Elastic Heart |Hermès|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ANATOMY OF THE SOUL

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : 25 ans [titre de mon champ]: CONTRAT: : Célibataire, puisque la trahison et l'hypocrisie font partie intégrante d'elle.. [titre de mon champ]: BESOGNE: : Assistante de Sixte (Vatican) / diplomée en chirurgie [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : Totale. Son métier est d'étudier ces créatures, ce surnaturel. Elle a aussi accès à des connaissances plus poussées avec les ouvrages et les relations de sa famille. [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Humaine, issue d'une famille de sorciers [titre de mon champ]: PRESTIGE: : Son adaptation et son intelligence. Soit autre chose que des pouvoirs surnaturels. [titre de mon champ]: GANG: : Membre de la Mano Rossa / Par sa famille, elle est liée au coven Hellébore, malgré son absence de pouvoirs [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 429 [titre de mon champ]: PACTE: : 30/12/2016



Message
Sujet: Elastic Heart |Hermès|   Sam 11 Mar - 1:20
Elastic Heart
Stone-heart, machine gun, firing at the ones who run. Stone heart loves bulletproof glass
Hermès ✧ Mia
La journée avait été longue. Longue et rude. S'arrêter une semaine de travailler et revenir par la suite avec de tels horaires, de telles pressions, voilà qui était compliqué. Sauf que ses supérieurs avaient été clairs, Sixte avait besoin d'elle puisqu'elle était la seule assistante à supporter son caractère de merde. Mais aussi la seule à avoir les épaules pour ne pas s'évanouir à la vue de sang ou d'entrailles. Il fallait croire que les bons assistants ne courraient pas les rues. Ou que peu de chirurgiens accepteraient d'être réduits au rang de sous-merde par des scientifiques rayés des listes à cause d'erreurs, de poursuites judiciaires... Et puis voilà, il fallait être au courant de ce qui se tramait. Mia, elle, faisait déjà partie d'une mafia anti-créature avant d'être repérée par le Vatican. La transition de l'un vers l'autre s'était faite naturellement, même si l'italienne gardait des liens avec la mafia. Cela lui servait notamment à savoir si ses parents ou son frère étaient en danger. Certes, par son sang, elle pouvait rapidement devenir persona non grata et servir de monnaie d'échange pour que sa famille vienne la chercher et se fasse descendre... Enfin, elle préférait ne pas y penser. Et tant qu'elle ne ferait pas d'erreurs, tout irait bien... Tout irait forcément bien...

Elle termina de ranger les instruments, de les nettoyer du sang avec lequel ils avaient été souillés. Sa torture du jour n'avait pas survécu aux énièmes examens. De toute façon, Mia s'en serait doutée. Il n'avait pas été nourri correctement et cela faisait bien six ou sept mois qu'il était parmi eux. Sa puissance plutôt faible leur avait permis de le garder sans trop avoir à le surveiller ou autre, mais d'un autre côté, il avait une résistance moindre face à la douleur, la torture. La jeune fille avait appelé les débarrasseurs de corps, qui viendront dans la soirée, quand tout le monde sera parti. Ils occupaient les lieux la nuit, découpant les corps, les congelant pour ensuite les donner aux autres créatures en tant que nourriture de fortune. Un recyclage nécessaire pour ne pas dépenser trop d'argent. Et surtout ne pas tuer d'humains, puisque le Vatican avait quand même des valeurs, aussi dégueulasses soient-elles. La religion, bien que ses parents lui avaient suivre des cours à ce sujet, l'avait toujours laissée de marbre. Pire encore, elle avait fini par en être dégoûtée. Au point où rentrer dans une église lui donnait envie de vomir. Et elle bossait au Vatican oui. Les contradictions dans cette fille...

Enfin, ce soir, elle quittait le boulot tôt. Parce qu'elle avait prévu de faire un saut chez son frère. Son aîné qui avait quitté le domicile parental (tout comme elle finalement) mais qui s'était reconverti dans des... Activités que Mia ne cautionnait pas. Sauf qu'elle n'avait pas son mot à dire, d'autant plus lorsqu'elle cachait son propre métier à son frère. Enfin, plus précisément, elle se disait chirurgienne. Un demi-mensonge. Enfin, mieux valait pour la survie d'Hermès qu'il n'apprenne jamais ce qu'elle faisait réellement. Il n'accepterait pas qu'elle soit dans un endroit si dangereux, notamment avec une  famille composée principalement... De sorciers. Alors même que leurs parents avaient de nombreux amis vampires, wendigos, sirènes ou même loups. Finalement, si cela éclatait au grand jour, elle serait haïe par tous. Super emballant comme idée... Mia poussa un soupir en envoyant ses gants dans la poubelle. Sa tenue fut rapidement changée pour une plus simple, une jupe, un chemisier à manches longues cachant les bandages encore présents. La rencontre entre son corps et la vitre blindée était encore bien ancrée... Heureusement qu'ils ne recevaient pas des créatures aussi puissantes tous les jours...

La fraîcheur sur sa peau lui fit du bien, même si elle enfila prestement son manteau en traversant la place Saint-Pierre. Tomber malade n'était pas une possibilité, son corps allait finir par craquer si elle accumulait trop. D'ailleurs, elle aurait pu en profiter pour aller dormir tôt... Sauf que d'un côté, elle avait réellement besoin de voir son frère, même si elle lui cachait une partie de ses activités. Elle avait besoin de se détendre, de discuter de tout et de rien... Juste oublier les douleurs, oublier la pression, le stress. Et Hermès avait toujours été le mieux placé pour remplir ce rôle. Elle l'admirait d'avoir pu quitter le cocon familial, franchement étouffant par moment. Sauf que Mia avait toujours eu ce besoin de montrer qu'elle n'était pas rien. Que même sans don, elle était capable de faire des choses. Enfin. C'était stupide.

Elle se retrouva devant la porte du studio de son frère. Elle aurait peut-être dû le prévenir de son arrivée... Peut-être qu'il était... Occupé. Enfin, tant pis. Maintenant que la jeune fille était devant chez lui, autant y aller. Deux coups francs furent donnés sur le rectangle de bois. Elle n'avait plus qu'à espérer maintenant...
© Starseed

_________________
+ In the ruins of Madness +
There was once a girl, she wasn't well known, she fell down a rabbit hole. She tried to get up but she couldn't break free, as she was locked in the chains of Insanity.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

WICKED GAME

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : tu as trente-quatre ans. [titre de mon champ]: CONTRAT: : tu es célibataire. certains diront célibatârd. tu prends ce qui te tombe sous la main, et parfois même, à regrets. la vie de couple ? non, merci. tu ne veux pas t'encombrer de personnes inutiles, tu veux juste tirer un coup. puis, impossible de choisir. les courbes féminines sont tout aussi attirantes que celles de ces messieurs. pourtant, personne ne pourra venir quérir ton coeur. il est emprisonné bien trop profondément dans une cage de fer impénétrable. du mithril pur. [titre de mon champ]: BESOGNE: : études de droits à l'abandon, escort boy à temps plein. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: ÉCHINE: : sorcier. [titre de mon champ]: PRESTIGE: : tu es un illusionniste. tu es capable de troubler les esprits, faire voir aux gens ce que tu désires. [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 95 [titre de mon champ]: PACTE: : 04/03/2017



Message
Sujet: Re: Elastic Heart |Hermès|   Sam 11 Mar - 19:36


ELASTIC HEART
I know that I can survive. I'll walk through fire to save my life.



Tes dents laissent des traces sur sa peau d'opaline. Tu laisses une marque de ton passage. Un goût de sang se propage dans ta bouche. L'homme à ta merci grogne de douleur, n'attirant de ta part qu'un soupir satisfait. Ton corps est engourdi, signe d'une trop intense partie de jambes en l'air avec ce grand brun. Il te surplombe par sa taille, mais tu es largement plus fort que lui. Doucement, tu t'éloignes de sa virilité encore bien réveillée, de sa nudité plus qu'attirante et te laisses tomber contre le matelas, à ses côtés. Tu reprends tout souffle, les yeux clos. Cet autre que toi finit par s'endormir, visiblement exténué par la séance de sport qu'il est venu lui-même s'imposer. Tu ne le réveilles pas. Sa présence ne te dérange pas. Tu le connais, c'est un client régulier. Le laisser dormir après l'acte te rapporte généralement un plus gros pourboire une fois l'heure de quitter les lieux venue. Puis, tu as la sensation d'être moins seul, lorsqu'il est là. Ta main droite vient quérir le paquet de cigarettes qui trône sur la table de nuit, en extirpes un tube de nicotine et vient la déposer gentiment entre tes lèvres. Le briquet suit le mouvement et vient embraser le papier qui entoure le tabac. La fumée pénètre tes poumons, laissant une douce vague de chaleur dans le fond de ta gorge. Tu humidifies tes lèvres asséchées après avoir cracher cette même-fumée. Ta respiration finalement calme, tu te redresses du sommier et viens te poster devant la baie-vitrée donnant sur le minuscule balcon que t'offre ton appartement, encore nu. Tu n'as aucune pudeur. Ce serait le comble de l'ironie pour un escort boy. Tu soupires et écrases ta clope dans le cendrier, déposé sur le guéridon devant la fenêtre. Le tabac laisse son empreinte dans la pièce. Ta seconde destination est ta salle-de-bain. Tu tournes le robinet d'eau, et bientôt l'eau vient mouiller le fond de ta cabine de douche. Tu te regardes dans le grand miroir au-dessus du lavabo, alors que la vapeur d'eau prend peu à peu possession des lieux. Tu ne tardes pas à venir te réchauffer. Tu frissonnes au contact de la cascade chaude. La tête levée vers le jet, les yeux fermés, tu profites de cet instant silencieux. L'eau ruisselle sur ton corps. Une noisette de gel douche dans le creux de la main, et tu commences ta toilette. Une douce odeur se glisse dans tes narines, ne faisant qu'amplifier ce petit plaisir qu'est de se laver à tes yeux. Une fois ce court moment terminé, tu attrapes une serviette et entoures ta taille dedans. Tes cheveux gouttent dans ton dos, te faisant frissonner. Tu sors de la salle-de-bain et fouilles dans ton placard, à la recherche d'un sous-vêtement que tu enfiles rapidement, jetant le tissu-éponge sur le bord du lit. Tu t'apprêtes à te servir un verre de whisky, lorsque quelques à-coups sont donnés contre ta porte. Tu soupires encore et te diriges vers celle-ci. Il est tard. Peu de gens viennent te voir à cette heure de la nuit. Cela ne peut être qu'un client, ou bien quelqu'un de bien plus important : ta sœur. Un coup d’œil par l’œillet et tu ouvres la porte. « Donnes-moi un instant. » Tu te contentes de marmonner. Tu te dis que ta soeur n'a certainement pas besoin de voir un homme dénudé dans ton lit. Tu refermes la porte et te précipites dans la chambre, où tu réveilles ton client en lui jetant ses fringues dessus. « Dehors. » Tu dis, froid. Tu tends la main dans sa direction, signe que tu réclames ton salaire, et attends patiemment ta paye. Les quelques billets glissés dans l'élastique de ton boxer, une main dans son dos, tu le pousses hors de ton foyer. Il n'est pas susceptible. Il reviendra vers toi. Tu le sais. Il est accro. Tu tournes la poignet de la porte, et le jeune homme termine sa route sur le seuil de la porte, ses bras chargés de ses fringues. Tu tires Mia à l'intérieur et t'empresses de verrouiller ton appartement. Ne la quittant pas des yeux, tu saisis ton argent et le lances sur la table basse, avant de venir embrasser le sommet de son crâne. « Que fais-tu ici, à cette heure ? » Tu ne lui laisses pas le temps de répondre à cette première question, que tu enchaînes. « Tu m'as manqué. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ANATOMY OF THE SOUL

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : 25 ans [titre de mon champ]: CONTRAT: : Célibataire, puisque la trahison et l'hypocrisie font partie intégrante d'elle.. [titre de mon champ]: BESOGNE: : Assistante de Sixte (Vatican) / diplomée en chirurgie [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : Totale. Son métier est d'étudier ces créatures, ce surnaturel. Elle a aussi accès à des connaissances plus poussées avec les ouvrages et les relations de sa famille. [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Humaine, issue d'une famille de sorciers [titre de mon champ]: PRESTIGE: : Son adaptation et son intelligence. Soit autre chose que des pouvoirs surnaturels. [titre de mon champ]: GANG: : Membre de la Mano Rossa / Par sa famille, elle est liée au coven Hellébore, malgré son absence de pouvoirs [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 429 [titre de mon champ]: PACTE: : 30/12/2016



Message
Sujet: Re: Elastic Heart |Hermès|   Jeu 16 Mar - 1:27
Elastic Heart
Stone-heart, machine gun, firing at the ones who run. Stone heart loves bulletproof glass
Hermès ✧ Mia
Elle attendit quelques secondes sur le pas de la porte. Quelques secondes de silence, durant lesquelles elle fut tentée de faire demi-tour, de rentrer chez elle. Il aurait mieux valu qu'elle le prévienne de son arrivée. Il devait être à l'hôtel ou chez un... Client. Ce mot la rendait presque furieuse. Evidemment qu'elle n'appréciait pas le métier qu'il avait choisi. Elle aimait son frère, elle voulait le meilleur pour lui, donc elle acceptait ce qu'il faisait mais elle s'inquiétait réellement pour lui. Après, il restait plus discret que ses parents avec ses pouvoirs. Lui qui aurait rapidement pu contrôler les cinq branches, prétendre au rang de suprême, il avait préféré couper les ponts, rester sur sa magie des illusions, déjà parfaitement acquise. D'un côté, elle l'admirait. De l'autre, elle avait l'impression qu'il sombrait par moment. Il sombrait et elle ne pouvait rien faire à part l'observer. Une pensée qui l'attristait mais qu'elle chassa rapidement. Ce n'était pas le moment d'y penser, de s'y attarder. Pas de négativité...

La porte s'entrouvrit. Le visage de son frère apparut dans l'entrebaîllement. Quelques mots avant qu'il ne la referme. Mia soupira doucement et attendit qu'il revienne. Il avait demandé un instant. Il devait être accompagné. Elle en profita pour jeter un coup d'oeil à sa main droite. Un bandage recouvrait celle-ci, vestige de la soirée à la villa d'Adamo. Un sorcier avait usé de flammes, les tapis s'étaient embrasés et elle, épuisée, l'esprit certainement embrouillé par l'alcool, n'avait pas réellement perçu qu'on l'avait propulsée aux devants de celles-ci. La douleur avait mis quelques secondes à l'atteindre quand les flammes avaient léché le dos de la main et le poignet. Heureusement, les brûlures n'étaient pas trop importantes. Cependant, quoi qu'il en soit, elle se devait de garder un bandage pour éviter de quelconques infections ou autres joyeusetés.

Le rectangle se rouvrit, sur une silhouette qui lui était totalement inconnue. Elle haussa un sourcil devant l'homme nu, tenant ses vêtements dans ses bras. En fait, elle n'eut pas le temps de voir plus qu'Hermès l'entraînait déjà à l'intérieur de l'appartement. Elle se laissa faire. De toute façon, elle ne voulait pas savoir ce qui se passait. Elle n'avait pas besoin de détails pour son esprit innocent. La question posée et le baiser sur son front la firent vaguement sourire alors qu'elle se débarrassait de son manteau, devenu de trop depuis son entrée dans la pièce. Son chemisier cachait les bandages de ses blessures récentes, seule la main était apparente. Le tissu fut déposé sur le dossier d'une chaise traînant par là et ses yeux firent le tour de l'endroit avant de se reposer sur Hermès. Un sourire se dessina sur ses traits désormais fatigués. Elle ne faisait plus semblant quand elle était en présence de son frère. Cela ne servait pas à grand-chose, il finirait toujours par remarquer que quelque chose n'allait pas.

"Tu m'as manqué aussi tu sais. J'aurais aimé passer te voir plus tôt."

Elle se rapprocha de lui, passa ses bras autour de sa taille, posa sa tête contre son torse, resta quelques secondes ainsi avant de se décaler. La présence de son aîné avait toujours eu quelque chose de réconfortant. Et aussi, elle pouvait se permettre d'être un peu plus "enfantine", de relâcher la pression qu'elle accumulait au Vatican. Si seulement elle pouvait lui en parler... Cependant, il n'était pas au courant, et c'était bien mieux ainsi...

"J'ai eu une opération assez lourde à faire en fin d'après-midi, j'ai ressenti le besoin de passer te voir après ça, histoire de décompresser un peu."

Une demi-vérité. Puisqu'elle n'était pas chirurgienne. Ce n'était qu'une couverture aux yeux de ceux qui n'avaient pas à connaître la réalité. Son frère aurait dû. Mais elle ne pouvait pas lui avouer. Elle ne pouvait pas dire qu'elle avait aussi infiltré la Mano Rossa, mafia anti-créatures fournissant des armes pour l'Opus Dei. Dans ce cas-là, c'était pour obtenir des informations à transmettre à ses parents. Elle courrait un danger quotidien finalement, avec son ascendance surnaturelle...

"Tu n'aurais pas de quoi faire un café ? Et des petits gâteaux par hasard ?"

Elle n'avait rien avalé depuis ce matin, et si elle voulait éviter de s'évanouir devant Hermès, il allait falloir qu'elle remédie à cela.. Un sourire s'accentua sur son visage, preuve qu'elle se détendait au fur et à mesure que les secondes défilaient.
© Starseed

_________________
+ In the ruins of Madness +
There was once a girl, she wasn't well known, she fell down a rabbit hole. She tried to get up but she couldn't break free, as she was locked in the chains of Insanity.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

WICKED GAME

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : tu as trente-quatre ans. [titre de mon champ]: CONTRAT: : tu es célibataire. certains diront célibatârd. tu prends ce qui te tombe sous la main, et parfois même, à regrets. la vie de couple ? non, merci. tu ne veux pas t'encombrer de personnes inutiles, tu veux juste tirer un coup. puis, impossible de choisir. les courbes féminines sont tout aussi attirantes que celles de ces messieurs. pourtant, personne ne pourra venir quérir ton coeur. il est emprisonné bien trop profondément dans une cage de fer impénétrable. du mithril pur. [titre de mon champ]: BESOGNE: : études de droits à l'abandon, escort boy à temps plein. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: ÉCHINE: : sorcier. [titre de mon champ]: PRESTIGE: : tu es un illusionniste. tu es capable de troubler les esprits, faire voir aux gens ce que tu désires. [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 95 [titre de mon champ]: PACTE: : 04/03/2017



Message
Sujet: Re: Elastic Heart |Hermès|   Dim 19 Mar - 0:23


ELASTIC HEART
I know that I can survive. I'll walk through fire to save my life.


Tu passes une main dans ta chevelure humide et te plantes dans l’entrebâillement de la porte. Tu fais entrer ta sœur dans ton antre, avant de la serrer longuement dans tes bras. Tu ne mens pas. Sa présence quotidienne, lorsque vous étiez gosses, te manque. Comme si tu avais quelque chose à combler dans le creux de ta poitrine. Vous étiez cul et chemise, dans votre tendre enfance. Partir du domicile familial fut difficile pour cette même raison : tu ne pouvais pas partir en regardant ce visage de gosse si triste. Tu t’en es toujours voulu. Tu le vis comme un abandon de ta part et tu ne peux pas te le pardonner. Tu ne le pourras sans doute jamais, d’ailleurs. Tu t’éclipses dans ta chambre, pour chercher un jogging que tu enfiles en revenant vers elle. Tu n’as pas de pudeur envers Mia, mais tu te doutes vaguement qu’elle ne souhaite pas avoir plus idée de ce qui a pu se passer dans cet appartement. La jeune demoiselle sourit, dévoilant ses traits fatigués. « Je sais, ma puce. Je sais. » Ton visage, jusqu’à présent fermé, s’illumine alors qu’elle te prend dans ses bras. Ta main glisse sur le sommet de son crâne, emmêlant ses cheveux. « Tu as bien fait. Je commençais à m’inquiéter. » Tu marmonnes en fronçant les sourcils, l’air faussement menaçant. Son métier lui demande beaucoup de temps et d’énergie. T’en as conscience, mais tu ne peux t’empêcher de penser qu’elle s’éloigne de toi, petit à petit. Tu soupires mollement. « Tu peux passer la nuit ici, si tu le souhaites. Restes. Tu pourras te reposer. Je m’occuperais de toi. Comme avant »  Tu vois bien qu’autre chose trotte dans sa tête. La demoiselle a les yeux perdus dans le vague, à réfléchir sur le fil inachevé de ses pensées. Tu acquiesces. Bien sûr que tu as quelque chose à manger. La porte du réfrigérateur s’ouvre et se referme rapidement, illuminant l’espace de quelques secondes le parquet de sa lueur blanchâtre. Tu possèdes bien mieux que des petits gâteaux. Première fois que tu peux être satisfait de tes maigres talents culinaires. Tu poses l’assiette sur le plateau tournant du micro-onde. Tu verses du café dans une tasse propre, avec un sucre, et la tends à ta frangine, bientôt suivi par le repas chaud et une fourchette. « Manges, tu es pâle. » Parfois, tu as la sensation d’être un père, plus qu’un frère pour la fillette. Tu t’assieds en face d’elle, ne la quittant pas des yeux. La fatigue est présente. Son corps te le hurle. Sa posture est avachie. Le silence s’installe. La présence de Mia adoucit tes mœurs, donne un peu de chaleur à ces murs froids. Pourtant, tu sens bien qu’il y a autre chose. Elle ne te dit pas tout. Il faut que tu saches, ou tu serais capable de devenir dingue. De la suivre jusqu’à savoir. « Parles-moi. » Te contentes-tu de dire simplement. Entre vous, il n’y a jamais eu besoin de beaucoup de mots pour atteindre une compréhension mutuelle. Un regard, une expression, un geste peut suffire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ANATOMY OF THE SOUL

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : 25 ans [titre de mon champ]: CONTRAT: : Célibataire, puisque la trahison et l'hypocrisie font partie intégrante d'elle.. [titre de mon champ]: BESOGNE: : Assistante de Sixte (Vatican) / diplomée en chirurgie [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : Totale. Son métier est d'étudier ces créatures, ce surnaturel. Elle a aussi accès à des connaissances plus poussées avec les ouvrages et les relations de sa famille. [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Humaine, issue d'une famille de sorciers [titre de mon champ]: PRESTIGE: : Son adaptation et son intelligence. Soit autre chose que des pouvoirs surnaturels. [titre de mon champ]: GANG: : Membre de la Mano Rossa / Par sa famille, elle est liée au coven Hellébore, malgré son absence de pouvoirs [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 429 [titre de mon champ]: PACTE: : 30/12/2016



Message
Sujet: Re: Elastic Heart |Hermès|   Dim 9 Avr - 21:52
Elastic Heart
Stone-heart, machine gun, firing at the ones who run. Stone heart loves bulletproof glass
Hermès ✧ Mia
La présence d'Hermès avait quelque chose de reposant. Il était son frère, toujours là pour la soutenir, pour la protéger. Peut-être qu'elle en avait besoin, malgré tout ce qu'elle disait. D'un peu d'amour, de tendresse, loin des manipulations, alors même qu'elle était en train de se jouer de lui. Sa langue passa sur ses lèvres sèches, les doigts se glissaient dans ses cheveux. Il s'inquiétait... Il ne devrait pas. Elle finissait toujours par s'en sortir, notamment parce que ses parents intervenaient en sa faveur. Le pouvoir et l'argent, ils avaient tout. C'était utile au vue des situations dans lesquelles ils se plongeaient. Dans lesquelles elle se plongeait. S'ils n'avaient pas été là, Renzo n'aurait eu aucune hésitation à lui tirer une balle entre les deux yeux. Pourtant, même en réalisant qu'elle avait frôlé la mort de très près, elle ne parvenait pas à se rendre compte qu'il fallait qu'elle stoppe. Elle n'arrivait pas à avoir peur de ce qu'elle faisait. La mort. C'était tellement ancré dans son quotidien désormais qu'il n'y avait plus rien d'autre qui comptait. Elle se moquait de tout. Néanmoins, elle se contenta d'un sourire pour son aîné. Elle n'avait pas prévu de lui avouer tout cela. Pas aujourd'hui, il devait rester innocent par rapport au Vatican et à l'Opus.

Elle acquiesça. Elle acceptait avec plaisir de rester ici, malgré ce qui s'y tramait et qui l'emmerdait profondément. Et puis... passer un peu de temps avec son frère était appréciable. Son frère s'écarta, se glissa dans la cuisine. Elle, elle posa ses fesses sur une chaise. Une touriste dans l'appartement d'Hermès. La jeune femme n'aimait pas cela. Normalement, elle tenait à faire à manger, à aider. Sauf qu'aujourd'hui, elle n'était pas en état. Il y avait quelque chose qui la dérangeait. Des souvenirs qui revenaient. Cette soirée à la villa. La femme qu'elle tuait. C'était elle qui l'avait tuée et pas un vampire. C'était de sa faute. Et pourtant... C'était étonnant qu'elle en soit si fortement impactée. Elle avait déjà tué, plus d'une fois, au Vatican. Elle était une tueuse finalement. Elle déglutit difficilement. Hermès choisit cet instant pour revenir avec une assiette chaude. Un sourire amusé se glissa sur le visage de la jeune femme. Elle attrapa les couverts et commença à picorer dans la nourriture. Elle n'avait jamais été une grosse mangeuse. Mais elle fit en sorte de ne pas inquiéter davantage Hermès. Lui parler... Il avait toujours su lire en elle, était-ce si simple ? Elle s'adossa contre le dossier de la chaise, laissa la fourchette jouer avec la nourriture.

"Je pense rester en effet... De toute manière, tu ne voudras certainement pas me laisser repartir une fois que j'aurai fini..."

Une réalité, mais comme elle avait du mal à parler, le silence se fit. Il y avait cette boule en travers de la gorge, de celle qui empêchait les mots de passer. Ses yeux se détournèrent, elle souhaitait à tout prix éviter de pleurer devant lui. Mais il y avait tellement de pression, de stress et d'horreur qu'elle avait juste envie de craquer.

"Je vais certainement avoir besoin de toi mais il va falloir que tu m'écoutes jusqu'au bout. En évitant d'utiliser tes pouvoirs ou de m'interrompre."

Les yeux se relèvent, douloureux, s'ancrèrent dans ceux de son aîné. Elle cherchait à ramasser ses souvenirs, à trouver les mots. Pourquoi était-ce si compliqué ? Pourquoi n'arrivait-elle tout simplement pas à se détacher de ça ?

"Je... Je crois que j'ai tué quelqu'un."
Pause, bien vite récupérée pour ne pas que l'autre puisse lui couper la parole. "J'ai été à cette soirée organisée à la villa d'Adamo. Papa et maman ne pouvaient pas s'y rendre alors j'ai pris leur place. Ca devait être un simple bal masqué mais ça a fini par dégénérer. On a retrouvé une cantatrice morte au milieu de la soirée, vidée de son sang avec une trace de crocs dans le cou. Puis tout a brûlé, j'ai été bousculée auprès des flammes et..." Elle secoua ses longs cheveux bruns, laissant sa voix devenir un murmure. "Sauf que c'est moi qui ai mis en place cette mascarade. Je ne sais pas pourquoi, mais les souvenirs commencent seulement à revenir... J'ai peur Hermès."

La frayeur. Ce devait être ça.
© Starseed

_________________
+ In the ruins of Madness +
There was once a girl, she wasn't well known, she fell down a rabbit hole. She tried to get up but she couldn't break free, as she was locked in the chains of Insanity.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

WICKED GAME

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : tu as trente-quatre ans. [titre de mon champ]: CONTRAT: : tu es célibataire. certains diront célibatârd. tu prends ce qui te tombe sous la main, et parfois même, à regrets. la vie de couple ? non, merci. tu ne veux pas t'encombrer de personnes inutiles, tu veux juste tirer un coup. puis, impossible de choisir. les courbes féminines sont tout aussi attirantes que celles de ces messieurs. pourtant, personne ne pourra venir quérir ton coeur. il est emprisonné bien trop profondément dans une cage de fer impénétrable. du mithril pur. [titre de mon champ]: BESOGNE: : études de droits à l'abandon, escort boy à temps plein. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: ÉCHINE: : sorcier. [titre de mon champ]: PRESTIGE: : tu es un illusionniste. tu es capable de troubler les esprits, faire voir aux gens ce que tu désires. [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 95 [titre de mon champ]: PACTE: : 04/03/2017



Message
Sujet: Re: Elastic Heart |Hermès|   Sam 29 Avr - 22:58


ELASTIC HEART
I know that I can survive. I'll walk through fire to save my life.


Tu regardes l’assiette tourner sur le plateau du micro-ondes. La lumière orangée illumine ton visage alors que tu concentres ton attention sur le repas encore froid, subissant les ondes de l’appareil électroménager. T’es pensif. La présence de Mia dans ta vie représente tout à tes yeux. Elle est cette petite étincelle dans tes nuits insomniaques, ce souvenir d’un visage d’enfant qui s’approche de toi en courant, les bras chargés de biscuits tous juste sortis du four. Gâteaux infâmes et pâteux, mais que tu mangeais malgré tout, pour ne serait-ce qu’apercevoir ce léger sourire sur ses lèvres. Elle est la pointe de douceur dont ta vie manque terriblement. Cet instant d faiblesse que tu t’autorises entre deux coups de reins pour un inconnu. Pour toi, elle est toujours le visage de l’innocence. Elle est toujours cette enfant qui a besoin de ta protection, même si Mia la refuse chaque fois. Le ting caractéristique du micro-ondes résonne, te sortant de ta torpeur. Tu en extirpes l’assiette fumante, que tu viens poser devant la jeune femme. Tu t’inquiètes pour elle. Tu te rends bien compte que quelque chose ne va pas. C’est même une évidence. T’as besoin de savoir ce qu’il se trame, alors tu poses la question qui efface ce sourire de ses lèvres. Pourrait-elle être au courant de ton passé ? Tes géniteurs auraient-ils cracher le morceau ? Tes pupilles la fixent, sans tressaillir. T’as besoin de savoir. Tu ne voudras certainement pas me laisser repartir une fois que j’aurai fini. Mia te connaît par cœur et cela ne t’étonne même pas. Tu veilles sur elle depuis vingt-cinq ans. La jeune femme est capable d’anticiper la moindre de tes réactions. Tu le sais. T’es un gars instable, mais elle parvient toujours à les anticiper. C’est son don. Tu ne parviens pas à réprimer un grognement alors que tu l’observes jouer avec la nourriture. Puis ses mots te frappent de plein fouet. Tes sourcils se froncent. Le regard de la cadette trahit un profond désespoir que tu n’avais jamais vu auparavant. Ton cœur se serre. Étais-tu aveugle à ce point. Tu ne parles pas et te contentes de hocher la tête. Je crois que j’ai tué quelqu’un. Tu tombes des nues. Tu écoutes son histoire avec attention, alors que ton rythme cardiaque s’emballe. Tu déglutis difficilement. Ce n’est pas vrai. Tu refuses de le croire. Mais sa peur est bien réelle. Sa peur existe. T’es en proie au doute. Putain. Merde. Tu te lèves brusquement de ta chaise, manquant de la faire basculer en arrière, pousses celle de Mia et l’attires contre toi. Son angoisse t’a été transmise. Ta main posée à l’arrière de son crâne, l’autre dans le bas de son dos, tu la serres dans tes bras. Son aveux raisonne en toi comme un écho incessant. Tu la soulèves du sol comme tu le ferais avec un enfant et la portes contre toi. Tu n’as pas besoin d’en entendre plus. Tu caresses son dos, cherchant à lui donner du réconfort. « Je suis là pour te protéger, mon ange. Je suis là. » répètes-tu sans cesse. Des questions, des doutes, des angoisses embrouillent ton esprit à tour de rôle. Tes bras musclés encerclent sa taille maigre. Tu refuses de la lâcher. T’en es incapable. T’as peur, tout à coup. T’as terriblement peur de la perdre. Bourdonnement à tes oreilles. Migraine qui s’invite à la fête désastreuse, catastrophique. Tu fermes les yeux et ta voix résonne enfin. « Est-ce que quelqu’un d’autre est au courant ? Est-ce que tu en as parlé à un autre ? Les parents ? Un ami? T’as bu un verre que l’on t’a tendu ? Est-ce que t’as mangé un truc là-bas ? Des sorciers ? » Tu déglutis à nouveau, dans l’attente de sa réponse. Ton cerveau tourne à mille, cherchant toutes les solutions à ce problème. Putain de merde. Tes mains tremblent dans son dos. Tu prendras toute la responsabilité de cet acte. Tes bras n’ont plus la force de la soulever, alors tu la reposes au sol. Ton index vient soulever son menton et tes yeux captent son regard afin de se planter dans ses pupilles noisettes. Ton visage se ferme. Tes expressions deviennent froides. Il faut qu’elle comprenne. « Tu n’as jamais été là-bas. D’accord. Si quelqu’un te pose des questions, tu dis que tu n’es au courant de rien. Que tu t’es retrouvé dans la masse de gens qui fuyaient la villa à cause de l’incendie. Ok ? Est-ce que t’as compris ce que je t’ai dit ? » Elle est trop jeune. Bien trop jeune pour affronter les méandres du crime. Trop jeune pour terminer sa vie dans un coin d’une cellule. Ou pire. Pire. Ce mot résonne dans tes oreilles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ANATOMY OF THE SOUL

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : 25 ans [titre de mon champ]: CONTRAT: : Célibataire, puisque la trahison et l'hypocrisie font partie intégrante d'elle.. [titre de mon champ]: BESOGNE: : Assistante de Sixte (Vatican) / diplomée en chirurgie [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : Totale. Son métier est d'étudier ces créatures, ce surnaturel. Elle a aussi accès à des connaissances plus poussées avec les ouvrages et les relations de sa famille. [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Humaine, issue d'une famille de sorciers [titre de mon champ]: PRESTIGE: : Son adaptation et son intelligence. Soit autre chose que des pouvoirs surnaturels. [titre de mon champ]: GANG: : Membre de la Mano Rossa / Par sa famille, elle est liée au coven Hellébore, malgré son absence de pouvoirs [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 429 [titre de mon champ]: PACTE: : 30/12/2016



Message
Sujet: Re: Elastic Heart |Hermès|   Sam 13 Mai - 2:56
Elastic Heart
Stone-heart, machine gun, firing at the ones who run. Stone heart loves bulletproof glass
Hermès ✧ Mia
La gorge se serrait à chaque mot qu'elle prononçait. Le regard se détourna de son frère au milieu des explications. Elle ns se sentait pas bien, elle ne savait que penser de son geste. Tuer quelqu'un, ce n'était pourtant pas comme si elle ne le faisait pas tous les jours. Mener à la mort les créatures dans les laboratoires du Vatican. Beaucoup avaient dû périr entre ses doigts. Des dizaines, des centaines peut-être. Mais là, c'était différent. Elle ne se souvenait plus de rien. Elle avait l'impression qu'on lui avait brouillé le cerveau. Et ce n'était pas une quelconque drogue, ou un trop-plein d'alcool. Non, les souvenirs, les gestes sur le corps, tout était trop précis pour que ses sens aient été asphyxiés par des substances. C'était autre chose. Et Mia n'était pas stupide. Elle avait grandi entourée de sorciers, avec notamment un frère illusionniste. Magie noire de manipulation de l'esprit, la branche la plus présente du côté de son père. On lui avait expliqué en long, en large et en travers comment fonctionnaient les pouvoirs, quels étaient leurs effets. Elle connaissait tout, si bien qu'elle se doutait de ce qui lui était arrivé. Et que la frayeur ne faisait que grandir dans ses entrailles.

Les mots finirent par s'arrêter. Et sitôt qu'elle se stoppa, Hermès se releva, basculant la chaise en arrière, puis obligea la jeune femme à se lever à son tour. Mia n'avait pas la force physique de l'en empêcher dans tous les cas, alors, elle se laissa faire. Elle se laissa aller contre lui, ne cherchant même pas à se débattre ou l'arrêter. A quoi bon, elle était épuisée. L'horreur de son geste lui revenait en pleine face, accompagnée du dégoût d'avoir été manipulée. Avoir tué sans s'en souvenir. Les yeux jusqu'alors secs finirent par s'humidifier, puis les larmes par couler alors que le visage s'était enfoui contre le cou de son aîné. Il l'avait d'ailleurs soulevée du sol, menue et légère comme elle était. Sa présence la réconfortait, tout en augmentant un peu plus la pression et le dégoût qu'elle ressentait pour elle-même. Il était là, c'était tout ce qui comptait après. Cependant, la protection ne devait pas se transformer en sacrifice. Elle refusait cela de la part de son aîné, encore plus lorsque leur famille était suffisamment puissante pour éviter de quelques complications. Il faudrait qu'il reste calme. Et étonnamment, c'est ce qui semblait être le plus compliqué dans la situation.

Les questions résonnèrent dans son esprit, sans qu'elle ne parvienne à fournir une réponse. Elle avait du mal à y réfléchir, encore plus à y répondre. Alors, elle laissa le silence s'installer, cherchant dans un premier temps à calmer les larmes qui coulaient contre ses joues. Les pieds finirent par se reposer sur le sol, alors qu'Hermès obligeait ses yeux humides et chocolat à se heurter aux siens. Et l'humaine n'aima pas ce qu'il y lut. La froideur, la fermeté de son frère. Elle n'était pas stupide, et elle savait ce que cela signifiait. Dire qu'elle n'avait jamais été là-bas, qu'elle avait juste fui au moment de l'incendie. Se faire oublier. Les dents se serrèrent. La main se leva, se posa sur la joue de son aîné. Une façon comme une autre de le calmer, alors que les murmures reprirent de son côté :

« Je sais que tu es là. Merci. Vraiment, merci. »


Léger sourire au travers des larmes, avant qu'elle n'efface les derniers vestiges d'un passage de manche. Il fallait qu'elle se reprenne. Elle était plus forte que cela, elle qui s'était infiltrée dans une mafia, qui était rentrée au Vatican, qui avait torturé son meilleur ami, qui supportait les insultes, le rabaissage quotidien dont on faisait preuve à son égard. Elle supportait aussi la pression, la frayeur que son ascendance soit découverte, et la sentence irrévocable. Sa mort, celle de ses proches surtout. L'idée lui était insupportable, et pourtant, l'épée de Damoclès était bien là, au-dessus de sa tête.

« J'en ai parlé oui... Déjà aux parents, ils ont été mis au courant évidemment. Je pense que Frederico sera bientôt impliqué dans l'affaire, s'il y a besoin d'une défense un jour ou l'autre, c'est la meilleure chose à faire. Mais je ne crois pas qu'il y aura quoi que ce soit Hermès. Et puis.... Le corps doit avoir disparu dans les flammes. »

Les doigts tremblaient toujours alors qu'elle ébourriffait ses propres cheveux. Se donner une certaine contenance, aller au-delà de la peur. Piocher cette force au fond d'elle-même, alors même qu'il n'y avait que du vide. Rechercher des pans de mémoire encore flous, embrouillés soit par l'alcool, soit par un sortilège, n'était pas chose aisée.

« J'ai bu et mangé oui, évidemment... C'était une réception, c'était le but quand même... Mais je ne pense pas que ce soit lié à ça. C'était trop précis Hermès. Les gestes, la mise en scène... Je devais avoir entièrement accès à mes capacités motrices. Sauf que je ne me souviens pas avoir croisé un sorcier, pas seule à seule... Je ne crois pas. J'en sais rien ! »

Et ça l'ennuyait de ne pas savoir. Cette mémoire, c'était son atout. Ce cerveau, c'était son don. Et le voir en si mauvais état, ça la bouffait. Elle déglutit, se mit à faire les cent pas dans la pièce. Louup en cage, cherchant à évacuer la peur et le stress.

« Tu n'as pas intérêt à vouloir jouer les héros, à te dénoncer à ma place ou quoi que ce soit. Tu laisses les parents gérer cette histoire. Promets-le-moi. »

Elle était prévenante, mais elle connaissait suffisamment son aîné pour savoir qu'il serait capable d'une telle chose. Et Mia refusait de le voir se sacrifier. Encore moins pour elle. Voilà pourquoi elle demandait cette promesse.  
© Starseed

_________________
+ In the ruins of Madness +
There was once a girl, she wasn't well known, she fell down a rabbit hole. She tried to get up but she couldn't break free, as she was locked in the chains of Insanity.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

WICKED GAME

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : tu as trente-quatre ans. [titre de mon champ]: CONTRAT: : tu es célibataire. certains diront célibatârd. tu prends ce qui te tombe sous la main, et parfois même, à regrets. la vie de couple ? non, merci. tu ne veux pas t'encombrer de personnes inutiles, tu veux juste tirer un coup. puis, impossible de choisir. les courbes féminines sont tout aussi attirantes que celles de ces messieurs. pourtant, personne ne pourra venir quérir ton coeur. il est emprisonné bien trop profondément dans une cage de fer impénétrable. du mithril pur. [titre de mon champ]: BESOGNE: : études de droits à l'abandon, escort boy à temps plein. [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: ÉCHINE: : sorcier. [titre de mon champ]: PRESTIGE: : tu es un illusionniste. tu es capable de troubler les esprits, faire voir aux gens ce que tu désires. [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 95 [titre de mon champ]: PACTE: : 04/03/2017



Message
Sujet: Re: Elastic Heart |Hermès|   Dim 21 Mai - 22:16


ELASTIC HEART
I know that I can survive. I'll walk through fire to save my life.


Si l’on cherche la définition du mot « peur » dans le dictionnaire, aucune ne sera jamais assez forte pour décrire le sentiment qui t’habite. Sentiment d’angoisse éprouvé en présence ou à la pensée d’un danger réel ou supposé, d’une menace. Ce n’est plus simplement une angoisse, c’est une vérité écrasante dont tu ne peux plus te défaire, que tu ne peux pas faire disparaître en allumant les lumières, en fermant la porte en clés, en fermant les placards. Ce n’était pas ce genre de peur que les enfants craignent, ce n’était pas le genre de peur dont les adolescents raffolent pour égayer leurs nuits d’Halloween. Ses aveux tournent en boucle au sein de ton esprit, comme si le disque était rayé et ne faisait que se répéter sans cesse, sans que tu ne puisses lui intimer de se taire. Le silence de l’appartement bourdonne à tes oreilles, rejoint par les bruits de circulation de la ville, des moteurs des voitures qui s’impatientent au feu rouge, en bas de chez toi. Le monde semble s’être arrêté un temps, avec le souhait de faire peser sur tes épaules le poids d’une nouvelle que tu espérais ne jamais affronter. Les gens mettent souvent le pire de côté, refusent d’accepter les dangers qu’ils encourent au quotidien. Ils se disent que ça peut arriver au voisin, à une connaissance, mais certainement pas à eux. C’est dans la nature humaine, de vouloir se protéger des événements que l’on ne contrôle pas. Et c’est également dans la nature humaine de vouloir protéger son sang.

Tu fermes les yeux, tenant le corps de cette enfant contre toi. Cette enfant qui ne pouvait pas t’être arracher. Tu serais prêt à perdre la vie, si cela t’assurait sa protection éternelle. Mia représente la pureté, l’innocence que tu n’as jamais eu, jamais connu. Elle est la prunelle de tes yeux, la seule personne qui te pousse à rester ici, à Rome. Alors, si tu devais te sacrifier pour la sauver, tu n’hésiterais pas un seul instant. Tu préfères périr plutôt que d’avoir sa perte sur la conscience. Tu ne le supporterais pas, tu ne te le pardonnerais jamais. Cette simple pensée te paralyse, tu blêmis. Tu sais ce qu’il te reste à faire, il n’y a plus qu’une seule solution. Si l’on vient à soupçonner la benjamine, tu n’auras plus le choix. Qu’elle le veuille ou non, tu te sacrifieras. Tu te sacrifieras. Trois mots qui restent inscrits dans ta tête. Tu ne bougeras pas de cette position. Quoique Mia puisse te dire. Quoique que quiconque puisse te dire. Ton existence ne vaut rien, à côté de cette âme juvénile si parfaite. Le choix est fait. Ton choix est fait.

Tes bras la libèrent de leur étreinte, la déposant délicatement sur ses pieds. Tu devines à ses sanglots que les larmes de la jeune femme inondent son si beau visage. T’ouvres tes paupières jusqu’alors closes et tes yeux captent les siens. Tes questions affluent, il faut que tu saches ce qu’il s’est passé. T’as besoin d’élément pour la défendre, en cas de besoin. Son désespoir devient une souffrance. Comment as-tu pu être absent alors qu’elle avait tant besoin de ta présence, tant besoin de toi ? Du bout des doigts, tu viens caresser sa joue et cueillir les larmes qui viennent s’y perdre. Tu l’écoutes, piochant les informations essentielles. Les pistes de réflexions se multiplient, mais une chose est certaine : il ne peut s’agir que d’un sorcier. Ton regard la suit faire les cents pas dans ton minuscule salon. Comme un pendule, elle avance et s’arrête pour te mettre en garde. Mise en garde qui finit par jeter le feu aux poudres. « Laisser les parents gérer cette histoire ? Ils ne seraient même pas capables de reconnaître leurs propres enfants au centre d’une toile s’ils les voyaient ! Ils te laisseraient crever au bord de la route pour sauver leurs peaux. Je ne peux rien te promettre, Mia. Je ne donne jamais ma parole, lorsque je ne suis pas certain de pouvoir la respecter. »

Fatigué par ces aveux, par ces réflexions infinies, par cette peur qui te ronge de l’intérieur, tu laisses ta magie se matérialiser devant les yeux de la petite brune. Tu cherches un souvenir heureux, tout droit sorti de votre enfance pour apaiser vos deux âmes brisées. Tu te laisses tomber sur ta chaise, observant le décor de ton appartement tomber pour un autre. Tu observes la jeune femme devenir cette enfant qui t’apportait des gâteaux infâmes pour le goûter, qui te regardait manger son œuvre avec des étoiles pleins les yeux, et qui attendait impatiemment ton avis sur ses talents culinaires. C’est délicieux, répondais-tu. Les larmes se mettent alors à rouler sur tes joues, tandis que la magie grignote ton énergie, ton âme. À quel moment, cette vie si paisible, a pu virer au cauchemar ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ANATOMY OF THE SOUL

avatar

conter son règne
[titre de mon champ]: OSSATURE: : 25 ans [titre de mon champ]: CONTRAT: : Célibataire, puisque la trahison et l'hypocrisie font partie intégrante d'elle.. [titre de mon champ]: BESOGNE: : Assistante de Sixte (Vatican) / diplomée en chirurgie [titre de mon champ]:
[titre de mon champ]: FABLE: : Totale. Son métier est d'étudier ces créatures, ce surnaturel. Elle a aussi accès à des connaissances plus poussées avec les ouvrages et les relations de sa famille. [titre de mon champ]: ÉCHINE: : Humaine, issue d'une famille de sorciers [titre de mon champ]: PRESTIGE: : Son adaptation et son intelligence. Soit autre chose que des pouvoirs surnaturels. [titre de mon champ]: GANG: : Membre de la Mano Rossa / Par sa famille, elle est liée au coven Hellébore, malgré son absence de pouvoirs [titre de mon champ]: BAFOUILLES: : 429 [titre de mon champ]: PACTE: : 30/12/2016



Message
Sujet: Re: Elastic Heart |Hermès|   Sam 8 Juil - 23:58
Elastic Heart
Stone-heart, machine gun, firing at the ones who run. Stone heart loves bulletproof glass
Hermès ✧ Mia
Elle l'observait, de ses grands yeux vairons, si singuliers en temps normal, qui apparaissaient désormais comme meurtris, reflets de son âme brisé. Elle se rendait compte de chaque geste, chaque meurtre qu'elle avait commis jusqu'à aujourd'hui. Celui à la villa il y a quelques jours, quelques semaines, avait été l'élément déclencheur. Vous savez, celui qui vous secoue, qui vous bouscule, rappelle à votre mémoire ces moments qui vous semblaient normaux. Mais qui finalement ne l'étaient absolument pas. Elle déglutit, tenta de se cacher. Apparaître comme faible n'avait pas été son envie première, mais Hermès avait toujours su la rendre enfant, là où tout le monde l'obligeait à être une adulte. Elle retrouvait cette innocence qu'elle avait sacrifiée il y a belle lurette. La jeune femme avait du mal à heurter le regard de son aîné. Elle ne voulait pas lui offrir ce visage ravagé. Elle ne voulait pas... Et pourtant, elle ne parvenait pas à faire autrement. Elle n'y arrivait pas, malgré toute sa volonté, toute son envie. Les yeux continuaient de couler, réduisant à néant le maquillage fin qu'elle avait posé sur ses traits. Elle ne ressemblait désormais plus à rien... Enfin, ce n'était pas ça le plus important. Non, c'était simplement ce que ça signifiait. La perte de contrôle, l'horreur de la situation. Se présenter face à son aîné ainsi... Elle s'en voulait. Elle s'en voulait réellement.

Elle finit par enfoncer ses yeux dans ceux d'Hermès. Elle lui faisait confiance, tellement confiance... Peut-être même plus qu'à ses propres parents, quand bien même ils lui avaient tant offert. Cependant, les mots de mise en garde n'eurent pas l'effet estompé. Le frère péta un câble, si soudainement que l'italienne se tétanisa. Les larmes s'arrêtèrent net, se bloquèrent dans sa gorge. Pourquoi tant de violence ? Pourquoi ne pouvait-il tout simplement pas dire oui, accepter ce qu'elle énonçait ? Elle se tendit, les pupilles s'agrandirent jusqu'à rendre son regard noir. La colère se mêlait presque à la peur et l'horreur. Les émotions exacerbées manquaient de la faire basculer. Oh, elle avait bien envie d'hurler, de lui avouer qu'il n'avait pas trop le choix ou elle le lui ferait payer son putain de sacrifice de merde. Leurs parents n'étaient pas ainsi. Ils s'étaient toujours occupés d'eux, quand bien même leur éducation pouvait être... Stricte. Un peu trop aux yeux d'Hermès certainement, qui avait dû porter le poids de l'héritage. C'était lui qui avait eu la magie. Lui, et non elle. Et à sa naissance, il avait dû supporter ce poids, puisqu'elle ne pouvait pas le partager avec lui...

Elle n'eut pas le temps de répondre, alors qu'une image prenait forme devant ses yeux. Pouvoir utilisé sur son esprit, contre lequel elle ne pouvait pas forcément lutter. Et en avait-elle réellement envie ? Un souvenir, d'un point de vue extérieur au sien. Tant de temps avait coulé sous les ponts. Tant de temps qui avait mené à un changement radical dans leur vie. Séparation fraternelle initiée par l'aîné. Un choix de vie discutable pour la cadette, qui s'enfonçait jour après jour dans l'horreur. Avec un point de non-retour certainement atteint.

Néanmoins, elle avait appris à résister aux pouvoirs, quand ils n'étaient pas utilisés à leur pleine puissance. Ou alors, une protection avait été appliquée, de quoi lui permettre de garder un minimum de conscience dans cette illusion. Pas grand-chose, mais assez pour qu'elle passe sa langue sur ses lèvres asséchées, prononce quelques mots.

« Ca ne sert à rien de s'enfermer dans le passé, ça ne changera pas ce qui arrive désormais... Même si c'était une époque bien plus facile... »

Elle se rapprocha, usa des rares sens qu'elle possédait pour s'installer sur les genoux d'Hermès, passant ses bras autour du cou de son frère. Elle tenta de le bercer un peu, de calmer ses nerfs. Ils étaient détruits finalement, tout autant l'un que l'autre... La gorge s'était serrée face aux souvenirs, face à cette scène qui défilait devant ses yeux. Elle ne s'en souvenait pas, pas dans tous les détails en tout cas. Elle était jeune après tout, très jeune... Moins de dix ans à vue d'oeil. Si jeune ouais...

« Les avocats sont déjà sur l'affaire, au moindre souci, ils sont prêts à détruire n'importe quelle remarque ou accusation. Alors s'il te plait... Ne fais pas une bêtise. Je ne veux pas aller te voir en prison pour un crime que tu n'as pas commis, et qui aurait pu être étouffé si tu n'avais pas voulu jouer au héros. Je refuse ça, tu comprends ? »

Une pause se fit, l'esprit embrumé par la vision. Elle eut du mal à se recentrer, peut-être les émotions qui serraient sa gorge et l'empêchaient de se détacher de ce souvenir. Ah, doux souvenir...

« Fais-moi confiance, je ne veux pas perdre la dernière personne en qui je tiens... »

En qui j'ai entièrement confiance. Elle aurait aimé le dire. Néanmoins, avec ce qu'elle lui cachait, c'était tout simplement faux. Pourtant, c'était vrai, la confiance qu'elle lui portait était immense. Mais il ne savait toujours pas ce qui se tramait réellement, ce que Mia faisait réellement. Et elle n'était pas prête de tout lui raconter, pas de son plein gré...
© Starseed

_________________
+ In the ruins of Madness +
There was once a girl, she wasn't well known, she fell down a rabbit hole. She tried to get up but she couldn't break free, as she was locked in the chains of Insanity.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé
conter son règne



Message
Sujet: Re: Elastic Heart |Hermès|   
Revenir en haut Aller en bas
 
Elastic Heart |Hermès|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» elastic heart (k)
» (✿) elastic heart
» But you won't see me fall apart, cause I've got an elastic heart ▬ Marlone
» Talya H. Rosebury ♥ I have an elastic heart [Terminé]
» Robin ✘ I've got a thick skin & an elastic heart

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: EST-
Sauter vers: