☞ OPUS DEI, la main rouge (chasseurs)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Memento Mori
MAÎTRE DU JEU - FROM HELL
OSSATURE: : carcasse millénaire, vieille branche trainant sa cuirasse à travers les âges. CONTRAT: : âme voyageuse, baluchon de vie. BESOGNE: : oeil vagabond, curieux des fourmis cavalant sous son regard moqueur.
FABLE: : il nargue les diablotins de pacotille, observe leur lutte depuis un olympe ressuscité. querelles dont il se moque. @EFFIGIE: : LΛZΛRE BAFOUILLES: : 378 PACTE: : 19/11/2016



Message
Jeu 29 Déc - 20:51





OPUS DEI


« texture of your blood »


       







(clique sur "hiérarchie" pour une description)

Puissance maline, dangereuse. Un nom encore inconnu pour beaucoup, signe de curiosité pour quelques uns, et prononciation terreur pour d'autres. L'Opus Dei intrigue, fascine, effraie ou porte l'indifférence à ceux qui ont les yeux clos sur la vérité. D'organisation religieuse, il en reste des débris, des mensonges tapissant la vérité douloureuse. Les chasseurs. L'Opus enseigne, forme et envoie ses soldats à travers le monde.

☞ STORICO

≈ L'organisation est récente, encore neuve dans l'esprit de chacun. 1928. C'est le moment où le Vatican se décharge d'une sphère, ne peut plus gérer les chasseurs. L'Opus Dei se propose, tend les bras, s'accapare l'inespérée vengeance sur le genre monstrueux. Le siège est à Rome, mais l'organisation s'étend, creuse des relations, étend ses bras, fourmille autour du monde. Plus monuments s'élèvent. Opus Dei. Le nom prend de l'ampleur, mais les actions restent soufflées. Juste une organisation religieuse pour les aveugles. Les potentiels chasseurs sont formés à Rome, puis envoyés, expatriés aux recoins du globe. L'Opus est l'exterminateur, la main vengeresse d'un dieu qu'ils ne voient plus. Ils se sont fait soldats vaillants, protecteurs du monde.

☞ INGRESSO

≈ Trois possibilités s'offrent à celui qui aura les mains rouges du sang des inconnus. (Etre approché ou connaitre un membre de l'Opus Dei), ils viennent avec leurs secrets, murmurent à l'oreille de ceux qui ont vu, ceux qui ont survécu. Ils offrent la vengeance, la possibilité de faucher les monstres. (être un orphelin de dix sept ans). Ces enfants qu'on jette à la rue car devenus trop grands pour les centres, ces petits fauves qu'ils approchent, à qui ils tendent la main. Ils sont les plus dociles, les plus dangereux, car élevés dans la haine depuis le commencement. (passer de membre religieux à chasseur) la cilice entame la cuisse, expie les péchés. A ces fervents, la connaissance leur est donnée. Mais le terrain n'est pas pour eux. Ils deviennent formateurs des plus jeunes, donnent le savoir des diables enchanteurs.
 
☞ RUOLO

≈ Pour les mortels, c'est une organisation religieuse, un mouvement aux pratiques moyenâgeuses, aux membres curieux. Pour le monde surnaturel, ils sont les Régulateurs, la faux qu'on lève afin de décimer les populations trop nombreuses. Et sous le masque du mensonge, quand apparait la vérité, ils sont des chasseurs, des soldats où la seule règle est de tuer, sans distinction.

☞ GERARCHIA

≈ La hiérarchie se découpe en quatre niveaux.

(la présidence, pnj), ils sont cinq membres, cinq têtes qu'il est inutile de couper. Elle repousse, toujours. Les membres sont élus à vie. Les suivants sont aussitôt nommés.

(les numéraires) Ils sont les religieux ayant la Connaissance, ils sont ceux à qui le Savoir a été donné. En retour, ils forment les nouveaux, informent sur les dangers, l'horreur dégoulinant ses infamies au dehors.

(les chasseurs) Ils ont réussi les examens, les tests suintant le danger. Ils sont passés au-delà des questions. Chasseur. Ils sont reconnus, protégés par l'Opus Dei. Leur seule mission est de tuer, sans discuter, sans vouloir comprendre l'autre. Machines de guerre. Armures sans âme.

(les apprentis) Ce sont les nouvelles recrues. Jeunes ou déjà âgés. La formation est de trois ans, puis se poursuit au long de leur carrière. En trois ans, c'est la connaissance du surnaturel, le maniement des armes, et surtout, c'est taire la peur, la calfeutrer dans les entrailles.




NUMERAIRES

≈ ils sont ces hommes et femmes célibataires ayant décidés de vouer leur vie à l'Opus. A leur première entrée dans l'organisation, ce sont des religieux, des fervents croyants. La cilice est accrochée à la cuisse, berce la peau, taille et fait couler le sang. Ils sont les extrémistes. Avec les années, ils ont acquis la connaissance du monde surnaturel. Les numéraires sont des professeurs, des enseignants aux connaissances vastes. Chacun est spécialisé dans un domaine. Ils n'ont jamais chassé, ne connaissent qu'à partir des récits oraux et manuscrits. Ils sont les instructeurs. Leur langue est liée par le secret. Divulguer les connaissances à d'autres que les apprentis est proscrit, puni de sanctions. Quelques uns abandonnent le rôle de professeur, se risquent au port des armes. Ils sont rares, mais l'évolution est possible.

CHASSEURS

≈ de tous les âges, tous les sexes, toutes les classes sociales. Ils vont et viennent. Beaucoup sont des enfants de chasseurs, des petits trainés dans le sillage de leurs parents, condamnés à une vie d'errance. D'autres sont les abandonnés de la société, ces orphelins recueillis, nourris, et bercés de paroles hargneuses. Les chasseurs ont prouvé leur valeur. Ils voguent à travers l'Italie, parfois rejoignent les pays frontaliers, rarement plus loin. Tous ne sont pas formés à Rome. L'Opus possède des bâtiments dans différentes villes, Paris et New-York sont les plus connues. Ils engagent leur vie. On ne rompt pas un contrat, sauf par la mise au tombeau. Leurs armes sont diverses, selon les préférences. Quand les uns aiment les lames, les autres les silencieux, parfois des armes lourdes. C'est à leur choix. Une fiole de sang de vampire est à leur poche, un remède pour les plaies béantes, un dernier recours. Pour les écorchés, ceux revenus mordus d'un loup, transformés d'un vampire, ils conservent leur rôle, leur place, mais deviennent des monstres, des chiens retenus en laisse, des appâts.

APPRENTIS

≈ vierges ou déjà souillés de la mort. Il n'y a pas de profil. Beaucoup sont des enfants de chasseurs, des petits cherchant la fierté des parents, d'autres la vengeance. Les apprentis logent au coeur de l'Opus (situé au Nord de la ville). Trois années d'apprentissage. Trop peu disent beaucoup. Les premières missions commencent à la seconde année.






_________________
compte pnj.
ne pas mp.


Dernière édition par Memento Mori le Ven 9 Juin - 16:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Memento Mori
MAÎTRE DU JEU - FROM HELL
OSSATURE: : carcasse millénaire, vieille branche trainant sa cuirasse à travers les âges. CONTRAT: : âme voyageuse, baluchon de vie. BESOGNE: : oeil vagabond, curieux des fourmis cavalant sous son regard moqueur.
FABLE: : il nargue les diablotins de pacotille, observe leur lutte depuis un olympe ressuscité. querelles dont il se moque. @EFFIGIE: : LΛZΛRE BAFOUILLES: : 378 PACTE: : 19/11/2016



Message
Sam 25 Mar - 22:43





ARMES, CEREMONIE


« texture of your blood »


       





☞ EPREUVES

≈ On chuchote des atrocités, la langue des anciens est liée. Les rumeurs courent à l'Opus, font naitre l'angoisse, l'envie de vaincre. Trois années, c'est le temps octroyé pour apprendre les bases, se noyer à la connaissance des armes, et des monstres peuplant le monde. Les journées se divisent entre lecture et maitrise des armes. Un jour de repos est accordé, le dimanche pour cette prétendue présence à la messe. L'enseignement religieux se faufile sous la nef du crâne des apprentis. Dieu ou autre, tant qu'ils croient, tant que leur caboche se noie sous l'information, qu'ils ploient, deviennent de parfaits soldats.

De l'EPREUVE à affronter, elle varie, se modifie, n'est jamais la même. C'est un péché qu'on leur présente, matérialisée à leurs pupilles effrayées, déchainées. C'est la rupture des chaines. C'est toujours une créature qu'il faut combattre. Le vampire nomme l'orgueil. La sirène nomme la luxure. Le loup nomme la colère. Le sorcier nomme l'envie. Le wendigo la gourmandise.

Chacun possède une arme de prédilection, offerte par l'Opus lors de la CEREMONIE, célébration d'un titre honorifique.


☞ LES BALLES

(UV) peu utilisée, encore dangereuse, mal équipée. Elle ne s'insère qu'aux gros calibres, pour une portée faible mais des dégâts conséquents. Une balle est suffisante à l'extinction d'un vampire.

(TORPILLE) invention sacrilège et superbe. La balle se présente comme une torpille miniature, s'enclenche au contact de la chair, grignote. Incrustée dans un corps, elle empêche toute cicatrisation. Elle peut être retirée au prix d'une douleur supplice.

(ARGENT LIQUIDE) composée d'argent, elle menace les loups, s'insère sous le tissu, se répand dans le sang, mord les organes. Une balle n'est pas suffisante, plusieurs sont nécessaires à la mort des lupus. elles sont impossible à retirer, condamne le loup à claudiquer.

(ARGENT SIMPLE) balle la plus répandue. Elles agresse la chair, se loge sous les tissus. Elle est la moins efficace contre les loups, mais elle est celle que les chasseurs portent en tout temps.


☞ LES SUBSTANCES

(VERVEINE) nocive pour les vampires. La créature s'étouffe, les organes se rétractent. La verveine, comme toutes les autres substances, ne cause pas une mort immédiate. Douleur martyre. 

(SAUGE) la chair se disloque, devient lambeaux pour le wendigo. Incapable d'en supporter l'odeur, un moyen efficace de reconnaitre les mangeurs de chair. Ingérer la sauge provoque une mort lente.

(ACONIT) quelques gouttes et le loup devient docile, canidé obéissant aux propos d'un inconnu. Une exposition prolongée titille la vie. Le sang implose des orifices, se répand. L'animal est exsangue.  

(CAULERPA) plante aquatique. Autrefois non dangereuse, mais depuis qu'elles ont quitté les eaux, les sirènes ont oubliées. La caulerpa étouffe le peuple de l'eau, saccage les branchies, assèche le corps. Elles deviennent créatures de sel, sculptures.


☞ LES RELIQUES

(FIOLE DE SANG) l'équivalent de quelques gouttes de sang de vampire. C'est une sécurité, l'assurance d'un baume si le corps est trop endommagé. Une fiole offerte pour chaque mission. Le grenat provoque sentiment de puissance, répare les tissus endommagés. Trop de consommation entraine la dépendance, la croyance d'être un noctambule.

(RUNES) gravures à leurs bras. Ils sont plusieurs à y croire, que ces symboles octroient force décuplée, vision nyctalope, et autres inventions. Placebo que l'Opus leur octroie. La magie des runes n'existe plus. Résidus de croyance du Vatican, quand les chasseurs avaient l'allure d'anges destructeurs.









_________________
compte pnj.
ne pas mp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
☞ OPUS DEI, la main rouge (chasseurs)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La Main Rouge
» [Terminé] Un coup de main pour le col rouge ?
» [Terminé] [Quête] Rouge tomate
» [WIP] Blood Axes - Les peaux rouge du Desert !
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: ARDOISE DES LOIS :: → ANNEXES :: HUMAINS-
Sauter vers: