Unchain Utopia |Gildí|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Mia Del Nero
VATICAN - ANATOMY OF THE SOUL
OSSATURE: : 25 ans CONTRAT: : Célibataire, puisque la trahison et l'hypocrisie font partie intégrante d'elle.. BESOGNE: : Assistante de Sixte (Vatican) / diplomée en chirurgie
FABLE: : Totale. Son métier est d'étudier ces créatures, ce surnaturel. Elle a aussi accès à des connaissances plus poussées avec les ouvrages et les relations de sa famille. ÉCHINE: : Humaine, issue d'une famille de sorciers, mais la magie qui coule aussi dans les veines, réprimandée par une volonté trop forte PRESTIGE: : Son adaptation et son intelligence. Soit autre chose que des pouvoirs surnaturels. GANG: : Membre de la Mano Rossa / Par sa famille, elle est liée au coven Hellébore, malgré son absence de pouvoirs @EFFIGIE: : Emily Browning (c)Swan BAFOUILLES: : 464 PACTE: : 30/12/2016



Message
Dim 19 Mar - 3:20
Unchain Utopia
Am I the only one who sees the troubled lines? Reading illusive writings on the mirror...
Gildí ✧ Mia
L'arrivée du sorcier n'était pas passée inaperçue dans les laboratoires. Finalement, de toutes les créatures, ceux-ci devaient être les plus compliqués à attraper puisque mortels et semblables en tout point aux humains, si ce n'était la magie qu'ils pouvaient pratiquer. D'un côté, cela arrangeait bien Mia. Si elle pouvait torturer les sirènes – même s'il s'agissait de son meilleur ami –, des vampires, des loups et des wendigos sans la moindre émotion, c'en était légèrement différent avec les sorciers. Puisque son père, sa mère, son frère, tous les membres de sa famille en étaient. Peut-être qu'elle identifiait les sorciers à eux. Voilà pourquoi cela la soulageait de ne pas avoir à en étudier. Et puis, que pourrait-elle apprendre que ce qu'elle ne sait déjà ? Elle baignait dans la magie depuis sa naissance, elle avait lu des dizaines de grimoires, de livres relatant les capacités de ces êtres, sans parvenir pour autant à utiliser le moindre pouvoir. Elle était une humaine perdue parmi les sorciers, et cela lui avait parfois attiré les foudres de certains, qui ne supportaient cette idée qu'une vulgaire fille puisse faire partie de leur camp, de leur coven. Là, c'était plutôt par rapport au coven Hellébore, qu'elle côtoyait régulièrement. Après, le fait d'avoir une famille assez haut placée dans la société romaine mais aussi assez reconnue d'un point de vue de la sorcellerie lui avait permis de discuter avec d'autres covens. Notamment Datura.

Et c'était à cause d'eux qu'elle se retrouva embarquée dans une histoire plus que dangereuse pour sa propre vie. Elle quitta le boulot plus tôt alors que tout le monde voulait assister à la dissection. Quelle idée... Leurs supérieurs avaient bien dit que rien n'aurait lieu avant le lendemain, ce n'était pas la peine de camper devant les portes du laboratoire... En tout cas, Mia retrouva son chez-soi avec appréciation. Pour un repos bien mérité et de courte durée puisque ses parents l'appelèrent quelques minutes plus tard. Le suprême du coven Datura, un de leurs amis donc, venait de leur transmettre le fait que le sorcier capturé était un des siens. Et par amitié envers lui, ils lui demandaient à elle de le faire sortir de là. L'italienne resta quelques secondes interdite, sans oser respirer. Elle aurait dû dire non. Elle aurait dû mais la demande de son père ne souffrait pas d'un refus. Alors... il lui fallait le faire. Il lui fallait risquer sa vie pour un mec suffisamment con pour se faire choper. Un soupir quitta ses lèvres alors qu'elle donnait rendez-vous au milieu de la nuit dans une ruelle du sud de la ville. Il avait intérêt à être à l'heure le suprême... Sinon, Mia n'aurait pas la langue dans sa poche. Et il supportera son caractère de merde.

Elle avait bien quelques heures devant elle. Le temps que la nuit tombe, qu'elle soit certaine que les derniers scientifiques aient quitté l'enceinte des sous-sols, bien que les laboratoires restent ouverts la nuit. Il fallait bien nourrir les monstres et les surveiller non ? Les vêtements noirs furent enfilés et ses doigts s'emparèrent d'un brouilleur de fréquences pour les caméras de surveillance, pour ne pas être reconnue. Ce serait quand même mal pour elle... Un dernier soupir et elle quitta son appartement, retrouvant la fraîcheur des rues romaines.

**

L'opération s'était déroulée sans souci, notamment parce que le vigile supposé rester devant les écrans de surveillance était parti se griller une cigarette quand elle arriva. Tant mieux. Cela lui permit de faire sortir le sorcier sans la moindre difficulté, brouillant les caméras le temps de son passage. Et pourtant. Il y avait toujours une chance qu'elle eut été vue. Si tel était le cas, elle pouvait dire adieu à sa vie. Vie qui fuyait déjà de ses veines depuis que la mutilation avait commencé. Lentement, s'infiltrant avec facilité dans son mode de vie...

Elle soutint le sorcier, qui semblait être épuisé par son passage en Enfer. Si seulement elle avait su que tout cela était faux, qu'il était en pleine forme... Elle ne se serait pas autant épuisée à le traîner jusqu'au lieu de rendez-vous. Rendez-vous auquel elle était quelque peu en avance. Quelques minutes tout au plus. Ses yeux fixaient les deux bouts de la rue, l'un après l'autre alors que l'autre pesait de tout son poids sur son épaule. Enfin, ça, c'était jusqu'à ce qu'il retrouve suffisamment de force pour qu'une main se retrouve sur la poitrine de la jeune femme et l'autre sur les fesses. Autant dire qu'il ne fit pas long feu, puisque Mia lui asséna une claque, avant de lui enfoncer son genou dans les parties intimes. Violemment puisqu'il s'écroula en gémissant sur le sol. Et Gildi qui choisit ce moment pour arriver...

« Désolée, j'ai un peu abîmé le sorcier... »

Aucun remords dans son ton néanmoins. Enfin, elle était plutôt contente d'avoir choisi une rue pas trop éclairée. Au moins, ses traits fatigués étaient en partie masqués, il y avait assez peu de chances à ses yeux pour qu'il remarque la brûlure de sa main, ou les marques sur ses avant-bras. Pas de question, et elle pourrait juste oublier les dangers qu'elle avait pris pour rentrer se boire une tisane. Et regarder une émission puisqu'elle ne dormirait pas cette nuit, elle en était certaine...
© Starseed

_________________
+ In the ruins of Madness +
There was once a girl, she wasn't well known, she fell down a rabbit hole. She tried to get up but she couldn't break free, as she was locked in the chains of Insanity.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Gildí Baliardo
SORCIERS - TO KNOW IS LIKE A HUNGER
OSSATURE: : 39 ans CONTRAT: : Célibataire BESOGNE: : Conteur and many things, à la tête d'une grande et vieille escroquerie
FABLE: : *éclate longtemps de rire* ÉCORCE: : 197 ans ÉCHINE: : Sorcier PRESTIGE: : Incarnation de Gaïa, alchimie, magie élémentaire, maîtrise des cinq branches GANG: : Suprême du Coven Datura BAFOUILLES: : 134 PACTE: : 16/02/2017



Message
Jeu 6 Avr - 0:18
Gildí était quelqu’un de plutôt cool. De très cool même. Et avec tout le monde ! Après tout, il se fichait bien des actions des autres, il ne jugeait jamais personne et son amoralité faisait de lui quelqu’un de tolérant envers tous. La vérité était qu’il n’en avait rien à faire des actes des autres, lui faisait bien ce qu’il voulait et il en était très heureux alors pourquoi pas tout le monde ? La seule exception était lorsqu’on touchait à quelqu’un de son coven, de sa famille ou sous sa protection. Gildí avait été élevé au sein d’un clan où les liens entre les membres étaient ce qu’il y avait de plus important après la famille, car c’était aussi la famille. Leur peuple avait simplement trop souffert, trop perdu au court des siècles qu’il n’y avait rien de plus précieux que leur semblable pour eux. Et chacun en avait parfaitement conscience. Alors quand on touchait à l’un des siens …

Et c’était exactement ce qui venait de se passer ! Un sorcier du clan datura avait été enlevé par le Vatican et chacun savait qu’en ressortir en un seul morceau, ou au moins vivant, était un espoir quasi nul. Quasi mais pas complètement et Gild’i avait été prêt à y aller toutes armes dehors, détruisant et tuant tout sur son passage pour récupérer son sorcier. En fait, c’est exactement ce qu’il aurait fiat si Erebe ne l’en avait pas dissuadé en lui faisant comprendre que la subtilité et la discrétion était de mise s’il ne voulait pas attirer l’attention sur lui et par là, sur tout le coven, le mettant en danger. C’est ainsi qu’il en état venu à demander de l’aide à Mia, sa nièce de cœur. Il n’était pas des plus enthousiastes quand à son occupation avec le Vatican mais que pouvait-il faire ? Elle était adulte et libre de ses décisions. Et sa position avait ses utilités.

Il trouva Mia sur le lieu convenu, non sans jeter un sort de discrétion au passage, au cas où des yeux et des oreilles traineraient dans le coin. Il s’assura que son sorcier respirait encore, sain et sauf quoique amoché avant de tourner son regard sur la jeune femme qu’il avait vu grandir et qui avait prit de très grands risques ce soir. Gildí s’approcha de Mia et la prit doucement dans ses bras avant de s’éloigner pour la tenir à bout de bras, son regard trop bleu scannant son corps à la recherche de la moindre blessure, qu’il trouva plutôt rapidement. Il saisit sa main et observa la brûlure.

- Merci pour ce que tu as fais [i]dragule[/i, je sais les risque que tu as pris. Tu es sûre que tu ne risques rien ?

Il ne voulait pas qu’il lui arrive quoique ce soit, elle était beaucoup trop important et précieuse, son association avec le Vatican lui déplaisait de plus en plus surtout avec les tensions qui régnaient en ville et qui ne faisait que s’accroitre.

-Tu veux venir te reposer à la maison ? Je dois prendre soin de Mario et il faut que je te soigne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Mia Del Nero
VATICAN - ANATOMY OF THE SOUL
OSSATURE: : 25 ans CONTRAT: : Célibataire, puisque la trahison et l'hypocrisie font partie intégrante d'elle.. BESOGNE: : Assistante de Sixte (Vatican) / diplomée en chirurgie
FABLE: : Totale. Son métier est d'étudier ces créatures, ce surnaturel. Elle a aussi accès à des connaissances plus poussées avec les ouvrages et les relations de sa famille. ÉCHINE: : Humaine, issue d'une famille de sorciers, mais la magie qui coule aussi dans les veines, réprimandée par une volonté trop forte PRESTIGE: : Son adaptation et son intelligence. Soit autre chose que des pouvoirs surnaturels. GANG: : Membre de la Mano Rossa / Par sa famille, elle est liée au coven Hellébore, malgré son absence de pouvoirs @EFFIGIE: : Emily Browning (c)Swan BAFOUILLES: : 464 PACTE: : 30/12/2016



Message
Jeu 20 Avr - 1:06
Unchain Utopia
Am I the only one who sees the troubled lines? Reading illusive writings on the mirror...
Gildí ✧ Mia
Elle observait la silhouette dans la pénombre. Avait-il utilisé ses dons ? Jeter un sort ici ? Que pouvait-elle dévoiler, sans prendre le risque que la conversation soit captée par un membre de l'Opus. Le danger, elle ne l'avait jamais côtoyé d'aussi près qu'aujourd'hui. Pénétrer au sein même des laboratoires pour libérer un sorcier était l'idée la plus stupide et la plus suicidaire qu'elle avait eue. Mais bordel, elle ne pouvait pas dire non à Gildi. Il connaissait sa famille, il la connaissait elle. D'ailleurs, Mia le considérait presque comme un oncle de sang, puisqu'elle n'en avait pas réellement. Il l'avait vu grandir, et c'était la moindre des choses envers un membre de sa famille que de l'aider non ? Même si le sorcier enfermé au Vatican avait décidé qu'il pouvait prendre ses aises avec elle. Putain, elle n'aurait jamais pensé se retrouver dans cette situation où elle sauvait quelqu'un et que cette personne faisait la blessée pour pouvoir tâter son corps sans que Mia puisse réagir. Ca la foutait en rogne, si bien qu'elle avait laissé un peu de violence sortir de son corps. Heureusement, Gildi ne sembla pas lui en vouloir, malgré la silhouette recroquevillée et souffrante sur le sol. Il l'avait mérité celui-là.

Gildi s'approcha d'elle, et elle dut presque se retenir pour ne pas reculer d'un pas. Elle ne souhaitait pas que les blessures soient aperçues par le sorcier. Enfin, c'était plus compliqué que cela. Pour les brûlures, cela lui importait peu, les parents étaient au courant de la soirée mondaine qui avait mal tourné. C'était plutôt les plaies zébrant ses avant-bras qui la dérangeaient. La scientifique n'avait pas envie d'avoir à expliquer son geste, notamment parce qu'elle ne voulait pas qu'on s'inquiète pour elle. L'italienne laissa cependant le sorcier la prendre dans ses bras, l'observer de ses yeux bien trop bleus. Les mains prirent les siennes, détaillant les blesures sur les doigts. Celles-ci ne la faisaient plus souffrir mais elles restaient désagréables lorsqu'il s'agissait de manipuler les scalpels et autres objets de torture au Vatican. Les remerciements furent accompagnés du sourire de Mia, un peu vide. Oui, il y avait eu des risques. Mais tout avait été calculé. C'est ce qu'elle aimait à penser. C'était un moyen de ne pas trop s'attarder sur ses choix, sur leur dangerosité. Un moyen de repousser la peur qui se jouait de ses entrailles.

Venir se reposer... Et se faire soigner. Ca pourrait être une bonne idée, plutôt que de se trimbaler avec les restants de cette soirée maudite sur ses mains. Après, Gildi ne pourrait pas supprimer les souvenirs qui revenaient petit à petit. Ceux-là-mêmes qu'elle ne comprenait pas, mais qui laissaient à penser qu'elle était responsable de la mort de cette cantatrice. Et bordel, c'était frustrant de ne pas savoir ce qui s'était exactement passé, ni pourquoi elle avait fait cela. Mia n'était pas une tueuse. Pas sans raison. Elle détacha ses mains de celles du sorcier, se frotta légèrement les paupières, celles qui ne se fermeront pas, sommeil contre lequel elle luttera sans s'en rendre compte.

« Je veux bien, de toute façon, ce n'est pas comme si j'aurais réussi à dormir en rentrant chez moi... Et ça peut être une bonne chose de soigner ces brûlures, ça me permettra de reprendre le boulot normalement. » Léger sourire à cette évocation. L'italienne savait bien que le Vatican n'était pas dans les bonnes grâces de Gildi, et qu'il n'appréciait guère qu'elle y soit liée. Mais c'était ainsi, et elle n'avait plus le choix. Un regard vers Mario. « Oh... Et je suis encore désolée d'avoir certainement aggravé ses blessures. J'espère qu'il s'en sortira sans trop de séquelles non plus. »

Excuse qu'elle pensait réellement, mais seulement à l'attention du suprême. L'autre... Hé bien, elle s'en moquait totalement, aux yeux désintéressés qui se détachèrent rapidement de l'être. Il n'avait qu'à garder ses mains dans ses poches.

« Normalement, je suis parvenue à brouiller les caméras, et il n'y avait personne quand j'ai pénétré dans les laboratoires. Il y a peu de probabilités que ça me retombe dessus. »

Les bras se croisèrent sur sa poitrine. Elle frissonnait, mais ce n'était pas particulièrement dû au froid, le printemps étant entamé depuis quelques semaines déjà. Enfin, mieux valait ne pas s'y attarder pour le moment. La jeune femme murmura alors :

« Et quand on sera arrivé... Il faudra que je discute de quelque chose avec toi, tu pourras peut-être m'éclairer... Mais je ne veux pas trop l'évoquer dans la rue. »

Histoire de couper court aux questions qui risquaient de fuser suite à ses propos. Attendre d'être à l'abri des oreilles indiscrètes. Juste attendre.
© Starseed

_________________
+ In the ruins of Madness +
There was once a girl, she wasn't well known, she fell down a rabbit hole. She tried to get up but she couldn't break free, as she was locked in the chains of Insanity.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas
 
Unchain Utopia |Gildí|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Bienvenue Bertrand, diplomate pour New Utopia et le NSK
» UTOPIA ► Tu tombe, tu te relève jusqu'au jour où tu crève ♣
» 01.02/04.Sc.Utopia - Sauvetage en eaux fourbes
» Utopia
» Utopia [PV Danse du Soleil]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: SUD-
Sauter vers: