire avec l'humour, pense-t-elle en levant les yeux au ciel d'un air désespéré. « Je rigolais, détends-toi un peu. » Et oui, ça risquait de piquer mais elle ne s'attendait pas à une telle réaction de sa part. Il avait encore plus peur d'un spray désinfectant qu'une épée, et cela étonnait Olimpia. Un sourire amusé était déjà accroché à ses lèvres alors qu'elle attrapait le spray et du coton. Elle s'approche de lui et lui tapote l'épaule d'un air qui se veut rassurant. « Tu devrais plutôt te méfier des épées non nettoyées plutôt que de te méfier de moi. Viendra un jour où je pourrais rien faire contre une infection. » S'il mourrait suite à ses blessures, il était clair qu'elle ne pourrait pas le ramener à la vie en un claquement de doigt. Elle ne connaissait pas non plus de formule magique pour arrêter une hémorragie, si un loup pouvait en avoir une. Elle vaporisa finalement une première blessure de spray sans le prévenir, avant de commencer à nettoyer la plaie avec le coton. Elle s'appliqua et se concentra sur sa tâche en tentant d'être le plus douce possible. Pour le détourner de la douleur, elle finit par lui faire malgré elle la conversation. « Bon, il s'est passé quoi pour que t'en arrives là ? D'habitude t'es pas aussi esquinté que ça. Y'avait une belle nana à poil dans la foule et tu pouvais plus fixer l'adversaire ? » plaisante-t-elle en relevant les yeux vers lui tandis qu'elle continuait d’exécuter son travail. Elle avait un sourire amusé et espiègle aux lèvres, se moquant littéralement de lui si elle avait raison sur ce point. Il fallait dire que ça ne l'étonnerait pas. Quel homme ne détournerait pas les yeux de sa tâche si une femme était à poil dans son champ de vision ?

Codage par Libella sur Graphiorum
Invité
Revenir en haut Aller en bas
"Toute blessure traitée par un habile médecin se guérit ; mais la blessure d'une mauvaise parole ne se répare jamais." - Jeu 8 Fév - 19:13
avatar
lycans
lycans


EFFIGIE : Manu Bennett
BAFOUILLES : 282
PACTE : 25/11/2017


OSSATURE : Physiquement, la quarantaine..
CONTRAT : Célibataire, son cœur appartient aux arènes.
BESOGNE : Propriétaire du fight-club.
FABLE : /
ÉCHINE : Lycanthrope sans pur..
GANG : Sacra Corona.
CREDIT : Tumblr /Bazzars
Le calme.
La jeune femme est surprise par le geste irréfléchi du gladiateur, plutôt naturel. Esquisse d'un petit sourire en coin en guise de réponse. « Drôle de blague», qu'il marmonne aussitôt. Elle s'amuse de la situation, l'homme n'aime vraiment pas les soins. N'apprécie pas ce genre de contact physique, elle devrait le savoir à force d'être une infirmière improvisée. Ce n'est pas dans ses habitudes d'être avec une femelle, passant sa vie dans les arènes, où encore derrière son bureau. Mais c'est pour la bonne cause. Elle parle d'épée ensanglantée, un peu trop sale à son goût contrairement à elle et ses herbes. « Je ne doute pas de tes compétences, tu es la plus forte », qu'il lui dit naturellement, valorisant cette dernière dans un clin d'oeil. Pourtant, il ne drague pas, il flatte simplement son travail. Elle s'approche dangereusement de lui. Il frissonne lorsqu'elle applique le coton sur sa plaie. La chair de poule à ce contact désagréable. Elle lui demande même pourquoi il est dans cet état, contre qui plutôt. L'enquiquine en pensant à une femelle toute nue dans les estrades. Détournant légèrement la tête. « C'était un poisson, un orque je dirai. Plutôt dangereux ce genre de bestiau... », qu'il lui confie sans un regard pour elle. Cachant sa déception. Remémore des bribes de souvenirs. C'était au Colisée. Un endroit particulier, avec des combats dangereux. « Il y avait une sorcière dans les parages oui. Avec un pouvoirs particulier, celui d'apaiser les tensions sans doute... », qu'il hésite à poursuivre. Ne sait pas si c'est bien ça. Grimace légèrement lorsqu'il sent ses phalanges froides sur son corps chaud. « C'est bête, ça paraît irréaliste dit comme ça. », qu'il croit bon de dire, ça l'agace, ça l'énerve, alors il ferme subitement les poings. Baissant la tête en lorgnant les plaies. Une morsure sur le torse du combattant. Des griffures sur les épaules de l'homme, c'est un échec pour le guerrier invaincu, ce n'était pas un bon combat. Un duel si inutile pour lui, mais il apprend de ses erreurs malgré tout. La pupille accroche les gestes de la jeune femme, le regard noir.


(c) AMIANTE

☾ ☾ ☾ ☾ ☾


Du sang sur les mains.
Astra ☽“Qui veut la guerre est en guerre avec soi.”.
Revenir en haut Aller en bas
"Toute blessure traitée par un habile médecin se guérit ; mais la blessure d'une mauvaise parole ne se répare jamais." - Sam 10 Fév - 14:49
avatar
Invité
Invité
Toute blessure traitée par un habile médecin se guérit
Un petit rire s'échappa de ses lèvres et elle secoua vivement la tête, peu convaincue d'être vraiment la plus forte dans ce domaine. Elle n'avait réellement aucune compétence dans la médecine contrairement aux infirmières qui avaient fait leur nécessaire pour s'en sortir dans ce domaine-là. Elle était tout de même flattée de recevoir un tel compliment de sa part. Elle ne dit rien, continue de s'appliquer, sentant soudainement la pression de ses gestes reposer sur ses épaules comme si le ciel venait de lui tomber sur la tête. Elle ne lui avait toujours pas dit la vérité quant à son don. Il ne savait toujours pas que ses cicatrices ne disparaissaient pas. Elle les récupérait juste. Elle faisait son possible pour cacher la douleur quand ça arrivait, détournant les yeux et l'expédiant à son arène comme souvent, lui ordonnant de se reposer alors que c'était elle qui en avait définitivement le plus besoin.  « Les orques ne sont pas réputés pour leur finesse. » lance-t-elle en soupirant. Elle avait rencontré des sirènes et en avait fréquenté. Enfin, ils n'étaient que des poulpes ou des maquereaux à qui elle ne voulait pas porter plus d'importance que ça. Elle ne les voyait que pour le sexe de toute façon. Il y avait un peu d'attachement à l'un d'eux, mais elle se refusait de le montrer, préférant se plaindre de sa nièce avec qui elle était amie, et qui ne supportait pas cette drôle d'union, même s'il n'y avait rien d'une histoire d'amour. La sorcière comprenait. Enfin bref, là n'était pas le sujet, elle s'égarait définitivement trop dans ses pensées. « Une sorcière qui apaise les tensions, t'es sûr ? » demande-t-elle en redressant la tête pour le regarder. Elle cesse un instant de le soigner, trop surprise par sa confession. « C'est clair. Depuis quand une sorcière a le droit d'entrer dans les coulisses d'une arène ? Elle avait des armes ? Elle ressemblait à quoi ? » demande-t-elle, curieuse d'en savoir plus. Si c'était une wicca, elle pourrait peut-être se renseigner. Et pire encore, il se pourrait bien que ce ne soit pas une simple sorcière. Le coven de la blonde faisait équipe avec l'opus dei, Olimpia en entendait donc régulièrement de toutes les couleurs, mais ça, c'était bien la première fois. En tout cas, cette sorcière avait bien de la chance à ses yeux, d'avoir l'effet d'une bombe de calmants sur les autres. Soupirant, la wicca se mit à désinfecter les autres blessures au fur et à mesure, tentant de se concentrer. « Quelle imbécile viendrait foutre un tel bordel dans une arène... Tu étais le seul touché ? »

Codage par Libella sur Graphiorum
Invité
Revenir en haut Aller en bas
"Toute blessure traitée par un habile médecin se guérit ; mais la blessure d'une mauvaise parole ne se répare jamais." - Mar 13 Fév - 11:47
avatar
lycans
lycans


EFFIGIE : Manu Bennett
BAFOUILLES : 282
PACTE : 25/11/2017


OSSATURE : Physiquement, la quarantaine..
CONTRAT : Célibataire, son cœur appartient aux arènes.
BESOGNE : Propriétaire du fight-club.
FABLE : /
ÉCHINE : Lycanthrope sans pur..
GANG : Sacra Corona.
CREDIT : Tumblr /Bazzars
Le calme.
La demoiselle s'applique, beaucoup moins bavarde dorénavant. La pupille lorgne son faciès, observe son attitude, contemple son regard et les traits sérieux de son visage.  Elle écoute ses mots et cherche par la suite à en savoir d'avantage sur ladite sorcière. « Pourquoi je mentirai. Nous étions tous en ébullitions en attendant notre duel, avant qu'une femme ne débarque. Calmant les tensions, notre colère aux oubliettes...ça paraît irréaliste alors que je me prenais la tête avec un gros balourd. », qu'il souffle, remémorant encore et encore cette scène. Une pogne glisse dans sa tignasse hirsute en retenant un grognement. La douleur des blessures le ramenant à la réalité. Son corps gigote légèrement sans vraiment le vouloir. La jeune femme aimerait en suite savoir l'apparence de cette belle inconnue. Le regard accroche le vide, cherchant ses mots.« Hm.. une rouquine, pas bien grande, elle était tellement sûr d'elle, cette attitude presque arrogante...., marmonne t-il, véritablement agacé, le souffle en suspend lorsqu'elle touche sa blessure. Fermant les poings à la seconde suivante pour contenir des mouvements indésirables. Son corps naturellement sur la défensive. Reprenant aussitôt. J'avais cette vague impression qu'elle était heureuse de voir des loups être à terre lors des combats. Les autres étaient indemnes, sans blessures. Je pense qu'un tour de passe passe et les gardes sont dans la poche.», qu'il grommelle, mécontent de cette mauvaise histoire. Soupirant légèrement alors qu'il baisse le museau. Elle s'affaire à s'occuper des autres blessures, prend des risques sur son épaule blessée. Elle fait attention à ne pas en faire trop. Ses doigts accrochent son poignet avant qu'elle ne retire son bras. « .... merci», qu'il marmonne, accrochant quelque secondes son regard, n'appréciant pas dire de tel mot. Ça ferait presque mal à la gorge. Sa main glisse dans sa poche pour en extraire les billets. N'oubliant pas le geste, il lui dépose sur la table.  « Prend ça.», qu'il indique en relevant son séant.  


(c) AMIANTE

☾ ☾ ☾ ☾ ☾


Du sang sur les mains.
Astra ☽“Qui veut la guerre est en guerre avec soi.”.
Revenir en haut Aller en bas
"Toute blessure traitée par un habile médecin se guérit ; mais la blessure d'une mauvaise parole ne se répare jamais." - Mar 13 Fév - 15:59
avatar
Invité
Invité
Toute blessure traitée par un habile médecin se guérit
Pour être irréaliste, ça l'était. Olimpia pouvait comprendre qu'une femme fasse de l'effet à un homme, mais elle ne s'attendait pas à ce genre de réactions. Suite au passage d'une femme, elle aurait plutôt visualisé des bêtes se bagarrant parce qu'ils la voulaient tous mais que seul le vainqueur aurait le plaisir de poser les mains sur son corps. Elle enquêterait sûrement sur cette sorcière, histoire de comprendre pourquoi elle avait fait ça. La blonde se dit que c'était probablement pour venir voir un être proche, après tout, quelle sorcière raisonnable irait pointer son nez dans les affaires d'une arène où le sang pouvait couler ? Et puis, elle ne connaissait pas non plus de pouvoir aussi fort, non, c'était impossible, ou alors, le monde avait bien changé et lui cachait bien des secrets. Une rousse en plus de ça. Il n'y en avait pas beaucoup alors il serait plutôt facile de la retrouver, et alors, que ferait-elle ? En vérité, elle avait d'autres chats à fouetter que celui-là. Ce n'était pas son problème si une sorcière foutait le bordel, et donc, elle serait obligée de faire taire sa vilaine curiosité pour une fois. Il fallait dire qu'elle se foutait assez dans la merde comme ça. « On dirait plus une prostituée venant repérer du butin qu'autre chose. » lance-t-elle alors qu'elle s'empresse de désinfecter enfin la dernière blessure sur sa peau. Mais l'homme l'en empêche, et Olimpia fronce les sourcils, presque inquiète, et surprise par ses remerciements alors qu'elle n'a même pas terminé son travail. Elle tourne la tête vers les billets, une bouffée de chaleur la parcourant soudainement. Alors finalement, ce n'était pas une blague ? Elle se voyait mal d'accepter, mais elle ne pouvait pas non plus refuser. S'écartant du loup pour respecter son souhait de se lever, elle ne se jeta pas sur les billets, par respect. « Je n'ai pas fini mon travail. » proteste-t-elle, le contemplant de la tête aux pieds sans vraiment s'en rendre compte. Avec sa masse musculaire, il semblait en forme et n'aurait pas besoin de beaucoup de repos pour s'en remettre si elle s'arrêtait là. « Je peux faire disparaître les blessures, comme d'habitude si tu en as envie. » Elle plonge son regard dans le sien, plus que sérieuse bien qu'au fond l'idée ne lui plaise pas. « Si tu repas comme ça, laisse-moi ausi moins te donner un peu de baume, ça aide à cicatriser. » Elle se dirige vers la table où repose son matériel et met la crème qu'elle a créé dans un petit pot d'échantillons pris au travail, et le tend au loup, un léger sourire aux lèvres. « Prends-là. Et pas besoin d'en mettre une tonne, ça aide juste à cicatriser plus vite. Pense à te reposer et évite de te faire rouvrir les blessures, sinon, je vais me retrouver à t'amputer les membres pour te sauver. »

Codage par Libella sur Graphiorum
Invité
Revenir en haut Aller en bas
"Toute blessure traitée par un habile médecin se guérit ; mais la blessure d'une mauvaise parole ne se répare jamais." -
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2 :: Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: