Fluides sanglants – Dante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Ulisse Del Viccho
HUMAINS - DISSOLVED VOICES
OSSATURE: : 20 ans CONTRAT: : Marié avec la connaissance. BESOGNE: : Il a un blog, 123808. FABLE: : Ca débute ÉCHINE: : Humaine @EFFIGIE: : Ruben Pol BAFOUILLES: : 75 PACTE: : 26/03/2017



Message
Jeu 27 Avr - 18:14
Tu te blotties au fond de ce canapé, tirant les couvertures toutes douces et colorées sur tes épaules, comme si ça pouvait remplir ce vide creusé par la faim, la soif. Tu bouges ta mâchoire, tentant vainement de retrouver une quelconque sensibilité. Dante fait son professeur je-sais-tout, un brin méprisant, alors toi, tu lui jettes un regard brûlant, articulant avec difficulté un va te faire foutre suivi d’un j'vous ai tué toute ma vie, j’sais comment ça fonctionne. Et oui, tu ne t'inclues pas encore dedans, il te faut encore un peu de temps pour assimiler tous ces changements. Il te ramène un verre, tu t’en empares immédiatement, affamée, laissant avec plaisir l'hémoglobine s’écouler le long de ta gorge. Elle semble chasser le verveine, enfin, ta respiration se fait plus sereine. More, you want more. La main légèrement tremblante, tu te ressers. C'est à peine si tu écoutes la logorrhée de Dante, trop occupée à vider la bouteille. Tu ne prends même plus la peine de remplir ton verre. Puis enfin, ça va mieux, tu te reconcentres sur ses mots. V'là qu'il se jette des fleurs, Salaï. Ça te fait sourire, doucement. Féline, oubliant momentanément la soif, tu vas te glisser contre lui, cherchant un peu de chaleur lorsque tu glisses le bout de tes doigts vermeilles sous son t-shirt. Et tu vas faire quoi de moi ? Il te faut des ordres, toi, pour vivre. Fais ci, fais ça. Ton libre arbitre, il a disparu dans ton éducation de chasseuse. Tu as besoin de supérieur, de missions, de plier sous une rigueur militaire. C'est comme ça, ça l’a toujours été. Dante a été général, il peut très bien être le tien. L’idée de mettre Rome à feu et a sang de l’intérieur te plaît.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Dante Salaì Baldi
VAMPIRES - THE JAGGED JAWS
OSSATURE: : 29 ans, une trentaine jamais atteinte, vieillesse pour toujours inconnue CONTRAT: : Célibataire, l'amour m'a déjà tout repris, ma confiance en lui crève un peu plus à chaque rencontre BESOGNE: : Tatoueur, ancien stratège militaire repenti pour actes de cruauté gratuits et ultraviolence avérée
ÉCORCE: : 236 ans depuis l'été dernier, et ce chiffre ne va faire que monter jusqu'à me dégouter ÉCHINE: : Vampire depuis plus de deux siècles, avec une fierté non dissimulée pour cette origine glaçante qui fait de moi bien plus qu'un mortel @EFFIGIE: : Synyster Gates. BAFOUILLES: : 230 PACTE: : 18/03/2017



Message
Lun 15 Mai - 20:16
Wish ✝ Jeux de pouvoir, ma seule drogue.

Je porte encore le poids de mes médailles, mes grades. Fantômes lourds à porter qui me semblent toujours tirer mon torse et tout mon être vers le bas. Ce n'est plus la fierté qui les soutient, mais c'est le regret qui les figent là. Ersatz vaniteux, une stupide quincaillerie d'armée. Trainaient-elles encore dans un coin de cet appartement? J'aurais voulu les perdre et ne jamais les retrouver.
Loin de l'uniforme et des titres, un dédain se dégage toujours de moi. Même si je n'avais pas étreint une carrière militaire de plein gré, j'aurais gardé cette allure princière qu'on m'avait appris à garder en toutes circonstances. Eduqué, dressé, j'avais toujours été un héritier avant d'être un fils, un soldat avant d'être un humain. Il n'y avait donc rien d'étonnant à ce que je tienne toujours le rôle de leader.
Un regard vers les caresses insolentes de Pélagie. Je me complais dans ce rôle, alors pourquoi je perçois cette chance de me servir d'elle comme un appel néfaste? Chant des sirènes pour moi, chant du cygne pour elle.

Serait-ce l'inverse?

On renverse une couronne aussi facilement qu'on coupe la tête qui la soutient. Il m'a suffit d'un an pour prouver à ma hiérarchie que je valais mieux que de la chair à canon. Un seul jour à diriger et ils avaient tous compris ce que j'étais capable d'imposer. Pourvu qu'il y ait un dirigeant, tous se taisent. Un chef, l'empire, et tout va bien.
Mes yeux suivent les courbes frêles de Pélagie, des phalanges à son poignet, le long du bras jusqu'à l'épaule, le cou. Morsure qu'on devine encore à vif. Mes doigts trépignent sur cette marque indélébile, s'amusent du picotement qu'on devine sous un frisson.
Elle questionne, c'est bien normal. Qu'est-ce qu'un type comme moi pourrait faire d'elle? Libre à interprétation. Moi j'y vois des tripes, des coups, des fracas. Je glisse mon regard sur le côté, la lèvre mordue par une incisive en pleine réflexion. Que vais-je faire de toi, Pélagie? Déjà si malléable, ce serait un crime de ne pas en profiter. Brave petit soldat attendant les ordres. Je relève mes cheveux avant de reposer mes phalanges jalouses sur le cou meurtri de ma protégée.

"Je croyais que tu savais comment ça fonctionnait?"

Mon regard s'éteint, noir, en revenant sur les iris de la signorina. La fumée quitte mes lèvres alors que je poursuis mes élucubrations morbides.

"Tu m'en dois une, tu crois pas? Je t'ai quand même rendu pas mal de services..."

Mes doigts remontent contre ses vertèbres, frôlent ses cheveux. Les pupilles rivées sur les siennes avec réflexion et froid. A la fois principe de politesse et habitude de défi. Je cherche, je note. Chaque vacillement est bon à prendre et me laisse un peu plus d'emprise sur la psychologie derrière ce regard. Je commence à apprendre tes faiblesses par coeur, comme une chanson idiote qui reste en tête. Ca tourne en boucle.

"T'as des crocs tout neufs, une soif qui va te broyer. Mais tu le sais, pas vrai? Alors tu vas te démerder, comme une grande."

Ses hanches attrapées subitement, elle est balancée sur le canapé d'à côté alors que je me relève. La clope toujours vissée entre les lèvres, la cendre qui efface le goût de sang. Hautain, je la regarde.

"Je te ferais signe quand j'aurais besoin de toi. J'aime pas les retards. Si je t'appelle, tu viens. Si tu dis non, ce sera oui quand même. Et si je t'ordonne quoique ce soit, même si c'est de la merde, je veux que tu le fasse sans ouvrir ta gueule." je reprends ma cigarette entre mes doigts en soupirant ma cendre "Te fais pas d'illusion, je suis pas ton père mais ton créateur." je me penche un peu à sa hauteur, le goût de sang remonte sous mon palais "J'aurais aucun remord à te défoncer si j'en ai envie."

_________________
PLEASURE'S ALL MINE THIS TIME
Took over my sense and I lost control. I'll taste your blood tonight. But know it's too late you've wasted all your time. Relax while you're closing your eyes to me. So warm as I'm setting you free, with your arms by your side there's no struggling.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Ulisse Del Viccho
HUMAINS - DISSOLVED VOICES
OSSATURE: : 20 ans CONTRAT: : Marié avec la connaissance. BESOGNE: : Il a un blog, 123808. FABLE: : Ca débute ÉCHINE: : Humaine @EFFIGIE: : Ruben Pol BAFOUILLES: : 75 PACTE: : 26/03/2017



Message
Lun 5 Juin - 23:16
Et Dante tient ses promesses. À chaque erreur, à chaque désobéissance – pourtant rare, il lui met une raclée dans les dents. Mais Dante n’est pas le monstre qu’il laisse paraître, c'est une véritable tortue, calfeutrée dans sa carapace de méchanceté, de violence, de sadisme. Pélagie pense sérieusement qu’il a eu une enfance terriblement triste pour se cacher comme ça. Elle n’a jamais vraiment osé lui demander, les seules vraies discussions qu’ils ont se résument à pleurnicher sur les pâtisseries qu’ils aimaient tant durant leur vie humaine, ou les fesses de la voisine du dessous. Malgré tout, Pélagie est heureuse avec lui. Elle l’aime, son père de la nuit, Elle l’aime quand ils s’engueulent sur des broutilles, quand il vient la voir pour lui faire choisir entre la chemise noire ou la chemise grise foncée.
Mais Pélagie aurait dû se douter. Elle aurait dû se douter que toutes bonnes choses ont une fin. Elle aurait dû comprendre, elle aurait dû comprendre, elle était faite de ces pratiques, elle aurait dû sentir les odeurs récurrentes autour de l’immeuble, elle aurait dû, elle aurait dû, elle aurait dû ! Maintenant, Pélagie, ses mains tremblent,son palpitant tremble, elle veut vomir, elle veut pleurer, elle court dans les escaliers en criant son nom.  Dante ! Dante ! Elle manque de défoncer la porte.  Dante ! elle déboule dans sa chambre, les rideaux noirs et épais rallongeant la nuit. Elle le secoue, elle le secoue si fort qu’elle pourrait en mourir.  Des chasseurs, autour de l’immeuble. Il faut partir, tu dois par- Des pas dans l’escalier. Un odeur de bois de santal. Pélagie est pâle, Pélagie est grave. C'est son père qui mène la marche, c'est son frère qui la referme, c'est son oncle, c'est son cousin. Pélagie se calme, Pélagie respire. Dehors, le soleil se lève, lentement, caché par les nuages.  Je m’en occupe, Dante, je te rejoindrais près de l’église. Pélagie lui offre un sourire étrange car elle sait, elle sait. Doucement, ses doigts touchent l’interdit, glissant sur la peau de son père, de ce père qui se borne à s’appeler créateur. Incestueuses, ses lèvres glissent sur les siennes, brièvement. On ne pourrait même pas appeler ça un baiser. Passe par le balcon. Et elle s’efface, elle fait marche arrière, elle passe la porte, elle se crée une image pour ne pas pleurer, pour ne pas montrer qu’elle est cassée. Pélagie sait, Dante sait. Étrangement, il obéit, il l’entend atterrir lourdement en bas. Il est tard pour un vampire, dans quelques minutes, le soleil innondera les rues de Rome. Le père se fige en voyant l’ombre dans le couloir. Charles ? Le petit frère arrive, il se fige, il jette un regard inquiet à l’oncle. Tuer la famille, ce n’était pas prévu dans les bails. Pélagie sourit doucement.  Salut papa, qu’elle fait.
Et elle attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas
 
Fluides sanglants – Dante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Epreuve de Dante
» Le monde à ses défauts, pas moi ! ✟ « Dante's Inferno » {OK}
» [Lac] Première sortie du Royaume Obscur [Megan et Dante]
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Stand up all Night Long! [Dante & Lysandre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIGOR MORTIS ::  :: SUD :: → HABITATIONS-
Sauter vers: